AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249 €
Voir le deal

Partagez

tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
tiego (+) i will know what you are hiding from me. Vide
 

 tiego (+) i will know what you are hiding from me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptyVen 21 Nov - 18:15



❝diego x tallulah

   ♡ i will know what you are hiding from me
Tu ne comprenais pas pourquoi elle refusait systématiquement. Depuis quelques mois tu t'étais fait ami avec cette fille, Tallulah, et à force d'apprendre à la connaître, tu t'étais attaché à elle. T'avais plus de facilité à t'attacher aux gens depuis que tu avais fait connaissance de Sid et Manny, il y a tellement de temps auparavant, et même si parfois tu continuais à être un constipé des sentiments, tu te laissais plus facilement approcher, tu baissais plus facilement ta garde pour tisser des liens d'amitié. Tu n'avais pas eu grand-chose à faire avec elle, elle était venue à toi, alors que tu marchais simplement dans la rue, comme si arrêter des gens et leur demander leurs prénoms était une méthode courante dans ce nouveau siècle dans lequel tu vivais à présent. Ça ne l'était pas, mais t'avais tout de même répondu, suspicieux. Et voilà que de fil en aiguille, tu l'a laissais entrer, cette jeune et jolie femme inconnue et quelque peu secrète, qui se frayait un chemin, t'obligeant presque à l'apprécier. T'avais cru au départ que peut-être, t'allais pouvoir te la faire et puis... Et puis t'avais appris qu'elle n'était pas ce genre de fille, et que ce serait surement très différent comme relation. Le problème, qui pourtant n'était pas si gros que cela, était que depuis quelques semaines, elle devenait trop secrète pour toi. Elle squattait beaucoup dans l'appartement que tu avais avec Sid et Peach, et tu la laissais faire, t'étant fait à sa compagnie, mais à chaque fois que tu osais t'aventurer à lui poser la question d'où elle habitait, ou si elle ne préférait pas que tu la retrouves chez elle, elle se renfermait, trouvait des excuses, et t'étais de moins en moins à l'aise avec son comportement. Tu ne comprenais pas pourquoi elle évitait le sujet, pourquoi elle ne te laissait pas entrer chez elle, et tu commençait à douter de plus en plus de sa sincérité, de sa personnalité, de qui elle était. Ce que tu comptais faire n'était peut-être donc pas correct envers elle, le fait que tu ne respectais pas son envie de garder son chez-elle secret, mais tu t'en foutais un peu. Tu avais donc attendu non sans impatience un jour de la semaine où ni elle ni toi ne travaillait, et après avoir fait ton petit jogging et avoir prit ta douche, tu te dirigeais à pied vers l'adresse que tu avais trouvée en fouinant un peu, marchant vers le Spacegreen Cross et cherchant le numéro 007. Tu ne savais pas si elle était réveillée – après tout, elle se levait souvent tôt mais on était jamais sûr de rien – mais tu te disais que peut-être endormie, elle te laisserait plus facilement entrer. Tu montais le petit palier et tu toquais à la porte, passant une main dans tes cheveux en attendant avec une légère nervosité qu'elle ouvre.

❝ les personnes les plus discrètes sont les plus psychopathes. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptySam 22 Nov - 2:51

TALLULAH & DIEGO

i will know what you are hiding from me ♡

Allongée sur ton lit tu scrutais ton mur, l'analysais de toute part comme si c'était la toute première fois que tu voyais toutes les informations qui le remplissaient, le décoraient recouvrant chaque centimètre carré de peinture. Tu te disais que si quelqu'un venait à voir ça chez toi, il ne t'adresserait surement plus jamais la parole, surtout lui. Lui qui se répétait partout, qui se multipliait sur les photos accrochées à ton tableau de travail. Le truc c'est qu'à la base t'avais juste pas prévu de lui adresser la parole aussi subitement, tu voulais juste l'observer quelques temps parce qu'il te le rappelait étrangement, parce qu'il dégageait cette même froideur pourtant si chaude mais invisible lorsque l'on ne connait pas la personne réellement. Cet air dur et inconscient qui remplaçait les sourires, juste parce qu'ils avaient l'habitude, tout te le rappelait chez lui à part les cheveux et les traits un peu moins fins que celui qui hantait tes pensées. Tu l'avais croisé à la librairie de Belle et tu n'avais pas pu décrocher ton regard de lui puis tu commenças à le regarder d'un peu plus près, notant quelques informations s’il venait à être la personne que tu pensais qu'il était. T'avais sûrement tort, tu le pensais souvent mais il y avait cette chose inexplicable dans son regard qui te rattachait toujours à lui de manière incontrôlable. Puis quelques notes s'étaient transformées en carnets entiers d'informations récupérées par divers moyens. T'avais tellement d'infos sur les gens qui te le rappelait que t'avais besoin de mettre ça quelque part, d'étudier ça plus ardemment et là tu eus une idée. Tu t'équipas de punaises, scotch & pate à fixe puis accrochas tous ce que tu avais sur ton mur, juste en face de ton lit comme ça tu pouvais te tenir sur ton lit pour mieux y réfléchir, comme tu le faisais actuellement. Ca faisait vraiment psychopathe quand t'y pensais mais... Mais tu voulais vraiment retrouver ton prince et s'il fallait que tu prennes de photos de chaque homme un peu barbu pour l'accrocher sur ce foutu mur, tu le ferais sans hésiter. Un jour tu fus prise d'un ras-le-bol et décidas de lui adresser la parole, à ce mystérieux inconnu de la librairie qui tourmentait tant des pensées. T'en avais juste marre de te cacher derrière des buissons, des lampadaires et faire semblant de regarder le journal pour le regarder ainsi telle une espionne. Et ne sachant pas quoi dire tu lui demandas simplement son nom. C'était bête, c'était fou et il devait te prendre pour une fille un peu trop ouverte mais tu l'avais fait et tu ne le regretteras jamais. Diego, il s’appelait Diego. Rapidement tu tissas des liens avec lui, et devins une sorte d'amie pour lui. Toi tu l'aimais énormément Diego, à vrai dire il devint rapidement ton guide dans cette nouvelle vie mais d'un côté il y avait quand-même une petite part de toi qui espérait qu'il soit La Bête que tu recherchais tant. Bien sûr tu avais décidé à contre coeur que jamais, vraiment jamais il verrait tout ce que que tu possédais sur lui sinon il te tournerait surement le dos et tu ne supporterais tout simplement pas ça. Ce qui fait que tu ne l'avais jamais invité ici, qu'à chaque fois qu'il proposait d'aller chez toi tu refusais catégoriquement et il devait sincèrement se poser des questions et c'est là que ça devenait difficile pour toi. Tu ne voulais pas lui cacher des choses, lui mentir mais il le fallait car tu craignais beaucoup trop sa réaction en voyant ce mur rempli de notes, de traits et de photos.
Ce jour-là tu ne te travaillais et tu étais plutôt contente car tu pourrais lire et te reposer sans trop penser à Adam. Tout ce que tu enfilas donc fut un t-shirt trop grand que t'avais acheté à Fantasia Hill alors que tu ne savais absolument pas ta taille ne comprenant pas du tout le fonctionnement de tout ça et ce qu'on appelait un legging sans oublier ta magnifique robe de chambre parce qu'il commençait vraiment à faire froid . Il devait être aux alentours de 9h, lorsque t'entendis toquer à la porte, tu te dirigeas lentement pas tellement motivée en faisant valser ta robe de chambre sur le plancher histoire d'être un peu plus présentable. Mais lorsque t'ouvris la porte ta tête se décomposa progressivement en voyant l'identité de ce charmant individu qui venait à une heure pareille. Après quelques secondes de blocages intense en voyant celui que tu ne voulais absolument pas voir dans les parages, t'essayas de paraître le plus naturel possible en souriant un peu, enfin en essayant car on pouvait très clairement voir la détresse sur ton visage.
O-Oh D-Diego ! C-comment est-ce que tu ... ? Enfin qu'est-ce que tu fais ici ? T'as besoin de quelque chose ? La plus naturelle possible, la plus naturelle possible Belle, il semblerait que tu n'aies pas vraiment de talents d'actrices car ta voix paraissait tout exceptée calme et naturelle.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptySam 22 Nov - 23:45



❝diego x tallulah

   ♡ i will know what you are hiding from me
Tu essayais de reprendre goût à la vie, de voir les choses d'une toute autre perspective. C'était peut-être pour ça que tu l'avais laissée s'approcher si aisément, la voix de Sid te disant qu'il était bon pour toi de faire de nouvelles connaissances résonnant dans ta tête. Étant venue vers toi malgré tes allures toujours un peu grincheuses, elle avait peut-être eu une place de privilégiée, elle, la petite libraire qui ne se laissait pas faire par plus intimidant qu'elle. Au fond de toi, t'espérais qu'elle soit intimidée aujourd'hui, assez pour ne pas te laisser sur le palier de la porte, t'ayant refermée cette dernière au nez en te criant d'appeler avant la prochaine fois que tu voulais passer la voir. Après tout, ce n'était pas comme si tu avais vraiment le choix maintenant non ? Il ne te restait pas trente-six mille solutions si tu voulais un jour voir la peinture et la décoration de cette maison qui avait l'air tout aussi ordinaire que les autres, mais qui pourtant semblait contenir un secret que tous avaient le droit de voir, sauf toi. Après avoir toqué, enfin, elle ouvrait la porte. « O-Oh D-Diego ! C-comment est-ce que tu... ? Enfin qu'est-ce que tu fais ici ? T'as besoin de quelque chose ? » Tu la fixais, remarquant de tes yeux experts son comportement pour le moins étrange. Il t'avait suffit de garder tes yeux sur elle alors qu'elle ouvrait la porte, pour comprendre à quel point tu étais la dernière personne qu'elle s'attendait voir à sa porte. Et malheureusement pour toi, cela ne faisait que renforcer tes doutes, renforcer tes craintes, de pourquoi elle ne te voulait pas ici. Pourquoi préférait-elle inviter tout le monde, mais pas toi. Tu essayais de retourner la question dans tous les sens, mais aucune raison valable ne te venait à l'esprit. Si elle avait un réel problème avec toi, avec la personne que tu étais... Elle ne prendrait surement plus la peine de te parler, de rester avec toi ni de rester dans ton appartement non ? Ou alors peut-être pensait-elle que tu étais une sorte de vampire maléfique qui ne buvait le sang de ses victimes que le soir quand le soleil est endormi ? De cette manière, elle faisait tout pour ne pas t'inviter à enter chez elle car elle savait qu'une fois que le vampire était à l'intérieur, il pouvait revenir autant de fois qu'il le voulait, et elle n'avait aucunement envie qu'on la retrouve morte à terre, deux morsures dans le cou, le corps ne contenant plus aucune goûte du nectar rouge que tu avais dégusté avec appétit. Et l'on pouvait te prendre pour un fou, un vrai dérangé mental, mais cette hypothèse avait été l'une de plus crédibles à tes yeux. Tu n'avais pourtant pas la peau d'une pâleur extrême – bien au contraire, travaillant à la plage, tu avais plus que le temps de te dorer la pilule lorsque personne n'avait décidé de se noyer – alors si telle était ses croyances, il faudrait vivement qu'elle te raconte ce qu'elle trouvait de vampirique chez toi. « Bonjour Tallulah. » Tu commençais, passant un coup de langue rapide sur tes lèvres afin de les humidifier, avant de reprendre. « Je passais par là et j'ai vu ta maison... Je pensais que ça te ferais plaisir ? » Tu répondais simplement, haussant délicatement un sourcil, comme pour la défier de dire quelque chose de différent, quelque chose qui te montrerait clairement que tu n'étais pas le bienvenue ici. Tu jouais un peu avec elle à ce moment-là, car tu savais à quel point la jeune femme était d'une nature gentille et polie, et qu'elle n'était pas du genre à dire du mal sans raison si elle le faisait. Tu la voyais donc mal te sortir quelque chose de méchant et d'horrible sur le fait qu'elle te détestait et que c'était pour cela que ta visite l'emmerdait. Ce n'était peut-être pas très gentil de ta part de vouloir essayer de la piéger comme ça, et cette dernière question n'était peut-être pas la façon la plus intelligente afin qu'elle finisse par te laisser entrer, mais tu espérais que ça la fasse réfléchir, qu'elle comprenne que vous étiez amis et que les choses que l'un faisait devaient être interchangeables. Que toi aussi des fois, quand tu sortais et passait devant chez elle t'avait envie de faire un petit coucou, autant qu'elle elle le faisait sans cesse en toquant chez toi. « J'ai déjà acheté les cafés, t'auras même pas à les faire. » Tu reprenais avec un petit sourire plein d'innocence, voulant lui montrer à quel point tu n'avais même pas remarqué la gêne que tu lui causais alors qu'en vrai, cette gêne, tu l'épiais à chaque seconde sur son visage et le langage de son corps. Tu lui levais un peu plus à sa hauteur le porte-boisson en carton dans lequel se trouvait les deux cafés que tu avais acheté juste avant de venir chez elle, comme pour espérer qu'elle craque. Il était vrai que tu avais essayé de prévoir quelques petits, disons, contre-arguments. Tu t'étais attendu à quelques genre de phrases comme « oh mais je n'ai plus de café, une autre fois peut-être ? », qu'elle aurait dit seulement pour te faire partir, alors tu avais donc déjà préparé quelques contre-attaques, ne comptant pas la laisser s'en tirer à si bon compte.

❝ les personnes les plus discrètes sont les plus psychopathes. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptyDim 23 Nov - 23:58

TALLULAH & DIEGO

i will know what you are hiding from me ♡
T'étais vraiment ridicule avec ton T-shirt dix fois trop grand pour toi, ton legging troué au genou à cause de ton cher petit chiot qui s'était acharné dessus sûrement en manque de croquette et ta tignasse pas coiffée comme si tu revenais d'un champ de bataille. Le truc c'est qu'il était apparu alors que t'avais même pas eu le temps de te préparer, de te rendre un minimum présentable. Et tu te sentais vraiment honteuse d'ouvrir la porte dans cet état. Toi qui était d'habitude assez jolie (ou du moins t'essayais de l'être tant bien que mal), là t'avais juste l'air d'une pauvre vielle fille célibataire qui passait ses journées avec son chien devant de mauvaises comédies romantiques en se goinfrant de glaces et de trucs gras alors que lui, semblait si frais et si classe comme d'habitude. C'était pas juste. C'est pas comme s'il ne te plaisait pas en plus, évidemment c'était un bel homme très séduisant, alors que tu t'affiches comme ça devant lui c'était juste pas possible. Nerveuse tu passas ta mains encore libre dans tes cheveux essayant d'améliorer un peu l'état affreux de ta coupe de cheveux.
« Bonjour Tallulah. » Te disait-il comme si de rien était, comme s'il ne voyait pas la gêne certaine, immense qui se portait sur ta face grimaçante. Cette situation ne te plaisant pas, vraiment pas du tout. « Je passais par là et j'ai vu ta maison... Je pensais que ça te ferais plaisir ? » Le bougre, comment pouvait-il te faire ça ? Il savait, il le savait plus que bien que tu ne pourrais lui répondre que cela ne te faisait pas plaisir du tout - de toute façon ce n'était quand-même pas le cas puisque cela te faisait toujours plaisir de le voir et qu'il pense à toi- que tu ne voulais pas le voir ici car tu étais beaucoup trop gentille, beaucoup trop respectueuse pour le mettre à la porte d'autant plus car c'était ton ami. Il jouait avec toi, manipulait et contrôlait la discussion pour que tu sois dans l'incapacité la plus totale de refuser de l'inviter chez toi. C'était petit de faire ça méchant même mais tu ne pouvais rien faire pour contrer cette "attaque" car après-tout il avait raison, cela ne se faisait pas d'envoyer bouler un ami alors qu'il voulait juste passer du chez toi, sauf que chez toi c'était impossible. Ton appartement n'était pas qu'un simple appartement, c'était ton repère secret ton antre de loup et il ne fallait que personne ne sache tes actions tenues jusque là secrètes. Puis est-ce que n'importe quel agent secret mettait son adresse dans l'annuaire ? Fournissait un plan à chaque personne qui le traquait ? Et James Bond alors s'inscrivait-il sur google maps pour qu'une petite voix dise à ses charmants ennemis " Tournez à droit et vous êtes arrivé à destination". Non, il faisait rien de tout ça mais le pire, c'est que ce n'était pas ta meilleure amie qui passait à l'improviste pour regarder un DVD tranquille chez toi, non là c'était juste Diego LE sujet principal de tes recherches, c'était sa tête qui était accrochée sur ton mur, ses habitudes qui avaient fait couler l'encre sur tes carnets bref c'était lui qui tourmentaient tant tes pensées la nuit. Fallait pas qu'il découvre ça, ce serait un massacre, un fiasco total. Il ne t'adresserait plus jamais la parole, te regarderait telle une folle qui faut interner, t'analyserait de toute part comme si tu n'étais qu'une étrangère, comme si tous ses moments passés ensembles seraient effacés à la simple vision du fruit de tes recherches. « Ca me fait plaisir voyons... Mais comment est-ce que tu connais mon adresse au fait ?» Parce que t'étais pas bête, tu ne luis avais jamais dis où t'habitais ça aurait été beaucoup trop facile après de s’immiscer chez toi et de découvrir la vérité. Mais cela voulait aussi dire indirectement qu'il l'avait recherchée, qu'il désirait vraiment passer du temps chez toi ou éclaircir le mystère que t'avais crée malgré toi en refusant toute proposition relative à ton lieu d'habitation. D'un côté ça te rassurait un peu de savoir que t'étais pas seule à faire des recherches sur les gens, surtout qu'il enquêtait pour toi mais d'un autre côté cela voulait dire qu'il était vraiment motivé à rentrer dans ce foutu appartement ce qui te plaisait guère. « J'ai déjà acheté les cafés, t'auras même pas à les faire. » Il te souriait fier de lui, fier d'avoir pensé à tout et d'avoir prémédité à la perfection chaque possible réaction de ta part. Tu grinças légèrement des dents, comme si on venait de te coincer, comme s'il venait de voler la seule petite excuse que t'avais réussi à imaginer durant ce petit laps de temps. Tu soupiras en essayant de sourire de façon la plus sincère possible. « C'est gentil de ta part mais... » Tu marquas une pause fallait que tu fasses vite pour trouver l'excuse la plus plausible à ses yeux. Tu réfléchissais encore et encore, des tonnes d'idées faisaient des vas et viens sans que tu ne puisses trier toutes les informations, des excuses cohérentes comme totalement incohérentes naissaient dans ta tête sans que tu ne puisses vraiment les envisager. Et alors que t'allais balancer parmi toutes les idées qui s'offraient à toi celle qui te passait par la tête à cet instant, t'entendis venir de la cuisine quelques aboiements aiguës et familiers. Dieu soit loué, c'était Mochi qui venait te sauver de cette situation désespérée . Bon en vrai elle devait juste mourir de faim et ces aboiements voulaient simplement dire si on traduisait « Hé qu'est ce que tu fous ça fait une heure que j'attends mes croquettes. » Mais ça t'était égal car grâce à elle tu gagnais du temps, et chaque minute passée sur ce palier semblait précieuse. « Chuuuuut Mochi ! » Disais-tu d'une voix forte pour qu'elle ne réveille pas tout le palier tout de même. Puis tes yeux se reposèrent à contre cœur sur Diego qui devait sûrement s'impatienter. Tu mordais ta lèvre nerveusement. « C'est à dire que je.... » Vite quelque chose, fallait que tu dises un truc, n'importe quoi mais fallait que t'inventes une excuse. « J'allais prendre une douche là p-parce que je viens de me réveiller et c'est... Je suis pas très propre . » Ok, fallait vraiment que tu notes sur un de tes carnets de malheur de ne plus jamais t'écouter, plus jamais . T'espérais vraiment paraître la plus crédible mais c'était vraiment pas gagné vu l'immense sourire forcé qui s'étendait sur tes lèvres à ce moment. Te rendant compte de l'absurdité de tes mots, tu cognas légèrement ta tête sur le côté de la porte que tu tenais toujours fermement ouverte comme pour indiquer qu'il n'y avait pas d'espoir et que tu n'ouvrerais pas cette fichue porte. Fallait que tu tiennes, fallait que tu sois forte sinon tu pourrais dire au revoir à ton premier ami dans cet nouvelle vie et il en était hors de question.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptyMar 25 Nov - 0:31



❝diego x tallulah

   ♡ i will know what you are hiding from me
« Ça me fait plaisir voyons... Mais comment est-ce que tu connais mon adresse au fait ? » Tu haussais tes épaules en réponse, souriant doucement. Qu'elle mentait ou non tu étais déjà quand même un petit peu content qu'elle te dise que ça lui faisait plaisir, mais c'était vrai que ne t'ayant jamais donné son adresse, elle devait à ce moment-là te prendre pour un mec très bizarre – et peut-être dangereux même. « Je t'ai vu sortir de chez toi un jour alors que j'allais à la plage pour bosser. » Et pourtant il n'en était rien de tout cela. Tu l'avais juste remarquée au loin, et après cela, t'avais mieux cherché afin d'être sûr de l'adresse finale, rien de très compliqué. Tu ne l'avais pas espionné nuit et jour, c'était arrivé part hasard, et peut-être que c'était un signe que le seigneur tout puissant veuille que tu résolves au plus vite le mystère de la maison de Tallulah aussi. Ouais, c'était surement ça. Tu lui montrais ensuite les cafés, et évidement, nouvelle réticence. « C'est gentil de ta part mais... » Et voilà le -mais, le tant redouté -mais. Le -mais que tu n'avais aucunement envie d'entendre, le -mais qui ne te faisait que reculer de ton but ultime. Tu t'en passerais bien, de ce -mais. Tu ne voulais pas écouter ses excuses. Tu ne voulais pas qu'elle continue de te planter des couteaux en acier invisible, car elle pensait peut-être faire ça en toute gentillesse, en toute politesse, mais la vérité c'est qu'à la longue, ça te blessait cette histoire. Tu ne trouvais pas le pourquoi du comment, et tu ne savais pas comment le prendre autrement que personnellement. Alors que tu attendais qu'elle continue sa phrase, un bruit bizarre se fit entendre à l'intérieur même de la maison. Des aboiements. « Chuuuuut Mochi ! » Des aboiements que Tallulah, elle, semblait connaître vu sa réaction. Elle parlait d'une voix forte et claire, et tu te demandais si elle gardait un chien pour un copine, ou si c'était le siens, et qu'elle ne te l'avait jamais dit. Peut-être que c'était ça son grand mystère... Non, ce serait trop facile. L'entendant à l'entrée, son chien venait la rejoindre, et rapidement tu la voyais, toute petite sur la palier. « C'est qui cette mocheté ? » Tu demandais avec suspicion. Ce n'était pas que tu n'aimais pas les chiens mais... A chaque fois que tu rencontrais un nouvel animal, t'étais un peu réticent, le fait d'avoir été toi-même un animal avant devait y faire, et les chiens ou les chats n'étaient vraiment pas le genre d'animal que tu trouvais facilement en pleine ère glacière.

« C'est à dire que je... » Tu attendais, la regardant simplement, t'imaginant déjà les excuses quelles allait pouvoir te sortir pour t'éloigner une fois de plus de son antre secret. « J'allais prendre une douche là p-parce que je viens de me réveiller et c'est... Je suis pas très propre. » A y regarder de plus près, tu te disais que peut-être elle ne te mentait pas à ce moment-là. Peut-être que ce n'était juste pas une excuse de plus. Après tout, il était réellement tôt pour ceux qui avaient l'habitude de faire des grasses matinées – ce qui n'était pas ton cas – et elle n'était pas dans ses habits habituels. Tu trouvais ça normal de ton côté, après tout, elle était en congé la Tallulah, elle n'était pas obligée d'enfiler la plus belle de ses robes ni ses plus hauts escarpins louboutins si elle avait décidée de rester tranquillement à la maison. Toi-même lorsque tu ne travaillais pas, tu ne passais pas ton temps dans un smoking trois pièces. T'étais plutôt à enfiler un jogging lâche et gris d'appartement – parce que l'autre tu ne l'utilisais que pour ton sport le matin – et un t-shirt uni tout simple, parce qu'après tout, t'étais pas un mannequin, et tu ne regardais pas toujours si ce que tu mettais était la dernière chose à la mode ou non – et entre nous, c'était souvent non. Tu ne faisais pas toujours beaucoup d'effort en gros, mais tu te rassurais en te disant que t'étais comme ça, et que la simplicité pouvait bien faire les choses quelques fois. Les femmes par contre, ça avait l'air différent. Tu ne t'y connaissais pas très bien en la matière, mais elles avaient l'air de toujours vouloir être parfaites, de toujours vouloir être tirées par quatre épingles, et cela même pour aller sortir les poubelles. Tu ne comprenais pas toujours, si Tallulah restait comme ça, dans son grand t-shirt et son leggings bizarrement troué, ça t'allais aussi, elle n'en perdait pas de sa beauté naturelle, et c'était quelque chose d'assez perturbant. « Je comprend... » Tu commençais en hochant ta tête parce que tu essayais de la comprendre, vraiment. Après tout, quand on ne se sentait pas toujours bien dans sa peau ou pas bien réveillé, on avait quelque fois envie de prendre du temps pour soi afin d'aller sous la douche et de faire le minimum pour se sentir tout propre. Tu faisais la même chose, après avoir fait ton jogging tous les matins, il était hors de questions pour toi, même quand tu restais chez toi, de ne pas passer sous la douche après afin d'effacer les traces de sueurs qui te collaient à la peau. « Ce n'est pas grave, j'ai le temps, j'attendrais dans ton salon que tu ai finie. » Tu répondais, lui faisant un petit sourire rassurant. Après tout, pourquoi pas ? Tu te poserais tranquillement sur son canapé, regardant le dernier match de rugby à la télévision, le temps qu'elle finisse de prendre tranquillement sa douche. Tu ne ferais même pas de bruit, tu ne l'ennuierais même pas, tu serais muet comme une carpe, avec seulement le bruit des commentateurs sportifs en fond sonore. Elle ne pouvait pas te dire non, là, hein ? ...Si ? Tu comprenais de moins en moins le problème qu'elle devait avoir avec toi. Est-ce que tu lui faisais si peur qu'elle ne souhaitait en aucun cas rester seule après de toi même pendant quelques minutes ? Est-ce qu'elle avait peur que si elle te laissait rentrer chez elle une fois tu te sentirais un petit peu trop à l'aise rapidement jusqu'à ne jamais avoir envie de t'en aller ? Tu n'étais pas un mec si sans-gène que ça quand même. « Je sais que des fois, je fais un peu homme des cavernes comme mec, mais je ne vais pas me mettre à tout casser chez toi tu sais... » Tu reprenais, mordant ta lèvre inférieure en nouveau signe de nervosité. Après tout, t'avais pratiquement vécu à l'aire préhistorique, l'âge de glace c'était il y avait un paquet de millions d'années, mais ça ne voulait pas dire que tu étais un homme tout maladroit, qui, à cause de son allure un petit peu trop imposante, risquait de casser le moindre objet qu'il frôle. Tu étais un ancien tigre, un ancien prédateur, et tu avais plutôt de bons réflexes sans trop te vanter, réflexes que tu avais gardé dans cette forme humaine. C'était plutôt de Sid qu'elle devrait avoir peur, si elle tenait à ses affaires.

❝ les personnes les plus discrètes sont les plus psychopathes. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. EmptyMer 10 Déc - 21:49

TALLULAH & DIEGO

i will know what you are hiding from me ♡
« Je t'ai vu sortir de chez toi un jour alors que j'allais à la plage pour bosser. » Tu haussais un sourcil un peu perplexe. S'il t'avait vu, pourquoi ne t'avait-il pas interpellé pour venir te voir. Peut-être en avait-il marre de toi et de ta présence surement trop collante à ses yeux. Tu mordis ta lèvre nerveusement, un peu trop déçue de cette conclusion hâtive. Enfaîte t'avais jamais vraiment réfléchis à ses sentiments vis à vis de toi, peut-être qu'il ne t'aimait pas tellement enfaîte et que t'imposais ta présence parfois alors qu'il n'en avait pas vraiment envie.  « Ah... Je vois mieux c'est gentil d'être passé . » Disais-tu sans grande conviction. T'avais du mal à le croire quand-même... Il voulait vraiment savoir ce que t'essayais de dissimuler depuis maintenant quelques mois mais t'avais du mal à lâcher l'affaire si rapidement . Tu ne pouvais pas laisser filer cette part de mystère qui planait, ce secret inavoué. Alors oui tu était contente, oui ça te réchauffait le cœur qu'il ait pu penser à toi ce matin en achetant ses cafés mais... Non t'arrivais pas à rester objectivement contente et touchée de cette attention .
Fallait donc que tu joues un rôle, que t'improvises cette petite scène, ce champ de bataille qu'avait déclenché Diego en frappant simplement avec curiosité et motivation contre ta porte d'entrée. Puis comme un appel à l'aide ta petite chienne adoré avait sans doute senti à quel point t'étais désespérée, à quel point tu voulais t'échapper de cette situation, comme prisonnière d'un mauvais rêve. Mochi ta déesse toute puissante, ta sauveteuse professionnelle vint rapidement te rejoindre faisant claquer ses petites griffes sur le parquet. A ce moment-là tu te disais que t'avais vraiment eu raison de la choisir parmi tant d'autre. Elle, avec sa petite bouille toute ridée, ce petit chien était tellement moche qu'elle en devenait atrocement adorable. Pour essayer de gagner un petit plus de temps tu la pris dans tes bras et la soulevas comme un trophée -ou plutôt comme Rafiqui dans le roi lion. T'avais hésité d'ailleurs à chanter la chanson "L'histoire de la vie" mais tu te disais que c'était un peu trop bizarre et soulignerait à nouveau ton stresse de manière évidente face à lui.- « C'est qui cette mocheté ? » demanda Diego un peu méfiant de la bête. Tu haussas un sourcil un peu amusée et caressa ton petit chiot essayant surement de prouver qu'elle était loin d’être à monstre carnivore qui sauterait sur n’importe quel bout de chair fraîche. « Mooh mais regarde comme elle adorable, tu ne trouves pas ? » Tu riais doucement oubliant même l'espace d'un instant l’inquiétude qui t'avait précédemment gagnée peu à peu. Enfaîte c'était fou. C'était vraiment affolant comme ce jeune homme pouvait changer ton humeur d'une telle façon. On aurait dit qu'il pouvait contrôler tes émotions, les manipuler à sa guise et quand il le voulait. Comment  était-ce possible ?  Il t'avait fait paniquée, t'avais complètement chamboulée en débarquant puis,  t’avais calmée avec cette attitude plutôt rustre et involontaire en l’espace d’une minute.  « Je comprend... » Et voilà encore une fois il te ramena à la dure réalité qui t'attendait. Tu venais de balbutier une excuse et fallait à présent que tu affrontes le résultat. Peut-être allait-il te laisser s'occuper de toi puis revenir plus tard ? Enfin, c'était la solution qui te semblait la plus plausible pour toi afin que tu prennes le temps de tout arracher sur ton mur et ranger toutes choses suspectes à contre coeur. Tu soupiras un peu rassurée. Il t'avait compris déjà et te croyait, c'était une bonne chose.  Visiblement tu n'étais pas si ratée que tu le pensais en invention d'excuse   et t'étais plutôt fière de toi à ce moment-là sauf que ça ne dura pas très longtemps.« Ce n'est pas grave, j'ai le temps, j'attendrais dans ton salon que tu ais finie. » Alors là, c'était le pire du pire. Tu ne t'attendais vraiment pas à ce qu'il continue dans cette voie là ...  Pourquoi ne pouvait-il simplement pas abandonner hein ? Ce n’était quand-même pas croyable d'être aussi têtu. Il la voyait pourtant ta nervosité non ? Il avait compris que tu cachais quelque chose et que t'avais vraiment pas envie de tout lui dévoiler comme ça si brutalement et pourtant il continuait d’insister, te forçait la main et il le savait c'était ça le pire. Tu déposas ton chien sur le sol en soupirant doucement. Qu'est-ce que tu pouvais bien répondre à ça ? Bien sûr je t'en prie rentre oh et t'inquiète pas si y a ta face partout sur un putain de panneau, j'ai juste fais quelques recherches parce que je suis une psychopathe prête à tout pour rechercher celui-que j'aime ...   Ca ne passerait pas trop  quoi... Et puis s'il entrait tu n'allais pas prendre ta douche tranquillou pendant que lui pourrait bien aller dans toutes les pièces pour découvrir ce que t'essayais de cacher en vain... Si tu devais le faire entrer, il fallait que tu sois à côté, tout près de lui à chaque instant  pour empêcher de partir à l'aventure comme bon lui semblait.  Mais t'étais coincée car après-tout tu venais de lui affirmer que t'étais sale donc bon, t'allais devoir quand-même prendre une douche à contre coeur, et fallait que t'établisses une stratégie et vite.
Tu fixais Diego jusqu'à ce que tu hausses légèrement tes épaules un peu embarrassée. « Très bien. ». Après tout, plus tu étais réticente plus allait-il se douter de quelque chose et reviendrait sans cesses à la charg. Fallait qu'à présent t'improvises comme tu pouvais. «Juste, laisse-moi une minute je reviens vite s'il te plaît. » Tu souris timidement en te dirigeant vers ton appartement. « Je ne vais pas t’accueillir dans le bazar tout de même ». Tu fis semblant de partir calmement pour te précipiter vers ta chambre avec nervosité, Mochi prenant cette course comme un jeu courut  dans tes pattes ce qui te fit perdre l’équilibre pour  t'étaler sur le sol  comme une crêpe au pied de ton lit.  C'était fou comme la malchance s’abattait sur toi ce jour-là, à croire que la visite imprévue de Diego ne suffisait pas il fallait que tu te tapes la honte maintes et maintes  fois histoire de bien t'enfoncer dans la ridiculisation profonde. Il n'était même pas 11h30 que tu voulais te coucher, fermer les yeux pour oublier tout ce qu'il se passait. Ou bien les ouvrir d'ailleurs si seulement tout ça n'était que le fruit de ton imagination dans un de ces cauchemars maintenant habituels pour toi. Mais c'était rien de tout ça évidemment. Pour ne pas trop l’inquiéter tu ris nerveusement puis crias de l'appartement encore au sol : «  Aha tout va bien, je suis vraiment étourdie ! » Ta vue se brouilla fallait pas que tu craques maintenant Belle, fallait pas que tu pleures, la journée allait être bien longue...
made by LUMOS MAXIMA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: tiego (+) i will know what you are hiding from me. tiego (+) i will know what you are hiding from me. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

tiego (+) i will know what you are hiding from me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-