AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le CrocoDeal du moment : -35%
Sac de transport extensible pour chat ...
Voir le deal
31.99 €

Partagez

Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
Tout n'est que violence ◘ Izïa  Vide
 

 Tout n'est que violence ◘ Izïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  EmptyLun 8 Déc - 10:46

Tout n'est que violence
Izïa Attina Tysee
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

Il y a eu, depuis, tant de choses qui ont été dites sur elles, mais nous n’avons trouvé aucunes réponses. Finalement ce n’est pas leur âge, ou le fait qu’elles soient des filles qui importaient le plus... Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles.

Qui était-il ? Rouge. Andrew avait vu rouge ce soir là, alors qu’après une énième tournée des bars il était tombé sur la jeune femme visiblement occupée. Pour qui se prenait-elle pour s'immiscer ainsi dans sa vie ? Aprés tout il n'avait jamais rien demandé il avait toujours été bien, seul, et elle s'était pointée, comme ça, aprés une deuxième, puis une troisième nuit, dérogeant à la règle d'une seule nuit. Elle avait accéléré les choses dans sa tête, avait osé lui montrer de l'affection et lui s'était laissé faire, s'était laisser apprivoiser par cette jolie blonde qui visiblement ne l'avait pas vu. Si il ne se contenait pas il se serait certainement jeter sur l'homme avec lequel elle se trouvait et ensuite sur elle pour lui faire comprendre que c'était lui qui commandait. Andrew se montrait trop possessif mais il en avait toujours été ainsi, visiblement elle n'avait pas comprit les règles, lui décidait, lui commandait et elle, elle se devait de s’exécuter, de rester à ses côtés quand il le voulait, de partir quand il le décidait et visiblement elle n'avait pas saisi qu'elle n'avait pas le droit de fréquenter quelqu'un d'autre. Il n'était pas question d'amour, ni de relation, mais il avait décidé que pour un temps elle serait à lui et la rage montait en lui de plus en plus forte, de plus en plus terrible, il avait envie de lui enlever le sourire enjôleur qu'elle avait sur la figure, envie d'amocher le don juan avec qui elle était envie de tout casser. Il savait que plus il se contenait et plus sa colère serait terrible. Qu'importe, elle avait joué avec le feu, ça ne se passerait pas comme ça.

Il était ainsi rentré chez lui, bien décidé à ne pas voir ce spectacle trop longtemps au risque de perdre ses manières civilisées. Etant PDG de la banque de Fantasia Hill il ne pouvait pas se permettre de frasque publique. Il serra le poing, debout devant sa porte, et résista à l'envie de la casser, n'ayant pas tellement envie d'en racheter une à une heure aussi tardive de la nuit. Il savait qu'elle allait revenir, que dans une heure ou deux elle frapperait à sa porte car elle avait prit l'habitude de dormir chez lui. Quand il viendrait, il l'attendrait de pied ferme, bien décidé à régler ses comptes avec la jeune femme. Elle ne s'en sortirait pas comme ça, il allait lui faire comprendre qu'il ne fallait pas l'énerver impunément. Il n'était que colère et défaillance, il n'était qu'une aura malfaisante, attendant sa proie qui avait impunément désobéit. Oui, elle avait désobéit et c'est ce qui l'énervait le plus. Il l'avait prévenu qu'il ne voulait pas la voir avec d'autre homme, et bien que techniquement il n'était pas censé les avoir vu, le mal était fait. Pour se calmer il décida d'aller prendre une douche, frottant énergiquement son corps tandis que l'eau chaude coulait le long de sa colonne vertébrale.

Aprés une vingtaine de minute, il sortit de la salle de bain, n'ayant pour seul habit qu'un pantalon de jogging, les cheveux encore humide par la douche qu'il venait de prendre. Il jeta un oeil à l'horloge, elle serait bientôt là, il le sentait. Il l'attendait de pied ferme et ce qui était sûr c'est qu'elle se souviendrait de cette soirée. Une soirée mémorable.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Arya-Mahina

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ucey.
Faites place à la vedette
Arya-Mahina "Lilo" Stark
J'ai posé bagages ici le : 06/08/2013 Jouant le rôle de : la plus choute des hawaïenne : Lilo (team lilo & stitch). Nombre de messages : 991 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : zendaya cute coleman.
MessageSujet: Re: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  EmptyMar 9 Déc - 22:15

tout n'est que violence ✩
ANDREW & IZÏA



Et voici déjà le troisième verre, loin d'être le dernier de cette soirée. Une énième soirée à écumer les bars et les boîtes de la ville, à la recherche de compagnie. À la recherche de distraction pour faire taire le vacarme de tes idées noires. À t'amuser - comme tu as si bien appris à le faire – avec tes atouts de femme. Et pourtant. Il y avait beau avoir la musique et le flirt, tu t'ennuyais à mourir. L'homme qui était devenu ton jouet pour la soirée était extraordinairement charmant, pas de doute là-dessus non. Mais qu'est-ce qu'il était barbant. Fade, sans relief, sans ce petit truc qui faisait que tu avais un coup de cœur. Ce petit truc que tu trouvais très rarement, d'ailleurs. Encore plus ces derniers temps, où le rythme de tes conquêtes a fortement ralenti. Tu étais comme.. ailleurs. Toi, qui aimais tant changer de partenaire chaque nuit de chaque semaine, voilà que tu semblais t'être « posée » avec l'un d'entre eux. Et ça, ça t'ennuyait fortement. Tu n'étais pas du genre à t'attacher – du moins tu ne l'étais plus dans ce monde. Une fois la nuit passée, tu oubliais vite fait bien fait tes partenaires et le soir-même, repartais à la chasse. Mais non, pas depuis quelques semaines. Semblerait-il quelques mois même. Tu étais tombée sur lui, et depuis tu n'arrivais plus à trouver mieux ailleurs. Ça te titillait tellement – t'emmerdait complètement ! Depuis que tu étais tombée sur Andrew, tu ne pouvais plus t'empêcher de comparer chaque homme à lui. Te comparer leur charme au sien, leur prestation au lit à la sienne, leur caractère au sien surtout, tellement fort. Et inégalable.
Cette pensée, furtive, te fit comparer ton actuel flirt à Andrew, à nouveau, en parlant de caractère. Ce jeune homme, à l'âge d'être ton élève, certes, était très gentil. Trop gentil. Il ne te contredisait pas, t'offrait même ton quatrième verre à présent et surtout, il avait un sourire jusqu'aux oreilles. Bref : pas du tout ton genre. Bien trop élégant, bien trop barbant. Toi, tu avais besoin d'explosif, de vif et de vivant. D'authentique. Et à nouveau – Dieu que c'était énervant – ça te ramenait à Andrew. Alors tu coupas court à la séance de séduction, prétextant un rendez-vous des plus urgents le lendemain matin. Faux, bien entendu. Mais tu sentais qu'à son prochain compliment, ton verre allait finir sur sa face. De ton sourire des plus crispé, tu le saluas donc et pris la direction de la sortie du bar. Dehors, le temps avait beau être des plus polaires, aucun frisson ne vint te parcourir – sans doute explicable par l'alcool que tu avais ingurgité ce soir. Remettant tes cheveux en place, tu tentas alors de marcher droit sur tes talons. Ce soir, tu n'avais pas trente-mille choix de logis, toi qui dormais toujours chez les autres. Déjà, il était hors de question de débarquer chez l'une de tes sœurs dans cet état, encore moins à cette heure quelque-peu tardive. Et puis mince, elles avaient chacune leur petite vie bien tranquille à gérer. Loin de toi, éternellement seule avec toi-même. Et puis, secondement, tu n'avais donc pas de conquête chez qui dormir. Restait ce cher Andrew. Il allait sans aucun doute râler en te voyant débarquer, comme il avait si souvent pris l'habitude de le faire. Mais qu'importe, tu aimais sa compagnie. Bien trop pour que tu te l'avoues, certes. Mais au moins, quand tu étais avec lui, tu te sentais revivre. Que ça soit au lit ou quand vous ne faisiez que discuter, tu te sentais juste.. bien. Toi-même. Il n'était assurément l'être le plus agréable ou le plus abordable qui soit, mais tu t'en moquais. Tu aimais être avec lui.

Et c'est sans tomber le long de la route, que tu arrivas à destination. Ne tenant plus très bien debout, tu ne tardas donc pas à toquer à la porte, que tu t'empressas d'ouvrir aussitôt. Sale habitude que tu avais pris, il fallait le dire, que d'entrer ainsi chez lui sans sa permission. Mais bon, ton état pouvait justifier son manque de politesse. « Andrew ?, ta voix était assez rogue mais suffisamment forte pour se porter dans toute la demeure. C'était ouvert, 'me suis permise d'entrer. » Un peu comme toujours, quoi.
electric bird.


    l'enfant terrible
    j'attends, pas grand-chose de spécial, les jours passent et se ressemblent un peu. △ tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. pourtant j'me sens si seule. des fois je me sens vraiment bien des fois c'est du bluff, des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf. rien de neuf, à part un coup d'vieux dans les rues de ma ville. j'dors plus la nuit, je dialogue avec une machine.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  EmptyJeu 11 Déc - 22:29

Tout n'est que violence
Izïa Attina Tysee
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

Il y a eu, depuis, tant de choses qui ont été dites sur elles, mais nous n’avons trouvé aucunes réponses. Finalement ce n’est pas leur âge, ou le fait qu’elles soient des filles qui importaient le plus... Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles.

L'alcool avait réussi à lui embrouiller les neurones, à lui griller le cerveau même, pourquoi avait-il craqué comme ça ? Il avait pourtant fixé cette règle dés le début: une seule nuit, et rien qu'une seule. Pas de deuxième rendez-vous, pas d'appel ni de message, le néant totale aprés la nuit passée. Plus de nouvelle, pas de complication, pas besoin de justification ni de complication. Pourtant, tout en avait été autrement, c'est peut être sa chevelure blonde, peut être son regard bleu étincelant, ou tout simplement l'alcool qui avait provoqué une énième nuit, une énième rencontre, une énième fusion car c'était bien de celà qu'il s'agissait, une osmose intacte, parfaite. Comme si leurs corps avaient été crées pour s'emboîter parfaitement, comme si ils avaient été fait l'un pour l'autre. Andrew avait maudit cette deuxième nuit, elle avait causé sa perte, lui qui d'habitude respectait les règles fixaient. Cette nuit là il avait faillit, avait laissé cette femme entrer dans sa vie. Elle s'était immiscée, avait voulu lui préparer un petit déjeuner qu'il n'avait pas voulu, et à présent elle le lui faisait tous les matins, comme si la routine s'était installée entre eux. Comment avait-il put laisser cette jeune femme l'atteindre ? Elle était pétillante, un vrai bout de vie qui avait décidément un caractère bien trempée et lui tenait régulièrement tête ce qui a la longue pouvait être agaçant voir même désarmant, il n'avait pas particulièrement l'habitude qu'une femme lui dise non. Ce n'était pas dans ses principes. Depuis il avait eu peu de conquête, son travail et cette jeune femme occupait tout son temps, bien sur, de temps en temps, entre deux pauses cigarettes il couchait avec une employée, mais ce n'était pas pareil, ça n'avait rien à voir. La jolie blonde le troublait et c'était quelque chose qui le perturbait, le désarmait lui qui d'habitude était solide comme un roc. Il avait eu une longue journée, épuisante à cause des actionnaires qui l'harcelait, des clients qui venaient retirer et les plaintes de nombreux clients ne sachant pas gérer leur argent. Andrew avait dut faire face à cette vague déferlante d'une main de maître et avait fait en sorte de rétablir les choses avec que ça ne s'envenime. Il était fatigué, épuisé et, en rentrant il s'était attendu à trouver Izïa à la maison, mais elle n'était pas là. Il avait alors senti la colère monter à lui, où avait-elle put aller ? Habituellement il se débrouillait toujours pour savoir où elle était, il faisait en sorte de savoir où était ce qui lui appartenait. Il avait attendu, une heure, puis deux. Elle n'était pas revenue. Alors il avait décidé de sortir, il avait décidé que puisqu'elle n'était pas là, il irait la chercher.

Il n'avait pas prit la peine de se changer, gardant son costard et sa cravate, il savait qu'il ferait forte impression car il avait un charme indéniable mais il n'avait pas le temps de se changer, il devait retrouver la fugitive et lui infliger la punition qu'elle méritait. Si ce n'était pas elle, il aurait certainement lever la main. Andrew était comme ça, violent, incontrôlable et parfaitement abominable. Il se montrait parfois brutal et sans coeur, sous l'aveuglement de la colère il ne répondait plus de rien c'était un combat permanent contre lui et sa propre colère. C'était douloureux et particulièrement compliqué, il n'aimait pas lutter contre ses émotions, il préférait y céder c'était tellement plus simple. A une heure pareille, elle ne devait certainement pas être dans un centre commercial ou une épicerie. Il commençait à connaître la jeune femme et savait qu'il la trouverait ou dans un bar ou dans une boîte de nuit, et il avait vu juste. Aprés avoir errer pendant quelques heures dans plusieurs bars, il finit par la trouver, il était déjà passablement énervé mais encore plus lorsqu'il vit la scène qui se déroulait sous ses yeux. Elle était là, bavardant avec un jeune homme, Andrew sentit la rage s'accumulait en lui, pour qui se prenait-elle ? Elle pensait avoir tous les droits, jouir de sa liberté, mais il en était hors de question, il le lui interdisait. Il soupira, il tenta de se calmer, sachant parfaitement qu'il ne parviendrait pas à réfréner sa colère. Il préféra alors partir, sachant pertinemment que s'il restait là il lui mettrait son poing dans sa face à ce jeune pervers et qu'il la traînerait illico jusqu'à la maison. Il ne pouvait se permettre de scandale en public alors il partit, le poing serré, les traits tirés, il l'attendait de pieds ferme, sachant qu'elle reviendrait, parce qu'elle revenait toujours. Cette fois-ci elle avait dépassé les bornes, dépassé les limites qu'ils s'étaient fixés. Claquant sa porte d'un geste rageur il se dirigea vers la salle de bain, il avait besoin d'une douche brûlante pour se calmer. Pourtant, l'eau chaude ne calma en rien sa rage, bien au contraire, plus l'eau coulait, plus il pensait, il devait remettre les pendules à l'heure. Enfilant un bas de jogging, des gouttes d'eau perlant sur son torse, il attendit la jeune femme sur le perron.

Comme il le pensait, celle-ci ne tarda pas à arriver, salement éméchée. Il la regarda de haut en bas, cherchant le moindre signe qui montrerait si oui ou non elle avait couché avec l'inconnu. Elle semblait à peine tenir debout et il la fit entrer sans un mot, sans arrêter un instant de la fixer, comme un animal guettant sa proie, l'agneau était désormais prisonnière du loup et n'aurait aucun échappatoire. Il ferma la porte à clé et se tourna vers elle, croisant les bras, visiblement en colère.

-Que me vaut l'honneur de ta visite ?

Beaucoup trop rancunier. Beaucoup trop colérique, tout n'était que violence dans ce monde de brute, dans ce monde où Andrew perdait complètement les pédales, où il ne pouvait supporter de voir la jeune femme avec un autre. Avec un air froid il lui balança:

-Tu étais pourtant en charmante compagnie ce soir.



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Arya-Mahina

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ucey.
Faites place à la vedette
Arya-Mahina "Lilo" Stark
J'ai posé bagages ici le : 06/08/2013 Jouant le rôle de : la plus choute des hawaïenne : Lilo (team lilo & stitch). Nombre de messages : 991 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : zendaya cute coleman.
MessageSujet: Re: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  EmptyMar 23 Déc - 11:21

tout n'est que violence ✩
ANDREW & IZÏA



Le cliquetis de la clef dans la serrure résonna alors dans ta cervelle, irritable. Tu avais beau ne pas être dans tes états, tu fus alors soudainement sur tes gardes. Tu sentais le regard d'Andrew, vif et dur posé sur toi. Alors non, tu n'étais plus très à l'aise. Mais bon, c'était Andrew : jamais vraiment rayonnant de joie. C'était sa nature, aussi déroutante était-elle, que de toujours faire peser autour de lui un air grave et fermé. Le plus déroutant étant surtout le fait que tu appréciais malgré tout sa compagnie. Il n'était pas très bavard, pas très amical et encore moins tendre, c'est vrai. Mais au moins, il était là – et ça semblait te suffire. Il pouvait faire grise mine, être des plus froid au moins il ne te rejetait pas. Il ne te rejetait plus, pour être plus exacte. Car si aujourd'hui tu peux te permettre d'entrer sans taper chez lui, vos débuts furent bien plus complexes. Surtout de son côté. Le matin même de votre première nuit passée ensemble – la première d'une si longue série – tu te senties déjà comme chez toi. Agréablement bien. Alors, tu avais gaiement préparé le petit déjeuner, ce qui n'était pas coutume chez toi qui avait plus l'habitude de vite déguerpir de chez tes conquêtes. Andrew, c'était vraiment différent. Mais ta surprise tomba à l'eau quand il te demanda de partir, ronchon comme il sait si bien l'être. Tu t'étais alors promis de ne plus lui donner de nouvelles, vexée comme jamais. Et pourtant. Pourtant quand tu le revis quelques jours plus tard dans le même bar de votre rencontre, tu retombas sous son charme et ensemble, vous avez à nouveau finis dans son lit. Avec lui, c'était toujours très simple, sans jamais prendre de gant. Nul besoin d'un grand jeu de séduction, nul besoin de tenter de t'impressionner : il n'avait qu'à venir à toi, et tu étais volontairement sienne pour le reste de la nuit. Bien entendu, vous vous étiez mis d'accord sur une chose : rien de plus entre vous. Vous étiez plus que formels sur ce détail, votre relation se limitait à coucher ensemble. De ton côté, tu ne désirais pas entamer une relation de couple. Et du sien.. non, non décidément tu ne voyais pas Andrew se casser la tête avec ces choses-là.
Il était alors là, face à toi – toi qui tentais tant bien que mal de tenir debout. Et il te posa cette question, cette question qui te fit instantanément froncer des sourcils. Mais quel était ce ton qu'il employait ? Pourquoi ce soudain mépris dans la voix ? Ce regard rempli de reproches, jetés sans pitié sur toi. Et puis, il vint te piquer. Vous vous taquiniez souvent, là n'était pas le problème. Mais ce qui te bloqua surtout fut le sujet abordé. En bonne compagnie ? Tu ne pus t'empêcher d'arquer ton sourcil gauche, posant maladroitement tes mains sur tes hanches pour prétendre à la même et sévère posture. « J'te demande pardon ? » Ta vois était incrédule, tu ne comprenais juste pas ce qu'il te reprochait. Vous étiez pourtant d'accord, non ? Vous vous amusiez ensemble, et puis vous faisiez votre vie à côté. Et cela incluait le fait de pouvoir voir d'autres personnes. Tu n'avais, après tout, aucun compte à lui rendre. Si tu désirais voir d'autre homme, alors soit. C'était ton droit. Mais visiblement, ce soir, Andrew voyait les choses d'un tout autre regard. « Je m'amusais, c'est tout, tu haussais les épaules, toujours aussi perplexe. Je ne vois pas en quoi ça te dérange. Ni même en quoi ça te regarde d'ailleurs. » Un instant, tu pris à ton tour un air méprisant. Juste un bref moment, le temps d'une phrase, avant de reprendre ton air naturel.

Tu finis par reprendre son fin sourire, un peu fatiguée de tous ces verres engloutis. Ayant bien du mal à encore tenir sur tes talons, d'ailleurs. Tu t'appuyas alors légèrement contre la porte, histoire de garder l'équilibre et d'enlever ces chaussures bien trop élevées. Et voici que tu perdis quinze centimètres en un rien de temps. Et voici que tu te sentis à nouveau bien petite face à Andrew, toujours aussi imposant. Un peu plus ce soir, même. Mais tu comptes bien rester, oui. Non seulement car tu n'as nul autre endroit où aller à cette heure si tardive, mais surtout car tu souhaites rester. Car malgré tout, tu aimes être ici. Pieds nus, tu t'approches alors d'Andrew, toujours aussi fermé. D'un air amusé, tu poses ta main sur sa joue que tu tapotes doucement. « Allez, arrête de faire la tête va. » Puis, te mettant au mieux sur la pointe des pieds, tu déposes un rapide baiser sur son autre joue, riant – toujours sous ivresse.
electric bird.


    l'enfant terrible
    j'attends, pas grand-chose de spécial, les jours passent et se ressemblent un peu. △ tout le temps la tête dans les étoiles, des tonnes de personnes défilent sous mes yeux. pourtant j'me sens si seule. des fois je me sens vraiment bien des fois c'est du bluff, des fois je fais des blocages, je parle pas de faire du smurf. rien de neuf, à part un coup d'vieux dans les rues de ma ville. j'dors plus la nuit, je dialogue avec une machine.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  EmptyMar 27 Jan - 9:07

Tout n'est que violence
Izïa Attina Tysee
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

Il y a eu, depuis, tant de choses qui ont été dites sur elles, mais nous n’avons trouvé aucunes réponses. Finalement ce n’est pas leur âge, ou le fait qu’elles soient des filles qui importaient le plus... Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles.

Andrew ne tarda pas à ouvrir la porte en entendant la jeune femme sur le perron. Il était en colère, furieux même, il n'aurait pas sût expliquer pourquoi mais il n'avait pas supporté d'assister à ce spectacle insoutenable. Bien malgré lui, et bien qu'il ne l'avouerait probablement jamais, il s'était attaché à la jeune femme, nourrissant des sentiments bien particuliers à son égard. Lorsqu'il l'avait vu avec ce gringalet il avait eu envie de tout casser et s'il ne s'était pas retenu il lui aurait certainement mit son poing dans la figure et aurait ramené Izïa par la peau des fesses. Mais encore une fois il avait gardé un parfait sang froid et était parti, sans rien dire. Il était tellement en colère, il avait laissé cette fille s'immiscer dans sa vie, avait passé plusieurs nuits avec elle, ce qui nétait pas dans ses habitudes et l'avait laissé atteindre l'infîme petite chose qui battait encore dans sa poitrine: son coeur. Il l'avait vexé, l'avait reconquis, ils s'étaient unis à plusieurs reprises, s'étaient séparés également mais ils finissaient toujours par se retrouver. Ce n'était pas de l'amour, de toute façon, Andrew ne serait probablement jamais prêt pour entamer une relation, il ne savait pas s'y prendre, sentimentalement parlant, avec les femmes, mais il ressentait beaucoup d'attachement pour la jolie sirène et il ne supportait pas de la voir avec quelqu'un d'autre, c'était comme ça, Andrew était un maniaque du contrôle, un homme possessif qui, une fois qu'il estimait qu'une femme était sienne et bien elle devait le rester et c'est précisément ce qui se passait avec la jeune femme, il avait décidé que c'était avec lui qu'elle devait passer la nuit, à lui qu'elle devait préparer le petit déjeuner, chez lui qu'elle devait rentrer dormir. Alors, bien malgré lui il ne put s'empêcher de la piquer, de lui faire comprendre qu'il n'avait pas du tout apprécié de la voir avec quelqu'un d'autre et qu'il était en fait un homme affreusement jaloux. Affreusement possessif. Affreusement violent. Il croisa les bras, fronçant à son tours les sourcils, elle tenait à peine debout et il n'osait imaginer ce qu'elle avait pût faire avec le gringalet:

-Tu as trés bien entendu, j'attend une réponse.

Il s'était toujours mit d'accord, tout avait toujours été clair et la règle d'or entre eux était "l'amusement". Pas de sentiments, pas de futilités qui compliquent la vie, seulement de l'amusement. Et pourtant, Andrew ne pouvait empêcher son côté agressif de ressortir, il avait décidé, certes sans avoir consulté la jeune femme, qu'elle lui appartenait et qu'elle  n'avait pas le droit d'aller voir ailleurs. Bien sûr cette règle ne s'appliquait pas à lui mais ce soir il avait décidé de ne pas laisser passer ça. Le jeune homme serra les dents, elle s'amusait ? Alors que lui était là à l'attendre depuis maintenant plusieurs heures, à attendre que mademoiselle daigne rentrer. Le jeune homme prit la jeune femme par le bras, peut être un peu trop violemment certes et , les yeux brillants de colère, il lui balança au visage:

-Ca me regarde parce que tu es à moi !

Elle lui fit un petit sourire mais Andrew n'avait pas envie de rire, il n'avait plus envie de sourire, bon d'accord ça ne lui arrivait pratiquement jamais de sourire mais ces derniers temps il avait fait des efforts. Il soupira tandis qu'elle lui tapotait doucement la joue, il était toujours aussi furieux contre elle et il savait qu'à la moindre réflexion il allait certainement tout casser. Il prit la jeune femme par le bras et la conduit dans la chambre, répondant d'une voix froide:

-Va te coucher, ça vaut mieux.


©️ Gasmask




Attina change de personnage, j'archive Tout n'est que violence ◘ Izïa  2034992622
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tout n'est que violence ◘ Izïa Tout n'est que violence ◘ Izïa  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout n'est que violence ◘ Izïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-