AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
do you remember when we didn't care ? #myloverboy Vide
 

 do you remember when we didn't care ? #myloverboy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyMer 10 Déc - 22:29



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
e mets en quatre. La maison était dans un sale état. Impossible pour moi de me motiver avant pour ranger.. faire un peu de ménage, j'arrivais je mangeais.. et encore et je m'étalais dans mon lit ou dans le canapé.. voir dans un bain.. je faisais tout pour ne pas penser à la solitude que j'éprouve. J'ai beau prendre des somnifères.. parfois cela ne suffit pas.. je me réveille en sursaut.. cette impression d'être seule, totalement seule. Et personne la nuit n'est là pour calmer mes crises d'angoisses, j'hurle dans un oreiller mais rien n'y fait, je ne crois pas me sentir mieux. c'est plutôt l'inverse, je me bouffe moi-même. Il faut que j'arrive à faire des pas vers l'avant, seulement je n'arrive pas à l'oublier, tout me rappelle Henri et tout me redonne cette douleur stridente dans mon coeur.. comme une aiguille que l'on me piquait à ce niveau, une atroce souffrance. Sur le moment je ne peux plus respirer. Pourquoi ne m'achève-t-on pas ? J'en viens à me demander ce genre d'horreur.. Vouloir le noir à la lumière, la mort à la vie, parce que c'est lâche, plus facile.. Henri serait mort.. peut-être que cette vie n'aurait plus lieu d'être mais il est toujours là.. et l'espoir me fait vivre, une vie peut agréable mais c'est toujours une vie.. il y a surement pire dans le monde, ça aussi ça m'aide un peu. Que relativement peu si on y réfléchit. J'aimerais être plus forte, être une peste comme cette demi-soeur d'Anastasie.. j'espérais tellement ne plus avoir à faire à elle ici.. et lorsque je repense à son passage dans ma boutique j'en ai la chaire de poule. C'est peut-être ce dont je dois parler à Henri, lui parler de ma vie, retenter une vie normale lorsqu'il est là ?

Alors je range, tout, tout brique.. C'est propre, comme le jour où il est parti avec une valise et ses affaires.. bien qu'il en reste dans notre dressing.. Elles perdent de jours en jour son odeur et c'est là que le temps semble devenir une éternité., j'ai peur de l'oublier.. de ne plus savoir comme il pourrait réagir, ce qu'il pourrait aimer, peur qu'il change. Peur de ne plus le reconnaître. Maintenant que j'ai rangé il faut que je fasse la cuisine. Je lui fais l'un de ses plats préférés. Un des plats aussi que je sais bien faire, une valeur un peu sûre, je ne veux pas lui servir un truc nul.. je me sentirais minable, plus que d'habitude. Je commence alors je m'atèle à la préparation alors d'une recette italienne de pâtes. Je lis à la perfection la recette que j'ai depuis qu'on est ici. Et l'odeur semble vraiment délicieuse. Je goûte à plusieurs reprises et cela me satisfait. J'éteins tout et je file sous la douche.. il fait nuit.. et il ne devrait plus tellement tarder. Alors je prend une bonne douche, je me sèche les cheveux pour les onduler à la perfection, j'enfile une robe de ma création relativement simple un peu moulante arrivant juste au dessus du genou, légèrement décolleté et noire. Je me maquille.. je tente d'effacer mes cernes.. je tente d'être désirable, belle.. je ne sais pas si c'est le cas.. est-ce qu'il me désire encore ? Je suis en train de me remettre un peu de rouge à lèvres lorsque j'entend frapper. Je sursaute. Je passe dans la cuisine pour allumer à feux doux le plat. J'ai une table prête.. avec du vin blanc pour l'apéritif et des petits amuses bouches.. j'espère que je n'en ai pas trop fait.. Je file à l'entrée et je me rend compte que je n'ai pas mis de chaussures.. et merde ! Tant pis.. je ne vais pas le faire attendre dans le froid.. alors je lui ouvre la porte avec un léger sourire. " Salut ! "


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyJeu 11 Déc - 18:02


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri



 
 
 


Des situations de menaces ou de danger physique ou psychologique nous mettent dans un état émotionnel spécifique, souvent accompagné de réactions physiologiques : tremblement, sueur, maux de ventre ou d'estomac, accélération du pouls. Cet état est normal et même positif lorsqu'il nous conduit à réagir en évitant ou en surmontant ce danger. En revanche lorsque la peur est la conséquence de phobies ou d'un état chronique d' anxiété sans objet, elle prend un tour pathologique. C'est mon cas actuellement, je suis stressé, cela m'arrive régulièrement à vrai dire. Je n'ai jamais été quelqu'un de trop sérieux, le moindre événement sortant de l'ordinaire est capable de me faire peur. Enfin je n'ai pas peur de tout non plus, bien au contraire, quand on sait tout ce que j'ai pu commettre. En réalité la seule chose qui me perturbe réellement, c'est l'amour, parce que je ne sais pas comment le gérer, je n'ai personne qui me l'a appris et qui peut me dire quoi faire quand je fais une bêtise. Non je dois me débrouiller seul. Ce qui me rend dans un pareil état aujourd'hui, c'est le dîner que Cendrillon m'a proposé. Je dois retourner à notre ancienne maison afin de manger avec ma femme avec qui je suis en break indéterminé. Mais je ne dois pas me laisser abattre comme on le dit couramment. J'ai dû aller à l'école pour mes élèves, je ne peux pas me permettre de prendre des jours de congés pour ce genre de choses-ci. Je pense que la directrice ne serait pas trop d'accord de toute manière.

La journée est bientôt terminée, les enfants sont entrain de terminer leurs derniers exercices tandis que je me ronge les ongles jusqu'aux coudes. Certains ont remarqué mon anxiété et sont venus me voir pour me demander ce que j'avais, bien entendu, je n'ai pas répondu, j'ai préféré les rassurer. Ce ne sont que des enfants, inutile de leur faire part de mes problèmes de couple surtout qu'ils ne savent pas encore ce que c'est. « Bon, c'est finis, prenez vos cahiers de devoirs, pour demain vous devrez refaire les calculs de multiplications qu'on a vu aujourd'hui. Bonne soirée à vous tous, vous pouvez y aller, la sonne va retentir d'ici peu de temps. » Je le vois écrire et ranger leurs affaires tandis que j'en fais tout autant. Une fois qu'ils sont tous partis, je verrouille la classe et finit par aller à ma voiture pour rentrer au Meli Melo et me préparer pour ce soir. Une fois arrivé, je claque la porte et me précipite sur mon chien pour lui faire la fête. Autant déconnecter un peu avant le moment redouté mais tant attendu. Je n'attends pas spécialement quelque chose de ce soir, bien au contraire, mais je ne veux pas que cela se passe mal. J'attrape la laisse de Gemma et file dehors pour aller la promener et pouvoir fumer en même temps.

Désormais devant mon armoire, j'enfile une tenue plutôt basique, un t-shirt assez clair de couleur grise avec un col rond et très légèrement plongeant, un jean noir et un gilet en laine tressée serrée. J'enfile mes ranger rapidement et mets ma veste avant de prendre la bouteille de vin et le bouquet de fleurs que je suis allé lui chercher il y a environ dix minutes. Enfin paré, j'intime à ma chienne de me suivre et ferme la porte derrière nous. Je file à la voiture en moins de deux nous sommes arrivés chez Cendrillon. Je toque à la porte de deux coups avant d'attendre. Il faut environ une minute avant qu'elle vienne m'ouvrir. « Salut ! » Et là je ne sais pas comment réagir. Je lui fais la bise ou pas ? J'hésite réellement. Mais je ne préfère pas, elle risque de mal le prendre. Alors je m'avance et lui donne le bouquet de fleur. Je remarque alors sa belle tenue et un sourire charmé apparaît sur mon visage. « Il fallait se mettre sur son trente et un ? » Une question basée sur l'humour, je lui souris de façon sincère et rayonnante avant de voir Gemma entrer dans la maison. « Elle voulait te rencontrer. Et apparemment elle se sent déjà chez elle. » Parce qu'après tout c'est le cas, même si elle n'est jamais venue ici, c'est là qu'elle finira par habiter quand je reviendrais. Je finis par entrer et laisse Cendrillon fermer la porte derrière nous. « Comment tu vas ? » Une question à laquelle j'attends une réponse positive, depuis que je l'ai revu la dernière fois, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'aller mieux. Enfin je fais toujours mes cauchemars et j'ai souvent l'envie d'égorger ceux qui m'agacent, je bois toujours aussi, mais je broie un petit peu moins du noir.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyJeu 11 Déc - 20:45



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
e ne suis pas vraiment du genre maniaque, bien que dans un passé résolue il fallait l'être pour que tout soit parfait et que ma vie ne soit pas trop un enfer..enfin en disant ça.. c'est comme si je disais pour éviter que le feu de l'enfer ne soit pas trop brûlant. Mais si je n'étais pas obligée de faire le ménage de manière impeccable dans le manoir je crois que je ne le ferais pas, on aurait engagé une personne et moi j'aurais eu ma vie normal. Ok après j'ai appris à vivre ainsi. Mais je n'ai pas spécialement envie de devoir le faire toute ma vie, du coup.. là.. depuis le départ de Henri ça se sente que je ne suis plus tellement motivée pour être une femme de ménage, une femme au foyer accomplie. Ce rôle ne me va pas.. dans ce monde j'ai envie d'être comme ces femmes libres, je veux aussi profiter et ne pas être enfermée dans une catégorie. C'est une nouvelle vie et j'aimerais qu'elle me soit profitable. Pour le moment ce n'est pas vraiment le cas c'est vraie, cette nouvelle vie me pourrit, je n'ai pas de chance, j'enchaîne tous les mauvais trucs et j'aimerais que cela cesse, j'aimerais vraiment être accomplie et heureuse dans mon couple. J'ai découvert le cinéma ici.. et j'avoue que certain sont totalement enviables. Je veux dire.. comment on peut penser qu'on n'a pas une personne faite pour nous. Je reste persuadée que la mienne c'est Henri mais j'ai cette peur de me tromper, d'être encore plus blessée. Peut-être que je devrais garder mes distances avec lui, lui laisser le temps de revenir, l'inviter à un dîner tous les deux à la maison n'est-ce pas vouloir forcer le destin ? Et si on le force, peut-être que a ne va pas ? Dans un sens ma marraine la bonne fée.. elle a forcé le destin en me faisant aller à ce bal en étant la plus belle de la soirée. Alors maintenant je me mets une pression de dingue, j'espère que tout ira bien.

J'ai tout rangé. La maison est comme lorsqu'il est parti, l'odeur de la cuisine italienne que j'ai fait flotte dans la pièce à vivre. C'est délicieux comme odeur pas trop fort et donnant faim comme il le faut. J'ai juste le temps de me préparer lorsque j'entend les trois coups sur la porte d'entrée. Je remue juste la sauce et je vais en courant nues pieds jusqu'à la porte. Je regrette de ne pas avoir pensé à mettre avant mes escarpins.. mais le parquets n'est pas trop froid. Je tire sur ma robe noire et je remets bien mes cheveux et j'ouvre cette porte pour éviter de le faire trop attendre. Je souris et je le salue, mon coeur bat vraiment trop fort. Il tient un bouquet de fleurs que je remarque immédiatement. Je souris, ce sont mes préférés. Un bouquet de freesia blancs.. j'adore leurs odeurs.. c'est délicat.. et c'est ce que j'avais comme bouquet à mon mariage.. alors je comprend qu'il puisse s'en souvenir. Je les reçois touchée. Je me mord la lèvres en les reniflant, c'est délicieux. " Merci pour les fleurs tu n'étais pas obligée et non.. juste.. la tenue d'avant n'était pas ..enfin je voulais être présentable.. " Et c'est à ce moment que je vois.. un chien. Oh je me souviens qu'il m'a dit qu'il avait adopté une petite chienne. Elle est adorable.. Elle file à l'intérieur comme si elle se sentait chez elle. Je souris, j'adore les animaux, j'ai d'ailleurs hésité à prendre un chat mais je n'ai pas trouvé trop le temps. Je ris à la réplique de Henri. " Enchantée.. tu l'as appelé comment ? " Je souris en la regardant faire comme chez elle, ça me fait plaisir, je la vois déjà vivre ici. J'inspire et je referme alors la porte sur Henri. Il me demande comment ça va. Je ne vais pas faire dans le mélodrame plus que la dernière fois. Alors je souris, je devrais être heureuse non ? " on fait aller, j'ai du monde à la boutique pour les fêtes, je ne vois pas le temps passer.. et toi alors ? " Et là je repense que du coup.. je passerais mon premier noël vraiment seule et je perd doucement mon doucement. Ce n'est pas le moment d'y penser. Je resouris légèrement et j'avance pour récupérer la bouteille que j'ai ouvert juste avant d'aller me préparer. " tu veux un verre ? J'ai tenté d'en prendre un bien, le serveur m'a recommandé celui-ci, j'espère que ça te plaira, j'ai aussi fait l'un de tes plats préférés.. je voulais pas me louper " Je souris légèrement. Attrapant un verre je commence à servir.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyVen 12 Déc - 16:59


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri



 
 
 


Maintenant que j'y suis, je ne peux plus faire demi-tour. Je ne suis même pas sûr d'en avoir envie en réalité. Peut-être que c'est mieux ainsi. Je veux dire, venir dans mon ancienne maison peut me permettre de réfléchir à tout ce que j'ai loupé. A vrai dire, je n'ai pas été très conciliant. Il y a des choses qui auraient pu être et auxquels je n'ai même pas laissé une chance de se réalisé. Je ne dis pas que je regrette mon choix, je ne dis pas que j'en suis fier et content, si j'ai pris cette décision, c'est parce qu'elle me paraissait être la meilleure sur le moment. Je n'ai pas réfléchis aux conséquences de mes actes. C'est idiot, mais j'ai agis au mieux, comme je l'ai toujours fais, comme on me l'a appris et comme les circonstances me l'ont enseigné. Tout n'a été qu'un enchaînement désastreux au fil de ma vie, et si j'ai fais tout cela c'est que tout devait arriver. Une amie m'a dit un jour que le destin d'une personne était déjà tout tracé et que si l'on sait de quoi notre futur est fait et qu'on souhaite l'éviter, ce n'est que partie remise à plus tard. Alors j'ai désiré ne jamais rien savoir, alors qui sait, peut-être que je reviendrais un jour prochain, ou peut-être que ça ira de plus en plus mal. Je ne sais pas, on ne peut jamais prédire les événements de façon précise de toute manière. Alors je prends les choses comme elles viennent et peu importe si c'est bien ou mal, je le fais c'est tout, il n'y a rien d'autre à savoir.

Une fois le seuil franchis, je remarque plusieurs choses importantes. Elle n'a bougé aucun meuble, tout est resté à sa place, soit une habitude globale, soit parce qu'elle s'accroche au passé comme si cela pouvait aider. De plus ça sent terriblement bon, elle cuisine divinement bien, malgré tout ce qu'elle peut dire pour persuader les gens du contraire. Mais revenons aux meubles, s'accrocher ainsi à ce qui est déjà arrivé n'aide en rien. Je l'ai compris en me remémorant mes actes d'avant. Il faut essayer de voir plus loin, vers l'avant pour réussir à réellement s'en sortir. Bien que ce soit dur à faire. Elle me dit que je n'aurais pas dû acheter les fleurs, mais en bon prince, je dois forcément venir avec un cadeau pour ma princesse ; même si en ce moment la relation que l'on entretient s'éloigne énormément de ce qu'on pourrait appeler un couple princier. Maintenant elle regarde ma chienne qui s'habitue déjà à la maison, elle renifle partout, certainement parce qu'elle sent certaines choses. On dit qu'un animal ressent beaucoup plus qu'un être humain, je ne serais pas étonné que ce soit réellement le cas. « Enchantée.. tu l'as appelé comment ? » Elle a la mémoire un peu courte apparemment, même moi qui boit beaucoup je me suis souvenu de lui avoir dit la dernière fois. Mais ce n'est pas grave, je ne relève rien et lui dit qu'elle se nomme Gemma, comme les pierres précieuses. Viens ensuite la question fatidique, comment elle va depuis la dernière fois, c'est vrai que ça fait peu de temps, environ une semaine, mais les choses peuvent avoir évolué puisque c'est à peu près le cas pour ma part. « On fait aller, j'ai du monde à la boutique pour les fêtes, je ne vois pas le temps passer.. et toi alors ? » Je souris, c'est vrai qu'elle a repris le travail, et dès que je passe dans la rue, je remarque qu'elle est toujours occupée, soit avec des clients, soit parce qu'elle est entrain de coudre quelque chose de nouveau. Cendrillon aux doigts de fées, étonnant quand on sait qu'elle était aidée de souris et d'oiseaux quand elle n'était pas encore mon épouse. « Moi ça va relativement bien. » Je ne réponds rien de plus, rien de moins. Simplement pour qu'elle ne s'imagine rien, parce que même si j'ai l'impression d'aller un peu plus de l'avant, rien n'est arrangé, mes cauchemars sont toujours là, et mes envies sanguinaires également alors rien ne va réellement en fait.

Elle finit par aller chercher une bouteille de vin. Oh bah, on aura de quoi boire ce soir vu que j'ai la mienne. « Tu veux un verre ? J'ai tenté d'en prendre un bien, le serveur m'a recommandé celui-ci, j'espère que ça te plaira, j'ai aussi fait l'un de tes plats préférés.. je voulais pas me louper. » Un sourire apparaît sur mon visage, Cendrillon et sa folie des grandeurs, ce n'est pas un mal remarque. Quand je sais qu'elle m'a préparé les meilleurs tagliatelles au parmesan et aux coquilles st-jacques. J'ai toujours raffolé de ce plat. « Merci bien, et je sais ce que tu as fais et vu l'odeur, je présume que ça va être délicieux comme d'habitude. » Je finis par regarder la bouteille de vin avec laquelle elle me sert un verre et je ris doucement. Nous avons la même, à croire que les grands esprits se rencontrent, ou plutôt que nous avons les mêmes routines. « Je crois qu'on fait toujours nos courses aux mêmes endroits. » Je lui montre ma bouteille en riant toujours comme un écervelé avant de déposer mon bien sur la table. Je finis par déposer ma veste sur le dossier de la chaise où j'avais pour coutume de m'asseoir avant de siffler Gemma. « Dis, si ça t'envie d'aller faire pipi, tu viens me voi, interdiction de faire par terre. » Je dis ça parce que comme c'est encore un chiot, elle risque de ne pas forcément faire attention en jouant ou en découvrant la maison. En prime c'est un Jack Russel, et les femelles de cette espèces sont connues pour avoir la vessie plutôt relâchée si je puis dire. Je me retourne vers mon hôte et lui souris doucement. « C'est mieux de mettre les choses sur table rapidement avec elle. Mauvaises expériences. » Mon regard se porte sur le canapé pour lui faire comprendre qu'en gros elle a uriné sur un meuble avec du tissus en l’occurrence pour moi, le lit de ma chambre.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptySam 13 Déc - 20:08



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

I
l est vrai que cette soirée m'angoisse totalement. J'ai peur de ne pas être à la hauteur, je ne veux pas que quelque chose cloche, je veux que tout soit juste parfait. J'aimerais que les choses marchent entre nous. Mais j'ai peur que tout soit brisé, j'avoue ne pas être la fille la plus douée pour faire en sorte que tout aille bien. Je suis un peu perdue, il faut que je reprenne mes marques avec lui. Il faut que je sache comment on fait pour que tout aille pour le mieux. Je trouve sa chienne adorable bien sûr.. je ne sais plus s'il m'a donné son nom mais j'ai une mémoire un peu digne d'un poisson, ce n'est pas que je ne l'écoute pas.. c'est juste que la dernière fois je n'étais pas tellement dans mon assiette, j'aurais aimé pouvoir me rappeler de ça. Elle se prénomme Gemma. Maintenant cela me revient, je me rappelle que c'est bien ça. Elle semble tout à son aise.. je me dis que c'est un bon signe, dans la logique, n'est-elle pas censée être peut-être sa nouvelle maison ? Je ne sais pas.. j'hésite à déménager pour reprendre tout correctement. Je crois que cela serait mieux, même pour nous si un jour on arrive à aller jusqu'au bout. Si on arrive s'en tirer. Je crois que cette maison nous rappellerait trop ce que l'on a vécu, j'ai l'impression qu'elle représente plus une rupture qu'une réconciliation ou un nouveau commencement.. mais peut-être que je me prend bien trop la tête mais je crois que ce n'est pas tout à fait recommandable. Je devrais arrêter ça. Mais en même temps.. j'ai tellement peur de le perdre, si c'est le cas je sais déjà que je ne me relève pas. J'ai l'impression que c'est trop compliqué cette histoire, pourquoi on se torture comme ça ? Je ne sais pas si cela prendra fin un jour mais cela devient insupportable. Le voir sans pouvoir me blottir dans ses bras.. sans lui tenir la main l'embrasser, me blottir contre lui, sentir son odeur, c'est vraiment frustrant et c'est cette frustration qui fait que j'en peux plus. Lorsque je lui ai ouvert la porte je n'avais qu'une envie c'était me lancer dans ses bras. Seulement ce n'était pas possible, il n'aurait sans doute pas accepter et dans un sens c'est logique c'est le principe d'un break. Bon allez c'est parti pour un dîner avec mon époux.. sans mon époux.

Je lui ai fait son plat préféré, aux fruits de mer, j'adore ça, lui aussi et je crois que je ne le rate pratiquement jamais alors c'est un peu une valeur sûre. l'odeur de la sauce sent bon dans toute la pièce à vivre. Je lui annonce que j'ai fais l'un de ses plats préférés et j'aurais dû me douter qu'il devine de suite. Je ris légèrement. J'espère qu'il aimerait sincèrement. " J'espère que ce plat t'aura manqué ! Je me suis bien appliqué ! " Je souris, je lui propose de boire un verre. J'ai pris un vin, une valeur sur d'être la vendeur.. je lui sers alors son dû dans un verre exprès lorsqu'il sort l'exact réplique de ma bouteille.. oh mince. Je ris légèrement, on est âme soeur après tout, on se complète, on est pareil.. et on pense apparemment pareil ou tout simplement on fait nos études au même endroit dans cette épicerie où je suis allée et où la dernière fois que je l'ai vu ce fut une scène de ménage épouvantable. " On ne change pas une équipe qui gagne apparemment, on la boira pendant le repas ce n'est pas grave. Je le laisse s'installer à sa place.. parce que j'ai laissé tout normal. Sur notre table et elle est comme avant. Je suis à ma place et il est à la sienne. Il appelle son chien pendant que je vais dans la partie de la cuisine pour aller prendre les petits gâteaux apéros et les petits toasts. Je pose le tout entre nous, je lui souris, il me fait rire avec ce qu'il dit à Gemma. On dirait qu'il parle à un petit enfant. " Cela n'aurait pas été un drame ! en tout cas j'espère que tu as faim, parce qu'on va avoir de quoi faire ! " Je souris légèrement. " Je suis contente de t'avoir à la maison, je ne reçois pas grand monde et j'avoue que ça fait du bien de voir du monde dans la maison.. " Il faudrait que je lui parle de cette idée de la changer.. parce qu'elle ne me rappelle rien de bon. " D'ailleurs en parlant d'elle.. On devrait peut-être la revendre non ? Elle n'évoque rien de positif.. toutes les ondes négatives.. toutes mes erreurs, les tiennes.. si on doit à un moment reprendre notre vie ensemble je crois que je préfèrerais que l'on recommence tout à zéro pas toi ? "


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyDim 14 Déc - 1:35


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri



 
 
 


C'est cette douleur-là qui est la pire. Quand elle vous prend au ventre ... Vous terrorise par son intensité. Puis peu à peu elle devient contagieuse, elle voyage vers votre cœur et l'emprisonne dans sa cage appelée amour. Puis petit à petit le tout part vers votre tête. Une tonne de scénarios s'offrent à vous, vous tuent parce qu'aucun d'eux n'est envisageable. Puis peu à peu vous vous y habituez même si cette petite boule au ventre persiste. Ce mutisme subit que vous avez en la voyant et que vous vous avez lorsque vous vous apprêtez à lui parler est agaçant, il vous énerve parce que pourrez mourir pour la personne à qui vous voulez dire ces mots. Vos doigts qui tremblent dès que vous le frôlez qu'il y ait des vêtements ou non ne change rien. Ces rêves où il est, qui se transforment en cauchemars lorsque vous vous réveillez et vous vous dites que ne vous êtes pas avec lui. Les larmes qui vous montent aux yeux lorsqu'il est trop proche d'une autre personne, ou même quand ils se posent sur son corps que vous appréciez tellement. Tout cela ne trompe pas, il n'a jamais trompé. En fait c'est ce que l'on appelle l'amour. Le vrai. Celui que tout le monde recherche. Celui qui fait du bien mais en même temps vous détruit de l'intérieur. Celui dont la douleur est insupportable mais qui vous donne un sourire niais quand vous vous imaginez à ses côtés dans la vie de tous les jours.

Ma belle et tendre épouse m’a fait le plat que je préfère, je sais d’ores et déjà que cela va être délicieux. C’est celui qu’elle réussit le mieux. En réalité cela aussi nous lie, on adore tous les deux ce repas, les tagliatelles au parmesan et aux coquilles st-jacques. On n’en a mangé énormément de fois tant et si bien que rien que cela est très symbolique pour nous deux. Et le pire c’est que comme nous sommes liés par beaucoup de choses, nous avons acheté la même bouteille de vin et probablement au même endroit. Seulement tandis qu’elle est partie dans la cuisine, je dois faire la leçon à ma chienne, comme c’est un chiot à peine sevrée, il faut bien que je lui dise ce qu’il faut ou ne pas faire. « Cela n'aurait pas été un drame ! En tout cas j'espère que tu as faim, parce qu'on va avoir de quoi faire ! » Je commence à rire doucement, encore sa folie des grandeurs. Elle fait souvent de trop grandes quantité, mais cela n’est pas grave, disons que au moins il y a des restes et que nous n’avons pas besoin de faire à manger pendant un jour ou deux. « Je suis contente de t'avoir à la maison, je ne reçois pas grand monde et j'avoue que ça fait du bien de voir du monde dans la maison.. » Je ne reçois personne non plus, enfin pas au sens propre du terme vu que je n’ai pas de maison, je vis au pensionnat Meli Melo House et de ce fait je n’ai qu’une chambre simple. Recevoir du monde dans ces conditions c’est tout sauf aisé. Mais elle… elle pourrait inviter ses amis, ce serait normal, au moins elle ne serait pas seule. « D'ailleurs en parlant d'elle... On devrait peut-être la revendre non ? Elle n'évoque rien de positif... toutes les ondes négatives... toutes mes erreurs, les tiennes… si on doit à un moment reprendre notre vie ensemble je crois que je préfèrerais que l'on recommence tout à zéro pas toi ? » Là je suis interloqué par contre. Je tiens à cet endroit, bien au contraire, pour moi il est tout sauf négatif et que même s’il est le souvenir de nos erreurs communes ou en solitaire. Cette maison représente bien plus qu’un simple logis, c’est ici que s’est déroulé certains des meilleurs événements de mon existence. Non je ne suis prêt à abandonner cet endroit.

Je ne sais que dire, je ne sais même pas si je dois dire quelque chose. Enfin si, je dois le faire, parce qu’elle m’a posé une question, mais… c’est compliqué. Je dois pourtant interférer en la faveur de cette bâtisse que je ne veux pas abandonner définitivement. « Je ne pense pas. Je pense que l’on devrait la garder, je n’ai jamais autant heureux qu’ici. » Je ne lui ai jamais parlé de mon passé avant que l’on se rencontre, elle ne sait pas que je n’ai jamais eu l’amour de mon père, elle ne sait pas que pendant quatre ans j’ai perpétué des actes ignobles. J’attrape le verre de vin qu’elle m’a servis et lui donne la sienne avant de trinquer délicatement avec elle. « Santé, à la nôtre. » Je lui souris doucement pour insister la chose. Je bois une gorgée avant de regarder l’organisation de la maison, il y a quelque chose à faire pour modifier cette impression sans pour autant la quitter : un compromis peut-être effectué pour que nous réussissions à garder cet endroit que je chéri tant. « On pourrait modifier l’agencement de la maison ? Au moins tu oublies l’ancienne et on la garde ? » Sans m’en rendre compte j’ai dit on, parce que je suis toujours son époux, parce que nous sommes toujours un couple, parce que je sais très bien que je finirais par revenir, seulement je ne sais pas quand, mais ça ne durera pas, je lui en ai donné ma parole la dernière fois. Et je n’en ai qu’une, jamais je ne reviens dessus, ce serait mal avisé de ma part de le faire pour la première fois avec un tel enjeu.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyLun 15 Déc - 0:30



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

C
e genre de moment je n'aurais jamais pensé en vivre un jour. C'est vrai lorsque je vivais dans le royaume des contes, je pensais que je trouvais un prince et qu'après je passerais le restant de mes jours avec lui. Enfaîte au début je pensais même que je resterais une servante.. mais apparemment pas du tout. Je n'étais pas du tout vouée à cela.. j'ai rencontré avec une chance de dingue Henri.. je l'ai aimé.. et finalement les contes de fée ne se passent pas toujours comme on l'espère, comme ici les gens le voient c'est totalement différent, c'est juste bouleversant. Je n'aurais alors jamais pensé avoir une telle maison, je ne pensais pas avoir autant de difficulté à avoir un enfant à être juste une maman comme toutes les femmes aimeraient l'être. J'aimerais.. j'aimerais vraiment que tout soit aussi simple mais j'ai appris en arrivant ici que la vie n'est pas faite pour être parfaite et belle, on doit la vivre pleinement, il existe des émotions que l'on est obligé de vivre, il faut avoir mal pour avancer, il faut être heureux pour communier. Il faut se battre dans la vie, mais c'est aussi savoir quand les choses ne doivent plus se faire. Je sais que ce n'est pas fini avec Henri, peut-être que je m'accroche en vain mais je sais que je ne peux pas le laisser, je veux me battre pour lui mais j'avoue que je ne sais plus tellement ce que je suis censée faire, j'ai peur de tout faire mal.. j'ai peur qu'il ne m'aime plus, que mes actes soient juste inutiles.. et que moi je ne me relève pas. J'ai tellement souffert que je ne sais plus comment on doit souffrir pour aller de l'avant. Comment les choses sont-elles censés être. Il faut que je trouve juste un sens à ma vie, mais ça ce n'est pas encore gagné. Je ne suis pas ce genre de filles là..J'aurais préféré affronté cela avec lui, la solitude me pèse drôlement et je ne sais pas si c'est une bonne idée de persister à souffrir pour cet homme qui me rendait si heureuse il fut un temps. Il n'y a plus rien qui devrait me retenir ici.. je parle de cette maison. Je ne crois pas qu'il puisse comprendre mon point de vue, je crois qu'on ne pourra pas être d'accord encore une fois, c'est peut-être un nouveau signe qui me prouve qu'on est mieux séparé qu'ensemble.. je ne sais plus. Je suis totalement paumée. Mon coeur me dit de l'aimer, ma raison me dit d'arrêter les frais.

Bien sûr je me doutais que mon idée ne lui plairait pas. Il doit encore tenir à cet endroit parce qu'il n'a pas tout vécu ici, il a fuit et peut-être que j'aurais dû en faire autant ou la lui laisser je n'en sais rien.. Cela faisait des mois que je me ressasse tout ça dès que je passe la porte d'entrée et j'ai mal, trop mal. Je baisse les yeux.. je ne voulais pas que l'on hausse la voix ce soir je voulais que tout se passe bien mais je suis totalement blessée qu'il ne comprenne même pas.. c'est ce que je pensais lui a vécu des moments heureux ici. Chez moi les malheureux sont devenus plus nombreux à présent. Je ne dis rien sur le moment. Je trinque avec lui en souriant à peine, j'avale une petit amuse bouche et une fois avalée il faut que cela sorte. " Tu sais ce qu'il y a à l'étage ? Une chambre, une pièce même je devrais dire, ide, quelques pot de peinture pour savoir laquelle on aurait mis sur le mur si j'avais été capable de te donner un enfant. " Je marque une pose, je finis par boire cul sec ce verre de vin.. " si tu continues dans le couloir à l'étage il y' a notre chambre.. vide. Le lit est froid quand je me couche, personne n'est là.. alors que ce lit c'était le notre. Le dressing est vide.. tout est vide et froid. Quand je passe cette porte d'entrée le soir je vois nos photos ici.. " je lui montre le mur où l'on en avait accroché - et je me dis que tu ne reviendras pas comme lorsqu'on était ensemble rien ne sera plus pareil parce que je suis pas faîte pour toi. Je ne suis en aucun cas capable de te donner ce que tu veux. Alors je sais parfaitement que tu n'arriveras à revenir pleinement parce que je n'arriverais pas à être la femme dont tu rêvais tant. Voilà pourquoi je ne veux plus de cet endroit, j'y vois toute la peine que j'ai vécu sans toi, avec toi.. " Je lui lance un léger regard, je sens juste une larme couler, je retiens tout le reste. Je me lève pour aller faire chauffer le plat pour tout à l'heure. Je suis totalement discrète.. je ne le regarde plus.. j'avance vers la partie cuisine, tout est ouvert, je ne suis donc pas très loin de lui. Je rallume le feu.. et bêtement le touche la casserole brûlante.. Et merde ! Je la relâche immédiatement.. mais le mal est fais et ça brûle.. Je tiens ma main au niveau du poignet.. j'ai tout gâché ce soir, je ne suis bonne qu'à tout faire foirer, je vais vers l'évier pour refroidir ma brûlure, ça me permet de tourner le dos à Henri et de lâcher le reste de mes larmes le plus discrètement possible.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyLun 15 Déc - 7:58


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri



 
 
 


Il y a parfois des mots qui font plus mal que l'on ne voudrait le laisser paraître. Des petits gestes qui pourrissent notre existence, qui font que l'on se sent brisé de l'intérieur. Certains préfèrent laisser faire, d'autres luttent pour ne pas se laisser envahir par un mal-être qui résulte d'une blessure ancienne, ou il y a une petite part de la population qui se sert de cette douleur pour en faire une force, une capacité à se battre face à toutes les choses de la vie qui peuvent nous brimer, nous faire chuter et nous entraîner vers les bas-fonds de l'entité. Dans quelle catégorie je me situe ? Je dirais bien la dernière, seulement rien n'est plus faux, je suis ailleurs. Partout sans que cela puisse s'expliquer de façon cohérente. On me voit pourtant bien, les gens pensent me cerner, mais qui sait réellement qui je suis ? Très peu de monde à vrai dire, tout le monde pense que je suis le prince parfait, altruiste et qui veille au bon plaisir de ses amis et des gens autour de lui. Tout cela est véhiculé par l'image qu'un prince est censé avoir selon les contes et les histoires que l'on raconte. Mais je ne suis pas comme ça, j'ai fais des choses ignobles qu'un prince n'aurait même pas dû imaginer, je ne suis pas correct, et parfois j'en viens à me demander si je ne mériterai pas de mourir pour ce que j'ai pu faire, en fait si, je devrais mourir, je n'avais pas eu le droit de tuer cette pauvre femme et je l'ai fais. Le pire c'est que là, je viens une nouvelle fois de la blesser mon épouse. Vu la tête qu'elle fait suite à mes mots, je sais exactement que je ne devrais pas dire ce genre de choses. C'est à dire garder la maison.

Pourtant je veux la garder, cet endroit c'est toute une part de ma vie, jamais je ne pourrais faire sans. C'est ici que notre vie sur cette planète a commencé, c'est ici que notre vie d'humains comme tous les autres a commencé. Ce genre de choses n'a pas de prix. Le premier souvenir que j'ai de ce monde, c'est nous deux assis dans le canapé, les mains et les corps collés devant la télévision. C'est la première chose dont je me souvienne d'ici, c'est le seul souvenir car je sais que c'est réellement le premier. « Tu sais ce qu'il y a à l'étage ? Une chambre, une pièce même je devrais dire, ide, quelques pot de peinture pour savoir laquelle on aurait mis sur le mur si j'avais été capable de te donner un enfant. » Cendrillon finit par marquer une pause, je serre les dents. Elle remet ça sur le tapis, c'est pas parce qu'un endroit est synonyme de douleur que ça le restera. J'ai vécu au château alors que tous les mauvais souvenirs que j'avais de mon enfance étaient là-bas. Si j'avais voulu j'aurais pu en refaire construire un et je ne l'ai pas fais. Parce que je laisse une seconde chance, c'est sûrement ridicule mais c'est comme ça. J'aimerais qu'on m'en laisse une aussi d'ailleurs, c'est pour cela que je réagis ainsi. Cendrillon finit par prendre son verre de vin et le bois d'une traite. Je soupire lentement. Bon dieu, elle va finir par me tuer un jour. « Si tu continues dans le couloir à l'étage il y' a notre chambre.. vide. Le lit est froid quand je me couche, personne n'est là.. alors que ce lit c'était le notre. Le dressing est vide.. tout est vide et froid. Quand je passe cette porte d'entrée le soir je vois nos photos ici.. et je me dis que tu ne reviendras pas comme lorsqu'on était ensemble rien ne sera plus pareil parce que je suis pas faîte pour toi. Je ne suis en aucun cas capable de te donner ce que tu veux. Alors je sais parfaitement que tu n'arriveras à revenir pleinement parce que je n'arriverais pas à être la femme dont tu rêvais tant. Voilà pourquoi je ne veux plus de cet endroit, j'y vois toute la peine que j'ai vécu sans toi, avec toi.. » Elle me regarde fugacement et détourne le visage, mais j'ai eu le temps d'apercevoir une unique larme rouler sur sa joue.

Je grimace quelque peu, c'est reparti pour le bal des larmes. Je ne suis pas venu pour la voir pleurer ce soir, je suis là pour passer du bon temps et pour que l'on fasse une pause dans notre break. Une pause dans une pause, c'est pas mal ça. Je lève les yeux au ciel tant je m'exaspère moi-même et la laisse vaquer à ses occupations. Puis d'un coup j'entends un gros bruit dans la cuisine, je me précipite pour voir ce qui se passe. Mon dieu. J'attrape une manique et mets le plat dans le four avant d'aller prendre le bras de ma belle pour l'aider à s'asseoir. « Je reviens. » Je file dans la salle de bain chercher de la crème pour les brûlures ainsi que de quoi panser sa plaie. Je reviens dans la cuisine rapidement et m'installe à côté d'elle pour la soigner comme je peux. Je suis pas vraiment doué pour ça, mais je fais de mon mieux, je ne veux pas qu'elle souffre physiquement en plus. « Tu as tord de penser ainsi Ella. Moi je vis avec simplement des souvenirs, rien de matériel, et c'est bien pire tu sais ? Certes cette maison nous rappelle de mauvaises choses, autant à toi qu'à moi. Mais on s'en fou de tout ça. Si je souhaite la garder, c'est parce que ça signifie tout pour nous cet endroit. Regarde bien, c'est ici qu'on a démarré notre vie dans ce monde. Certes ce n'était pas fameux, voilà où ça nous mène, mais je suis persuadé que c'est un signe qu'on nous envoie pour vraiment tout refaire en ce lieu-même, pour toi, pour moi, et peut-être pour un futur nous. » Je dépose ma main sur son ventre pour lui montrer de quoi je parle. Je sais qu'un jour on arrivera à être parents, qu'on doive adopter ou pas, nous finirons par avoir un enfant. Ce n'est pas que ça, aussi. Il faut que chacun d'entre nous puisse absoudre les souvenirs détestables qui sont enfouis en lui. Une fois que l'on aura fait ça, nous reviendrons. Je termine de panser sa plaie et dépose le matériel sur la table. « Voilà... Désolé si c'est pas nickel, je finis par marquer une petite pause avant de me relever puis me retourne vers elle. Regarde la preuve en est là, cette maison c'est nous, tout nous ramène à elle, notre relation, nos souvenirs, notre amour. Certes elle te fait mal, mais c'est parce que tu penses négativement les choses. Je t'ai promis que je reviendrais, et ce sera le cas mon amour. » Je m'avance vers mon aimée, attrape sa main "valide" et embrasse le bout de ses doigts pour lui prouver ce que je dis. C'est la pure vérité, si elle le voit autrement, simplement comme une seconde chance, tout ira mieux, c'est obligé, l'amour fait des miracles. Surtout un amour comme le notre, pur, puissant et avant tout causé par les contes de fées. On s'est sauvé l'un l'autre et cela doit continuer.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyLun 15 Déc - 21:26



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
'inspire longuement. Ce n'était pas ce que je voulais pour cette soirée, je ne voulais pas que le ton hausse mais j'ai l'impression d'être incomprise, autant surement que je ne comprend pas Henri. On n'arrive plus à s'entendre et j'ai voulu juste lui dire ce que je ressentais mais apparemment je ne sais pas gérer. Alors j'inspire.. j'inspire longuement devant le plat que j'ai préparé. Je me suis éclipsée dans la partie cuisine pour faire réchauffer doucement le plat. J'espère que je ne vais pas faire connerie, style l'oublier et que ça brûle.. et devoir commander des pizzas.. je me souviens bêtement de notre anniversaire de mariage, le premier ici, nous étions installée depuis quelques semaines et j'avoue que je ne gérais pas encore toute la technologie.. J'avais fait un petit dîné.. j'étais enceinte - même si cela n'avait pas duré plus d'un mois.. - mais nous étions vraiment heureux à ce moment là.. et on s'était mis dans le canapé.. avec un verre, on l'avait dégusté en partageant notre journée dans les bras l'un de l'autre.. Henri était tellement euphorique.. moi aussi.. je revois son regard pétillant.. Puis on a commencé à s'embrasser.. et plus bien sûr.. enfin c'est assez difficile de résister à un tel Apollon. Mais à commencer à faire l'amour j'en avais oublié le plat dans le four.. j'avais pourtant mis une sonnerie pour ne pas oublier mais dans le feu de l'action et tout ça.. bref le plat à brûler et c'est lorsque que le détecteur de fumée a retenti que l'on a compris qu'il était un peut tard pour notre plat et qu'on n'avait plus qu'à commander des pizzas. En soit.. cela pourrait ressembler à une soirée gâchée mais pas du tout, parce que manger des pizzas presque nus, je vous jure que c'est marrant et assez sexy. J'avais tellement ris ce soir.. et c'est ce genre de chose qui me manque.. notre complicité. Alors après mes mots.. je l'éloigne, je regrette immédiatement.. J'attrape sans réfléchir le plat sans protection et je le repousse presque violemment.. aie .. merde.. c'est brûlant. Je déglutis, ça fait couler toutes les larmes que je retiens. Il paraît que le meilleur remède à une brûlure immédiat, c'est l'eau alors je passe ma main sous le robinet pour me soulager, la douleur intensifie sur le moment mais je suppose que ça fait du bien.

J'entend Henri arriver derrière moi. Il m'attrape pour me faire glisser sur un plat de travail, je le regarde monter vers la salle de bain.. il va chercher de quoi me soigner, pas besoin d'être devin. Je me tiens la main, c'est douloureux, j'inspire doucement, encore, mais cette fois c'est pour calmer mon rythme cardiaque.. je ne suis pas spécialement douillette mais c'est vraiment peu agréable et je sais aussi que je vais avoir du mal à coudre avec une main peu valide. J'espère que tout ira mieux vite, cette période est tellement noire que je n'en peux plus je ne vois plus si dehors il fait beau ou s'il pleut, je ne vois plus la lumière, le bout du tunnel. Il redescend en accourant vers moi, il reprend ma main.. doucement, près de moi, il masse avec la crème qui soulage de suite l'effet de feu dans la main. Je le regarde lui faire cela avec douceur.. ça me manque sa douceur.. lui.. tout.. allez pas de larmes, je peux gérer, je crois que j'ai assez pleuré, il faut que je sois plus forte, que je prenne sur moi. Je suis sûre que je peux le faire, tout le monde peut y arriver. Il m'explique son point de vue alors.. je l'écoute, je ne sais pas quoi lui dire, je sais qu'il n'a pas autant tort que ça.. mais en même temps je tiens à mon point de vue, je sais que je suis bornée mais tant qu'il ne sera pas là.. je n'arriverais pas à me dire qu'il reviendra et que tout pourrait aller pour le mieux, j'ai peur et il doit le comprendre. Il termine mon pansement. " Merci c'est très bien ne t'inquiète pas ! " Je me glisse sur le sol et je le rejoins à la table. J'arrive à sourire lorsqu'il me dit ce que j'ai tant besoin d'entendre.. Il attrape ma main valide pour embrasser sa paume.. Je l'attrape vers moi pour me faufiler dans ses bras. " c'est dur ici sans toi... " Je reste blottis contre son torse. Je ferme un moment les yeux, je sens battre mon coeur au niveau de ma main tellement j'ai douillé tout à l'heure. Je passe ma main valide sans sa nuque, je caresse la naissance de ses cheveux.. je lui souris. " J'aimerais que tu restes ce soir, juste comme ça.. je peux dormir sur le canapé s'il faut.. si ça te gène, mais je ne veux pas être seule.. " Je renifle un peu et je m'écarte de lui à regret pour retourner vers la cuisine. Je fais attention cette fois.. et j'apporte le plat pour que l'on pisse le déguster. ' J'espère qu'il sera comme tu l'aimes. "


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyMar 16 Déc - 18:30


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri



 
 
 


On ne croirait pas, mais j'accorde beaucoup d'importance aux choses. De simples objets peuvent devenir primordiaux pour moi, par exemple ma bague de fiançailles, jamais je ne pourrais l'abandonner, même si un jour je divorcerais de Cendrillon, ce qui ne devrait arriver sous aucun prétexte. Je l'aime trop pour me séparer définitivement d'elle. Mais il y a d'autres choses auxquels je tiens par dessus tout : cette maison par exemple, alors certes elle rappelle tant de mauvais souvenirs, mais tant de bons aussi. C'est ici que tout a commencé à Fantasia Hill. Je veux dire, notre vie en tant que véritable êtres humains. Un beau jour nous étions dans notre château et le lendemain au réveil, nous nous sommes retrouvés ici, comme par magie. Ce qui d'ailleurs est le cas. Jamais je n'aurais cru que cela puisse être possible, certes je croyais en la magie, la preuve, c'est grâce à la magie que j'ai rencontré ma femme, mais à un tel point, c'est tellement... inimaginable. Mais la réalité est là, nous sommes ici désormais et nous devons faire avec, et je crois que c'était justement un moyen de nous mettre à l’essai, de voir si l'on pouvait tenir malgré toutes les difficultés, et c'est plutôt raté pour le moment, mais il sera un temps futur où tout ira mieux, je l'ai promis et je ne brise pas ma promesse, sous aucun prétexte. Ce serait déloyal venant d'un prince, eut-il fait des atrocités dans le passé. Je dois garder une certaine image, même si elle n'a plus aucun sens dans ce monde-là. Nous sommes plusieurs princes et plusieurs princes, alors la royauté ne veut plus rien dire, d'autant plus que nous vivons dans un monde où règne la démocratie et non pas la monarchie, alors il faut oublier tout cela mais garder ce qui fait ce que nous sommes à l'heure actuelle : des personnages de contes de fées venant d'un autre monde lointain et merveilleux.

Je sais que j'ai réussis à la toucher, je sais exactement comment lui parler, je connais ma femme sur le bout de mes doigts et des siens. Adapter mon parler avec elle est une chose simple que j'ai appris à faire pour la comprendre et l'aider de mon mieux en toutes circonstances. Elle finit par se jeter dans mes bras, une seconde fois, comme l'autre jour. Je n'esquive pas l'étreinte, je la serre tout contre mon corps en soufflant profondément. « C'est dur ici sans toi... » C'est pas ici que c'est dur, c'est partout. L'un sans l'autre c'est compliqué, nous sommes tous les deux perdus sans la présence de l'être aimé, il ne faut pas être surdoué pour le comprendre, mais il y a des choses que je dois oublier avant de pouvoir espérer revenir un jour. Elle finit par caresser la racine de mes cheveux à ma nuque en se blottissant un peu plus tout contre moi. Je ne dis rien, mais cela me fait frissonner, je l'aime vraiment. « J'aimerais que tu restes ce soir, juste comme ça.. je peux dormir sur le canapé s'il faut.. si ça te gène, mais je ne veux pas être seule.. » Elle finit par se reculer tandis que je souris. Elle file dans la cuisine. Je ne sais pas si je devrais rester, ce n'est pas une bonne idée, mais elle semble si fragile. Le problème c'est que si je reste ce soir, elle croira que je resterai une bonne fois pour toute ce qui ne sera pas le cas. Mais je ne veux pas la décevoir, je ne dois pas le faire. « Je prendrais le canapé ce soir. » J'insiste sur le ce soir sans trop mettre de puissance non plus. Au moins elle verra que je repartirai après, c'est bête, mais je n'ai pas la force de rester plus. Elle finit par revenir tandis que je me suis installé à table. « J'espère qu'il sera comme tu l'aimes. » Je me lève et lui tire sa chaise pour qu'elle puisse s'asseoir tandis que je m'approche du plat afin de lui en servir dans son assiette. « Vu comment ça a l'air appétissant, je n'en doute pas une seconde. » Je souris sincèrement avant de servir la mienne. Je reprends la bouteille de vin et nous remets un verre tandis que je m'assieds à table. Je dois à présent lui faire l'honneur de goûter son plat, chose que je fais en m’exécutant rapidement tant l'odeur est alléchante. Rien qu'à la première fourchette, le goût est saisissant, cela délivre un florilège de goût sur la langue et le palais. « C'est... délicieux. » Je reprends une autre fourchette tant c'est bon, elle fait honneur à notre plat préféré une nouvelle fois. Je suis ravis d'être là avec elle ce soir en fait, même si c'était sacrément stressant de me décider à franchir le seuil de la maison.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyMar 16 Déc - 22:05




   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

C
'est surement une idée débile de se blottir dans ses bras, je sais parfaitement que ce sera plus dur après. Que je vais avoir un mal de chien à me séparer de lui. Il semble y arriver mieux que moi, il semble avoir compris comment il fallait faire, en gardant ses distances avec moi. Je crois que c'est pire pour moi, j'ai l'impression qu'il m'ignore et pour le coup c'est plutôt dur. Je sais que ce n'est pas ça, il vient de me le dire à l'instant et je ne vais pas faire la fille trop chiante mais ce manque j'aimerais u'on le comble à deux, apparemment ce n'est toujours toujours pas le bon moment. Je me demande quand est-ce que ce sera.. j'aimerais que très vite il reprenne ses marques ici.. mais je ne peux pas me permettre de le brusquer, il semble avoir des affaires à régler avec lui-même alors autant le laisser faire, je ne sais pas si j'ai envie vraiment de savoir ce qu'il pense ou ressent j'ai trop peur de la vérité. Je crois qu'il me le dira quand il sera près, alors je dois lui laisser du temps.. j'essaie de me faire à cette idée qui torture mon esprit, c'est tellement contradictoire avec ce que je pense que je ne sais pas si je vais arriver à le faire comme je le dis là. Est-ce que j'ai assez de volonté encore ? Est-ce que je vais supporter d'être sans lui encore longtemps ? L'avenir nous le dira. Et si on ne supporte plus ça.. c'est peut-être bon signe ? Du moins je l'espère, pour moi c'est que l'on ne peut pas se passer l'un de l'autre, donc que c'est encore fort. Cela ne montre-t-il pas ça ? Je tente de me convaincre, moi je sais que c'est ce que je ressens mais lui ? Il peut parfaitement me dire une chose en en pensant le contraire. Et là si je commence à descendre sur ce terrain miner je suis finie et ce n'est pas ce que l'on veut. Assurément. Alors je me blottis juste contre lui. Pas de sentiments. Je crois qu'on doit attendre encore, et puis il sait parfaitement ce que je ressens au vue de mes réactions. Une femme pas amoureuse ne ferait pas tout cela.. ne serait pas à bout de nerfs.. je vais devoir prendre un calmant pour dormir je le sens.. et cette idée de l'inviter à coucher ici c'est surement des plus stupides. Je sais parfaitement qu'il ne me reviendra pas, il faut que je me fasse une raison, ce n'est pas pour ce soir. Point. Mais peut-être que le savoir on loin m'aidera à être plus sereine, j'avoue que je n'en sais rien.. j'imagine de plus que lorsqu'il revendra.. j'aurais peur qu'il reparte pendant que je dors.. c'est un cercle totalement vicieux qui aura ma peau trop vite.

Je soupire en m'éloignant de lui à regret. Je perd tout ce qui me faisant du bien ses quelques minutes. le toucher, le sentir, son coeur battant fort contre mon corps. Et bam j'en frissonne de vide, ce froid qui se jette sur moi à peine je perd sa chaleur corporelle. Je frotte doucement mes bras, j'aurais dû mettre un gilet je crois. Mais tant pis, je file vers cette partie cuisine pour apporter notre plat de résistance. J'espère que je n'ai rien raté, je me suis appliquée et j'ai cuisiné toute la soirée, cela mérite d'être bon. On adore tous les deux ce plat, je crois que c'est mon préféré autant que c'est celui de Henri. Je souris. Je pose celui-ci sur la table. Cette fois je ne me brûle pas, j'ai fait attention. Je n'ai pas relevé lorsqu'il a dit qu'il prendrait le canapé. Dans ma tête j'aimerais qu'on reste tous les deux.. sans arrière pensées ,juste être dans ces bras cette nuits pour trouver un bon sommeil m'irait vraiment bien.. mais je suppose que pour lui ce n'est pas le bon moment.. qu'il ne pourrait pas blablabla.. j'improviserais à ce moment là.. où alors je ne ferais rien.. je me lèverais en avance pour le voir se réveiller.. j'ai toujours aimé son petit air paumé lorsqu'il ouvre les yeux.. puis.. le voir dormir.. je suis fan.. il est si paisible lorsqu'il dort.. parfois il cauchemarde.. mais lorsque ce n'est pas le cas.. on dirait presque un enfant et je craque.. il peut être vulnérable à certain moment. Enfin bref.. je ne vais pas m'éterniser sur le juger.. je verrais bien comment se présente la soirée. Je sais que ce n'est pas le genre de rancard où l'on tente de faire revenir son mari à la maison parce qu'on est toujours raide amoureuse de lui, cela n'a rien à voir et je ne veux pas qu'il pense que je suis tombée aussi bas. J'ai ma dignité tout de même et je tiens sincèrement à la garder, elle a pris récemment trop cher pour que cela continue. Je m'assois à coté de lui. Il est au bout de table et moi à sa gauche. Il m'aide pour m'installer comme un gentleman et je souris. Il me sert une part. Puis c'est son tour. Je bois une gorgée de vin qu'il me ressert avant d'attendre son verdict alors qu'il goûte. Apparemment c'est délicieux et je souris fière de mon oeuvre, ça me rassure, je ne voulais pas le décevoir ce soir en particulier. Je me mets à manger à mon tour et c'est vrai que je ne suis pas peu fière. " Merci c'est vrai qu'il est assez bien réussi" je lance ça sur le ton de la plaisanterie bien entendu. J'en reprend un peu et une fois ma bouchée avalée je lui annonce. " Je crois que je sais qu'Anastasie m'a retrouvé ici.. enfin j'en suis sûre enfaîte.. j'aurais préféré ne pas avoir mon ancienne vie ici.. j'aurais aimé être tranquille.. je suis sûre qu'elle viendra me pourrir la vie à la boutique maintenant.. tu l'as déjà croisé toi ? Je veux dire depuis que tu n'es plus ici.. j'imagine que tu dois côtoyer un peu plus de monde.. " Je cale rapidement, mon appétit n'est plus ce qu'il était.. j'ai mangé à peine la moitié et je ne finirais pas mon assiette je le sais. Je cale le reste dans un coin de mon assiette et je souffle légèrement repue. Je bois une gorgée de vin que je sens déjà monter vu le peu d'aliment que j'avale ses temps-ci, il faut que je fasse attention avec les médicaments que je prend.


WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyMer 17 Déc - 16:07


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri








Moralité, quoi que tu fasses, toute ta vie tourne autour d'un seul mot. Recommencement. Je ne suis pas défaitiste, je ne serais plus de ce monde si c'était le cas. Mais au final, tu te construits, tu fais en sorte de rendre les choses merveilleuses, tu tentes d'atteindre le nirvana en faisant de ton monde le plus beau que tu puises et au final, il y a toujours ce petit quelque chose, ce petit truc qui détruit tout, qui ruine tes projets, qui ruine ta vie, qui fait que tu doives recommencer toujours et encore pour atteindre à nouveau l’éden. A croire que tout est fait exprès, pour que jamais nous nous reposions sur nos lauriers à faire comme si tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Non, ce ne sont que foutaises tout cela, les gens ne veulent qu'être supérieurs à toi, que ce soit sur le plan social que le plan économique, n'est-ce pas la nature de l'homme que de vouloir toujours plus que le voisin au sens général du terme ? Les gens sont ainsi, dès que tu as atteint ce que tu juges être parfait, ils ne peuvent s'empêcher de venir te briser ou te mettre dans les bâtons dans les roues. Je vous le dis, la vie est un perpétuel recommencement, tu fais et tu refais, toujours et encore parce que tu n'as pas le choix, parce qu'au final, il y a un jour ou l'autre, tout ce que l'on a construit sera détruit, soit par l'usure, soit par les autres, soit parce que l'on s'en lasse. On veut toujours et encore plus, alors on recommence toujours et encore. Et le recommencement ici s’applique à notre relation. Pas à cause des autres ou d’une lassitude, mais à cause de mes souvenirs et de ce qu’ils impliquent.

Ce repas est une tuerie, encore un recommencement tiens. On en revient toujours aux mêmes choses, notre plat préféré par exemple. C’est idiot peut-être mais cela veut dire beaucoup là maintenant. Que finalement on y arrivera à faire cela : je veux dire prendre un nouveau départ. « Merci c'est vrai qu'il est assez bien réussi. » Nous nous mettons à rire tous les deux. Je sais très bien que Cendrillon n’est pas du genre à se vanter, elle est souvent discrète et ne parle pas d’elle haut et fort, alors l’entendre faire de l’humour ainsi, c’est vraiment génial, preuve qu’au fond les choses commencent peut-être à s’arranger non ? Je veux y croire et je sais que c’est la réalité. « Je crois que je sais qu'Anastasie m'a retrouvé ici... enfin j'en suis sûre enfaîte... j'aurais préféré ne pas avoir mon ancienne vie ici… j'aurais aimé être tranquille... je suis sûre qu'elle viendra me pourrir la vie à la boutique maintenant... tu l'as déjà croisé toi ? Je veux dire depuis que tu n'es plus ici... j'imagine que tu dois côtoyer un peu plus de monde… » J’avale ma bouchée de travers et tousse longuement. Je sais que c’est dur à admettre, mais oui je l’ai déjà croisé. Et non je ne vois pas plus de monde. Je finis par attraper ma serviette et m’essuie la bouche lentement. Plutôt choqué qu’elle ne soit pas encore au courant de tout ce qui se passe dans cette ville. Je crois que je vais devoir lui expliquer deux trois petites choses élémentaires sur notre chère bonne bourgade qu’est Fantasia Hill. « J’ai vu Anastasie et Lucifer oui. Seulement vus. » C’est la pure vérité, je ne leur aie pas parlé, je n’en vois même pas l’utilité à vrai dire, ils ont martyrisé mon épouse alors je ne vais pas leur faire de fleur. Ne faut pas pousser grand-mère dans les orties. « Tu sais ce que c’est cette ville au moins Cendrillon ? Cet endroit est issu de la magie, tous les personnages de conte de fées sont ici. D’autres familles royales comme celle d’Aurore, celle d’Ariel, ou encore des anciens animaux comme Lucifer devenus humains, nous sommes tous réunis dans cet endroit. De plus on peut retourner de là où l’on vient. » J’ai appris ça grâce à mon statut de professeur, je suis au courant de beaucoup de choses grâce aux racontars des parents de plus à force de fréquenter la méchante reine – ou plutôt d’y être contraint – je sais beaucoup de choses que les autres ignorent. « Même si les mondes que l’on connaissait n’existent plus, ils ont été remplacés. » Je la regarde caller sur son repas. Un petit soupir s’échappe de mes lèvres qui sont légèrement entrouvertes. « Mange un peu, ça te fera pas de mal tu sais… » Ca m’inquiète un peu, elle me paraît plus maigre qu’avant, changée physiquement surtout. Je regarde son assiette, elle n’a pas beaucoup mangé et je vois qu’elle n’en veut plus, c’est mal, elle finira par en pâtir. Comme moi j’en pâtis à cause de l’alcool, maigreur, teint cireux et yeux enfoncés. La parfaite carrure du mort vivant.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyMer 17 Déc - 22:52



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

L
e repas ne tourne peut-être pas comme je le désirais mais je fais un effort, il faut que nous en faisions tous les deux. Il faut que cela vienne de nous deux et si j'ai toujours cette impression d'être la seule à le faire il me fait comprendre que non ce soir, il gère simplement les choses à sa manière et c'est différent de moi apparemment. Il faut que je me mette cette idée dans la tête.. J'ai juste du mal à admettre cette solitude dans une maison où aujourd'hui je devrais courir avec un petit enfant qui sait à peine marcher. Le silence, lorsque je suis toute seule, est pesant, il est lourd, j'ai l'impression parfois de me parler à moi-même.. c'est à devenir fou.. je ne supporte pas le moindre bruit, je m'enroule dans ma couette à la peur qu'une personne vienne me faire souffrir que d'avantage. Alors je ne sais pas, je suis totalement paumée. J'aimerais vraiment qu'il reste cette nuit, dans la meilleure de possibilité dormir dans ses bras, je ne demande que ça, s'il faut que j e mette un pyjama tue l'amour, je peux parfaitement en trouver un.. je suis sûre des un survêtement ignoble.. parfois j'ai le courage d'aller courir.. enfin pas depuis un moment j'avoue.. je suis trop shootée aux médicaments et aux calmants.. que je regrette de ne pas avoir pris ce soir.. j'aurais peut-être pas craquer.. et je me sentirais peut-être un peu plus.. zen, si je peux dire. Enfin bref.. je lui parle d'Anastasie, j'ai croisé ma demi-soeur dans ma boutique.. elle voulait une robe.. et je suis sûre qu'elle me provoquait avec cette robe que j'avais faite.. elle ressemblait un peu à celle de mon bal lorsque j'ai rencontré Henri.. à croire qu'elle me jalouse encore.. je ne lui ai pourtant jamais rien fait, elle m'a toujours fait souffrir, exploitée et elle m'a traité comme une moins que rien.. alors qu'elle ce qu'elle me veut aujourd'hui c'est exactement la question que je me pose.. Et je voulais savoir un peu aussi indirectement si il était en contact avec elle.. Ok j'avoue que je n'apprécierais pas du tout.. mais je préfère savoir. Et puis je sais parfaitement s'il ment ou pas.. et je crois qu'il le sait.

Je le regarde alors que je suis calée déjà. Il me répond qu'il l'a juste aperçu.. et il l'a reconnu comme ça ? Bon sang, elle est totalement différente de l'époque, beaucoup plus belle.. enfin, sa beauté se fane de par son coté méchante et peste. Elle ne cherche rien de bon et ça la rend laide. Je pensais pourtant qu'elle n'avait pas un si mauvais fond.. je me souviens de son histoire avec le boulanger.. on avait commencé à renouer un lien.. on n'a surement pas eu assez de temps pour lier une vraie relation de soeurs.. je pourrais le regretter, je le regrettais ok un peu, mais plus depuis son retour en force dans ma vie. Je vais tâcher de l'avoir à l'oeil, elle et sa soeur ont toujours voulu avoir tout ce que j'vais, elles m'ont pris toute ma maison et ont fait de moi une bonne à tout fait habillée de lambeaux de tissu.. je ne suis pas rancunière mais je crois qu'il y a des limites non ? Si elle tente de me reprendre ma vie.. je ne suis pas sûre de supporter cela longtemps. Imaginez qu'elle veuille me voler Henri ? Maintenant qu'elle est séduisante, surement plus que moi, il pourrait se laisser séduire.. après tout, il doit se considérer comme un célibataire.. Oh cette image d'elle collée à lui.. j'ai envie de vomir, je repousse mon assiette.

Il m'annonce alors que non, juste vu, c'est ça.. il ne ment pas. Il semble totalement sincère, j'esquisse un sourire sur mon visage lorsqu'il précise même l'avoir vu avec Lucifer.. comment peut-il être sûr qu'il ne s'agit pas d'un chat comme un autre ? Mais je n'ai pas le temps de le taquiner sur ce sujet qu'il continue sur le sujet.. quoi ? Il m'apprend un truc que j'ignorais jusqu'à maintenant. Oh j'avais belle et bien compris que d'autres contes étaient ici.. mais je pensais juste que c'était une malédiction sur nous.. pas que nous étions un peu prisonnier de cette ville.. qu'elle a été créée par la magie.. je crois que je deviens un peu blanche sur le coup.. ça veut dire tellement de choses.. peut-être que j'ai rencontré Lucifer alors, si les animaux aussi sont des humains.. ou même Jack.. je ne sais pas quoi dire.. j'avoue que c'est assez déroutant, d'où il sort ce genre de chose ? Pourquoi je ne suis pas au courant ? Pourquoi je passe pour une blonde stupide comme toujours, à croire que je suis totalement bête.. je me sens con de ne pas avoir compris alors que cela fait un moment que je suis ici.. Mais un truc retiens mon attention.. pourquoi ne retournons nous pas dans notre monde ? On aurait une  certaine paix.. si tous sont ici on pourrait vivre heureux ? Il insiste alors pour que je mange un peu plus de mon assiette, je lui fais un sourire distrait.. " Je.. pourquoi on reste ici alors si on peut retourner chez nous ? " J'avoue que ça je l'ignorais.. et maintenant je suis en pleine hésitation.. mais je ne partirais sans doute pas si Henri n'est pas avec moi.  Je resterais.. et une part de moi aurait honte de retrouver mon monde alors que ma vie est totalement morte et ruinée. Je tourne ma fourchette dans mon assiette sans pour autant manger, j'avoue que je suis perplexe. " tu ne sais plus si tu veux de cette vie avec moi c'est ça ? tu hésites ? Ici te sembles mieux ? Tu m'aimes mais tu voudrais être libre ? " Voilà de nouvelles interrogations. Je suis totalement abasourdie.. je suis folle.. Je repousse encore mon assiette sans avoir rien rajouté dans mon estomac. " Laisse tomber, tu as le droit de faire ce que tu veux, je sais que tu n'as plus de compte à me donner.. " Je tremble un peu. Je lui fais un nouvelle sourire forcée, je me torture l'esprit.. Je me lève un peu maladroitement.; " Je reviens.. " Je file à l'étage dans la salle de bain. J'ouvre l'armoire à pharmacie, quand j'y pense, j'ai eu de la chance qu'il ne voit pas tout ce que je prend.. il m'aurait prise pour une cinglée et là, même Anastasie serait un meilleur partie que moi. Je tremble de partout, j'ouvre une première boîte en faisant couler le robinet, j'avale deux pilules.. et de l'autre boîte la même quantité, en espérant que cela fasse effet plus vite..  Je remet mes cheveux en place, je déteste mon reflet, j'ai perdu tant de ma beauté.. je me meurs ici toute seule. Je baisse les yeux.. j'ai du mal à me regarder, entre ma perte de poids, mon teint pale que je camoufle sous un peu de fond de teint.. les cernes aussi dissimulés le plus possible.. bref, je m'aliène toute seule. Je redescend en bas nerveuse encore. " Alors le plat était bon ? j'ai fait un simple pour le dessert, une tourte aux pêches.. j'en ai tellement fait que je les fais presque machinalement " mon rire est mécanique.. je déglutis.. on se détend. " Je peux débarrasser ? On peut prendre le dessert sur la canapé avec un café, on peut mettre un film si tu veux non ? " Je souris légèrement, j'ai envie de pleurer encore, l'idée qu'il reparte.. j'aurais dû l'inviter au restaurant.. le voir partir n'aurait pas eu le même signification, je n'aurais pas eu l'impression de revivre un calvaire.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyJeu 18 Déc - 16:50


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri








Il y a des noms, des mots dans la vie qui vous ramènent à des lieux, un temps où vous étiez bien, où vous étiez heureux. Il y a des personnes aussi qui sont comme cela. Même si parfois vous ne les connaissez pas et avez une impression de déjà vu, ce n'est pas parce que vous l'avez réellement vu une fois antérieure, mais parce que elle vous rappelle des souvenirs heureux. Il y a même des chansons, qui vous ramène à des moments passés de votre vie, qui vous rendent heureux, qui vous blessent, qui vous font trembler. En réalité, la notion de passé est plus ou moins erronée. Le passé n'est jamais révolu, vous pouvez le revivre à n'importe quel moment de votre vie, il façonne votre futur, fait de votre vie ce qu'elle est aujourd'hui. Si vous voulez un conseil, ne le regrettez jamais. Si vous commencez à vous dire que vous auriez pu faire une chose à la place d'une autre, vous allez droit dans le mur, vous commencerez à vous dire que vous avez raté quelque chose alors qu'au fond non, vous réussissez plutôt bien même. Je sais que je devrais appliquer ce que je suis entrain de penser, mais je n'y arrive pas. De même si vous doutez du futur ? On ne sait jamais de quoi il est fait, il pourra changer quoi qu'il arrive, le moindre événement peut l'altérer, faire en sorte qu'il soit bousculé, inutile de stresser à propos de celui-ci. En fait si vous devez vous poser des questions c'est avant tout sur votre présent. Vous devez agir pour rester en vie, pour profiter, pour vous amuser, pour travailler. Rester prudent, prendre du plaisir. Mais vous savez quoi ? Le présent c'est ce qui fait la vie d'une personne, on ne peut jamais compter sur le passé de quelqu'un, peut-être a-t-il changé au fond ? Compter sur le futur ? On ne le connaît pas. Il faudrait que j'adopte sérieusement ce dogme. Ce serait la deuxième plus belle réussite de ma vie. La première a été d'avoir épousé Cendrillon. La troisième serait de revenir vers elle en ayant réussis à accepter le passé et me concentrer sur le futur, et la quatrième serait probablement de fonder une famille avec la femme de ma vie. Mais je ne dois pas me projeter dans le futur, je dois me centraliser sur ce qui se passe à l'instant présent, là, ce soir, autour de cette table avec mon aimée. « Je.. pourquoi on reste ici alors si on peut retourner chez nous ? » J'ai compris le message, elle ne touchera plus à son assiette, cependant elle me demande autre chose. Les raisons sont trop nombreuses, j'ai appris que le monde magique n'est plus le même, rien de ce que l'on a connu n'est pareil, la magie est de nouveau opérationnelle et en prime je ne veux pas d'un royaume à gouverner. Je suis bien mieux ici. Plongé dans mes pensées à ce propos, je ne pense même pas à répondre, trop absorbé par ce que je peux avoir en tête. Tant et si bien qu'elle finit par me surprendre avec de nouvelles interrogations. « Tu ne sais plus si tu veux de cette vie avec moi c'est ça ? Tu hésites ? Ici te sembles mieux ? Tu m'aimes mais tu voudrais être libre ? » De quoi elle parle ? N'a-t-elle toujours pas compris qu'ici c'est mieux que là-bas ? De l'autre côté la magie pouvait agir à notre place, de plus mon père m'aurait fait exécuté à cause de notre incapacité à lui avoir fournis un enfant. Non, c'est largement mieux ici et je ne regrette pas cette vie avec elle, je veux même la continuer. « Je reviens.. » Elle se lève d'un coup et fait bouger les table brusquement. Je la vois monter les escaliers rapidement. Je reste là, sans avoir rien d'autre à faire. Je préfère la laisser seule quelques instants. J'en profite pour me vider deux verres de vin d'une traite et m'en ressers un troisième pour tout à l'heure. Elle redescend après une ou deux minutes, je la vois recoiffée. Si ce n'était que ça... « Alors le plat était bon ? J'ai fait simple pour le dessert, une tourte aux pêches.. j'en ai tellement fait que je les fais presque machinalement. » Elle se met à rire, mais je sens immédiatement que c'est faux. Elle est encore entrain de délirer à propos de ma vie de pseudo-célibataire. Déjà de un je ne suis pas célibataire, de deux j'ai toujours mon alliance et de trois je lui ai dis que je reviendrais et je lui ai juré. Que lui faut-il de plus ? J'ai besoin de temps pour oublier le monstre que j'ai été, et ça ne me prendra pas seulement trois ou quatre mois vu que j'ai été sanguinaire et un meurtrier pendant quatre années qui ne sont pas si loin que ça. « C'était parfait, merci beaucoup. » Je suis toujours assis, alors qu'elle est debout, et qu'elle me semble un peu perturbée. Que se passe-t-il bon sang ? Aurait-elle pris quelque chose ? Non j'en doute. Alors je ne comprends pas vraiment sur le coup. « Je peux débarrasser ? On peut prendre le dessert sur la canapé avec un café, on peut mettre un film si tu veux non ? » Je me relève pour l'aider, je sais que je suis invité, mais c'est chez moi aussi, alors c'est naturel que je lui donne un coup de main, d'autant plus qu'elle n'a pas à tout faire non plus, le partage des tâches a toujours été un principe que j'ai appliqué, malgré le fait que mon père me dise que ce n'était pas à moi de le faire. « Je vais t'aider. Et pour le dessert ce sera avec plaisir. » J'attrape mon assiette ainsi que le plat qui a eu le temps de refroidir avant de tout emmener dans la cuisine. Je mets tout ce que je peux dans le lave-vaisselle avant de nettoyer moi-même le plat avec l'éponge. Je repense alors à ce qu'elle m'a demandé tout à l'heure. Il serait peut-être temps que je lui réponde, que je lui explique les raisons de mon envie de rester dans ce monde. « Je reste ici parce que c'est mieux comme ça. Les mondes ne sont plus mêmes, ils ont tous été détruits, de plus je n'avais aucune envie de devenir roi et la magie dictent trop nos conduites, je préfère un monde où il n'y en a pas. Ce n'est en aucun cas parce que je ne veux pas être avec toi, bien au contraire, c'est mieux pour nous ici. » Je lui ai dis ça d'une voix sincère et emprunte d'un amour si profond que je sais qu'elle n'aura pas d'autre choix que d'accepter ce que je viens de lui dire. Parce qu'en prime c'est la pure vérité, je préfère largement cet endroit. Je termine de laver et finis par aller voir ma chienne, elle gratte à la porte du jardin clos. Je lui ouvre la porte avant de revenir auprès de Cendrillon. « J'ai une meilleure idée. Enfile un blouson et tes chaussures, on va prendre le dessert dehors, on pourra voir les étoiles comme ça ? » Je pense surtout à cela parce que ça nous permettra d'avoir une ambiance un petit plus romantique pour lui rappeler qu'au fond nous sommes toujours un couple et surtout parce que cela évoque aussi notre rencontre, la fois où nous avons dansé dans le jardin du palais sous un beau ciel étoilé. On ne me croirait pas aussi sentimental à vue d’œil. Moi Henri, le prince réservé qui ne montre jamais ce qu'il pense ou ressent, mais avec ma femme c'est bien différent. Je suis... un autre, un homme meilleur et c'est pour cela que je l'aime de tout mon cœur et bien plus qu'un simple amour. C'est ma promise, celle qui doit m'aimer jusqu'à la fin de mes jours, ce n'est pas des mots que je pense à la légère, c'est ce que je ressens au plus profond de mon être.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptySam 20 Déc - 12:05



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
e ne sais pas tellement quoi faire pour calmer mes pensées mes ardeurs, mes colères. J'en veux à la terre entière  à un monde qui apparemment n'existe plus, j'aimerais tellement aller voir de mes propres yeux ce que ce monde est devenu.. savoir s'il a été ravagé comme le prétend Henri.. si juste vidé car les populations sans souverains ne s'en sortaient pas ? Je ne sais pas quoi penser, je me sens totalement vider, j'aurais aimé retrouver un certain havre de paix mais apparemment si je comprend bien ce n'est pas pour aujourd'hui il va falloir que j'attende que je patiente et que je garde cet esprit torturé que j'ai depuis plusieurs mois maintenant, depuis son départ, disons le clairement. Henri est à la fois la source de mon malheur et la source de mon bonheur.. aussi paradoxal cela puisse-t-être. Il me torture à apparaître et disparaître, à ne pas savoir encore ce qu'il veut, une vie avec moi ou sans moi.. je ne sais pas quelles rancoeurs il a contre moi, contre le fait surement que je ne suis capable de rien.. juste bonne à coudre et faire la cuisine, vous croyez que cela a quelques choses d'attrayant pour un homme ? Une bonne encore ? Je ressemble à mon pale reflet.. je ne suis que moi-même cette souillon finalement.  Je me torture encore l'esprit mais c'est horrible de ne plus rien savoir de l'homme que l'on a toujours aimé.. Si cela se trouve il arrive parfaitement à me mentir, ila aurait très bien pu parler à Anastasie.. l'apprécier ici.. la trouver lus jolie que moi j'en sais rien, je suis totalement parano.. je le sais je me monte la tête et je n'arrive à rien, je suis morte de peur, paralyser par l'idée de me retrouver seule.. c'est toujours ça au final.. s'il part je suis toute seule sans personne, je fais quoi ? Je me repend et je refais ma vie, j'en serais totalement incapable, je ne pourrais ouvrir mon coeur à nul autre personne que lui je le sais parfaitement.. et j'ai toujours imaginé que c'était réciproque, aujourd'hui je n'en suis plus tellement sûre, c'est horrible de douter autant de lui. Mais ne peut-il pas comprendre mes craintes et mes doutes ? Ne peut-il pas se douter qu'à un moment moi je n'en pourrais plus que même s'il revient comment je pourrais être sûre qu'il ne me repartira pas à un moment comment je pourrais lui faire confiance à nouveau pleinement ? Et si nous étions incapable de redevenir des amants passionnés et soudé comme on l'a été une fois.. ? Le temps n'efface rien, il aggrave les blessures. Il ne fait qu'empirer la situation.. est-ce que je vais surmonter tout ça ? Je me le demande, est-ce que je vais résister.. l'amour tiendra ? ça aussi je me le demande. Je ne suis pas aussi forte que je peux en avoir l'air, à l'intérieur tout est brisé.. Je ne sais pas comment j'arrive à être débout.. à marcher, tenir ma tête haute pour avoir ce semblant de fierté.

Je tente de faire passer, oublier mon absence de deux trois minutes. J'ai pris surement trop de calmants.. mais je n'en pouvais plus.. je ne maîtrise rien.. je ne sais pas faire, pas quand il est là, j'ai juste envie de me blottir dans ses bras, l'embrasser.. bêtement.. je rêve de refaire l'amour avec lui retrouver notre fusion mais c'est banni.. il refuserait me repousserait et cette idée est un cauchemar. Je ne comprend pas comment on a réussi à en arriver là. On ne peut pas tout reprendre à zéro.. bonjour je m'appelle Ella.. je suis ta princesse et tu dois m'aimer toute ta vie.. je suis ta princesse et je suis juste faîte pour toi pourquoi tu ne le comprends pas ? Pourquoi doutes-tu de moi ? la réponse est toute prête dans mon esprit mais je m'évite à la penser, un coup de couteau dans le coeur de plus, ils sont nombreux à s'être plantés là c'est derniers temps. Je commence à débarrasser pour servir le dessert, je pensais faire un rapprochement.. nous deux, le canapé, un café, un dessert et pourquoi pas un film.. où j'aurais pu doucement me laisser aller dans ses bras j'avoue que c'était relativement bien imaginé.. non. Il m'aide, comme à son habitude, on a toujours tout partagé à la maison. ici en soit.. il prend les plats pour les lavé, je finis de mettre dans le lave vaisselle, pendant qu'il la dos tourné je m'enfile un verre de vin.. avec les médicaments je sais que je ne devrais pas mais après tout.. au point ou j'en suis.. je crois que plus rien ne peut-être pire. Il semble emballé par mon idée à première vue, je suis assez enthousiaste du coup aussi.. Je sors la tourte aux pêches, j'en faisais souvent avant.. ça sent toujours super bon.. je nous coupe des morceaux lorsqu'il me répond au sujet de l'autre monde..  Je ne lui répond pas.. enfin si.. je lui demande si " parce que tu étais voir de l'autre coté ? si s'est comment c'est ? où tu crois ce que l'on te dit.. ? " Je suis sûre que ce n'est pas si terrible et puis il ne serait pas obligé d'être roi on peut aller dans mon château.. tout refaire.. être heureux ! " j'aurais aimé que tu me dises ça avant tu vois. " Parce qu'avant on ne se cachait rien.. et là je découvre tout.. je me sens bête et stupide. Et allez savoir pourquoi mais une part de moi-même se promets d'aller voir un jour, avec ou sans lui. Je veux être sûre. Je veux savoir à quoi notre ancienne vie ressemble.. retrouver peut-être des souvenirs que l'on pourrait garder ici si jamais il dit vrai.. je pense à des présents de mon père et de ma mère.. que même les souvenirs ne peuvent pas garder intacts. Je sais qu'il n'a pas eu une enfance facile être prince s'est avoir de sacré responsabilité, il n'en a jamais trop parlé.. mais je vois bien aujourd'hui à quel point cela a dû être dur pour lui.. je ne lui demande pas de reprendre son rôle.. je voulais juste être sûre que plus rien n'était possible de ce coté là. Je dois être  la seule à chercher des solutions pour tout arranger.. parfois j'ai cette impression qu'il me cache des choses, vous savez combien c'est dur ? J'imagine des femmes.. mais c'est peut-être pire que ça j'en sais rien, ma tête est partie dans des délires.. que j'espère faux, je dois devenir folle, l'amour rend fou.. et ma possessivité, ma jalousie n'arrange rien. Je ne dis plus rien jusqu'à ce qu'il s'empare du dessert et me propose d'aller le déguster dehors sous les étoiles.. je reste surprise par cette initiative que j'apprécie pourtant fortement. Je déglutis doucement.. je hoche la tête de haut en bas, je file prendre ma veste et j'enfile mes grosse botte fourré qui font plus chaussons ( je m'en sers plutôt comme ça d'ailleurs ) et je le rejoins vers la baie vitrée qui donne sur notre petit jardin. Il y a une balancelle.. c'était un de mes délires.. j'ai toujours trouvé ça poétique. J'adore l'idée qu'on puisse être tous les deux bercés par la nuit, le mouvement et les étoiles.. j'adorais, aujourd'hui lorsque je m'y réfugie c'est pour lire ou broyer du noir.. cherchant des endroit qui on garder son odeur.. J'attrape un plaide aussi dans l'armoire de l'entrée, Elle est pleine de coussins.. confortable et avec une bonne couverture, elle est parfaite cette balancelle surtout lorsqu'il est là. Je le suis alors, devant celle-ci une petite table de jardin, les desserts sont posés dessus, je m'installe.. Je le regarde.. un air familier me revient dans ma tête.. " c'est l'amouuur.. ♫ " une mélodie que ma mère me chantait et que j'ai souvent reprise en imaginant une vie avec un homme qui m'aime. Est-ce que ce rêve est devenu réalité ? C'est une excellente question. Je dois surement attendre encore pour être sûre de ce que nous sommes. Je lui lance un petit regard.. je n'ose pas être collée à lui.. Je regarde les étoiles.. ce bal. Il y avait autant d'étoile.. celles de ce monde semblent si réelles lorsqu'on les regarde.. Je mets en boule la balancelle prend un doux mouvement.. " ça m'avait manqué.. " j'ose glissé doucement.. mais par crainte de m'exposé trop.. je n'en dis pas plus pour le moment.. je ne n'en fais pas plus..
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptySam 20 Déc - 16:32


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri




La beauté est la chose la plus abstraite qui puisse exister. A quoi rime un canon ? Aux goûts d'une personne ou à la mode actuelle ? On peut la fabriquer de toute pièce, façonner une personne afin que l'on puisse dire qu'elle est belle alors qu'en réalité c'est le contraire. Puis qui sont donc les gens pour nous juger ? Pour venir nous dire que l'on est laid ou que l'on est resplendissant ? Le monde n'a plus que le physique à la bouche, il ne regarde plus que cela. De quoi sont faits la beauté des uns et des autres ? D'artifices, de supercheries, de duperies. On ne regarde pas outre l'apparence, on ne fait que cela, chez les filles il faut qu'elles soient maigres, qu'elles aient mis leur tête dans un pot de maquillage, tandis que chez les garçons, il faut qu'il ait des muscles, une stature athlétique. Mais tous ses préjugés finiront par devenir autres à un moment ou à un autre. La mode change, les mœurs changent. Qui dit que l'année prochaine, on voudra que les femmes deviennent rondes et naturelles et que les hommes doivent-être gras et bourrés de boutons ? Je ne comprends pas tout cela, je n'arrive pas à me dire que dans le monde actuel, on est jugés uniquement sur l'aspect physique et non pas ce qu'il y a à l'intérieur de chaque personne. Est-ce parce que les gens sont devenus idiots avec le temps ? Quand on était encore qu'à l'état d'animaux, on se fichait d'être beau ou non, on vivait notre vie, on faisait en sorte de survivre. Maintenant c'est toujours le cas, on fait en sorte de survivre, mais les mentalités ont évoluées, on est obligé de survivre en ayant les canons de beauté sur nous.  Cela me fait bien rire, vous imaginez une femme plongée dans une zone où elle doit survivre avec une robe bustier qui lui comprime le ventre et des talons aiguilles ? Ou même un homme quasiment dénudé face à une horde de monstres sanguinaires ? Non ce n'est possible, alors pourquoi s'évertuer à nous faire briller aux yeux de ces vils crapauds qui n'attendent que de pouvoir baver sur nous et de déverser leur poison mortel ? Et même si certains critiquent ma femme pour ce qu’elle a été dans le passé, je n’en ai rien à faire, ce n’est pas pour son image, mais pour ce qu’elle est à l’intérieur, pour sa beauté de l’âme.

Elle ne comprend pas le nouveau monde magique, elle ne sait pas ce que c’est elle, elle n’arrive pas à comprendre que c’est… totalement différent et que plus rien ne ressemble vraiment à ce que l’on a connu là-bas. Ce n’est pas l’horreur bien entendu, c’est un endroit joyeux mais c’est bien mieux ici, nous avons toutes les chances de pouvoir être heureux, inutile d’aller là-bas où il faudra tout recommencer une nouvelle fois. J’en ai marre de devoir tout refaire inlassablement. En prime dans ce monde, il y a des solutions pour pouvoir avoir un enfant, des moyens scientifiques qui peuvent nous garantir une réussite quasi certaine. Non tout est bien mieux ici. Nous finissons tous deux par aller s’installer dans le jardin. Le ciel étoilé est splendide. Il me rappelle tant de bonnes choses. « Ça m'avait manqué.. » Je finis par me lever de la chaise, et la regarde en souriant, les yeux pleins d’étoiles. « Moi aussi ça m’avait manqué. » Je le dis du ton le plus solennel possible. Je suis heureux, ce soir c’est le début d’un renouveau. Je me suis aveuglé, mais je le vois à présent, un tunnel lumineux dans cette ombre qui entourait mon esprit. Il y a des choses qui font que je le sache à présent. Ce n’est pas pour tout de suite mais ce se sera pour bientôt. Je commence à y voir plus clair. J’attrape sa main et commence à entonner une douce musique. « C’est ça l’amour… » Un doux souvenir s’empare de moi. Une valse douce, une promesse d’amour. Je la fais se lever afin de danser avec elle, je veux reprendre cet espoir, cette musique que nous avons chanté ensemble. Musique que je commence à chanter à nouveau avec l’espoir que tout reprenne enfin. Je me mets à danser avec elle, même si les circonstances ont changé. Plus rien n’est pareil, à part ce sentiment que je ressens pour elle. Une fois la musique terminée après avoir terminé de la chanter. Je m’assieds sur la balancelle et l’installe à mes côtés avant de me pencher vers elle. Mes lèvres épousent les siennes dans une étreinte douce et sensuelle tandis qu’une larme puis deux et tant d’autres coulent sur mes joues. Cela ne signifie pas que c’est terminé, mais simplement que les choses évoluent et qu’au final nous trouverons ce bonheur si pur que nous avons déjà connu dans le passé.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyDim 21 Déc - 3:30



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
e me demande comment on va s'en tirer.. comment on va réussir à s'en sortir.. où est-ce que ce dîner au final va-t-il nous mener ? J'avoue que je n'en ai pas la moindre idée, je suis totalement perdue et j'aimerais savoir comment je dois réagir, ce que je dois faire, mais ne pas savoir sur quels pieds danser n'est pas la plus facile des choses. J'aimerais juste savoir ce qui se passe dans sa tête, c'est trop demander ? C'est trop espérer ? Comprendre le pourquoi du comment, je le vois.. il n'est plus comme avant ce monde l'a changé et si ce n'était plus possible entre nous ? Et si nous deux on ne pouvait pas être de nouveau ensemble comme on l'a été ? Et si notre destin à tous les deux c'était de se faire du mal ? Nous ne sommes peut-être bon qu'à cela.. nous regarder souffrir et ne plus savoir communiquer, se repousser, se rejeter, s'attirer se torture, s'aimer, se détester, ne plus rien supporter. C'est un bon résumer de notre histoire. On n'arrive plus à se dire les choses, j'ai cette vague impression qu'il ne me dit pas tout.. suis-je moi, la cause de son break ? Pourquoi il ne me dit pas ce que j'ai fait, il a beau me conforter en me disant qu'il m'aime.. cela ne m'empêche pas d'imaginer que j'ai dû faire un truc de mal qui l'agace et qu'il doit me pardonner, je suis sûre qu'il aurait voulu des enfants.. et comme je ne suis pas capable de lui en donner il m'en veux, c'est logique je m'en veux tellement aussi mais je vais devoir payer ça combien de temps ? Il y a forcément un truc en plus ? Sinon ce n'est plus de l'amour.. sinon c'est qu'on n'a plus rien à faire ensemble mais qu'il ne sait pas comment me le dire et qu'il a peur de ce que je pourrais faire. Je crois que je ne sais pas comment je réagirais.. trop mal surement, peut-être qu'il "reste" pour ça.. parce qu'il ne veut rien avoir sur la conscience que je fais une bêtise, me sent-il capable d'être si faible ? Même moi j'ignore, alors ..

Je me demande ce qu'il veut. Cette façon d'être là sans l'être vraiment, son ton détaché.. aucun mot vraiment agréable.. des paroles qui ne nous correspondent plus.. comment peut-il m'aimer encore lorsque l'on regarde ce que je suis.. un déchet, une épave, je me noie dans mon océan toute seule et il n'arrive pas à m'attendre d'une perche, je coule, je sombre et plus le temps passe moins il arrivera à m'avoir.. la Ella du passé qu'il a aimé a disparu.. alors pourquoi s'obstiner ? C'est surement ça qui le bloque, il semble vouloir m'aimer comme je suis à l'époque ? Non, ce n'est pas ça, il ne veut plus de ce monde alors pourquoi me rejeter si j'ai changé ? Cette torture mentale est juste affreuse.. qu'est ce qu'il veut ? Quand est-ce qu'il sera prêt ? est-ce que j'aurais le droit à une explication ? Parce que je dois dire que je ne sais pas si je serais prête à l'accepter de nouveau dans ma vie sans savoir vraiment ce qui le ronge à ce point à notre sujet.. j'aimerais comprendre et je pense que j'ai totalement le droit non ? Nous allons tous les deux dehors sous les étoiles, je frissonne, il faut un peu froid je dois avouer.. mais c'est tellement jolie en même temps. Je me cale sur la balancelle et je regarde le ciel.. c'est vrai que cela m'avait carrément manqué.. j'aime cette idée que l'on partage de nouveau des moments comme ça, mais j'ai besoin comme lui maintenant peut-être d'y aller doucement, pour mieux le comprendre, pour jauger comment réagir avec lui, je ne voudrais pas me planter une seconde fois.. l'échec entre nous n'est plus permis. Je le regarde un peu intriguée se lever, je souris légèrement.. je suis un peu étonnée.. il commence à fredonner un air que l'on avait eu tous les deux, une inspiration soudaine une soirée comme celle-ci.. j'étais tellement sous son charme.. je crois qu'il ne sait pas à quel point cette nuit pour moi a pu être magique. Je découvrais presque un monde inconnu.. je n'avais qu'une crainte ne pas être à sa hauteur mais mes yeux étaient plongés dans les siens et je ne pensais à rien d'autre que lui, le coup de foudre, la passion, lui.. j'ai tout de suite compris que ce rêve dont j'avais toujours voulu qu'il se réalise, était en train de se produire.. ne doit-on pas se battre pour ceux que l'on aime ? Mais cela a un prix tout le monde le sait.. et je ne sais pas vraiment si aujourd'hui j'ai encore cette fougue d'autant.. je suis fatiguée d'espérer pour rien, ça fait trop mal. Il me tend alors la main.. je ris légèrement mais je me laisse maladroitement emporté dans ses bras, je m'y sens bien, cela n'a rien à voir avec ce bal.. mais c'est tout aussi plaisant.. on danse légèrement.. il me fait tourner, je glousse légèrement. Ma voix se mêle légèrement.. " le grand amourr hmhm.. hmhm.. " je rougis bêtement.. baissant les yeux sur nos pieds un instant. Je pose mon front contre son épaule. Je garde un instant ce sourire. il m'attire sur la balancelle, je me laisse faire, je frissonne un peu encore.. je ne m'attendais pas du tout à la suite.. il s'approche de moi.. ses lèvres caressent mes lèvres.. je répond à son baiser.. encore une fois qu'est-ce qu'il va faire dormir sur le canapé, partir ? C'est quoi la suite ? j'ai peur, peur qu'il parte encore et que je ne me relève pas.. pourtant c'est plus fort que moi j'en veux d'autre.. je sens sur ma joue une de ses larmes couler.. pourquoi pleure-t-il ? C'est quoi un baiser d'adieu ? Je m'écarte d'un coup.. Je me lève.. " ce n'est pas une bonne idée.. tu vas encore partir, je vais me retrouver toute seule.. chez moi je ne vis plus d'espoir.. j'en peux plus.. " Je lui tourne le dos, je croise les bras, surtout parce que je grelotte.. les nerfs, la fatigue.. tout ça.. les émotions. " je ne suis plus sûre que ce soit une bonne idée que tu restes cette nuit.. tu me brises un peu plus en partant.. ça suffit s'il te plait Henri.. " Je le supplie presque, des larmes montant dans mes yeux. " c'était tout ça.. cette mise en scène, dehors.. pourquoi ? me dire adieux ? Me dire que tu m'aimes mais que tu ne reviens toujours pas ? Je ne sais plus faire la différence.. guide moi. tu veux quoi ? je ne suis plus la même Ella que tu as laissé.. " je renifle en essuyant maladroitement mes larmes du revers de ma main. mon maquillage coule.. voilà, une soirée pourrie. " désolée.. je sais que tu aimerais que tout se passe pour le mieux.. mais ne pas tout savoir ça me rend dingue.. " pire encore s'il savait. Mais je pense qu'il ne s'en rend pas du tout compte, n'est-ce pas pire ?

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyDim 21 Déc - 12:18


do you remember when we didn't care ?
cendrillon&&henri








Je ne sais pas pourquoi j'ai fais ça, tout se mélange dans ma tête et dans mon cœur, c'est un joyeux bazar. J'ai l'impression de me retrouver dans un souk indien avec des centaines de personnes qui braillent dans tous les coins. C'est à peu près la même chose en moi, des centaines de personnes hurlent soit leur douleur, soit leur contentement. Moi là, je ne sais pas quoi ressentir en réalité. Je ne sais pas si je devrais être triste ou au contraire être heureux. Ce baiser ne signifie pas grand chose, alors pourquoi l'ai-je embrassé ? Quelle est donc la mouche qui m'a piqué pour que j'en vienne à faire cela ? Je ne sais plus rien, j'ai l'impression d'être ivre, d'avoir ingéré trop d'alcool, ce que je pense, je vais finir par faire en fin de soirée, quelques verres de cognac me feront probablement du bien, j'oublierai toutes les bêtises et les idioties que j'ai pu faire ce soir. En réalité c'est moi qui suit maladroit, je ne sais pas quoi faire pour lui dire tout ce que je l'aime et je ne sais pas quoi faire pour oublier tout ce que j'ai pu faire. Le problème en réalité ne vient pas d'elle, mais il vient de moi, il est toujours venu de moi, jamais d'elle et le truc ce que je ne sais pas quoi faire pour le résoudre. Il faudrait que j'envisage d'en parler à quelqu'un qui pourrait m'aider, mais je ne peux pas, j'ai honte, j'ai peur que l'on me critique, que l'on me prenne pour un monstre, qu'on me prenne pour un méchant, celui qui fait le mal dans les contes de fées.

Cendrillon me rend le baiser, c'est un moment si intense que j'ai l'impression que mon cœur va en éclater tant je trouve cela bon. Cette sensation m'a manqué, j'ai eu la très nette image que mon cœur vient d'être marqué à tout jamais, que finalement, tout ce que j'ai fais, ce n'étaient que des conneries et que je n'aurais pas dû partir. Pourtant elle finit par se reculer, chamboulée. « Ce n'est pas une bonne idée.. tu vas encore partir, je vais me retrouver toute seule.. chez moi je ne vois plus d'espoir.. j'en peux plus.. » Elle finit par se retourner et ne me regarde même plus. Je ne comprends plus rien. Certes je n'aurais pas dû l'embrasser en sachant pertinemment que je ne suis pas encore prêt à revenir, mais de là à... « Je ne suis plus sûre que ce soit une bonne idée que tu restes cette nuit.. tu me brises un peu plus en partant.. ça suffit s'il te plaît Henri. » Je commence à me fêler à nouveau. Une cassure en plus sur mon cœur déjà noircis ; encore quelques unes et je sombrerais à jamais dans l'ombre, je ne serais même plus moi, je ne serais qu'un simulacre de ce que j'ai été. « C'était tout ça.. cette mise en scène, dehors.. pourquoi ? Me dire adieux ? Me dire que tu m'aimes mais que tu ne reviens toujours pas ? Je ne sais plus faire la différence.. guide moi. tu veux quoi ? Je ne suis plus la même Ella que tu as laissé.. » Justement, je ne veux pas de la Ella que j'ai laissé, je veux Ella tout court. C'est différent, peu importe comment elle peut être, je l'aimerais jusqu'à la fin de mes jours, même si tout devra s'arrêter, ce que je n'espère pas. « Désolée.. je sais que tu aimerais que tout se passe pour le mieux.. mais ne pas tout savoir ça me rend dingue.. » Je serre les dents, elle veut tout savoir, mais moi je ne veux pas qu'elle sache, pas tant que je n'ai pas accepté moi-même le fait d'avoir pu faire tout cela. Elle veut savoir pourquoi je suis parti, je ne peux pas lui dire toute la vérité, je ne mentirais pas non plus pour autant. Je finis par me lever et lui tourne le dos en m'allumant une cigarette. « Je ne resterai pas ce soir, je vais rentrer au pensionnat. » Au moins elle ne souffrira pas comme elle l'a dit, je ne veux pas qu'elle ait un peu plus mal à cause de moi, je veux qu'elle soit heureuse, rien de plus, rien de moins, même si elle ne sera pas forcément, au moins elle n'aura pas mal parce que je dors dans le canapé. « Et tu veux les raisons de mon départ ? Elles ne te concernent pas du tout, c'est de ma faute, mes erreurs. Celles que j'ai fait avant notre rencontre qui me hantent depuis toujours. » Je finis par me retourner vers elle le visage ravagé par le remords. Je suis réellement désolé pour tout ça, parce que c'est tout de ma faute, comme souvent d'ailleurs. Je n'aurais pas dû la faire souffrir, c'est indigne de mon rang, de notre amour, indigne de nous. « Tu sauras tout en temps voulu, ne me demande pas de te raconter, j'en serais incapable. Mais je m'en vais Ella, ça te fera moins mal. Je suis désolé pour tout, désolé de te faire du mal, je ne le veux pas. » Je siffle ma chienne pour qu'elle me suive, et comme j'ai déjà tout sur moi, je prends la porte extérieur qui donne sur la rue, je me retourne une dernière fois pour la regarder, le cœur en miettes, j'ai encore fait une erreur, une de plus.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy EmptyDim 21 Déc - 19:17



   
   Henri & Ella
   do you remember when we didn't care ?

J
e me suis totalement égarée, je dois avouer que là.. je ne sais pas comment je vais gérer ce qui vient de se passer. Je.. j'aurais aimé pouvoir dire oui mais je sais dans un sens que ce n'est pas pour moi, que s'il part encore comme un voleur j en'arriverais pas à surmonter cette épreuve, j'en ai marre de ne plus penser à moi, j'ai besoin de prendre moi aussi peut-être un minimum de recule.. je ne sais même pas ce que je vais faire demain.. les jours à venir.. ma vie est d'un ennui dingue. J'ai l'impression que tout est éteint depuis qu'il m'a dit qu'il avait besoin de temps. J'ai plus de lumière et j'avance à l'aveuglette. Je me prend des marches et des trottoirs et je trébuche. C'est totalement pathétique comme situation. Je ne sais plus qui je suis, si j'ai encore ma place dans ses bras si on arrivera à tout passer.. mais peut-être que si, peut-être que je devrais y croire comme lui seulement lui sait ce qu'il ressent, moi j'ignore tout de ses sentiments.. et les miens sont tellement confus.. que je ne sais pas.. je suis paumée. Je crois que c'est aussi le soucis, peut-être que c'est à mon tour de me remettre en cause, pourtant j'étais si sûre de moi.. si sûre d'aimer Henri que là je me perd toute seule.; et la prise de touts mes calmants ne m'aiment pas des masses.. Je n'arrive pas à réfléchir. Ce moment avec lui dans ses bras, ce baiser c'était trop.. trop parfait pour être vrai, on le sait.. il repartira et on sera encore loin de l'autre et je ne sais pas si je suis prête à accepter encore cette situation, n'ai-je pas le droit de panser à moi ? N'ai-je pas le droit de penser à mon bien être aussi ? J'ai besoin de savoir où l'on va ?

Je sais que je ne devrais pas le virer comme ça. Mais là je ne sais plus quoi faire, j'ai envie qu'il reste mais sans jamais repartir.. je sais que cela n'est pas envisageable. Indirectement c'est une façon de le faire réagir qu'il arrête de me protéger trop.. je ne suis pas une gamine, je n'ai pas besoin de cela. Il faut qu'il arrête, je peux encaisser, qu'est-ce qu'il a bien pu se passer ? Il ne voit pas qu'il est en train de me faire fuir à me laisser imaginer toujours le pire comme ça ? Ce n'est pas pour arranger les choses et j'ai peur que s'il ne se décide pas.. moi je ne puisse plus avancer avec lui.. on était sur la même longueur d'onde avant.. aujourd'hui on est tellement décalé que je suis paumée, je ne sais plus penser, comment penser avec lui. Mais je ne pensais pas du tout que ses mots me fassent autant mal. Je ne sais même pas quoi lui dire.. je ne sais même pas comment le rattraper, comment l'arrêter, comment faire pour qu'il se livre à moi, il ne sera jamais prêt à cette allure et ça me chamboule. Apparemment c'est lui.. pas moi.. mais pourquoi cela ne me rassure pas ? Parce qu'il a dû faire quelque chose d'affreux pour s'ne vouloir.. me tromper ? Non je le connais, je l'aurais senti je crois, enfin je ne sais pas.. je suis perdue.. comment savoir.. parce qu'il ne me dit plus rien, je ne suis même pas sûre de savoir s'il ment ou pas. Je renifle, je me rend compte que je pleure, pouf cette soirée était tellement une mauvaise idée de toute façon. Nous n'étions pas prêts.. Je l'entend siffler Gemma alors que mes larmes coulent dans l'herbe.. je le regarde partir, son dernier regard me fait sombre.. j'aurais aimé lui courir dans les bras aller l'embrasser encore mais la situation ne serait que pire.. Mon coeur en miette.. j'entre chez moi et une fois en sous-vêtement j'attrape l'oreiller du lit et je le serre contre moi pour pleurer.. un verre d'alcool sur la table de chevet.. je ne sais même plus à quelle heure je craque par l'épuisement.. j'ai l'impression qu'il n'y a plus d'espoir.. plus rien, il fait trop noir.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: do you remember when we didn't care ? #myloverboy do you remember when we didn't care ? #myloverboy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

do you remember when we didn't care ? #myloverboy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-