AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Partagez

for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Vide
 

 for the life that i take, i’m going to hell. (andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyMar 16 Déc - 17:33


for the life that i take, i’m going to hell.
henri&andrew



 
 
 


Une manipulation comprend plusieurs étapes, l'une sans les autres revient à ce que tout le plan tombe à l'eau. Premièrement, une connaissance de la personne à abattre, il faut la connaître dans tous les détails, son caractère, sa vie passée, avoir toutes les cartes en main pour savoir quoi faire en cas de retournement de situation. Secondement, il faut attendre le bon moment pour le mettre en place, avoir le sentiment que c'est maintenant que ça doit commencer, sinon tout peut foirer. Troisièmement, ne mettre quasiment personne au courant, parce que la plupart des gens peuvent te trahir, retourner leur veste et te planter comme un idiot. Quatrièmement, le filet doit être maintenu en place, une fois que la personne est tombée dans le panneau, ne pas reculer, ne pas aller trop vite, les mailles les empêcheront de s'en sortir. Du moins c'est la vision que j'ai de la manipulation, et je viens de comprendre que je suis complètement tombé dedans à cause d'une personne que je croyais être mon ami. Il m'en a fallu du temps pour le comprendre et maintenant je n'ai qu'une envie, aller le voir pour le démolir physiquement et moralement. J'attrape donc mes affaires rapidement, j'enfile une veste ainsi qu'une écharpe. Je sors de ma chambre que je verrouille derrière moi et me précipite dehors. Je sais exactement où il est à une heure pareille. Au bar que l'on côtoie tous les deux depuis je ne sais plus vraiment quand à vrai dire. Je me dirige d'un pas rageur vers la Rhumerie en fumant une cigarette, le visage sans doute ravagé par une haine que je n'ai jamais ressentis auparavant à une par une fois, lors de mon voyage de quatre ans où j'ai été un meurtrier. Je me fais un tas de scénario possibles, je sais très bien que je vais lui fracasser la tronche, et je vais y prendre un malin plaisir. On ne me fait pas des coups comme ça. Le pire c'est qu'il a cru que je ne m'en rendrais pas compte. Il fait exprès de... Rah le salopard. Pour que je dise ou pense un tel mot, c'est qu'il en faut, je déteste dire des grossièretés, c'est indigne de moi, mais il y a des moments où ça fait tellement de bien. J'arrive rapidement là-bas, il n'est pas encore là. Mais je sais qu'il viendra, c'est obligatoire, comme tous les jeudis soirs. Je serre les dents et commande un whisky que je bois d'une seule traite en soupirant d'aise lorsque l'alcool me brûle l’œsophage. Et c'est là que je le vois arriver avec un énorme sourire vers moi. Je ne bouge pas, je le regarde fixement tandis qu'il s'approche. C'est cela, viens là Andrew. Tu vas comprendre ta douleur. Une fois qu'il est prêt de moi, je me lève d'un bond, lui attrape les cheveux et lui éclate la face contre le comptoir. Je me fiche que tout le monde me regarde. Mais j'entends déjà les commentaires d'ici. Je le regarde tandis qu'il se relève et lui crache dessus. « T'es qu'un sale enculé. Je croyais que t'étais un ami et tu me fais ça à moi ? T'es pathétique Andrew, tu mériterais de crever sale enflure. » Je lance ce que je dois au barman et me retire pour aller devant le bar. Je reste là à respirer en tentant de me calmer. Quand je l'ai frappé, j'ai ressentis un truc que j'aurais préféré ne pas ressentir. La colère, la haine et un sadisme certains qui existe déjà chez moi depuis mon enfance. Je me suis amusé et c'est ça le pire. Une cigarette retrouve rapidement le chemin de ma bouche parce que j'ai ce besoin de me calmer omniprésent. J'entends la porte qui s'ouvre derrière moi alors que je suis entrain de cracher la fumée que j'ai aspiré par les narines. « Tu me touches, je te te tue, c'est compris ? » Je ne le regarde même pas, preuve du mépris que j'éprouve à son égard, le miroir qu'on ne regarde pas, à quoi sert-il ? A strictement rien, sauf que là c'est ironique, parce que justement, il sert à m'éloigner de Cendrillon. Il s'amuse avec moi pour que justement je ne retourne pas aussi rapidement auprès de ma femme.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyVen 19 Déc - 22:44

For the life that i take, i’m going to hell.
Henri-Prince L. Charming
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

If you ever wanted to look at someone’s soul, you’d have to ask to look inside their dreams.

Tout n'avait toujours été qu'un jeu. Il en avait toujours été ainsi, il était devenu mauvais au fil des années, à force de passer son temps enfermé dans un miroir il avait eu le temps de penser à différents types de jeux et son préféré était indéniablement de se jouer de l'amour. Cet amour froid et douloureux qui lui avait brisé le coeur autrefois, il avait alors décidé qu'il en jouerait un peu, qu'il ferait en sorte que les fins heureuses ne soient pas pour tout de suite, pas par pure méchanceté, seulement parce que lui n'avait pas eu cette chance là, cette vie là. Alors forcément, il avait trouvé les victimes parfaites. Un garçon, une fille, un prince, une princesse, séparés par un sortilège magique, désabusés par leur amour perdu, mettant toute leur énergie à chercher leur âme soeur. Seulement voilà, le jeune homme s'était immiscé dans leur chemin idyllique. Il avait mit des obstacles sur leur route, rencontrant l'une, devenant ami avec l'autre, et pour finir, se jouant d'eux comme il l'avait toujours fait, de toute façon il ne comprenait rien aux relations humaines et se contentait de la manipulation, c'était ce qu'il savait faire de mieux. Andrew savait que tôt ou tard il serait découvert et à vrai dire il ne s'en souciait guère, il était déjà détruit depuis bien longtemps alors rien ne changeait. Rien ne changerait jamais. Maudite Reine. Maudite femme sans coeur. Le jeune homme décida de se rende au bar, comme tout les jeudi soir, il avait fini par réellement apprécier la compagnie d'Henri et savait qu'il le retrouverait à cet endroit là. Habillé de son costard, sortant du travail, il arriva aux Rhumeries sur les coups de vingt heures. Il détailla le bar des yeux et aperçu Henri au loin, visiblement dans un état assez intense d'énervement. En effet, il eu à peine le temps de s'en rendre compte qu'il se retrouva la tête sur le comptoir, fort heureusement, il eu le temps de tourner la tête afin de pouvoir amortir le choc. Il se releva avec empressement et s'empressa de balancer son poing dans le visage d'Henri, lui lançant alors:

-C'est que tu en perdrais presque te bonnes manières.

Il se retira bien vite, Andrew soupira, un léger sourire au coin des lèvres, au fond, même si le prince ne l'admettrait jamais, il était comme lui, il aimait ça, la violence. Le jeune homme était violent au fil des années, des années de captivités. Aprés un petit moment, ne faisant pas à la douleur qu'il ressentait au niveau de sa tête, il sortit devant le bar, apercevant le jeune homme. Andrew préféra ignorer sa phrase et se sortit une cigarette. Tout n'était que violence et désillusion et tout ça ne faisait que parti du quotidien d'Andrew, ça ne lui faisait ni chaud ni froid et c'est bien ce qu'il l'inquiétait, il avait perdu son coeur depuis tellement longtemps, et c'est sûrement ce qui le chagrinait le plus.

-Je ne compte pas te toucher prince. Tu peux te cacher derrière ta colère et tes manières de braves chevaliers, mais même si tu ne te l'avoueras jamais tu es comme moi, tu n'es que violence.



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptySam 20 Déc - 1:45


for the life that i take, i’m going to hell.
henri&andrew








Pour chaque histoire, il y a toujours au moins deux versions. Pour chaque personne aussi. Il y a la facette que nous présentons au monde, et celle que nous gardons au plus profond de nous. Nous avons tous une part de lumière, et une part d'ombre. La capacité de faire le bien et celle de faire le mal coexistent en chacun de nous. Quand on sait brouiller la frontière entre les deux, on a le pouvoir absolu. Pouvoir dont je ne dispose pas outre mesure. Cette part d’ombre c’est la colère et la haine, les souvenirs et le sang et actuellement la colère commence à monter en moi. Plus les secondes passent, plus je me dis que je vais finir par m'énerver réellement et que toute cette histoire va très très mal se terminer. Autant pour lui que pour moi. Je ne sais que trop bien ce que ce sentiment provoque en moi. La colère est un sentiment si brutal qui révèle ce que je suis, un homme plein de colère qui peut facilement dégénérer. Et quand cela arrive je ne suis pas fréquentable. Pas du tout d’ailleurs. Les gens ont eu peur, ils avaient raisons, et lui aussi devrait avoir peur, je ne m’entraîne pas au maniement des armes à feu et des armes blanches pour rien, ainsi je sais me défendre. Et il ne pourra pas grand-chose contre moi, parce que je sais où frapper pour lui faire tellement mal qu’il ne se relèvera pas avant très longtemps.

Le pire c’est le coup qu’il m’a rendu, je ressens encore la douleur. Je sens que demain j’aurais un gros bleu au visage. Cela ne m’inquiète pas réellement, j’en ai vu des pires au long de ma vie, mais si je laisse cela se reproduire, je sens que je vais finir par le tuer réellement et au sens propre du terme. Qu’il ne doute pas une seule seconde que je puisse le faire. Je n’hésiterai pas une seule seconde. Je dois cependant admettre que l’avoir frappé m’a soulagé. Je me suis senti mieux sur le moment mais pourtant la colère n’est pas partie, loin de là. J’ai envie de le massacrer pour ce qu’il a fait, pour ce qu’il est en train de faire depuis aussi longtemps. C’est un monstre, un homme sans cœur qui ne mérite même pas que l’on soit son ami avec lui. Il finit alors par parler. « Je ne compte pas te toucher prince. Tu peux te cacher derrière ta colère et tes manières de braves chevaliers, mais même si tu ne te l'avoueras jamais tu es comme moi, tu n'es que violence. » Je me retourne immédiatement suite à ses mots. Il m’a compris, il sait ce que je suis, même s’il ne sait pas tout, il a compris ce que j’ai au plus profond de moi-même. Je ne suis que violence, je ne veux que la voie du chaos, je souhaite le sang, la peur, la panique, la terreur. Je ne désire que cela au plus profond de mon être. Il a saisi ma part d’ombre, il a d’ores et déjà compris tout ce qui me taraude depuis autant de temps sans pour autant en comprendre le véritable sens. Ce ne sont que les grandes lignes de mon moi intérieur qu’il ne peut connaître. Il n’était pas de mon royaume, il ne peut pas savoir, il n’y a aucun moyen de le savoir. « Tu te trompes miroir. Tu ne me connais pas, mais moi je sais ce que tu es : la plus grosse des raclures que la Terre ait porté. » Je ne dis pas cela à la légère, jamais je ne traite une personne ainsi, c’est contre ma nature, je ne suis pas non plus un homme qui s’amuse à insulter les autres, je préfère les aider au maximum même si ce n’est pas forcément ce que je sais faire de mieux. Je m’avance vers lui, d’un pas, et puis d’un autre, sans avoir d’autre envie que de lui en mettre encore plein la tronche, mais je dois me contrôler, simplement pour ne pas me contredire sur ce que je lui ai affirmé quelques instants plus tôt. « Comment t’as pu me faire ça bon sang ? Je croyais qu’on était amis Andrew. T’es vraiment… un… un… putain. Tu t’approches encore d’elle, je te promets… je te démolis. » Je le pense vraiment. Je le déteste à cause de ce qu’il est en train de me faire. Il souhaite absolument me séparer de ma femme, il profite de ces moments de faiblesses dont je fais preuve et dont Cendrillon fait preuve également afin de nous éloigner encore plus. Je ne sais pas pourquoi pourtant.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyDim 21 Déc - 11:11

For the life that i take, i’m going to hell.
Henri-Prince L. Charming
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

If you ever wanted to look at someone’s soul, you’d have to ask to look inside their dreams.

Dérision. Andrew se tournait lui même à la dérision, de toute façon pour lui tout n'était que dérisoire, que mensonge, il n'y avait plus de lumière en lui depuis longtemps, il n'avait d'humain que l'enveloppe corporel, il n'était plus qu'un corps, un corps sans âme qui pour exister jouer constamment avec les désirs des gens. Il ne vivait que pour ça, que pour se venger de la terre entière, parce qu'il en voulait à la terre entière en général.Andrew n'était que violence, que colère, il n'avait pas toujours été que ça, mais on lui avait arraché le coeur il y'a bien longtemps, on l'avait détruit,piétiné, et il n'avait jamais réussi à s'en remettre, c'était tellement douloureux, cette douleur dans sa poitrine, il s'était promit de ne plus jamais la ressentir, on ne lui ferait plus jamais de mal, il détruirait tout ceux qui essayerait. Henri ne l'avait pas raté, il devait probablement avoir l'arcade ouverte, il aurait certainement des points de sutures et une énorme bosse mais pour le moment il ne s'en préoccupait pas, instinctivement il lui avait rendu son coup, Andrew aimait le sang, la violence, la lutte, et avec le prince, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il était servi, il ne s'attendait pas à autant de violence, de souffrance, de la part du jeune homme, finalement il se ressemblait un peu plus que ce qu'il ne pensait, et rien que pour ça il savait qu'il ne pouvait pas laisser passer ça, s'il était comme lui, ils n'étaient que des êtres à détruire, à abattre, parce qu'il ferait toujours du mal autours d'eux c'était dans leurs gènes et ça ne changerait probablement jamais.

Henri serait bien capable de le tuer, tout comme Andrew serait capable de l'abattre, il avait toujours été comme ça, éliminé les gêneurs, éliminer ceux qui oseraient s'en prendre à lui. Néanmoins, il devait avouer que l'amitié qu'il avait eu avec le prince, aussi factice soit elle, lui avait en quelques sortes ramenée une part d'humanité, il n'était pas triste de cette perte mais, dans un moment de lucidité, elle lui avait rappelé qu'à l'époque il avait des amis, qu'à l'époque il avait été bon et gentil, mais que tout celà était partie en fumée, tout comme le reste de sa vie, peu à peu les décombres de son passé l'avait hanté pour finir par le laisser tranquille. Parfois, dans son sommeil, lui venait d'atroces cauchemars, il se rappelait sa captivité, la Reine ramenant des amants, sont coeur souffrant encore et toujours pour un amour qui l'avait trahi. Aujourd'hui il n'était plus que haine et vengeance, il était violence, tout son corps irradiait la colère, il paraissait froid, agressif, il ne se contrôlait pas, ne contrôlait plus rien lui pourtant n'aimait que ça, contrôler. Henri se retourna violemment aux mots du jeune homme, Andrew sût qu'il avait frappé en plein dans le mille. Il ne connaissait certes pas les raisons de cette colère, mais ce qu'il savait c'est qu'il n'était que haine et désillusion tout comme lui et rien que pour ça il avait déjà gagné. Ils se ressemblaient qu'il le veuille ou non.


-Je ne te connais peut être pas mais tu ne me connais pas non plus, toute cette colère doit avoir ses raisons non ? Et bien pour moi c'est pareil alors que tu le veuilles ou pas je suis peut être une raclure mais toi aussi tu es un monstre et c'est pour celà que nous ne trouverons jamais notre place.

Comment avait-il put lui faire ça ? Tout simplement parce qu'il avait eu envie de se distraire mais la vrai question n'était-elle pas, si tu ne passais pas ton temps à noyer ta douleur dans l'alcool peut être l'aurais-tu déja retrouvé ? Alors d'un ton froid, dénué de tous sentiments, parce que de toute façon il en avait toujours été ainsi, il lui répondit, avouant une petite part de ce qu'il était, malgré lui, malgré tout:

-Je n'ai jamais eu de fins heureuses alors je voulais retarder la votre, tout en sachant que tôt ou tard vous vous retrouveriez. Mais vous ou d'autres, ça aurait été pareil.

Les séparer n'était pas son but, loin de là, il avait simplement voulu retarder leurs retrouvailles, parce qu'il se nourrissait de la tristesse des autres, il avait laisser sa haine s'emparer de lui quand il s'était retrouvé prisonnier dans un certains miroir.



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyDim 21 Déc - 17:35


for the life that i take, i’m going to hell.
henri&andrew



 
 
 


Je sais que je parviendrai à tes fins, la vie est faite dans ce sens, surtout quand je connais un minimum le caractère des personnes à qui je me confrontes. Moi l'avantage, c'est que tout le monde ignore ce dont je suis capable. Je suis devenu méchant, vicieux, sadique et sans aucun scrupule pendant un temps, il me suffit de relâcher cette constante barrière entre présent et passé pour me laisser aveugler par la rage, la haine, la soif de sang. Pourtant je me le suis toujours interdit, je ne dois pas céder, je ne dois pas laisser tout cela revenir en moi. Je lutte pour tout garder à l'intérieur, pour ne pas laisser parler, je n'ai pas le droit, parce que je ne suis pas un monstre, je suis peut-être même pire que cela, je serais capable du meilleur comme du pire, et c'est probablement dans le pire que je serais le meilleur. Les gens ne le savent pas, et c'est largement mieux comme cela, parce que sinon, qui sait ce qu'on pourrait me faire ? Je pourrais devenir une arme extrêmement dangereuse pour qui aurait envie de me manipuler et de me briser pour laisser parler mon cœur noircis par le sang et le meurtre. Andrew ne fait pas parti de ceux-là, je l'ai compris depuis quelques instants. Lui c'est plutôt le méchant qui tente de s'amuser parce qu'il en veut à tout le monde. Non, je ne suis pas devin, j'ai juste été élevé dans le but de devenir roi, c'est à dire que je dois être capable de cerner les gens rapidement pour me faire une idée de ce qu'ils désirent réellement. Andrew je le déteste pour ça, je le déteste parce qu'il s'amuse avec ma femme et moi afin que l'on ne se remette pas ensemble tout de suite. Je l'ai deviné en le surprenant avec elle hier soir. J'ai vu son regard, et j'ai vu briller la même lueur que lorsqu'il me regarde moi, la malveillance et l'envie de faire souffrir. « Je ne te connais peut être pas mais tu ne me connais pas non plus, toute cette colère doit avoir ses raisons non ? Et bien pour moi c'est pareil alors que tu le veuilles ou pas je suis peut être une raclure mais toi aussi tu es un monstre et c'est pour cela que nous ne trouverons jamais notre place. » Touché coulé. Il m'a eu en plein cœur, mais je ne le montre pas, je reste impassible alors qu'au fond de moi une brèche bien de s'ouvrir. J'aimerais pouvoir m'y réfugier et fuir comme je le fais souvent ces derniers temps, mais je ne peux pas. Ce serait montrer une faiblesse à l'ennemi, je dois rester debout, sur mes pieds, prêt à me battre s'il le faut. « Je n'ai jamais eu de fins heureuses alors je voulais retarder la votre, tout en sachant que tôt ou tard vous vous retrouveriez. Mais vous ou d'autres, ça aurait été pareil. » Un ton froid et neutre qui me fait sourire. Mon regard devient alors noir de rage, les veines de mon visage commencent à ressortir de façon phénoménales, signe que ma colère est entrain de monter et que je risque de ne plus me contrôler. Un air psychotique au visage et je vrille son regard pour capter son attention réelle, pour lui montrer qu'au fond il a raison, je suis un monstre et que rien ni personne ne changera ça. « Tu aurais dû choisir quelqu'un d'autre, parce que crois moi Andrew, je te surprends encore une fois avec elle, je t'arracherais la tête avec les dents et je t'arracherais le cœur sans aucun scrupules. » Je jette mon mégot au loin et sors une flasque d'alcool que je vide d'une seule traite, j'ai besoin de boire pour oublier et c'est le meilleur moyen de me sortir ce gars de ma tête. Le pire c'est qu'il a raison, je ne suis pas un simple prince, je suis également un meurtrier qui n'attend que de prendre le dessus sur le bon côté de ma personnalité. « Tu as raison. Je suis un monstre, et je le suis probablement bien plus que toi, alors ne me pousse pas à bout. Une fin heureuse se mérite, on ne l'obtient pas en faisant du mal aux autres. » Je viens de lui dire implicitement, que la mienne je ne l'ai pas encore eu, on aurait pu le croire, mais non. Avec Ella c'est compliqué, mais je ne perds pas l'espoir de pouvoir un jour vivre heureux avec elle et avoir un ou deux enfants qui nous ressemblent. Je passe mes doigts sur les veines de mon visage et je sens qu'elles sont bien présentes. A présent je le regarde avec un sourire sadique.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyLun 26 Jan - 23:49

For the life that i take, i’m going to hell.
Henri-Prince L. Charming
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

If you ever wanted to look at someone’s soul, you’d have to ask to look inside their dreams.

Qu'est-ce qui avait put transformé un homme doux et généreux en un monstre sadique et sans scrupule ? Ce n'était pas pour le Prince qu'Andrew se posait la question mais pour lui-même. Lui, qui autrefois était un homme doux, un génie qui exauçait les voeux les plus fantastiques, les plus extraordinaires, qui apportait un peu de chaleur dans les coeurs. Aujourd'hui il n'était que tristesse et désillusion, lui qui avait tant aimé, lui qui avait tant espéré, il n'avait été qu'un objet entre les mains de cette sorcière perfide, il la haïssait, oh oui, il la haïssait tant et pourtant son coeur lui appartenait encore, elle arrivait encore à le tenir et c'est ce qui le rendait fou de rage. alors pour combattre cette rage, pour sortir de la solitude dans laquelle il s'était plongé il jouait, il s'amusait avec les autres, il jouait afin de rompre un moment avec sa triste vie. Il avait manipulé le prince et sa princesse, il avait voulu retarder leur fin heureuse parce que lui n'y avait pas droit, lui avait été emprisonné pendant des années dans ce satané miroir, lui avait été fou amoureux et on lui avait arraché le coeur, on le lui avait piétiné, il ne voulait pas voir le bonheur chez les autres, ne voulait pas assister à cet écoeurant spectacle, à ces fins heureuses. De ce qu'ils avaient parlé, de ce qu'il avait vu, de ce qu'il disait, Henri pouvait se faire passer pour un Prince Charmant ou autre chose, mais il n'avait rien d'un Prince, rien d'un gentilhomme. Il pouvait se cacher derrière l'image qu'il se donnait, Andrew n'était pas dupe. Il l'avait touché et il le savait au vu de son visage déformait par la colère. De la rage, tellement de rage, une certaine haine et un désespoir bien présent, au fond, à bien y réfléchir, ils n'étaient pas si différent tous les deux, ils étaient tous les deux animer par les mêmes sentiments mais pas pour la même chose. Ella. C'est donc ça qui l'avait mit aussi en colère. Il ne voulait pas coucher avec Ella, n'avait pas voulu de relation avec elle. Andrew avait seulement voulu jouer avec le bonheur, lui accorder une petite déviation pour ne pas avoir de fins trop faciles. Andrew répondit platement:


-Je ne m'approcherais plus, j'ai assez joué avec votre fin heureuse. J'ai d'autre chose à penser, alors n'ai crainte. Et tu pourras essayais de m'arracher le coeur avec ce que tu veux, je n'en ai pas.

Un monstre d'alcoolisme oui, probablement. Mais un Prince à la recherche de son grand amour, le grand amour. Quel bêtise, qu'elle pacotille ! Il l'avait tellement espéré, lui, le grand amour, et pourtant il s'était joué de lui. On lui avait promit mots et merveilles pour finalement le réduire à état de poussière. Miranda, elle avait été si mauvaise, sans scrupule avec lui. Il aurait voulu lui cracher son venin au visage, se venger d'elle de la pire des façons qui soient, mais elle avait encore son coeur entre les mains et une emprise sur lui dont il avait dut mal à se défaire. Andrew eu un petit rire cynique:

-Je ne fais pas un concours du plus grand monstre qui soit, chacun sa part de ténèbre. Parfois, il ne suffit pas de se donner du mal pour avoir une fin heureuse, ça ne suffit hélas pas toujours.

Implicitement il évoquait sa triste fin à lui, une fin à laquelle il n'aura jamais eu droit même avec tous les efforts du monde.



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptyJeu 29 Jan - 16:23


for the life that i take, i’m going to hell.
henri&andrew









Je ressens la colère, je ressens la haine, je ressens un tas de choses que je ne devrais pas ressentir. Je ressens le besoin de sang, je ressens l’ivresse du meurtre, je ressens l’adrénaline du passé. Tout ressurgit d’un coup, et je sais que je signe mon arrêt, je sais que maintenant que tout revient en moi, je ne pourrais pas vivre sans et que je vais finir par devenir une bombe à retardement. Les dégâts que je risque de provoquer dans le futur seront sans pareils, jamais je n’aurais été aussi méchant, car à mon ancienne personnalité s’ajoutent la peur, la colère, la rancœur et c’est un mélange digne d’un foutu Cocktail Molotov. Il ne manque plus que la petite flamme, que cette étincelle qui fera tout exploser et qui causeront bien plus que des pleurs, mais la mort, la désolation et la fin des temps heureux. Je suis certes pessimiste, mais je me connais assez pour savoir que ce que je pense sera la pure vérité, il va y avoir des dommages collatéraux et peu importera qui se trouvera sur mon passage quand je serais comme un démon, je ne ferais aucune différence, amis ou pas, ils souffriront. Tout ça de par sa faute à lui, à ce miroir qui m’a trahi, qui a brisé la confiance que j’avais en sa personne, il a joué avec mon épouse et l’amour que je lui porte. Il nous a dupés et il sera le premier à en pâtir quand ça va dégénérer.

Il a l’air de prendre ça à la rigolade, qu’il en soit gardé, qu’il me dise qu’il ne veuille plus jouer avec nous je peux le concevoir, mais qu’il fasse attention, je serais à l’affut et au moindre mouvement suspect, je me détendrais pour venir lui foncer dessus et lui arracher le cœur comme je l’ai dis. Et je ne parle pas juste du cœur au niveau sentiment, mais je parle de l’organe de sa vie, celui qui lui permet de vivre, de respirer, de penser, de se mouvoir. Il sera mort et ça je le promets au ciel, aux entités qui existent et qui nous sont supérieures. Ceci étant dit, il n’est pas assuré que je ne m’amuse pas aussi, que je ne fasse pas comme le monstre que j’ai été jadis, celui digne d’un des pires films d’épouvante qui n’ai jamais été produit au monde, un vrai carnage, un vrai massacre avant de lui ôter la vie définitivement. Il ne sait pas qui je suis, il ne sait pas de quoi je suis capable, il me croit faible, mais il se trompe lourdement. Je suis un monstre, je suis une énergumène, je suis le pire des meurtrier qu’il ait pu voir, je suis même comparable aux plus grands, comme Arès dans la mythologie, comme Hadès, et ça il ne le sait pas, je le briserai comme une tempête le ferais sur le mat d’un bateau.

Le pire c’est probablement sa réaction, son rire, cynique à souhait, se débarrassant de toute estime des choses de la vie. Ce rire qui veut tout dire, la moquerie, l’amusement, le plaisir. Le pauvre garçon, il ne doit pas savoir grand-chose de la vie s’il agit ainsi. Malheureusement désormais je le déteste de trop pour lui ouvrir les yeux, il a joué avec mon âme, il l’a buté, il l’a arraché. « Je ne fais pas un concours du plus grand monstre qui soit, chacun sa part de ténèbres. Parfois, il ne suffit pas de se donner du mal pour avoir une fin heureuse, ça ne suffit hélas pas toujours. » Non, faire un concours serait inutile, de plus il ne sait pas que je pourrais le battre à haute couture, mais comme il le dit, le faire serait faire preuve d’une inhumanité profonde, et cette humanité, je tente par-dessus tout de la garder, je veux pouvoir rester celui que je suis, je ne dois pas céder face à mes pulsions, jamais. Et une fin heureuse n’existe pas de toute manière, on vit comme on peut, c’est tout ce que l’on peut faire, il suffit de le remarquer tout autour de nous, qui réellement à le droit à une fin réellement heureuse ? Il y a toujours un tas d’éléments qui viennent tout faire foirer, qui mettent tous nos plans en échecs, et c’est ça le pire, de ne rien pouvoir faire.

Je finis par le regarder avec ce regard fou, ce sourire amusé, ces veines qui apparaissent beaucoup trop sous mes yeux, mes pupilles noires alors que mes iris sont généralement d’une couleur qui apporte joie et bonheur. Là ça n’apporte que tristesse et malheur. Je ne suis que ça après tout, une double personne, j’ai deux facettes dont une que personne ne devrait rencontrer, une que je devrais enfouir au plus profond de mon être. « Idiotie Andrew, comme toujours. Tu es un profond idiot. Tu parles de la fin heureuse comme si ça existait vraiment. T’as bien vu dans quel monde on vit ou dans quel monde nous vivions ? Tout n’est qu’une horreur perpétuelle, elle brise toutes les chances d’être heureux jusqu’à la fin des temps. » Je parle de façon lucide, froide et sèche, je veux qu’il comprenne le fond de ma pensé. Qu’il apprenne certaines choses fondamentales. Je termine par regarder la nuit froide, les rues vides, les allures sinistres que prennent tous les objets discernables. Tout n’est qu’une horreur perpétuelle comme je le disais, il suffit juste de le regarder sous un autre aspect, parce qu’il l’a dit lui-même, tout a une part de ténèbres, et elle lutte pour s’enfuir, pour parler. « Finalement je me dis que ta vie doit être bien morne mon pauvre. Tout le temps obligé de faire souffrir les autres pour simplement enfouir ta douleur et le fait que personne ne veuille de toi réellement au plus profond de toi. » Une voix emplit d’un mépris sans pareil s’échappe de moi, quelque chose que je n’avais jamais ressentis, du mépris, et un dégoût profond envers un être humain autre que moi.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) EmptySam 21 Fév - 20:41

For the life that i take, i’m going to hell.
Henri-Prince L. Charming
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

If you ever wanted to look at someone’s soul, you’d have to ask to look inside their dreams.

Qu'est-ce qui avait put transformé un homme doux et généreux en un monstre sadique et sans scrupule ? Ce n'était pas pour le Prince qu'Andrew se posait la question mais pour lui-même. Lui, qui autrefois était un homme doux, un génie qui exauçait les voeux les plus fantastiques, les plus extraordinaires, qui apportait un peu de chaleur dans les coeurs. Aujourd'hui il n'était que tristesse et désillusion, lui qui avait tant aimé, lui qui avait tant espéré, il n'avait été qu'un objet entre les mains de cette sorcière perfide, il la haïssait, oh oui, il la haïssait tant et pourtant son coeur lui appartenait encore, elle arrivait encore à le tenir et c'est ce qui le rendait fou de rage. alors pour combattre cette rage, pour sortir de la solitude dans laquelle il s'était plongé il jouait, il s'amusait avec les autres, il jouait afin de rompre un moment avec sa triste vie. Il avait manipulé le prince et sa princesse, il avait voulu retarder leur fin heureuse parce que lui n'y avait pas droit, lui avait été emprisonné pendant des années dans ce satané miroir, lui avait été fou amoureux et on lui avait arraché le coeur, on le lui avait piétiné, il ne voulait pas voir le bonheur chez les autres, ne voulait pas assister à cet écoeurant spectacle, à ces fins heureuses.

Andrew se fichait pas mal des états d'âmes d'Henri, il avait tellement à penser ses derniers temps, du changement avait fait irruption dans sa vie et Ella et lui étaient à présent le cadet de ses soucis. Il n'avait pas la tête à penser à eux, qu'ils soient heureux, il avait trouvé beaucoup mieux à faire que de continuer à jouer avec eux. Il n'avait pas le temps de s'attarder sur la colère du jeune homme ni sur ses pulsions meurtrières, il s'en foutait pas mal de tout. Certes, il avait été un vrai enfoiré mais à présent il n'avait pas le temps de régler ses comptes. Il se la jouait mégalo, était d'une vanité déconcertante et comme disait le proverbe " ceux qui en parle le plus en font le moins", il n'impressionnait donc nullement Andrew.

La situation se montrait particulièrement mélodramatique, l'absurdité du moment ne pouvait que le faire rire. D'accord il avait dragué la jeune femme, mas ça n'avait jamais été plus loin si ils avaient mit autant de temps à se retrouver c'était surtout à cause des problèmes d'alcool du prince et de ses états d'âme c'était donc drôle de constater qu'il se déchargeait de toute responsabilité à son insu. Leur discussion ne mènerait à rien, il valait donc mieux s'arrêter là. Leur amitié n'existait plus. trés bien, ils ne se recroiseraient plus, mais Andrew n'avait plus de temps à perdre. Le visage du jeune homme changea de couleur, il sembla devenir fou, ses yeux devenant noir, ses veines ressortant dangereusement. Il haussa les épaules avant de lui répondre:


-Ravi de voir que le petit prince de Conte soit sorti de ses illusions.

Andrew n'avait rien à apprendre de lui, n'avait rien à apprendre d'un petit prince de pacotille qui avait toujours vécu dans le luxe toute sa vie, qui avait rencontré l'amour au détours d'un balle et qui n'avait jamais eu le coeur brisé par une femme. Ces gosses de riches se faisaient toujours passer pour des malheureux, des pauvres petites victimes, se créant des problèmes alors que la vie leur avait tout donné.

-Parce que tu crois que quelqu'un veux de toi ? Que ta princesse ne te quitteras jamais alors que tu es devenu simplement une loque ? Si tu avais passé plus de temps à la chercher que dans la boisson tu l'aurais retrouvé depuis longtemps. Alors, petit prince, garde tes sermonts pour ta propre conscience. Je n'ai plus de temps à perdre avec toi.

Le miroir tourna les talons, tout était dit.



© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) for the life that i take, i’m going to hell. (andrew) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

for the life that i take, i’m going to hell. (andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-