AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le CrocoDeal du moment : -71%
Chargeur sans-fil Samsung EP-PN920 ...
Voir le deal
8 €

Partagez

(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Vide
 

 (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptySam 3 Jan - 23:51



   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

L
' alcool fait son travail. Elle nous désinhibe, nous fait oublier nos complexe, nous fait faire n'importe quoi. Parfois on regrette, je connais des amis qui m'ont raconté leur déboires d'une nuit à cause d'une boisson trop forte. Je suis contente de connaître mes limites. De savoir où je vais même avec un coup dans le nez, je ne me serais jamais laissée faire si c'était avec un inconnu. Ce soir n'aurait pas pu être sans Henri, jamais. C'est quelque chose que j'ai dans ma tête, impossible de le retirer, mon cerveau et mon coeur sont conditionnés pour Henri, personne ne me fera autant tomber que lui. Impossible je crois, je ne supporterais pas l'idée. L'idée de fonder une vie sans lui me semble une véritable torture, j'ai besoin de lui. Le soir en me couchant je me sens obligée de prendre des médicaments pour éviter de pleurer trop longtemps de son manque. Il me manquait, terriblement et peut-être que nous avions besoin de laisser nos rancunes de coté un soir. Je ne sais pas comment sera demain. Surement que j'aurais l'une de ses légendaire gueule de bois. Un mal de tête tenace qui vous assaille. C'est douloureux et pas toujours cool, surtout que parfois même l'aspirine ne semble pas décider à le combattre. Pour le moment mon coeur semble possédé par le diable, il est en feu, il brûle, je dois ressembler à une prostituer qui fait plaisir à son client qui lui donne beaucoup d'argent pour s'amuser une nuit entière. Enfin je suis presque sûre que le pauvre homme d'étage chargé de nous livrer nos plateaux roulant dans la chambre, pense. Où alors que je suis une nympho.. allez savoir. Pour le moment c'est le dernier de mes soucis, je veux Henri et je n'ai pas l'intention de le laisser partir. Son petit jeu a réveillé en moi une envie de jouer avec lui de manière, comment dire, sensuel. Je veux le provoquer un peu, l'exciter encore après tout ce qu'il vient de me donner, on peut encore profiter je suis persuadée.

J'apprend relativement vite. J'ai retenu les trois étapes crucial de son petit jeu avec la tequila. Le sel sur son torse, ma langue qui le lèche, sensuellement, un cul-sec et un jus de jus piquant. Je grimace avant de rire. Je le laisse tomber sur lui, je cherche son corps, je le cherche à nouveau lui, l'embrassant langoureusement, ma langue titille la sienne. Mes cheveux tombent contre son bras pour venir le chatouiller doucement. Mais j'ai d'autres projets pour lui. Je l'incite à bien s'installer, il ne va pas pouvoir bouger de suite. Mon idée est carrément osée, je le sais mais c'est plus fort que moi, j'ai envie de tenter ce genre de truc, j'ai lu ça dans un roman que j'avais acheté. D'ailleurs roman dont je ne soupçonnais pas la part érotique. Je n'ai jamais l la fin de l'histoire de Monsieur Grey et de son Anastasia. Trop.. calculé et pervers, jamais je ne pourrais aimer que l'on me fouette, qui pourrait ? Des grosses malades ouai ! j'espère que Henri ne me demandera jamais ce genre de truc, je crois que je prendrais un peu peur. Beurk. J'ai commandé des fruits que je reçois rapidement, entre temps Henri est attaché et a les yeux bandés et j'aime vraiment ça. Je peux le dominer d'une certaine manière, je peu m'amuser avec lui et lui faire faire un tas de choses. Je commence par simple, un doux baiser à la fraise et je lui fais deviner. J'espère qu'il aimera. Je me mord la lèvre en voyant qu'il trouve cela facile. Il ne semble pas des masses apprécier être attaché. Je ris légèrement. Je l'embrasse dans le cou, ça doit être frustrant, il ne peut même pas me toucher. Il tente de chercher mes lèvres à l'aveugle et tomber sur mon oeil, je pouffe légèrement. " Arrête de te plaindre je n'en ai pas terminé avec toi. " La suite de sa part me déçoit un peu. Il veut fumer, je n'ai jamais trop rien dit de cette manie mais il est clair que je ne l'aime pas du tout, s'il fume cela va casser notre moment totalement même. " t'as besoin de fumer maintenant ? Tu ne crois pas que tu as mieux à faire ? " Je suis agacée et je pense que cela s'entend dans ma voix. Je soupire et je m'écarte en tirant vers nous le plateau à fruit. J'attrape hum je prend un morceau d'ananas et je le glisse sans baiser dans sa bouche, un peu contrarié. " Alors ? c'est quoi ? " Je pique une petite poignet de framboise et je m'amuse à la mettre sur mes doigts je les mange sauf celle de l'index et je lui frotte sur les lèvres doucement sans lui donner. " Je n'ai pas l'intention de te détacher pour ta clope.. " Je le laisse attraper la framboise avant de prendre le chocolat, il est tiède et liquide, le genre pour une fondu de fruits parfaite. Je prend la cuillère et en faisan attention, pour éviter de tâcher les draps, je le fais couler sur son torse. Je ris légèrement, je prend le saladier de fraise et je les trempe dans le chocolat sur son torse avant de les mettre dans ma bouche, je l'embrasse doucement. Je le titille.. je le cherche, clairement je le provoque. J'adore ça.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyDim 4 Jan - 11:13


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri








Rester à ne rien faire ne me ressemble absolument pas. Je ressens toujours ce besoin oppressant de bouger quelque soit la situation. C'est omniscient, cela me prend à chaque moment de ma vie, si je ne me dépense, ne travaille, ne fait pas l'idiot ou tout ce qui peut me défouler, je crois que je deviendrais dingue à force. Je ne suis pas hyperactif, juste nerveux, j'ai toujours les mains en mouvement, il m'est impossible de ne pas faire quelque chose, ce qui provoque chez moi un phénomène assez étrange et pourtant irréversible, j'ai très régulièrement les mains moites, j'aimerais mieux ne pas avoir cette chose gênante, mais je ne peux rien y faire pour changer la donne. Je dois pourtant avouer qu'au moins je n'ai jamais froid aux doigts, mais c'est une bien maigre consolation à vrai dire. Cette nervosité on la retrouve partout en moi, et je dois admettre que c'est à cause de l'éducation que j'ai reçu, j'avais souvent peur de me prendre un coup et du coup je suis devenu légèrement instable quand j'avais peur ou quand des émotions trop fortes s'emparaient de moi. Dans ce monde pourtant, c'est différemment que je vois les choses, c'est l'amour que je lui porte qui me fait avoir les mains moites. Et cet amour me consume. Alors oui, je ne vais pas rester à rien faire, je vais revenir, je ferais en sorte de panser nos blessures, je veux qu'on fête un renouveau.

Puis l'alcool n'aide pas à rester calme, la preuve en est, alors que nous venons de partager des ébats plus que sensuels il y a environ une dizaine de minutes, nous voilà encore entrain de nous amuser comme de grands adolescents qui cherchent à se découvrir l'un l'autre. Nous ne sommes plus des adolescents désormais, mais des adultes qui pourtant cherchent quand même à se trouver après tant de temps passé l'un sans l'autre. Je sais que dans ce genre de moments-là, je ne devrais pas penser à fumer, mais c'est plus fort que moi. « T'as besoin de fumer maintenant ? Tu ne crois pas que tu as mieux à faire ? » Outch, ça c'est fait. Au moins je sais que je n'aurais pas le droit à ma cigarette. Pauvre de moi, mes poumons vont souffrir. Mais dans un sens elle les sauve de quelques minutes de plus dans ma vie. Enfin quoi qu'il en soit, je vais devoir rester attaché. Je déteste ça, autant se le dire, je ne supporte pas d'être entravé dans mes mouvements. Mais rien que pour lui faire plaisir et parce que le jeu m'amuse, je l'ai laissé faire. Elle finit par glisser un autre fruit dans ma bouche de façon nettement moins sensuelle que tout à l'heure. J'en suis plutôt attristé d'ailleurs. ! « Alors ? C'est quoi ? » Euh... pour le coup je sèche un peu, je réfléchis en profitant bien du goût, je suis persuadé d'avoir déjà mangé de ce fruit, mais je ne saurais mettre un nom sur cette saveur. Je finis par hausser les épaules pour lui dire que je ne sais pas. Elle finit par changer de fruit et m'en passe un sur les lèvres. Ça je connais par contre. « Je n'ai pas l'intention de te détacher pour ta clope.. » Oh ça je l'avais bien compris, pas la peine de me le redire une autre fois. Là c'est limite du sadisme de me le rappeler une fois de plus. Elle me laisse cependant attraper la framboise entre mes dents et je la déguste lentement tandis que je sens un liquide chaud me couler sur le torse. Je serais presque prêt à crier un coup pour lui dire d'arrêter ça, mais quand je hume l'air, je me rends immédiatement compte que c'est du chocolat. Je me mets à sourire quand je sens un fruit tremper dedans, fruit que je reconnais vite vu qu'elle vient m'embrasser à nouveau.

Je commence cependant à en avoir marre d'être attaché, ça m'est vraiment désagréable à la longue. « Ella, je t'aime vraiment, mais si tu pouvais me détacher, ça me ferait plaisir, promis je retire pas le bandeau et j'irais pas fumer, mais je déteste être privé de mes moyens, les trucs SM c'est pas vraiment mon genre. » J'inclus là dedans les délires avec le cuir et tous les autres jouets sexuels qui peuvent pourrir les boites e-mails de tout le monde. C'est vraiment n'importe quoi tout ça d'ailleurs. Comme si on en avait besoin pour jouir d'une passion sexuelle quoi ? Puis d'un coup je me souviens du fruit de tout à l'heure, comme si c'était vraiment le moment, il m'en a fallu du temps, mais à force de cogiter, je me suis souvenus du nom. « AH ! Tout à l'heure c'était de l'ananas. » Un sourire ravis et victorieux trône sur mon visage tandis que je commence à avoir vraiment très soif, et je ne parle pas d'alcool, mais d'eau, il me faut de l'eau, et vite. Je commence à avoir la bouche pâteuse et le jus des fruits n'arrange rien vu qu'il est très sucré.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyLun 5 Jan - 19:08



   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

J
e trouve mon petit jeu amusant. Pourquoi lui n'aime pas ? Je me le demande sérieusement et je dois avouer que cela me contrarie, il ne semble pas vouloir que je m'amuse.. c'est vexant, peut-être que je me vexe un peu plus parce que j'ai un peu trop bu, c'est même à coup sûr. Il y a toujours ce niveau où l'alcool n'est plus un moyen de rire, mais aussi de s'énerver ou de pleurer. Je ne vais pas pleurer mais je suis agacée je l'avoue, j'ai bien le droit. Et puis on ne peut pas toujours être sur la même longueur d'onde mais j'avoue que je suis un peu déçue qu'il n'adhère pas, il semblait bien s'amuser. Il pouvait dire dès le débit que cela ne lui plaisait pas. Je peux comprendre sa fierté en prend un coup, il ne peut pas être un peu dominateur. Je ne veux pas qu'il le soit plus que cela. Je préfère qu'on soit à égalité, mais après tout peut-être qu'il ne trouve pas cela équitable. Enfin bref. Je lui fais deviner un dernier, une fraise avec du chocolat mais apparemment ce n'est pas du genre ou du goût de monsieur alors je vais arrêter là. Tant mieux, moi je vais aller le laisser et le détacher fumer sa putain de clope. Il m'agace avec ce tic. Je ne le trouve pas classe du tout dans ce genre de moment, j'aurais juste préféré qu'il reste avec moi et qu'il profite, pourquoi sa clope semble plus importante que reconquérir sa propre femme. Où va le monde ? C'est quoi cette addiction pourrie ? Oh je m'énerve pour rien mais j'ai l'impression qu'il a eu ce qu'il désirait. Il a couché avec moi et hop c'est tout ? Le comble serait qu'il aille se rhabiller pour partir avant le petit matin. Je crois que je n'apprécierais pas. Même pas la peine qu'il rappelle le lendemain je crois.

Je soupire. Il en rajoute un peu. Je retire son bandeau asse agacée et je retire les ceintures qui le tiennent. Je lui fais un sourire forcé. " C'est mieux ? " Je soupire et je me lève en trempant une fraise dans le chocolat, je mord dedans, sa jute un peu, j'essuie avec le revers de ma main. Je déguste totalement, j'adore les fruits au chocolat, un plaisir qu'il ne semble pas tellement partager. Je renouvelle une nouvelle fois rapidement. " Je vais me doucher de toute façon, j'ai plus envie de jouer " il m'a gâché ce plaisir avec sa réflexion, je sais que c'est se vexer pour rien, mais j'étais tellement enchantée de faire cela. On ne va pas épiloguer des heures. Je pousse la porte sans la fermer, je me fiche pas mal qu'il me voit, pour le nombre de fois qu'il m'a vu nue. Je retire le peignoir, je le laisse tomber au sol, je retire mon soutient-gorge suivie de ma culotte. Le tout reste sur le carrelage de la salle de bain de l'hôtel. Je me regarde rapidement dans le miroir en remettant mes cheveux avant d'allumer la douche. J'attend que l'eau soit bien chaud pour m'y faufiler et laisser l'eau tomber sur mon corps, mes cheveux, partout, je soupire légèrement, ça fait un bien fou. Je suis d'ailleurs étonnée que Henri ne soit même pas là pour me rejoindre. Je ne savonne pas de suite mon corps.. je profite de la chaleur et ça fait un bien fou. J'hésite presque à appeler Henri, mais je veux voir s'il va venir de lui même, ça pourrait jouer en sa valeur c'est sûr.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyMer 7 Jan - 14:44


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri








En fait je crois que ça l’agace prodigieusement le fait que je fume. Pourtant la nicotine qui envahit mes poumons a toujours eu le don de m'apaiser. Quand je suis énervé, je fume. Quand je suis stressé, je fume. Quand je suis triste, je fume. Quand je suis excité, je fume. En fait, j’ai toujours l'impression de fumer. Ce n’est peut-être pas qu'une impression. Je suis tout le temps avec une clope au bec, et je sais que si je continu comme ça, je vais finir par me retrouver avec des gros problèmes respiratoires, voire même pire. Seulement même en sachant tout ça, je ne peux pas arrêter de fumer. Je suis bien trop accro à la clope et ça me rend malade de me savoir dépendant à quelque chose dans ce genre-là. Je devrais tenter d’arrêter, mais je n’y arrive pas, j’ai déjà essayé, mais ce n’est pas possible, je suis tombé dedans à cause des problèmes que j’avais avec Cendrillon quand je suis arrivé ici et depuis je ne peux plus m’en passer. C’est omniprésent en moi, dès que je vois quelqu’un avec une cigarette, j’en ai envie d’une également, ou quand je m’ennuie, c’est la même chose. Non finalement, c’est devenu plus qu’un toc, c’est une sale manie que j’ai et dont je n’arrive pas à me débarrasser. C’est probablement parce que je n’ai pas la volonté nécessaire pour. Je dois songer à réellement le faire, mais c’est foutu, je le sais d’avance.

Et je sais que quand je lui ai dit que j’en avais envie, elle l’a très mal pris. Le souci c’est que je n’y peux rien, je ne le contrôle pas. Je ne le contrôle plus. Je lui ai dit que je m’en passerais pour maintenant, mais elle n’est pas prête à passer outre, et je ne la comprends que trop bien, je serais pareil à sa place, si les rôles avaient été échangés. Elle finit par venir me retirer le bandeau et me détacher de façon assez sèche avant de me faire un sourire forcé. « C'est mieux ? » Je grimace quand je remarque qu’elle s’en va. Mon dieu ce qu’elle peut-être susceptible. Je ne supporte pas ça. Encore le fait qu’elle soit jalouse et possessive je peux le comprendre et je trouve ça adorable car cela prouve qu’elle tient à moi. Mais le fait qu’elle prenne mal quoi que je dise ou quoi que je fasse, ça m’agace prodigieusement. Elle finit par manger deux fraises rapidement et de façon plutôt rageuse en s’éloignant. « Je vais me doucher de toute façon, j'ai plus envie de jouer. » Je me masse les poignets tandis que je la vois partir vers la salle de bain et quand j’entends l’eau couler je ne peux qu’avoir envie de la rejoindre, mais j’hésite. Le veut-elle réellement ? Peut-être pas vu qu’elle semble irritée. Je finis néanmoins par me lever du lit, retirer mon boxer à même la chambre et me dirige vers la salle de bain sans entrer, je regarde son corps si parfait tandis que l’eau coule dessus. Elle ne sait pas à quel point elle est belle, le pire c’est qu’elle ne me croit pas quand je le lui dis. Pourtant je remarque aussi qu’elle a perdu du poids, mais je ne dois pas être mieux dans un sens. Je finis par entrer et la rejoindre dans la cabine tout en me collant à son dos. Je pose ma tête sur son épaule en soufflant pour éviter d’avoir de l’eau qui me rentre dans la bouche. « T’arrêtes de faire la tête ? Je n’aime pas ça, t’es tellement plus belle quand tu souris. » Je finis par l’embrasser doucement dans la nuque tout en attrapant le gant de toilette propre et mettre du savon dessus afin de lui laver le dos de façon très délicate.

J’ai besoin de faire ça, peut-être pour me faire pardonner, mais ça ne veut pas dire que je regrette. Bien au contraire, je ne peux pas déplorer ce genre de chose qui ne se contrôle pas. Je finis par passer le gant de toilette par-dessus son épaule pour le passer sur sa douce poitrine et ses seins délicatement galbés. « Pardonne-moi… » Un doux susurrement à son oreille, une passion délicate qui en dit long sur ce que je pense. Je retire et fait tomber le gant à terre avant de mettre mes mains sur ses hanches et les faire glisser sur son ventre afin de faire renaître en elle cette flamme. « Je ne partirais plus… Je te le promets Cendrillon. Tu es la femme de ma vie, alors oui, je le veux. » Je finis par nicher mon nez dans son cou et le frotter délicatement sur sa peau délicatement mouillée. Je l’aime bon sang, et ce genre de "dispute" me mine le moral atrocement.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyMer 7 Jan - 22:12



   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

J
e relève après l'avoir relâché. Apparemment mon attitude joueuse avec lui ne semble pas tellement lui plaire alors je trouve cela un peu vexant. Je me fais surement des idées comme toujours, c'est tout le temps le cas avec moi, je suis limite parano, si ça se trouve je file la douche et il va en profiter pour se carapater. Cela serait le comble et surtout cela signerait l'arrêt de mort de notre couple. Ce qui serait totalement horrible et destructeur, j'avoue avoir cette petite crainte dans mon ventre lorsque j'arrive devant le demi miroir qui me renvoie un pale reflet de moi-même. C'est si triste à voir, de me voir. Je me regarde quelques secondes avant d'allumer le robinet et de me faufiler sous une cascade d'eau brûlante qui éveille mes sens immédiatement. J'en oublie presque d'où je me trouve, ce qui vient de se passer, juste délicieux, j'avoue que je trouve cela juste parfait. Je ne me savonne pas sur le moment, je profite, je tente juste de ne plus penser, je veux profiter d'un moment de répit. Mes pensées sont folles et je commence à ne plus arriver à réfléchir. Je me reprend, l'eau chaude m'aide à me reprendre, je tente de ne pas céder à l'alcool. Je souffle doucement, rabattant mes cheveux en arrière, je frotte mon visage lorsque je l'entend arriver derrière moi. Je ne réagis pas. Il s'approche de moi, il se love contre moi, niche sa tête sur mon épaule. Je me tiens à la paroi en carrelage claire, les deux mains contre celle-ci, pour éviter de vaciller.

Il me demande d'arrêter de faire la tête. Je ne dis pas, pas un mot ne sort de ma bouche. Je ferme juste les yeux. Un soupire s'extirpe d'entre mes lèvres. Je sais que je suis susceptible, mais je pense qu'il n'aurait sans doute pas apprécié et je ne comprend même pas qu'il ne se rend pas compte qu'il a pu être blessant à vouloir ne clope a milieu d'un moment à deux. J'y penserais, j'irais moi prendre mes cachets alors qu'il sera en train de me faire des câlins pour tout casser, je le ferais et on verra lequel de nous n'est pas content, même si je connais déjà la réponse. Je ne me vexe pas pour rien tout le temps, juste lorsqu'il y a des raisons qui font que je dois douter de moi, ça me fait peur, là je doute de lui. Je crois que c'est pire, je ne sais même pas ce qu'on est, si on reforme ce couple que j'idéalisais ou si on n'est que deux amants d'une nuit qui n'oseront plus se regarder dans les yeux dès qu'ils se croiseront le lendemain ? Je refuse d'être dans le flou, j'ai rien demandé, je veux juste être heureuse avec lui alors pourquoi cela semble si difficile ? c'est trop complexe, trop perturbant. Je sens alors qu'il savonne on corps, j'ai presque envie d'oublier, je sens déjà que je vais le faire pour l'instant. Je laisse alors tomber ma tête contre son épaule. Il passe le gant sur mon corps, je ferme encore les yeux, même lorsqu'il me demande pardon. Je ne sais pas si cela est pour la clope, si c'est pour tout ce qu'il m'a fait ? Un tire groupé ? Allez savoir je m'en contente, un homme qui s'excuse, j'ai appris que cela était rare dans ce monde. Les hommes sont plutôt machos et moins sentimentale qu'ailleurs. Il me dit alors qu'il ne partira pas, plus. Il semble vouloir que je le crois. Je me tourne vers lui, je pose mon front contre le sien, je me mord la lèvre. " et qu'est-ce que tu veux ? " ce n'est pas méchant, je l'embrasse doucement, tendrement. " tu ne vas pas retourner dans cette chambre que tu joues... je veux que tu rentres, avec moi, j'ai besoin de toi. " je le susurre presque, je l'enlace, je suis sur la pointe des pieds. " je t'aime tellement Henri, Prince Charmant ! " je ris légèrement, sans m'écarter de lui je penche la tête et je le regarde tendrement, mon regard est plein d'amour. Il y a surement trop d'amour dedans. Je m'en fiche royalement.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyMer 7 Jan - 23:14


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri








Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. Pour être celui qui n’a jamais péché il faut être capable d’accorder son pardon absolu. Mais lorsque du fond de notre mémoire surgissent des souvenirs semblables à des plaies béantes, le pardon est la dernière chose qui nous vient à l’esprit. Je ne sais pas si un jour je serais capable de pardonner, peut-être jamais, la souffrance est peut-être le but de notre vie, un jour ou l'autre, cette souffrance prend place en notre subconscient et nous fait réagir face à tout le mal qui nous entoure, à tout ce que l'être humain est capable de faire endurer à son prochain. Le pardon n'est pas chose aisée à donner, parfois cela nous ronge tellement que l'administrer à celui qui nous a offensé est tellement dur que nous préférons rester avec à l'intérieur de nous, quitte à ce qu'il nous détruise au sens propre du terme. Pardonner c'est absoudre les péchés de celui qui demande le pardon. Je ne suis pas comme cela, il faut me prouver les choses pour que je puisse y croire réellement, il faut que les gens le pensent, le montrent et fassent en sorte de se faire pardonner réellement, le dire est une chose, le respecter en est une autre. Le pardon est plus qu'un sentiment, c'est une force qui déclenche d'admirables effets. Une fois que l'on a pardonné, tout devient plus facile, jusqu'à ce qu'un nouvel élément vienne le réclamer, c'est comme tout dans la vie, un éternel recommencement.

Je ne sais pas si elle sera capable de me pardonner, probablement pas tout de suite. C’est une certitude, en fait. Je l’ai tellement fait souffrir que la pauvre devrait plus me détester que m’aimer. Nous serions venus au monde ici, je suis persuadé que cela aurait été le cas, mais nous venons du pays des contes de fées, notre amour a pris naissance grâce à la magie et depuis que nos vies se sont croisées, je sais que notre idylle est magique. Elle ne peut pas prendre fin, quoi qu’il arrive je serais toujours attiré vers elle, aucune autre femme ne pourra la remplacer, aucune autre ne peut venir ravir sa place dans mon cœur. Je lui ai dit oui en l’épousant, ce n’est pas pour rien, jamais je ne voudrais le reprendre. Même si on aurait pu croire le contraire ces derniers mois, mais j’avais juste besoin de temps pour réfléchir et tenter de ne pas sombrer à nouveau dans le noir, dans le sang et dans la peur. Sauf que ce n’était pas la bonne chose à faire, j’ai besoin d’elle pour faire ça, j’ai besoin de ma femme pour être plus fort et avoir tenté de me persuader du contraire était une idiotie profonde.

Suite à ma révélation, mon épouse finit par se retourner et déposer son front contre le mien. Je ferme les paupières pour profiter de ce moment qui me semble si irréel mais pourtant qui arrive bel et bien. Je sais que je peux y croire, car tout est vraiment en train de se passer d’autant plus que l’alcool n’excuse pas tout, bien au contraire. Je le voulais ce soir, vraiment et l’alcool m’a juste donné un peu plus de force pour le faire. « Et qu'est-ce que tu veux ? » J’ouvre les yeux et la regarde droit dans les siens pour lui dire que c’est elle que je veux et personne d’autre. Elle finit par venir m’embrasser délicatement en déposant ses lèvres mouillées sur les miennes qui le sont tout autant. « Tu ne vas pas retourner dans cette chambre que tu loues... je veux que tu rentres, avec moi, j'ai besoin de toi. » J’ai besoin de toi aussi, mais j’ai été trop aveuglé par la peur de te faire du mal que de ce fait je n’ai jamais osé te l’avouer à nouveau ce qui t’a finalement fait du mal. Je n’aurais jamais dû partir, j’aurais dû me battre avec elle, mais j’ai préféré la solution de facilité, j’ai été idiot. « Je t'aime tellement Henri, Prince Charmant ! » Je me mets à rire avec elle, c’est bon de l’entendre m’appeler par le surnom qu’elle me donnait dans l’autre monde, je me souviens grâce à ça de bon moments qui me rappelle ce que nous étions à l’époque. Des jeunes mariés follement amoureux que rien ne pouvait toucher ou blesser. Si nous savions ce que nous sommes actuellement, les choses auraient été toutes autres je pense.

Tandis qu’elle est enlacée autour de moi, je me sens de plus en plus heureux. Même si j’ai fait une bêtise ce soir et tous les autres jours depuis trop longtemps, je sais que l’on se donne enfin une chance de tout recommencer et de tout reconstruire. Cet endroit est propice aux renouveaux, autant en profiter. « Je t’aime encore plus que tout cela… » Je l’embrasse langoureusement tout en finissant par la plaquer contre la paroi de la cabine de douche tout en transformant le baiser passionnel en baiser très sauvage et très sexuel en prenant l’une de ses mains dans la mienne tandis que l’autre vient se placer au niveau de son aine. Je ne sais pas ce qui se passe mais j’ai encore envie d’elle, cela fait tellement longtemps que je me retiens de lui sauter dessus dès que je la vois que j’ai besoin d’extérioriser tout ce surplus d’hormones que j’ai en moi. Je me remets à gonfler doucement alors que cela fait environ trois quart d’heures que nous avons terminé les hostilités. Il est l’heure de remettre la main au panier apparemment. « Euh… Je suis désolé. » Je me mets à rire délicatement tout en venant frotter doucement ma virilité contre sa cuisse et reprendre ses lèvres pour la coincer contre la paroi. En fait je ne suis pas vraiment désolé pour ça, parce qu’après tout c’est le propre de l’être humain mais deux fois de suite, je ne crois pas qu’elle soit d’accord. Enfin après tout, pourquoi pas, mais je préfère y aller doucement au cas où. La main que j’avais logée dans son dos finis par revenir vers l’avant et se glisse petit à petit vers son intimité avant de venir la caresser subtilement. Je ne veux pas la brusquer, si elle ne veut pas, qu’elle le dise, je ne la forcerais pas.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyVen 9 Jan - 23:52




   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

O
n ne devrait pas s'engueuler avec la personne que l'on aime, on devrait profiter un maximum, s'aimer sans condition, ne pas arrêter de laisser nos coeurs battre le plus fort possible. Seulement c'est plus complexe que cela en à l'air, on ne contrôle pas toujours ce qui se passe. On peut penser que les émotions sont simples, mais ce n'est pas le cas, on n'est pas censé pouvoir les gérer avec tant de facilité. Je ne pensais pas que dans un monde comme celui où la magie nous a envoyé je pouvais l'aimer et le détester autant, je ne sais pas gérer ce genre de chose, avant je ne me posais pas de questions sur la nature de mes sentiments pour lui. Maintenant, ici, tout semble véritablement plus complexe. Je ne sais pas comment je suis censée gérer ça. J'ai l'impression que l'alcool m'aide mais ce n'est qu'un bouclier. Il me protège de ma conscience qui m'aurait sans doute dit de fuir après cette danse endiablée, seulement parce que j'aurais eu peur qu'il ne revienne pas après ce qui aurait pu se passer sans alcool. C'est un peu tard pour avoir des regrets sur notre relation. C'est trop tard pour se dire qu'on n'aurait pas dû. Peut-être que l'on a bien fait, mais que valent des promesses d'un homme ivre ? A cet instant je me demande de quoi il est ivre, d'amour ou d'alcool ? Et si c'était les deux. C'est totalement possible, vous ne croyez pas ? L'amour est peut-être revenu pour lui, est-il déjà parti alors ? Lui demander serait douter, je ne veux pas qu'il souffre non plus. Le voir triste c'est me rendre triste, une connexion que j'ai avec lui. Peut-être qu'inconsciemment c'était de le savoir mal, dans son coin, parti loin de moi, qui me torturait, pourquoi n'étais-je pas capable de l'aider ? J'en oublie ma propre souffrance à ce moment là, qui m'a totalement aveuglée. On s'est laissé abattre alors que nous avions tant besoin l'un de l'autre. Le passé est révolu, pourquoi on continue de le ressasser ?

Je le retrouve. Doucement. J'aime cet homme. Il pourrait avoir tué, je l'aimerais. Je ne lui pardonnerais pas tout, c'est faux, l'adultère par exemple, je ne le supporterais pas. Même qu'il me mente, je lui ai toujours dit la vérité, alors pourquoi je devrais subir des mensonges? Non hors de questions. Mais je l'écoute à ce moment, il est collé à mon dos. J'aime ses geste sur moi, je souris, je finis par me laisser aller, c'est plaisant, c'est toujours plaisant d'être contre lui, avec lui... il le sait parfaitement, il use de son charme sur moi. Je me tourne au final pour l'embrasser sous notre cascade qui n'a rien de magique. Je le fais légèrement rire, oui mon prince charmant, c'est mon amour, un tas de filles voudraient en avoir un, moi j'ai le vrai, le véritable, je l'aime et je n'ai pas l'intention de le laisser partir. Mon coeur s'emballe, comme à chaque moi que je l'attend me dire combien il tient à moi. C'est rassurant et je suis de celles qui ont besoin de l'entendre. C'est important. Je répond avec passion à son baiser, bien que je sois surprise de son engouement soudain alors que je viens de le planter dans un jeu qui semblait au début lui plaire avant de décliner. Je gémis légèrement sous le coup de la surprise avant d'esquiver un léger sourire malicieux, mes bras toujours autour de sa nuque. Je frémis et rapidement alors que ce baiser prend des proportions qu'on aurait dû deviner. Il s'en excuse et moi j'attrape ses baisers sauvagement, je n'ai pas envie qu'il s'excuse, il n'a pas lieu d'être. J'aime faire l'amour avec lui, j'ai toujours adoré cela. Doucement je sens ses doigts entre mes cuisses, je soupire d'aise. je lui mordille la lèvre inférieur. Je monte mes jambes autour de ses hanches sentant toute la démesure de son désir pour moi. Je ne quitte pas vraiment ses lèvres, juste pour respirer. " je crois que je veux que tu continues... " la douche rend l'ambiance brûlante, c'est un droit que je n'avais jamais exploité, je ne nous connaissais pas si... comment dire, inspirée ? Peut-être que mettre du piment dans notre vie sexuelle est une bonne chose ? je crois, ça me plait, bien que vu le mal de tête que j'aurais demain, je vais nous maudire mais cela me plait pour le moment. Je n'ai aucun envie qu'il arrête. " Henri... " Je soupire doucement, le plaisir reprend place dans mon corps. Tout redevient sensible.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptySam 10 Jan - 21:58


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri








Je n’ai pas eu de relation sexuelle depuis plus de trois mois, il faut me comprendre quant à mes envies de sexe. J’ai besoin de retrouver cette vigueur et de satisfaire ces besoins animaux. De plus je n’aurais jamais songé le faire avec une autre personne que mon épouse malgré notre séparation. Pour moi, cela serait revenu à l’avoir trompé et comme dans ma tête je savais que j’allais revenir, je ne pouvais pas. Psychologiquement, ça m’était impossible que de faire une pareille chose à la femme que j’aime. Je l’ai aimé comme jamais je n’aurais songé pouvoir aimer quelqu’un, et je l’aime toujours autant. Je serais prêt à tout pour le lui prouver, pour lui montrer l’étendue titanesque de cet amour que je ressens pour elle. Je serais prêt à me tuer, à soulever des montagnes, à abandonner mon travail que j’adore, à arrêter de broyer du noir, à lui dire la vérité sur mon passé, je serais prêt à tout cela. Mais je n’arrive pas à lui exprimer, je n’ai pas forcément les mots, alors je le lui montre, d’une manière peu romantique, mais l’alcool n’aide pas à prendre les bonnes décisions, puis il faut dire que le corps parfait de mon épouse non plus ne m’aide pas à faire de bon choix. Quoi qu’en ce moment, il n’y a ni bon, ni mauvais choix. Nous agissons. Et j’agis comme mon cœur et mon âme me le dictent, je ne m’impose aucune barrière, aucune limite. Je fais ce qu’il y a de mieux pour nous deux, enfin, du moins, j’essaye de le faire sans pour autant la froisser.

Je n’aurais jamais imaginé qu’une soirée comme celle que je m’apprêtais à passer puisse devenir aussi intense. Nous nous sommes déjà envoyés au septième ciel, et voilà que nous nous apprêtons à recommencer. Ce n’est peut-être pas raisonnable, mais ce monde n’est pas connu pour que la raison l’emporte sur le reste, j’ai finis par le découvrir bien assez rapidement d’ailleurs. Puis à vrai dire que cet endroit soit comme ci ou comme cela m’importe peu. Moi tout ce qui compte c’est Cendrillon, et le reste je m’en moque royalement. Je ne pense qu’à nous, qu’à notre plaisir, qu’à notre amour, qu’à notre avenir et qu’à ce que nous désirons plus que tout finalement. Et je sais ce que tout cela signifie, un retour à la normale. Que nous soyons de nouveau ce couple, que nous soyons deux personnes qui s’aimons. Que notre idylle veuille enfin dire quelque chose de puissant. Si les choses doivent renaître dans cette pièce, alors soit, je n’irais pas contre cela. Puis je dois avouer que cela est plutôt plaisant, je veux dire l’idée de faire des galipettes sous la douche c’est plutôt inédit, c’est la première fois que l’on teste et je suis sûr que ça va me plaire. D’autant plus que l’eau bouillante éveille mes sens et me donne des envies très salaces pour la suite des évènements qui sera très très chaude.

Le pire c’est que je ne sais pas ce qui me prend, mais j’ai envie de faire des choses très lubriques, voire que l’on a jamais testé. Quoi de mieux alors que de tenter de mettre mes doigts rien que pour voir sa réaction ? Tandis que je lui caresse son intimité, je la sens venir m’embrasser fougueusement en venant me mordiller la lèvre inférieure. Ses bras sont toujours autour de sa nuque et ses jambes viennent alors entourer mes hanches et je la soulève pour pouvoir atteindre un peu plus facilement son bouton. « Je crois que je veux que tu continues... » Il n’y a pas besoin de me le dire deux fois. Peut-être que l’on ne devrait pas, mais à quoi bon s’embêter de normes ? Si les lois et normes existent c’est pour qu’on puisse les contourner n’est-ce-pas ? Très bon exemple de sophisme d’ailleurs. Je sens ma virilité gonfler sans rien demander et je sais déjà quoi faire pour provoquer encore plus de sensation en nous deux. « Henri.. . » Je la descends lentement afin que je puisse entrer en elle. Je la plaque encore plus contre la vitre de la douche et pose une main dessus afin de m’appuyer. Je commence à faire des lents mouvements en son intérieur et respire bruyamment. Cette position bien que physique semble être très bonne pour elle vu comment je la vois. « Oh mon dieu… » Je viens l’embrasser dans le cou et soupire d’aise à son oreille tant je prends mon pied. Je sais que je ne tiendrais pas bien longtemps, mais je veux prolonger au maximum, juste histoire de me sentir bien plus vivant qu’avant.
electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyDim 11 Jan - 11:53



   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

P
eut-être que je ne devrais pas penser. Que je devrais arrêter de me demander ce que je fais là, à moitié ivre avec mon époux. Peut-être que pour une fois je devrais juste profiter un maximum. Que je devrais être avec lui, profiter, ne pas ressasser le passé, juste avancer avec lui. Seulement on veut tous ça, mais n'est-ce pas  un peu dingue de vouloir zapper une partie de notre vie. Certes on en souffre mais je crois qu'elle était peut-être nécessaire, peut-être que nous n'avions pas le choix. Il  faut savoir ce que l'on veut dans la vie, moi je le sais, mais parfois l'obtenir c'est plus compliqué que ce qui n'y parait. Réussir à sauver son mariage ce n'est pas aussi facile que ce que l'on peut imaginer. Alors forcément parfois on rame, on tente de forcer les choses mais on sait aussi  que l'amour revient au galop lorsqu'on le laisse faire. C'est le hasard qui nous a uni à nouveau dans cet hôtel, dans le bar en bas un peu plus bas, c'est hasard qui revient pour relier et il ne lui laissera surement pas, plus. Je ne veux pas qu'il parte, e sens que ce n'est plus ce dont il a besoin alors je me laisse aller. La première fois l'alcool avait fait le plus gros du boulot, maintenant c'est mon corps et mon coeur qui se bougent, qui réagissent et qui le désirent. Ma raison est éteinte, il faut arrêter d'avoir trop de pensées négatives, on sait tous qu'elles attirent le négatif.

Il sait jouer avec moi. C'est un homme. Je me rend compte que dans l'ancien monde tout cela m'était inconnu. Je n'imaginais pas que les hommes puissent avoir autant de besoin sexuel. Pas que cela ne me plaise pas, seulement je me rend compte que tout cela, c'était inconnu lorsque je n'étais qu'une souillon puis ensuite une princesse. Je découvre mon corps, le sien, ici. Tout est tellement plus fort ici, on se sent vraiment vivre, ce n'est pas un vécu tout tracé où l'on sourit sans savoir pourquoi parce que l'on est triste.  Ici la tristesse se dessine par des larmes, la joie par des éclats de rire et l'amour par ses caresses, ses mots et ses baisers. Il revient, se faire pardonner de sa maladresse. Et je cède, je le laisse faire son corps m'enivre, il me rend plus saoule qu'un liquide trop fort. Mes cuisses se resserrent autour de lui, je sens le plaisir monter trop vite, parce qu'il est parti il n'y a pas longtemps, il revient au galop. Il est là... je ne sais pas si j'aurais autant de plaisir mais si lui aime j'aimerais. Je frissonne, nos baisers sont ardant, brûlants, à moins que cela ne soit la température de nos corps.  Je sens mon corps glisser pour qu'il pénètre en moi doucement. Je gémis... sentant tout près  de mon oreille ses râles de plaisir. Cela m'existe d'autant plus, je ne peux pas contrôler mes pulsions sexuelles lorsque c'est comme ça.  Je m'accroche à nouveau à lui, ma tête est enfouie dans son cou, il aura un gros suçon à cacher je crois. C'est Mon Mari, c'est ma manière de marquer un peu le territoire, c'est toujours plus classe que de faire pipi comme les chiens non ? Je trouve ça assez sexy.  Je gémis un peu plus, je sens que cela ne durera pas trop longtemps mais c'est un plaisir qu'on ne peut pas arrêter comme ça. Je me mord la lèvre fort mais au bout de quelques minutes on arrive au plaisir encore ensemble. Mon coeur tambourine dans ma poitrine. Je suis essoufflée, je remet mes cheveux en arrière, trempés. J'inspire plus fort, toujours dans ses bras. Je me laisse tomber contre lui, retrouvant le sol de la douche. " tu vas me tuer tu le sais ? " je l'embrasse en souriant malicieusement. " je me répète mais je t'aime " Je lui vole un nouveau baiser et j'éteins l'eau. Je  quitte la douche en le regardant avec amour et j'attrape une serviette pour me sécher rapidement. La salle de bain est pleine de buée, c'est chaud. J'attache mes cheveux mouillés et je remet mes sous-vêtements. je pique une fraise encore et je repousse les chariots. Je me tourne vers lui dans l'entrée de la salle de bain et je lui tend la main, je veux être juste dans ses bras, dormir peut-être, ne serait-il pas l'heure ? Il doit être 3 heure du matin et je commence à être épuisée. " Viens dormir avec moi, je suis épuisée et j'ai besoin de tes bras pour dormir correctement " Je lui fais ma petite moue mignonne, à laquelle il ne résiste pas, impossible et j'espère que cela marchera.  
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyDim 11 Jan - 21:15


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri









Je ne sais pas ce qui me prend ce soir, mais je dois admettre que découvrir une autre facette de ma personnalité me plaît grandement. Je ne savais pas que j’avais cela en moi, je veux dire, cette sexualité si développée. Il faut dire que Cendrillon et moi avions eu si peu l’occasion d’expérimenter la chose : autant dans le monde des contes de fées que dans celui dans lequel nous vivons actuellement. Avant parce que nous n’en ressentions pas forcément le besoin tout le temps et ici parce que nous nous engueulions tout le temps. Je découvre enfin ce qu’est une relation entre personnes normalement humaines et j’aime ça, je trouve cela réellement plaisant comme sensation, se sentir aimé et aimer quelqu’un en ayant des rapports sexuels. J’ai peut-être l’air d’être vraiment très lubrique, mais la réalité c’est que je découvre enfin des choses que je ne connaissais pas. Ou du moins pas de cette manière-là. Je ne peux expliquer tout ce que je ressens, tout ce que je sais, c’est que c’est fort, que ça me prend dans les tripes et que j’en ai des palpitations au niveau du cœur et que même ce dernier m’en fait souffrir le martyr. Je ne suis pas fou, je sais que c’est ça l’amour, que je l’aime plus que tout au monde et que grâce à ce que nous faisons ce soir, nous allons nous retrouver, pour le meilleur et pour le pire. C’était peut-être nécessaire pour notre couple au final.

Alors oui, je lui ai encore fait des avances afin de venir faire du sexe avec elle, mais je suis comme on dit couramment en manque. En manque d’elle, en manque de sa présence, de ses baisers, de son amour. J’ai besoin de Cendrillon pour être moi, j’ai besoin qu’elle soit à mes côtés, et ça jamais ça ne changera, j’ai beau tenter de me dire que c’est faux, mais non, c’est la vérité. Mais j’ai envie de tout cela, je le veux, et je vais le faire, peu importent les erreurs de mon passé, je lui expliquerai quand j’en aurais la force, que l’on trouve des solutions ensemble. Il est sûr que je n’irais pas en parler à un psychologue, car je me ferais interner directement, je dois trouver la force en moi, en mon amour, en elle, cette femme que j’ai trouvé et que je ne veux plus jamais quitter sous aucun prétexte. C’est ça l’amour que nous le chantions dans le passé lors de ce si merveilleux bal où nous nous sommes rencontrés sous le symbole de l’amour et de la magie. C’est peut-être ça finalement qui nous lie, la magie. Même si elle n’existe plus en ce monde, les traces qu’elle a laissé en nous ne peuvent pas s’effacer, quoi que l’on fasse, nous serons toujours ensemble, nous nous chercherons, nous nous aimerons et nous vivrons ensemble jusqu’à la fin de nos jours. J’aimerais pouvoir y croire, ce serait tellement merveilleux, en fait j’y crois déjà.

Tandis que je râle de plaisir tout près de son oreille, je la sens venir me déposer un suçon dans mon cou. Je sais que cela est dans l’unique but de me dire que je suis à elle, mais j’aurais aimé lui dire que ce n’est pas quelque chose que je dois afficher à mon travail, les petits vont me poser des questions. Au pire des cas, je mettrais un foulard et tant pis, ça ne se verra pas au moins. Au bout de quelques minutes d’un plaisir intenses, nous nous retrouvons à nouveau l’un contre l’autre sur le carrelage de la douche. « Tu vas me tuer tu le sais ? » Je ne le souhaite pas en tout cas. Elle finit par m’embrasser délicatement. Bon dieu que j’ai mal partout, trop d’efforts en une soirée, certes je fais beaucoup de sport, mais ça c’est différent, ça te fatigue intégralement, je me sens encore tout tremblant de plaisir. « Je me répète mais je t'aime. » Je souris délicatement et m’apprête à lui répondre qu’elle me vole déjà un nouveau baiser. Je suis las, je n’ai quasiment même plus la force de parler, c’est dingue ce que je suis épuisé. Nous nous séchons avec difficulté tandis qu’elle enfile déjà ses sous-vêtements. Je souris en la regardant faire, je sais que j’ai de la chance de l’avoir quand même. « Viens dormir avec moi, je suis épuisée et j'ai besoin de tes bras pour dormir correctement. » Je ne dis pas non. J’attrape sa main et la suis en direction du lit. J’attrape mon boxer qui traine par terre et l’enfile rapidement avant de sauter sur le matelas.

Je finis par mettre la couverture au-dessus de mon corps et attend qu’elle me rejoigne sous la couette, chose qu’elle finit par faire rapidement. Je l’attrape dans mes bras et cale son corps contre le mien. Je lie mes doigts avec elle et ferme lentement les yeux. Pourtant je sais que je n’arriverais pas à dormir tout de suite, j’ai envie de parler avec elle, de ses attentes, de ses peurs. J’ai envie qu’elle me dise ce qu’elle veut que je fasse et ce que je ne fasse pas. Je veux savoir exactement ce qu’il en est de nous deux. Car certes on s’aime, certes on vient de coucher deux fois ensemble, certes j’ai dit que je reviendrais, mais après ? Demain, ce sera comment ? « Dis… demain matin, si je ne suis pas là à ton réveil, tu ne t’inquiètes pas, je serais juste au travail. » Bah oui, je ne peux pas poser des jours de congé tout le temps. Surtout pas en tant qu’enseignant, les enfants ne peuvent pas être lâchés en liberté comme cela, en prime trouver un remplaçant en si peu de temps c’est généralement mission impossible. Non, il faudra bien que je me réveille, et comme j’ai un coucou dans la tête, généralement j’arrive à me lever pile quand il le faut. Un véritable don pour les gros dormeurs. « Et euh… il en est quoi exactement de nous ? Je veux revenir à la maison et je t’aime toujours, mais tu crois que… ça ira ? Je veux dire, j’ai peur de l’avenir Ella… ça me terrorise au plus profond de mon être… » Je viens de lui dire que j’ai peur, c’est une grande première, je sais qu’elle le prendra sérieusement, parce qu’un prince est supposé être courageux, et parfois je me dis que je suis loin d’être le prince charmant parfait qu’une princesse attend depuis qu’elle est toute petite, quelle ironie.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyDim 11 Jan - 23:05



   
    Henri & Ella
    if i ever give you up my heart will surely fail.

O
n change tous. Depuis que nous sommes ici nous ne sommes plus les mêmes. On a changé, on a mûrit peut-être, on prend conscience que ce monde n'est pas le conte dans lequel on vivait paisibles et heureux. On se rend compte que la haine, la colère et tout ce qui va avec est bien plus fort que ce que l'on imaginait avant. Je me rend compte que je n'avais jamais éprouvé autant de sentiments contradictoires. Tout est trop fort ici, je ne sais pas du tout comment je dois m'y prendre, cela laisse perplexe, comment je suis censée gérer ce genre de choses ? je ne sais pas. J'avoue que je suis un peu perdue. Il faut surement un certain temps pour que j'arrive à gérer tout cela. Mais j'ai dépassé un tas de choses cette nuit, je n'étais pas tellement moi alors je ne sais pas si je dois le regretter ou pas. C'est presque honteux d'avoir apprécié ce moment. Apparemment Henri ne semble pas honteux lui, on remet cela, c'est juste génial lorsqu'il me désire comme ça. Je ne vais pas me plaindre, cela m'avait terriblement manqué c'est vrai. Comment dire non à un tel homme ? Je ne sais pas, moi je ne peux pas j'avoue que cela me plait bien trop. C'était presque sauvage et je n'avais jamais fait l'amour avec autant de passion. C'est presque comme si je ne maîtrisais plus mon corps. Un démon me possédait. Je crois que je peux me féliciter presque. En tout cas maintenant j'ai la confirmation qu'il reviendra, c'est tout ce que je voulais entendre, je ne voulais pas qu'il parte comme un voleur après ce genre de chose, j'aurais aimé rester ici dans ce cocon comme ça, éternellement parce qu'on n'a pas à se soucier du reste. On est nous deux et on n'a pas à se soucier de la vie, du boulot... impossible nous sommes d'accord mais je ne veux pas que cette nuit se termine, j'ai bien trop envie de me blottir encore et toujours dans ses bras.

Alors nous avons encore fait l'amour sous la douche, une première. Cette position m'a fait jouir deux fois. Je crois que cela ne m'était jamais arrivé. J'en reviens pas, dans ma tête, mon corps c'est l'explosion, des feux d'artifice. J'ai un sourire que je ne peux pas retirer, il s'étire tout seul sur mes joues, impossible d'être normale. Je suis heureuse, il m'a rechargé en positif, en amour. Henri mon médicament parfait. Je crois que je n'aurais pas pu rêver mieux. En pensant à médicaments, j'ai envie de ressentir cette enivrante et cette délivrance lorsque j'avale quelques pilules. Je vire cette idée de ma tête et je me sèche en sortant de la douche, j'ai juste envie de me blottir contre lui, parce qu'il va me tuer à me faire autant l'amour, je suis épuisée. Je sors. Rapidement tous les deux nous sommes secs, j'enfile mes sous-vêtements et je sens son regard sur moi, j'aime ça. C'est agréable. Je lui propose de nous coucher, juste nous deux dans un super lit immense. Parfait non ?

Il accepte cette invitation. Je serre sa main, je le rejoins sous la couette, les draps sont vraiment tout doux. Je me cale contre lui, sa tête sur son torse brûlant. Je le laisse entrelacer à nouveau nos doigts. Je ferme les yeux et j'inspire, c'est plaisant, je retrouve mon homme, son rythme cardiaque, cette mélodie simple que j'ai l'impression de connaître par coeur. Je l'entend alors parler, je n'ouvre pas les yeux, je ne veux pas arrêter ce moment où je suis pleinement bien contre lui. Il me demande pour demain. C'est logique qu'il pose la question, je crois que j'aurais dû me la poser bien avant moi aussi. Il m'annonce qu'il partira surement avant moi. Il bosse.. je n'aime pas cette idée, d'être la femme qui se retrouve seule le matin sans son mari... je n'aime pas du tout, mais est-ce que j'ai le choix. Je grogne un peu. " tu ne peux pas dire que tu es malade ? j'aurais aimé qu'on reste jusqu'à l'heure maximum.. " je me colle que d'avantage à lui comme pour le tenir déjà, je suis prête à l'attacher encore une fois s'il le faut ! Même si je me doute qu'il partira quand même sans moi et ça me tue un peu je dois dire. Je me reconcentre pour commencer à dormir, j'ai un léger mal de tête qui commence, la journée de demain s'annonce plutôt rude à mon avis. Mais il reparle... ! je ne vais pas arriver à trouver le sommeil décidément. Et cette fois je me redresse parce que je n'aurais pas imaginé qu'il puisse avoir peur de notre couple de notre avenir. " Hé... chéri.. ça ira, je te promet, on va y arriver, on va s'en sortir, ok ? On est fort, je sais qu'il y a un truc dont tu ne veux pas me parler et tu pourrais le faire quand tu seras prêt. Je t'aime, je ne te perdrais pas encore une fois vu !? " Je le fais un bisou sur le nez. Je caresse son visage tendrement. " tu devrais dormir si demain tu dois m'abandonner pour ton super travail ! " Je souris légèrement. je l'embrasse sur ses lèvres avant de reprendre ma place initiale, celle si confortable.

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 EmptyMar 13 Jan - 23:39


if i ever give you up my heart will surely fail.
cendrillon&&henri








J’ai peur, oui, j’ai peur de l’avenir, du futur, de ce que le destin nous réserve. Je ne crois pas au destin, que cela soit clair, si les choses arrivent, c’est parce que les choix et les actes que l’on a fait dans le passé nous ont conduit à cette finalité-là. C’est un état de fait, c’est prouvé, c’est vérifié. Cependant libre à quiconque de croire ce qu’il veut, mais c’est ce que j’en ai conclu de ma vie. Par exemple, si je n’avais pas été un monstre dans le pays des contes de fées, nous n’en serions pas là, c’est une certitude. Si je suis parti, c’est à cause de ça, si j’ai laissé mon épouse seule, c’est parce que j’avais peur de replonger dans cette folie, dans ces monstruosités que j’ai pu commettre. Je ne veux pas être à nouveau ainsi, je veux tourner la page et faire en sorte de ne plus être une abomination de la nature comme j’ai pu l’être dans le passé. Non, c’était trop moche, trop sanglant, je ne peux vouloir à nouveau cela. Mon éthique, mon éducation, ma raison, tout cela me l’interdit. Ce serait comme souhaiter la mort de quelqu’un, ce qui au final est le cas, et ça je ne le peux pas. Malgré tout ce que les gens peuvent faire comme atrocité, nul ne mérite la mort, pour moi, il faut absoudre, il faut faire en sorte de se faire pardonner et si les accusés ne le veulent pas, qu’on les envoie à la potence. Je suis naïf de penser ainsi, je le sais très bien, mais qu’y-puis-je ? Je crois qu’en chaque personne qui existe, il y a une part de bonté, si infime soit-elle. Et cette lueur, il faut la faire grandir, il faut y croire profondément.

Je disais que j’avais peur. Oui, parce que je ne sais pas comment demain sera, quand je serais de retour à la maison, avec ma chienne, mes affaires, mon amour. Peut-être que tout ira bien, je le souhaite réellement, de pouvoir avoir une seconde chance pour recoller les morceaux, mais une petite voix au fond de mon être m’indique que je me fourvoie peut-être, je ne sais pas si cela marchera, je veux pouvoir y croire. En fait, je n’ai pas seulement peur, je suis totalement terrorisé à l’idée que nos efforts ne payent pas et que finalement, nous ne sommes tout simplement pas prêts. Je ne dis pas que je ne l’aime plus, je l’aime toujours, voire plus qu’avant, après tout la magie nous a lié et même si elle n’existe plus ici, cet acte de magie reste inscrit dans nos gènes, dans notre ADN et nous pousse à revenir toujours l’un vers l’autre, comme une fatalité. Je lui en ai fait part, première fois de ma vie que je lui avoue avoir peur, et après lui avoir dit, je me sens déjà un peu plus léger, rien que le fait de lui avoir fait part de mes craintes prouve que je l’aime, et j’ai envie de le hurler au monde entier. J’aime cette femme, j’aime ma femme, c’est trop fort, c’est puissant, ça me prend dans les tripes.

Je sais que le fait que je doive partir demain matin ne soit pas très… joyeux, mais je n’ai réellement pas le choix. Si je le pouvais je ferais en sorte de rester avec elle le plus longtemps possible dans ce lit, dans ce cadre parfait, mais j’ai déjà été absent de l’école trop de fois au cours des derniers mois à cause de mon assuétude à l’alcool et je ne peux me permettre de laisser les enfants sans professeur trop de fois. Le pire c’est que cela bouleverse le programme et que je suis obligé de les faire travailler plus dur, ce qui n’est pas bon pour leur évolution intellectuelle. Je suis cependant trop las pour lui expliquer cela, puis je ne veux pas qu’elle sache que je suis un alcoolique, elle ne doit pas le savoir, c’est comme tout le reste. Quand je serais prêt, je vais lui déballer tout mon sac. Puis quand je lui ai dit que j’ai peur, elle se redresse et me regarde avec les yeux pleins d’amour. « Hé... chéri... ça ira, je te promets, on va y arriver, on va s'en sortir, ok ? On est forts, je sais qu'il y a un truc dont tu ne veux pas me parler et tu pourrais le faire quand tu seras prêt. Je t'aime, je ne te perdrais pas encore une fois vu !? » Pour ponctuer ses mots, elle finit par m’embrasser sur le bout du nez ce qui me fait sourire immédiatement. Ella sait comment me parler, elle a les mots justes, les mots tendres qui me font craquer, qui m’apaisent quand je ne me sens pas dans mon assiette. « Tu devrais dormir si demain tu dois m'abandonner pour ton super travail ! » Je ne sais même pas si c’est de l’ironie ou si elle le pense sincèrement, mais peu m’importe. Elle m’embrasse légèrement avant de reprendre sa position initiale. Je finis par faire comme elle et m’allonger totalement, je me blottis contre elle et l’enferme dans mes bras, ma tête dans ses cheveux encore un petit peu humides et je savoure ce contact qui m’avait tant manqué.

Je sens que le sommeil ne va pas tarder à se faire ressentir, et je suis heureux de l’accueillir. Nous avons trop fêté ce soir. L’alcool, le sexe et les sentiments m’ont éreintés et j’ai ce besoin de me reposer, de recharger les batteries comme on pourrait dire. Je ferme les paupières et me rappelle tant de souvenirs. Cette nuit, c’est un renouveau. Cette nuit, nous sommes de nouveau un couple. Et demain, nous signons une nouvelle étape dans notre vie commune. Cendrillon et Henri sont de nouveaux réunis comme le souhaitait la magie, et je ne compte pas me séparer d’elle avant longtemps, très longtemps. Je l’aime bien trop pour cela.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella) (-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(-18) if i ever give you up my heart will surely fail. (ella)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-