AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -43%
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
Voir le deal
28.59 €

Partagez

Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  Vide
Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  Vide
Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  Vide
Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  Vide
 

 Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
N. Esmeralda Caldeira

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
N. Esmeralda Caldeira
J'ai posé bagages ici le : 17/11/2014 Jouant le rôle de : Esmeralda, la gitane qui fait chavirer les coeurs. Nombre de messages : 316 On me connait sous le pseudo : Muwvy, parait-il. Un merci à : Izzy sur Bazzart (avatar), Carna-Spiral de Deviantart (image) et req-flames de Deviantart (image) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jessica Szohr, la beauté exotique incarnée.
MessageSujet: Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  EmptyDim 4 Jan - 23:39


Esméralda&Andrew ◮ Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour
Je dansais régulièrement en rue pour le plaisir des autres, le mien, mais aussi et surtout pour l’argent. J’en avais toujours besoin, histoire de ne pas mourir de faim si je dois payer les cours au Conservatoire. Je travaillais déjà dans cet hôtel immense mais je me sentais beaucoup plus libre de mes mouvements et de mes danses dans la rue. Je ne choquais personne et je faisais, a priori, ce qu’il me passait dans la tête. Je danse et je mets mon corps à jour, tel un oiseau qui étend ses ailes pour s’envoler. Pour moi, ma danse valait la poésie du poète ou encore l’histoire de l’écrivain. Tout ça, c’était une histoire de cœur, une histoire de tripes. Tout ça, ça venait du fond de moi. Quelque part, j’avais le sentiment que c’était comme ça depuis toujours. Je ne pouvais déterminer le jour où me vint soudainement le besoin de bouger, de danser, de me laisser aller, telle une jeune femme en transe. Oui, tout ça, c’est quelque chose enfoui en moi depuis le jour de ma naissance, le jour où j’ai ouvert les bras à la vie. Ça peut paraître fou, je le sais. Seuls les artistes peuvent comprendre un tel sentiment, un tel besoin, une telle drogue. Sans cela, je crois bien que je ne serais même plus moi. Je ne serais plus que l’ombre de ce que je suis. Me demander de rester assise, cela reviendrait à demander à un muet de s’exprimer de la même manière que tout le monde. Vous comprenez ? C’est mon essence vitale.

C’est lors de l’après-midi que je me décidai à danser. Plus tôt, il y aurait moins d’agitation dans le centre-ville. Impossible, donc, de gagner l’attention générale, une attention importante, si possible. Pourtant, cette fois, comme quelques autres fois depuis plusieurs semaines désormais, un homme me fixait. Peut-être croyait-il être discret, mais ce n’était pas le cas. J’ai toujours eu des yeux de lynx. J’ai beau virevolter, voltiger, j’observe tout ce qui m’entoure. Je devais rester au taquet. Sait-on jamais que quelqu’un ait un malaise. Danser ne m’empêche pas d’aider ceux qui en ont besoin. Oui, j’ai toujours été animée par le besoin d’aider le plus démuni. Peut-être parce que ce sentiment de rejet me hante quotidiennement ? Je ne saurais même pas expliquer pourquoi. Cette autre moi, cette autre fille que je fuis a des arguments de taille. Mais succomber à cette facilité me ferait passer pour faible. Alors, sans trop savoir pourquoi, je défends la veuve et l’orphelin. Cet homme, lui, semblait tout sauf veuf ou orphelin, si vous voyez ce que je veux dire. Je ne savais pas décrypter son regard ; était-ce de la passion, du fantasme ou de l’apaisement ? Par moments, il me semblait complètement ailleurs, comme envoûté. Disons que ce ne serait pas le premier dingue à venir me parler comme si j’avais fait en sorte de l’attirer. J’espérais simplement qu’il était plus sensé que la majorité. Quand j’eus terminé, je l’avais presque oublié, heureusement. Ils me faisaient froid dans le dos, ces hommes.
©clever love.


Dernière édition par N. Esmeralda Caldeira le Lun 2 Mar - 3:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emerys A. Marsus

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Ne plus redevenir un miroir
Faites place à la vedette
Emerys A. Marsus
J'ai posé bagages ici le : 15/03/2014 Jouant le rôle de : Arès, le dieu de la guerre #TeamHercule Nombre de messages : 372 On me connait sous le pseudo : Doudou. Un merci à : Bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jamie Dornan.
MessageSujet: Re: Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  EmptyDim 11 Jan - 15:02

Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour
N. Esmeralda Caldeira
feat.
Andrew E. Glass


 

 



 

 

Belle, est-ce le diable qui s'est incarné en elle ?



Andrew se considérant comme un jongleur, car c'est bel et bien ce qu'il faisait, il jonglait en permanence entre son travail à la banque, ses obligations en tant que sous-directeur et ses relations conflictuelles avec les femmes. Ah les femmes, c'était le point faible d'Andrew, le point indéniable de tous ses problèmes, il n'était pas capable de vivre des relations "normales", ne voulait ouvrir son coeur à personne. Il l'avait fermé à double tour depuis que la Méchante Reine s'était jouée de lui. Il l'avait tellement aimé, avait tellement espéré qu'un jour elle lui laisserait l'accés à son coeur, qu'elle partagerait les mêmes sentiments que lui. Mais elle s'était servie de lui, l'avait détruit, l'avait manipulé, pour finalement faire de lui son pantin, sa marionnette sans âme. Elle l'avait enfermé dans son miroir, cet affreux miroir où il devait tous les jours à la question fatidique de la Reine "Qui est la plus belle ?". Il se souvenait encore du jour où il lui avait annoncé que la plus belle femme du Royaume était Blanche Neige, et que rien ni personne n'égalait sa beauté. Elle était entrée dans une rage folle et si elle l'avait put elle l'aurait certainement brisé, mais elle ne l'avait pas fait. Elle ne l'avait pas fait parce qu'elle avait peur de la solitude et qu'il était son seul ami. Le seul avec qui elle pouvait parler.

Il était sorti de son travail depuis à présent dix minutes. La journée avait été particulièrement longue et avait enfin fini, il voulait rentrer chez lui. Se mettre au fond de son lit et ne plus sortir. Il marchait tranquillement dans les rues, flânant tout en rêvant de ce qu'aurait pût être sa vie s'il n'était pas tombé sur cette mauvaise femme. Peut être ne serai-il jamais devenu si détestable ? Trés vite, son regard fut attiré par une jeune danseuse. La danseuse. Il l'avait vu un nombre incalculable de fois, s'arrêtait à chaque fois qu'elle dansait pour l'observer, elle était magnifique. Féline. Sauvage. Une beauté qui plaisait à Andrew. Il n'avait pas pour but d'être discret, loin de là, elle lui plaisait et il ne s'en cachait pas. Il resta là, à l'observer, tous le long de sa danse, subjugué par tant de beauté, par tant de souplesse. Lorsqu'elle eu finit, que la représentation était terminé, Andrew s'approcha d'elle, lui tendant une liasse de billet. Il avait adoré la représentation, alors pourquoi ne pas le lui montrer.

-C'est pour vous mademoiselle. Vous étiez fantastique.




© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
N. Esmeralda Caldeira

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
N. Esmeralda Caldeira
J'ai posé bagages ici le : 17/11/2014 Jouant le rôle de : Esmeralda, la gitane qui fait chavirer les coeurs. Nombre de messages : 316 On me connait sous le pseudo : Muwvy, parait-il. Un merci à : Izzy sur Bazzart (avatar), Carna-Spiral de Deviantart (image) et req-flames de Deviantart (image) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Jessica Szohr, la beauté exotique incarnée.
MessageSujet: Re: Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  EmptyLun 2 Mar - 3:43


Esméralda&Andrew ◮ Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour
C’était bien la toute première fois que cet homme s’était approché de moi à la fin d’une de mes représentations de rues. À croire qu’il avait enfin dépassé le cap de simple voyeur. Enfin, ce n’était pas un simple voyeur ; il était particulièrement tenace et il ne semblait pas me lâcher du regard, pas même un millième de seconde. C’était effrayant, quelque part. Qui se sentirait aussi à l’aise alors qu’il se sent observé tout le temps sans comprendre ce qui fascine tant son admirateur aussi étrange que mystérieux. À force, je m’étais fait une raison, je l’avoue. Je m’étais dit qu’il devait simplement être transporté par mes danses et que, comme quelques artistes incompris, il vivait dans son monde imaginaire et que c’était ce qui expliquait qu’il ne parlait à personne et qu’il se contentait de me regarder. D’ailleurs, quand je croisais son regard, je sentais une certaine profondeur. Cette fois, encore, je pus remarquer et sentir quelque chose qui me faisait dire qu’il n’était pas qu’un simple dérangé. Je fus confortée aussi dans l’idée que ce que je faisais lui plaisait au point de le transporter. Pourquoi m’aurait-il offert une telle liasse de billets, sinon ? On a beau être riche - oh je ne savais pas si c’était son cas mais j’extrapole sans délicatesse - et avoir tous les moyens du monde, on n’offre jamais une telle somme sans raison évidente. Je ne pouvais m’imaginer qu’il donne ça à tout le monde et d’autant en accompagnant ce geste d’un compliment aussi… généreux.

C’est pour ça que je fus flattée. Je ne rougis pas vraiment. Je n’étais pas dans mes habitudes. Par contre, une fois la liasse déposée dans mon sac à bandoulière accroché à mon épaule, je fis une révérence. C’était un geste que je gardais de mon ancien monde, de mon ancienne personnalité. Je ne le savais pas. Pourtant, j’eus une drôle de sensation quand je le fis, on ne peut plus machinalement. Il faut dire que je refoulais toujours attentivement cette Esméralda qui me ressemblait sans être complètement moi. Ces rêves étaient toujours plus étranges avec le temps, d’ailleurs. Tout ça pour dire que je l’avais poliment remercié avant de prendre la parole, à peine épuisée. « Je vous remercie de cette générosité, monsieur. », il fallait bien que je sois gentille avec mon généreux donateur, n’est-ce pas ? En tout cas, je l’étais tout naturellement. Il n’y avait aucun fourvoiement, aucune flagornerie non plus. J’avais été éduquée de la sorte, après tout. Je ne sais pas très bien ce qui m’arriva, par contre, quand je me décidai de continuer la conversation. D’ordinaire, je me forçais à ne pas parler avec mes « clients » de la rue. « Ce n’est pas la première fois que vous prenez le temps de regarder mes spectacles. », dis-je avant de joindre mes deux mains au niveau de ma poitrine. « Puis-je en déduire que ce que je fais vous plait ou suis-je à côté de la plaque ? », j’étais vraiment trop avenante alors que je m’étais fait une raison ; ne jamais trop discuter avec des inconnus, même s’ils sont si généreux.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand elle danse et qu'elle met son corps à jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-