AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Vide
 

 The power to destroy [Jafar/Mozenrath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] EmptyLun 5 Jan - 0:37

Mozenrath and Jafar
« The power to destroy »


La brèche était grande ouverte, laissant passer un air froid, glacial, même. C'était tout sauf invitant, et peu importe qui se serait retrouvé à cet endroit précis aurait eu du mal à avancer, tellement la peur lui prendrait l'échine. L'homme a peur naturellement. Il a peur de l'inconnu, de l'invisible, de ce qu'il ne peut pas expliquer. Le simple casse-tête de l'âme humaine est une peur en soi selon plusieurs. Cependant, pour quelques personnes (de très rares personnes, il va sans dire), la peur de l'inconnue est chose coutumière et facile à contourner. Certaines personnes font face à ce qui est inexplicable sans avoir la prétention de vouloir y trouver un quelconque sens. C'est alors un signe de grande sagesse que de se précipiter directement dans la gueule du loup. Si, en plus, il en ressort indemne, alors bien fait pour lui. Il aura appris beaucoup plus que d'autres n'apprendront en l'espace de toute une vie.

Mozenrath avait appris à maîtriser sa peur de l'inconnu il y a longtemps, et ce en embrassant l'inconnu de la manière la plus sinistre possible. Le meurtre d'une figure paternelle ne passe généralement pas inaperçu. Surtout si le geste est fait dans le but de posséder un objet d'une grande valeur, et que d'autres n'auront jamais la chance de saisir. Le gantelet était apparu aux yeux de Mozenrath comme un indice du pouvoir invisible, des ténèbres qui restaient cachés bien loin, enfouies dans les profondeurs des légendes, des contes et des histoires d'horreur. Lui, il s'en était approché, l'avait saisit, s'en était servi. Ce gantelet lui avait tout donné, lui avait permis d'avoir main mise sur un pouvoir bien plus grand que lui-même, un pouvoir que d'autres auraient qualifiés d'interdit. Il avait prit les choses en main... Sans en connaître les conséquences. Et quelles conséquences. C'est pour cela qu'il devait se promener avec quelque chose pour couvrir son bras en permanence, question de cacher l’indicible horreur qui s'était manifestée. Son bras était déjà mort depuis longtemps, avalé par la malédiction posée sur cet artefact qu'il avait maintenant perdu. Le gantelet était la source autant de son bonheur que de sa souffrance. Maintenant qu'il avait découvert le monde réel, l'idée même de vouloir remettre la main sur cet objet de malheur était folle, complètement saugrenue...

Mais pourquoi avait-il cette envie incontrôlable de s'en saisir à nouveau? Pourquoi voulait-il encore s'abreuver de ce pouvoir qui ne ferait qu'empirer sa situation, qui finirait même par complètement détruire son bras?
C'était là, l'inconnu. C'était là, la source de la peur qui l'habitait... Et c'était là l'objet de son excitation profonde. Il avait goûté au pouvoir, à la puissance, et il ne pouvait plus s'en départir. C'était impossible.

Il était là, devant la brèche, le froid lui mordant la peau. Il allait se lancer pour la première fois à la recherche de son gantelet, et il allait encore une fois s'abreuver à la source de son pouvoir. Il savait bien qu'il n'avait maintenant plus rien à craindre. Il n'allait pas mourir, il n'en était pas question. La malédiction était levée depuis qu'il avait mis les pieds à Fantasia Hill. Le gantelet ne pouvait plus lui faire de mal s'il le retrouvait. Il avait cependant besoin de tout le renfort disponible. Il ne pouvait pas y aller seul, tout de même... C'est pourquoi il avait fait appel à celui qui lui a donné une partie de sa réputation. Jafar. Celui-là même qui avait causé tant de chaos en Agrabah. Mozenrath savait très bien qu'il voulait absolument récupérer la source de son pouvoir, tout comme lui. Il avait simplement placé les pièces là où il fallait qu'il les place. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne puisse remettre la main sur le gantelet, et faire tomber son ennemi juré: Aladdin. Il lui suffisait de bien bouger chacun des pions sur l'échiquier, déterminer ce qui arriverait dans les moindres détails.

Pour ce qui est des autres, peu lui importait.

Il regarda un instant son téléphone, espérant que Jafar lui avait répondu.

"Il est temps de remplir ta part du marché.
Mozenrath."


Voyant qu'il n'avait rien reçu, il commença à s'engouffrer dans la brèche, se dirigeant vers le Bad Exile Valley. Il entendit soudain un bruit derrière lui. Il se mit à sourire.

Le première pièce venait tout juste de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] EmptyMer 7 Jan - 13:13


mozenrath&jafar ◮ the power to destroy
La neige tourbillonne au-dessus de ta tête . Les trottoirs sont recouverts d'une épaisse couche de neige . Il fait froid , affreusement froid , et bien que tu sois enveloppé dans un manteau qui tienne chaud , le froid mord de plus en plus ta chair . Tes mains sont transies par celui-ci . Tu claques des dents . Parmi les nombreuses choses que tu détestes ici , il y'a le climat . Tu supportes difficilement -pour ne pas dire pas du tout – le froid . Tu as tendance à te montrer peu résistant face à des températures aussi basses . Il est vrai que du temps où tu vivais à Agrabah , ville perdue en plein désert d'Arabie , tu n'avais pas à affronter ce genre de désagrément . Bien sûr , les nuits en plein désert étaient connues pour être particulièrement fraîches mais elles n'étaient rien comparé au froid qui t'attendait ici , à Fantasia Hill . Le froid comme la pluie te mettaient de mauvaise humeur et ce , pour toute la journée . Il est clair que si tu n'avais pas de bonnes raisons de quitter ton chez toi , tu ne le ferais pas . Mais tu lui as donné rendez-vous ,  à cet homme avec qui tu partages quelques points communs , cet homme qui vient également de ton monde , Ezra . Bien que différents sur certains points , toi et lui partagiez un but commun . Tout d'abord , vous teniez à retrouver tous les deux un objet auquel vous teniez énormément . Lui , était aveuglé par son envie de retrouver son gantelet . Toi , tu étais toujours poussé par ce désir irrésistible de mettre la main sur ton sceptre . Oui , car en perdant ces objets , c'est une partie de chacun de vous qui s'est volatilisée . Autre point commun , il y'avait ce désir viscéral de mettre la main sur ce vaux-rien d'Aladdin présent en chacun de vous .  Vous avez donc tout naturellement conclu un pacte des plus diaboliques . Tu l'aiderais à retrouver son gantelet et en échange , il t'aiderait à retrouver Aladdin et à assouvir par conséquent ton désir ardent de vengeance. Rien d'autre n'aurait pu te procurer un pareil plaisir . Pour sûr . Bien entendu , tu n'accordes pas une confiance aveugle à Ezra . Y'a-t-il d'ailleurs quelqu'un en qui tu fais réellement confiance ? Quelle question ! La réponse est non . Ton acolyte de toujours , Iago , t'avais trahi . Cette trahison , tu en as tiré une leçon et tu sais qu'aujourd'hui , tu ne peux compter que sur toi . Mais c'est bon de savoir que tu peux aussi t'appuyer sur quelqu'un , quelqu'un qui , comme toi , nourrit de noirs desseins .

Tu consultes ton téléphone . Tu as reçu un message d'Ezra . Ezra ne perd pas de vue son objectif . En le lisant , tu ne peux t'empêcher d'arborer un sourire malsain . Ta victoire est proche . Mais ne te précipite pas trop . Tu es prêt à tout pour faire souffrir comme il se doit ceux qui ont précipité ta chute . Tu veux les voir souffrir , se tordre de douleur sous tes yeux. Tu leur promets une mort lente et atroce . Ton sadisme est inégalable . Tu démarres ta voiture et quittes ton domaine à toute vitesse . Ton cœur tambourine . Tu es partagé entre deux sentiments . La crainte, celle de constater qu'Ezra t'a fait faux bond . Et l'excitation car tu sens enfin la victoire entre tes mains et que tu es déterminé à ne pas la laisser filer entre tes doigts musclés . Ezra n'oserait pas te trahir . Tu es un des hommes les plus riches et les plus affluents de cette ville . Faire disparaître quelqu'un n'est pas un problème quand on a l'argent . Après quelques minutes , tu arrives enfin au lieu de rendez-vous . Tu descends de ta voiture et te diriges d'un pas feutré vers une colline . Tu empruntes un chemin boueux et tapissé de neige . Une brise fraîche vient soulever les cheveux sur ton front . Après quelques minutes de marches , tu arrives à destination . Un pâle sourire se dessine sur tes lèvres . Tu te demandes si ton nouveau compagnon de jeu t'attend là-bas . Tu t'engouffres dans la brèche magique . Plus loin là-bas , tu reconnais une silhouette familière . Tu arques un sourcil parfait . Monsieur est ponctuel . Tu te diriges d'un pas lent vers le Mozenrath , les mains enfoncées dans ton manteau . Tu penches la tête sur le côté et esquisses un sourire goguenard .

« Ravi de voir que tu tiens tes promesses mon cher ami . Je te conseille vivement d'ôter ton manteau   car notre prochaine destination est...comment dire ? Loin d'être aussi rafraîchissante que Fantasia Hill . » lances-tu d'un ton amusé , alors qu'une lueur narquoise anime tes yeux sombres .
©clever love.


Dernière édition par G. Jafar Al Enezi le Jeu 15 Jan - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] EmptySam 10 Jan - 3:28

Mozenrath and Jafar
« The power to destroy »


Tout était parfait. Il avait entendu cette voix tellement familière, ce ton impérieux qu'il ne reconnaissait que trop bien. Jafar était là. La légende qui lui a donné son nom. Il se mit à sourire et se retourna vers son camarade. Toujours bien habillé, celui-là, malgré toutes les circonstances extérieures. Il s'approcha de lui et lui tendit sa main gauche, son autre main cachés dans sa poche de manteau, qui commençait déjà à lui coller légèrement à la peau dû à la chaleur écrasante qui commençait à prendre place. Il le regarda droit dans les yeux, autant comme pour défier la légende, mais aussi pour établir le genre de contact qu'il se permettait d'avoir avec quelqu'un qui était techniquement en position d'autorité. Avec lui, il allait récupérer son bien de toutes les manières possibles.

-Eh bien, il va bien falloir que je retire ce manteau, surtout que j'ai gardé mon vieux costume que je portais lorsque j'étais à Agrabah. Il me gardait toujours confortable en temps de chaleur.

Il retira lentement son manteau, et en dessous se trouvait son costume bleu, noir et doré, exactement comme il portait lorsqu'il était à Agrabah. Il prévoyait une longue traversée, et il lui fallait être beaucoup plus confortable. Il mit également son turban, qu'il avait également conservé. Il pouvait paraître étrange, mais la brèche se trouvait dans un endroit où personne du monde extérieur n'oserait entrer. Seuls les fous pouvaient s'y rendre intact. Ils seraient donc les deux fous à traverser le désert.

-Mettons-nous en route, veux-tu? La route est longue pour retourner à Agrabah. S'il nous faut marcher, nous devons le faire maintenant.

Il lui fit un geste et commença à marcher.

Soudain, une immense douleur lui prit le bras, et il se pencha vers l'avant, poussant un gémissement intense. Son bras recommençait à le faire souffrir. Il enleva rapidement le gant qu'il portait, révélant sa chair putréfiée, rouge et noire, son bras à peine reformé et incroyablement désagréable à la vue. Voilà pourquoi il voulait récupérer le gantelet: arrêter la souffrance. Bien sûr, l'était de son bras se détériorerait encore davantage, mais au moins il ne souffrirait plus. Il se releva péniblement, essayant de ne rien faire paraître.

-Marchons, tu veux?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] EmptyJeu 15 Jan - 0:35


mozenrath&jafar ◮ the power to destroy
Ton cœur bat à tout rompre . Tu éprouves une sensation qui va bien au-delà de l'excitation . Une lueur malicieuse scintille dans tes yeux bruns . Tu avais attendu ce jour avec tellement d'impatience . Tu as du mal à y croire et te dis que c'est sûrement peut-être trop beau pour être vrai . C'est trop facile . Tu ne souffres pour le moment d'aucune difficulté mais tu as la nette impression que ce qui t'attend là-bas , n'a rien de plaisant . Chaque chose a un prix et récupérer ton sceptre ne sera certainement pas chose aisée . C'est précisément pour cette raison que tu as décidé de venir accompagné . Ce n'était pas parce que le voyage était plus agréable à deux . Non . Toi , tu es un solitaire . Il s'agissait en fait du fruit d'un échange entre deux hommes assoiffés de pouvoir et surtout , de vengeance . Ce vaux-rien d'Aladdin devait et allait payer , coûte que coûte . Tu t'y engageais personnellement , avec ou sans l'aide de Mozenrath .

Mozenrath décide de suivre tes conseils et d'ôter son manteau dévoilant ainsi un costume bleuté typique des costumes que l'on voit dans les souks d'Agrabah , ville perdue en plein désert d'Arabie . En voilà un qui n'oubliait pas d'où il venait . Tu esquisses un sourire complice . Maintenant que tu y penses , le costume rouge et noir que tu portais autrefois du temps où tu étais Jafar , le grand vizir , te manque . D'ailleurs,  une fois que tu auras mis la main sur ce sceptre , tu reprendras l'apparence que tu avais autrefois . Tu ôtes ton manteau et le glisses sous un bras . Mozenrath te conseille d'entamer cette longue marche et tu acquiesces en signe d'approbation . En arrivant ici , tu as l'impression d'avoir perdu toute notion du temps . Tu ne prêtes même plus attention aux minutes qui défilent . Mais ce sentiment d'impatience grandit de plus en plus et ton nouveau compagnon de jeu a raison : il est peut-être temps de lever les voiles .

Tu suis d'un pas feutré Ezra lançant des regards méfiants aux alentours . Ce n'était pas par hasard que cette zone s'appelait la Bad Exil Valley . C'était là que se réunissaient des individus nourrissant des projets sordides et diaboliques .Ceux qui s'aventuraient dans la Bad Exil Valley avaient un certain goût pour la magie noire . C'était le repère des mages noires et de ceux qui préparaient bien entendu un mauvais coup . Et toi comme Ezra , ne faisiez certainement pas exception à la règle . Tu observes avec attention Ezra du coin de l'oeil . Tu t'en méfies un peu . Ezra partage peut-être des points communs avec toi , il n'empêche que son but premier n'est pas tellement de t'aider à retrouver cet objet qui te tient tant à cœur et que tu chéris plus que tout mais de mettre la main sur son gantelet . Il grimace . Tu arques un sourcil parfait , l'air indifférent lorsque soudain , tu sens ton estomac chavirer . Tes lèvres se tordent en une grimace à la vue du bras putréfié de Mozenrath . Tu détournes aussitôt le regard incapable d'en voir davantage .

« Peux-tu ranger ça s'il te plait ? Ca me donne presque le tournis » lances-tu d'un ton détaché , essayant d'éviter de regarder à nouveau le bras décomposé .

Au fur et à mesure que vous vous rapprochez , des paysages sombres se dessinent . Au loin , un épais nuage vert semble s'échapper de ce qui ressemble à un volcan . Tu entends des cris lointains à te glacer le sang . Ton corps est parcouru de légers frissons . Tu meures d'envie d'arracher à ton ennemi juré , le prince Abooboo , un cri aussi effroyable . Ton sadisme est inégalable . A ce moment-même , des idées sombres bourdonnent frénétiquement dans ta tête mais chaque chose a son temps . Une fois que tu auras mis la main sur ton sceptre maléfique , tout te sera possible et tu régneras en maître sur ce nouveau monde , pliant les gens de ce monde à tes volontés . Tu auras bientôt ce monde à tes pieds . Vous vous enfoncez dans les profondeurs de cette vallée sinistre . Tu avais vu juste . Il commence à faire très chaud , affreusement chaud même . C'est comme si tu étais dans un volcan . Tu te tournes vers Ezra . Il est grand temps de fixer les règles .

« Nous allons faire les choses dans les règles de l'art . Nous trouvons d'abord mon sceptre ensuite on pourra se pencher sur la question de ton gantelet » dis-tu d'un ton dictatorial .

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] EmptyJeu 22 Jan - 3:46

Mozenrath and Jafar
« The power to destroy »


Définitivement, la douleur était beaucoup trop grande pour qu'il puisse y résister. C'en était désagréable, et ça durait depuis si longtemps. Mozenrath voulait l'arrêter de n'importe quelle façon, mais il savait très bien que s'il n'essayait pas de retrouver le gantelet, il ne pourrait jamais y arriver. Peut-être que son bras allait se dégrader de plus en plus, et devenir une logue humaine, un bout de chair superflu qui pendrait, complètement inutilisable et putréfié. C'était quelque chose qu'il voulait absolument éviter. Ensuite, ce qu'il ferait du gantelet, il n'en savait rien. Peut-être qu'il trouverait le moyen de développer des pouvoirs d'une autre façon. Peut-être maîtriserait-il la magie d'une autre manière, puisqu'il savait très bien que de porter le gantelet une nouvelle fois le rendrait encore pire. Mais encore, l'appât du pouvoir est souvent plus terrible encore que la volonté des hommes. Les deux hommes venaient tous deux d'un endroit où ils avaient tous deux connus le pouvoir dans sa plus simple et puissante expression. Ils avaient tous deux obtenus la puissance, et ça les avait changés invariablement. Mozenrath voulait enterrer cette vie derrière lui...

Même si Aladdin était encore là, et qu'il était encore la source de tous ses malheurs. Qu'il était la raison pour laquelle il avait fait face à la mort avant d'arriver ici.

Patience, Mozenrath, patience.
La vengeance viendra à point.
Il te suffit de prendre ton temps...


Il lança un regard derrière lui, et vit que Jafar avait le teint étrangement pâle. Il réalisa que la vue de son bras devait sûrement le perturber à un point tel qu'il en était malade. Pauvre homme. Il avait dû voir bien pire que ça dans sa vie, il n'allait tout de même pas lui faire une scène pour un bras nécrosé. Certes, c'était dégoûtant, mais il y avait bien pire. Imaginez un peu... Tout de même, pour éviter de le perturber davantage, il se leva et remit son gant, cachant la terrible vision. Il aurait été mieux d'attendre d'être hors de sa vue. Il n'y avait pas grand monde qui pouvait supporter cette vue.

-Pardonne-moi. Je voulais pas te rendre malade avec cette vision-là. Je comprends. Allez, en marche.

Ils commencèrent alors à marcher beaucoup plus loin, et déjà le paysage devenait de plus en plus glauque, et de plus en plus, il sentait la chaleur qui pénétrait sa peau, passant à travers ses habits des grands souks d'Arabie... Il se sentait étrangement chez lui. C'était la chaleur du désert, c'était la chaleur des Nuits d'Arabie. Il se sentait presque arriver à bon port. Il entendit soudain Jafar dresser un plan sur ce qui devait être trouvé en premier. Il se retourna, et vit par ces simples mots, que Jafar avait ses propres idées, et qu'il ne semblait pas exactement prompt à vouloir l'aider. Voilà une idée qui le remplissait de méfiance face à cette homme autour de qui on avait créé une véritable légende, légende dont Mozenrath avait hérité d'une manière ou d'une autre. Il va sans dire, ils n'étaient aucunement pareils, l'un et l'autre. Jafar avait obtenu sa magie par les pouvoirs d'un génie. Il avait eu la vie facile. Mozenrath, lui, avait tout obtenu par sacrifice. Il avait tué son maître, avait laissé sa main pourrir à l'intérieur d'un gantelet de sorcellerie. Il avait dû sacrifier tant de choses, et il en était même mort.

Ils n'étaient aucunement pareil... Et pourtant, il affichait un sourire de complicité. Il avait toujours été bon pour mentir.

-Si tu veux. Il faudrait d'abord se rendre au bon endroit. Si seulement on pouvait sentir la magie...
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The power to destroy [Jafar/Mozenrath] The power to destroy [Jafar/Mozenrath] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The power to destroy [Jafar/Mozenrath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-