AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le CrocoDeal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie ...
Voir le deal
22.05 €
Le CrocoDeal du moment : -33%
Box de 14 places de cinéma chez ...
Voir le deal
79.90 €

Partagez

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Vide
 

 (-18) Hope will return ♦ Feat Simba.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyLun 5 Jan - 11:21



❝Hope will return'.❞
Simba&Nala




Family Theme by Mark Isham on Grooveshark


Le silence tue la souffrance en moi.L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi,un objet sans éclat.Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,j'ai noyé le ciel dans les vagues.Tous mes regrets, toute mon histoire,je la reflète.Je suis rien, je suis personne,j'ai toute ma peine comme royaume,une seule arme m'emprisonne.Voir la lumière entre les barreaux,et regarder comme le ciel est beau.Entends-tu ma voix qui résonne.C'est un SOS, je suis touchée je suis à terre,Entends-tu ma détresse, y'a t-il quelqu'un ?Je sens que je me perds.

Cette soirée devait être magique, merveilleuse, radieuse. Un mélange amoureux, fait de sentiments forts et puissants, des sentiments indestructibles entre deux amants fougueux qui se sont aimés et appréciés dès le premier jour. Pourtant, à leur enfance, les deux amis ne s'étaient pas vu vivre une histoire aussi passionnelle que celle ci, préférant profiter pleinement de leur vie sans se soucier du lendemain, mais voilà que cette histoire d'héritage était venue tout remettre en question. Simba avait prit les rennes de la terre des lions, pour honorer la mémoire de son défunt père, mort des griffes de Scar et de ses sombres desseins et il avait fait de Nala sa reine unique, celle qui serait la mère de ses lionceaux, comme le prévoit le règne animal. Elle enfanterait d'une petite fille; Kiara qui devint la prunelle de ses yeux, sa chair et son sang. Ils auraient pût continuer de vivre leur petite vie paisible dans la savane si cet odieux sortilège ne les auraient pas conduit directement dans le monde des humains. Deux jambes, deux bras, un corps de rêve , des sentiments et un cœur aimant. Une aubaine pour elle , une manière de reprendre entièrement sa vie à zéro et de pouvoir ressentir les choses avec son cœur sans devoir forcément avoir un héritier pour le royaume dont ils étaient souverains autrefois. Cette fois, il n'y avait pas de royaume à protéger, juste Simba et Nala, deux êtres humains tout à fait normal avec leurs rêves, leurs désespoirs, leur bonheur et malheur. Nala souriait, vêtue d'une simple nuisette en dentelle noir, elle l'attendait. Tout comme elle rêvait d'attendre cet enfant de son époux. Ils essayaient sans arrêt mais depuis peu, avec les nombreuses absences de Simba, il était difficile pour tout les deux de se retrouver et de se focaliser sur leur petite vie de couple et future vie de famille. Alors ce soir, elle avait voulu jouer le grand jeu pour lui prouver qu'elle ne tenait pas rigueur de ses absences répétées, pour lui prouver qu'elle l'aimait d'un amour indescriptible, qu'elle souhaitait plus que tout cet enfant de lui.

Diner aux chandelles, somptueux rôti sorti à peine du four, quelques bougies parfumées pour ambiancer la soirée, quelques artifices et elle vêtue de cette unique nuisette juste pour le plaisir des yeux. Tout était parfait. Elle tamisait les lumières pour offrir à la demeure une atmosphère chaleureuse et sensuelle. Tout était fin prêt pour accueillir le roi de la terre des lions qui pourtant se laissait appeler "Désiré".  Assise sur une chaise, elle l'attendait durant un petit quart d'heure, puis vingt minute et trente , puis une heure. Elle désespérait, soupirant profondément d'un air dépité. Il avait oublié. Elle ne pouvait concevoir cette idée et rien que d'y penser, elle sentait ses intestins se broyer les uns aux autres désagréablement, cette douleur dans sa poitrine, comme un poignard planté en plein cœur. C'était douloureux. Terriblement douloureux. Son regard embrasé s'arrêta sur la lueur des bougies qui se consumées à une vitesse fulgurante, les larmes lui grimpèrent aux yeux et très vite la colère la submergea. Sa poitrine bombée s'enflammait comme la mèche d'une bombe à retardement qui ne tarderait pas à exploser et très vite, sans se contrôler, elle saisit le premier verre qui lui vint en main avant de l'envoyer valser contre le mur derrière elle. Son côté lionne impulsive reprenait sans cesse le dessus quand il s'agissait de Simba, sa colère incontrôlable la fit déchanter, elle laissait une larme couler le long de sa joue droite avant de passer sa main sur son front pour tenter de se calmer. Sa respiration haletante ne fit que palpiter d'avantage les battements de son cœur et le bruit de la clef dans la serrure ne l'aida pas à se calmer. Elle n'avait qu'une seule envie, lui sauter à la gorge pour l'étrangler mais elle se retint, fermant les yeux en prenant une grande inspiration. Il n'avait pas intérêt à s'approcher d'elle, pas intérêt à s'excuser pour son retard, pas intérêt à l'embrasser, elle ne l'accepterait pas. Cette fois c'était bien la goutte d'eau qui fit déborder le vase, leur première soirée depuis des lustres, ensemble et il était en retard. Comment pouvait-il lui faire ça. La colère la fit trembler, elle tentait de tout retenir en elle mais elle ne tarderait pas à exploser dès ses premiers mots prononcés.


© Pando


Dernière édition par N.Malaïka Sullivan le Sam 10 Jan - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyLun 5 Jan - 12:37

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_nfgmo0UKtu1s5tizlo3_250 (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_nfgmo0UKtu1s5tizlo4_250

- Ne bougez plus !  hurlais-je à l'homme en face de moi qui tentait d'enjamber une grille, mon arme pointée sur lui. Après une course poursuite infernale je l'avais finalement rattrapé. Mon arme toujours sur lui, je m'avançais prudemment avec la ferme intention de le mettre derrière les barreaux, si possible sans devoir lui mettre une balle dans la jambe ou autre part... Mon partenaire était censé s'occuper du complice du suspect en question et chacun de nous avait traqué un des criminels. Ce dernier leva les mains en l'air, ayant semble t-il l'intention de se rendre avant de finalement sourire et de tirer vers moi, heureusement que j'eus le réflexe de sauter pour me mettre à l'abri. * merde * Ce dernier enjamba le grillage et continua sa course. Je me releva à toute vitesse, le suivant de près." Ecartez-vous ! " lançais-je aux piétons qui me barraient le chemin. Voyant le suspect s'enfuir, je pris un raccourci pour avoir une chance de l'attraper une bonne fois pour toute et j'y tenais particulièrement. Je réussis à le rattraper et sauta de tout mon poids sur lui, le plaquant au sol dans l'angle d'une rue. " Tu es en état d'arrestation ! Franchement, tu aurais pu coopérer tout à l'heure, ça nous aurait évité tout ce cinéma et en plus j'ai déchiré ma chemise! " lui dis-je. Ce dernier ne facilita pas les choses et ne coopéra pas. Il me frappa au visage, me faisant saigner du nez. C'était un ancien boxeur et ça se ressentait dans ces coups. Les coups défilèrent sur mon corps et visage avant que je ne parvienne à parer un de ces assauts pour l'immobiliser. Nala allait me tuer en voyant l'état de ma chemise pleine de sang et surtout en voyant l'état dans lequel j'étais. Et oui,être la femme d'un agent de la CIA n'était pas chose aisée et je le concevais bien, c'est pour cela que je la remerciais autant d'être aussi compréhensive avec moi. Je lui disais tout le temps qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter mais elle ne pouvait s'en empêcher et ça je le comprenais aussi... Peu après, les renforts arrivèrent, les voitures de police commencèrent à couvrir le périmètre et enfin, on allait enferme ce tueur derrière les barreaux. " Beau Boulot Sullivan! " entendis-je et je souriais aux officiers qui me disaient cela. Je regarda ma montre. Mince, trop tard. On était supposé diner ensemble ma merveilleuse femme et moi mais encore une fois, je lui avais fait faux bond. Je m'en voulais vraiment de la décevoir comme ça, à chaque fois... En y réfléchissant, je voudrais bien qu'on me mette derrière les barreaux plutôt que de me confronter à ma femme, qui serait sans doute en colère contre moi même si elle savait que c'étaient les risques du métier.

[...] J'étais maintenant devant la maison. Je savais comment Nala était et je savais que mon énième retard allait la rendre folle de rage et j'appréhendais sa réaction. Je savais que ces temps-ci je n'étais pas le mari parfait, loin de là. Très peu présent, très peu là pour elle, pour la réconforter, pour l'aimer autant qu'elle le mériterait mais j'essayais de tout caser: mon boulot, ma vie de famille. J'imagine que c'était juste trop dur pour moi même si je faisais de mon mieux. Là, en ce moment, je souhaiterais que mon père soit vivant, pour parler avec lui, lui demander conseil et surtout lui dire tout ce que j'avais sur le coeur, tout ce que je gardais pour moi, des choses que même Nala ne savait pas. Mais il n'était plus là et jusqu'à maintenant, j'en souffrais. Je pris une grande inspiration et marcha jusqu'à la porte d'entrée, souffrant à chaque pas. J'avais des blessures partout, le nez en sang. J'avais essayé de nettoyer afin que ça ne se remarque pas mais ça se voyait quand même. Des blessures sur mon front également. J'ouvris la porte, sentant la douce odeur du repas qu'elle avait préparée mêlé à celle de bougies parfumées. Je retirais mon manteau avec difficulté. Mes membres me faisaient souffrir. Ma chemise ensanglantée était apparue. Je marcha doucement jusqu'à elle et vit les débris de verre sur le sol, signe de son énervement. J'allais amèrement regretter, je le sentais. Je m'approchais d'elle lentement, regardant les résultats de sa colère. Je plongea mes yeux dans les siens et un moment de silence régna dans le salon. " Je suis désolé Nala. "  dis-je en la regardant. C'était la seule chose que je trouvais à dire.Que pouvais-je dire d'autre? Je n'étais cependant pas naïf, cela ne suffirait pas pour qu'elle me pardonne. " J'ai attrapé un criminel ce soir... Un meurtrier. Il n'a pas rendu les choses faciles. " Elle pouvait voir mon nez qui était en piteux état et mes nombreuses blessures à la tête ainsi que ma chemise pleine de sang. Je m'approchais lentement d'elle, pour ne pas la brusquer et risquer de la voir partir dans une rage incontrolable. " Je suis vraiment désolé chérie... Tu t'es donnée tout ce mal pour faire ce diner et j'ai encore trouvé le moyen de te décevoir. " J'étais maintenant en face d'elle, la regardant de toute ma hauteur, attendant une réaction de sa part. Elle était imprévisible et je m'attendais à tout de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyLun 5 Jan - 13:13



❝Hope will return'.❞
Simba&Nala




Family Theme by Mark Isham on Grooveshark


Le silence tue la souffrance en moi.L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi,un objet sans éclat.Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,j'ai noyé le ciel dans les vagues.Tous mes regrets, toute mon histoire,je la reflète.Je suis rien, je suis personne,j'ai toute ma peine comme royaume,une seule arme m'emprisonne.Voir la lumière entre les barreaux,et regarder comme le ciel est beau.Entends-tu ma voix qui résonne.C'est un SOS, je suis touchée je suis à terre,Entends-tu ma détresse, y'a t-il quelqu'un ?Je sens que je me perds.

Excuse moi. Lentement, ses yeux se fermaient sous cette intonation. La peine la submergeait d'avantage, la blondine manqua de défaillir en ayant à peine vu l'homme de ses rêves dans un piteux état. Sa poitrine bombée se laissa guider dans une implosion de sentiments néfastes et bienfaiteurs, ainsi la plante de ses pieds se figea à même le sol, cherchant à ne faire qu'un avec le carrelage froid. Elle avait honte. Honte d'être vêtue de cette manière pour lui, honte de s'être donnée corps et âme pour ce repas copieux qui n'avait plus aucune valeur maintenant qu'il était froid et immangeable. Une des bougies vint s'éteindre et automatiquement, elle le sentit, par cette désagréable odeur brûlée qui lui titiller les narines. Lentement, elle ouvrait les yeux en dirigeant son regard sur la dîtes bougie sans s'exprimer, trouvant la force et le courage de reculer d'un pas lorsque Simba en fit un vers elle. Mitigée par cette colère et cette envie de le serrer contre elle. Il ne pouvait comprendre à quel point elle souffrait elle aussi. Il avait ce privilège d'être considéré comme un véritable héros aux yeux du monde. SIMBA Pourfendeur de l'humanité, justicier et représentant de la loi. Qu'elle chance pour lui. En attendant, elle le pleurait un peu chaque jour, de peur qu'il ne lui revienne pas ou qu'il se retrouve dans cet état même, à l'agonie, entre vie et mort. Alors c'est ça. Elle inspirait, la voix tremblante et pleine d'émotion. Elle cherchait ses mots tout en essayant de se contrôler. Ce n'était pas évident, l'homme qu'elle aimait se trouvait face à elle, quelques balafres aux visage, le vêtement quasiment en lambeaux. Le voir dans cet état lui fendait le cœur mais elle ne pouvait s'y résoudre et l'accepter. Ce n'était pas évident d'être la femme d'un héros après tout. Alors en imaginant son futur enfant face à ce spectacle traumatisant, elle s'énervait, encore, laissant sa colère parler à sa place. C'est ça l'image que tu veux offrir à ton futur enfant?  CA ! Elle pointant du doigt sa chemise et son corps entier, la voix devenue plus rauque et énervée, elle hurlait dans toute la maison en lui montrant cette fois à quel point elle était énervée et dépitée. Ce n'était pas la vie qu'elle rêvait, elle ne voulait pas cette vie. Elle ne voulait pas craindre de perdre à tout instant l'homme qu'elle aime, ni le père de ses futurs enfants. Ne me force pas à emmener nôtre futur enfant se recueillir sur ta tombe Simba. Parce que c'est ce qui risque d'arriver si tu continues ! Les mots étaient crus et secs, la haine avait prit possession de ses pensées, les noircissant au fil des secondes, les rendant plus chaotiques et ténébreuses qu'elles ne purent l'être auparavant. Elle avait mal. Nala avait terriblement mal et rien que de dire ses mots la fit souffrir. Rien que d'imaginer son époux sous terre lui crevait le cœur mais la peur ne pouvait être guérie en un claquement de doigt magique, tant qu'il serait membre de la CIA, Nala n'aurait jamais le droit au repos éternel, à cette félicité qu'elle désirait plus que tout.

Pourtant, tout ce qu'elle souhaitait, c'était une vie de famille comme n'importe laquelle. A chaque matin, c'était la main sur l'abdomen qu'elle se réveillait, rêvant de pouvoir sentir les premiers coups de son futur enfant en elle, rêvant de sentir les bras de son tendre époux l'enlacer avant de lui offrir milles caresses et baisers. Elle rêvait de voir ses enfants gambader dans le jardin, tout sourire sans craindre de voir partir leur père, sans craindre le voir mourir. Simba n'avait pas le droit de lui infliger cette image. C'était égoïste, mais elle l'était devenue dès son arrivée à Fantasia Hill, parce que tout deux avaient assez eu de malheurs sur la terre des lions pour continuer d'en vivre ici même. Scar, Zira et les hyènes, Simba avait failli périr bien des fois, mais il s'était battu pour survivre, combien de temps pourra t-il encore le faire avant qu'un ennemi bien plus puissant que lui s'empare de sa vie et du cœur de la pauvre Nala. Les yeux écarquillés, la reine l'observait en s'arrêtant sur ses quelques balafres, les lèvres retroussées, elle cherchait à nouveau ses mots avant de lever les bras au ciel et de les rabattre sur sa taille fine. Tu sais quoi? Mange tout seul. Je n'ais pas faim. Soigne le au moins. Non même pas. Elle n'avait plus la force de regarder ce sang sur le corps de son époux, ni ses cicatrices par milliers jonchant son corps d'athlète. Elle n'avait plus la force de faire des efforts alors qu'il n'en avait pas fait de son côté. Plus colérique que jamais, la jeune femme lui jeta un énième regard dédaigneux avant de s'éclipser jusqu'en cuisine, s'appuyant sur le plan de travail en se munissant d'un chiffon pour sécher ses pleurs et sa colère. Elle regrettait déjà les mots qu'elle venait de lui cracher au visage, mais peut-être était-ce la solution pour qu'il comprenne à quel point elle tenait à lui. A quelle point elle tenait à ce qu'ils ont tout deux ce nouveau départ qu'ils espéraient depuis la terre des lions.Lentement elle inspirait puis expirait en canalisant sa rancœur et ses regrets, tournant la tête sur le fondant au chocolat qu'elle avait eu le temps de faire en rentrant de l'école maternel ou elle exerçait en tant que enseignante. La différence de profession entre elle et lui était considérable, il risquait sa vie jour et nuit et elle, elle donnait aux petits bout de choux, un peu de son temps, de ses sourires et de sa joie, de son bien être. La douceur et l'agressivité pouvaient-ils trouvaient un chemin d'entente un jour..


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyLun 5 Jan - 22:13

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_nfgmo0UKtu1s5tizlo3_250 (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_nfgmo0UKtu1s5tizlo4_250

Je m'étais excusé tellement de fois auprès d'elle que j'en avais perdu le compte et bien que ça l'exaspérait et que mes excuses commençaient à devenir sans effets sur ma femme, je le pensais sincèrement et ce à chaque fois. J'étais vraiment désolé, j'étais conscient d'avoir changé et de ne plus être le Simba qui faisait passer sa famille avant tout sur la terre des lions et par famille, je voulais dire mon peuple mais particulièrement Nala et ma famille, mes deux trésors. Je passais tout mon temps avec elles deux autrefois et depuis notre arrivée dans ce monde, j'avais changé. J'étais le premier à le reconnaître mais je ne pouvais pas y faire grand chose. C'était dans ma nature de venir au secours des autres , d'être au service des autres et protéger. Ce n'était pas égoïste dans le sens ou je m'absentais non pas pour aller m'amuser et batifoler comme le faisaient certains mais je faisais tout pour assurer la sécurité des personnes de cette ville. Je commençais à me rendre compte qu'à force de penser aux autres avant de penser à moi, à ma propre vie et vie de famille, je risquais vraiment de détruire cette vie de famille et ça c'était vraiment la dernière chose que je voulais. Je regardais la pièce et voyait tous les efforts que cette dernière avait faite pour me faire plaisir et pour qu'on passe un bon moment et je m'en voulais. Je m'en voulais vraiment mais le mal était fait. Je la voyais, tremblante de rage et désemparée et ça me fendait le coeur de la voir dans un tel état. " Alors c'est ça... C'est ça l'image que tu veux offrir à ton futur enfant?  CA ! " Elle désignait du doigt ma chemise, mes blessures, mon état qui laissait à désirer. C'est la première fois que je la voyais dans un tel état. D'habitude, elle s'énervait mais elle ne m'avait encore jamais parlée comme ça et surtout dit ça... Bien sur que non ce n'était pas ça l'image que je voulais donner à mon fils. L'image que je voulais lui donner était celui d'un homme bon, généreux, qui ferait tout pour protéger les autres et aider ce monde à devenir un monde meilleur. Voilà ce que je voulais léguer à mon fils. Sa vision des choses était différente de la mienne à propos de mon boulot et je le concevais bien mais je n'avais jamais eut de mauvaises intentions envers qui que ce soit et surtout pas envers elle ou notre futur enfant, enfant qu'on essayait d'avoir tant bien que mal. " Tu sais très bien que non Nala! J'ai toujours voulu le meilleur pour ma famille ! " répondis-je d'un ton ferme en la fixant dans les yeux, n'ayant pas peur de l'affronter du regard. " Ne me force pas à emmener nôtre futur enfant se recueillir sur ta tombe Simba. Parce que c'est ce qui risque d'arriver si tu continues ! " Ces mots étaient blessants , je devais bien le reconnaître mais comme à mon habitude, je tentais de ne rien laisser paraître. C'est ce qu'on m'avait appris et c'est ce que j'avais retenu en observant mon père: montrer des faiblesses pouvaient être dangereux et pouvaient se retourner contre vous, comme son aveugle confiance en son frère. " Non, ça n'arrivera pas ! Je n'ai pas l'intention de te quitter, de vous quitter ! Tu devras me supporter encore longtemps que tu le veuilles ou non ! " dis-je, haussant un peu le ton, me laissant emporter par la colère également. " Je contrôle la situation Nala. " Ajoutais-je, pas vraiment crédible avec ce vêtement taché de sang et ce visage ensanglanté et blessé.

Je la voyais qui s'énervait encore et toujours plus. Une longue soirée s'annonçait et qui n'allait pas être de tout repos. " Tu sais quoi? Mange tout seul. Je n'ais pas faim.  " Je fronça les sourcils en la regardant partir, la suivant tout de suite. J'entrais dans la cuisine, sentant la délicieuse odeur, plus forte que jamais et je la voyais , plus belle que jamais dans cette tenue, appuyée sur le comptoir. Elle c'était faite toute belle pour moi et là je ne lui donnais aucune raison de s'être donnée tant de mal. Je m'avançais lentement vers elle et tenta de poser mes mains sur ces hanches avant qu'elle ne se retourne et tente de déverser sa colère sur moi en tentant de me frapper. C'est avec une grande peine que je me saisis de ces petits poings et que je la stoppe, l'empêchant de bouger. Je la regardais dans les yeux et voyais qu'elle était en pleurs ce qui me fit vraiment beaucoup de mal au coeur. " Nala... Je t'aime. Je t'aime plus que tout. Tu es mon seul repère ici, ce à quoi je m'accroche jours et nuits ! Je tiens à toi et à cette famille plus que tout dans ce monde et je ne veux pas te perdre ! Si il faut que je demande une mutation dans les bureaux pour que tu sois plus rassurée et bien je le ferais car tu comptes pour moi. Je sais que je n'ai pas été un mari exemplaire ces derniers temps mais je veux me rattraper, je veux arranger les choses entre nous." Je lui lachais les mains pour l'agripper par le fessier et la faire monter sur le comptoir, collant mon bassin au sien, sentant des pointes de douleur un peu partout. Je posais délicatement une main sur son ventre. " Je veux que notre famille s'agrandisse. " dis-je en la regardant dans les yeux avant de l'embrasser langoureusement,prenant le risque de me faire repousser par elle. J'entrepris ensuite d'enlever cette chemise tachée de sang pour la jeter au loin, loin de la vision de ma femme bien que ça lui laissait l'occasion de voir les multiples bleus et blessures sur mon torse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyLun 5 Jan - 22:58



❝Hope will return'.❞
Simba&Nala




Rainy Day by 高梨康治 on Grooveshark


Le silence tue la souffrance en moi.L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi,un objet sans éclat.Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,j'ai noyé le ciel dans les vagues.Tous mes regrets, toute mon histoire,je la reflète.Je suis rien, je suis personne,j'ai toute ma peine comme royaume,une seule arme m'emprisonne.Voir la lumière entre les barreaux,et regarder comme le ciel est beau.Entends-tu ma voix qui résonne.C'est un SOS, je suis touchée je suis à terre,Entends-tu ma détresse, y'a t-il quelqu'un ?Je sens que je me perds.

La différence était considérable. Un énorme fossé s'était créée entre la lionne et son roi au fil du temps. Traumatisée et apeurée, il n'y avait pas un jour sans qu'elle ne puisse pas penser au pire. Si lui pouvait se douter des activités professionnelles entreprit par la jeune femme, à l'inverse, elle ignorait tout de ce qu'il pouvait être en train de faire, ou dans quel état il se trouvait. Il n'y avait pas un jour qui s'écoulait sans qu'elle ne s'inquiète pas sur son compte. Sans arrêt, et encore plus quand ses élèves se reposent silencieusement dans sa classe. Une épaisse boule de nerf s'était nichée en plein centre de son œsophage quand ses prunelles claires observaient les visages d'anges de tout ses enfants, cette boule s'agrandissait au soir venu quand les parents fiers de leurs progénitures venaient les chercher à la sortie d'école. Mala souriait ou du moins essayait de sourire, vainement, repensant sans cesse à ses nombreuses tentatives. Rien que l'idée d'être peut-être stérile ou autre lui brisait le cœur, alors secrètement, elle consultait. Elle avait besoin de quelqu'un, quelqu'un pour l'écouter et pour lui parler, pour la conseiller, pour écouter ses maux et sécher ses pleurs, et si la blondine voulut se rattacher à l'unique personne pouvant apaiser ses doutes et ses craintes, elle constatait rapidement qu'il n'était pas la. Envolé comme ses idées d'être une future mère. C'était affligeant et désolant, ironique également, pour une femme telle qu'elle qui rêvait nuit et jour d'être enceinte et qui s'occupait entre deux de petits bout de choux. Cette idée d'enfanter à nouveau résonnait en elle comme un écho interminable, lui brûlant les neurones, détruisant son cœur en le piétinant, en le broyant. Il y avait toujours cette petite voix intérieure qui lui disait : Tu ne pourras jamais être mère à nouveau. Et si ce sortilège lui avait enlever ce droit d'être maman? Rien que d'y songer, la reine de la terre des lions frissonnait. Très vite, elle essayait de chasser ses mauvais songes de son esprit, se focalisant sur autre chose que sur ses pseudo idées concernant sa fertilité, mais elle n'eut pas besoin de chercher autre sujet de conversation que Simba était revenu au galop, n'attendant pas plus de une minute avant de rejoindre sa moitié dans la cuisine. Elle le maudissait, elle le méprisait juste pour ce qu'il osait lui faire. Tout ce dont elle avait besoin c'était lui et personne d'autre, sa présence à ses côtés. Du réconfort, de la tendresse et des caresses et c'est ce qu'il tentait de lui offrir dans un dernier espoir de l'attendrir. En le voyant proche d'elle, la lionne eut pour unique réflexe de lever les poings en l'air, prête à les abattre sur lui, bien qu'elle n'eut pas le temps de le faire, son tendre époux l'en ayant empêché juste avant. Elle serrait les dents, la mâchoire, plus colérique que jamais, les yeux dans les yeux, elle n'avait pas peur de lui, elle ne le craignait pas et savait éperdument qu'il ne lui ferait pas de mal,tout comme à l'inverse elle ne lui en ferait pas également. Ses iris cherchaient la faille dans son regard, la petite lueur traître qui démontrerait un éventuel mensonge, mais elle ne parvint à la trouver. Simba semblait sincère et comptait prouver à son épouse qu'il souhaitait plus que tout la reconquérir. De ses mots, elle ne répondit rien, se laissant soulever en laissant échapper un bref soupire avant de toucher de son postérieur le plan de travail aussi gelé que le sol. Le regard insistant de son mari était de trop, elle refusait de succomber une énième fois, elle devait se montrer forte et lui montrer que cette fois, elle ne plaisantait pas et qu'il l'avait réellement blessée pour le coup, alors elle détournait les yeux quelques secondes en soufflant un simple Simba..

Je veux que nôtre famille s'agrandisse. Automatiquement, son regard désespéré se portait sur le sien. Les pupilles dilatées et noyées par les larmes, elle ne sût quoi lui répondre. Peut-être "Pardon". Pardon pour paraître si égoïste. Pardon pour être aussi bête et cupide, enfantine. La patience n'était pas l'un de ses mots préféré. Elle n'était pas patiente et s'impatientait de jour en jour de ne pas voir son ventre s'arrondir, de ne pas voir ce fichu "+" sur son test grossesse, de voir apparaître ses menstruations impuissante. C'était difficile à avaler. Difficile de croire qu'un jour elle pourrait être mère alors qu'elle n'arrivait même pas à le devoir avec les meilleures volontés du monde. La boule de nerf éclata complètement, laissant plusieurs larmes rouler le long de ses joues, elle voulut se montrer implacable, elle ne s'effondrait pas devant lui, elle tentait de ravaler ses larmes et sa peine vainement, mais sa respiration haletante était traître et Simba avait d'avance compris la peine qui rongeait ses entrailles. Il l'embrassait. Sur le coup , elle ne résistait pas, lui rendant un peu plus fougueusement, presque bestial, puis elle vint lui mordre la lèvre inférieure presque à sang, reculant par la suite la tête en secouant la tête de droite à gauche. Arrête ! Tu m'auras pas aussi facilement Simba ! Il ne suffit pas d'un simple baiser pour m'enlever toute la peine que je ressens au plus profond de moi. C'est plus douloureux que tu ne le penses plus .. Elle pleurait à nouveau à chaude larmes, s'arrêtant dans ses propos, désespérée avant de baisser les yeux sur le torse cicatrisé du jeune homme. Son visage prit un air peiné de voir autant de balafres, autant de souffrance que l'homme avait dût endurer sans un mot.

Malgré ses absences, Simba s'était toujours montré souriant avec son épouse. Jamais il ne s'était plaint de son travail, il ne cherchait d'ailleurs pas à lui en parler, préférant privilégier les moments intimes avec elle plutôt que de l'embêter avec de futiles banalités. C'était bien la première fois qu'elle s'arrêtait sur ses blessures de guerre, sur ses atrocités, et sur le coup, elle avait honte. Honte de le réprimander alors qu'il avait tant souffert. Sa main droite se levait, hésitante puis elle avançait jusqu'à ce torse virile et musclé et avant même qu'il ne puisse prendre la parole, la blondine passait lentement son index sur l'une des cicatrices près de son cœur, la caressant sans mal. Oh Simba.. Son cœur s'arrachait un peu plus en scrutant ses marques d'entailles profondes, ses doigts tremblaient sous ses effleurements doux et tendres. Elle ne cherchait pas à le blesser d'avantage, juste de comprendre sa souffrance. Qu'elle idiote. Elle était la, à se plaindre de son absence à un dîner , de son manque de compliment la concernant alors que lui derrière se battait corps et âme pour offrir la plus saine des vies possible à celle qu'il aimait. Lentement, ses yeux se relevaient vers les siens et un faible sourire s'offrit sur ses lèvres, les dernières larmes perlaient le long de ses joues de porcelaine avant qu'elle n'ouvre la bouche, bloquant sa respiration pour tenter de lui parler à nouveau. Je.. Je suis désolé Simba. Elle susurrait ses mots d'une voix presque suppliante en relevant sa main droite à hauteur du visage de son tendre époux, caressant affectueusement sa joue en penchant la tête de son côté. J'ai étais bête de croire que j'étais la seule à souffrir dans cette histoire. Idiote de penser que toi tu n'en souffrais pas de cette situation. En réalité, je me voilais plus la face que autre chose. J'ai juste eu une journée éprouvante. Tu ne méritais pas que je te parles de cette façon. Je suis désolé. Elle plongeait ses yeux clairs dans les siens, ses beaux yeux humides remplis de tristesse et de regrets. De profonds regrets qu'elle espérait oublier très vite.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyMar 6 Jan - 11:44

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_n0osun0v5r1tqoojmo1_250(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_n0osun0v5r1tqoojmo2_250

Notre complicité me manquait. Lorsque nous étions des lions, nous étions tellement complices, tout ça me manquait. On était si proches que personne ne pouvait s'immiscer entre nous. Pas de cris, pas de pleurs, pas de crises, juste du bonheur. C'était une époque beaucoup plus simple que maintenant et ça me manquait cruellement. Exprimer mon amour par une petite léchouille toute mignonne à ma femme de temps à autre, passer des journées à chasser ensemble, se rouler dans l'herbe ensemble pour jouer etc. Des gestes simples qui pourtant me manquaient et la nostalgie m'envahissait à grande vitesse. Comment avait-on fait pour se retrouver dans cette situation? Comment cela se faisait-il que j'avais le sentiment d'être tellement proche d'elle mais en même temps si loin? Je voulais retrouver cette complicité et quoi de mieux que d'avoir un enfant pour ça? Je voulais que ma famille s'agrandisse, qu'on devienne plus unis que jamais. Malgré tout, le destin semblait en notre défaveur et malgré nos tentatives, aucun résultat à ce jour. Je savais ce que ça représentait d'être mère à nouveau pour Nala et la voir autant souffrir à cause de ça me faisait un mal de chien. Elle attendait ça plus que tout au monde, tout comme moi. Je continuais à garder espoir. De nature optimiste, je me disais que ça finirais par venir et que ce sort ne nous empêcherait pas de vivre heureux. L'espoir. C'était le maître mot.

Il s'agissait avant tout de ne pas la perdre ce soir. Je comprenais que cette fois avait été la fois de trop, cette fois, elle n'en pouvait vraiment plus et si je continuais sur cette voie, tout ce que je chérissais me serait enlevé au fur et à mesure et je ne laisserais pas ça arriver, jamais. J'étais prêt à tout pour elle, elle le savait. J'étais même prêt à mourir pour elle, à sacrifier ma vie sans hésitation si ça pouvait sauver la sienne. Justement, c'était peut-être ça qui l'inquiétait : qu'à force de tenter de rendre cette ville plus sûre pour elle et notre fille, je finisse par en payer le prix et me faire tuer. Je comprenais son inquiétude, si c'était le cas contraire je pense que j'aurais réagis de la même manière. Je tentais de la calmer, de l'apprivoiser malgré son instinct bestial et imprévisible. J'étais le seule à pouvoir la calmer, à pouvoir la dompter et j'usais de mon autorité naturelle avec elle. Ce doux baiser avec elle me fit frémir, tant de passion, d'émotions dans un seul baiser. Elle vint me mordre la  Arrête ! Tu m'auras pas aussi facilement Simba ! Il ne suffit pas d'un simple baiser pour m'enlever toute la peine que je ressens au plus profond de moi. C'est plus douloureux que tu ne le penses plus .. Je le savais que je n'arriverais pas à enlever la peine qui pesait sur elle et la noirceur et la tristesse qui entourait son pauvre coeur mais je ferais de mon mieux pour atténuer le lourd poids qui pesait sur le coeur de la ma belle.

Je la protégeais à chaque moment, la protégeait également de ma souffrance. Je ne me plaignais jamais envers elle, je ne lui montrais pas que moi aussi j'avais pleins de choses sur le coeur, que j'avais un mal être bien présent depuis qu'on était arrivé ici. Je décidais de lui montrer bien clairement mes blessures, ce que j'avais enduré, afin qu'elle comprenne que moi aussi je souffrais mais que je ne disais rien car je préférais passer chaque moment avec elle dans la joie, la bonne humeur et dans l'amour. Je n'étais pas fier de montrer toutes ces blessures, ces cicatrices qui me rappellent que le passé est bien réel. Son visage semblait horrifiée lorsqu'elle vit mon torse dans cet état. Oh Simba.. Je sentais les émotions m'envahir à mesure qu'elle promenait sa main sur mon torse, n'hésitant pas à toucher délicatement ces cicatrices, ces blessures. Mes yeux s'humidifièrent et elle le vit. Toutefois, j'étais le roi Simba, il fallait que je me reprenne. Je souffla légèrement et ravala mes larmes, tentant d'afficher un visage a peu près normal. Je.. Je suis désolé Simba. dit-elle avec un sourire timide. Un petit sourire apparut sur mon visage et je vins me coller à elle, poser mon front contre le sien avant d'y déposer un baiser et de me redresser. Je sentais sa douce main prodiguer de douces caresses à mon visage meurtri et ça faisait tellement de bien, de savoir qu'elle tenait encore à moi, qu'elle m'aimait toujours, de sentir de la tendresse chez elle à mon égard.J'ai étais bête de croire que j'étais la seule à souffrir dans cette histoire. Idiote de penser que toi tu n'en souffrais pas de cette situation. En réalité, je me voilais plus la face que autre chose. J'ai juste eu une journée éprouvante. Tu ne méritais pas que je te parles de cette façon. Je suis désolé. Non, je ne voulais pas qu'elle se sente coupable ou mal, elle n'avait pas à l'être. C'était de ma faute aussi, j'aurais du assumer mon rôle de mari auprès d'elle. C'était tout aussi bien ma faute. Je vins doucement prendre son visage entre mes mains pour aller l'embrasser. Au début, c'était des baisers doux , tendres, du bout des lèvres qui se firent plus passionnés et langoureux au fur et à mesure. " Ecoute, ce n'est rien. Tu as laissée exploser ce que tu avais sur le coeur et je le comprends. Qu'est ce que tu dirais de... Prendre un nouveau départ, de recommencer une vraie vie, tous les deux? Je te promets de faire tous les efforts du monde pour te rendre heureuse. Je t'aime et je n'aime pas te voir malheureuse ma reine. " Je l'embrassais à nouveau avec passion avant de la contempler. Elle était magnifique.

Je reculais alors légèrement avec difficulté, mon corps me faisait terriblement souffrir et malgré que j'étais fort et résistant, je n'étais qu'un humain. " Tu es magnifique. Je suis le plus chanceux de t'avoir comme femme." dis-je en la regardant dans cette nuisette des plus appétissantes. " Avant que je ne t'enlève tout tes vêtements avec mon instinct animal, tu pourrais me mettre quelques pansements et me soigner un peu? " demandais-je avec un petit rire. L'instinct animal était un petit clin d'oeil à notre ancienne vie, bien entendu. ( et à la chanson (a) ) " Ensuite, on pourrait passer au repas, tous les deux.. Ou attaquer le dessert directement. " Ajoutais-je en posant mes mains sur ces cuisses pour la regarder malicieusement avant d'aller l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyMar 6 Jan - 19:03



❝Hope will return'.❞
Simba&Nala ♥️




Rainy Day by 高梨康治 on Grooveshark


Le silence tue la souffrance en moi.L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi,un objet sans éclat.Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,j'ai noyé le ciel dans les vagues.Tous mes regrets, toute mon histoire,je la reflète.Je suis rien, je suis personne,j'ai toute ma peine comme royaume,une seule arme m'emprisonne.Voir la lumière entre les barreaux,et regarder comme le ciel est beau.Entends-tu ma voix qui résonne.C'est un SOS, je suis touchée je suis à terre,Entends-tu ma détresse, y'a t-il quelqu'un ?Je sens que je me perds.

Dissimulée sous divers et variés tissus. La blessure de Simba était bien plus profonde que ne pouvait l'être ses quelques balafres sur son corps. La souffrance s'infiltrait en lui comme un poison mortel, s'écoulant dans son sang et venant lentement mais sûrement s'imprégner de son cœur. La douleur paraissait atroce et pourtant, il ne s'en était jamais plaint réellement. Idiote. Elle serrait les dents un peu plus en voyant ses cicatrices, tremblant d'effroi en imaginant l'instant ou ses divers objets de tortures eurent raison de lui, déchirant sa chair, prêtes à broyer ses os et ses muscles. Il aurait pût mourir. Elle s'en rendait réellement compte en voyant cette longue cicatrice traversant ses pectoraux et son thorax, à à peine quelques millimètres de l'endroit ou se trouvait son cœur. Simba était parvenu à survivre jusque la, parce qu'il se battait, de toutes ses forces, pour ceux qu'il aime, pour les siens, pour elle : Sa reine. Elle s'en voulait terriblement. Si seulement elle aurait pût, elle se serait déjà enfoncer dans le plus profond des terriers pour ne plus y sortir. C'était honteux et gênant, encore une fois douloureux également.  Ils vivaient tout deux dans la souffrance constamment et elle n'avait pas sut lui dire les choses comme lui pouvait lui dire. Elle avait terriblement de mal à lui parler, à trouver les mots justes pour le réconforter, pour l'aider à surmonter cette mauvaise passe. Trop maladroite ou tout simplement insensible, elle l'ignorait, mais une chose était sûre : Elle l'aimait. Les yeux dans les yeux, elle s'efforçait de lui sourire, pour se montrer rassurante, pour lui montrer qu'elle était présente pour lui quoi qu'il advienne, finissant par détacher la peau chaude de son torse pour diriger sa main sur sa joue. Elle l'apaisait, tout comme à son tour elle avait besoin d'être apaisée. Malgré les épreuves et les obstacles, ils s'aimaient tout deux comme des fous et rien ni personne ne pourra changer cela. Son regard azur se plongeait dans le sien, s'imprégnant de lui un peu plus au fil des secondes.Elle se tût pour lui laisser finalement la parole, plissant les yeux en sentant son front s'abattre contre le sien. Agréablement, elle lui soufflait sur le visage, un souffle chaud en buvant ses paroles aveuglement, dégustant par la suite ses quelques baisers du bout des lèvres.

Ecoute, ce n'est rien. Tu as laissée exploser ce que tu avais sur le coeur et je le comprends. Qu'est ce que tu dirais de... Prendre un nouveau départ, de recommencer une vraie vie, tous les deux? Je te promets de faire tous les efforts du monde pour te rendre heureuse. Je t'aime et je n'aime pas te voir malheureuse ma reine. C'était bien plus fort que ça. Cette haine incontrôlable, cette rage ne pouvait continuer, elle le savait. Cette impulsivité qu'elle avait en elle risquait de briser leur couple, elle avait besoin d'aide et Simba n'y pouvait malheureusement rien. Oui ils s'aimaient tout deux, et oui, ils avaient besoin de prendre un nouveau départ. Un vrai nouveau départ, comme deux amants fougueux qui ont toute la vie devant eux. Fonder une famille, préserver les siens, vivre heureux tout simplement. De ça elle en était entièrement d'accord et Simba savait trouver les mots justes pour embraser de nouveau son petit cœur fragile. Il l'a dévorait du regard, elle frissonnait à nouveau, se prenant non plus pour la lionne mais la pauvre gazelle qui ne tarderait pas à se faire dévorer par la bête sauvage face à elle. Son cœur palpiter d'avantage au fil de ses mots mais avant qu'elle ne puisse répondre à ses multiples compliments, la blondine riait en se dégageant du plan de travail d'un petit bon pour toucher le sol de ses petits pieds. Elle n'eut pas le temps de se dégager qu'il l'attaquait déjà en déposant ses deux mains viriles et sèches sur ses cuisses pour l'embrasser. Les yeux clos, l'institutrice lui rendait cet unique baiser lentement en dévorant ses lèvres au passage sensuellement, laissant perdurer cette étreinte amoureuse quelques secondes avant de reculer la tête, la laissant pourtant à proximité immédiate de la sienne. Elle pouvait sentir son souffle contre ses deux joues brûlantes et c'était agréable. Simba était vivant et il se tenait la, près d'elle pour cette soirée qu'elle se refusait de gâcher avec des pensées morbides. Le regard de prédatrice de la lionne s'ancrait dans le sien, elle souriait machiavéliquement, une petite pointe de malice dans son expression faciale, touchant le bout de son nez avec le sien.Laisse moi prendre soin de toi. Je veux prendre soin de toi. Et avant qu'il ne dise quoi que ce soit, elle dirigeait sa main droite dans la sienne pour le conduire jusqu'au salon, fesant en sorte qu'il s'installe confortablement dans leur canapé de cuir, à son tour elle lui fit un léger clin d’œil avant de prendre congé jusqu'à la salle de bain pour partir en quête du matériel nécessaire à la désinfection de ses plaies. Alcool. Compresses. Pansement. Elle le rejoignait à nouveau pour s'asseoir à ses côtés, préparant la compresse imbibé d'alcool pour la déposer sur ses blessures très lentement.

Tout comme elle, Simba devait avoir conservé son côté animal, elle le savait. Leur manière de la terre des lions n'avaient pas pût disparaître du jour au lendemain. Leur mutation de Lion à Humain ne s'était pas faîtes par hasard, ils avaient tout deux encore énormément de mal pour se faire, et si Nala demeurait toujours aussi impulsive et agressive, le roi de la savane devait l'être tout autant et c'est pour cela donc qu'elle prit la plus grande des précautions en désinfectant ses plaies, pour ne pas le blesser d'avantage, pour lui éviter les pires sévices, pour ne pas qu'il hurle, pour ne pas qu'il frappe.Elle tapotait lentement sur la plaie à l'aide de sa compresse imbibée, cherchant à changer de conversation pour ne pas le focaliser sur ses gestes thérapeutiques.Tu dois mourir de faim.. Son regard à elle se portait sur ses mains délicates et froides et sur ses premeirs soins réalisés à la perfection. Sans un sourire, elle finit par lever son regard de biche vers le sien, amoureusement, affectueusement, elle l'observait en se mordant le coin des lèvres en espérant qu'il ne souffrait pas de trop. Rôti. Pomme de terre et haricots vert avec la petite sauce que tu aimes tant. J'ai fais exprès. La viande est à peine cuite. Je sais que tu aimes la viande rouge et .. saignante. Comme deux lions dévorant leur proie sauvagement, ne cherchant pas à attendre qu'elle soit à point pour la déguster. Finalement, ils étaient tout deux identiques, similaires l'un à l'autre, complémentaires et sauvages. Ils n'avaient rien perdu de leur côté animal que ça soit entre eux, tout comme dans la vie de tout les jours, Simba et Nala se battaient toujours autant pour survivre et rester à deux. Pour l'éternité.  coeur


©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptyJeu 8 Jan - 22:58

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_n0osun0v5r1tqoojmo1_250(-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Tumblr_n0osun0v5r1tqoojmo2_250

Umm


    Mon enfance n'avait pas été des plus joyeuses. Je n'avais pas connu de vie normale, enfin, pour un lion. Rejeté par les miens dès mon plus jeune âge après la mort de mon père, j'ai du me débrouiller par moi-même très vite et développer une force de caractère pour être capable de faire face à cela et avoir le courage et la force de survivre. C'est cette force de caractère qui m'avait toujours guidée et fait avancer dans la vie. Je devais certainement tenir ça de mon père. Même après toutes ces années, je pensais à lui chaque jour, sans exception. Le meilleur des lions et des pères et il ferait probablement un grand homme si lui aussi s'était retrouvé ici. Je me disais que je n'arriverais jamais à sa cheville. Cela me semblait tellement impossible à faire car j'avais une telle estime pour lui. Ma femme adorée m'avait toujours dis que j'étais à sa hauteur, que j'étais un aussi bon roi que lui et qu'il aurait été le plus fier si il me voyait aujourd'hui. J'en doutais fortement. J'avais commis énormément d'erreurs, je m'étais égaré plusieurs fois et là encore, je ne faisais pas ce qu'il faut: je délaissais ma famille, ceux que j'aimais plus que tout dans l'espoir de les protéger mais je ne m'étais pas rendu compte que mon absence faisait autant souffrir mes proches, en particulier ma reine. Je comptais bien changer cela et changer de comportement. Je tenais à elle plus que tout, si elle savait ô combien je l'aimais... Quoiqu'il en soit, l'absence de mon père me faisait mal jour après jour et toutes ces années j'avais pris sur moi et n'avait rien dit car c'était mon rôle. Je devais être le monarque, celui qui guidait les autres et un roi ne pleure pas, ne montre pas de signes de faiblesses, en particulier chez les lions. Là encore, je ne dévoilais pas tout ce que j'avais sur le coeur car tout simplement ce n'était pas dans ma nature. J'étais un lion et un roi fier et elle le savait mais j'essayais de lui faire comprendre que tout allait changer, que je serais là pour elle désormais. Plus question de la délaisser ou de travailler à des heures impossibles. Je comptais bien faire mon possible pour elle car c'était elle avant tout. Je lui faisais aussi part de mon désir d'être papa à nouveau. Je voulais avoir un nouvel enfant avec elle. Etre père ici serait-ce la même chose que sur la terre des lions? Ca ne serait surement pas la même chose, je devrais m'y habituer mais ce qui était sur c'était que j'allais l'aimer et le chérir plus que tout cet enfant. Même après une dispute comme celle-ci, je trouvais toujours le moyen de la faire sourire et être le seul capable de faire ça, de calmer sa colère bestiale me remplissait de joie et me faisait me sentir très spécial auprès de ma reine. Je la regardais de haut en bas, elle était vraiment magnifique, la plus belle. Une vraie reine. La sentir aussi proche de moi faisait ressortir mes pulsions bestiales et me donnait envie de lui arracher ces vêtements et de la dévorer entièrement. Ce qui ne tarderait sans doute pas. Notre complicité était toujours là et je me sentais plus proche d'elle que jamais. Ces mimiques, son regard, la chaleur de son corps, la façon qu'elle avait de m'embrasser avec amour et passion. J'aimais tout chez elle. Il n'y a rien que je changerais chez ma femme.

    "Laisse moi prendre soin de toi. Je veux prendre soin de toi."
    finit-elle par dire et j'arquais un sourcil en faisait un sourire malicieux en la regardant. L'idée de me faire chouchouter, de me faire soigner par elle me plaisait beaucoup. Elle me tendit sa main sur laquelle je déposais un baiser avant de la suivre jusqu'au salon. Nala m'emmena jusqu'au canapé et m'aida à m'installer confortablement. Ca me faisait un mal de chien, j'essayais de cacher tant bien que mal mes blessures mais elle pouvait quand même voir à l'expression de mon visage que ça faisait un mal de chien. Elle partit prendre le matériel nécessaire et je l'attendais dans le salon, souriant, simplement content que ma petite femme s'occupe de moi comme ça et à l'idée de partager un bon dîner avec elle ensuite et une bonne soirée. Elle appliquait les soins avec la plus grande délicatesse ce que j'appréciais et je la regardais faire, l'admirant. Quelques moments furent plus douloureux que d'autres et je dus me mordre le point pour contenir mon envie de rugir. Tu dois mourir de faim..  Elle n'avait pas idée à quel point. La journée avait été longue, je n'avais pas eut le temps de prendre un bon déjeuner et je mourrais d'envie de goûter à sa cuisine, aux bons petits plats de ma femme. " Tu n'imagine pas à quel point. "  dis-je en affichant un petit sourire, la regardant dans les yeux, tout aussi amoureux. Rôti. Pomme de terre et haricots vert avec la petite sauce que tu aimes tant. J'ai fais exprès. La viande est à peine cuite. Je sais que tu aimes la viande rouge et .. saignante.  Le menu me faisait saliver déjà et mon ventre se manifestait déjà en poussant quelques petits cris de détresse, ce qui me fit rire. Elle me connaissait plus que quiconque et savait ce que j'aimais et là, elle ne pouvait me faire plus plaisir. " Tu me connais trop. "  dis-je en me relevant, grimaçant légèrement pour aller l'embrasser, prenant son visage entre mes mains. " C'est pour ça que tu es la meilleure chérie. Tout ça m'a l'air délicieux. J'ai hâte de gouter à tout." ajoutais-je en l'embrassant une fois de plus, mes baisers se faisant plus intense. " Ensuite c'est toi que je vais dévorer pour le dessert. "  dis-je en lui mordillant les lèvres. J'avais envie d'elle, terriblement envie...

    On se dirigea finalement vers la cuisine pour réchauffer les plats. La table était déjà mise, j'entrepris simplement de rallumer les quelques bougies présentes, soigneusement disposées par ma merveilleuse femme. Je fis ensuite sortir une bouteille de vin. Il aura fallu du temps avant de m'habituer à cette boisson très appréciée des hommes mais maintenant, je comprenais pourquoi le vin avait autant de succès. Puis cela faisait très romantique. L'un en face de l'autre, les yeux dans les yeux. C'était plus que parfait. La première bouchée ne se fit tarder et je poussais un soupir de plaisir et de soulagement, enfin libre de manger le repas savoureux de Nala. " Chérie, c'est délicieux ! " dis-je en caressant sa petite main avant d'attaquer plus sérieusement le plat, mangeant avec un appétit d'ogre. Cela devait sûrement lui faire plaisir de me voir apprécier autant sa cousine. J'étais vraiment un chanceux de l'avoir pour moi, rien que pour moi. " Tu as des nouvelles de Kiara? Ca fait longtemps que je ne l'ai pas vu ! Elle me manque ! "  dis-je. Ma fille était mon petit trésor, ma raison de vivre. Je l'aimais plus que tout elle aussi et c'est sans honte que j'assumais le rôle de papa protecteur avec elle. Je ne voulais pas qu'on lui fasse du mal ou qu'on lui brise le coeur.

    [...] Le repas avait été succulent et on avait passé un bon moment tous les deux. Elle se trouvait dans la cuisine à faire la vaisselle mais taquin comme j'étais, je ne comptais pas la laisser tranquille. Je m'approchais d'elle discrètement pour la soulever et la mettre sur mes épaules, déclenchant des rires. Je montais les escaliers avec elle qui faisait mine de se débattre. J'ouvris la porte de notre chambre et la déposa délicatement sur le lit avant de lentement me placer sur elle, me déplaçant comme un prédateur. Mes deux mains bloquaient ces poignets bien que je ne mettais pas réellement de force pour ne pas la blesser. " Je t'aime. coeur " dis-je en la regardant dans les yeux et en l'embrassant tendrement. Elle pouvait voir dans mes baisers que c'était avec toute la sincérité du monde que je venais de lui souffler ce jet'aime.  Mes baisers vinrent alors s'attarder sur sa nuque et au creux de sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. EmptySam 10 Jan - 23:16



❝Hope will return'.❞
Simba&Nala




Rainy Day by 高梨康治 on Grooveshark


Le silence tue la souffrance en moi.L'entends-tu ? Est-ce que tu le vois ? Il te promet, fait de toi,un objet sans éclat.Alors j'ai crié, j'ai pensé à toi,j'ai noyé le ciel dans les vagues.Tous mes regrets, toute mon histoire,je la reflète.Je suis rien, je suis personne,j'ai toute ma peine comme royaume,une seule arme m'emprisonne.Voir la lumière entre les barreaux,et regarder comme le ciel est beau.Entends-tu ma voix qui résonne.C'est un SOS, je suis touchée je suis à terre,Entends-tu ma détresse, y'a t-il quelqu'un ?Je sens que je me perds.

Les deux amants fougueux. Ils avaient terriblement besoin de l'un l'autre. Elle autant que lui, surtout dans cette terrible situation dans laquelle elle se trouvait. Son impulsivité la guettait toujours d'un oeil malveillant et la blonde pût se battre autant de fois qu'elle le pouvait qu'elle ne pourrait jamais y faire face réellement. La colère et la rage parvenait sans cesse à prendre le contrôle sur elle et ses sentiments et de cela naquit la honte qui planait désormais au dessus de sa tête. La reine de la Savane avait honte d'offrir un tel spectacle à l'homme de sa vie, honte de lui montrer une facette d'elle que Simba ignorait dans ce monde ci. Avant d'être cette nouvelle humaine faîtes de chair et d'os, Nala avait conservé cet instinct animal et bestial qui l'animait au fil ds jours. La peur de perdre Simba était si forte qu'elle n'avait osé se confier à lui de peur qu'il ne la repousse ou bien pire encore. Perdre son amour et l'unique homme de sa vie serait bien trop fatal pour elle, elle ne pourrait se pardonner une telle chose alors aujourd'hui, elle tentait de ravaler sa colère et sa haine, vainement.  Ses gestes se firent dans la plus grande douceur de peur d'accentuer la douleur que Simba pouvait éprouver au contact de ce liquide alcoolisé qui s'imprégnerait de ses plaies pour les guérir. De la même douceur elle le soignait en se contentant d'afficher un sourire béat en guise de bienveillance et de sagesse. Elle n'était pas sage, et ne l'avait jamais était réellement mais auprès de lui, elle voulait l'être, parce qu'elle n'était plus une lionne mais une humaine et que les humains se devaient d'avoir un comportement irréprochable pour plaire à leurs semblables. Cet instant intime qu'il partageait l'un à l'autre était merveilleux pour elle, ce n'était pas grand chose certes mais cela signifiait tellement à ses yeux. Elle pouvait enfin sentir sa peau chaude entre ses doigts et c'était assez plaisant. Guérir les blessures de guerre de son amour était bénéfique pour sa propre guérison, elle avait besoin d'être proche de lui pour se dire qu'elle n'était pas si monstrueuse qu'elle le pensait alors dans une dernière manipulation, elle finit par lâcher ses bandages et ses cotons pour lui lancer un ultime regard, décidément fière de son travail de pseudo médecin.

Simba. Il souriait et son sourire réchauffa un peu plus son cœur de glace, elle le sentit battre à nouveau à vive allure au creux de sa poitrine. Inconsciemment elle l'imitait, lui rendant cet ultime sourire chaleureux avant de réceptionner son tendre baiser du bout des lèvres.Il vantait ses mérites une fois de plus, elle ne pouvait le cautionner, tout comme elle ne pouvait se défaire de son emprise insistante et de ses baisers plus sensuels les uns des autres qui accentua ses palpitations cardiaques. Son souffle chaud s'étalait sur l'ensemble du visage de son amant avant qu'un sourire plus éclatant que blanc ne se fit sur son visage de porcelaine. Sa façon de parler, sa façon si naturelle, si féline d'être avec elle lui avait manqué elle aussi. En l'écoutant elle comprit que cet homme, ce merveilleux apollon face à elle était sien à tout jamais et qu'à l'inverse, elle était entièrement sienne. Jamais elle ne s'était montré aussi amoureuse, aussi dévouée à un homme et pourtant, depuis son arrivée à Fantasia Hill, elle avait pût en croiser des hommes, mais aucun n'avait la carrure et le charisme de son époux. La fidélité de l'un l'autre était inégalable et la blonde était plutôt fière de cela. Personne ne leur arrivait à la cheville, elle en était persuadée. Ils n'étaient plus les rois de la savane mais les rois du monde, rien n'existait autour d'eux si ce n'est leur amour et leur petit nid douillet. Ils avaient eu la chance d'avoir une seconde vie, la vie de leur rêve et il ne manquait plus que les ricanements d'un enfant pour que tout soit parfait. Ils y arriveraient, elle en était certaine, mais en attendant, le roi avait terriblement faim et il ne manqua pas une seconde avant de se diriger en cuisine pour engloutir le repas.

Une femme comblée. Une femme mariée qui pouvait enfin partager un repas avec son compagnon, cela fesait tellement longtemps qu'ils n'avaient pas pût se retrouver tout les deux. La jeune femme dégustait son repas lentement pour ne pas en perdre une miette, comme elle aurait aimé que le temps se fige à ce même moment, juste pour immortaliser cet instant de pur bonheur en famille, ou du moins presque. Tu as des nouvelles de Kiara? Ca fait longtemps que je ne l'ai pas vu ! Elle me manque ! Kiara. Sa fille. Sa merveille, son bonheur à l'état brut, son joyau le plus précieux. Elle avait fait la fierté de Nala et sa raison d'être. Sans elle, Nala ne serait sûrement pas ce qu'elle est aujourd'hui, une femme aimante qui ne peut s'empêcher d'aimer les enfants et leur bien être. Pourtant. Cela fesait un petit moment que la jeune femme n'avait pas vue sa fille unique et tout comme Simba, elle lui manquait terriblement. A Fantasia Hill, Kiara était une jeune femme merveilleuse et sublime, une femme accomplie, loin d'être l'enfant qu'elle était à la terre des lions, et la voir aussi grande et indépendante fendait le cœur de la reine de la savane qui aurait voulue profiter un peu plus de ses instants en famille auprès de son époux et de sa fille, ici même à Fantasia Hill. C'était sûrement pour cela qu'elle était devenue institutrice. Pour pouvoir repenser à Kiara mais à ce futur enfant qu'elle rêvait d'attendre. Lourdement, elle avalait sa dernière bouchée en baissant le regard sur son verre à pied, poussant un ultime soupire avant de prendre la parole. Non.. Ça fait longtemps que je ne l'ais pas vue. J'espère qu'elle va bien.. Contrairement à la terre des lions, Nala ne voulait pas se montrer trop invasive auprès de sa fille, elle n'était plus enfant et devait vivre sa vie comme bon lui semble, Nala se refusait d'être cette mère psychotique qui passerait la majorité de son temps à surveiller les faits et gestes de son enfant. Elle refusait d'aller vers Kiara si ce n'était pas elle qui le ferait, de peur d'être repoussée, que sa fille l'a repousse serait la pire chose au monde. Kiara lui manquait oui, et ce terriblement, c'est avec beaucoup d'émotion qu'elle prononçait ses mots, les yeux humides en repensant à leurs plus bons souvenirs sur la terre des lions et c'est dans un mutisme accablant que la blondine s'était levée pour saisir les assiettes et repartir en cuisine pour s'occuper de la vaisselle sale.

Elle repensait à eux. Aux lions et à toutes ses personnes qui ont fait parti de sa vie étant lionne. Elle repensait à Timon et Pumba et Zazu, aux machiavéliques Hyènes et à Vitani, Kovu et Sarabi, Mufasa et Sarafina, sa propre mère. Tout ses gens qui quelque part lui manquait, créant un trou béant dans sa poitrine. Certes, elle était heureuse d'être auprès de Simba mais quelque part, elle souhaitait tous les revoir pour s'assurer qu'ils aillent bien, hormis ses hyènes poisseuses et machiavéliques. Les mains dans l'eau, Nala fut prise de nostalgique soudaine juste avant d'être interrompue dans ses pensées par son roi, malicieux , sournois et taquin qui vint l'attaquer tel un fauve s'en prenant à sa proie. Elle n'eut tout juste le temps d'écarquiller les yeux en poussant un cri de surprise avant d'être soulevée tel un sac à patate puis posée sur les épaules du lion. Simba lâche moi ! Simba arrête ! Elle riait de bon cœur face à cette petite plaisanterie se laissant mener jusqu'à l'étage en tirant la moue, ne reprenant la parole qu'une fois installée sur leur doux lit conjugal moelleux. A quoi tu joues? Sim.. Je t'aime. Elle écarquillait les yeux sans une parole de plus, plongeant son regard dans le sien amoureusement. Ce mot suffisait pour enclencher en elle la bombe à retardement qui ne tarderait pas à exploser tel un feu d'artifice merveilleux. Des frissons sur tout le corps, la jeune femme plissa les yeux en redressant sa tête pour l'embrasser à son tour avec tendresse et amour. Cette étreinte suffirait pour lui montrer, pour lui prouver à quel point elle l'aimait, à tel point elle ne voyait que lui et personne d'autre. Lentement elle serrait les poings retenus par son amour en appréciant chaque baisers qu'il pouvait déposer sur elle, de son visage jusqu'à sa nuque, jusqu'à cette même poitrine brûlante qu'il embrassait presque avec douceur. Un sourire se dessinait sur ses lèvres. Comme elle était heureuse de l'avoir pour elle ce soir, sans que rien ni personne ne puisse les déranger pas même son lieu de travail, ou du moins elle l'espérait, qu'ils ne soient pas dérangés par les vibrements de son téléphone portable qui lui ordonnerait de retourner sur son lieu de travail.  La joie pouvait être lu sur son visage et ce n'était que le début. Elle relâchait sa tête contre l'oreiller derrière elle, les yeux fermés, elle profitait et uniquement ça de cette tendresse qu'elle avait presque oublié venant de lui. Je t'aime Simba.. Finit-elle par chuchoter à voix très basse en allant caresser affectueusement sa nuque, inspirant profondément par la suite l'air parfumé de la pièce en se sentant plus vivante que les jours précédents. Simba serait la à ses côtés ce soir et peut-être même au réveil, bien que ce n'était pas encore une certitude. Simba serait la, lui et ses caresses et ses baisers, sa présence sécurisante et apaisante. Finalement, elle n'aurait peut-être pas besoin de consulter Portgas au lendemain pour raconter ses craintes et adoucir ses mœurs.




© Pando
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. (-18) Hope will return ♦ Feat Simba. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(-18) Hope will return ♦ Feat Simba.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-