AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-26%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 (via ODR ...
118.62 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez

(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Vide
 

 (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyVen 9 Jan - 23:43

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Ça s'annonçait comme une autre journée normale. Rendez-vous à l’hôpital, souffrir encore un autre examen du bras méticuleux (et douloureux), devoir réajuster le gant pour ne pas ENCORE avoir mal ne serait-ce qu'en bougeant... Une journée comme les autres pour Mozenrath, du moins à chaque semaine. Il se sentait las, meurtri. Il n'avait pas du tout envie de se pointer devant son médecin pour avoir à entendre les mêmes balivernes ("Je ne comprends pas, votre blessure est inhabituelle." "Comment vous êtes-vous fait cela? En vélo?" "Avez-vous sauté devant un métro en marche?") et surtout, il n'avait pas envie de devoir ENCORE remplacer son gant! Celui-ci lui faisait beaucoup moins mal que le précédent, alors pourquoi devrait-il s'en faire?

Son téléphone portable sonna soudainement. La sonnerie personnalisée indiquait évidemment qu'il y avait encore un petit boulot à faire. Kyle lui laissait un message. Il prit son téléphone, en prit connaissance, puis se mit à sourire. Oh, Kyle. Ce gars était l'homme le plus riche de la planète, et pourtant il avait toujours du temps pour qu'ils puissent se parler... Enfin, pas seulement ça. Mozenrath ne s'en était jamais vraiment caché, il le trouvait plutôt mignon dans son genre, et le fait qu'ils soient aussi étrangement proches aidait beaucoup à la chose. Il avait accepté depuis peu de l'aider pour certains petits travaux de publicité, et depuis ce temps-là, les deux jeunes hommes se voyaient souvent. Question de discuter du boulot, parfois de prendre un verre, et d'autres fois... Enfin, vous comprenez, non?

Il lui envoya alors un texto lui signifiant qu'il était en route, et grimpa dans le premier taxi qui passait par là. Il n'allait tout de même pas arriver en retard. Il avait également apporté toutes ses affaires: son dossier, ses papiers importants, les différents numéros des partenaires importants, il avait tout prévu. Sans l'ombre d'un doute, Kyle allait apprécier. Il espérait seulement ne pas arriver trop tard, vu qu'ils étaient tous deux à des endroits relativement opposés de la ville. Et Mozenrath n'aimait pas être en retard... Surtout si l'on considère son ancienne vie. Il n'avait jamais été en retard, et il ne le sera jamais.

Il arriva enfin devant la maison où habitait Kyle. Il était toujours impressionné par l'immensité de la demeure, mais bon, la logique voudrait que l'homme le plus riche de Fantasia Hill possède une demeure aussi immense. Il mit la main sur la sonnette (la main gauche, il ne veut pas se blesser davantage) et attendit...

Puis la porte s'ouvrit quelque temps plus tard.

-J'ai le dossier, Kyle. J'ai pensé que t'en aurais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptySam 10 Jan - 1:03


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra









La vérité est que je déteste prodigieusement la routine. Je cherche par tous les moyens de me soustraire à celle-ci. J’emploie certes des moyens très peu communs, mais ce n’est pas l’avis des gens qui me fera changer ma façon d’être. Et ce que je déteste par-dessus tout, c’est ma dépendance à ce garçon, à celui qui à l’origine me détestait, dans l’ancienne vie que l’on menait. Maintenant tout est si différent, j’ai besoin de lui pour vivre, j’ai besoin de sa présence pour me sentir vivant, et je ne supporte pas cela. C’est comme s’il devenait mon oxygène, mon eau, mon sang, il est en moi, quand je respire, c’est grâce à lui, quand je sens mon cœur pulser dans ma poitrine, c’est par sa faute. Je dois cependant avouer que malgré mon aversion pour ce que je ressens, je le veux, je le veux de toutes les manières qui soient. Il va devenir mon jouet, mon objet, il doit entrer en ma possession. Il faut que je fasse de lui, mon mien, ma chose, mon esclave sexuel. Je sais que c’est cruel de dire cela, mais ce sera le cas. Le pire c’est que je sais qu’il le sait, et qu’il aime cela, car il m’a demandé de faire de lui une pareille chose. Je ne fais qu’obéir en fait. Même si cela ne me ressemble pas en fait, disons plutôt que je réponds plutôt à mes instincts animaux, à mes purs désirs sexuels.

En parlant de désirs sexuels, j’ai un petit travail à proposer à un ami. Je dois travailler sur une nouvelle publicité télévisée et papier pour mon entreprise, seul problème, j’ai beau être un génie informatique, je ne sais pas du tout comment organiser cela. Je ne peux pas être doué pour tout. Chacun a son domaine d’expérience et l’art n’est pas le mien. Oh bien entendu que je sais l’apprécier, mais le pratiquer, très peu pour moi. J’attrape mon téléphone portable et envoie un message à ce fameux ami pour qu’il se ramène chez moi. Je sais que si je le fais, ça partira rapidement dans des effusions charnelles au final, mais il va falloir que l’on travaille quand même, ce sera le but principal de sa venue à la maison. Cet homme est si… particulier que je me sens attiré par lui, oh bien entendu, là n’est pas ce que certains pourraient croire, ce n’est pas de l’amour, mais plutôt une attache purement physique et amicale. Pourquoi ne pas lieu l’amitié à l’agréable ? Cela marche plutôt bien depuis que je le connais, alors je ne vois pas de raisons d’arrêter cela.

Après avoir enfilé quelques vêtements, parce que oui, comme d’habitude je me baladais nu dans ma demeure, je suis allé préparer les papiers nécessaire à notre séance de travail. Qui j’espère sera intensive afin que l’on puisse passer aux choses sérieuses le plus rapidement possible. Tout est déjà installé dans mon salon, de quoi se désaltérer, les papiers. J’ai même eu le temps de me fumer une cigarette avant d’entendre frapper à la porte. Je me précipite dans le hall d’entrée où j’en profite pour regarder si je suis bien habillé, j’inspire longuement avant d’ouvrir la porte avec un sourire radieux au visage. Oui, il m’arrive d’être sympathique, du moins avec certaines personnes, je ne suis pas du genre à l’être avec tout le monde, parce qu’il ne faut pas pousser non plus, dans mon ancienne vie je n’avais personne sur qui réellement compter, alors il faut que je m’y habitue à ce concept d’amitié. « J'ai le dossier, Kyle. J'ai pensé que t'en aurais besoin. » Toujours si prévoyant ce Ezra. C’est une qualité que j’apprécie réellement chez lui, quand j’ai besoin de ses services, il répond toujours positivement et en prime il le fait avec une assiduité que je trouve remarquable. « Tu as bien fais. Je t’en prie entre. » Pour ponctuer mes mots, je me décale pour qu’il puisse entrer à l’intérieur.

Je referme la porte derrière nous et le débarrasse de sa veste que j’accroche dans l’armoire de l’entrée  avant de l’emmener avec moi dans le salon. Une fois dans la pièce, je m’installe sur le canapé et m’assieds en tailleurs en prenant mes pieds – qui sont nus pour ne pas changer – dans mes mains. Je le regarde avec un petit sourire en coin qui veut en dire long. Et oui, comme d’habitude, ça finira en tenue très très légère cet entretien. « J’ai absolument besoin de toi, mon directeur marketing m’a demandé de lui proposer des projets pour les prochaines pubs, mais tu sais que je ne suis pas doué pour tout ça. » Je lui sors le mail ainsi que les essais de mon employé afin de lui montrer ce vers quoi nous souhaitons nous diriger cette fois-ci. Nous voulons toucher absolument tous types de personnes, autant ceux avec des revenus moyens que des hauts fonctionnaires. Après tout, si l’on veut qu’une entreprise prospère, il faut absolument essayer d’aller chercher des clients dans toutes les catégories sociales, sinon elle ne pourra pas se développer correctement et ce serait la catastrophe. De plus il faut absolument introduire des couleurs qui rappellent le rêve, la douceur et la beauté, quelque chose de luxueux mais pourtant accessible. Je suis sûr qu’il aura des idées avec cela.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptySam 10 Jan - 4:42

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Kyle allait tout de suite en affaire, et Mozenrath en était bien heureux. Ils allaient pouvoir commencer à bien méditer sur le sujet. Voici ce qu'il voulait: de la couleur qui rappelle la beauté, le rêve. Plutôt normal pour une industrie hôtelière. Il lui fallait donc essayer de répliquer quelque chose de relativement onirique... Ça n'allait pas vraiment être facile, mais il pouvait essayer de trouver quelque chose. Il essaya donc de vérifier dans ses propres souvenirs quelques éléments du château d'Agrabah dont il pouvait se rappeler. Les couleurs y étaient vaporeuses, incroyablement tamisées, et rappelaient la douceur des nuits d'Arabie. Idéal pour bien décrire une espèce d'aventure onirique, pour rappeler le sommeil et le rêve. Il eut soudain des visions du passé qui lui revinrent en tête, une légère douleur qui lui prit le bras, le faisant grimacer de douleur. Il fallait à tout prix passer à autre chose.

-T'as du papier vierge? demanda-t-il d'une voix marquée par la douleur qu'il venait tout juste de subir.

Il s'empara de la feuille de papier que Kyle lui donna, et se mit à dessiner rapidement un croquis de ce qu'il voyait, faisant aller sa main gauche sur le papier. Il dessina ainsi pendant au moins cinq minutes, mettant dans chaque coup de crayon une attention du détail qui pouvait sembler étrange, mais pour un véritable artiste, cette attention du détail était importante, même si ce n'était qu'un croquis dessiné sur une feuille d'imprimante. Lorsqu'il eut finit, il donna le croquis à Kyle, le regard fier et le sourire aux lèvres. Le croquis montrait quelqu'un, couché dans un grand lit, avec des rideaux de voiles, sous un ciel relativement étoilé. C'était simple, et pourtant bien efficace.

-Pour ce qui est des couleurs, si tu veux pouvoir rappeler le rêve, il faut évidemment des couleurs obscures, nocturnes, mais en même temps attrayantes et invitantes. On veut attirer la clientèle, pas lui faire peur. Le bleu marcherait bien, en y allant dans les différentes teintes. Si tu veux faire une publicité photo, c'est le meilleur moyen. Si par contre c'est une publicité télé qu'il te faut, évidemment, on peut voir ce qui mène à cette image. On peut commencer de jour, puis lentement tomber vers les couleurs plus sombres au fur et à mesure. C'est simple, efficace, et ça pourrait t'aider en quelque chose.

Il lui jeta un regard, et pendant un instant, il put voir cette lueur lubrique dans les yeux de Kyle, le genre de lueur qu'il aimait bien voir. Quand ses yeux brillaient ainsi, Mozenrath savait que bientôt, leurs vêtements allaient joncher le sol, et qu'ils allaient y rester pendant un bon moment. C'était quelque chose de courant entre eux: on parle de tout et de rien, on discutait du boulot, et puis peu de temps après, c'était le thé et le sexe. Ça pouvait aller vite, tout comme ça pouvait prendre du temps. Peu importe la manière, Mozenrath s'était toujours juré d'en apprécier les moindres moments. C'est ce genre de relation amicale ponctuée de ce petit plus qui rendait les choses plus... piquantes, plus attrayantes. Ils ne s'ennuyaient jamais.

Bon, de retour au boulot.

-T'as des trucs à rajouter? Des objections? Si t'as d'autres idées, tu peux les dire.

Il lui jeta alors un regard moqueur, se mordant légèrement la lèvre inférieure juste pour voir sa réaction. Il faisait également exprès de rendre le tout le plus sensuel possible, avant de rompre jovialement (et cruellement) le tout.

-C'est pas parce que tu n'est pas un artiste que tu n'as pas d'imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptySam 10 Jan - 21:56


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Je ne vais pas mentir, je suis un garçon très lubrique. J’aime le sexe et je ne m’en cache absolument pas. Je ne suis pourtant pas le genre d’homme à en parler sans cesse, ce sont des choses qui ne se disent pas à tout bout de champs. Certes avec certains privilégiés on peut le faire, mais quand je suis avec mes collègues – bien que pas tous – je ne vais pas aller parler de ramonage de cheminée ou de refonte d’intérieur, enfin si vous comprenez mes sous-entendus. Je suis pourtant très secret sur le genre de relations que j’aime, je ne veux pas que l’on sache mes moindres petits mystères qui me rendent généralement si attrayants aux yeux de certains. Non, je ne veux pas que l’on sache, parce que l’on me prendrait pour un dingue sinon. Être que je suis en réalité. Je suis fou, mais pas au sens commun du terme. Je suis plutôt à la recherche de mon bonheur, peu importe les autres, et pour mon bonheur, j’ai juste besoin d’une personne, personne que pourtant je cherche à fuir pour me faire désirer et parce que j’ai peur de ce que je ressens pour lui, mais je le veux pourtant, j’ai envie qu’il soit à moi, qu’il soit mon objet et ma possession. Et avec ce tas de sensations et de sentiments, je finis par saturer et aller voir à droite et à gauche, c’est comme cela depuis la première fois en réalité, ça l’a toujours été.

Ezra finit par me demander du papier vierge, si y a bien quelque chose de vierge chez moi, c’est bien le papier. Non je plaisante, mais bien entendu, j’en cherche dans mes feuilles sur la table avec une petite boule dans le ventre car j’ai bien entendu une plainte douloureuse émaner de lui. Je sais très bien qu’avec lui, il faut que j’y aille doucement, avec son problème au bras, je ne dois pas faire de choses trop brusques. Puis quand il se met à dessiner, je me mets à me mordiller ma lèvre inférieure, s’il savait à quel point j’ai envie de lui, là maintenant, mais ce n’est pas le moment, plus la tension est forte, plus on jouit fort. C’est prouvé. Enfin par moi. Il finit par me tendre le rendu et je trouve cela juste extraordinaire, il a un talent fou. Il ne me restera plus qu’à retranscrire le dessin avec un décor réel et les choses seront parfaites. Il finit par m’expliquer quels types de couleurs il verrait bien, je note cela rapidement sur une autre feuille afin d’avoir les idées sous la main quand j’enverrais tout à mon directeur marketing. Ezra n’a pas tort quand il parle des couleurs bleues, je pense qu’il a raison, c’est ce qui touchera beaucoup, parce que le bleu c’est la couleur de la tranquillité et ça touche généralement. Puis quand j’ai relevé la tête, nos regards se sont croisés et j’ai souris d’un air amusé, comme si toute cette situation m’amusait au plus haut point. Ce qui est le cas à vrai dire. On joint l’agréable à l’obligation. C’est si plaisant. « T'as des trucs à rajouter ? Des objections ? Si t'as d'autres idées, tu peux les dire. » Je fais un signe de tête en disant que non, parce que de toute manière, c’est lui l’artiste, pas moi et si quelqu’un sait quelque chose à propos de la publicité et le moyen de toucher les gens avec les images, c’est lui et pas moi. Je me contente juste de gouverner cette entreprise, pas d’en faire la publicité, je ne suis pas très doué pour tout ça. Enfin du moins, pour l’instant je n’ai rien à redire. « C'est pas parce que tu n'es pas un artiste que tu n'as pas d'imagination. » Je souris en le regardant, il a raison. Je ne suis pas un artiste, mais ça de l’imagination, j’en ai à revendre. J’en ai même beaucoup là.

Je finis par regarder le dessin et j’ai une idée qui me vient d’un coup. Il faut toucher tous types de clients, alors pourquoi ne pas faire quelque chose qui correspond à tout le monde ? « J’ai une idée en fait. La tienne est bonne, mais je pense que ça toucherait les gens de classes moyennes, faudrait faire une moitié de chambre avec le bleu comme tu le disais, et une autre qui serait plus brillante pour ceux qui ont beaucoup de moyens ? Ça montrerait ainsi le fait qu’il y ait des chambres pour tous types de portes-feuilles. » Je ne sais pas s’il voit ce que je veux dire, mais dans ma tête pourtant, ça parait très clair. Je finis par venir me mettre derrière lui et lui mettre le crayon dans la main. Je le guide sur le dessin qu’il a fait et divise le lit en deux, ce qui divise donc la chambre en deux. Tandis que je suis derrière lui, je sens le bas de son dos contre ma virilité, ce qui me fait avoir la trique immédiatement. Je vous rassure, je ne bande pas à fond, enfin si je puis dire, c’est ce que l’on appelle le phénomène de la mi molle. Je souris quand même en venant susurrer à son oreille d’une voix suave et pleine de désir. « Ça te branche ? » Je parle autant du dessin que de mon pénis contre son dos. Je sais que je joue beaucoup sur la provocation, mais c’est ce qui me caractérise après tout, puis je sais que Ezra apprécie ça. Je me recule et m’installe à côté de lui, de plus une petite bosse apparaît au niveau de mon entrejambe.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyDim 11 Jan - 5:51

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Mozenrath observa pendant un instant ce que Kyle lui avait dit. Il avait totalement raison: pour attirer une clientèle plus large et avec plus de moyens, de simples couleurs plus vibrantes pouvaient être utilisées. Cependant, le visage de Mozenrath s'emplit d'un doute profond quant à l'utilisation de la séparation. Bien sûr, pour montrer la réalité de la bourgeoisie, il était possible de donner une teinte plus chatoyante, mais cela diminuerait le propos de la publicité. Le rêve était ce qui était plus intéressant, qui rappelait le sommeil, et pour une industrie hôtelière, il va de soi que l'utilisation de cette image puisse accentuer les chiffres de vente. Il se mit donc à dessiner un peu plus de détails sur le croquis alors que son camarade lui parlait de son idée, tout en lui jetant toujours ce genre de regard provocateur, digne d'un Casanova en chaleur. Mozenrath sourit faiblement, continuant à marquer son oeuvre, ajoutant quelques fioritures, marquant à côté la notice "Gold" pour signifier qu'il fallait ajouter quelques teintes plus dorées, puis allait se tourner, quand la main de Kyle se posa délicatement sur la sienne, et traça une ligne qui sépara les deux côtés du croquis. Dans un mélange d'agacement et d'amusement, il se mit à rire. Un croquis bâclé, mais qui pouvait facilement être refait.

Soudain, il sentit une bosse se former au bas de son dos, et son sourire s'effaça l'espace d'un instant, laissant place à une surprise très peu voilée. Puis il se mit à sourire. Vous savez... ce genre de sourire...

Oh, qu'il est cruel.
Quel petit être cruel et mesquin tu es, Kyle Swann.
C'est pas bien de me provoquer comme tu le fais.
La punition n'en sera que plus grande plus tard.
Tu es prévenu, Kyle Swann.
Tu es prévenu.


Il lui rendit alors un regard de défi, un immense sourire au lèvres, cherchant à lui dire exactement ce qu'il venait de penser. Ils s'échangèrent un regard où toute la tension qu'ils avaient accumulés depuis le début du rendez-vous pouvait être palpable, voire même tangible et visible. Chaque petite étincelle que leurs yeux s'échangeaient n'étaient que des pointes sordides qu'ils se lançaient, essayant de savoir qui va flancher le premier, qui va embrasser l'autre le premier, qui va sauter sur l'autre le premier. C'était un jeu auquel ils avaient tous deux joués beaucoup trop souvent, et ils se connaissaient bien l'un et l'autre. Dès la fin de la réunion, la musique commencerait, et une véritable danse de la résistance s'engagerait. Aucun des deux ne voulait flancher, ça il le savait, mais au final, ça finissait toujours par arriver. Mozenrath s'était toujours fait un plaisir de rappeler à Kyle les moments où il en était sortit le vainqueur, où il avait vu son adversaire flancher et lui sauter dessus. Et en ce moment, Mozenrath sentait qu'une autre victoire était à sa portée. Il lui suffisait cependant de continuer à provoquer, à résister aux provocations de Kyle le plus longtemps possible. Lui sauter dessus maintenant serait briser le charme. Il lui faillait user de ruse, de tactique. S'il cédait maintenant, c'était finit.

-Ça te branche?

Cette voix sensuelle faillit pendant un moment le faire flancher. Il en sentit un frisson qui parcourut de sa nuque jusqu'à son bas-ventre, et il se sentait de plus en plus attiré.

Allons, Moze.
Ce n'est pas le moment de flancher.
La dernière fois, c'est lui qui a gagné.
Il te faut résister à tout prix, et ne jamais abandonner.
De toute façon, il y a la pub à finir...
Oui, la pub...


Voyant Kyle assis à côté de lui, le sourire aux lèvres, Mozenrath ne put que répliquer une phrase bien célèbre, celle d'un film qu'il avait un jour eu la chance inouïe de voir.
Oh, Dustin Hoffman.

-Voyons, Monsieur Swann, vous tentez de me séduire.

Il se mit à sourire, lui lança un clin d’œil et s'approcha légèrement du visage de son partenaire de travail. Il voulait jouer à ce jeu?
Un tango, ça se danse à deux... C'est une règle qu'on aurait tord d'oublier...
Il se détourna soudainement de Kyle, reprit le crayon, et traça un nouveau croquis. Cette fois, il y mit plus de détails, marqua rapidement les couleurs qu'il voyait, et tenta de lui expliquer un peu plus en détail ce qu'il devait aller chercher, tout en lui faisant part de ses doutes.

-Vois-tu, si tu cherches à démontrer deux réalités, il ne faut pas les séparer, les stigmatiser. Il faut les rejoindre toutes les deux à la fois, sinon l'impact du message n'est pas là du tout. C'est pour ça alors qu'il serait mieux d'aller chercher autant des teintes plus obscures, mais peut-être aussi faire ressortir les couleurs plus chaudes et chatoyantes, sans quoi tu n'arriveras alors qu'à complètement diviser. Ensuite, si tu veux miser plus sur une campagne publicitaire, tu pourrais bénéficier à avoir plusieurs images à montrer, ce qui empêchera une division arbitraire de ce que tu veux démontrer par ton concept. Tu saisis?

Il le regarda, ne se souciant pas pendant un instant du fait que son jeans venait tout juste de se serrer d'un cran. Jouer au jeu de la séduction, c'est faire fi des moments moins confortables... non?
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyDim 11 Jan - 10:55


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra









En fait pour moi, tout ceci n’est qu’un simple jeu. Celui d’être le plus désirable aux yeux des autres. J’ai ce besoin de me sentir attrayant, de me sentir envié, d’être celui qu’on a envie d’avoir pour soi. Je ne veux pas que l’on m’oublie, je veux que le monde se souvienne de moi grâce à ce que j’ai fait, grâce à mon physique, grâce à ma renommée. J’ai envie que l’on m’aime. J’ai moi aussi besoin d’aimer, il ne faut pas croire le contraire, mais je ne sais comment m’y prendre et je ne sais ce qu’est réellement l’amour. Je ne l’ai jamais compris, je n’ai jamais eu les histoires que les parents racontaient le soir sur de jolis princes et de charmantes princesses. Je sais que c’est cela qui a bousculé mon équilibre psychique. A vrai dire je n’étais pas proche de mes géniteurs étant enfant, ou plutôt mes géniteurs n’étaient pas proches de moi. J’ai donc cherché de l’affection où je le pouvais et je l’ai fait en la présence de Monsieur Indestructible. Mais il m’a rabaissé et je l’ai très mal vécu. Puis est venue la mort de mes parents qui m’a profondément choqué. Ça a été le point de non-retour si je puis dire. J’ai commencé à avoir des projets ambitieux, la vengeance. J’ai tenté, j’ai même cru tenir ma chance, mais j’ai raté et je suis mort, comme un bleu. Mais dans ce monde-là, hors de question de recommencer les mêmes erreurs. La seule chose qui me motive, c’est ce garçon, Flèche dans l’autre monde et Shin dans celui-ci. Il me le faut, c’est ma drogue, mon oxygène et ma vie sans lui me semble impossible, mais en même temps je ressens ce besoin d’avoir l’affection d’un maximum de personne, même si au final je sais que ce n’est que de l’esbroufe, les gens ne m’aiment pas, ils me veulent et ce n’est absolument pas la même chose. Seulement ce simulacre d’amour me permet de me sentir vivant jusqu’à ce que je finisse par me rendre compte qu’au fond, ma vie ne sera jamais celle que je désire tant que je n’aurais pas Shin.

Je le provoque, j’ai envie de jouer avec lui, j’ai envie qu’il me désire à en avoir mal à l’intérieur de son pantalon. Je veux que ses yeux transpirent d’envie, que ses mots soient suppliants. J’ai envie qu’il hurle mon nom, ou non j’ai envie cette fois-ci d’hurler son nom, j’ai envie de crier au monde entier le plaisir que je pourrais prendre. D’ailleurs lui semble aussi vouloir la même chose, le regard que l’on s’échange est emplis d’un tas de choses qui mènent tous à une seule chose, le lit, la nudité et le sexe. Je ne suis pas fou, je sais très bien que ça finira par arriver, il suffit juste de savoir faire monter l’excitation pour prendre son pied comme jamais. « Voyons, Monsieur Swann, vous tentez de me séduire. » En réalité mon nom de famille est Swannfield, mais ça va beaucoup plus vite de dire Swann, surtout vu que je suis directeur mondial d’une firme transnationale, il faut que j’ai un nom qui signifie beaucoup mais qui soit court. Et je ne peux que sourire suite à sa phrase tellement cliché d’un film que j’ai dû voir une fois. Le pire c’est qu’Ezra finit par approcher son visage du mien, je suis pris d’une furieuse envie de le plaquer contre le canapé pour venir l’embrasser sans vergogne. Mais lui se détourne et reprend le crayon pour reprendre le dessin à sa manière. Il finit par m’exposer une théorie tout à fait intéressante par rapport au fait que si jamais je sépare les deux côtés, je vais finir par faire des catégories bien précises, chose qui pourtant ne doit pas être fait dans une publicité. Je le regarde avec étonnement faire. Je n’y avais pas pensé. Je ne peux qu’être fier d’avoir trouvé un partenaire aussi précieux, ses conseils sont toujours avisés et il a un talent indéniable. Oh puis ce cul de fou qu’il a aussi… Mon dieu.

Il finit par me demander si j’ai tout à fait saisis ce qu’il voulait dire. Je ne peux que dire que oui, de toute façon dire le contraire serait idiot. Il est bien meilleur que moi dans ce domaine, c’est indéniable. Je le regarde avec un sourire assez coquin et lui répond d’une voix joueuse. « Tu sais très bien ce que j’en pense. » Je finis par attraper la bouteille de whisky et nous en serre un verre chacun avant de lui tendre le sien. Je commence à boire le mien tout en m’allumant une cigarette. Oui, je fume beaucoup, mais qu’importe, je sais que l’on finira par tous crever, je l’ai déjà vécu une fois, alors quel est le problème ? J’ai déjà eu de la chance de pouvoir me réincarner. « Bon, alors, quoi de nouveau ? Raconte-moi tout. » Oui, j’aime prendre de ses nouvelles, j’aime prendre des nouvelles des rares personnes que j’apprécie réellement. Et il en fait partis cet homme. Je finis par prendre une position un peu plus confortable en venant étaler une de mes jambes sur les siennes et l’autre dans son dos. Je suis bien mieux ainsi. Puis cette stature permettra de renforcer le contact entre nos deux corps, comme cela on va pouvoir faire monter un peu plus la pression entre nous deux. Tout n’est qu’une histoire de provocation et de désir de toute manière, surtout entre lui et moi. Et là je sens que nous n’allons pas tenir très longtemps.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyLun 12 Jan - 2:13

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Ce n'était pas le moment de craquer. Mozenrath se devait de résister le plus longtemps possible, ce qui n'était vraiment pas chose facile considérant le fait que Kyle faisait exactement tout pour qu'il craque. Il aimait bien ce genre de relation qu'ils partageaient de manière sporadique, mais ô combien satisfaisante. C'était bel et bien de l'amitié: ils tenaient l'un à l'autre non pas comme des amants, mais comme des amis très chers qui se partagent tout, ne laissant aucun détail de côté; et pourtant, cette amitié était ponctuée de ces moments intenses de liaison charnelle qu'ils adoraient vivre et qu'ils adoraient tenter. Il était si satisfaisant de voir Kyle tenter de résister, ou alors complètement se soumettre à lui, et il était tout aussi satisfaisant d'être celui qui abdiquait et qui se laissait faire. Cela va de soi: c'est un échange de pouvoir qui les satisfaisait tous les deux. Et ce soir ne faisait absolument aucune exception. C'est pourquoi Mozenrath devait résister à tout prix, même si Kyle lui rendait la chose tellement difficile. Alors qu'ils étaient assis et qu'il dessinait le nouveau croquis, il ne pouvait s'empêcher de jeter des regards à son partenaire, qui semblait avoir tout autant de difficulté à résister à ses propres avances.

Lorsqu'ils eurent terminés de parler du croquis, Kyle se mit à lui servir du whisky. Mozenrath se mit à sourire. Il va donc essayer de le saouler pour arriver à ses fins? Mais ce n'est absolument pas nécessaire, Kyle: tu sais très bien qu'il aurait envie de te sauter dessus tout de suite, de t'embrasser, de te faire tout ce qui pouvait être envisageable et imaginable pour te voir jouir et te faire hurler de plaisir. C'était là la beauté de la chose: ils n'avaient pas besoin d'influence extérieure. La tension se créait d'elle-même, vivait par elle-même. Elle devenait une entité palpable, incroyablement proactive, qui les rapprochait sans mêmes qu'ils ne puissent y résister. Non pas qu'ils aient déjà essayés, ils en étaient tout simplement incapables.

Kyle lui demanda alors du nouveau, tout en déposant ses jambes de chaque côté de lui, comme pour l'enserrer sur sa chaise. Mozenrath lui jeta un regard amusé.

Bravo, l'ami. Impossible de s'en sortir, on dirait...

-Oh, tu sais, avec tous mes rendez-vous à l'hosto, mes crampes épouvantables à cause de la condition de mon bras, tu veux que je sois honnête? Ça n'est pas vraiment évident. Ils n'ont toujours pas découvert pourquoi mon bras refuse de guérir, et tu peux deviner que ça ne me dit absolument rien qui vaille. Sinon, j'essaie de m'adapter. Je suis toujours autant en train de lire Les Misérables depuis que je l'ai découvert dans une librairie à Fantasia Hill... Rien de bien palpitant, surtout comparé à la vie d'un magnat de l’hôtellerie, non?

Pendant qu'il parlait, il en profita pour reposer sa main sur la jambe de Kyle, fatigué par les crampes qu'il a pu avoir au poignet. Cependant, en y pensant, il ne pouvait pas en rester là. Il sentit qu'il pouvait lui-même pousser la provocation. Pendant que son compatriote lui répondait, il ne put s'empêcher de prendre sa main et de parcourir langoureusement la jambe de son interlocuteur, espérant causer quelques réactions spontanées chez lui. C'était le moment rêver pour commencer à l'exciter au plus au point, même s'ils parlaient de tout et de rien... Surtout s'il parlaient de tout et de rien. S'il pouvait le faire gémir de plaisir pendant qu'ils parlaient, il en serait heureux. Il allait simplement continuer à alimenter la tension qui continuait de naître entre les deux. Cette fois-ci, il allait le faire craquer et il allait en jouir dans tous les sens du terme. Il lui suffisait de continuer la conversation en continuant de caresser ce corps qu'il avait si souvent touché. Plus son ami lui parlait, plus il montait, se rapprochait avec la chaise de bureau, jusqu'à être si près de lui. Il remontait vers la cuisse de sa main gauche, un sourire invitant, sensuel, narquois aux lèvres.

Commençons le compte à rebours.
Je le mets à 120.
Dans moins de deux minutes, tu es à moi.


-Et toi, quoi de nouveau?

120.
119.
118...
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyLun 12 Jan - 19:40


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Je  sais que c’est mal tout ça. Je veux dire de tenter d’oublier quelque chose qui fait partie de moi en allant voir à droite et à gauche. Je ne devrais pas le faire, mais c’est plus fort que moi, parce que j’ai l’impression d’être libéré d’un poids qui chaque jour, un peu plus, me fatigue. C’est exact, cela m’épuise de devoir lutter contre cet appel du cœur, d’avoir à faire en sorte de me le sortir de la tête, de la peau. Mais c’est inutile, c’est comme vouloir se retirer la vie. Il est entré en moi et je déteste cette sensation, mais je ne peux la rejeter, alors je fais en sorte de l’ignorer. Je sais que j’agis comme le plus beau des salauds avec ceux qui passent dans mon lit, je me joue d’eux et fait en sorte de les pousser à vouloir me revoir le plus de fois possibles afin de ne pas m’arrêter simplement sur celui qui me fait souffrir par le simple fait de son existence dans ce monde. Ezra fait partis de ces personnes. Mais il a un statut particulier celui-ci, c’est mon ami. Et oui, aussi dingue que ça puisse être, j’en ai. Je ne suis pas du genre à me confier, mais lui il sait quasiment tout de moi, sauf la partie qui concerne Shin, ça non, personne de mon entourage ne sait que je suis en réalité raide dingue de lui. Je crois savoir que pourtant que je le considère autant comme un ami qu’un plan cul ne le dérange pas plus que cela, de toute manière je crois qu’il pense la même chose au fond. Nous aimons nous faire plaisir de façon charnelle et ça ne changera pas, du moins, pas tant que je ne prendrais pas mes responsabilité face au petit blond qui me rend dingue de lui.

Alors voilà, avec Ezra, je joue à un jeu dangereux. Celui-ci consiste en fait à se chauffer un maximum pour voir lequel craquera. Je suis très bon généralement, mais il l’est tout autant que moi, et ainsi savoir qui fera fondre l’autre est impossible, c’est très aléatoire. Cette position que j’ai adopté n’est pas anodine, mon mollet se trouve pile sur sa virilité et mon autre dans son dos, au niveau de sa raie. C’est un très bon moyen pour lui de me sentir près de lui mais moi d’être assez éloigné. Je sais pourtant qu’il n’en a pas finis et que ça va très rapidement dégénérer, et j’attends ce moment avec hâte en fait. C’est donc tout naturellement que je lui demande comment il va, c’est vrai que je m’inquiète à propos de son bras, la plupart des gens trouveraient ça dégueulasse, moi je trouve ça terriblement excitant. Le fait de savoir que malgré « sa maladie », il soit quand même capable de profiter d’autant de choses et de ne pas se laisser abattre. Puis même, j’ai des goûts très particuliers, les choses qui dérangent, moi j’adore ça.

Il finit par m’expliquer qu’il fait toujours autant de tests médicaux et qu’aucun médecin n’arrive à expliquer ce qu’il a. Je sais très bien que c’est dû à son ancienne vie et que malheureusement, rien ne pourra l’aider ici. C’est la magie qui a causé ça, et seule la magie peut l’annuler, malheureusement ce monde en est dépourvu. Je lui en ai déjà fait la remarque et je lui ai conseillé d’aller dans l’autre monde pour tenter de se faire guérir là-bas par un magicien ou un sorcier. Je ne sais pas ce qu’il en est, mais je pense qu’il a déjà dû essayer, sinon il serait déjà guéri. Le pauvre, je n’aimerai pas souffrir de ce genre de chose-là, ce doit être horrible à supporter au quotidien. Mais quelque chose me surprend tandis qu’il parle, sa main se pose sur ma cuisse, je commence à me sentir partir et à avoir du mal à me concentrer sur ce qu’il me raconte. Il fait tout pour jouer avec moi et je commence à me sentir. En plus, plus il parle, plus il se rapproche du haut de ma jambe en se collant à moi. Je soupire doucement afin qu’il ne l’entende pas. Il est hors de question que je craque. Je regarde ses doigts avec envie. « Mon pauvre, ce ne doit pas être la joie tous les jours… Si jamais je peux t’aider à aller voir d’autres médecins ailleurs, n’hésite pas, je m’en fiche du prix que ça me coutera. » Mais là, je sens qu’il montre trop haut, en prime il me regarde avec un air joueur et sensuel. Je ne vais pas tenir bien longtemps, je ne dois pas craquer, s’il vous plaît.

Je sais que là, ce n’est plus qu’une affaire de secondes, je ne vais pas aller plus loin, je ne peux pas me retenir, j’ai envie de lui, là, maintenant. Je m’en veux d’être si faible, de ne pas tenir la tension en bride. Mais je n’y peux rien. Et c’est de sa faute à lui aussi, il n’a pas qu’à être aussi désirable. « Et toi, quoi de nouveau ? » Je respire longuement, tentant de me contenir, de ne pas penser à ses doigts qui sont proches de mon entrejambe. Je n’ai qu’à me dire que c’est une femme qui me fait ça, généralement ça marche, du moins pas avec lui. Putain, c’est vraiment merdique. Je suis nul, mon dieu. Je tente de formuler ma réponse d’avance, mais je ne parviens à rien. D’autant plus que c’est simple, il n’y a absolument rien de nouveau dans ma vie, à part mon retour il y a peu de temps à Fantasia Hill, mais ça il est déjà au courant et le fait que je sois de nouveau dingue de Shin, mais il ignore tout de cette histoire et il ne doit pas le savoir, je n’ai pas envie d’en informer toute la ville. Puis si je viens à lui parler de toute cette histoire, ce n’est pas sûr qu’il veuille continuer alors que j’en meure d’envie. Déjà plusieurs secondes sont passées, mais s’en est de trop, je n’en peux plus.

Je me jette sur lui et le lance sur le canapé avant de lui retirer son haut sans ménagement. Je viens déposer des baisers sauvages sur sa peau pâle. Je remonte lentement avant de lui lécher un téton et d’en mordiller la pointe la plus sensible et remonte en léchant sa mâchoire avec sensualité. « Rien de nouveau du tout. » Je finis par attraper ses lèvres avec les miennes et lui dévore littéralement la bouche, je le veux putain, j’ai envie de lui. Je veux qu’il me baise, je veux qu’il me prenne, je n’ai pas envie d’être le dominant ce soir, j’ai envie qu’il me fasse hurler de plaisir. Mes mains se posent sur ses hanches que je caresse du bout des doigts pour le faire frissonner. J’ai envie de lui bon sang. Je me retire lentement avant de venir lui mordiller la peau du cou sans ménagement. J’aime le goût de sa peau bon dieu, j’aime tout de lui en réalité. C’est physique, je n’y peux rien, je me sens attiré physiquement par ce garçon.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyLun 12 Jan - 23:16

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Plus que 60 secondes, Kyle.
Je suis un homme patient.
Je te laisse une dernière chance de me résister.
60...
59...
58...


Mozenrath n'avait que trop de plaisir à le voir se contenir. Il pouvait sentir que chaque centimètre qui les séparait était on ne peut plus douloureux pour lui. Il avait terriblement envie de se rapprocher, et Mozenrath n'avait pour seule envie que de le faire languir jusqu'à ce qu'il en pleure de rage, de frustration, mais aussi d'excitation. C'était un jeu dangereux, soit, mais un jeu auquel ils se prêtaient tous les deux, sachant très bien les conséquences et les aboutissants de la choses. C'est étrange qu'ils se soient autant attirés dès la première fois qu'ils se sont vus, et que tout se soit enchaîné à une vitesse folle. Maintenant, ils étaient en vitesse de croisière, et il n'y avait pas de danger à accélérer un peu les choses. Mozenrath plongea les yeux dans ceux de Kyle, réitérant encore le défi qu'il lui lançait encore et toujours, dans l'espoir qu'il morde à l'hameçon. Et il voyait très bien l'effet que toute cette tension avait sur le jeune homme devant lui. Il pouvait le sentir frémir entre ses mains, et il continua son manège, essayant de le faire baver.

Encore 45 secondes, et il me saute dessus.
44...
43...
42...
41...
40...


Son bras ganté ne lui causait plus aucune douleur en ce moment. Il se sentait beaucoup plus libre de ses mouvements, et il savait très bien que même le gant allait tomber, même s'il n'aimait pas du tout s'en débarrasser, même pour les moments où il pourrait très bien le faire. Avec Kyle, c'était une exception. Kyle avait déjà vu ce qui s'était passé avec son bras, et il savait très bien que la magie était le dénominateur commun de tout ce qui lui arrivait. En plus, il trouvait ça largement excitant, ce qui ne manquait pas de laisser Mozenrath perplexe... mais bon, il ne s'en plaignait pas non plus. Sans le gant, il avait une plus grande liberté de mouvement, mais les moments étaient plus douloureux, moins agréables... Il mettait toujours un bandage autour de son avant-bras pour calmer la douleur du mieux qu'il pouvait. C'était le seul moyen pour lui de vraiment se calmer et éviter de se blesser... Et pourtant... N'avait-il pas ce genre de lien avec Kyle qui lui permettait d'outre-passer les limites de son corps? Peut-être qu'il allait essayer sans le bandage, cette fois. Juste voir... Peut-être que ça allait développer autre chose. De toute façon, ce n'était pas comme s'il n'avait jamais vu son bras.

Soudain, Mozenrath sentit sa cible faiblir. Il se mit à sourire, un sourire de carnivore. Le compte à rebours était presque terminé. Il lui suffisait maintenant d'admirer le spectacle.

5...
4...
3...
2...
1...

0...


Kyle le surprit complètement en l'agrippant, le projetant sur le canapé et en ôtant complètement le chandail qu'il portait. Lorsqu'il déposa ses lèvres sur son torse avec une fureur sexuelle des plus intenses, Moze ne put s'empêcher de lâcher un gémissement teinté de surprise et d'excitation. Il ne s'était clairement pas attendu à ce genre de réaction si incroyable de sa part. Il était cependant incroyablement content de cette démonstration d'affection si rapide et surprenante. Il ne put alors s'empêcher de rire. Un rire franc, sincère, entrecoupé par des exclamations qu'il ne pouvait pas arrêter. Son rire fut également arrêté par un baiser brûlant de la part de son partenaire, et il en savoura chaque petit instant. Lorsqu'ils rompirent le contact, Moze recommença à rire et l'attira directement sur lui. Sa bouche était juste au bon endroit, tout près de son oreille, et pendant que Kyle l'embrassait fougueusement dans le cou, il en profita pour lui mordiller l'oreille. Puis il chuchota:

-Eh bien, Monsieur Swann, vous ne perdez pas votre temps. Cependant, je veux vous rappeler une chose...

Il le repoussa, prit le temps de se relever, et l'embrassa avec la même ferveur, avant de le pousser et de l'étendre sur le canapé. Il retira également le haut de son partenaire et l'embrassa alors partout sur le torse, profitant du moment où il était sous son emprise pour encore une fois passer une main sur sa cuisse avant d'atteindre sa virilité. Il releva la tête, se mit à sourire, puis s'approcha lentement de la ceinture qui tenait son pantalon en place. Tout en le détachant, il se rapprocha encore de lui, déposa un autre baiser sur ses lèvres, et lui dit d'un ton mesquin:

-J'ai gagné!

Il enleva complètement la ceinture de Kyle, embrassa sauvagement le torse du garçon, puis chuchota une nouvelle fois dans son oreille.

-Ce soir, je te ferai hurler mon nom.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMar 13 Jan - 19:07


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Le doux son des soupirs et des gémissements d’Ezra me rend totalement ivre de désir envers ce dernier. Je ne sais même pas pourquoi je suis venu à la base, ou plutôt si je le sais, mais je trouve cela totalement abject. Pour oublier l'amour que je porte à quelqu'un, je couche avec une autre personne. Mais quelle belle mentalité je montre. Heureusement qu'il ne sait rien de mes motivations sinon je pense qu'il n'aurait jamais accepté de faire tout cela avec moi. Le pire dans cette histoire c'est que je ne m'en veux même pas de faire ce genre de choses-ci juste pour mon bien psychologique et physique. J'en suis toujours au même point quand je regarde bien, j'aime, je couche, j'oublie et c'est une éternelle lutte contre ce sentiment que j'effectue depuis bien trop longtemps. Mais il est désormais trop tard pour essayer d'y changer quoi que ce soit, je suis comme ça depuis plus de quatre ans, alors tenter de renverser la donne m’est impossible. Puis la monotonie de ma vie me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à devenir un autre garçon, je ne le veux pas, cette existence aussi grise et douloureuse soit elle est préférable à ce qui m’attend si jamais je baisse les bras. Je vais devenir tout ce que j’ai toujours détesté, fleur bleue, vomitif d’amour. C’est tellement moche d’être niais que je ne veux pas le devenir, c’est quelque chose que je me suis juré et que je ferais en sorte de tenir jusqu’au bout.

Je ne suis pas là pour penser à ça par contre, je suis en train de commencer à exciter sérieusement mon ami. Je veux me le faire, un peu comme à chaque fois que je le vois en fait. Il est tellement attirant comme garçon que je ne peux pas lui résister tout simplement. Pis encore quand je l’entends soupirer d’aise suite aux baisers brulants que je dispose un peu partout sur son corps. J’adore quand il est comme ça, parce que j’ai l’impression de lui faire du bien, je sais que c’est le cas d’ailleurs, vu qu’il vient en redemander régulièrement. Je sais que notre jeu, c’est lui qu’il l’a remporté aujourd’hui, il a tapé trop fort pour que je puisse résister à l’appel du sexe. De plus le goût de sa peau est exquis, délicatement sucré sans pour autant l’être de trop, sa peau est douce et délicate à toucher, mais robuste de par sa carrure. Bon certes ce n’est pas non plus un bodybuildé, mais il n’est pas non plus taillé comme une crevette. Je n’en pouvais plus d’attendre, j’avais besoin de, de relâcher la pression, parce que de toute manière ça aurait finis par arriver, quoi qu’il puisse se passer. Je ne dirais pas que je suis déçu d’avoir craqué en premier, parce que c’est faux, je sais que je vais m’amuser, je sais que ça veut dire qu’au final c’est lui qui va me prendre. Et oui, c’est fou, j’apprécie aussi d’être dominé de temps à autre, bien que je préfère largement mener le jeu, mais un peu de temps en temps, ça ne fait pas de mal, enfin dirons-nous.

J’apprécie particulièrement d’entendre un homme en train d’exprimer le plaisir qu’il ressent, parce que sa voix rauque et chaude m’excite au plus haut point, c’est ça qui me fait le plus gonfler pour être honnête.  Bon certes ce n’est pas tout, mais ça joue énormément. Et tandis que mon nez et ma bouche ont trouvés refuge dans son cou, je le sens venir me mordiller l’oreille, ce qui ne manque pas de me faire légèrement couiner de plaisir. Puis à mon oreille, il me murmure du bout des lèvres. « Eh bien, Monsieur Swann, vous ne perdez pas votre temps. Cependant, je veux vous rappeler une chose... » C’est là que je sens que je vais finir par prendre énormément de plaisir ce soir. Je m’abandonne à lui, qu’il abuse de moi, je ne dirais rien, qu’il me fasse ce qu’il veut. Il finit par inverser les rôles et me pousser contre le canapé avant de s’asseoir sur moi. Je le regarde en me mordillant la lèvre inférieure, je suis ivre de désir, j’ai envie de lui, c’est indéniable, d’ailleurs il doit le sentir vu comment je suis excité. Puis il finit par venir m’embrasser à son tour, je lui rends ce baiser avec fougue et avec voracité. Pourvu que ça ne s’arrête jamais. J’aimerais que ce soit ma punition pour l’éternité. Puis il me retire mon haut avant de venir baiser mon torse à son tour. Et là c’est l’explosion dans mon cœur. Le pire c’est qu’il vient à nouveau passer ses doigts sur ma cuisse avant de les passer sur la bosse de mon pantalon ce qui me fait me cambrer doucement. C’est quand il relève la tête et me regarde avec un petit air amusé que je le sens venir retirer ma ceinture. « J'ai gagné ! » Oh ça je le savais et ça ne me dérange pas plus que cela, pas ce soir en tout cas. Je le vois l’enlever entièrement et la déposer au sol avant de m’embrasser à nouveau le torse. Dès que ses lèvres se posent sur ma peau, je sens une multitude de frissons envahir mon être. Et une fois qu’il a finis, il s’approche de mon oreille et me murmure d’une voix que je ne lui connaissais pas. « Ce soir, je te ferai hurler mon nom. » Et là je gémis rien qu’en entendant cela. Je glisse mes mains dans son dos et lui en mets une dans son boxer afin de lui masser les fesses et l’autre qui lui griffe le dos très sensuellement. Je ferme les yeux et profite de ce moment si intense pour lui dire de façon sensuelle. « J’aimerais bien voir ça… » Je le provoque je sais, mais plus je le fais plus il est bon généralement.

Je finis par le repousser une nouvelle fois pour à mon tour lui retirer sa ceinture, mais je ne m’arrête pas là, je lui enlève également son pantalon et approche ma tête de son sous vêtement avec délice. Je lève le regard vers son visage et dépose un doux baiser sur le bout de son membre déjà gonflé par l’envie et le désir. Il en a envie, je le sais et mon regard pue le sexe. Je ne sais pas si c’est la meilleure façon de faire, mais je m’en fiche, je prends mon pieds et c’est tout ce qui compte non ? « Attention à toi. » Je glisse mes doigts sur sa cuisse légèrement poilue et remonte vers son caleçon où elle entre à l’intérieur tandis que je lèche la bosse qu’il a sur son dernier vêtement. Je veux qu’il sache que moi aussi j’ai envie de lui et que je suis prêt à tout pour le lui montrer. Je finis par toucher l’une de ses testicules du bout des doigts tout en le regardant toujours droit dans les yeux. Je finis par venir englober son gland avec son caleçon et commence à le mordiller doucement pour signifier que j’ai envie de jouer, je ne veux pas passer aux choses sérieuses de suite, j’ai envie de faire monter la pression.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMar 13 Jan - 21:02

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Jamais Mozenrath n'aurait pensé être dans ce genre de position avec Kyle, lui qui aimait beaucoup plus prendre le contrôle lorsqu'ils étaient ensemble. Et pourtant, le voilà maintenant dans une position qu'il appréciait grandement: il était le dominant, et lui le dominé. Et pourtant, les rôles étaient aisément interchangeables. Il lui laissait parfois le contrôle, et Kyle le laissa faire. C'était donnant-donnant, et c'était comme ça que Mozenrath appréciait ce genre de relation. Et pourtant, il n'aurait jamais accepté ce genre de contrôle dans son ancienne vie. Il avait toujours cherché le pouvoir, c'en était devenu maladif. Et pour le pouvoir, il avait sacrifié son propre bras, un événement qui ne l'affectait pas à cette époque... Maintenant qu'il réalise le poids du fardeau que le gantelet lui avait imposé, il réalisait finalement que sa recherche de pouvoir ne pouvait entraîner que la misère, pour lui-même et les gens qui lui sont chers... C'était assez ironique que son arrivé à Fantasia Hill aie été l'événement qui aie changé sa perception du monde.

Maintenant, il était dans le salon de son associé, couché par dessus lui, en train d'embrasser furieusement son torse et prenant un malin plaisir à l'entendre couiner de plaisir. C'était là le prix de sa patience et de sa stratégie, et c'est bien comme ça qu'il en retirait lui-même du plaisir, car pendant qu'il l'embrassait, sa respiration devenait plus saccadée, rapide. Il aimait le contact de sa peau contre la sienne, et le fait qu'il se laisse faire comme ça ne faisait qu'accentuer le désir qu'il en retirait. C'était un moment rare, et il se sentait privilégié de pouvoir être celui qui ferait jouir l'homme le plus puissant de Fantasia Hill. Il trouvait presque drôle de se retrouver dans ce genre de situation. Maintenant qu'il était au-dessus, il pouvait faire exactement tout ce qu'il voulait, et il n'allait pas laisser aller un seul moment. Il ne voulait pas perdre une minute du plaisir que le jeune homme pouvait bien ressentir, et s'il pouvait partager avec lui un peu du sien, ça serait tant mieux. Deux hommes qui jouissent en même temps, ça fait souvent des flammèches bien difficiles à éteindre.

Soudainement, pendant qu'il était en train de noyer son torse dans les baisers, il sentit les mains de Kyle sur ses épaules, et il fut repoussé en arrière. Tiens donc, il prenait le contrôle maintenant? Pas que ça le dérangeait, au contraire, il aimait bien parfait être sous le contrôle de quelqu'un, mais il avait quand même envie de voir comment il allait se débrouiller. Il savait très bien qu'il allait être à la hauteur, et c'est pourquoi il allait devoir résister le plus possible. Là n'était pas le moment d'éclater, il fallait absolument qu'il reste en contrôle de lui-même. Kyle se mit soudain à lui enlever son pantalon à la vitesse grand V, ce qui surpris grandement Mozenrath, qui poussa un léger cri de surprise avant que Kyle lui glissa la main sur la cuisse, et s’immisça dans son caleçon, caressant son entrejambe, ce qui lui arracha un gémissement. Il aurait bien voulu le retenir, question de ne pas donner trop d'idées à Kyle, et surtout il espérait bien qu'il pourrait réussir à se maîtriser. Ainsi donc, il voulait faire patienter le tout. Parfait. Mozenrath n'en demandait pas mieux.

-Eh bien, on décide de prendre son temps? dit-il, essoufflé de plaisir. Tu sais à quel point j'ai envie de toi, en ce moment.

Alors que Kyle lui mordillait le sexe à travers son caleçon, il pencha sa tête vers l'arrière, décidant de se laisser faire pendant quelques instants. C'était incroyablement bon, incroyablement jouissif, et il se sentait partir. C'Était quelque chose à laquelle il n'était pas vraiment habitué, et il y prenait un immense plaisir. Il avait le contrôle, mais laissait quand même son partenaire jouer, sachant très bien qu'il ne voulait pas passer tout de suite aux choses sérieuses. Et c'était compréhensible. Mais Mozenrath aussi avait envie de jouer. Il n'allait pas laisser Kyle récolter tout le plaisir qu'il avait, non? Il voulait l'entendre gémir lui aussi, et il allait tout faire pour qu'il hurle son nom. D'ailleurs, ne l'avait-il pas prédit?

Il le releva subitement, retournant à une position assise, et l'embrassa fougueusement, profitant de cet instant pour retirer le pantalon de son partenaire. Puisqu'il voulait jouer, autant lui donner ce qu'il attendait. De sa main gauche, il caressa langoureusement le torse de Kyle, et descendit lentement jusqu'à atteindre le caleçon. Il caressa pendant un instant sa virilité à travers le peu de vêtements qu'il possédait, puis lentement glissa sa main à l'intérieur. Ce qu'il sentit sous ses doigts le fit sourire: il était définitivement excité. Il allait pouvoir en profiter un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 14 Jan - 0:16


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Je ne sais pas si tout ce que nous faisons est raisonnable, mais après tout, je n’en ai strictement rien à faire si ce n’est pas le cas. Je ne suis pas le genre de personne à suivre les règles ou les normes traditionnelles. Non, je suis quelqu’un qui suit son propre sentier, peu importe si cela dérange ou si l’on me critique pour mes choix. Je suis quelqu’un qui n’est pas comme les autres, je me distingue, je ne suis pas un monsieur tout le monde, je suis autre chose de bien plus grand, pour beaucoup cela ne représente rien, mais pour moi, c’est symbole de puissance, de fortune, de richesse. Et c’est là que je me rends compte qu’en effet, l’argent ne fait pas le bonheur, bien au contraire. Si quelqu’un me demande si je suis heureux, je lui répondrais d’entrée de jeu, en ai-je l’air ? Certains diraient oui parce qu’ils ne savent rien de moi, et les quelques personnes qui me connaissent par cœur dirons immédiatement que non. Je ne suis pas heureux, je serais même l’un des hommes les plus tristes de la ville malgré le fait que tout me sourit. C’est pour cela que je brise mon quotidien en allant forniquer à droite et à gauche, ce n’est pas la solution, au plus profond de mon être je le sais, mais je refuse de l’admettre, alors peu m’importe, je continue sur cette voie-là, car c’est la seule qui en apparence me redonne du bonheur.

De plus avec Ezra c’est si facile, il existe entre nous un magnétisme qui dépasse l’entendement. Je ne vais pas dire que nos corps et nos cœurs sont en adéquation, ce serait une erreur, nous sommes simplement amis, mais je sais que nous ne pouvons pas nous résister dans le cadre de cette même amitié. C’est ce que l’on appelle couramment le « sex-friend » ; ce qui nous correspond tout à fait. Nous sommes des amis qui pratiquons le sexe régulièrement, ni plus, ni moins. Je sais que je devrais m’en vouloir d’utiliser Ezra ainsi pour tenter d’oublier l’homme qui fait battre mon cœur, mais je ne sais pas pourquoi, je n’y parviens pas, pour moi c’est normal d’agir de la sorte, alors que ça ne devrait pas l’être. C’est mal de faire ça, je m’en veux cependant de faire du mal à celui qui fait battre mon cœur, ça c’est une certitude. Mais malgré cela, je ne change pas ma façon d’être, et c’est une énorme preuve d’égoïsme dont je fais part, j’agis toujours pour mon bonheur et dans ce cas présent, je ne respecte pas ce que je fais d’ordinaire. Je suis méprisable, je le sais, mais c’est ma façon d’être et ça ne changera probablement jamais, du moins, pas de moi-même. Voilà l’exemple parfait de ce que je raconte, je suis immonde de penser cela en de pareilles circonstances, ce n’est pas naturel, c’est malsain et cela ne devrait pas avoir lieu, pas de telles pensées.

Il m’a rappelé à quel point il avait envie de moi, et je sais que moi aussi j’ai envie de lui, c’est ça le pire, c’est que malgré tout, il arrive toujours à m’exciter, il arrive à me faire avoir envie de lui n’importe quand et n’importe où. J’avais le contrôle pendant encore quelques secondes, quelques secondes où j’en ai profité pour lui mordiller le sexe pour le rendre ivre de plaisir, et je sais que ça marche, rien qu’à voir la posture qu’il prend, je sais que je gagne. Mais il reprend rapidement les rennes, et je sais exactement pourquoi. Il nos relève subitement et nous mets en position assise afin de pouvoir me retirer mon pantalon et le faire glisser au sol. Je le laisse faire parce que je sais que ça va être bon, je sais que ce garçon est très doué de ses doigts. Il finit par me caresser le torse avec un touché si doux, si sensuel, si langoureux que je frémis de la tête aux pieds en me mordillant toujours et encore la lèvre inférieure pour exprimer ce plaisir que je ressens. Puis il fait descendre sa main toujours plus bas jusqu’à venir caresser mon chibre par-dessus le caleçon. Je soupire d’aise en le sentant faire, ce n’est pas grand-chose, mais ça me fait respirer encore plus fort, plus rapidement, mon souffle est court et je sais que ça va commencer et que je vais m’égosiller ce soir, je le pressens et je n’attends que ça. Puis quand il va à l’intérieur, je gémis rien qu’en sentant ses doigts chauds sur mon pénis. Je le vois qui souris et lui rend son sourire coquin.

Tout en souriant, je viens passer mes mains dans son dos pour le griffer à nouveau. Je me penche vers lui en laissant un espace entre nos deux bas ventres pour qu’il puisse y laisser sa main et continuer sur sa lancée. Je n’attends que ça, mon corps se tend, mon cœur s’arrête presque de battre. S’il savait à quel point, là, je meurs d’impatience, j’ai déjà envie de le sentir lui en moi, mais je sais que ce n’est pas encore le moment, mais quand ça le sera, je sais que j’aurais déjà perdu la tête et qu’il aura gagné, que je vais hurler son prénom dans mon immense maison. « T’attends quoi ? » Je le provoque encore, toujours et encore, il le faut bien, il n’y a que comme cela qu’il agira, qu’il tiendra sa parole. Je viens mordiller à nouveau la peau de son cou tout en sentant son sexe qui gonfle de plus en plus au niveau de mon intimité. Il faut dire que je suis assis sur lui pile où il ne faut pas, mais ça ne m’aide pas à me concentrer, je le veux putain. Je n’ai jamais été patient, mais là je vais bien devoir l’être il me semble. Je sens toujours ses doigts contre ma virilité et ça me rend dingue. Je respire fort, très fort, et il l’entend très bien, et je sais que ça le ravis de savoir à quel point je suis tout à lui ce soir. Il n’a eu le droit de me prendre qu’à de très rares occasions, et à ce que je sache, il ne s’est jamais plains de la qualité de mes « services » ; à croire que je suis un très bon receveur, enfin si je puis dire.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 14 Jan - 6:23

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


La soirée était à eux, et Mozenrath avait bien envie d'en profiter au maximum. Maintenant qu'ils étaient là, tout près l'un de l'autre, rien ne pouvait les empêcher de vraiment profiter de son partenaire, lui qui s'était gracieusement offert (pour l'une des rares fois) de le satisfaire de tous les moyens possibles. Se laisser faire est toujours un bon moyen de s'assurer que Mozenrath puisse bien profiter d'une expérience. Ne pas en profiter serait un blasphème, et blasphémer quand il s'agissait de sexe était un grand tabou pour lui, le libertin, l'esprit libre qui ne se laissait pas emporter par des fardeaux ridicules... Enfin, la seule exception était la source de son propre pouvoir. Il la lui fallait.. À tout prix. Même si plusieurs personnes le considérerait fou de vouloir retrouver cet objet de puissance qui lui avait coûté la vie dans l'autre monde, il ne pouvait refuser l'envie de le ravoir, de remanier son pouvoir et d'enfin redevenir l'un des sorciers les plus puissants du monde. Mais pourquoi, pourquoi se sentait-il si... incomplet?

Peu importe les problèmes passés, cependant, puisqu'il est en train de caresser cet homme qui lui a donné une chance de s'exprimer, par le corps, par le sexe et par sa créativité. Il ne pouvait donc pas lui refuser une nuit de folie. Il se concentra donc de nouveau sur ce qui se passait. Kyle avait décidé qu'ils allaient être un peu plus près, pour que lui aussi puisse sentir les soubresauts que toute cette aventure pouvait bien donner. Mozenrath sentit alors des dents dans son cou, et un petit gémissement s'échappa de ses lèvres sans qu'il puisse le retenir. Il faut dire que le cou a toujours été une partie sensible chez bien des gens, et que pour lui, ça ne faisait pas exception. Il se laissa aller à tout ça, avant de prendre sa main gantée et de tourner le visage de son partenaire vers lui pour l'embrasser sauvagement. De son autre main, il continuait de caresser le membre cambré, prenant plaisir à chaque fois qu'il entendait le doux son d'une respiration rauque qui sortait de la gorge de Kyle. C'était une musique si violente, si stridente, et pourtant il l'appréciait tellement. Quand il en venait à ce moment-là, il ne pouvait s'empêcher d'être excité à son tour par la chose. Il sentait également sa propre érection qui se collait à la peau de Kyle, comme pour rajouter au supplice des deux jeunes hommes.

-Allez, on augmente la vitesse un peu.

Il se mit à sourire, retira la main du caleçon du jeune homme, se leva, et enleva son propre caleçon. Il était maintenant nu devant Kyle (excepté qu'il portait toujours son gant), et il s'apprêtait à faire exactement la même chose à son partenaire. Il faut absolument être sur un pied d'égalité lorsqu'on joue avec le feu comme ça... Cependant, qui a dit qu'il fallait être égal immédiatement? Il allait laisser Kyle profiter de la vue, soit, puisqu'il était là pour ça, mais qui a dit qu'il allait profiter du corps tout de suite? Il retourna vers lui, s'assit sur ses jambes, le laissant admirer, mais il se pencha et l'embrassa pour l'empêcher de voir où il voyait. Déjà une étape pour l'empêcher de faire quoi que ce soit. En même temps, il lui bloqua les main pour éviter qu'il ne les bouge. Quand il se retira du baiser, il regarda Kyle droit dans les yeux, et lui dit d'un ton coquin:

-Ah ah ah! Tu regardes, mais tu touches pas, du moins pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 14 Jan - 15:23


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








On dit généralement que ce sont nos instincts animaux qui nous perdrons, nous les hommes. Je ne sais pas si c’est vraiment le cas, mais c’est souvent une réalité. Si je suis perdu, n’est-ce-pas à cause de ça ? Du fait d’avoir besoin de céder aux pures dispositions reproductives ? Enfin, pas réellement, puisque entre deux hommes, aucune reproduction n’est possible. Ce qui n’est pas plus mal, je ne me verrais pas père, parce que les enfants ce n’est pas mon truc, je ne suis pas fait pour ça, déjà que j’ai eu une éducation plus que limite, je ne me vois pas faire ce que mes parents n’ont pas su faire pour moi. Enfin bref, revenons à nos moutons. Je disais que nos instincts animaux sont basiques, tout le monde est sujet à ce besoin de se défouler de façon sexuelle, je ne comprends pas comment peuvent faire les gens qui jurent virginité éternelle et un puritanisme infini. Si je le pouvais, je pourrais faire ça plusieurs fois par jour, mais disons que premièrement je n’en ai pas le temps avec mon travail et secondement j’ai des choses plus intéressantes à faire avec ce garçon nommé Shin qui a réussis à me faire tomber. C’est la seule personne dans toute ma vie qui a réussis à le faire, jamais je ne m’étais autant laissé aller face à quelqu’un, mais je ne sais pas, il a ce quelque chose qui fait que je suis irrémédiablement attiré par lui, de toutes les manières qui soient possibles.

Ezra également m’attire, mais pas de la même manière, avec lui, c’est simplement le sexe qui m’intéresse, pas ce sentiment d’appartenance, parce que ce n’est pas la même relation que j’entretiens avec ce garçon. C’est plutôt le genre d’ami avec qui on aime bien coucher de temps en temps. Ni plus ni de moins. Cette relation nous convient à tous les deux, et pour rien au monde nous ne la changerons, je ne suis pas non plus le genre de garçon conformiste à me lier dans une relation monogame dirons-nous. J’aime ce sentiment de liberté qui m’habite, cette sensation que le monde m’appartient parce que je ne suis lié à personne sentimentalement parlant. C’est peut-être malsain de penser comme cela selon certains, que c’est un acte monstrueux pour d’autre, mais disons que ces deux mots me caractérisent plus pas mal, parce que je le suis.

Je me sens tout chose, le bout de ma virilité est déjà tout humide. Je suis plein de désir, j’ai envie de lui, j’ai envie que les choses passent enfin aux choses sérieuses. Pourtant je veux aussi profiter, faire monter la pression et que tout cela nous fasse jouir dans des circonstances énormes. Tandis que je lui mordille la peau du cou, je l’entends gémir doucement, ça me fait un bien fou, je trouve ça tellement excitant. Je sens toujours ses doigts sur mon sexe et je me cambre tout contre lui. Il finit par attraper mon visage et le tourner afin de m’embrasser une nouvelle fois, baiser que je lui rends en soupirant d’aise dans sa bouche. Le pire c’est probablement de le sentir tout contre moi, de sentir sa virilité sur moi. « Allez, on augmente la vitesse un peu. » Un peu ? Je n’ai pas envie que ça soit un peu. Je veux plus, j’en ai besoin.  Lui sourit et retire sa main de mon caleçon. Je fais une petite moue boudeuse mais ce qu’il prévoit me rend un peu plus content. Il finit par se relever et me mettre sur le canapé avant de retirer son boxer. Il s’assied sur mes jambes et me laisse le voir. Je me mordille la lèvre inférieure en l’admirant. J’ai envie d’un tas de choses-là, mais malheureusement, il me bloque la vue en venant m’embrasser et me bloquant les poignets. Il se recule légèrement et je commence à vouloir me débattre quand même. « Ah ah ah! Tu regardes, mais tu touches pas, du moins pas tout de suite. » Je grogne de contestation. Je ne me débats pourtant pas, parce que de toute manière il sait que je peux le forcer à me relâcher par la force. Je suis bien plus musclé que lui.

Je lui souris d’un air pervers, maintenant je veux jouer aussi, je sais que les retournements de situations comme cela lui plaît, parce que cela nous donne un pied d’égalité, mais moi, là, j’ai envie de profiter de lui, du début jusqu’à la fin, j’ai envie de lui procurer autant de plaisir qu’il m’en a promis en me disant qu’il me fera hurler son nom. J’approche mon visage tout près du sien, mes lèvres ne sont plus qu’à quelques millimètres des siennes mais je ne l’embrasse pas, mes yeux sont rivés vers les siens et au fond luit une lueur amusée. « Tu crois ça toi ? » Je mets mon idée à exécution et m’approche de lui d’un coup pour le faire basculer sur la table basse. Je mets à terre tout ce qu’il y a dessus de façon à ne rien renverser. Je finis par m’avancer sur lui et passe ma langue sur sa cuisse intérieure et choisis de l’avancer vers son entrejambe. Alors ouais, il va me faire du bien, mais avant, c’est à moi de lui en faire. « Tu bouges, je mords. » Je le regarde en souriant avant de passer ma langue sur son membre déjà bien durcit par l’excitation. Mes mains sont posées sur ses cuisses que je caresse lentement.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 14 Jan - 18:13

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Parfois, il faut s'aventurer en terrain miné pour en ressortir encore plus grand, plus fort que ce qu'on a déjà été. Pour Mozenrath, c'était une réalité qu'il connaissait très bien, autant dans ce monde-ci que dans son monde d'origine. Lorsqu'il vivait à Agrabah, il a fait plusieurs sacrifices, certains inhumains, d'autres plus sensés. Résultat: il était maintenant une abomination parmi les hommes, avec un bras complètement atrophié et nécrosé. Il ne s'était jamais réellement soucié des conséquences de ses actes, et souvent ça l'avait amené à de terribles conséquences. Aujourd'hui ne faisait pas exception. Par orgueil il avait tout perdu, et maintenant qu'il avait une chance de se racheter dans un nouveau monde où son histoire n'était pas encore écrite, il fallait bien qu'il en profite, qu'il refasse encore des erreurs pour bien comprendre la réalité de ce nouveau monde qu'il connaissait si peu, malgré qu'il y ait passé presque trois ans de sa courte vie. Il ne comptait pas répéter les mêmes erreurs, cependant... Pas qu'il en soit capable, parce que dans sa poursuite maladive du gantelet qui lui avait donné ses pouvoirs, il était retourné dans son obsession de pouvoir. Il est dur de se débarrasser des mauvaises habitudes.

Alors qu'il en profitait pour offrir un spectacle à Kyle, il ne savait pas qu'il allait bientôt perdre le pouvoir, si ce n'est que pour un court instant. Quoi de plus normal! Chacun voulait sa part du plaisir de l'autre, et c'est dans cette optique qu'ils avaient toujours engagés leurs ébats dans le passé. Ce n'était pas rare de les voir s'échanger les rênes, et c'était bien comme ça. Si l'un gardait le pouvoir tout le temps, ça devenait rapidement ennuyant, et la magie n'était plus de la partie. Il était donc primordiale qu'ils se laissent à chacun un peu de ce plaisir mesquin auquel ils aimaient s'adonner. Cependant, Mozenrath, orgueilleux comme il était, essayait de garder le plus possible le pouvoir sur lui, et comme de fait, il resta assis sur lui pendant un bon moment, profitant du millionnaire qui ne bougeait pas et qui répondait complètement à ses avances, quoi qu'en grognant d'insatisfaction. Quoi, petit ours, tu aurais voulu dominer? Tu aurais voulu avoir le contrôle ce soir? Ça te dérange que Moze soit assis sur toi, te montrant son corps nu, son membre dressé, et ne rien pouvoir faire? Comme c'est dommage. Il va bien falloir t'y faire le plus longtemps possible, cependant. Il ne sacrifiera pas cela pour rien au monde. Il aime avoir le pouvoir, le contrôle...

Soudainement, le regard de Kyle croisa celui du jeune homme, qui aussitôt se retrouva lui-même en position d'impuissance. Eh bien, voilà qui était surprenant et incroyablement excitant. Il aimait bien ce genre de revirement de situation inattendu, mais fit quand même une moue de déception, voyant qu'il n'avait plus le pouvoir sur son partenaire. C'était de trop courte durée, il en redemandait encore, et encore, et encore... Et pourtant, ce n'est pas comme si Syndrome n'allait pas le faire mourir de plaisir. À peine était-il dans cette position que Kyle en profita pour passer sa langue le long de ses cuisses, chose qui ne manqua pas de le faire frémir de la tête jusqu'aux pieds, et ce en accentuant déjà son plaisir qui ne cessait de grandir. Mais c'est qui avait des idées, le supervilain. Pas que ça lui déplaise, aucunement. Il lui fit alors une menace que Mozenrath savait prendre au sérieux.

-Tu bouges, je mords.

-Pas de danger, tu le sais bien. D'ailleurs, vu l'idée que tu as en tête, je compte bien profiter de chaque instant. Tu veux me faire plaisir? Je suis à toi pour le temps qu'il te plaira... Mais après, c'est mon tour.

Il fut soudain surpris quand la langue de Kyle se posa sur son sexe durcit, et il lâcha un râle qu'il n'aurait jamais cru sortir de sa bouche. C'était incroyablement excitant, et le fait que Kyle aie décidé de lui faire autant plaisir accentuait d'autant plus le sentiment qui le prenait. Il sentit son corps se raidir, et il se laissa aller aux pulsions qui le prenaient subitement. Il sentit également les mains de son partenaire qui longeaient ses cuisses, et il n'en put plus. Il échappa un soupir d'aise, de plaisir intense. Il pris sa main gauche et caressa les cheveux de Kyle, en releva la tête un brin pour voir le travail de maître qu'il exécutait.

-Kyle... Toi tu sais comment me faire plaisir.

Il espérait que tout ça n'allait pas être assez pour que Kyle le morde. Il ne voulait pas perdre une once de ce plaisir qu'il ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyJeu 15 Jan - 23:17


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








La conception de ce qui est mal et de ce qui est bien ne relève pas d’une simple définition, mais également d’un point de vue personnel et propre à chaque individu. On ne peut pas définitivement dire de façon universelle que telle ou telle chose est mal, parce que ce serait se tromper, selon certaines morales, selon certaines éthiques, les actes ou les propos peuvent être considérés comme relatives au bien tandis que dans une autre morale ou une autre éthique, ces mêmes actes ou ces mêmes paroles peuvent être relatives au mal. Selon mon éducation, tout ce que je peux faire n’est ni bien ni mal, du moins pas à mes yeux. Mes choix, mes paroles, mes actions ne sont dirigées que par une seule et unique chose, ma satisfaction et mon désir personnel. Je n’agis jamais pour les autres, mais pour moi-même. Je dois être probablement égoïste et narcissique pour penser de la chose, mais après tout, on m’a tout pris dans mon ancienne vie, je n’étais absolument rien à part le méchant par excellence, je veux me donner cette autre chance de saisir les choses. Moi je ne recherche qu’une chose, que je ne sois pas oublié, que mon nom signifie enfin quelque chose et que je sois le plus heureux possible. Oh, j’ai de grands objectifs dans la vie n’est-ce-pas ? Pour être honnête, je sais que je ne serais pas oublié, et mon nom veut déjà dire beaucoup, on m’adule pour ce que je fais et ce que j’ai, mais cependant, je n’ai pas ce bonheur que je recherche tant. Ce serait comme mon Eldorado.

En attend cet homme d’or comme le veut la traduction de ce mot, je m’essaye à un tas de choses, je veux profiter, je veux vivre ma vie à fond comme l’on pourrait dire. Je veux ne rien regretter, je veux que les moindres souvenirs me restent en mémoire jusqu’à la fin de mes jours. Que rien ne sois à jeter aux oubliettes. Et c’est exactement ce que je suis en train de perpétuer, je m’amuse, je fais ce que je fais de bien, je prends du plaisir là où je peux en trouver. C’est peut-être agir en parfait salopard, mais j’en ai rien à foutre, pour moi c’est ce qu’il y a de mieux à faire en attendant de pouvoir avoir ce que je désire et ce qui me rendrait enfin réellement heureux, pas juste en apparence, mais au plus profond de mon être. C’est encore une fois de plus égoïste la façon dont j’agis maintenant, mais qu’est-ce que cela importe réellement ? Je lui procure du plaisir, il m’en procure, ou est le problème ? Je n’en vois aucun. Si peut-être au niveau de l’éthique parce que déjà deux hommes qui couchent ensemble ça peut être mal vu par certaines personnes, mais aussi parce que nous sommes amis et que nous en profitons pour coucher comme des fous ensemble. Oh, puis ce que pensent les autres, rien à foutre, tant que je fais ce qui me plaît, tout va bien.

J’ai toujours aimé parcourir son membre avec ma langue, oui, c’est très salace de penser et d’aimer ce genre de chose, mais à chaque fois, il est tellement excité, qu’il en gémit immédiatement alors que je n’ai quasiment encore rien fais. Le gémissement qu’il a poussé, c’est la première fois que je l’ai entendu. J’en ai aurais jouis sans rien faire tant cela me plaît. Le truc c’est qu’il m’a également dit qu’il me fera plaisir après que je lui ai fait une fellation, et rien qu’à cette idée, je vais m’appliquer pour le faire du mieux que je peux. Hors de question de le décevoir. Je continue de faire que passer ma langue tandis que je sens ses doigts venir me caresser les cheveux, je n’aime pas trop ça, j’ai l’impression d’être un animal quand on me le fait, mais je sais que bon nombre de personnes apprécient ça, alors je ne dis rien. Puis quand je sens qu’il me force à me relever doucement la tête, je le regarde droit dans les yeux tout en continuant mon travail. « Kyle... Toi tu sais comment me faire plaisir. » Oh et encore il n’a strictement rien vu. Je baisse le regard et commence à la prendre en bouche tout en la tenant dans la main pour faire un doux et lent va-et-vient en serrant les lèvres autour de son membre.

Tandis que je le suce de la sorte, mes doigts qui sont libres en profitent pour venir lui caresser délicatement son entrejambe. Je souhaite qu’il soit tellement excité qu’il me fasse réellement hurler mon nom, mais pas seulement. Je veux qu’il me fasse prendre mon pied comme jamais il ne me l’a fait. Je veux me souvenir de ce moment mémorable. Je veux que ce soit inoubliable ce soir. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est le cas. J’ai envie d’être tellement épuisé que je m’endormirai sur le coup. Tant pis si je confirme le préjugé qui dit que les hommes s’endorment tous après avoir baisé. Je le griffe légèrement dans l’intérieur de ses cuisses et passe ma langue dans son méat pour lui provoquer le plus de bien possible.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyLun 19 Jan - 21:58

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Soyons honnête, ce qu'ils faisaient tous les deux n'était sûrement pas bien, mais bon, ils n'étaient pas reconnus pour être les gens les plus sains du monde. Le malsain, ça les attirait tous les deux, et ils se faisaient un plaisir d'explorer cette étrange relation qui les liaient tous les deux. C'était un moment de plaisir sexuel intense qui les unissaient, et ils allaient de surprise en surprise sans demander leur reste. C'était là la beauté de la chose: ils aimaient ça. Ils en demandaient toujours un peu plus, et même si la vie les rattrapaient, ils pouvaient l'espace d'un instant connaître un peu de tranquillité pour faire exactement ce qu'ils voulaient, sans tabous, sans misère. Mozenrath adoraient ces moments où il pouvait oublier le gantelet, sa revanche... Il n'avait pas envie de toujours y penser, et il trouvait tous les moments pour pouvoir s'en échapper. D'ailleurs, ce soir, il avait tellement de plaisir qu'il en avait oublié tout le reste. Ce n'était pas la première fois, il le savait, mais il ne put s'empêcher de se réjouir de ces moments où tout disparaissait, où tout ce qui restait était le plaisir qu'il en retirait...

Il était étendu sur le canapé, complètement nu, avec Kyle qui s'empressait de le faire gémir de plaisir. Il réussissait très souvent, ce qui enchantait l'ancien sorcier, fort de ce moment où il était celui qui recevait plutôt que celui qui donnait. Il se laissait surprendre, se laissait prendre par le moment et par les envies de son partenaire, et il s'en fichait. Il ne voulait pas se battre, il ne voulait pas s'en faire, il voulait simplement vivre. Et ce soir, il avait décidé de vivre le moment. Soudain, il émit un hoquet de surprise quand Kyle décida de prendre son sexe dans sa bouche et commencer des mouvements de va-et-vient. Oh, lala. C'était incroyablement cruel de sa part, mais le désir de Mozenrath n'en était qu'amplifié, et devenait de plus en plus intense à mesure que ses gémissements retentissaient, et il sentit une vague de plaisir intense qui le parcourut des pieds à la tête. Ce gars était cruel, incroyablement cruel, mais toutes les fois précédentes, il était encore pire, surtout puisqu'il était celui qui d'habitude prenait le contrôle. Maintenant, c'était à son tour, et Kyle se permettait de vouloir le faire hurler d'abord. Ça, c'était pas bien.

C'est moi qui dois te faire hurler mon nom, petit salaud.
Quoique ce soit plaisant, ne me vole pas mon devoir.
C'est à moi de te faire plaisir...
Mais continue, je prétendrai pas que je n'aime pas...


Il sentit également sa main qui parcourut sa cuisse, continuant de faire monter son plaisir à de plus hauts niveaux. Ce n'était pas bien, mais ils en profitaient. Ils étaient deux hommes en manque d'amour et de sexe, autant remplir un des deux critères. C'était le meilleur moyen qu'ils puissent avoir. Mozenrath se sentit partir, complètement perdu. Il ne voulait pas jouir tout de suite, mais le super vilain rendait la chose beaucoup trop difficile, et il savait que s'il voulait résister, il allait devoir reprendre le contrôle, et vite, avant qu'il ne craque. Il se releva donc un peu, laissant Kyle continuer de le sucer avant de le prendre par les épaules et de le relever, lui volant un baiser encore plus fougueux que les autres qui avaient précédés. Il voulait l'arrêter. Pas qu'il n'aimait pas, au contraire, il avait adoré ce moment. Il voulait seulement reprendre le contrôle de la situation et lui procurer le plaisir qu'il souhaitait. Après tout, il était chez lui, et en bon invité, Mozenrath se devait d'apporter quelque chose qui ferait plaisir à son hôte. Il avait maintenant envie de lui rendre la pareille. Il retira le caleçon du jeune homme et en profita pour s'emparer de son membre dressé de sa main gauche et de commencer à l'exciter. Il retira aussitôt son gant avec ses dents, révélant son bras si horrible, mais que Kyle trouvait pourtant si étrangement excitant. Il sourit à Kyle, lui disant encore une fois dans l'oreille:

-Allez, je reprends le contrôle, maintenant. Tu m'as assez préparé.

Il l'étendit sur le canapé et pencha sa tête vers le sexe de Kyle, le léchant pour causer des soubresauts de plaisir, avant de lui même l'envelopper de ses lèvres. Il allait commencer la première phase de son plan. Comme prévu, il allait faire hurler Syndrome jusqu'à ce qu'il manque de souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 21 Jan - 14:35


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra









Il est des choses que l’on doit cacher, pour vivre mieux. Vivons heureux, vivons cachés dit le fameux dicton, je ne peux qu’être d’accord. Je ne révèle jamais rien de ma vie privée, je préfère tout garder pour moi ; moins les gens en savent sur moi, mieux je me porte. Certes je ne cache pas mon homosexualité, mais je ne vais pas non plus aller le hurler sur tous les toits, nous vivons dans un monde compliqué, certains n’aiment pas du tout cela, ils discriminent, ils frappent, je n’ai pas peur, mais je ne veux pas m’attirer plus d’ennuis que je peux déjà en avoir avec mon travail qui me demande beaucoup de temps. Pareil, dans le cadre de mon travail de directeur général d’une FTN au niveau mondial, je ne dis à personne où j’habite, sinon je sais que j’aurais du monde au seuil de ma porte tous les jours, et ça c’est carrément négatif, je suis pour ma petite tranquillité. Non mais je dis ça parce que j’aime bien pouvoir être nu, j’ai un besoin de n’avoir aucun vêtement sur le corps qui est très fort, donc j’en profite. Puis je dois dire qu’avoir une maison plus ou moins éloignée de la ville, de très grandes haies qui entourent mon domaine aide à préserver ce calme que je recherche avant tout ; mon ancienne vie a été trop bouleversée par la rage, la haine que j’ai besoin maintenant de me reposer, enfin tant et si bien que je connaisse la signification de ce mot vu que je suis tout le temps en activité, quelle que soit la nature de ces activités d’ailleurs.

Je cache aussi cette relation que j’entretiens avec Ezra par exemple, je ne veux pas que tout le monde sache que je m’envoie en l’air avec lui de temps en temps. Je ne veux surtout pas que Shin soit au courant en fait. Je veux que Shin ignore tout ce que je peux faire, parce que s’il savait il deviendrait probablement dingue. Déjà que rien que mon retour semble l’avoir plongé dans un mal être si intense… Je ne m’en veux pas pour ça par contre, parce que je sais que s’il n’est pas bien en ce moment, tout finira par s’arranger à un moment donné. Ça ne peut être que comme cela de toute manière. Je fais tout pour avoir une place plus importante dans sa vie, je veux trop de choses de lui, je lui en demande de trop, je le sais, mais je ne fais rien pour changer les choses, car c’est comme ça que tout doit être, et pas autrement, c’est ça l’étrangeté des sentiments après tout non ?

Tandis que je m’applique à le préparer, je sais que lui ronge son frein parce qu’il veut tout maîtriser pour cette fois, mais qu’il n’oublie pas qui je suis : je suis son patron occasionnel, alors qu’il ne veille pas trop être mon maître parce que je n’apprécie pas vraiment tout le temps, et ça il le sait parfaitement. Il finit pourtant se relever, et m’attirer à lui pour échanger un baiser très fougueux, au limite du raisonnable. Il finit par me retirer mon caleçon et l’envoyer valser au loin tandis qu’il en profite pour prendre mon membre dressé en main, ce qui ne manque pas de m’exciter encore plus et de me faire soupirer d’aise rien qu’avec ce simple mouvement. Il retire même son gant, ce que je trouve d’autant plus excitant. Mon dieu, je dois être frappé pour apprécier ça, mais je ne sais pas pourquoi, les choses malsaines je trouve ça tellement beau. Il s’approche de mon oreille et me murmure d’une voix des plus sensuelles. « Allez, je reprends le contrôle, maintenant. Tu m'as assez préparé. » Je ne peux m’empêcher de sourire tandis qu’il me pousse sur le canapé et penche sa tête pour venir lécher mon sexe de sa langue et là je commence à gémir, je le sais, ça va faire du dégât, mais j’en veux vraiment plus.

J’accroche mes doigts aux coussins que je peux attraper et me crispe au fur et à mesure qu’il englobe mon membre avec ses lèvres, mon dieu que c’est jouissif. Ce mec il est divin, il a une de ses façons de me faire plaisir propre à lui, c’est le seul que j’ai jamais autorisé à me faire ce genre de choses. Même Shin n’y a pas le droit, parce que je pars du principe que c’est moi le dominant avec lui et pas l’inverse même si parfois j’aime un peu qu’on soit entreprenant avec moi. « Doucement, tu vas trop vite beau brun ténébreux. » Mes mots en entrecoupés de gémissements que je ne peux retenir tant il s’applique à me les tirer. J’en grimace de plaisir, mon dieu, qu’il arrête de me tourmenter comme cela plus longtemps. Je le sens faire des choses insensées qui me font pousser de faibles cris, je ferme les yeux et me mords les lèvres en me cambrant en arrière, relevant le bassin, réactions que je ne peux absolument pas contrôler.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 11 Fév - 5:54

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


Ce qui arrivait en ce moment même, en cette soirée, semblait étrange aux yeux des gens à l'extérieur, mais Mozenrath ne s'en priverait pas pour tout l'or du monde. Il avait en ce moment l'impression de pouvoir oublier complètement le regard des autres en ce moment-même. Il vivait le moment présent, hors de tous ses soucis passés, dont le gantelet, et surtout son bras, maintenant mis à nu devant son camarade. Kyle était la seule personne à qui il s'était montré tel qu'il était, tel qu'il avait toujours été, et non pas parce qu'il avait quelque sentiment à son égard. Bien au contraire. Il avait simplement cet étrange lien de confiance qui l'unissait à lui. Il sentait qu'il pouvait se mettre à nu devant ce gars sans jamais se sentir inconfortable ou mal à l'aise, et il savait que Kyle pouvait en faire de même. C'était inévitable. Quand on partage un lit plus souvent qu'autrement, il est inévitable qu'on partage aussi qui on est au plus profond de soi. Bien évidemment, Mozenrath se mettait complètement à découvert pour lui.

Cependant, il savait bien que Kyle avait ses propres secrets. Quelque chose qu'il semblait cacher. Mozenrath le sentait, mais il n'osait pas en parlant. Sûrement que Kyle ne voulait pas en parler non plus, ce qui est compréhensible. Mais il fallait quand même l'avouer, alors qu'ils étaient dans cette relation d'égalité, il ne se sentait pas tant égal à Kyle en ce sens. Il pouvait sentir qu'il lui cachait quelque chose, qu'il y avait quelque chose d'étrange, qui clochait, parfois. Mais il n'en faisait pas vraiment un cas. Il ne voulait pas mettre un frein dans la relation qu'ils avaient entrepris. Ce ne serait pas sage du tout. Pas dans la situation présente, alors qu'ils partageaient cette relation de confiance. Il ne voulait rien gâcher, du moins pas maintenant. Mais un jour, il se ferait un devoir de lui demander. Peut-être qu'à ce moment-là, il aurait les réponses qu'il cherchait.

Revenons à l'instant présent. Ils étaient maintenant l'un contre l'autre, Mozenrath suçant ardemment le sexe dressé de Kyle, qui ne put retenir des gémissements et qui se cabrait de plaisir devant lui. C'était la position dans laquelle il aimait se trouver. Une position de pouvoir, voilà où il trouvait sa niche. Il aimait prendre le contrôle de la situation, que ce soit par la force ou autre. Maintenant, en ce moment-même, il n'avait pas besoin d'utiliser la force. Il était exactement là où il le voulait, et ce grâce à la complicité de Kyle. Voilà pourquoi il se sentait confortable dans cette position qu'il n'avait pas souvent expérimenté avec le jeune homme. Il allait en tirer parti. Il prit sa main atrophiée et la passa sur le torse du jeune homme, le griffant avec force et sensualité, puis releva la tête, continuant sa besogne. Il voulait voir son visage pendant qu'il gémissait de plaisir. Ça rajoutait un peu d'excitation, de piment à la chose. Sentant qu'il l'avait assez excité, il cessa ses mouvements de va-et-vient, et s'étendit complètement sur lui, leurs visages étant si près. Il l'embrassa une nouvelle fois, cette fois avec beaucoup plus de vigueur, et de son bras droit caressa avec ferveur l'entre-jambe de son camarade. Il se retira et lui sourit, un air de défi au visage.

-Allez, t'as une dernière chance de m'exciter.
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyMer 11 Fév - 18:00


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Plus les secondes passent et plus mes soupirs augmentent d’intensité. Il a cette façon d’agir sur moi qui est propre à lui-même, jamais personne n’ai eu le plaisir de pouvoir agir en dominateur sur moi, je ne le supporte pas, mais quand il s’agit d’Ezra c’est encore différent. Ce garçon-là, je lui fais une confiance quasi extrême ; oh non, je ne lui confierai pas ma vie non plus, mais pour ce genre de choses oui. Mais à vrai dire, nous avons partagé bien plus que mon lit, mais nos corps n’ont plus aucun secret l’un pour l’autre, il a déjà eu l’immense honneur de pouvoir me dépuceler réellement, je veux dire j’avais déjà eu des relations avec d’autres hommes avant, mais c’est le premier qui a pu me déflorer. Le seul qui n’en ait jamais eu le droit. Le truc c’est qu’il partage le même point de vue que moi sur le pouvoir, sur la force, sur le pouvoir et pour qu’une bonne entente règne entre nous, il faut savoir se partager l’autorité. Et voilà la façon de le faire, le sexe. Oh, c’est un exutoire, rien de plus, il ne signifie pas qu’entre nous il puisse y avoir autre chose que du sexe. C’est juste un moyen de se vider l’esprit, de prendre du plaisir, rien de plus, rien de moins. Il faut cependant que j’avoue, que le faire avec lui c’est souvent très jouissif, on se connait très bien, alors il est facile de faire monter le plaisir rapidement sans pour autant que ça se finisse trop vite.

Il s’applique en prime, et à chaque fois que je sens sa langue parcourir l’extrémité de mon sexe, je me cambre à nouveau en poussant un doux râle de plaisir. C’est agréable, et mes doigts se serrent sur ce que je trouve, à savoir les coussins de mon canapé. C’est plutôt inconfortable comme sensation, mais je m’en fiche totalement, je veux ressentir des choses, je ne veux pas juste faire l’amour, je veux baiser comme un sauvage. Car oui, il y a une différence entre les deux. Lui au-dessus de moi, me maîtrisant, qui l’eut cru ? Mais c’est bien le cas, ce soir, je me laisse faire, ce soir, je veux hurler au monde que je prends mon pied. Rien d’autre ne compte, peu importe la domination, peu importent mes sentiments, peu importe qu’on puisse m’entendre. Je veux simplement me sentir vivant et le sentir en moi, rien de plus. D’ailleurs, ce que Moze commence à faire me fait sentir encore plus de choses quand son bras atrophié – et terriblement attrayant – vient me griffer le torse. Je me mordille la lèvre inférieure presque à sang pour taire mes bruits. Je ne veux pas trop lui donner de satisfaction pour le moment, d’autant plus que j’ai le gémissement très facile.

Mais il finit par arrêter ses vas-et-viens avec la tête et s’installe sur moi, son sexe en érection posé sur mon corps. Son visage est tellement proche du mien que nos souffles se mêlent délicieusement, puis sans prier garde, ses lèvres recouvrent les miennes pendant que je me sens partir vers des délices tentatrices. Sa main caresse mon entre-jambe rapidement même lorsqu’il arrête de m’embrasser. « Allez, t'as une dernière chance de m'exciter. » Je le repousse plus ou moins doucement afin de venir poser mon fessier sur son membre sans toutefois le faire entrer en moi. Je souris en me frottant dessus avec un petit air coquin au visage avant de lécher son front déjà un peu humide à cause de la sueur. « Je reviens, je vais chercher des capotes et du lubrifiant. » Je me relève rapidement avant de courir vers ma chambre pour aller chercher tout cela. Je n’ai pas envie de faire tarder les choses et surtout que ça le refroidisse un peu. J’aurais dû penser à aller les chercher avant qu’il n’arrive surtout que c’était obligé qu’on finisse dans une pareille situation.

Je reviens avec le nécessaire et m’installe sur le canapé avant de lui mettre moi-même la capote avant de prendre un peu de lubrifiant et de me masser l’intimité avec. Généralement j’en mets plutôt pas mal, j’ai toujours l’angoisse de souffrir quand le moment fatidique arrive. Tant et si bien que je me crispe, connerie à ne jamais faire. Enfin quoi qu’il en soit, je finis par m’allonger à nouveau et le regarder droit dans les yeux tout en entrant deux de mes doigts en moi. Je pousse un petit gémissement dans le but de le titiller. Avec lui il faut jouer, on adore s’amuser avec ce genre de jeux interdits. « Je t’attends… » Je lui souris avant de me mordiller la lèvre inférieure. Oui, je fais plus que le titiller, je le provoque clairement, mais vu que je sais que je vais prendre mon pied, je peux faire en sorte que ça soit encore mieux que ça et je sais que ça le sera.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyJeu 12 Fév - 6:22

Mozenrath and Kyle
« More than just talking, it seems... »


La sensation que Mozenrath éprouvait à ce moment précis était tellement étrange. Il savait très bien que ce qu'il faisait n'était pas essentiellement correct, vu que Kyle était tout de même son patron (à l'occasion, certes, mais son patron tout de même) et qu'il aimait plutôt dominer la situation. Et pourtant, le plaisir qu'il en retirait était des plus grands, et il avait de plus en plus envie de lui à mesure que la soirée avançait et que les avances se multipliaient. Évidemment, il était sexy, au premier abord, sinon rien ne se serait passé. Et le fait qu'il ait un corps si invitant, Mozenrath ne pouvait aucunement passer par-dessus. Ils étaient donc deux jeunes hommes sexy qui profitaient d'un bon moment, où ils oubliaient tout. Leurs soucis, ils les flanquaient à la porte. Et ils pouvaient être heureux, même si après ils reprenaient leur train-train quotidien, cette vie absurde et morne à souhait. Pour Mozenrath, c'était un moment où plus rien n'existait. Même le jeune garçon de la librairie s'effaçait pour un instant. Même sa compétition avec Evan disparaissait également. Tout ce qu'il y avait, c'était le sentiment qu'il était seul avec ce mec et qu'ils couchaient ensemble, dans cette position dans laquelle ils aimaient être.

S'il s'était attendu au reste, son défi avait bien fonctionné, peut-être même plus qu'il ne l'espérait. Il voyait le jeune homme le repousser violemment contre le sofa, puis frotter son cul sur sa virilité. Il se cambra aussitôt, exalté par ce sentiment qui venait tout juste de le prendre, et il en profita instantanément, poussant un gémissement incroyable. Dieu, que c'était bon! Il ne s'attendait pas du tout à ça, et il était incroyablement satisfait. Kyle était décidément plein de surprises, et il fallait l'apprécier à sa juste valeur. Soudain, le jeune homme s'arrêta, et lui dit qu'il allait chercher le lubrifiant et les capotes. Mozenrath poussa un rire de frustration mélangée à de l'hilarité. Il aurait dû y penser avant. Il savait très bien ce qui allait arriver ce soir, et peu importe qui aurait été en dessous, il aurait fallu du lubrifiant, question de pas se retrouver à sec quand viendrait le moment fatidique. Soudain, Kyle revint, armé des instruments de la soirée. Superbe.

Il commença aussitôt à appliquer un peu de lubrifiant, puis commença à entrer quelques doigts en lui, question de titiller Mozenrath. Ou était-ce une provocation? Un moyen de le pousser à bout pour que la soirée soit plus bestiale encore qu'il ne l'aurait prévu? Voilà quelque chose qui semblait tout désigné. Mozenrath observa le tout, se mordant la lèvre pour se retenir de lui sauter dessus.

Oh et puis zut! Il ne put résister et il se jeta sur lui, l'embrassant fougueusement et jouant un peu avec son membre, le passant lentement sur le derrière du garçon, question qu'il ne puisse pas se douter de quand il allait entrer. C'était une question de jeu: tout n'était qu'une simple partie à laquelle ils jouaient. Et Mozenrath s'était juré qu'il allait en profiter du mieux qu'il pouvait. Quand enfin, il sentit qu'il avait titillé le jeune homme un peu et qu'il était maintenant prêt à le recevoir, il entra doucement en lui. Le sentiment qu'il ressentit à ce moment-là était le meilleur qu'il avait eu durant la soirée. Il sentit un frisson parcourir son corps en entier pendant qu'il commençait ses coups de hanches, chacun donnés presque avec l'énergie du désespoir. Il essaya de placer quelque mots entre deux gémissements.

-J'espère que tu vas aimer... Comme toutes les autres fois...
Revenir en haut Aller en bas
Kyle S. Swann

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: ✞ l'avoir pour moi jusqu'à la fin de mes jours.
Faites place à la vedette
Kyle S. Swann
J'ai posé bagages ici le : 21/12/2014 Jouant le rôle de : syndrome, le méchant roux et machiavélique. #teamindestructibles. Nombre de messages : 445 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : paper.moon (avatar) pétulia (signature), textes profils (caius, damien saez) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : nicholas caradoc "badass" hoult.
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] EmptyJeu 12 Fév - 19:46


more than just talking, it seems...
kyle&&ezra








Moi la seule chose que je veux tirer de notre relation, c’est le talent d’Ezra, et un peu son cul et sa virilité, il faut l’avouer quand même. Notre relation est à trois facettes, au départ c’était simplement pour le travail, puis ça a dérivé vers le sexe et au final nous sommes devenus amis. Oui, enfin le mot ami avec moi ne veux pas dire la même chose que pour la plupart des gens, mais la finalité est plutôt la même. En réalité à un ami, on peut lui faire une confiance absolue, moi je n’ai confiance qu’en moi, les autres sont tous des ennemis potentiels. Je sais que c’est idiot d’agir dans cet état d’esprit, mais je n’y peux rien, c’est ma culture, la façon dont j’ai grandis, je me suis replié sur moi-même parce qu’on m’a fait du mal, que ce soit intentionnel ou pas. Puis mon expérience de la mort m’a appris à ne pas faire confiance, simplement pour ne pas la réitérer. Je sais que voilà, c’est compliqué de mourir de la faute des autres, mais c’est totalement possible, étant une très grosse fortune du monde je peux être la cible d’attaques des gens qui en voudraient à ce que je suis. Puis même, je suis homosexuel, alors face à certains qui sont contre cela et qui les détestent, je peux périr sous les coups même si je ne me laisserai pas faire. Combien de gens voient leurs jours se finir à cause d’idioties pareilles de nos jours ? Beaucoup trop.

Installé sur le canapé, le regard fixé dans celui de ce beau brun, me titillant l’intimité avec deux doigts, je fais cela exprès pour le forcer à venir me faire plus de bien qu’il le voulait à la base. J’ai envie de prendre mon pied ce soir, j’ai envie d’hurler, c’est une force puissante, j’ai envie de lui, plus que jamais. On a trop joué, on a trop voulu se faire languir, mais là, je n’en peux plus, j’ai besoin que ça prenne fin et qu’on commence réellement les choses. Voilà pourquoi je le force un peu à faire en sorte de venir enfin prendre les choses en mains, je veux qu’il me bouscule enfin. Mon corps est bouillant d’excitation, les moindres pores de ma peau expulsent mon désir pour lui et mon regard transpire tout ce que je ressens. C’est fort, c’est beau, c’est puissant, mais ça n’a que trop duré, et je le veux, j’en meure d’envie.

Je le vois qui se retient, mais je ne veux pas, je veux qu’il vienne, saute moi dessus, saute moi, baise moi. J’ai envie que tu me fasses crier, que tu me fasses vibrer, je veux que tu m’épuises, je veux que ce soir ce soit comme les autres fois en mieux. D’ailleurs il semble l’avoir compris, car il me saute dessus, je retire mes doigts et le laisse venir frotter son membre contre mon intimité. Et là, je sens une explosion en mon intérieur, il n’est toujours pas entré, mais ça ne va pas tarder, le pire c’est qu’il veut me faire languir et faire en sorte que je ne sache pas quand il va venir en moi. Et sans prier garde, il force plus ou moins l’entrée, ce qui me fait pousser un petit cri de douleur mais vite remplacé par un bien-être intense. Je ne dois pas me crisper, sinon ce sera pire. Mais plus les secondes passent, plus je sens que je suis prêt et il ne tarde pas à entamer ses vas-et-viens qui me font pousser des gémissements entrecoupés de ma respiration qui se fait haletante. « J'espère que tu vas aimer... Comme toutes les autres fois... » Je pousse un petit cri en le sentant venir un peu plus loin en moi. Je plaque ma tête dans son cou pour venir gémir au plus proche de son oreille, simplement pour qu’il comprenne que je prends mon pieds. « Tais-toi et baise-moi. » Je retombe contre le canapé et croise mes jambes autour de sa hanche tandis qu’il continue ses vas et viens.

Plus les secondes passent, plus ça gonfle en moi, plus je pousse des gémissements un peu plus forts, jusqu’à ce que ça se finisse en petit cris de plaisir charnels, entrecoupés de son prénom que je murmure un peu plus fort également au fur et à mesure. C’est intense, c’est puissant, j’aime tellement ce qu’il me fait, mais pitié, je ne veux pas que ça termine, plus c’est long, plus c’est bon. Je ferme les yeux et l’accompagne dans ses mouvements d’avant en arrière en secouant mon bassin en rythme. Mais c’est compliqué de se concentrer, c’est trop fort, je crois que je commence à perdre la tête plus le temps passe. « Oh… oui, anh… » Puis là je passe mes mains dans son dos et commence à lui griffer la peau afin de le marquer un peu plus. C’est dur de rester de marbre, pas avec lui, pas quand je prends mon pied dans ce genre de relation où c’est moi qui me fait prendre, chose qui n’est pas arrivé souvent dans ma vie.

electric bird.


if our love’s insanity, why are you my clarity ? + first time, i think that love is bullshit, i remember what i thought and now this memory make me laugh. i was wrong, everytime. i fall for you honey, and look at us now. we are getting married soon, nobody can imagine that, even me and you. and i'm so lucky to have you, i really think that.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] (+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(+18) More than just talking, it seems... [Mozenrath/Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-