AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
180€ 250€
Voir le deal

Partagez

(svans) un souvenir d'hiver. Vide
(svans) un souvenir d'hiver. Vide
 

 (svans) un souvenir d'hiver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Odyssée Ariel Tysee

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: nager et cesser de me noyer.
Faites place à la vedette
Odyssée Ariel Tysee
J'ai posé bagages ici le : 10/01/2015 Jouant le rôle de : ariel, la sirène qui rêvait d'une vie d'humaine. #teamlittlemermaid Nombre de messages : 155 On me connait sous le pseudo : WEDNESDAY' (Cam). Un merci à : night sky (ava) ange (profil+citation+signa) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : karen gillan, l'inimitable rouquine.
MessageSujet: (svans) un souvenir d'hiver. (svans) un souvenir d'hiver. EmptyDim 1 Mar - 23:29



LE FROID ÉTAIT POUR NOUS LE PRIX DE LA LIBERTÉ.
un souvenir d'hiver

Ton bureau se transformait peu à peu en cour pour enfants, mais cela ne te dérangeait pas. Toi qui fus pourtant habitué aux silences tristes d’un château vide, ou ceux d’une chambre construite pour un enfant mal-aimé, tu adorais les enfants.  Leurs cris de joie tourbillonnaient dans la pièce, et remplissaient l’espace, éloignant le vide. Toi, tu ne riais ni ne criais, mais levais de temps à autre les yeux vers eux, et un sourire complice t’échappait lorsque tu croisais l’un de leurs regards. La cuisinière du dessous s’était déjà plainte de nombreuses fois, et tu avais dû temporiser l’affaire, prétextant que tu testais une nouvelle pratique pathologique visant à étudier le comportement des orphelins, qui  avaient élus ton bureau comme meilleure salle de jeu du monde. Il fallait dire que la pièce était agréable, car en plus d’être une pièce immense et sans doute la plus vivement décorée, elle était munie d’une télévision et d’une cheminée immense, diffusant sa douce chaleur lors des journées d’hiver. Ce fut donc presque avec tristesse que ce matin là, tu te redressais sur ton bureau en annonçant aux enfants que tu devais sortir prestement, et que tu rentrerais dès que possible. Ils firent tous la moue mais finirent par quitter ton bureau en trainant les pieds, emportant avec eux tous leurs jouets, pestant en marmonnant qu’ils n’auraient pas le temps de regarder les dessins-animés avant de partir à l’école.  Tu ébouriffas les cheveux de certains en refermant à clé la porte, descendant les escaliers à toute vitesse pour rejoindre ta voiture, étroite mais respectable, parce que tu ne te voyais pas t’acheter une immense auto alors que le van servant à transporter les enfants tomberait bientôt en panne : il fallait dire qu’il était presque aussi vieux que l’orphelinat lui-même.

Cherchant nerveusement les clés du logement de Philippe au fond de ta poche, tu pestais lorsqu’un automobiliste te klaxonnait, vraisemblablement mécontent de la vitesse à laquelle tu roulais. Tu lui adressas un bras d’honneur exagéré, serrant les dents sous l’énervement. Il fallait que tu oublies l’un de tes dossiers chez Philippe, après tout ce que tu avais à gérer en si peu de temps. Ça t’apprendrait à vouloir t’accorder un peu de bon temps un samedi soir, et ça l’apprendrait lui à te tenter en t’envoyant des messages cochons. C’était tout Philippe ça. Te garant devant la maison de ce dernier, tu finis enfin par mettre la main sur ce foutu porte clés, filant à toute vitesse vers la porte pour la déverrouiller. Là, ne voulant perdre qu’un minimum de temps, tu tâchas de réfléchir à où-est-ce que tu aurais pu déposer le dossier que tu cherchais partout. L’illumination te vint quelques minutes plus tard, et tu saisis la poignée de la porte de sa chambre, rentrant avec grande hâte en regardant partout. Seulement tes yeux se posèrent sur une boule dans le lit, qui semblait d’ailleurs avoir été réveillé par le bruit de ton bordel de recherche. Tu pinças un peu les lèvres, décidément, ton meilleur ami savait se faire plaisir, tu te contentas de lever les yeux au ciel et allant pour te pencher sous le lit. Seulement les deux yeux de l’individu se posèrent sur toi, et tu soupiras. « Hum, bonjour. Vous n’auriez pas vu un dossier de couleur rouge par hasard ? » Autant tout tenter, tu n’avais pas de temps à perdre.


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Isaak-A.

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver toute ma famille.
Faites place à la vedette
Isaak-A. "Kopa" Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 10/02/2015 Jouant le rôle de : le petit lion disparu, kopa. #teamlionking Nombre de messages : 355 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : strawberry insane (avatar) caius, kavinsky (signa). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : william beau "gorgeous" mirchoff.
MessageSujet: Re: (svans) un souvenir d'hiver. (svans) un souvenir d'hiver. EmptyLun 2 Mar - 16:56


un souvenir d'hiver.

La journée d'hier était plutôt mouvementée. Il faut dire que j'ai eu une dure journée à la bibliothèque, c'était le jour des stocks, j'ai dû ranger les livres dans les rayons, étiqueter et mettre les nouveaux ouvrages dans la base de donnée. Ça m'a pris toute la journée et je n'ai eu que peu de temps pour manger le midi, quinze minutes à tout casser, même pour fumer je n'ai pas pu prendre une pause, alors en sortant je n'ai pas arrêté. Oui, je fume beaucoup, et c'est pas forcément bien, je le sais. Le pire c'est que ce n'était pas finis. J'avais rendez-vous avec Philippe au Meli Melo House pour récupérer mon matériel de musique et ensuite direction au Rhumeries pour mon concert menstruel là-bas. J'ai donc pris le taxi pour aller plus vite et une fois là-bas j'ai tout préparé en attendant l'arrivée de mon ami. Une fois ensemble, on est parti au bar pour installer le micro, les amplificateurs ainsi que ma guitare. Normalement j'aurais joué avec Rose, mais elle ne pouvait pas ce soir-là, alors ce sera en solitaire. Je n'ai pas peur, je n'ai jamais le trac, pour moi, c'est une seconde nature, alors ça vient naturellement. Je ne me vante pas, mais c'est le cas. Une fois le concert terminé, un ou deux verres de bus, nous sommes allez chez lui, c'était pas obligé, mais à vrai dire dans la voiture je l'ai un peu chauffé. J'ai passé ma main sur sa cuisse et une chose en entraîne une autre.

Il m'avait prévenu qu'il devait s'absenter ce matin, alors je suis resté car il a laissé la clef sous le paillasson, le bon vieux truc quoi. Mais bon. D'ailleurs je suis ravis car aujourd'hui, je ne travaillerai pas. J'ai pris une journée pour me reposer, c'est toujours mieux après m'être couché à deux heures du matin. Surtout avec une journée aussi chargée que la mienne. En prime, son matelas est un pur délice, bien plus confortable que le mien dans ma chambre au Meli Melo. C'est pourquoi j'en profite un maximum. D'autant plus que je sens que je vais avoir besoin de bien dormir, car je sais que Lucy va encore me demander de sortir ce soir, et que comme d'habitude, je vais lui dire non. Vieux traumatisme. En même temps quand une femme te met en cellule de dégrisement pour alcoolémie. Puis qu'un jour plus tard elle te propose de venir en soirée et de dormir avec elle dans cette pension, y a de quoi faire flipper.

Je finis par me réveiller en entendant un bruit dans la maison. Je baille doucement en m'étirant dans son lit. Je me gratte la nuque et remarque que Rome est de nouveau levée. Mon dieu. Hors de question de sortir de là tant qu'il n'est pas parti ou que ce soit moins gonflé. Je le vois fouiller un peu partout et ne dit rien, la tête un peu trop dans le cul, sans aucun mauvais jeu de mots avec ce qui s'est passé cette nuit. D'ailleurs il ne semble pas choqué qu'un homme se trouve dans le lit de Philippe, ce qui veut dire qu'il sait qu'il aime aussi se faire des gars. Il s'avance vers le lit et se penche en dessous avant de se relever et de me regarder. « Hum, bonjour. Vous n’auriez pas vu un dossier de couleur rouge par hasard ? » Hein de quoi ? Un dossier rouge ? Non pas vraiment. Je suis arrivé en étant plus ou moins ivre et avec l'excitation de la soirée qui se programmait, j'ai fais attention à rien. Enfin remarque, je sais je ne fais souvent attention à rien. « Bonjour... » Je rabats un peu plus la couverture sur moi afin qu'il ne puisse me voir totalement nu. Je sais qu'avant j'en aurais rien eu à faire, quand j'étais un renne j'étais à poil tout le temps. (A poils !) Et quand je suis arrivé ici, on m'a dit de ne pas me montrer à tout le monde.

Je finis par me pencher pour le regarder un peu plus et tente de me souvenir si j'ai vu ou non ce fameux dossier. Je finis par darder mon regard sur la table en remarquant le paquet de capote ouvert. Je deviens rouge tomate, un peu honteux. Oui, on n'a pas fait ça sur le lit. M'enfin bon, passons. Malheureusement je ne vois pas du tout où peut-être ce fameux dossier. « T'as regardé dans le bureau de Philippe ? » Je reste là à le regarder avec toujours le rouge aux joues. Je souris timidement en me blottissant un peu plus dans le lit. J'attrape mon téléphone sur la table de chevet et remarque que j'ai un appel manqué. Tant pis, je rappellerais plus tard. « Au fait, c'est quoi ton nom ? » Ouais, je suis le genre de mec à accoster les gens de la sorte. Je suis très sociable, j'aime bien me faire de nouvelles connaissances. Allez savoir pourquoi d'ailleurs.

good vibes.


Revenir en haut Aller en bas
 

(svans) un souvenir d'hiver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-