AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -43%
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go ...
Voir le deal
15.45 €

Partagez

(teddy&michael) au bout du monde Vide
 

 (teddy&michael) au bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Michael N. Darling

Faites place à la vedette
Michael N. Darling
J'ai posé bagages ici le : 20/11/2014 Jouant le rôle de : un petit rêveur qui traîne sa peluche jusqu'au pays imaginaire. Nombre de messages : 24 On me connait sous le pseudo : night sky. Un merci à : moi-même (ava) + WILD HEART. (signa) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : freddie highmore
MessageSujet: (teddy&michael) au bout du monde (teddy&michael) au bout du monde EmptyMar 24 Mar - 23:22

Au bout du monde
Teddy & Michael
The friendship between me and you I will not compare to a chain; for that rains might rust, or the falling tree might break.

Il faut dire que je me sentais vraiment malade, ce matin. C'est mon coeur, il me faisait mal, et même que j'avais des nausées en me levant de mon lit. Alors arrêtes de sentir coupable pour rien.  Sur le coup, il m'a semblé tout naturel d'appeler mon superviseur pour lui dire que je ne rentrerais pas aujourd'hui. Je ne me sentais vraiment pas en état d'aller travailler. Et puis, je ne crois pas que mes collègues auraient apprécier que je ramène mes bactéries pour les contaminer à leur tour. Mais voilà qu'une seule petite heure a passé et je me sens bien mieux, comme par magie. J'ai quitté le confort de mon lit pour me remplir un peu l'estomac, histoire de tester mon état. J'ai bien récupéré, trop bien même. Maintenant je ne peux m'empêcher de penser aux gens de la banque qui doivent se débrouiller sans moi. Pas que je suis indispensable, loin de là, mais je suis à la maison alors que je devrais être au travail. Et ça me fait culpabiliser. Teddy me trouverait ridicule...

J'essaie de dédramatiser la situation en me disant qu'une journée de congé ne peut pas me faire bien de mal. Je n'en prends jamais, papa n'apprécierait pas que je sois trop relâché au travail. Alors je bosse dur pour lui faire plaisir, ce qui ne fait pas vraiment changement à notre vie à Londres, finalement. Au moins, les températures de Fantasia Hill sont plus clémentes qu'en Angleterre, et il y a Teddy. Teddy a le don de toujours rendre mes journées heureuses lorsqu'elle est dans les parages. Sauf qu'aujourd'hui c'est mardi. C'est jour de fac et elle doit donc être coincée dans un cours. Et je serais normalement coincé à la banque si je n'avais pas appelé pour indiquer que j'étais malade, alors qu'au final je ne le suis pas. Je sens que cette journée sera beaucoup trop longue. Je n'ai absolument aucun projet de prévu, et rien de vraiment urgent à compléter. Je pourrais profiter de cette journée pour me détendre, peut-être aider maman dans les tâches ménagères. Mais bizarrement, je n'ai pas envie de poireauter à la maison toute la journée. Maintenant que j'ai Teddy en tête, je me dis que je pourrais tenter de la voir, peut-être trouver quelque chose à faire... Mais non, impossible, elle a des cours aujourd'hui. Quoique je pourrais la surprendre, elle le fait souvent avec moi. Je suis certain qu'en allant la rejoindre à la fac, elle n'hésitera pas, surexcitée comme elle sera, de sécher le reste de sa journée pour sortir ailleurs... Non, c'est mal. J'ai déjà assez failli à mes responsabilités aujourd'hui, je n'ai pas besoin en plus d'inciter Teddy à manquer aux siennes. Elle le fait toujours par elle-même, je ne changerais pas grand chose à ses résultats académiques tout compte fait... Je soupire, exaspéré par ma propre personne. Voilà que je suis en train de me convaincre de faire ce qu'il ne faut pas.

Après m'être habillé en vitesse, je sors de la maison non sans avoir laissé un baiser sur la joue de maman avant de filer. Je n'ai toujours pas l'habitude des bus de Fantasia Hill ni de sa géographie. Il faut dire que j'ai toujours eu beaucoup de difficulté à me localiser, si bien que quand on y pense, m'être retrouvé brutalement dans une ville qui m'est totalement inconnue dans un pays bien loin du mien a été un vrai cauchemar.  J'ai eu de la chance de vite retrouver mes parents, sinon je serais peut-être encore perdu dans cette ville. Toujours est-il que je dois me rendre à la fac par mes propres moyens maintenant et que je suis pas tout à fait certain de comment m'y prendre. Au moins, l'établissement est dans le même quartier que j'habite, ce n'est pas très loin. Ça ne devrait pas être si compliqué, alors. Et pourtant, j'arrive quand même à être mélangé. Si je ne me trompe pas, je crois que c'est dix minutes à pieds. Autant marcher, je risque moins de m'égarer. L'air frais emplit mes poumons et me revitalise peu à peu. Décidément, mon malaise de ce matin n'a laissé aucune trace, et ma bonne humeur reprend vie à la perspective de voir Teddy aujourd'hui. Je me demande bien ce qu'on pourra faire, par contre. D'habitude, c'est Teddy qui a des idées. Je pourrais toujours attendre de la rejoindre pour savoir ce qu'elle veut faire, mais puisque c'est toujours elle qui m'invite, je pourrais prendre une initiative cette fois-ci. Mais qu'est-ce qui lui ferait plaisir? Le cinéma peut-être, les filles aiment généralement le cinéma. Mais Teddy est une boule d'énergie, faudrait que le film soit vachement de son goût pour qu'elle accepte de rester à son siège tout le long de la représentation. J'arrive devant le bâtiment, encore étonné d'avoir tourné aux bons coins de rue, et toujours hésitant sur la sortie que je devrais proposer à Teddy. J'entre par la porte principale et, dès que je rejoins l'intérieur, je commence déjà à être confus. Où dois-je aller? Je suis déjà venu ici, Teddy tenait à me faire visiter sa fac, me montrant joyeusement son casier, ses locaux. Mais je ne suis pas assez familier avec l'endroit pour me bien me reconnaître, et disons que je n'ai pas non plus les aptitudes naturelles qui me permettent de me guider. Je m'empresse de sortir mon portable de ma poche. Teddy m'avait laissé toutes ses infos, son horaire, son numéro de casier, et je crois les avoir stocké quelque part sur cet engin. Je crois même avoir le plan du bâtiment, me connaissant assez bien pour savoir que cela pourrait m'être utile un de ces jours. Mais bien sûr, je suis tout aussi familier avec l'utilisation d'un téléphone qu'avec la géographie de Fantasia Hill. Toutes ces nouvelles technologies que je n'ai jamais connues dans mon ancienne vie me dépassent. Après avoir bidouillé un peu sur mon portable, j'arrive à trouver les informations que je cherchais. Super, elle sort d'un de ses cours dans dix minutes, je n'aurai pas à l'attendre bien longtemps. Ne me reste plus qu'à aller l'attendre à son casier auquel elle passera probablement pour déposer ses manuels. Chose plus facile à dire qu'à faire, je prends de longues minutes à trouver son casier, si bien que quand j'y arrive enfin, elle est déjà là. Je passe alors dans son dos et pose mes mains sur ses yeux sans qu'elle n'ait le temps de me voir. Enfin, c'est ce que j'espère. « Devine qui c'est? » Et je rigole comme si j'avais encore six ans. C'est comme ça que j'arrive à me sentir quand elle est là, et je ne sais pas, c'est réconfortant. J'aime être jeune à nouveau. Pas que je suis devenu vieux, mais être vraiment jeune, comme quand je pouvais rêver du Pays Imaginaire sans crainte ou honte, comme quand j'enlaçais mon ourson préférée avant de m'endormir. Je retrouvais ça avec Teddy. Je me dégage un peu, la laissant se retourner face à moi. « Surprise, j'ai congé!  Ça te dit de faire quelque chose? Je sais que tu as cours, mais je sais pas, j'ai pensé qu'on pourrait en profiter. » Et je réalise que je n'ai toujours pas décidé quoi lui proposer, finalement. Il y a bien des endroits amusants à Fantasia Hill, voyons... Et soudain me vient en tête le salon de quilles qui ferait parfaitement l'affaire. C'est vrai, qui n'aime pas le bowling? C'est l'endroit tout désigné pour cette journée, et j'imagine déjà Teddy s'amuser comme en folle en lançant les boules sur la piste... et en riant en voilà balancer les tiennes dans les rigoles. « Le bowling, ça te dit? » C'est à l'autre bout de la ville, mais avec Teddy, ça sera beaucoup plus facile de s'y rendre.


© Gasmask


all it takes is faith, trust and pixie dust
“Why does it have to be like this?' I asked bitterly. 'Why does life have to be so short, with all the good things passing quickly. Is it worth living at all?”
Revenir en haut Aller en bas
 

(teddy&michael) au bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Village Hentaï
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-