AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

Partagez

(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
(Roulas) + I've been a bad girl Vide
 

 (Roulas) + I've been a bad girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyMar 31 Mar - 13:17


I've been a bad girl
Rouky & Lilas


J’étais debout dans un coin de la pièce et je regardai mes élèves qui s’entrainaient avant les sélections. Nous étions trop mauvais, je le savais mais avec un coup de chance. Au pays des merveilles, il n’y avait pas de telle compétition… sauf si on voulait perdre la tête. Personnellement, j’aurai bien fait perdre celle de la reine rouge mais dans ce monde ci, j’avais appris à mettre ma vengeance de côté et a presque apprécié le commun des humains. Après tout, mon compagnon de vie est un chien. Ce qui peut être assez étrange quand on sait que les chiens de chasse mangent les loirs. « Relève-toi bon sang, tu sais très bien que tu en es capable. » J’avais hurlé ses paroles tandis que l’une des rares filles était au sol. Je ne comprendrai jamais leur faiblesse et c’est pour mon exigence qu’on m’avait choisi.

Le cours passa rapidement. La matinée un peu plus lentement puisque j’avais une réunion avec le reste du personnel. Que des mecs ! Souvent, c’est difficile de vivre dans un monde de mecs, ça m’a valu des déboires avec la justice. Tout le monde me connaissait au poste à la fois comme la copine du lieutenant Slade et comme celle qui squatte la cellule pour cause de bagarre. Bien entendu, je savais qu’il avait des ambitions, je savais qu’il voulait monter en grade et du coup, ça faisait quoi ? Trois semaines que je n’avais pas eu une nuit en cellule. Après tout, il a un flingue, il peut me défendre non ? « Lilas, tu nous écoutes ? » Absolument pas. Je relevai la tête alors que j’étais à moitié morte sur la table. Vêtue de mon jogging, j’étais sans doute la femme la plus sexy dans la pièce. En même temps, je suis la seule femme.

Heureusement que cette réunion ne dura pas… cent mille ans. Lorsque les chaises se mirent à racler le sol, je fis de même pour aller me changer dans le vestiaire des femmes. EXIT. EXIT LE JOGGING. J’enfilai ma mini-jupe (oui c’est vraiment le jour et la nuit) mes boots et mon chemisier blanc assez moulant pour détacher la cascade de cheveux roux. J’avais un shooting le soir mais pendant le break de midi, j’irai asticoter l’officier de police. J’avais fait à manger en plus. SACHANT QUE JE NE CUISINE JA-MAIS. Mais j’avais fait goûter aux gosses –monstre- et ils n’étaient pas morts. Je me remaquillai un peu avant de sortir pour aller récupérer Snow qui attendait dans la chambre. Eren devait être au travail et généralement, je ne me sépare de mon chien que pour aller bosser. Même sur les shootings, elle m’accompagne.

Lorsque mes talons se mirent à claquer sur le sol carrelé du commissariat, j’adressai des sourires à tout le monde. Le chien dans la main (elle est lourde en plus) et le sac de bouffe dans l’autre, je donnais l’illusion d’une parfaite bimbo mais j’aimais savoir que les mecs envieraient Rouky. Et puis merde, les filles aussi bavent sur lui. J’arrivai devant son espèce de bureau qui était encore plus petit que ma chambre avant de m’asseoir dans la chaise en face de lui. « J’ai une déposition à faire, officier. » Passant une main dans mes cheveux de manière négligée, je lui fis un petit sourire. « Vous me manquiez. » Snow se mit à se dandiner sur moi pour signaler qu’elle était contente de retrouver son ancien acolyte, je posai le sac de bouffe. « T’as faim ? J’ai fait la cuisine. Comme il fait beau, on pourrait aller au parc nan ? »

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Lilas "Mira" Unkim le Lun 27 Avr - 16:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyMar 31 Mar - 17:54

I have a blank space, and I write your name • Lilas & Rouky
Hello, hello. Anybody out there? Cause I don't hear a sound ... Alone, alone I don't really know where the world is but I miss it now. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough. Cause my echo is the only voice coming back. My shadow is the only friend that I have. Listen, listen. I would take a whisper if that's all you had to give but it isn't you could come and save me and try to chase the crazy right out of my head. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough

Il était entré dans son bureau avec un énorme soupir de lassitude: la pile de dossier, qui s'accumulaient sur son bureau depuis le début de la semaine, ne lui garantissait pas des heures d'amusement en perspective. Qui avait dit que le métier de policier était plein d'action et de terrain ? Il s'était installé sur sa chaise avec une mauvaise volonté tellement évidente que personne n'osa l'approcher de l'heure. Il était environ dix heures lorsqu'un peu fatigué par les procès verbaux de la veille, il décida de faire une pause. Laissant veste et téléphone à sa place - qui irait voler un flic, sérieusement - il se rendit à la machine à café devant laquelle s'était regroupé une mare de collègue. Tandis qu'il discutait avec l'un d'entre eux de leur week end respectifs, ils furent interrompus par le clin d'oeil d'une jeune femme qui mit l'ancien chien de chasse mal à l'aise  « Toujours autant de succès Tate ! C'est ta petite femme qui ne serait pas contente ... » Rouky hocha la tête, résigné. Il préférait éviter de penser à la réaction de Lilas si elle avait vu ça: nul doute qu'il aurait, encore une fois, été obligé de l'enfermer dans une cellule. « Celui qui rit de la jalousie maladive d'une demoiselle en pleurera un jour ... » répondit-il avec un air faussement calme. Avec un petit rire, il salua son ami et retourna travailler: voir la pile de papier diminuer lui donnait l'espoir ne pas en avoir pour trop longtemps. Depuis quelques temps, il se donnait à fond, espérant obtenir une petite promotion qui lui permettrait de demander enfin la main de sa belle. Même si tout avait été rapide entre eux, Rouky sentait qu'il y avait un truc entre eux qu'il ne trouverait jamais avec quelqu'un d'autre: elle était naturelle, impulsive et complètement timbré. Mais il ne pouvait nier être totalement sous le charme de l'originalité  de la rouquine qui avait sut le charmer avec son frac parler bien mieux qu'aucune autre femme de cette ville. La personnalité croustillante de Lilas offrait à leur relation une dimension unique: même s'il se savait plus calme que la jeune femme, il appréciait qu'elle ne se vexe pas pour un rien, lui permettant de la taquiner et de pratiquer, allègrement, l'amour vache. Il ne releva la tête de ses dossiers qu'en fin de matinée, quand certains quittèrent le bureau pour aller déjeuner. Le bruit de talons claquant sur le sol lui tira un sourire en coin: il n'y avait qu'une personne pour s'aventurer dans ce coin du commissariat avec des hauts talons. Elle.

Son regard pâle croisa ceux, intéressés, de certains collègues sur le corps de sa petite amie. Avec un air mauvais, voir même assassin, il imagina de quelle manière il se vengerait, considérant que le meurtre n'était pas forcément la méthode la plus efficace pour sa réputation et surtout, pas assez douloureuse pour faire passer à ces idiots l'envie de mater sa copine. La dite copine se laissa glisser sur la chaise alors que lui même faisait mine de ne pas l'avoir vu. « J’ai une déposition à faire, officier. » Nouveau sourire en coin. « Que puis-je pour vous mademoiselle ?» répondit-il avant de lever les yeux vers elle. Il posa son stylo, refermant le dossier sur lequel il travaillait et attrapa la pile pour la laisser tomber sur le sol, libérant le bureau. Refoulant les idées peu catholiques qui lui venaient, principalement en raison de la présence de certains dans la pièce, il se leva pour embrasser sa compagne et saluer la petite chienne qu'elle avait dans les bras. « Vous me manquiez.» Il s'agenouilla près d'elle, frottant sa main sur la tête de Snow, ignorant volontairement sa maitresse. « Ô amour de ma vie, le temps m'a parut une éternité sans votre présence.» Il étouffa un rire, se relevant pour embrasser le dessus de la tête de Lilas. Il adorait la taquiner comme ça. Il ne se serait jamais permit cela avec une vraie demoiselle, mais répondait volontairement aux petites piques qu'elle lui envoyait parfois, lui rappelant son ancienne vie, en faisant mine de plus s'intéresser à Snow qu'à elle. « T’as faim ? J’ai fait la cuisine. Comme il fait beau, on pourrait aller au parc nan ?» Il hocha la tête, l'aidant à sortir les tupperware du sac. Rocky se figea en comprenant d'où venait les différentes boites et eut un moment de frayeur. Lilas ne cuisinait jamais. Lorsqu'elle venait chez lui, c'était lui qui se mettait aux fourneaux: ces mois de célibat l'avait grandement aidé à devenir autonome. Lorsqu'il allait chez elle ... Il l'invitait au resto. « Je tacherais de me montrer digne d'une telle offrande» annonça-t-il, un peu tendu. « Dis moi, ça fait un moment que je n'ai pas vu ton nom dans mes fichiers ... Tu me prépare pas un mauvais coup hein ?» Lilas était une habituée de la maison. La dernière fois, alors qu'il était de repos, il avait été appelé à 3 heures du matin à cause du tempérament enflammé de sa petite amie qui avait, littéralement, refait le portrait d'un pauvre barman innocent. Elle était devenue le sujet de conversation de la pause café et, bien souvent, il calmait le jeu, profitant de son statut pour lui éviter de se faire enfermer trop longtemps.
crackle bones





Dernière édition par Rouky T. Slade le Lun 27 Avr - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyVen 10 Avr - 14:39


I've been a bad girl
Rouky & Lilas


Etre avec Rouky, c’était nouveau pour moi. C’est vrai que sous mes faux semblants de pétasse superficielle, j’avais encore un cœur et il avait su le gagner. C’est vrai qu’au début, je m’étais plutôt intéressée à ses fesses. Il a des fesses superbes. Et je ne suis qu’une faible femme. Enfin, bon, d’accord il est mignon. Au point que je me fasse incarcérer pour le revoir. Et comme je suis aussi subtile qu’un coup de pied bien placé, je lui ai rentré dedans. Voilà maintenant de longs mois qu’on se fréquentait et je me souviens encore des jérémiades d’Eren qui me reprochait d’être trop avec mon compagnon. Mais il a Anna, Victoria, que des noms en –a. Une vache enceinte et une espèce de morte tarée. Ou est-ce l’autre la morte ? Je ne sais plus. Nous, quand on est morts, on est mort. On ne revient pas sous forme de cadavre en décomposition, mince !

Quoiqu’il en soit, j’étais bien auprès de Rouky. Je ne dirai pas que j’avais appris à l’aimer –l’amour ça ne s’apprend pas- mais il est devenu indispensable au point que maintenant, j’allais le voir à son boulot. Sans être saoule, ou pleine de sang, ou… Bref, je me tais. Lorsque je pénètre dans l’imposant commissariat, je croise le regard désapprobateur de plusieurs personnes qui me connaissent bien. Lui, là-bas avec la chemise moche, je l’ai tapé. Et son collègue aussi. Lilas, l’indomptable. Ça étonnait encore Anastasie et Eren que je me sois trouvée quelqu’un. Je vous emmerde, j’ai le droit d’avoir un mec. Et aussi sexy que Rouky en plus. Je ne vais pas me priver.

Tandis que je repère derrière son bureau, je vois qu’il est fatigué. Cerné, pâle comme un mort, il a dû encore trop travailler. Je me retins de lui tirer les bretelles avant de m’asseoir. Je croise mes longues jambes avant de rejeter mes cheveux en arrière tout en caressant Snow. Rouky adorait Snow. Et réciproquement. En même temps, deux chiens ensembles… Ok, ce n’est pas très sympa mais c’est la vérité. « Mon petit-ami me délaisse. C’est quoi le châtiment dans ce genre de situation ? » Il se leva pour m’embrasser et j’eus comme une gamine des papillons dans le ventre. Ça me faisait toujours ça en sa présence. Ma psy dit que c’est normal, que c’est parce que j’ai les hormones en ébullition. Et c’est vrai que question sexe, le pauvre ! Je battis alors des cils avant de faire la grimace à sa citation. Il est chiant avec ça. Je déteste quand il fait ça alors je mords la langue pour ne pas lui lancer un dossier à la tête. Distraitement, j’en attrape un. « Pas très à jour Monsieur Slade, auriez-vous des préoccupations ? » Je savais qu’il me cachait quelque chose. Une maitresse ? Non, il est trop fou de moi pour ça. Mais alors quoi ? Je n’ai pas de patience et je le tâne avec ça depuis… depuis qu’il prend son air mystérieux à la con.

Je sors tous les tupperware pour en fixer un qui a l’air peu… comestible. Je grimace à nouveau. « Ouais, on va jeter tout ça avant de finir avec des tentacules. » Je jette la boite dans la poubelle avant de me désinfecter les mains. Une vraie pétasse, je vous dis. « Je comprends pas ce que tu fous avec moi. Je suis bordélique, je ne fais pas la cuisine. Bon, ok, je suis une bombe sexuelle dans tous les sens du terme mais quand même… Je ne suis même pas gentille. » Mensonge, je peux être très gentille même si je le cache. Des gestes tendres, des câlins, des paroles affectueuses… Je me lève pour m’asseoir sur la pile de dossiers et passer ma main dans ses cheveux. « Je ne te cache rien. Je ne prépare rien. Mais il est de mon devoir de petit-ami de ‘flic sexy’ d’arrêter mes conneries. » J’étais sincère. Je ne sortais presque plus, je ne buvais plus comme une pochtronne. Ce mec me change au plus haut point et je ne sais pas s’il s’en rend compte. Je me mordille la lèvre. « T’es tout pâle. J’aime pas ça. T’as besoin de te relaxer. » J’attrape sa main pour le forcer à se lever. J’avais carrément la dalle et pis, il faisait beau et j’adore être au soleil. Mais pas bronzer. Je deviens vite rouge comme une pivoine. « Et j’ai envie d’aller me baigner. Demain piscine ! Et te défile pas Slade, je sais que tu adores me voir en maillot de bain. »

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Lilas "Mira" Unkim le Lun 27 Avr - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptySam 18 Avr - 13:21

I have a blank space, and I write your name • Lilas & Rouky
Hello, hello. Anybody out there? Cause I don't hear a sound ... Alone, alone I don't really know where the world is but I miss it now. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough. Cause my echo is the only voice coming back. My shadow is the only friend that I have. Listen, listen. I would take a whisper if that's all you had to give but it isn't you could come and save me and try to chase the crazy right out of my head. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough

Il se demandait ce qui tenait de la vraie Lilas: était-ce l'énergumène en talons aiguilles ? L'escrimeuse en jogging ? Ou bien la demoiselle qui paraissait dans son salon seulement venue d'un tee-shirt trois fois trop grand pour elle ? Parfois, lui même ne parvenait à savoir quand sa compagne jouait son rôle de vilaine petite garce. Pas que cela ne le dérangeait: elle avait toujours eut un petit air dérangé mais c'était justement ce qui lui plaisait. Il ne savait jamais à quoi s'attendre avec elle, comme cette fois où elle lui avait présenté ses "amis d'autrefois", deux timbrés qui prenaient le thé à longueur de journée en se souhaitant des non-anniversaire dont il ne saisissait pas vraiment le concept. Il était sans doute un peu trop terre-à-terre pour cette joyeuse bande. « Ouais, on va jeter tout ça avant de finir avec des tentacules» Il regarda la jeune femme jeter le contenu de la boite dans la poubelle avec un air a la fois triste et soulagé. « Quel dommage !» se lamenta-t-il « Dire que pour une fois ma charmante compagne m'avait cuisiner un bon petit plat. Ce n'est décidément pas ton fort ...» Il fallait avouer qu'elle n'avait rien de la parfaite femme au foyer: elle cuisinait très mal, passait son temps à boire du thé en compagnie de deux mecs louches, se bagarrait à longueur de journée et il n'osait jamais rien dire lorsqu'elle lui proposait de ranger son appart, mais il n'en pensait pas moins. Néanmoins, Rouky ne recherchait pas une fée du logis, une jeune femme qui se serait pliée en quatre pour que tout soit impeccable et qu'il n'ait ni ménage, ni cuisine a faire en revenant du travail. Il trouvait cette vision du couple trop cliché et surtout bien trop ennuyante. Non, ce qu'il aimait avec Lilas, c'était qu'il n'était jamais sur de gagner lorsqu'ils se bagarraient tous les deux, qu'elle était franche et disait tout haut ce qu'elle pensait et surtout, qu'il était toujours aussi surpris du nombre d'heure qu'elle pouvait passer à dormir ! « Je comprends pas ce que tu fous avec moi. Je suis bordélique, je ne fais pas la cuisine. Bon, ok, je suis une bombe sexuelle dans tous les sens du terme mais quand même… Je ne suis même pas gentille. » Evidemment, il ne le lui avait jamais dit. A vrai dire, il se contentait bien souvent de la regarder râler, et agir comme bon lui semblait sans jamais se plaindre ou même lui reprocher quoi que ce soit. Il semblait endurer en silence alors que réalité, il s'en fichait bien. Lui même n'était pas un modèle de gentillesse: il cachait juste son caractère pourri derrière de grand sourire et une politesse à tout épreuve. Tout comme son amitié avec Rox avait dut paraitre étrange lorsqu'il n'était qu'un petit chiot, sa relation avec Lilas détonnait: il s'était même demandé, à une époque, s'il ne l'avait pas choisit car elle était la parfaite version féminine de son camarade d'autrefois. « Je ne te cache rien. Je ne prépare rien. Mais il est de mon devoir de petite-amie de ‘flic sexy’ d’arrêter mes conneries. » Il haussa un sourcil, peu convaincu par les paroles de sa belle. Ce n'était pas son genre de se plier à des règles aussi implicites soient-elles. Non, elle était un vrai électron libre et il continuerait de la suspecter d'un plan foireux jusqu'à la fin. « Mouais je te garde à l'oeil très chère Loir. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle tu vas être obligée de passer chez moi ce soir: je ne voudrais pas que mes collègues soient ennuyés lors de l'un de mes soirs de congé, par une souris surexcitée.» Lacha-t-il dans un grand rire. Elle détestait être comparée à une souris et lui avait déjà fait un exposé de 3 heures sur la différence entre les rongeurs et un loir.

« T’es tout pâle. J’aime pas ça. T’as besoin de te relaxer. » Il soupira, il travaillait beaucoup plus ces derniers temps. Entre les dossier et la recherche de son ami d'enfance, il passait beaucoup plus d'heure à son lieu de travail qu'il ne le devrait. A vrai dire, s'il n'y avait pas Lilas, il ne rentrerait probablement jamais chez lui. Ou alors juste pour nourrir Maurice. « Encore une nouvelle raison de venir chez moi. Tu ne voudrais pas qu'il m'arrive quelque chose d'horrible ? Et puis, je t'imagine très bien en infirmière ...» dit-il d'un ton provocateur avant de regarder ailleurs innocemment. « A moins, bien sur, que tu sois trop occupée et alors je me verrais obligé de demander à l'une de mes collègue de veiller sur moi ? Tien il me semble que la nouvelle du secteur 6 m'avait proposé un plan comme ça il y a peu ...» Il serait probablement puni pour avoir oser penser cela, mais l'idée de la mettre en colère était bien trop alléchante pour qu'il ne passe à côté. La petite chienne se mit à japper et il ne put s'empêcher de lui lancer un clin d'oeil: il avait toujours cette sorte de connexion avec les canidés. Néanmoins, il restait sur ses gardes: sa compagne manipulait des armes blanches à longueur de journée et il tenait bien trop à la vie pour finir en civet. « Et j’ai envie d’aller me baigner. Demain piscine ! Et te défile pas Slade, je sais que tu adores me voir en maillot de bain.» Il se mit à rire, elle était si autoritaire. Mais l'idée lui plaisait bien, cela serait sans doute plus relaxant que de passer la journée aux archives à la recherche d'un certain renard. « Je serais bien obligé de venir ... Ce serait un appel au crime que de te laisser sortir ainsi. » Prétexta-t-il d'un air détaché. Intérieurement il bouillonnait: il préférait mille fois venir et voir le visage de ses potentiels rivaux. Sa vengeance serait terrible si un crétin de cette ville osait jeter un coup d'oeil vers elle.  
crackle bones





Dernière édition par Rouky T. Slade le Lun 27 Avr - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyLun 27 Avr - 12:59


I've been a bad girl
Rouky & Lilas


J'aimais passer du temps avec lui. S'il n'y avait pas Eren, je pense qu'il pourrait être mon petit-ami, mon meilleur ami et voire même l'homme avec qui je voudrais terminer ma vie. Je ne lui avais jamais dit, je ne lui avais pas dit que je l'aimais plus que tout parce que je suis une garce qui a du mal à se confier et à dire ses sentiments. « Je sais faire du bon thé. Il est très bon mon thé, tu ne trouves pas ? Enfin c'est Alam qui me le donne. Et je suis très douée pour cuisiner les gens... » Petit jeu de mots faisant référence à son travail. Je me penchai par-dessus le bureau pour l'embrasser doucement. « Pourquoi m'embêter à faire la cuisine quand j'ai la parfaite fée du logis chez moi, murmurai-je contre ses lèvres avec un sourire. » Je repris ma place pour dérouler mes longues jambes. C'est assez drôle quand on pense que j'étais un loir dans une autre vie. Donc très très petite. Mais j'assumai ma petite taille, je l'aimais bien. Là, ça m'avait dérangé au début d'être une géante plus grande que mon mec quand je porte des talons. Et comme je porte tout le temps des talons. Je regarde Rouky avec un sourire. Je sais qu'il n'est pas heureux, qu'il se sent incomplet. Je me sentirai mal si je n'avais pas retrouvé Jeyjey (oui je le surnomme Jeyjey) et on peut paraître assez étrange à boire du thé tout le temps en me mettant de la confiture sur le museau.

Je ne voyais pas ce que ce mec faisait avec moi. Bon, ok, je l'ai eu à l'asure et je suis super bonne au lit. Genre méga bonne. Mais je me posai toujours la question. Que me trouve-t-il ? Je me comporte comme une peste. Enfin la plupart du temps parce que c'est vrai qu'avec lui, je suis gentille. Je me surprends même à devenir douce si c'est pour dire. La douceur et moi, ça a toujours fait deux mais lorsqu'il tombe malade (ce qui est rare) ou qu'il ne va pas bien (ça ça arrive plus souvent) je suis à ses côtés. Je serai toujours à ses côtés. Je voulais qu'il le sache, je voulais lui dire. Je voulais rester près de lui, tout le temps. Mais mon blocage émotionnel était trop fort. Je travaillai là-dessus avec ma psy. Lorsqu'il me demanda si je comptai faire de nouvelles conneries et j'explosai de rire. C'est vrai que je suis sage. Plus de bagarres, plus de courses interdites. Manquerait plus que je sois enceinte (ce que je ne suis pas) pour qu'on croit que je me sois vraiment rangée. « JE NE SUIS PAS UNE SOURIS, hurlai-je en tapant du poing sur la table. » Je lui lançai un regard mauvais. Je déteste quand il dit ça. Il fait exprès pour me contrarier. « Je ne sais pas. Tu viens de m'insulter de souris. Tu mériterais que je mette le commissariat à feu et à sang. » Je lui souris de toutes mes dents avant de passer une main dans mes cheveux. « Je verrai si je décide de ne plus te faire la tronche. Et je dois préparer ma course. » Je savais qu'il allait tiquer. Course ? Illégale ? Non, celle-ci est légale et tout près de la brèche. Quand je dis que je suis devenue sage. Inutile de me traiter de souris.

Je fis une moue boudeuse en lui lançant une œillade noire. Mauvais caractère. Je lui lançai cependant qu'il était tout pale parce qu'on aurait dit qu'il allait mourir sur place. Je le regardai donc en poussant un profond soupir. J'allais lui répondre que je verrai lorsqu'il me nargua avec l'une de ses collègues. Décidément, c'est ma fête aujourd'hui. Je me retins de grogner avant de croiser les bras sur sa poitrine. « Nom, prénom, date de naissance et numéro de sécurité sociale. Je vais aller l'inscrire à la morgue. » Je caressai Snow d'une main distraite avant de faire claquer ma langue de manière audible. J'étais dans une colère noire alors je me levai pour faire claquer mes talons. J'aimais Rouky et rien que la perspective de le voir avec une autre femme me rendait dingue. Je me penchai alors pour attraper un stylo. « Va avec une autre et je m'arrange pour que tu ne puisses pas te reproduire. Jamais. » Un nouveau sourire en montrant toutes mes dents. Je lui proposai quand même une piscine avant de froncer le nez. « Je ne sais pas, tu préférerai sans doute pas y aller avec ta pouffe du secteur 6 ? » Petite pique pour lui rappeler qui je suis. A savoir la femme de sa vie. Et je ne partage pas.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Rouky T. Slade

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Rouky T. Slade
J'ai posé bagages ici le : 27/06/2013 Jouant le rôle de : ce petit chien qui hésitait entre loyauté et amitié, Rouky. Nombre de messages : 513 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky Un merci à : u.c. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Andrew Garfield
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyLun 27 Avr - 23:07

I have a blank space, and I write your name • Lilas & Rouky
Hello, hello. Anybody out there? Cause I don't hear a sound ... Alone, alone I don't really know where the world is but I miss it now. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough. Cause my echo is the only voice coming back. My shadow is the only friend that I have. Listen, listen. I would take a whisper if that's all you had to give but it isn't you could come and save me and try to chase the crazy right out of my head. I'm out on the edge and I'm screaming my name like a fool at the top of my lungs. Sometimes when I close my eyes I pretend I'm alright. But it's never enough

Il compta les secondes qui le séparaient du moment fatidique elle lui hurlerait dessus et la réaction fut exactement celle qu'il attendait. Elle se mit à hurler tellement fort que les quelques collègues qui étaient restés dans la pièce se retournèrent. Trois. Deux. Un. « JE NE SUIS PAS UNE SOURIS» Bingo. Elle était si prévisible. Il en aurait presque rit s'il n'était pas légèrement préoccupé par la potentielle tentative de meurtre que sa compagne n'allait pas tarder à commettre sur sa personne. « Je ne sais pas. Tu viens de m'insulter de souris. Tu mériterais que je mette le commissariat à feu et à sang.» Elle en était capable mais Rouky doutait qu'elle mette sa menace à exécution: il ne pourrait rien pour elle dans ce cas là et doutait qu'elle ressorte de cellule aussi rapidement qu'elle s'y était habituée depuis qu'ils étaient ensemble. « Je ne t'ai pas insulté, ma douce. Cesse donc de te mettre en colère pour un rien ...» Souffla-t-il avec lassitude. C'était toujours la même chose avec elle: elle explosait, balançait la moitié de ses affaires sur le sol, le canardait avec tout ce qu'elle avait sous la main et finissait par se calmer toute seule, généralement d'épuisement. L'avantage, avec le fait d'être en couple avec le Loir du Pays des Merveilles, c'était que cette dernière ne restait jamais très longtemps dans un état émotionnel intense. Elle dormait. Beaucoup. Enormément pour une personne normale. Et il se demandait, parfois, comment elle faisait pour tenir toute la journée.  « Je verrai si je décide de ne plus te faire la tronche. Et je dois préparer ma course.» Une course ? Quelle course ? Ola ! Il faudrait qu'il se rencarde sur le sujet rapidement ... Néanmoins, le regard noir qu'elle lui lança juste après l'informa que les recherches attendraient un peu: pour le moment il devait sauver sa peau.

« Nom, prénom, date de naissance et numéro de sécurité sociale. Je vais aller l'inscrire à la morgue. » C'était plutôt mal barré. Jouer sur sa jalousie n'était décidément pas une bonne idée. Quand avait-il put croire que cela allait apaiser les choses: elle réagissait toujours au quart de tour ! Il le savait pourtant ... « Lilas ... Commence pas ...» Ca allait sans doute se terminer de la même manière que les dix autres dernières fois. Il allait s'énerver à son tour,  ils allaient se disputer, et soit, ils ne se parleraient pas pendant plusieurs jour pour finir par tomber dans les bras l'un de l'autre en pleurant ... Soit ça finirait en joyeuse partie de jambes en l'air sur son bureau. Bien qu'il ait une nette préférence pour la deuxième solution, il préférait éviter d'avoir à arranger les dégâts qu'elle causerait avant qu'ils en arrivent à cette plaisante conclusion. « Va avec une autre et je m'arrange pour que tu ne puisses pas te reproduire. Jamais. » Il se sentit soudainement ma à l'aise. Il tenait fortement à cette partie de lui et n'avait pas vraiment envie de découvrir combien elle était douée en escrime. « Je ne sais pas, tu préférerai sans doute pas y aller avec ta pouffe du secteur 6 ? » Rouky soupira. On y était. Elle allait commencé à piquer sa crise. « Tu sais très bien que non. Il n'y a toujours eut que toi» Il resta assis, calme et droit sur sa chaise, essayant de garder de ne pas se mettre en colère à son tour. Il n'aimait pas qu'elle doute de sa fidélité. Pas quand il se démenait pour ses beaux yeux. Sentant l'orage arrivé, les quelques policiers encore présents se levèrent et quitter la pièce d'un seul chef. Rouky s'appuya contre le dossier de sa chaise, les bras croisés sur son torse. « Tu crois vraiment que je serais assez stupide pour te laisser venir dans un endroit où je flirterais avec une autre ?» Il lui lança un regard noir: elle devrait pourtant le connaitre avec le temps. Ce n'était pas son style de regarder les autres filles: depuis qu'il l'avait rencontré, il n'avait eut d'yeux que pour elle, son caractère pourri et ses crises de folie.
crackle bones



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl EmptyDim 10 Mai - 20:54


I've been a bad girl
Rouky & Lilas


Les disputes, j'étais fatiguée de toutes ces disputes, de toutes ces chamailleries. Ne pouvions-nous pas être des adultes pendant un temps ? Je le regardai avec une haine dans le regard qui n'était pas vraiment une haine. J'aime Rouky. Je l'aime plus que ma vie mais j'en ai assez des petits jeux. Je rêve de grand, de beau, de quelque chose de parfait. Pas de disputes, d'arrachages de dents, d'arrachages de tête. Lorsqu'il m'intime de ne pas commencer, je me lève d'un bond. Je me retiens d'exploser, je fais des efforts. Il ne le voit même pas. Je fais réellement des efforts. J'ai fait la cuisine bordel! Bon certes, c'est mauvais, ce n'est pas bon mais je prends des cuisines auprès de cette stupide boulangère. Je prends des cours de cuisine, je tente de temps à autre de ne plus semer mes petites culottes dans son appartement. Je me penchai alors en avant pour lui offrir une large vue de mon décolleté. Je le foudroyai du regard. Je passais une main sur mon visage pour me rendre compte qu'il était mouillé. « Je viens de faire la cuisine pour toi. » C'était un reproche, c'était clairement un reproche. « Tu sais que je n'aime pas ça. Pas plus que je ne... » J'essuyai mon visage, furieuse. J'étais furieuse contre moi. Contre lui. Je ne pleure jamais. Toutes les précédentes disputes, je ne pleurai pas. Je ne me retenais même pas. « Je ne pleure pas non plus. Je n'aime pas ça. » Non, je déteste ça. Je dégageai mon visage pour souffler un moment et me reprendre avant de voir une très jolie fille entrer dans la pièce. De longues jambes comme moi, une belle crinière blonde. Elle était magnifique. Je n'entendis alors pas la remarque de Rouky sur le fait de m'amener quelque part. Mes doigts agrippèrent alors le bureau tandis que je sentis mon souffle devenir plus court. Elle. Mon chien se mit à me gratter les jambes mais je restai en suspens un moment. La scène était toute tracée. Je me voyais me jeter sur elle, lui lacérer le visage et lui faire sentir que Rouky était à moi.

Mais non. Je déglutis pour baisser la tête et ramasser le sac qu'il y avait sur la chaise. En silence, je mis la laisse à mon chien et mes lunettes de soleil sur mon nez. « Quand tu seras adulte et que t'arrêteras de flirter avec pétasse blonde aux longues jambes, appelle-moi. Je vais au parc. » Libre à toi de me rejoindre Rouky. Il me connaissait. Il savait que quand je me sentais mise en danger, je n'écoutais plus et je fonçai. J'étais en danger dans cette pièce avec pétasse blonde aux longues jambes. J'étais terriblement en danger. Alors, je passais devant elle sans lui accorder un regard. Les effluves de son parfum agressèrent mon odorat. Je réprimai un haut de cœur pour finalement sortir du commissariat et aller me poser dans le parc en face. Il faisait beau, terriblement beau. J'avais faim. Alors, j'allais voir un vendeur ambulant qui vendait des snacks. « Je vais vous prendre un hot dog, trois portions de frites, un burger sans tomates et deux pommes d'amour. » J'espérai que Rouky vienne me rejoindre alors je m'installai à l'ombre d'un arbre pour sortir une couverture de mon cabas et la mettre délicatement par terre. Puis, je retirai mes chaussures, assassins pédestres et me mis contre le vieux chêne pour fermer les yeux un instant. Snow dormait de moi et ses ronflements me bercèrent. Donc je m'endormis avant qu'on ne vienne me réveiller.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Roulas) + I've been a bad girl (Roulas) + I've been a bad girl Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(Roulas) + I've been a bad girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-