AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -28%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
265 €

Partagez

(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Vide
 

 (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyMar 28 Avr - 17:15


va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


Tu te dis que parfois, la vie est quand même putain de sale chienne. Elle est là, en toi, pourtant elle te nargue en te refusant certaines choses, elle te fait poireauter en pensant que de toute manière tout ne doit pas te tomber tout cru dans le bec. Et toi cette salope, tu la détestes, tu veux pas qu'elle soit là. Pourtant, t'as pas envie de crever non plus, tu sais très bien que demain tu ne diras peut-être pas ça, mais pour le moment, t'as envie de la vivre cette chienne, t'as envie de la ressentir dans les moindres de tes veines. Mais des fois, t'as envie de la saigner, t'as envie de la faire souffrir, lui montrer qu'elle n'a aucune emprise sur toi, lui hurler que c'est qu'une saleté qui ne mérite pas de faire vivre autant de choses négatives aux gens. Mais qui es-tu pour réfuter cela ? Tu n'es qu'un putain de mortel, tu as perdu tous tes pouvoirs magiques, tu n'es plus rien à part un sale branleur qui profite de ses parents adoptifs. Peut-être que c'est pas plus mal que tu n'ai plus de magie en toi, parce que ça serait trop explosif avec le caractère de merde que tu as, ça ferait trop de dégâts et les gens autour de toi souffriraient. Ça non, t'es peut-être un bâtard, mais de là à souhaiter le mal d'autrui, faut pas pousser et si jamais tu en fais, ce n'est pas de ta faute, c'est parce que t'es un peu bancal, pour pas dire totalement barge. Parce que ouais, dans ta tête, c'est un peu le bordel, genre même carrément, et des fois tu te demandes comment tu fais pour perdre la boule.
Ou peut-être même que tu l'as déjà perdu, qui sait ? On dit que ceux qui sont cinglés ne s'en rendent pas compte. Qu'ils ont l'impression d'être tout à fait normaux. Peut-être que c'est ton cas après tout. Peut-être qu'au fond t'es maboule, et que tu ne le sais pas. Ce ne serait même pas étonnant en fait. T'es pas normal comme mec, faut dire ce qui est, tout le monde le remarque et tout le monde le hurle sur tous les toits, t'es qu'un putain de boulet qui ne sert à rien à part faire chier les gens. T'es une raclure, une erreur de la nature, et tu devrais pas être là, tu ne devrais pas être en vie. T'as voulu te foutre en l'air un jour, t'en gardes d'ailleurs les cicatrices sur tes poignets, tu ne les caches pas d'ailleurs. Mais ton père t'as sauvé, il n'aurait pas dû, il voit pas tout le mal que tu fais, il ne voit pas la noirceur dans ton cœur et le fait que jour après jour, c'est toujours un peu plus sombre en toi.
Un petit sachet de poudre blanche entre les doigts, tu la déposes sur une petite table de ta chambre avant d'attraper la petite paille que tu avais disposé non loin. Tu commences à sniffer la cocaïne, laissant tes sens s'engourdir, la laissant se diffuser en toi. Tu fermes les yeux, et inspire une grande bouffée d'air. La fenêtre grande ouverte, tu t'avances vers cette dernière pour regarder à travers la rue, voir les voitures passer et les oiseaux voler. Tout de ton ancienne devrait te manquer, c'est le cas, mais pour rien au monde tu ne voudrais retourner en arrière, ici tu es libre de tes mouvements, tu peux faire ce que tu désires dans ce monde. Même te détruire, si ça te chante. Tu finis par entendre la sonnerie de ton téléphone, mais tu ne réagis pas, elle paraît venir d'ailleurs, sauf que lorsque tu t'en rends compte, tu l'attrapes afin de regarder qui t'appelle. Lorsque tu vois le prénom de Luffy, tu soupires longuement et le lance sur ton lit. « Fuck you. » Tu finis par retourner à tes moutons et sors une cigarette de ton paquet pour t'en griller une. Tu commences à sentir les effets de la coke en toi. Et là c'est trop fort, tu souris béatement avant d'allumer la musique à fond sur ta chaîne hi-fi. Tes vieux ne sont pas là, puis les voisins non plus, alors tu n'as rien à craindre. Faisant fi de tout le reste, tu t’étales sur ton canapé lit et regarde le plafond en chantant le bon vieux rock que tu écoutes, juste de quoi s'éclater.
Tu ne sais depuis quand tu es là, mais peu importe, tu commences à avoir chaud, tu retire ton haut ainsi que ton pantalon, désormais en caleçon, tu te mets debout sur ton lit et commence à faire de la air guitare. Tu enchaînes les accords les uns après les autres puis vient le solo que tu fais avec brio. Tu t'amuses, c'est indéniable et au diable les cours, et au diable les enfoirés qui pensent que tu n'es qu'un branleur. Ils n'ont pas tord, mais tu les emmerdes tous, toi t'es heureux comme tu es et au diable les préjugés et les avis des autres. Quand c'est comme ça tu leur fais un grand doigt en l'air et les invite avec plus ou moins de grâce à aller se faire mettre. Une fois le morceau de musique terminé, tu te mets à rire, comme un crétin, te laissant tomber dans ton lit, mais rapidement, tu envisages de mettre de l'électro, chose que tu fais rapidement et tu te mets à danser comme un crétin en reprenant ta cigarette que tu as laissée allumée dans le cendrier sur la bordure de la fenêtre. Commençant les déhanchés en fumant ta cigarette, tu ne te rends pas forcément compte que quelqu'un toque à la porte d'entrée, que comme un con, tu as laissé ouverte.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyMer 29 Avr - 16:38

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Une cigarette posée entre tes lèvres, tu es assis -ou plutôt affalé- dans ton canapé de fortune. Isaak n'est pas là et tu ne sais pas où il est parti. Tu observes le petit écran qui vous sert de télévision. Il est noir, non allumé. Pourtant, tu l'observes depuis un bon moment déjà. Tu détestes regarder la télévision, c'est inutile. Quand tu vois certaines émissions débiles, ça te dégoute. Tu te demandes comment des gens peuvent jouer là dedans. Pour l'argent, bien sûr, mais se rendre con à la vue du monde entier, c'est très peu pour toi. L'odeur de la cigarette te titille les narines. Tu apprécies l'odeur. Tu tires une taffe après l'autre; relâchant doucement la fumée. Des fois par le nez, des fois pour la bouche. Des fois simplement et des fois en te concentrant pour réussir à faire des cercles avec, chose aisée chez toi. Tu t'ennuies. C'est fou comme tu te fais chier tout seul chez toi quand t'es tout seul. Tu ne peux pas draguer Isaak, tu ne deals pas aujourd'hui. La seule chose que tu peux faire, c'est broyer du noir en repensant à la fille qui t'avais brisé le cœur. Le briseur de cœur au cœur brisé. C'était digne d'un film. Depuis peu de temps, la douleur s'était estompée, à ta plus grande surprise. Pourquoi? Tu n'en étais pas encore trop sûr. Un garçon te faisait de l'effet. Pas juste physiquement, non. Il te plaisait et t'avais peur de ce que tu pourrais ressentir pour lui. Tu n'es pas doué avec les sentiments et lui... Bah lui, c'est un cas particulier. Tu n'as jamais rencontrée quelqu'un comme lui. Il est un paradoxe à lui tout seul à vrai dire. Tu n'arrives pas à savoir s'il est gay ou homophobe. La ligne entre les deux est parfois floues, mais là... C'est pire que flou. Tu aimerais bien le comprendre, mais tu as du mal. Pour l'instant, vous êtes amis, mais c'est tendu entre vous. Pas comme avec Isaak ou tes autres conquêtes, non. C'est encore plus tendu que ça. Electrique même. C'est à celui qui explosera le premier, et ce ne sera sans doute pas toi.

Tu finis ta cigarette et la jette dans le cendrier. Tu sors ton téléphone de ta poche et tu regardes tes messages et tes mails. N'ayant rien à faire, tu te dis que ce ne serait pas mal de voir Sören, ce fameux gars... Tu le cherches dans tes contacts et tu finis par le trouver. Sa photo t'arrache un sourire. Tu composes son numéro et tu attends qu'il décroche. Chose qu'il ne fait pas. Tu le connais assez bien pour savoir qu'il ignore ton appel. Il a toujours son téléphone dans les parages et il n'est surement pas occupé. Il ignore souvent tes appels. Ca t'énerve. Ces jours-ci, c'est déjà la troisième fois qu'il te fait le cou. Tu pousses un soupir et remets ton téléphone dans ta poche. Tu te lèves et te diriges vers la porte de sortie, sans trop réfléchir. Quelques minutes plus tard, tu te retrouves devant chez lui. La voiture de ses parents ne sont pas là. Tu entends la musique et tu sais qu'il est seul. Tu secoues légèrement la tête. Il est sans doute encore en train de faire des conneries. Tu toques à la porte d'entrée, rien. Tu tentes le tout pour le tout en l'ouvrant. Bingo, c'est resté ouvert. Tu pousses la porte. « Sören? » Ta voix se meurt. La musique est bien trop forte. Tu fais un tour dans la maison avant de comprendre qu'il est sans doute dans sa chambre. En quelques secondes, tu te retrouves devant la porte de celle-ci. Cette porte, qui est justement ouverte et qui t'offres un spectacle plutôt surprenant. Il était en train de danser, comme si rien d'autre n'avait d'importance. Tu souris légèrement amusé. Tu entres dans sa chambre pour faire en sorte qu'il te voit. Tu hausses la voix. « Je peux savoir pourquoi tu m'évites? » Ta voix est sèche. Tu n'as pas envie d'être gentil avec lui, non. Parce ce petit jeu commence à t'énerver. Ce petit jeu commence même à te blesser.
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.


Dernière édition par Luffy J-P. Hawkins le Dim 10 Mai - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyVen 1 Mai - 1:24

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


Tu n'arrives pas à comprendre certaines choses, parfois, c'est là autour de toi, et ça flotte, essayant d'entrer en toi, mais tu n'y parviens pas. Elles restent divagantes, autour de ton être, tentant en vain de pouvoir percer une brèche, tentant en vain de te faire plier et que tu te retrouves à terre. Mais non, ça ne se passera pas comme ça, tu ne les laisseras pas faire. Il ne faut pas les laisser faire, elles doivent rester loin de toi. C'est toujours mieux ainsi, parce que sinon, tu es trop fragile, sinon t'es là, comme une pauvre couille et tu n'arrives plus à te faire au changement. Parfois tu te dis que c'est mieux comme ça, de les faire fuir en hurlant au monde ta rage, mais parfois tu te rends compte que c'est inutile, parce qu'elles sont toujours là malgré tous tes efforts et ça te rend dingue, elles te percent les tympans, elles te font mal, toujours plus. Tu devrais trouver un moyen de les buter, comme elles elles te butent. Mais tu n'y parviens pas, tu ne peux pas, c'est trop fort pour toi. Secouant la tête pour chasser tout cela, il faut que tu arrêtes, mais les idées sont toujours là, s'insinuant en toi comme le ferait un serpent dans un terrier. Tu fermes les yeux et commence à rire comme si un démon t'habitait, ce qui au final est le cas, mais tu ne le sais pas, il est là, tapis en toi, et il te dérègle, il te fait faire des choses inhumaines, te faire souffrir les gens, il te détruit à petit feu, et tu ne te rends pas compte. Mais faut pas que tu les écoutes, faut que tu restes concentré, il ne faut pas, il ne faut pas.
Pour tenter de les faire taire, tu es là, défoncé, une fois de plus, complètement abruti par la cocaïne, qui a inondé tes sens, qui t'engourdis la tête, les mains, les yeux. Tu es déchiré, comme à ton habitude, tentant tant bien que mal de les faire taire. Mais c'est la musique qui est audible et non elles, alors tu te laisses aller à ce repos inhabituel, tu te laisses faire, tu te laisses entraîner par la mélodie, par les sons que tu perçois, les laissant t'emporter dans un autre monde. Tu te fiches de ce qui t'entoure, tu te fiches d'être un enfoiré en ce moment même, tout ce que tu veux c'est ne pas souffrir, qu'elles te lâchent enfin la grappe. C'est fort, ça te fait tressauter le cœur, ça fait vomir ton âme, ça t'exorcise de cette chose qui est là en toi, ce serpent insidieux qui fait ses dégâts au fur et à mesure. Il blesse les autres, mais c'est avant tout toi qui en souffre, parce que tu regardes la merde que tu provoques autour et tu ne peux rien y faire. Tu ne peux qu'assister en passif à cette désolation que tu sèmes partout autour de toi, t'es qu'une putain de merde, mais ça tu n'y peux rien, rien n'y personne ne pourra le changer. Il ne faut pas, il ne faut pas.
Tellement absorbé dans ton monde de douleur et de musique, tu ne fais attention à ce qui t'entoure, mais ça tu l'as déjà dis, mais tant et si bien que tu n'as pas entendu la porte d'entrée qui s'est ouverte et refermée rapidement. Tu ne sais qu'il y a quelqu'un chez toi. T'es là, juste à les chasser et à le chasser, ce serpent, ce démon, qui est là, quelque part, prêt à foncer sur toi pour te faire tomber. Les pas dans les escaliers ne te parviennent pas, tu ne les entends pas, tu as seulement le son de la musique dans les oreilles, mais alors que tu continues à danser, comme un hystérique, tentant en réalité de le faire fuir, qu'il se barre, il y a quelqu'un à la porte de ta chambre et une voix sèche, dénuée de sentiment te parvient enfin, coupant net ta conjuration. « Je peux savoir pourquoi tu m'évites ? » Alors que tu te retournes et que tu le vois enfin, tu éprouves immédiatement du dégoût envers ce garçon. Luffy. Rien que ce prénom fait naître de l'urticaire sur ta peau pâle et détruite par la drogue. Tu finis par le sentir approcher, entrer en toi, il y est parvenu, et par sa faute à lui, rien que la sienne. Un sourire méchant apparaît sur tes lèvres, tandis que tu ne bouges pas, figé comme une statue, un putain d'automate formaté pour l'insulter, lui et son amour inconditionnel pour les hommes.
Rapidement tu penches la tête de côté, toujours avec ce même sourire, puis là tu t'approches de la chaîne hi-fi pour l'éteindre, pour que le son ne soit plus, de toute façon tu as perdu, il a gagné, c'est trop tard. Mais là, la seule envie que tu as c'est de lui décoller une droite, qu'il arrête de te faire ça, de venir, de te draguer, ça te dégoûte, ça t'horripile. Mais au fond de toi, ça fait naître une petite étincelle et tu le détestes à cause de cela. « Dégage, j'ai rien à te dire. » Tu t'approches de lui et le repousses, une fois de plus, tu l'éloignes parce que tu ne veux pas qu'il soit là. Il te... Putain de merde quoi. Tu te recules pour le regarder, le visage emplit de haine, rien dans ton expression n'indique que vous êtes potes, parce qu'après tout c'est le cas non ? Vous êtes bien amis ? Ou bien le mot ami n'a pas la même signification pour toi ? Après tout tu es dingue, tu es homophobe, ça ne peut pas fonctionner dans ce genre de situation le mot amitié. « Tu fais vraiment chier Luffy, tu pourrais pas être comme tout le monde ? » Et toi ? Tu pourrais pas être un peu moins con Sören ? Tu pourrais pas arrêter de traiter les gens comme de la merde ? Tu pourrais arrêter de te prendre toi même pour de la merde et commencer à vivre réellement, pas à te consumer comme ça, jour après jour, minute après minute, seconde après seconde ? T'es vraiment qu'un gros tas de fumier bordel. Puis pour tenter de couper court à cette discussion tu te retournes, allant à la fenêtre, mais tu sais très bien que ça ne fonctionnera pas, ça ne fonctionne jamais avec lui, ce garçon, il revient à l'attaque toujours. Quand il a une idée dans la tête, il l'aura pas dans le cul, non lui il préfère avoir autre chose dans le fion. Rien qu'à cette pensée, un frisson de dégoût te parcourt le corps.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyVen 1 Mai - 9:12

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Tu sais reconnaître les gens qui sont dans un état normal ou non. Plus particulièrement Sören. Peut-être parce que tu le vois rarement dans un état normal? C'est sans doute pour toi. Ca t'écœure de le voir comme ça alors que tu fais pareil parfois quand t'es chez toi. Et puis bordel, t'es un dealer quoi! Mais t'aimes pas le voir comme ça. Sören, c'est mystère à lui tout seul. C'est un mystère et un paradoxe à tes yeux. Tu n'arrives pas à le comprendre. Tu ne comprends pas son homophobie alors que son corps envoi des signaux évidents qu'il est en partie bisexuel. Tu reconnaitrais ces gens là partout ou tu passes. Comme si t'avais un radar intégré. Mais Sören, lui, t'arrives pas à savoir ce qu'il veut, parce qu'il passe ton temps à te repousser. T'aimerais qu'il s'ouvre un peu plus à toi, pour que tu comprennes ses réactions... Mais il ne le fait pas. Tu crois qu'il ne le fera jamais. Il ne se confiera à personne, parce qu'il est comme ça. Dans sa bulle. Des fois, t'aimerais lui foutre des claques et lui dire que ce n'est qu'un branleur, mais tu ne le fais pas. Pourquoi? Parce que t'es comme lui. Ou plutôt tu étais. Parce que depuis que cette fameuse fille t'avais brisé le cœur, tu t'étais adoucis. Tu t'étais calmé. Tu restais toujours Luffy le dragueur, Luffy le tombeur et Luffy le dealer, mais tu n'étais plus le connard que tu avais été dans un premier temps en arrivant à Fantasia. Tu redevenais un peu le Jim que tu avais laissé derrière toi. Le Jim Hawkins, fils prodigue et aimant, se rangeant enfin du bon côté et prenant le droit chemin. C'était peut-être pour ça que tu t'attachais de la sorte à Sören. Parce que tu ne voulais pas qu'il devienne le monstre que toi tu avais été avant.

Tu t'arrêtes à quelques pas de lui et tu le toises, mauvais. Il stoppe sa danse bizarre et sa façon d'agir prit le relais. Il avait vraiment des réactions bizarres ce gars. T'avais l'impression d'être face à un animal parfois. Tu soutins son regard et un rictus se dessina sur ses lèvres. Il s'approche de toi et te pousses. Tu te retournes et tires son bras pour qu'il se force à te faire face. Il recule légèrement. « Et bien moi j'ai des choses à te dire espèce de branleur! » Tu as haussé le voix. Parce que t'en as marre de son comportement. Tu n'es pas un jouet. Tu n'es pas son jouet. Il n'a pas le droit de décider les jours ou il te calcule ou pas. Soit c'est l'un, soit c'est l'autre, mais pas les deux en même temps. Sa voix agit comme un coup de fouet et il se tourne pour se diriger vers la fenêtre. De nouveau, il fuit. Tu t'approches de lui et le force à te regarder. Parce que ça, c'est le minimum. Ton regard se plonge dans le sien. Au fond de tes pupilles, on peut y voir la colère que tu ressens. « Et toi, tu pourrais pas être un peu moins comme toi? » T'as envie de lui foutre ton poing dans la gueule, mais tu te retiens. Bien que ton poing se serre tout de même, tu enchaines.   « J'en ai marre Sören. Un jour tu me calcules, le lendemain pas. J'en ai marre que tu te foutes de ma gueule. » Autant pointer du doigt le problème directement.
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.


Dernière édition par Luffy J-P. Hawkins le Dim 10 Mai - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyDim 3 Mai - 14:13

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


La folie est une lésion plus ou moins complète et ordinairement de longue durée des facultés intellectuelles et affectives, sans trouble notable dans les sensations et les mouvements volontaires et sans désordre grave ou même apparent des fonctions nutritives et génératrices. Tu ne t'en rends même pas compte, mais les maux dont tu souffres, c'est exactement ceux-là. Comme souvent on le dit, celui qui est fou ne le remarque même pas, il pense être totalement normal alors qu'en réalité, il y a quelque chose qui dysfonctionne en lui. T'es comme ça toi, tu es conscient qu'il y a quelque chose en toi cependant, ce monstre, cette ombre qui sommeille, tapie comme si elle voulait se faire un nid à l'intérieur de ton corps. T'as beau vouloir l'en faire sortir, ou l'empêcher d'entrer, elle trouve toujours le moyen de se jouer de toi, soit elle plante les griffes, soit elle les sort, et toi t'as peur, comment tu veux faire ? Tu n'es qu'un humain, avec un cœur de pierre que tu as gardé de ton ancienne vie. Faudrait faire quelque chose, un exorcisme ou alors tenter de la faire dégager d'une autre façon, mais rien à faire, t'as beau lutter, tu ne peux rien, tu n'a jamais pu rien faire, tu n'as jamais été libre de tes choix au final. Toi qui te dit que ce monde est synonyme de liberté, ce n'est que de l’esbroufe, on n'est jamais libre, personne ne le sera jamais, faut pas se voiler la face. On a beau lutter, il y aura toujours une force supérieure qui va venir pour t'écraser et t'asservir, tu as trouvé la tienne et tu n'arrives plus à rien. C'est peut-être dû au fait que t'étais un caillou magique, ou au fait que désormais tu te fasses des rails de cocaïne tous les jours et au moins plusieurs fois, mais les faits sont là, tu as un soucis psychologique et tu ne t'en rends même pas compte, personne ne s'en rend compte.
Puis lui, là. Il devrait le voir que t'es pas net, pas à cause de la drogue, mais naturellement. Lui qui se targue d'être ton ami alors qu'il te débecte, lui qui veille sur toi alors que t'en a pas envie. Il devrait avoir compris ta détresse, mais non, il ferme les yeux comme tout le monde. Ils sont tous aveugles, ils ont les yeux, mais ils n'ont pas la capacité d'analyser et de comprendre ce qu'ils voient. Ce monde est bête et ces ombres, tout autour de toi, elles te font peur, et tu es seul, seul face à cette merde qui est là tous les jours et dans toutes les situations que la vie place en face de toi. Mais toi en réalité tu dis que t'as pas peur, alors que c'est l'inverse, t'es terrorisé, tu sais plus quoi faire, tu n'a jamais su quoi faire, et tu agis comme un écervelé, un mouton, incapable de se forger son propre opinion. Ah ouais, elle est belle ta liberté, t'écoutes sagement papa et maman et tu penses comme eux du coup. Putain, mais c'est même pas tes vrais parents, t'en a pas de parents, t'es qu'un putain de caillou, faut pas que tu l'oublies ça Sören. T'es même pas censé être vivant, tu devrais pas être ici avec les autres. Toi t'aurais dû rester cette pierre, de toute façon, tu l'es encore à ta façon, tu ne ressens rien ou plutôt tu ressens des choses qui détruisent toujours tout, ça fait du mal à toi, et ça fait du mal aux autres, et ça bute tout le monde. C'est vraiment pas facile, c'est la merde, ça fait souffrir les gens, et toi par dessus tout au final, parce que quand tu vois les autres avoir mal, t'as l'impression d'être qu'une sale merde, d'être un connard qui ressent rien. Et tu te dis que ça vaut pas la peine de continuer à vivre si c'est pour continuer à provoquer autant de douleur dans le cœur des gens.
Et pourquoi il est là lui ? Pourquoi il continue à t'emmerder alors que t'es clair dans tes propos non ? Tu veux pas le voir, tu veux pas lui parler. Ce qu'il est n'est pas compatible avec ce que tu es toi, c'est compréhensible non ? Alors pourquoi il continue à faire l'enfoiré et à venir te voir quand même ? Tu l'aimes pas, ça non, c'est impossible, peut-être comme ami, mais pas quand il fait sa tafiole, pas quand il est là à mater le cul d'un mec, s'il veut faire ça, qu'il le fasse quand t'es pas là. Et lui qui veut te parler ? Pourquoi faire ? Pour te rappeler une fois de plus que t'es qu'une sale merde ? Il n'a pas besoin de le dire, tu le vois quand il te regarde. Et il vient te rejoindre à la fenêtre et il te force à le regarder, t'as qu'une envie lui cracher dessus pour lui montrer tout le mépris que tu ressens. Mais lui il est en colère et ça t'amuse. Alors vas-y, montre ce que t'as dans le ventre Luffy, montre que t'es pas une tafiole au final. « Et toi, tu pourrais pas être un peu moins comme toi ? » Quand tu entends ça, tu te retiens pour rire, et pour cela, tu te mords l'intérieur des joues, c'est comique. Non, parce qu'il te demande de penser comme lui là en gros, et ça il en est hors de question. « J'en ai marre Sören. Un jour tu me calcules, le lendemain pas. J'en ai marre que tu te foutes de ma gueule. » Et là, tu vois son poing serré. Et un sourire apparaît une nouvelle fois sur ton visage. Bien vas-y, frappe moi, de toute manière je n'attends que ça. Ajoute des bleus, des cicatrices à mon corps, j'en ai pas assez de celles que j'ai aux poignets à cause de ma précédente tentative de suicide.
Tu finis par glisser ton regard à nouveau vers son visage, et dans tes yeux, luis la lueur du défi, qu'il le montre alors, qu'il montre sa colère, qu'il envoie valser tout. Toi t'as pas peur, t'as appris à ne pas avoir peur de cela. Si t'as peur c'est uniquement de cette ombre tapie dans ton cœur, le reste tu l'emmerdes, le reste tu le méprises. « Alors quoi ? Tu vas me frapper Luffy ? » Tu te recules en ouvrant grand les bras pour qu'il le fasse, de toute façon tu es à l'abri des coups, tu les encaisses sans rien dire, et tu rends trois fois pire. T'as souvent été mêlé à des bastons mémorables, parce que tu traînes dans des affaires pas nettes de drogue ou de nanas, et t'es souvent rentré avec des bleus, des coquarts ou même avec le nez ou une arcade sourcilière en sang voire cassé. Mais t'en as jamais rien à foutre, parce que ça ne t'empêche pas de continuer, t'es accro à l'adrénaline, tu aimes te mettre en danger et ce n'est pas forcément bon. « Tu veux que je te dise pourquoi je me fou de ta gueule, parce que t'es qu'une fiote. Moi j'ai pas peur de dire les choses comme je les pense alors que toi tu vas toujours tenter d'enjoliver les choses. » Tu craches ça comme un serpent le ferait avec son venin. Tu sais très bien que ce genre de mots ça va le blesser, et au fond de toi, tu te dis que c'est bien, parce que c'est ce que tu as envie de lui faire ressentir, mais également ça te fait du mal et tu ne comprends pas, mais tu tais cela immédiatement, ne voulant pas démêler l'enchevêtrement de ton cœur, parce que ça te dégoûte encore plus que de le voir lui. « Va te faire foutre. » Et là tu le regardes, tu lèves ta main droite et tu lui fais un majestueux doigt d'honneur pour qu'il comprenne encore mieux le fond de ta pensée. Vas-y frappe moi, défonce moi. Éclate moi que je ressente enfin quelque chose.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyLun 4 Mai - 11:17

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
La colère... C'est quelque chose que tu gères très mal à vrai dire. Tu as tendance à te bagarrer même si ton cœur n'approuve pas. Tu as des pulsions que tu n'arrives pas à stopper. Avec Sören, ça t'arrives souvent d'avoir envie de lui foutre un poing dans la gueule, on ne va pas se mentir. En plus d'avoir une tête à claque -ultra sexy en prime-, son caractère était exécrable.  Enfin, pas vraiment. Il te croyait stupide et aveugle, mais tu savais bien que ce qu'il montrait aux gens n'était qu'une façade. Il n'était pas bien au fond de lui et tu ignorais pourquoi. Tu ne le saurais peut-être jamais, mais tu ne désespérais pas de le comprendre un jour. Il foutait sa vie en l'air, mais ça avait l'air de lui plaire en fin de compte. T'aurais voulu lui dire qu'il devait affronter ses démons, mais pas de la manière qu'il le fait. Pas en se droguant, pas en se fermant aux autres et en les mordant dés qu'ils s'approchent. Tu as fais cette erreur là bien avant lui, bien que tu n'avais pas été aussi pire que lui. Tu t'étais rendu compte que tu faisais fausse route comme cela. Tu avais repris le droit chemin, avec l'aide de tes amis et des femmes. Tu avais trouvé une autre voie: à défaut de la drogue, tu avais choisis le sexe pour oublier tes problèmes et tes démons. Qui pouvait t'en blâmer? Personne. Tu ne te détruisais plus la santé, mais tu brisais quelques cœurs au passage. Mais étant net d'esprit, tu n'étais plus un danger pour personne, ni pour toi-même d'ailleurs. Si au moins Sören ne se droguait pas, tu saurais avoir des discussions normales avec lui. C'était bien cela le problème. Il était rarement dans un état normal. Il fallait toujours qu'il parte à la dérive et qu'il s'éloigne. Alors t'essayais de le rattraper, de le faire réagir, de lui faire ressentir quelque chose, mais tu n'y arrivais pas. T'avais l'impression de ne servir à rien. Il était égoïste bordel! Il ne se rendait pas compte que des gens se cassent le cul pour lui. Tu aimerais lui ouvrir les yeux. Tu comptes le faire...

Ton poing s'est refermé sous l'effet de la colère, mais si un jour tu dois en venir aux mains avec Sören, c'est lui qui commencera le truc. Peut-être que comme ça il se rendra compte qu'il est stupide dans cet état. Il te défie du regard, mais tu ne bouges plus. Ton poing s'est desserré au moment ou il s'est mis à te parler. Il n'attend que ça, que tu le frappes. Quel imbécile. « T'attends que ça, pas vrai tête à claques? » Ta voix est moqueuse. Tu te fous de sa gueule comme il se fout de la tienne parce qu'à ce jeu là, vous pouvez être deux. Tu affiches un large sourire amusé. Tu sais qu'il ne va pas bien, mais quelqu'un doit lui faire comprendre que ce n'est pas la meilleure façon d'agir pour se guérir. Tu connais ses tendances aux suicides, tu connais le gars qui se trouve en face de toi. Tu sais qu'il a des bleus, des coquards. Tu sais tout ça. Parce que Sören, c'est Sören. Toi tu le supportes, mais tu peux comprendre que tout le monde ne le supporte pas. Il ne se rend pas toujours compte de la chance qu'il a. Rien que le fait d'avoir une famille, c'est déjà une chance que tu n'as pas toi. Et lui, il gâche tout comme un putain de branleur! Lorsque sa voix t'attaque encore comme un serpent, ta mâchoire se crispe. Il te cherche de plus en plus. Oui, ses mots te blessent, mais uniquement parce qu'ils sortent de sa bouche et non celles de quelqu'un d'autre. « Une fiote pourquoi? Parce que j'aime les mecs autant que j'aime les femmes? En attendant, la fiote, elle a surement ramené plus de meufs que toi à sa maison! » De l'arrogance émane de ta voix et de nouveau le ton que tu emplois un plus dur que le précèdent. A nouveau il te balance un; va te faire foutre. Son majeur pointé en l'air. Tu t'approches de lui et le plaque avec violence contre le mûr. Non, tu ne vas pas le frapper.  Tes prunelles se figent vers les siennes. « T'as pas peur de dire les choses, vraiment? Alors explique moi pourquoi je te fais de l'effet alors que tu prétends être un putain d'homophobe? » A tous les coups, il allait nier la chose. Tu le connaissais plutôt bien.
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.


Dernière édition par Luffy J-P. Hawkins le Dim 10 Mai - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyLun 4 Mai - 21:54

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


Moralité, quoi que tu fasses, toute ta vie tourne autour d'un seul mot. Recommencement. Tu n'es pas défaitiste, tu ne serais plus de ce monde si c'était le cas. Mais au final, tu te construits, tu fais en sorte de rendre les choses merveilleuses, tu tentes d'atteindre le nirvana en faisant de ton monde le plus beau que tu puises et au final, il y a toujours ce petit quelque chose, ce petit truc qui détruit tout, qui ruine tes projets, qui ruine ta vie, qui fait que tu doives recommencer toujours et encore pour atteindre à nouveau l’éden. A croire que tout est fait exprès, pour que jamais nous nous reposions sur nos lauriers à faire comme si tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Non, ce ne que foutaises tout cela, les gens ne veulent qu'être supérieurs à toi, que ce soit sur le plan social que le plan économique, n'est-ce pas la nature de l'homme que de vouloir toujours plus que le voisin au sens général du terme ? Les gens sont ainsi, dès que tu as atteint ce que tu juges être parfait, ils ne peuvent s'empêcher de venir te briser ou te mettre dans les bâtons dans les roues. Tu n'arrêtes pas de le dire, la vie est un perpétuel recommencement, tu fais et tu refais, toujours et encore parce que tu n'as pas le choix, parce qu'au final, il y a un jour ou l'autre, tout ce que l'on a construit sera détruit, soit par l'usure, soit par les autres, soit parce que l'on s'en lasse. On veut toujours et encore plus, alors on recommence toujours et encore.
Tu es toujours comme ça, tu tentes de te construire, parce que faut bien le faire de toute manière, mais alors que tu es sur le point de le faire, l'ombre revient toujours, et elle bute tout. C'est pour cela que tu te drogues, c'est pour cela que tu fais du mal aux gens, parce que c'est beaucoup plus facile ainsi. Au moins tu luttes à ta façon et une fois que c'est terminé, tu recommences encore, et toujours. Mais ça ne marche pas, tu n'y arrives pas et plus le temps passe, plus tu te rends compte qu'en réalité c'est que de la merde, que ça ne sert à rien, mais il le faut, tu dois le faire, tu ne sais pas pourquoi, mais tu dois essayer. Ce n'est pas parce que tu le dois aux gens, mais parce que la vie est ainsi faite, ou du moins c'est comme cela tu tu la perçois. Puis encore un autre exemple, tu te fous tout le temps de sa gueule, mais au fond, t'as quelque chose qui te dit que tu te trompes, que ce que tu penses n'est pas la bonne chose. Tu éprouves des choses contraires à ce que ta tête te dicte. C'est agaçant, parce que de ce fait tu ne sais comment agir et ça te traumatise. Comme toujours de toute manière. Quand il est question de sentiments, c'est la merde, à chaque fois. Tu fais tout foirer, tu broies les choses, t'es qu'un putain de gros bœuf et tu détruits tout ce que tu touches, tu détruits tout ce qui est dans tes alentours. Et tu fais toujours la même chose de toute manière, et avec Luffy c'est pareil, tu n'arrêtes pas, tu ne peux t'en empêcher. Puis pour t'amuser tu le provoques, tu lui dis que t'as envie qu'il te frappe, après tout, ça ne pourra que te faire du bien, mais lui ne semble pas d'accord.
Tu as même poussé le comble jusqu'à l'insulter, à lui dire réellement ce que tu penses, parce que de toute façon, t'es pas le genre de mec à avoir ta langue dans ta poche. Quand t'as quelque chose à dire, tu ne prends pas des pincettes, tu fonces dans le tas et tu gueule un bon coup. De toute manière, il vaut mieux ça que de faire le faux cul, parce que ceux qui le sont, tu les détestes, tu leur voue une haine viscérale. « Une fiote pourquoi ? Parce que j'aime les mecs autant que j'aime les femmes? En attendant, la fiote, elle a sûrement ramené plus de meufs que toi à sa maison ! » Ça tu n'en es pas sûr, d'ailleurs, c'est peut-être même pas vrai, il ne sait pas que dès que tu es arrivé dans ce monde, tu as commencé tes conneries, à dix-sept ans t'as sauté la concierge de l'orphelinat, quand t'as fais ta première véritable tentative de suicide, t'as sauté ta psychologue. De toute manière, tu baises toutes les filles qui croisent ton chemin, et c'est mal, tu le sais, mais tu ne peux pas t'en empêcher et ce n'est pas comme si elles disaient toutes non, au contraire, les filles c'est des cochonnes et tu le sais mieux que quiconque. De nouveau tu lui dis d'aller se faire foutre, tu lui fais encore un doigt parce qu'il t'emmerde, parce que tu veux pas le voir, parce que tu l'aimes pas merde. Mais lui il réagit au quart de tour et il t'attrape et te plaque contre le mur, et toi, tout ce que tu trouves à faire c'est sourire parce que ça t'amuse. « T'as pas peur de dire les choses, vraiment ? Alors explique moi pourquoi je te fais de l'effet alors que tu prétends être un putain d'homophobe ? » Tu ne prétends pas l'être, c'est tes parents qui t'ont dit de l'être, parce que c'est dégueulasse deux hommes ensemble. Toi t'es resté avec cette optique là, n'allant pas dépasser les stéréotypes qu'ils t'ont obligé d'intérioriser.
Cette fois-ci, t'attrapes ses poignets de façon plutôt brutale et tu les lui retournes violemment pour qu'il te lâche. Tu détestes quand il fait ça. Tu le pousses pour qu'il se recule et tu te dégages de son emprise rapidement. Le regard emplis de haine, prêt à tout envoyer valdinguer dans la pièce, une rage immense s'empare de toi, comme si elle voulait que tu lui démontes la gueule. Mais non, tu ne le feras pas. « Tu sais rien de moi. Tu me fais pas de l'effet, et je suis effectivement un putain d'homophobe, mais tu ne sais rien de moi, alors viens pas porter des jugements à deux balles. » Tu le regardes, et cette fois-ci, c'est avec un véritable rictus méchant, parce que là, il t'agace sérieusement, en quoi il te ferait de l'effet ? Qu'il te l'explique hein ? Non parce que là, toi t'es vachement prêt à l'écouté, d'ailleurs, t'as même que ça à foutre vu qu'apparemment il ne veut pas se casser. Tu lui tournes le dos et attrape ton visage dans tes mains. Calme toi, bordel, tu vas finir par lui refaire la face. Remarque au moins il arrêtera de venir te casser les couilles comme ça. « Explique moi en quoi tu me fais de l'effet. Je te jure, je serais heureux d'apprendre à découvrir mon propre corps. » Tu parles avec un ton plutôt ironique et tu te retournes à nouveau afin de lui faire face. Allez vas-y Luffy explique. Montre que tu me fais de l'effet, chose qui de toute manière n'arrivera pas hein.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyDim 10 Mai - 18:39

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Du haut de sa tour d'ivoire, Sören était intouchable. Inattrapable. Insaisissable. Il était toujours à la périphérie, hors d'atteinte. Tu n'arrivais pas à l'atteindre, à la toucher un temps sois peu et ça te rongeait de l'intérieur. Tu n'arrivais pas à savoir pourquoi d'ailleurs. Etait-ce parce que tu ressortais tout juste d'une peine de cœur ou était-ce parce que tu refusais d'admettre que ton cœur s'était remis à battre quand tu avais commencé à côtoyer Sören? Après ton échec amoureux, ton cœur était devenu plus sensible et tu n'arrivais plus à être le connard que tu étais avant. C'était fini tout ça. Tu n'arrivais plus à côtoyer quelqu'un sans t'invertir à 200 pourcents. C'était fou tout de même, comme la haine engendrait des sentiments incroyables, incompréhensibles. Sören avait le don de te foutre en rogne, mais comme quelqu'un qui tenait à lui, tu lui trouvais toujours des excuses bien qu'il ne les méritait pas la plupart du temps. T'avais juste envie de lui en coller une parfois, mais tu n'osais pas. Tu n'osais jamais avec lui, parce que si tu franchissais cette ligne là, tu n'étais pas sûr qu'il reviendrait vers toi et qu'il finirait par s'ouvrir et réussir à voir la vie autrement. T'as besoin d'y croire un peu. De croire qu'il pourra aimer la vie, qu'il pourra trouver qui il est réellement. Qu'il se rendra compte que des gens l'aiment, vraiment et qu'il n'est pas tout seul. Qu'il n'a pas besoin de toutes ces conneries qui foutent sa vie et sa santé en l'air. Qu'il vaut mieux que tout ça. Mais Sören est une bombe. Une bombe qui t'explose en pleine gueule et qui te fais mal. Qui sait viser juste pour te foutre au plus. Une bombe capable de détruire ton être, ton cœur, ta vie... Tout. Et tu es prêt à prendre ce risque, parce qu'au final, tu as besoin de lui. Ce qui ne semble pas être son cas à lui. Et si tu le laissais tranquille, que lui arriverait-il? Il t'oublierait sans doute. Il s'en fichait de toi. Il s'en fichait de tout. Putain de branleur.


Sören ne connaît pas l'ancien toi. Il ne sait pas que chaque soir, tu étais dans les bras d'une autre. Que ça t'amusais de jouer au connard. Puis la donne a changé quand tu es tombé amoureux d'une fille qui ne voulait pas de toi. A ce jeu là, tu t'es brulé les ailes et le cœur. Tu as continué de passer dans les bras des filles et de temps en temps des hommes, mais le sexe n'était plus un jeu. C'était devenu ton échappatoire, ta manière d'oublier tes peines. Il n'y avait que ça qui t'apaisait. Tu étais d'ailleurs un peu prêt sûr qu'une fois que tu partirais d'ici, tu te réfugierais dans les bras de quelqu'un. Tu fonctionnais comme ça, tu avais changé. Tu n'étais plus ce connard qui baisait juste pour baiser. Tu es devenu un homme et plus un gamin. Il te repousse en te retournant les poignets. Tu ne cèdes pas parce que tu as mal. Tu cèdes parce que tu ne veux pas que ça dégénère, bien que tu sens que la tournure des évènements va dans ce sens. Il te pousse doucement et tu te retiens une nouvelle fois de ne pas lui foutre ton poing dans la gueule. C'est fou comme il a le don de te faire perdre tous tes moyens. Tu pousses un léger soupir et te tournes pour le regarder. Sa tirade te décoche une grimace. « Dis moi un peu qui sait quelque chose de toi, Sören! Personne. Parce que tu préfères vivre dans ta bulle et détruire toutes les choses qui t'entourent. Ca te fait pas chier d'être tout seul? Cite moi des personnes qui t'apprécies pour ce que tu es réellement. Tu n'en trouveras pas une seule je parie. » C'est sorti tout seul. Tu ne voulais pas dire ça, mais tu l'avais fais. Un jour, il finira seul. Ses parents en auront marre et le dégageront. Tu finiras par déserter, à force de te faire détruire petit à petit. Ce sera comme ça pour tout ceux qui s'approcheront de lui. C'est ça qu'il veut? Finir seul? Se suicider? En finir avec la vie? Lâche. Crétin. Tu inspires longuement pour essayer de détendre tes muscles. Tes veines deviennent saillantes sur ta peau. « T'es vraiment aveugle mon gars et un jour, tu te rendras compte que je disais la vérité. » Tu levas les yeux au ciel et haussas les épaules.  
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyJeu 14 Mai - 21:28

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


Tu ne devrais pas agir de la sorte. Enfin, tu ne devrais pas te détruire et faire autant de dégât autour de toi surtout. Tu es un putain d'égoïste, faisant du mal à tout le monde, tu ne te rends pas compte que c'est avant tout à toi que tu en fais et que ça va finir par te propulser plus bas que terre. Un beau jour tes conneries finiront par te faire faire bouffer les pissenlits par la racine et ce n'est une métaphore qui veut tout simplement dire que tu vas en crever. Peut-être qu'après tout ça sera mieux comme ça, ce n'est pas comme si tu n'avais jamais essayé de te suicider. Les marques sur tes poignets en témoignent déjà bien assez comme ça. Mais l'autodestruction te soulage, elle t'apaise et fait en sorte que tes problèmes s'éloignent pendant un court laps de temps, alors tu réitères la chose, autant qu'il le faudra pour que ça puisse être enfin efficace. Et le soucis c'est que effectivement ça n'est pas éternel, et comme tu recommences, tu finis par tomber dans la drogue, l'alcool, le sexe. Autant de moyens qui finissent par te ruiner la santé, par faire en sorte de ne plus vivre ta vie comme tu le devrais. Puis quand elle est là, quand elle tourne autour de toi, prêt à entrer dans ta tête comme un serpent, tu accentues le processus, parce que ça la tient éloignée de ton petit corps fragile. Parce que ouais, t'es fragile t'as beau jouer les durs, au fond t'es comme tout le monde, sauf que tu ne le montres jamais, ça fait trop con, ça fait trop tafiole.
Et le truc c'est que parfois, tu sais que quand Luffy te gueule dessus, c'est pas forcément pour te faire du mal ou pour la forme, mais c'est parce qu'il tient à toi et il ne veut pas que tu déconnes à ce point là. Le truc c'est qu'il ne se rend pas compte que si tu fais tout cela, c'est pas ta faute, tu n'y peux rien, il te manque une case là-haut, en fait il est comme toi, il ne sait pas que t'as des soucis psychologiques. Il ne sait rien de tout cela, et peut-être qu'il veut fermer les yeux là-dessus après tout, parce que c'est plus facile de fuir les problèmes que de les affronter. Au fond, il n'est pas si différent que toi sur ce point là. Et puis il vient te porter des jugements dégueulasses qu'il te crache à la gueule de la pire façon qui soit. Tu sais que t'es pas forcément un saint et que tu lui fais du mal, mais c'est ta façon d'être, tu n'y peux strictement rien, on t'a appris à être comme ça, c'est la première chose que tu as compris dans ce monde, brise les gens avant qu'ils ne te brisent, et depuis tu as adopté cette façon de penser là, impossible de faire marche arrière. Et c'est injuste d'agir comme ça parce que tu le fais, lui il a vécu, toi tu ne fais que subir, c'est tellement pas la même chose. Tu encaisses tout sans les comprendre, parce qu'avant t'étais pas un humain, t'étais qu'un gros tas de pierre, sans cœur et sans capacité de jugement, t'étais bon qu'à une chose, servir de prison ou de cave à objets. Et maintenant que t'es là, bien en chair, t'as du mal à t'y faire, même après deux années.
Tu l'as repoussé une nouvelle fois, comme tu le fais tout le temps avec tout le monde, ne supportant pas qu'ils puissent être trop proches de toi et finir par en pâtir violemment. Parce que t'es qu'une putain de bombe à retardement, tu fais exploser tout ce que tu touches, que ce soit humain ou pas, et tu ne veux pas, t'as beau être un salopard, tu ne fais pas exprès de faire du mal aux autres. Et lui, tu sais que ça l'énerve, même si tu ne comprends pas forcément pourquoi, et il se retient de te foutre son poing dans ta gueule, même si ça te soulagerait. « Dis moi un peu qui sait quelque chose de toi, Sören ! Personne. Parce que tu préfères vivre dans ta bulle et détruire toutes les choses qui t'entourent. Ça te fait pas chier d'être tout seul ? Cite moi des personnes qui t'apprécies pour ce que tu es réellement. Tu n'en trouveras pas une seule je parie. » Tu y réfléchis rapidement, mais tu sais qu'il n'y en a pas, à part peut-être Rajah, mais lui c'est plus par intérêt. Tu te rends compte qu'en réalité t'es vraiment seul, mais que c'est mieux pour le bien de la population qui t'entoure, si jamais tu faisais plus de mal aux gens, tu ne le supporterais pas longtemps. « T'es vraiment aveugle mon gars et un jour, tu te rendras compte que je disais la vérité. » Aveugle à propos de quoi aussi ? Tu le regardes sans forcément comprendre, avide de l'envie de lui en claquer une dans la gueule, de le virer à coup de pied de la baraque de tes parents adoptifs. Il t'énerve, mais là, t'as plutôt une curiosité débordante qui te hante.
Le regardant de la tête aux pieds, t'as qu'une envie, le défenestrer. Sauf que tu ne le feras pas, parce que t'as pas envie de lui faire de mal, malgré le fait qu'il te dégoûte. Un paradoxe encore une fois, de toute façon, toi tu n'es que ça, un paradoxe vivant. « Aveugle ? En quoi ? Je ne suis pas entrain de me la raconter comme certains au moins. » Là tu le regardes lui, pensant à lui, par rapport à ce qu'il t'a dit tout à l'heure à propos du nombre de nanas qu'il a pu avoir. Parce qu'il parle, il parle, mais ce n'est toujours que des paroles et ça n'est jamais que ça avec lui, toujours des mots et jamais des actes. Il te dit qu'il a envie de te péter la gueule, il ne le fait pas, il te dit toujours des choses mais il ne fait rien, en gros il n'a rien dans le froc, si à part un pénis adapté pour la bouche et le cul d'un mec ça, il a. « T'es vraiment pathétique, par principe que tu te sens un tant soit peu supérieur à moi tu finis par me rabaisser, mais regarde toi merde, t'es qu'un putain de dealos qui fou rien de sa vie et après tu viens me critiquer parce que je fou la mienne en l'air ? Mais t'es qui pour dire ça ? » Tu le regardes, l'effet de la coke diminue au fur et à mesure parce que là, t'as qu'une envie c'est l'engueuler, cracher ton venin et lui dire ses quatre vérités lui qui s'acharne à te faire du mal pour se défendre alors que tu ne le fais pas exprès toi. Tes pupilles redeviennent normale, tu n'as plus cet air d'ahuri et tu reprends des couleurs, ta tête ne te tourne plus et tu peux enfin bouger comme tu le désires. Mais rapidement, autre chose survient, alors que la drogue ne fait plus effet, l'ombre arrive de nouveau, elle est là et un air terrorisé finit par se figer sur ton visage. Tu te recules contre le mur, sans plus te préoccuper de Luffy. « Non... Non... Non... » Tu finis par être bloqué à cause de la bâtisse, tu ne peux plus reculer, t'es acculé au mur et tu as peur, tu prends ta tête dans tes mains et commence à gémir de peur. Quelque chose ne tourne pas rond chez toi.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyMar 19 Mai - 20:15

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Tu ne savais plus quoi faire avec lui. Tu ne savais pas si tu devais fuir ou rester. Tenter de changer les choses, de les apaiser, ou bien te barrer. Le laisser seul, ou t'accrocher encore un peu à lui. Plus le temps passait et plus ces questions te revenaient en pleine face. Tu ne savais vraiment plus quoi faire. Ce n'était pas dans tes habitudes d'ailleurs, toi qui est si sûr de toi habituellement. Face à Sören, tu te sens déboussolé, désorienté. C'est un drôle d'effet et tu n'aimes pas ça. Pas du tout. T'as besoin de tout contrôlé dans ta vie, d'en être le seul meneur. Mais depuis que Sören est apparu dans celle-ci, t'as du mal à la contrôler, à te contrôler toi. Bordel de merde. Un jour, il faudra que tu prennes une décision. Partir, pour te protéger ou rester, pour te détruire un peu plus encore. Comme si tu n'étais pas assez détruit en ce moment même. Tu caches bien ton jeu cependant. Personne ne se doute qu'au fond de toi, c'est la peine qui l'emporte. Parce que le connard est tombé amoureux une fois. Et que le connard a perdu parce qu'il est tombé sur plus fort que lui. Au fond de toi, c'est l'apocalypse, mais tu t'es promis de garder ton visage serein. Parce que tu as besoin que les gens croient que tu n'as pas de cœur. Que tu vas bien. S'ils pensent le contraire, ils vont te poser mille et une questions auxquelles tu n'auras sans doute pas envie de répondre alors autant garder ce visage fermé et faire semblant d'être heureux. Le seul à avoir remarquer une différence était Isaak, mais c'était parce qu'il était très observateur et tu ne pouvais pas lui en vouloir. Puis... Tu vivais avec lui. C'était donc logique qu'il voit la différence. Tu ne pouvais pas porter ton masque en permanence. Quand tu rentrais chez toi, tu essayais de garder ton masque, mais parfois il se fissurait, laissant entrevoir la petite partie de ton être qui n'était pas au meilleur de sa forme. Tu te demandais d'ailleurs combien de temps ça prenait pour réparer un cœur briser. Et dire que toi, tu en avais brisé plus d'un et juste pour le plaisir...


Qu'est ce qui le pousse à agir comme ça? A détruire les gens qui l'entourent? A faire fuir tout ceux qui s'attachent un minimum à lui? Parce que toi, c'est ce que t'as fais, t'attacher à ce petit morveux. C'était pas prévu au programme, mais c'était comme ça et tu t'étais mis un point d'honneur à t'occuper de son cas. Mais plus le temps passait, plus tu perdais espoir. Tu ne le comprenais tout simplement pas. Tu ne répondis même pas à sa provocation, te contentant de lever les yeux au ciel. Un jour, il finirait par ouvrir les yeux. Ce jour-là, tu serais à ses côtés, ou peut-être pas... Cela ne dépendrait que de Sören après tout. Il ne voulait pas te voir. Il ignorait tes appels, tes messages. Puis le lendemain, c'était comme si rien ne s'était passé. Tu te doutais que du jour au lendemain, il pouvait disparaître et il ne se rendrait même pas compte du vide qu'il laisserait derrière lui. Egoïste. Le revoilà, le provocateur, l'insolent. Il se remet à cracher son venin, mais ses paroles ne t'atteignent même plus. Tu as croisé tes bras sur ton torse et tu as relevé légèrement ton menton. Tu ne le regardes même plus, désintéressé. Pourquoi tu restes encore là d'ailleurs? Tu vas sans doute te casser dans la minute qui vient. Tu reviendras un jour ou il sera mieux luner. C'est à dire jamais. Tu sais qu'il sera toujours comme ça au fond, que vos confrontations continueront. T'avais espéré qu'elles se calmeraient avec le temps. Ce que Sören ne comprenait pas, c'est que plus d'un se serait déjà barré en courant et sans se retourner à ta place. Mais toi, tu continuais à rester. Tu continuais à être là, à venir le faire chier régulièrement. Tu ne voulais pas qu'il soit seul au fond. Tu ne vis pas ce changement dans son regard. Tu ne le vis pas reculer, paniqué. Ce n'est que lorsque tu entendis sa voix suivi de ses gémissements que tu daignas enfin le regarder. Que faisait-il? Tu levas les yeux au ciel un instant, pensant à de la comédie, mais ses gémissements continuèrent. « Sören? » Tu hésitas à t'approcher de lui, ce que tu fis doucement d'ailleurs. Tu t'accroupis de sorte à être à sa hauteur tout en gardant une certaine distance avec lui. « Ca ne va pas? Qu'est ce qu'il y a? » Tu n'y comprenais rien. Rien du tout. L'instant d'avant, c'était un serpent crachant son venin, maintenant ce n'était plus qu'un petit chat tout effrayé...  
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyVen 22 Mai - 13:57

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


L'effroi tente ton âme, fait chavirer ton cœur, comme s'il n'y avait plus que cela qui demeurait important. Parfois il vient, ou plutôt elle, cette ombre, celle cherchant par tous les moyens possibles et imaginables à entrer en ton corps et à faire du dégât dans ton âme, cherchant aussi à pulvériser les autres, à les détruire autant qu'elle te défenestre toi. Tu la hais, tu ne veux pas qu'elle soit là, pourtant, tous les jours elle revient à l'attaque, désirant un peu plus bouffer ton esprit et ronger ton corps. Tu dépéris, même si cela ne se voit pas physiquement, tu sais très bien que plus les journées passent, plus tu deviens de plus en plus instable, ça tu t'en rends compte, mais pourquoi, c'est une bien autre histoire. Tu as peur, comment ça peut se faire ? Tu n'as peur de rien, tu fais toujours tout ce qui te passe par la tête, que ça soit positif ou négatif, que ça puisse te faire du bien ou te nuire, mais face à l'ombre, tu n'es rien, rien de plus qu'un petit chiot effrayé face à un loup affamé. Croire que c'est normal est une idiotie, pourtant tu te dis que tout le monde doit être pareil, que cette ombre n'est pas là juste pour toi et qu'au final elle veut buter tous les êtres humains sur terre. Faut croire que t'es qu'un putain d'abruti pour croire à cela. Mais la folie est là, et tu ne la remarques pas, personne ne semble la remarquer, t'es qu'un putain de dingué, un fou furieux qui ne comprend pas le monde, qui ne comprend rien à la vie. Toi tu ne fais pas que la vivre, tu la fumes, tu la bois, tu la baises et c'est ce qui te fait tant de bien, c'est qui te rend toi-même, qui te délivre du mal que l'ombre peut faire. Faudrait qu'elle se casse, qu'elle vous laisse enfin tous tranquille, elle n'a pas le droit de faire ça, de venir vous détruire à petit feu, de s'amuser à consumer tout ce que vous êtes, parce que c'est immonde, c'est ignoble, elle bute les gens, elle les rabaisse plus bas que terre et tu veux pas que ça soit le cas, toi tu veux être libre, tu veux pas être qu'un putain de tas de cailloux comme tu l'as été dans le passé. T'es un humain maintenant, mais cette ombre est là pour tout foutre en l'air, pour te niquer et niquer les autres, et c'est injuste.
Deux fois en une même journée, ça n'arrive pas souvent, mais tu n'as pas le temps d'y penser, tu ne veux pas qu'elle entre, elle est là, à tournoyer au dessus de ta tête, ne la voit-il pas ? Non, les gens sont aveugles, toi seul arrive à la percevoir, dès qu'elle est là, les gens l'ignorent. Peut-être que finalement l'ombre n'est là que pour toi ? Tu espères que ce n'est pas le cas, parce que ça te prouve qu'il y a quelque chose cloche. Mais là, toi t'es terrorisé, alors que tu l'engueulais quelques secondes avants, tu l'as vu, elle t'a cloué sur place, avant que tu ne reprennes tes esprits pour finir par reculer vers le mur en gémissant de peur. Finalement, tu t'es laissé tombé au sol en prenant ta tête entre tes mains. Il faut qu'elle s'en aille, tu es prêt à la supplier, à faire tout ce qu'elle veut, mais pas plus de douleur, pas plus de mal, elle te détruit, tu le sens, mais tu ne peux rien y faire et la seule façon que tu as de l'éloigner c'est la dépravation, drôle de remède, aucun médecin ne dirait que c'est la solution, mais tu as trop peur d'aller voir le médecin pour lui dire que tu vois une ombre, il te prendrait immédiatement pour un attardé mental. Ce qui au final est peut-être ton cas, c'est peut-être ça qui ne va pas chez toi.
Mais lui, il s'en fou, il a l'air de toute façon, mais tu ne saurais le dire vu que tu as peur, c'est comme ça, tu fermes les yeux en gémissant, peut-être que l'ombre te prendra en pitié et ne fera rien en voyant que tu n'es qu'un chiot effrayé. Finalement, tu entends sa voix, elle est là, lui il est là, c'est peut-être un bon signe, parce qu'il n'a pas peur lui, il ne la voit pas. « Sören ? » Non, n'approche pas, ne vient pas, va-t-en ! Cours, il faut fuir, personne ne fait le poids face à elle. Sauf qu'il ne le sait pas, il ne la perçoit pas, jamais personne ne la verra de toute manière, il n'y a que toi, et tu seul à pouvoir te battre, il n'y a que toi qui en est capable après tout. Sauf que tu le sens venir s'accroupir face à toi et tu gémis de plus belle, sentant les larmes à deux doigts de couler sur tes joues. « Ça ne va pas ? Qu'est ce qu'il y a ? » Tu te recroquevilles encore plus sur toi, désireux de te faire le plus petit possible, il ne faut pas qu'elle vienne, tu lèves le regard au plafond et tu la vois qui plane, tu aurais juré voir un sourire sadique dessus, mais tu sais que c'est pas possible, elle n'a pas de tête, elle n'a pas de corps, c'est juste une fumée, une ombre impitoyable. Cherchant une fois de plus à venir te détruire encore un peu plus, elle te laisse de moins en moins de chance de t'en sortir, puis après tout, tu ne peux rien faire, c'est elle qui décide, c'est pas toi, tu es soumis à elle, comme un putain de pantin. Tu finis par te réfugier à nouveau dans tes mains pour ne pas la voir, ne pas le voir lui non plus, il ne faut pas.
C'est finalement trop tard, une larme roule sur ta joue, suivie d'une seconde et de tant d'autres, ton corps secoué par les sanglots, impossibles à arrêter. Tu ne fais rien d'autre que de pleurer en gémissant ta peur, et c'est choquant, généralement, tu ne pleures pas devant les gens, trop de honte, trop de rancœur. Si quelqu'un te voit faire, c'est la faiblesse qu'on perçoit en toi, parce que t'as beau faire le caïd, t'es rien de plus qu'une putain de merde qui n'arrive à rien. « Dégage salope, va-t-en putain de merde, je veux pas voir ta gueule sale pute, je veux pas te voir ! » Tu ne lui parles pas, mais tu sais qu'il va mal le prendre, seulement tu n'y peux rien, il faut qu'elle comprenne, cette ombre, qu'elle n'est pas la bienvenue. Tu enlèves tes mains, les joues mouillées, les yeux rouges et c'est trop tard, il t'a vu pleurer, mais tu t'en fou maintenant, il faut juste qu'elle s'en aille. Tu finis par te lever et prend ton bras pour l'entraîner avec toi, faut fuir, il faut s'en aller, avant que ce soit elle qui fonce vers toi. Tu finis par l'attirer en dehors de la chambre et ferme la porte, sachant que ça ne servira à rien, parce qu'elle va passer, elle le fait toujours. Tu finis par le lâcher en tremblant, tu secoues la tête, en proie à une terreur immense. « Elle est là... » Tu susurres ça du bout des lèvres, lâchant cette évidence comme une bombe, sachant qu'il ne comprendra pas, qu'il ne sait pas de qui ou de quoi tu parles, mais il faut que tu lui dises, qu'il tente de percer le mystère lui-même. Parce qu'elle est toujours là, quoi que tu fasses, quoi que tu tentes, elle te suivra toujours.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyDim 24 Mai - 10:46

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Comme pouvait-il jongler avec sa personnalité comme cela? Même toi qui avait un caractère assez particulier, tu n'y arrivais pas. Tu étais constant. Un jour tu étais telle personne et l'autre jour une autre, mais tu ne mélangeais jamais tes personnalités le même jour. Sören venait brusquement de changer de comportement sans que tu arrives à comprendre pourquoi cette réaction. Etait-ce sous l'effet de la drogue qu'il se mettait à voir des choses invisibles? Tu cherchas dans le fond de ses pupilles qui étaient plus ou moins revenues à la normale. Ce n'était donc pas cela. Quoi, alors? Tu essayes de réfléchir, mais plus tu le fais, moins tu comprends. Moins tu le comprends. Une nouvelle fois, tu as l'impression d'être inutile et tu ne sais pas si tu dois rester là, affronter son délire ou partir et le laisser se démerder... Avec ce qui venait de se passer, tu aurais sans doute dû le laisser se démerder, mais son regard te poussait à rester. Il était si perdu, si fragile en cet instant... Tu ne l'avais jamais vu ainsi. Tu le vois regarder le plafond, mais il n'y a rien. Strictement rien. Que voit-il pour qu'il soit effrayé de la sorte? Et à ce moment là, tu comprends qu'il a un problème que seul un médecin ou lui-même peut résoudre. Que même sa famille ou ses amis ne peuvent rien contre ses hallucinations. Mais tu connais Sören, il sera trop borné pour accepter d'aller voir un médecin, de se faire soigner ne serait-ce qu'un peu. En même temps, tu plaindrais son médecin vu le caractère de merde qu'il peut avoir par moment, mais si ça peut l'aider, pourquoi pas? Est-ce que ses parents adoptifs n'ont jamais rien vu de cela? Le savent-ils, mais ils s'en moquent? Tant de questions sans réponse. Et toi? Toi là maintenant? Qu'est ce que tu dois faire pour apaiser ses maux? Tu n'en sais strictement rien, hélas.

Tu entends sa voix tremblante. Tu retiens ton souffle. C'est fou comme ça peut te faire mal de le voir dans cet état. Tu ne t'attendais pas à une douleur si vive. Se pouvait-il que tu te sois réellement attacher à lui? T'étais dans la merde si c'était vraiment le cas. Il ne te parle pas à toi. Il parle à quelque chose, quelqu'un d'imaginaire, mais tu ne comprends toujours pas. Cette chose le terrifie, mais pourquoi? Pourquoi est-il si terrifié face à quelque chose qui n'existe pas? Tu cogites comme tu ne l'as jamais fais, mais aucune idée toujours. Lorsqu'il retire ses mains de son visage, tu le vois pleurer. Bam. Ca te brise encore un peu plus. La douleur est de nouveau à vif et tu as l'impression que ton cœur saigne, c'est vraiment pas bon signe. Il se lève en te tirant le bras. « Hey. » Tu émets une brève protestation, mais tu le laisses t'emmener en dehors de la chambre. Il ferme la porte, mais tu vois bien au fond de ses yeux qu'il a toujours aussi peur. Elle est là? Qui est là? « Sören, regarde moi. » D'un geste doux mais ferme tu viens saisir son menton avec ta main droite et tu plonges tes yeux dans les siens. « Il n'y a personne ici. Juste toi et moi. D'accord? C'est juste ton imagination qui te joue des tours. » Tu ne sais pas trop si c'est vraiment ça, mais tu veux le rassurer. Tu relâches son menton, de peur qu'il prenne ce contact très mal que que le Sören version connard fasse sa réapparition. Tu aurais voulu tendre la main, lui caresser le visage, les cheveux et lui dire que tout va bien. Le serrer dans tes bras, pour le rassurer, mais tu n'en fais rien parce que Sören reste Sören, inaccessible.  
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sören

Faites place à la vedette
Sören "Merveille" Aswad
J'ai posé bagages ici le : 27/04/2015 Jouant le rôle de : la caverne aux merveilles. #teamaladdin. Nombre de messages : 111 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : jimmy (avatar) caius (signature) damien saez (deuxième texte profil) skins (premier texte profil) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : sam tropsexy way.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptySam 6 Juin - 12:12

va te faire foutre, tu comprends ça ?
LUFFEN


Là c'est le mal, là c'est le serpent qui tente à nouveau de faire son apparition afin de te rendre faible, l'ombre ne sait faire que cela, te brimer, toujours un peu plus pour que tu ais de plus en plus peur, que tu sois de plus en plus instable émotionnellement parlant. Pourquoi n'arrives-tu jamais à te poser ? Pourquoi es-tu toujours obligé de faire le connard égocentrique avec les autres ? Parce que tu as peur de la souffrance, parce que tu as déjà tellement mal au quotidien que tu ne veux pas éprouver d'autres supplices à cause d'une relation amoureuse durable. Tu as déjà essayé d'être en couple avec cette fille la dernière fois, moralité au bout d'une semaine, ça a été l'horreur. La fumée était là, sans cesse, tentant toujours de venir foutre sa merde partout et t'as été pris de folie démente, tu l'as frappé, pas l'ombre non, la fille, et elle a faillis porter plainte, si seulement elle n'avait pas été défoncé elle l'aurait fait, mais elle aurait été incriminée aussi. Tu t'en es sortis comme d'habitude, mais tu n'auras pas toujours cette chance, pas vrai hein ? Et toi, t'as eu mal, parce que l'ombre était encore plus présente, te rappelant que tu es à elle et à personne d'autre. C'est toi et elle jusqu'à la fin apparemment. Parfois tu te demandes si cette ombre n'est pas la réapparition du scarabée d'or de ton ancien monde qui vient te torturer pour te rappeler que tu es son esclave et que tu n’accomplis plus sa tâche. Mais en même temps, ce n'est pas de ta faute, tu ne peux plus ouvrir la bouche pour avaler tous les objets des gens, d'un point de vue physiologique, ce n'est pas possible. Alors que faire pour qu'elle arrête de te faire ça ? Tu ne peux pas, tu ne peux pas lutter, la magie n'existe plus, la seule chose serait de te battre un peu plus fort, mais tu n'en as plus la force, tu as préféré la voie de la faiblesse avec la drogue, l'alcool, le sexe, et ça marche, mais que temporairement, mais ça détruit tout, tout sauf elle.
Tu as l'impression qu'elle prend un malin plaisir à te voir ainsi, perdu, terrorisé, mais toi tu ne comprends pas comment on peut prendre son pied avec ce genre de chose, t'es pas un mauvais bougre en réalité, mais si tu agis comme ça c'est parce que tu t'es détruit toi-même, à force de vouloir la fuir. En réalité tu détestes que les gens aient mal, mais tu n'y peux rien, parce qu'en te faisant toi-même les pires vices, tu en infliges des encore pire à tes proches, enfin si proches tu as. Tu n'as quasiment personne. Tu n'as presque pas d'amis, parce que tu te fais du mal, parce que tu leurs en fait, et ils ne supportent pas de te voir comme ça. Mais toi t'y peux rien, tu ne veux plus que ça arrive, alors tu les éloignes et tu fais le connard. C'est trop compliqué comme vie, tu préférerais que tout ça s'arrête, d'ailleurs t'as déjà essayé, rien qu'à voir les cicatrices sur tes deux poignets, on comprend rapidement que t'as déjà tenté de te foutre en l'air. Manque de chance, ton père adoptif t'as trouvé et t'as sauvé. Tu aurais pu lui en vouloir, mais il t'aime, malgré tout, alors que tu les déçois tous. C'est trop compliqué d'être quelqu'un. Tu n'y arrives pas, et c'est pas faute d'essayer, toujours un peu plus. Mais ces derniers temps, tu n'en as plus envie, t'as juste besoin de baisser la garde, parce que ça t'agace de ne pas y parvenir.
Après avoir tiré Luffy en dehors de ta chambre et fermé la porte pour que l'ombre y reste enfermé, tu ne te sens toujours pas mieux. Elle s'en fou des murs ou des portes, elle peut passer à travers, mais ça te laisse un peu de répit pour le moment, elle va pas attaquer de suite, mais il faut fuir, il faut que tu t'en ailles, que tu partes le plus loin possible. « Sören, regarde moi. » Un courant électrique traverse ton corps, mais tu ne sais pas d'où il vient. Mais quand tu sens ta tête se lever à cause d'une pression sous ton menton, tu comprends que c'est parce qu'il t'a touché, toi qui a toujours détesté. Mais tu ne dis rien, trop effrayé, elle est là ! Il ne se rend pas compte lui, elle va te faire encore subir des tortures inimaginables. « Il n'y a personne ici. Juste toi et moi. D'accord ? C'est juste ton imagination qui te joue des tours. » Il finit par te lâcher, et tu en éprouves un soulagement immense, parce que ça te plaît pas. Ou plutôt en fait, ça te plaît un peu trop et c'est ça qui ne te plaît pas. Mais il a tord, il ne sait pas, il comprend pas lui, elle est là, et elle va te bousiller. Il ment, tout le monde ment, parce qu'ils ne savent pas, c'est pas parce qu'on ne voit pas les choses qu'elles n'existent pas. Qui pourrait croire qu'avant t'étais un tas de cailloux dans un désert hein ? Personne, pourtant c'est la réalité.
Tu regardes autour de toi, perdu, t'as peur, elle va revenir, tu le sais, et t'as une seule envie qu'il t'emmène ailleurs, t'as envie de le suivre, n'importe où mais très loin d'ici. Effrayé, ton regard n'en est pas moins alerte après ce qu'il t'a dit, parce que lui, il ne la voit pas, il ne sait pas à quel point elle est affreuse, cette fumée ocre et pestilentielle, elle te fait mal, elle te fait tellement mal que tu ne sais plus comment lutter contre elle. « C'est pas vrai ! » Tu commences à courir dans le couloir et à aller te réfugier dans la penderie de tes parents dans le noir le plus complet, tu ne la verras pas au moins, t'attrapes le manteau de ton père avant de te blottir dedans te cacher au fond de la pièce parmi les vêtements. Si tu te dissimules, peut-être qu'elle te laissera tranquille, qui sait ? Tu n'as jamais essayé cette approche, mais c'est peine perdue, là revoilà. « LUFFY ! » Tu finis par sortir en courant, venir vers lui et le bousculer, sauf que tu te rends pas compte de ce que tu fais, tu te réfugies derrière lui alors que l'ombre te "courre" après. Tu trembles de ton corps, mais tu fais que reculer, jusqu'à ce qu'un mur te bloque dans ton mouvement. « Emmène moi loin d'ici... » Il faut fuir, faut que tu t'en ailles, c'est le seul moyen, impossible de faire autrement. Tu le sais mais encore faut-il qu'il accepte, mais ton ton apeuré devrait le convaincre, comment ne pas faire autrement que t'écouter quand on te connaît et qu'on sait que tu n'as peur d'absolument rien. Rien à part elle.
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Luffy J-P. Hawkins

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retourner dans le futur? Non j'ai pas de rêve. Ca ne sert à rien.
Faites place à la vedette
Luffy J-P. Hawkins
J'ai posé bagages ici le : 10/05/2014 Jouant le rôle de : Jim Hawkins #treasureplanet. Nombre de messages : 327 On me connait sous le pseudo : sparki. Un merci à : Bazzart, tumblr, wild heart, endless love, saez, stromae, one piece. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Tobias Sorensen.
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? EmptyMer 24 Juin - 18:34

Non, je n'irai pas me faire foutre ✩
SÖREN & LUFFY
Que pouvait-il se passer dans sa tête? Tu n'avais jamais vu Sören dans un état pareil. Tu savais qu'il avait parfois des réactions anormales - loin de là le fait que tu le considères comme un être anormal -, mais tu ne l'avais jamais vu apeuré à ce point là. Au point de se cacher et de pleurer. Et si tu n'avais pas tenu à lui autant que c'était le cas, tu aurais hésité entre le fait de rire ou de pleurer. Mais tu tiens à lui. Il est ton ami. Plus que ça.. Enfin, parfois, tu as envie d'y croire et tu sais que c'est stupide de le vouloir. Parfois, il te laisse soupçonner que c'est possible, mais quelques secondes après tu te prends une belle claque dans la figure. Tu as le don de l'exaspérer. Enfin, c'est l'impression qu'il te donne. Tu te demandas même parfois s'il ne t'utilisait pas. S'il ne se servait pas de toi. Mais tu ne voulais pas y croire, ni y penser une seule seconde de peur que tout cela se transforme en vérité et non en pensée. Pourquoi? Pourquoi il se met dans un état comme ça? Pourquoi il t'a emmené hors de sa chambre? Se foutait-il de toi? Essayait-il de te distraire, de te dégouter pour que tu déguerpisses au plus vite? Mille et une questions naissaient en toi, mais tu n'en trouvais pas la réponse. Ce n'est que quand tu le vis pleurer que tu compris l'erreur. Non, il ne faisait pas la comédie et croyait sincèrement que quelque chose le poursuivait. Tu ne supportais pas de le voir dans un tel état de panique. Si bien, que tu te essayas de garder ton calme pour qu'il se calme lui aussi, en vain.

C'est pas vrai. Comme si tu mentais. Et tu le vis se mettre à courir comme un fou dans le couloir et tu te redressas, ton regard ne comprenant pas ce qu'il se passait réellement. Tu ne savais pas ce que tu devais faire pour l'apaiser dans cette situation. Que feraient ses parents adoptifs? Ben merde, t'en savais rien. Tu ne les connaissais même pas. Tu l'entends crier ton prénom. « Je suis là. » Il sait que t'es là, débile mental. Mais tu le dis plutôt d'une manière réconfortante comme pour lui expliquer que tout va bien, qu'il n'est pas seul dans sa misère. Il te bouscule et se cache derrière toi comme le ferait un petit enfant face à l'inconnu. Et de nouveau tu regardes le couloir vide. Tu n'y vois rien, rien du tout qui pourrait effrayer un garçon de son âge. Tu te retournes pour le regarder et il est collé au mur. L'emmener? Loin d'ici? Mais ou? Bordel. Sans réfléchir tu lui attrapas la main et le tiras . « Viens, suis moi. » Et tu te mets à courir sans lâcher sa main vers la sortie de la maison. Mais pourquoi tu cours? Même si tu n'as pas la réponse à cette question, tu ne t'arrêtes pas. Une fois dehors, tu files vers ta voiture et tu ouvres la porte pour Sören. « Ou on va? Choisis et je t'emmène. » Tu te rends compte que t'as gardé sa main dans la tienne et tu la lâches enfin, un sourire géné sur les lèvres.    
electric bird.


"some people hurt you "
Amour je t'en prie reviens moi. Toi qui sait faire mes yeux sanglots. Puis si mon cœur en a dit trop, puis si l'amour est un fardeau. Allez tue moi mon amour. Allez tue moi qu'on en finisse. Laisse moi ivre mort d'amour pour s'aimer comme au dernier jour. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-