AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
189.99 € 379 €
Voir le deal

Partagez

(Megadès) La loi de l'attraction universelle  Vide
(Megadès) La loi de l'attraction universelle  Vide
 

 (Megadès) La loi de l'attraction universelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: (Megadès) La loi de l'attraction universelle (Megadès) La loi de l'attraction universelle  EmptyJeu 30 Avr - 11:45



la loi de l'attraction universelle.



Le silence. Le néant. Il n'y a que dans les méandres du sommeil que ton âme retrouve la paix et la sérénité. Lorsque tu fermes les yeux ce monde aux couleurs délavées disparaît et tu pries secrètement pour te réveiller en Grèce, pour retrouver la splendeur des temples antiques, le scintillement de la mer Égée, la douce étreinte dans ton amant... Tu donnerais tout ce que tu possèdes pour laisser ce cauchemar horrible derrière toi. Mais il faut croire que cela est bel et bien la réalité, ton horrible réalité, ton châtiments pour toutes les erreurs que tu as pu commettre. Tu a été exilée, bannie. Ton bonheur t'a été arraché. Ton cœur a été brisé, ton corps souillé, ton âme meurtrie. Il n'y a aucun échappatoire pour toi, tu ne peux que faire de ton mieux pour défendre rageusement la seule chose qu'il de reste, le soupçon de dignité qu'ils n'ont pas pu t'arracher.  Alors pour soulager un peu ton âme, pour oublier quelques heures cette existence misérable qui est maintenant la tienne tu noies ta peine et ta rancœur dans le fond d'un verre d'alcool. Nuit après nuit après avoir remplir ton contrat tu retrouves les bras réconfortants de l'ivresse, ta fidèle confidente. Tu danses avec elle dans le silence de l'obscurité avant de t'endormir blottie dans son étreinte. La nuit précédente n'a pas fait exception à la règle et l'alcool a coulé à flot sur tes lèvres sucrées. Mais les étoiles ont disparu depuis de longues heures et il est tant pour toi de quitter le monde des songes.    

Tu sens la douce caresse des rayons d'Hélios réchauffer tendrement ta peau veloutée. Mais tu ne veux pas, pas encore, tu veux rester juste encore un peu loin de ce monde, de cette vie. Tu as beau essayer, grogner, le repousser le frère de Séléné parvient tout de même à t'arracher au sommeil. Difficilement tu ouvres tes yeux bleus pour plonger dans l'immensité d'un ciel sans nuage. C'est une belle journée. L'été n'est plus très loin et la douceur de l'air en témoigne. Un petit souffle de vent soulève une mèche de tes cheveux bruns. Allongée sur le dos, les bras écartés tu restes immobiles, essayant de te souvenirs de ce que tu as fait la nuit précédente, sans succès. Tu as bu, énormément cela ne fait aucun doute. Pour ce qui est du reste c'est le trou noir, un espace vide dans ta mémoire. Après tout quelle importance? Tu t'en fiches au fond. Tu vois des oiseaux voler un peu plus loin et tu ne peux t'empêcher de les envier. Tu voudrais tellement ne plus être enchaînée, être libérée et t'envoler le plus loin possible de tout ça. Mais l'heure des rêveries est passée et il est temps de rentrer prendre une douche et manger un peu.

Tu te redresses pour être assise et passe une main sur ton visage pour chasser les dernières traces du sommeil. Tu n'as aucunes idées de l'endroit où tu te trouves, tu t'ai simplement écroulée la nuit dernière comme bien souvent. Tu t'étires en baillant et soudain tu te figes. Tu es à l'extérieur ça tu l'avais bien compris mais, ce n'est qu'en baissant les yeux que tu remarques être en hauteur.

"Putain de bordel de merde!"     

De douces paroles qui reflètent bien ta surprise. Tu te recroquevilles dans un petit couinement et t'accroches à la première chose que tu as sous la main, à savoir tes genoux. Les jambes repliées contre ta poitrine tu fermes très fort les yeux. C'est impossible, tu dois réveiller. Qu'est ce que tu peux bien foutre sur un toit bon dieu? Comment as-tu atterri là? D'aussi loin que tu te souviennes tu as toujours souffert du vertige et d'une phobie démesurée des hauteurs... Par Zeus, par Héra, Apollon et tous les autres! Merde, merde et merde! Tu sens ton cœur s'emballer, le monde se mettre à tourner. Tu commences à trembler, clouée sur place sans pouvoir faire le moindre mouvement. Une seule question hante ton esprit, comment descendre de ce foutu toit?
made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Hadès Éleusis Klymenos

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retourner en enfer.
Faites place à la vedette
Hadès Éleusis Klymenos
J'ai posé bagages ici le : 20/10/2014 Jouant le rôle de : l'infernal – hadès. #teamhercules. Nombre de messages : 117 On me connait sous le pseudo : olympe. Un merci à : yumiita. (ava) endlesslove (signa) wild heart (code rp). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : luke evans.
MessageSujet: Re: (Megadès) La loi de l'attraction universelle (Megadès) La loi de l'attraction universelle  EmptyDim 3 Mai - 16:12



LA LOI DE L’ATTRACTION UNIVERSELLE.


Megara n’est pas rentrée. Megara n’a pas donné signe de vie depuis hier, dans la soirée. Et c’est là quelque chose que tu ne peux pas tolérer. Alors tu tournes comme un lion en cage dans ton salon, attendant impatiemment qu’elle montre enfin sa silhouette d’ange des Ténèbres pour que tu lui fasses comprendre que ce n’est pas ainsi que l’on se comporte avec Hadès. Tu aurais pensé qu’après tout ce temps passé sous ton autorité, elle aurait finalement compris les règles du jeu. Mais il faut croire qu’elle aime te défier, encore et toujours. Il faut croire qu’elle aime te braver, même si elle doit ensuite en payer le prix. Quelque part, tu en es satisfait. Cela donnera un peu de relief à ta vie bien trop calme et redondante. À ta vie bien trop humaine de ces derniers temps. Alors tu vas la retrouver. Tu vas la retrouver et lui faire comprendre une fois encore que ce n’est clairement pas dans son intérêt de te fuir. Parce qu’elle n’y arrivera pas ; parce que tu seras toujours là, à la hanter. Parce que c’est un plaisir immense pour toi de la torturer un peu plus à chaque fois. Tu as passé quelques rapides coups de téléphone et tu t’es mis en route. Tu ne sais pas exactement dans quel état tu vas la retrouver, ça n’était pas vraiment clair. Et il y a comme un trou dans tes informations qui t’empêche de tout comprendre à son emploi du temps. Son histoire s’arrête à quelques verres dans un bar et un jeune homme à l’identité inconnue. Et ça s’arrête là. Quelque part, tu es un peu inquiet et tu t’en veux pour ça mais tu détesterais que l’on abîme ta plus belle marchandise. Alors s’il faut retourner chaque coin de cette maudite ville, tu le feras. Parce qu’il est hors de question que tu la laisses t’échapper encore une fois. Ce n’est pas quelque chose que tu peux te permettre – une fois mais pas deux.

Tu as mis longtemps avant de la trouver. Tu as cherché dans chaque endroit où elle était susceptible d’avoir échoué après une autre de ses nuits de beuverie mais tu n’as rien trouvé. Rien jusqu’à ce que tu entendes son cri qui résonne contre les vieux murs des bâtiments. Jusqu’à ce que sa voix s’élève et qu’un fin sourire satisfait t’écorche les lèvres. « Je peux savoir ce que tu fais là-haut, Megara ? tu lances après l’avoir remarquée, perchée sur le toit. » C’est une ruelle sale et abandonnée, c’est un petit immeuble vieillot. « Allez, descends maintenant, tu ordonnes d’une voix égale. On rentre. Si tu crois que j’ai du temps à perdre à te courir après, tu te trompes. J’ai déjà parcouru la moitié de la ville ce matin pour te retrouver ! » Et c’était certainement plus que tu n’aurais dû faire pour elle. Mais tu aurais menti si tu avais dit ne pas être soulagé de la retrouver. Et apparemment entière. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver ? À croire qu’elle n’avait pas conscience du danger. Une belle plante comme elle attire les regards et les convoitises. Tu fronces les sourcils quand tu vois qu’elle ne bouge même pas. Elle reste plantée là, comme une idiote – l’idiote qu’elle est. « Megara. » Tu pinces les lèvres, croisant les bras de mécontentement. « Arrête de jouer les enfants, c’est absolument inutile et surtout ça ne te rend pas service là maintenant, alors fais-toi une faveur et descends de là. »

Mais il n’y a rien sinon du silence. Et tu commences à perdre patience. Utilisant un vieil escalier de secours, tu finis par la rejoindre bien qu’à contrecœur. Si ce n’était pas aussi jouissif de faire de sa vie un Enfer, tu l’aurais tout simplement laissée croupir là-haut jusqu’à elle se décide à bien vouloir descendre de son plein gré. « Tu as décidé de m’énerver aujourd’hui, tu commentes alors que tu t’es rapproché de ce corps roulé en boule et comme figé dans l’espace. Allez, lève-toi maintenant. Petite idiote. » Interloqué, tu penches la tête sur le côté avant de sourire de façon sardonique. « Oh, je vois. Mademoiselle a le vertige. » Un petit rire moqueur t’échappe. « Bien fait, ça t’apprendra à te balader avec un inconnu alors que tu as clairement dépassé la limite d’alcool autorisée dans le sang, tu ricanes avant de te baisser à sa hauteur et de passer un bras dans son dos et l’autre sous ses genoux. Allez, je vais t’aider à descendre de là. Accroche-toi à moi. » C’est un peu étrange de te montrer si prévenant. Ce n’est pas dans tes habitudes. Mais quelque part, tu n’as pas trop le choix si tu veux récupérer ton jouet préféré. « Mais pour ça, il va falloir que tu me fasses confiance, tu ajoutes avant de sourire presque diaboliquement. Et ça, ça va être dur. Tu crois pouvoir y arriver ? » Elle sent l’odeur de tabac froid et d’alcool bon marché. Ses cheveux sont emmêlés et son maquillage a coulé, laissant de grosses traces noires sous ses yeux. On dirait une enfant. Une enfant perdue dans un monde trop grand. Et c’est peut-être ce qu’elle est finalement – une enfant.



you make me wanna die
NOW THE CURTAIN IS DOWN, GOT MY KNEES ON THE GROUND, AIN'T BEGGING FOR YOUR LOVE. SADNESS IS GONE. KEEP ON LOOKING AHEAD, FAR AWAY FROM MY BED. MY TEARS DRIED UP ON THEIR OWN BUT I WANT YOU TO KNOW : I JUST WANT YOU TO MISS ME, SO YOU CAN FEEL MY PAIN. I JUST WANT YOU TO MISS ME SO I WON'T BLEED.
Revenir en haut Aller en bas
 

(Megadès) La loi de l'attraction universelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-