AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249 €
Voir le deal

Partagez

the show must go on (ALEX) Vide
 

 the show must go on (ALEX)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hope

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Foward and turn the page
Faites place à la vedette
Hope "Belle" A. Roseburry
J'ai posé bagages ici le : 06/05/2015 Jouant le rôle de : Belle cette fille qui ne ressemble à personne (Beauty and the Beast) Nombre de messages : 218 On me connait sous le pseudo : SPF ça change tout le temps mdr. Un merci à : Cranberry & ROYALS Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la Belle Leighton Meester
MessageSujet: the show must go on (ALEX) the show must go on (ALEX) EmptyDim 10 Mai - 23:19

the show must go on

BEAUTY AND THE KING


Le vide, on ne peut pas le décrire. Juste ses effets.
Te raccrocher à ta vie dans ce monde étrange.
Impuissance.
Envie de passé.
Tout recommencer, éviter les erreurs, quelles erreurs ?
Voué au vide ?
Écrit. Destin.
Et toutes ces conneries.
Le moindre geste est pesant. Les yeux rivés au sol.
L’indifférence est tout.
Haïr les objets. Se distraire, prendre un bouquin, regarder un film, sursis pendant une heure ou deux, puis replonger.
Un coup d'oeil sur ton téléphone. Pas de messages.
Un coup d'oeil dans le miroir. Pas de reflet objectif.
Assise en tailleur sur la canapé du salon t'as la bougeotte. Tes genoux tremblent. Tes mains s'agitent. Tu joues avec des bonbons à la cerise que tu ne manges même pas au final. Juste pour le plaisir. Tu les dépiautes un par un entre tes doigts graciles. Dépouilles-les de leur chair, arraches donc leur enveloppe pour ne laisser que le squelette. T'aimerais pouvoir faire cela aussi aisément avec les gens, retirer leurs couches superflues pour ne garder que l'essentiel. Y voir la vérité.
T'es sur les nerfs. Surexcitée et agacée. Délirante, impatiente. Survoltée.
T'es en manque.
T'as envie de rien. Juste de lui. Et tu l'as pas.
Et bordel pourquoi Narcisse ne répond pas.
Tu maudis la bécasse qu'il doit être en train de se taper car cette même greluche t'empêche t'affronter cette soirée sereinement, divinement distraire. Si tu l'avais sous la main. C'est elle que tu déchiquetterais et pas ces foutus bâtons à la cerise. T'aimes même pas ça la cerise. C'est dégueulasse. D'un geste précipité, énervé, tu balances le bol de friandises à l'autre bout de la pièce. Les sucreries viennent s'échouer sur le planché. Ce n'est pas de ça qu'il s'agit.
Mécaniquement t'attrapes la télécommande, ce machin qui tantôt te ravis tantôt t'agace. Zappes sur les chaînes. Un. Deux. Trois. Tes doigts appuient frénétiquement sur les touches. Pub. Films à l'eau de rose. Pub encore. Émission crétine. Informations bidons. Téléachats crétins. Pub ENCORE. Tu soupires bruyamment penchant ta tête en arrière avant de revenir sur l'écran et continuer de zapper. Tu déteste ces publicités qui se mettent en quatre pour vous donner envie d'acheter un produit à la con dont vous n'avez même pas besoin, qui te tutoient pour te vendre du Coca-Cola cerise, qui te tutoient si t'es un jeune, parce que les jeunes sont cools et arriérés et qu'il faut les tutoyer sinon ils ne comprennent pas ce qu'on leur dit.
Et la voix off de minette en chaleur des pubs pour le déodorant, le rouge à lèvres et les crèmes dépilatoires.
Parce que toutes les filles entre quinze et vingt-cinq ans sont de toute façon des minettes en chaleur, hystériques et obsédées par la tenue de leur déodorant et nageront dans la joie en apprenant qu'on fabrique maintenant des crèmes dépilatoires en spray qui font effet en trois minutes sans irritation.
C'est-à-dire juste le temps que le jeune qu'elles ont ramené d'une quelconque "teuf" se tape un Coca-Cola cerise pendant qu'elles se désherberont les jambes au spray enfermées dans la salle de bain.
Et pourront donc passer immédiatement à l'action dès qu'elles en sortiront, imberbes et donc baisables.
Et leur filer un orgasme de coups de boutoir mal assenés.
Mais pas de ces vilaines maladies vénériennes qui décimaient les prostituées autrefois, mais qui ne vous décimeront pas, toi et tes pareilles, les jeunes minettes en chaleur.
Grâce aux préservatifs machin, les préservatifs machin : tape-toi la terre entière, suce des queues, pratique le triolisme et la sodomie en plein air, sur des parkings par exemple, puisqu'il n'y a que ça qui t'intéresse.
Les préservatifs machin, plus rien ne t'empêche d'être une salope !
Rha conneries de publicités.
Et de toute manière qui achète du Coca-Cola cerise ?! C'est dégueulasse.
T'aimes pas la cerise.
Tu crois devenir folle à tourner en rond.
Tu deviens folle, ton esprit te joue des tours, tes sautes d'humeur également. Tu n'étais pas aussi désillusionnée, dégoûtée, insatisfaite.
Autrefois.

Tu finis par te décider à sortir, attrapant bottes et perfecto tu passes la porte et te retrouves quelques minutes plus tard dans les rues, tu flânes sans grande conviction, impossible de prendre la voiture, cet engin de malheur a bien failli te coûter la vie la dernière fois que tu t'y es essayée.
Et puis soudainement tes yeux tombent sur cette affiche qui t'interpelle, Macbeth, pièce de Shakespeare que tu as lu il y a à peine une semaine, tu l'as dévoré en une nuit et t'es ensuite mise à lire toutes ses autres tragédies. Tu te demandes bien comment celle-ci a été interprété dans ce théâtre, quelle mise en scène ont-il choisi ? Et quels acteurs pour quels rôles.
Ta curiosité intensément piquée tu ne résistes plus à la tentation de te payer une entrée pour assister à la représentation.
Ce n'est qu'une fois installée.
Là, les yeux rivés sur la scène et le visage plongé dans l'obscurité.
Quand le rideau s'ouvre en grand pour te laisser découvrir cet enchantement que tu le reconnais alors.
Lui ne te voit pas, trop pris dans son personnage, tu es perdue dans une mer de gens, invisible et silencieuse et pourtant tu ne perds pas une miette du spectacle. Tu as envie de rire.
Tu te retiens, personne ne comprendrait pour une si tragique pièce.
Pourtant ce n'est pas tant en soit les dialogues ou la posture mais de découvrir sa personne plongée dans un décors totalement différent d'habituellement qui dessine sur tes lèvres un sourire amusé.
Ce n'est pas une si grande coïncidence, après tout, tu ne sais rien de ton inconnu de la bibliothèque si ce n'est qu'il prend un malin plaisir à toujours venir te piquer.
Tu ne sais si tu l'apprécies ou non, il t'irrite autant qu'il t'intrigue.
Une fois la pièce terminée tu ne peux te résoudre à simplement rebrousser chemin. C'est avec discrétion et un empressement certain que tu te faufiles dans les coulisses, les acteurs enlèvent leur costume et maquillage, se félicitent de ce succès, regrettent quelques paroles prononcées avec de mauvaises intonations. Tu ne fais pas vraiment attention à toute cette agitation bien trop occupée à chercher la loge de ton acteur mystérieux. D'après le fascicule tu sais à présent qu'il s'appelle Alex Savage, du moins c'est ce qui est indiqué.
Lorsque tu finis enfin par trouver sa loge, tu hésites à frapper. La main en suspend tu attends, manque de repartir et puis d'un geste décidé tourne la poignée. Lui s’affaire devant sa glace et ne te voit pas pénétrer dans son antre, t'en profites pour l'observer plus attentivement en train de se pavaner, ce qui élargit ton sourire moqueur  « Éteins-toi, éteins-toi, court flambeau : la vie n'est qu'une ombre qui marche ; elle ressemble à un comédien qui se pavane et s'agite sur un théâtre une heure. » Tu cites la pièce d'une voix espiègle et enjouée tandis qu'il sursaute en te remarquant enfin dans son reflet  « Et bien alors... C'est moins amusant quand c'est moi qui vous surprend dans votre élément naturel ? » Sifflotes-tu tandis que tes doigts s'amusent avec la plume d'un de ses chapeaux de scène.   
© GASMASK


Revenir en haut Aller en bas
 

the show must go on (ALEX)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-