AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
– 10 euros sur le nouveau Xiaomi Mi Stick TV
29.99 €
Voir le deal

Partagez

≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
≈ i will always find you (w/ kopa) Vide
 

 ≈ i will always find you (w/ kopa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptyVen 15 Mai - 15:57

Le zoo s'était vite imposé dans le top de mes lieux préférés, au sein de ce nouveau monde. Je l'avais découvert assez vite et au début, à mon arrivée, j'y passais des heures et des heures. Je ne faisais jamais grand chose, car l'intérêt n'était pas là pour moi d'être particulièrement productif. J'avais juste aspiré à mettre le doigt sur l'endroit où je me sentirais le plus chez moi. Une sorte de refuge, un endroit paisible. Je l'avais trouvé au zoo, ce fameux lieu si apte à m'apaiser. J'avais demandé de l'aide à un employé qui m'avait amené jusqu'aux lions. Mon coeur s'était serré de la seconde. Ils avaient beau être enfermés, ce qui me déplaisait foncièrement, ils semblaient si paisibles et puis ensemble. Les quelques lions formaient un tout et cette unicité, cette famille, me manquait jusqu'au plus profond de mes entrailles. Mon ancienne vie me manquait, ainsi que mon ancienne apparence. Pourquoi n'étais-je pas un lion parmi eux, plutôt que ce grand garçon brun au regard si doux et nostalgique ? Enfin bref, j'avais pris l'habitude de venir contempler les lions, comme pour avoir une fenêtre sur ma vie passée. Comme pour ne jamais oublier, pour entretenir le souvenir. Comme si je pouvais tout oublier, même si je le voulais. Impossible.

Au fil du temps passé dans ce nouveau monde, ma peine s'était légèrement émoussée, se faisant moins gênante et encombrante au quotidien. Ma vie et mes proches me manquaient mais j'avais recommencé à vivre. J'avais adopté un nouveau quotidien et je n'avais plus autant de temps à consacrer à la contemplation des lions majestueux. Je trouvais néanmoins encore le temps de passer au zoo pour m'y arrêter. Désormais, ça avait le don de m'apaiser, comme si j'étais un peu plus connecté avec mon monde, monde me semblant si loin, lorsque j'étais à proximité des lions. J'avais besoin de cette sensation et de l'énergie qu'elle me conférait. Alors que ma semaine touchait à sa fin et que j'étais de retour de l'école maternelle où je travaillais désormais en tant qu'instituteur, je décidais de passer au zoo. Pas très longtemps, mais un peu. Voilà qui clôturerait à merveille une semaine. Je pris le chemin jusqu'à l'enclos des lions dans une forme d'automatisme, n'ayant désormais plus besoin de demander mon chemin à qui que ce soit. Au bout d'un moment, j'arriva au fameux endroit et fut surprit de découvrir qu'il y avait déjà quelqu'un. Bon, le zoo était fréquenté, c'était pas si dingue que ça, mais n'empêche que ça me laissa un peu déconcerté. Encore moins lorsque le garçon en question renifla, trahissant sa peine. Je fronça les sourcils, mon attention plus concentrée sur lui que sur les lions. « Tout va bien ? » Demandais-je gentiment, sincèrement soucieux. Je n'avais jamais aimé voir les gens craquer ainsi.
i will always find you ✩
kopa & simba
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Isaak-A.

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver toute ma famille.
Faites place à la vedette
Isaak-A. "Kopa" Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 10/02/2015 Jouant le rôle de : le petit lion disparu, kopa. #teamlionking Nombre de messages : 355 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : strawberry insane (avatar) caius, kavinsky (signa). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : william beau "gorgeous" mirchoff.
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptyDim 17 Mai - 21:21





Je n'y crois pas, ça ne peut pas être toi, parce que j'ai prié tous les jours qu'on te rende à moi, j'ai jamais cru qu'on pourrait être à nouveau réunis. Mais maintenant que c'est le cas, plus jamais je ne veux qu'on se sépare, tu es trop important pour moi, tu le sais ça je présume non ? Et excuse moi, excuse moi pour tout le mal que j'ai pu faire papa.


Quand tu penses au monde, quand tu te dis que tu as loupé quelque chose, il n'y a qu'une seule chose capable de t'apaiser. La semaine est dure, le moral est à plat, tu n'as envie que d'une chose : te mettre dans ton lit pour oublier, il y a autre chose à faire. Ou parfois tu y vas simplement parce que tu es nostalgique de ton passé. Tu regrettes énormément ta vie sous forme de petit lion, tu te dis que tu as foiré, tu n'aurais pas dû t'exiler, c'était tellement idiot de ta part de le faire, pourquoi a-t-il fallu que tu tombes sous la coupe de la méchante ainsi ? Ta famille aurait pu te protéger, vous étiez les monarques de la savane et vous saviez vous battre, ç'aurait été facile de vous défendre contre la meute de la lionne félonne. Mais tu étais encore un pauvre petit lionceau, tu étais manipulable, et étant totalement muet, on pouvait te dire ce que tu voulais et tu gobais immédiatement. C'était facile, et bien entendu, tu es parti, donc c'était le début de la fin, ça t'a fais énormément de mal. Pendant des jours entiers sans forcément trouver un point d'eau et donc ne plus avoir la force de chasser, la chaleur qui te faisait suffoquer alors que tu es un animal de la savane. Et ça a finis par te faire tuer, tu es mort, en tentant de retrouver ta famille, mais tu as échoué, tu t'es fais assaillir par des vautours, et ils t'ont déchiqueté alors que tu y étais presque.

L'expérience de la mort n'est pas à envisager. Parce que c'était affreux, tu te souviens des oiseaux qui se sont abattus sur toi. C'était douloureux, la première chose se fut l’œil crevé puis la peau percée par leur bec. Voilà, pourquoi tu les as en phobie, dès que tu en vois un, tu te mets à avoir peur et tu te planques, parce que c'est les mauvais souvenirs qui remontent. Et fort heureusement, en pleine ville, en voir c'est plutôt rare. Du coup tu es relativement tranquille de ce côté-là. Et la réalité, c'est que la mort tu ne peux exactement dire comment c'était, ou plutôt s'il y a quelque chose après, parce que tu ne te souviens pas, peut-être as-tu été changé en autre chose, ou peut-être qu'il n'y avait strictement rien, mais tu ne saurais dire, puis en même temps, ce n'est pas comme si tu voulais forcément y penser, le plus important, c'est que désormais, tu es là, dans la peau d'un humain certes, mais tu es vivant alors que tu es censé être décédé. Peut-être devrais-tu tenter de t'en souvenir, mais tu ne veux pas, parce que la vie est tellement plus intéressante pour penser à la mort, au fait de ne plus sentir son cœur battre.

Mais quoi qu'il en soit, dès que tu as un coup de mou, dès que tu sens que ça ne va pas, tu essayes de te dégager un peu de temps pour aller au parc zoologique, simplement pour aller voir les lions. Certes les voir enfermés ce n'est pas forcément ce qu'il y a de mieux pour eux, mais cette symbiose qu'il y a entre les différents membres de la meute te manque. Cela t'apaise de les voir ainsi, ça te rappelle qu'avant tu étais comme eux, sauf que tu étais sauvage, tu vivais dans la savane et tu aurais pu devenir le roi après la mort de ton père, mais ça n'a pas eu lieu, tu étais muet, comment un lion muet pourrait-il gouverner toute la nature ? Ce n'était pas possible et on te l'a bien fait comprendre d'ailleurs. Seulement parfois, ça te fait plus de bien que de mal, et aujourd'hui, tellement ancré dans la nostalgie, tu ne fais pas attention et commence à sentir les larmes te monter aux yeux. Tu les essuies rapidement pour éviter que quelqu'un ne le remarque et renifle le plus discrètement possible, seulement, un homme est là et te voit faire. Il finit par s'approcher et tu fais comme si de rien n'était. « Tout va bien ? » Sa voix te fait tressaillir, et lorsque tu te retournes, tu le regardes dans les yeux et un feu intérieur te dévore les entrailles. Parfois quand tu vois certaines personnes, une même impression te prend et là, tu as l'impression de le connaître lui, alors que tu ne l'as jamais vu. Serait-il un membre de ta famille ou une connaissance de ton ancienne existence ?

Laissant cette question en suspend, tu attrapes ton téléphone portable dans ta poche pour te mettre à écrire sur ton écran tactile. Les gens ne connaissent pas forcément la langue des signes, alors pour dialoguer ce n'est pas évident, de ce fait tu utilises ton téléphone afin d'écrire ce que tu veux dire aux personnes avec qui tu veux parler. « Désolé, je suis muet, mais je vous entends. Ne vous en faites pas, je pensais juste à mon passé en les voyant. » Pourquoi tu te mets à lui dire des trucs pareils ? Aucune idée, mais il te semble digne de confiance et en sa présence, tu me sens comme apaisé. Bien plus qu'avec certaines autres personnes que t'aurais pu rencontrer dans ce monde. Il irradie une sensation de douceur mais de sauvagerie à l'état pur, pourtant tu l'imaginerais pas faire de mal à une mouche. Drôle de paradoxe.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptyVen 22 Mai - 15:43

J'ai toujours été sensible aux émotions des autres. A mes yeux, rien ne devrait être plus naturel. Être incapable de compatir, ça me dépasse totalement. Ce n'est pas... Et bien ce n'est pas humain. Alors je ne suis pas parfait et il m'arrive de faire des erreurs, il m'arrive d'être dur et de blesser les gens à l'occasion, mais j'aime à penser que je suis quelqu'un de bien et que je n'ai jamais été habité par de mauvaises intentions. J'ai toujours voulu être juste, droit et j'ai été élevé en ce sens. J'ai grandis avec l'image forte et bienveillante de mon père en guise de repère et je me suis senti profondément blessé lorsque je me suis laissé persuader qu'il n'était plus là à cause du moi. J'ai enduré une souffrance sur certains aspects injustifiées. Je n'en suis devenu que plus sensible et plus apte à aimer. Être papa aussi, ça a aidé. Alors voilà, je n'aime pas voir des larmes et ce sur le visage de n'importe qui. Je suis incapable d'éprouver la moindre satisfaction ou même indifférence devant de la souffrance, quelle que soit sa forme. Alors c'est plus fort que moi, j'aborde ce garçon même si je devrais peut-être juste continuer mon chemin. Je n'aimerais pas qu'on me voit en train de craquer, question de fierté pure et simple. Une affaire de pudeur.

Je me tiens prêt à décoller si le garçon me le demande, car je ne veux pas avoir l'air de lui demander de se confier. Je suis prêt à jouer les oreilles attentives, mais je n'impose rien. Je le regarde, il tourne sa tête vers moi et il y a comme un truc dans son expression qui me retourne un peu tout à coup. Je sursaute légèrement. Il y a un truc dans son expression, dans sa bouille, qui fait écho en moi. Je reporte brièvement mon attention sur les lions, comme pour laisser cette émotion se diluer dans l'air, mais elle persiste quand je pose à nouveau mon regard sur lui. Je fronce les sourcils alors que l'inconnu se met à taper quelque chose sur son téléphone. Euh... « Je » commençais-je, mais ma phrase reste suspendue dans les airs car il me désigne désormais l'écran sur lequel il vient de taper un message. « Désolé, je suis muet, mais je vous entends. Ne vous en faites pas, je pensais juste à mon passé en les voyant. » Passé. Lions. Muet. Et puis ce truc dans son regard, dans son expression faciale. J'ai le coeur se serre et une vague d'émotion qui me submerge, qui me prend aux tripes. Kopa. Est-ce que...? Ca semble faire sens. Pourquoi pas ? Je n'ai pas envie de lui faire peur, si ce n'est pas lui, mais je ne peux pas non plus ne pas m'en assurer. Ce serait stupide. Je me risque donc à reprendre la parole, tout sentimentalement chamboulé que je suis à la perspective d'avoir retrouvé mon fils. « Est-ce que vous... Etiez un lion ? Est-ce que... Est-ce que c'est toi Kopa ? » Bon si c'est pas lui je vais avoir l'air cinglé, mais si c'est lui... Rhouuur.  flyheart
i will always find you ✩
kopa & simba
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Isaak-A.

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver toute ma famille.
Faites place à la vedette
Isaak-A. "Kopa" Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 10/02/2015 Jouant le rôle de : le petit lion disparu, kopa. #teamlionking Nombre de messages : 355 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : strawberry insane (avatar) caius, kavinsky (signa). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : william beau "gorgeous" mirchoff.
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptySam 23 Mai - 9:56





Je n'y crois pas, ça ne peut pas être toi, parce que j'ai prié tous les jours qu'on te rende à moi, j'ai jamais cru qu'on pourrait être à nouveau réunis. Mais maintenant que c'est le cas, plus jamais je ne veux qu'on se sépare, tu es trop important pour moi, tu le sais ça je présume non ? Et excuse moi, excuse moi pour tout le mal que j'ai pu faire papa.


Tu ne sais pas pourquoi tu lui as dit ça, parce qu’après tout, ça ne concerne personne d’autre que toi, mais cette impression que tu as eu en le voyant, elle te pousse à faire ce genre de confidence. Tu as eu la même réaction avec plusieurs personnes, par exemple ce garçon la dernière fois avec qui j’ai eu une aventure, ça m’a paru bizarre après d’avoir ce genre de sensation après ça, mais tu n’as rien dit, parce que c’est gênant et puis la dernière fois à l’hôpital, avec cette femme, c’était encore plus puissant, à un point tel que tu n’as rien dit et cela recommence encore une nouvelle fois. Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’ils étaient importants quand tu n’étais encore qu’un bébé lionceau ? Tu ne vois d’autre solution, ça ne peut être que ça. Alors il faudrait oser, il faudrait que tu leur dises que tu ressens ce genre de choses en leur présence, mais tu as peur. Si jamais on te dénonce aux autorités sanitaires et médicales, tu risques de passer pour un dingue et on va t’envoyer en hôpital psychiatrique, alors qu’au contraire, tu n’es pas fou, tu sais que tu as vécu en tant que lion, que tu as été exilé à cause de ta tante et que des vautours t’ont donné la mort. Mais tu ne peux pas le dire, c’est trop gros pour qu’on puisse te croire. Mais il le faudra bien un jour, parce que c’est la vérité.

Mais lui, ses yeux, sa voix, son attitude, son regard emplis de tendresse mais en même temps issus d’une force sans limite, tu n’as aucun doute quant à son identité, enfin si tu ne sais pas encore qui il est, mais il vient du même monde que toi, pas d’un dessin animé lambda, mais du même que le tien. C’était un lion, tu en mettrais ta main à couper. Et si jamais il te connaît, ce que tu as dis le mettra sur la piste, il n’y a pas lieu d’avoir des hésitations, un homme simplement muet mais capable d’entendre, un garçon qui pleure devant des lions avec nostalgie, un gars qui dit qu’il pense à son passé en regardant des bêtes, ça ne peut-être qu’un signe et s’il est comme toi, peut-être qu’il comprendra immédiatement, à moins qu’il ne vienne pas du même dessin animé mais d’un autre où il y a quand même des lions. Mais non, ce n’est possible, il te semble tellement familier. Comment est-ce possible ? Aurais-tu retrouvé quelqu’un ? Toi qui attend ce moment depuis plus de deux ans, serait-ce vrai ? Hayley aurait donc raison, ta famille, tes proches, tes amis sont donc là ?

Etant habitué à constater et à voir les expressions faciales vu que tu parles la langue des sourds et muets, tu constates que ce que tu lui as annoncé le trouble. Tu vois les émotions sur son visage, dans les moindres fibres de son corps. L’hésitation est de mise, s’il se trompe ou si toi-même tu t’es engagé dans une mauvaise piste, vous aurez l’air de deux rigolos, mais c’est impossible, trop de signes prouvent que vous êtes liés. Pas de doutes, c’est terminé ça, tu as retrouvé quelqu’un, ce n’est pas possible que ce soit une erreur. « Est-ce que vous... Etiez un lion ? Est-ce que... Est-ce que c'est toi Kopa ? » Ton cœur loupe un battement. Il te connaît, il t’a appelé par ton vrai prénom, par celui que tes parents t’ont donné, tu restes figé quelques instants, plongeant ton regard dans le sien, et tu y vois une scène, tu revois cette scène où tes parents fiers t’ont présenté au reste de leur royaume, dans les bras du vieux singe. Et une larme roule sur ta joue avant que tu te jettes dans les bras de cet homme. Ca peut paraître idiot, mais tu en as besoin, tu sais que c’est lui. Tu as retrouvé ton papa. Tu as retrouvé ton père.

Tu te mets à pleurer dans ses bras, en silence parce que tu ne peux pas émettre de sanglot, mais ton corps se secoue parce que tu es heureux, mais parce que tu es triste aussi. Tu l’as retrouvé. Ton papa, celui que tu aimes de tout ton cœur, mais pour qui tu éprouves aussi un peu de rancune, parce qu’il ne t’a pas retrouvé, parce qu’ils n’ont pas réussis. Tu finis par te reculer et essuies tes yeux du revers de la main. Un sourire béat étire tes lèvres, certes tu éprouves un peu de rancœur, mais il est là, ton papa… Tu le regardes avant de prendre ton téléphone, tu aurais peut-être dû agis dans l’autre sens, mais c’est trop tard, tu écris un simple mot sur l’écran que tu lui présentes avec une pointe d’appréhension. « Papa ? » Tu as peur que ce ne soit pas lui, mais il te connaît, c’est un signe, même si ce n’est pas ton père, quelqu’un du Roi Lion est là, tu as retrouvé quelqu’un d’important.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptyDim 24 Mai - 18:30

J'ai un peu peur à l'idée de me tromper. J'ai peur de découvrir que ce n'est pas Kopa, mon petit lionceau. Et je n'ai pas peur de me ridiculiser. Ce n'est jamais foncièrement agréable, bien évidemment, mais je peux composer avec la gêne, c'est dans mes cordes. Ce qui m'effraie bien davantage, ce dont je sais que ça m'affectera forcément, c'est le sentiment de désillusion, de déception. La peur de tomber de haut, encore une fois. Ce ne serait pas la première fois. Combien de fois j'ai attiré des jeunes femmes dans la rue, jeunes femmes dont la chevelure dorée me rappelait vaguement le pelage de ma belle Nala. A chaque fois, elles m'avaient dévisagés de leurs grands yeux surpris avant de s'échapper, un petit éclat de pitié dans le regard. J'étais fatigué de me tromper et d'éprouver de la déception, mais même si j'avais cessé d'arrêter plein de monde dans la rue, je continuais néanmoins mes recherches. Je ne cesserais jamais, mais je devais avouer que j'avais essayé d'avancer dans mon coin. Ca me semblait être la seule chose à faire et je ne me sentais pas si désemparé que ça, plus comme au tout début. Néanmoins, mon sentiment d'excitation n'en était pas moins envahissant pour autant alors que j'avais l'impression d'avoir retrouvé une part de moi, un bout de mon ancienne vie. Et quel bout, s'il s'agissait de Kopa... Brusquement, le jeune homme se jeta dans mon bras et je resta un instant pétrifié, le coeur au bord des lèvres. Bon sang, bon sang, bon sang. Je n'avais encore retrouvé personne. Et c'était Kopa, le doute n'était plus permit. Est-ce qu'il avait compris qui j'étais, cependant ? Enfin, peu importe, c'était lui. J'avais retrouvé mon bébé. Je n'étais qu'amour, que joie, en cet instant. Tout ébranlé par l'émotion, j'enroula mes bras autour de mon fils qui sanglotait en silence contre moi et le serra très fort. Peut-être trop fort, mais peu importe. Kopa, je l'avais perdu non pas une mais deux fois alors j'avais totalement le droit de l'étouffer d'amour si je le voulais.  ≈ i will always find you (w/ kopa) 813734878 *pan* Je lui frotta le dos d'une main, essayant de le calmer. Une multitude d'émotions me submergeait, dominée par un sentiment de joie intense. Je l'aimais tellement fort et j'étais tellement heureux de l'avoir contre moi. J'en avais perdu brièvement ma faculté à parler. J'éprouvais tout avec bien trop de force pour ne serait-ce que songer à m'exprimer.

Au bout d'un moment, Kopa se recula, en écrasant ses larmes avec ses mains. Je ne pleurais pas, mais je n'étais pas loin non plus. Mon regard était humide, vitreux et j'avais un sourire un peu bête dessiné sur le visage. Il me regarde et je le regarde et puis il regarde son portable et saisi rapidement un petit message à mon intention. Je me penche un peu pour le lire et acquiesce de la tête, avant de lâcher un petit rire, entre le gloussement et le sanglot. L'émotion, tout ça. « Oui, oui, c'est moi » que je répond, la voix vibrante d'émotion. Et à mon tour, je le resserre contre moi et je lui pose un baiser sur le sommet du crâne. « Kopa... Tu m'as tellement, tellement, manqué, tu ne peux même pas te l'imaginer » et je le serre encore, comme si j'avais peur qu'on me l'arrache. Et puis je recule d'un pas, car j'ai des questions. J'ai vraiment beaucoup de questions. « Tu t'es enfui, on s'est fait tellement de soucis, maman et moi. Pourquoi tu as fais ça ? » Je ne voulais pas gâcher nos retrouvailles, mais c'était juste plus fort que moi. J'avais éprouvé tellement de peine et tellement de colère. J'avasi besoin de savoir le comment du pourquoi, tout en sachant pertinemment que rien de ce qu'il pourrait bien me dire n'allait réussir à me satisfaire.
i will always find you ✩
kopa & simba
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Isaak-A.

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: retrouver toute ma famille.
Faites place à la vedette
Isaak-A. "Kopa" Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 10/02/2015 Jouant le rôle de : le petit lion disparu, kopa. #teamlionking Nombre de messages : 355 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : strawberry insane (avatar) caius, kavinsky (signa). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : william beau "gorgeous" mirchoff.
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) EmptySam 6 Juin - 12:13





Je n'y crois pas, ça ne peut pas être toi, parce que j'ai prié tous les jours qu'on te rende à moi, j'ai jamais cru qu'on pourrait être à nouveau réunis. Mais maintenant que c'est le cas, plus jamais je ne veux qu'on se sépare, tu es trop important pour moi, tu le sais ça je présume non ? Et excuse moi, excuse moi pour tout le mal que j'ai pu faire papa.


Les larmes sont loin d'être aussi méprisables que la plupart des gens veulent bien le faire croire. Elles soulagent peu importe la raison pour laquelle elles coulent. Elles ont un côté libérateur des peines, ou peut-être justement évacuent-elles réellement les sentiments que l'on ne veut pas en nous ? Même si elles nous rendent faibles sur le moment, nous font croire que l'on peut être balayé comme une simple feuille, à la fin celui qui a pleuré a plus d'énergie à revendre que n'importe quelle autre personne. Oui peut-être que l'on fait pitié à voir lorsque l'on lâche quelques goûtes saumâtres de nos yeux, mais avez-vous déjà réfléchis à tout cela ? Après les larmes peuvent couler pour des raisons positives, dans ce cas-là, le schéma se répète toujours et encore, mais nous pouvons ajouter quelques compléments. Elles montrent notre sensibilité, notre amour, notre capacité à ressentir des émotions. Si vous connaissez quelqu'un qui joue la carte de l'indolence et qu'un jour vous le voyez pleurer de bonheur, ne doutez pas de ce qu'il est réellement, une personne qui a tellement d'amour à distribuer qu'il en a peur et préfère se ranger derrière une attitude de froideur. Les larmes révèlent tellement sur les gens, il ne faut pas en avoir honte, il faut les aduler et les accepter lorsqu'elles ruissellent sur nos pommettes et se perdent sur le sol, elles sont ce qu'il y a de plus beau au monde. 

Tu n'en reviens pas, comment est-ce possible ? Toutes les recherches que tu as fais pendant deux années entières afin de trouver ton père et ta mère et il suffit du hasard pour que cela fonctionne. Tu pleures, tu n'as jamais eu honte de le faire, après tout, c'est naturel. Un maelstrom d'émotion t'envahis, parce que tu sais que tout ce que tu as fais n'était pas vain au final. Il est là, tu n'as pas le droit d'en douter, c'est ton père. Il te serre dans ses bras, incapable de parler, comme s'il avait aspiré ton handicap, comme si tu l'avais contaminé. Mais tu sais que ce n'est possible. Seulement, aucun de vous deux n'ose rien faire, à part rester blottis l'un contre l'autre. Quel drôle de tableau. Un garçon de vingt deux ans qui vient enlacer un autre homme qui a environ la trentaine en pleurant. Mais tu t'en fiches, c'est ton papa, tu l'as retrouvé, tu es réellement heureux, toi qui avait peur de finir seul sans retrouver un membre de ta famille. Mais il faut bien que tu te recules, et tu lui as demandé grâce à ton téléphone si c'est bien ton père. Les larmes ne coulant plus, tu as peur que ce ne soit pas lui, mais peu importe, c'est quelqu'un d'important, tu le sais. Il se met à rire, moitié heureux, moitié hystérique, mélange entre le rire et le sanglot qui correspond très bien à ce que vous ressentez tous les deux sur le moment. « Oui, oui, c'est moi. » Et ton cœur fond, incapable de te retenir, tu commences à apercevoir ce que ça fait d'être enfin réunis avec quelqu'un de ta famille. Il est là, tu n'as plus à avoir peur désormais, c'est ton père, ton papa, Simba. C'est à lui de venir te prendre dans ses bras, il te fait un doux baiser sur le crâne. Et tu en aurais ronronné de plaisir si tu étais encore un lion, mais tu te contentes de sourire simplement. « Kopa... Tu m'as tellement, tellement, manqué, tu ne peux même pas te l'imaginer. » Oh que si tu peux, parce que tu as ressentis la même chose depuis le moment où tu as été contraint à l'exil dans ton ancienne vie, et même ici, deux années à les chercher sans y parvenir. Mais le temps du câlin est terminé et dans son regard, tu vois les questions, tu le sais qu'il faut y répondre, mais tu as encore trop peur. La dernière fois qu'il t'as vu... tu étais mort, les tripes pendant au sol, le sang ayant éclaboussé ton beau pelage cendré. Tu avais demandé à Vitani d'amener ton corps à tes parents, et tu espères qu'elle l'ait vraiment fait, sinon tu n'aurais jamais eu de sépulture et ce à quoi tu croyais était faux. « Tu t'es enfui, on s'est fait tellement de soucis, maman et moi. Pourquoi tu as fais ça ? » C'est la version de Zira ça alors. Tu ne t'es pas enfuis, tu n'avais surtout pas le choix. Sinon, elle les aurait tous tué et tu savais qu'elle en était capable, sa meute à l'époque était bien plus forte que celle de tes parents.

Tu finis par baisser le visage, honteux d'avoir provoqué autant de désastre, de peine, parce que tout le monde a dû te chercher, enfin tu le présumes en tout cas, et tu l'espères sincèrement. En y ayant réfléchis, ce que la méchante lionne t'avait dit était un ramassis de bêtises. Ils t'aimaient réellement tes parents, malgré le fait que tu ne puisses rugir ou même parler. Attrapant ton téléphone portable, tu te mets à écrire le plus vite possible un seul et long message. « J'étais amoureux de Vitani, et Zira n'a pas aimé ça. Elle m'a dit que si je continuais d'approcher sa fille elle tuerait toute ma famille et qu'elle me condamnait à l'exil sans quoi elle vous tuerait tous aussi, et elle m'a dit... que vous ne m'aimiez pas, que j'étais pas un vrai lion et que vous aviez honte de moi parce que je ne pouvais ni parler, ni rugir. » Tu lui passes ton téléphone afin qu'il puisse lire le message, tu ne sais pas si c'est clair ou pas, mais le message y est au moins, baissant toujours les yeux à cause de la honte, tu ne sais pas s'il va être en colère ou non, mais au fond de toi, brille encore une lueur que tu n'avais pas encore vue depuis le début de ces retrouvailles. La rancune, parce qu'ils ne t'ont pas retrouvé, ils auraient pu le faire, tous, la meute n'était certes pas assez forte pour affronter celle de Zira, mais les traqueuses de ta grand mère auraient pu y parvenir, Zazu aussi en sillonnant les cieux. Mais non, personne n'y est parvenu.


Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≈ i will always find you (w/ kopa) ≈ i will always find you (w/ kopa) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

≈ i will always find you (w/ kopa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-