AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
Pack 1 mois – PAMPERS New Baby Taille 1 (2- 5Kg) ...
Voir le deal
29 €

Partagez

(dezbian) j'ai mal, tu peux pas savoir à quel point. Vide
 

 (dezbian) j'ai mal, tu peux pas savoir à quel point.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: (dezbian) j'ai mal, tu peux pas savoir à quel point. (dezbian) j'ai mal, tu peux pas savoir à quel point. EmptyMar 30 Juin - 19:01





Ne sous-estime jamais la douleur d’une personne. Tout le monde vit des difficultés. Certaines personnes sont seulement meilleures pour le cacher que les autres, toi t'es juste de ceux qui n'arrivent pas à le faire, c'est comme ça.


Quand on parle d'amour, on doit distinguer trois formes fondamentales de ce sentiment si particulier et si ravageur. L'amour familial est celui qui vient dès les prémices de notre vie, on aime sa famille, c'est normal, même si plus tard cela peut changer. Le lien qui se fait entre les proches parents et nous même à la naissance est indéfectible dans le début de l’existence d'un être humain, il est pur, doux et puissant. D'ailleurs pourquoi la plupart du temps les premiers mots d'un nourrisson sont « papa » et « maman » ? Parce qu'il les aime, parce que l'amour qu'il leur porte est quelque chose qui dépasse la science. L'amour amical est le second, nos amis, les vrais, ceux sur qui l'on peut compter en tout moment ont une part importante dans nos cœurs. Le lien qui unis deux camarades peut-être fortin, bien plus que celui qui unit un enfant à sa mère ou son père. Ce n'est pas forcément le cas admettons le. Comment distinguer ses vrais amis ? On en possède jamais plus que les doigts de la main. Ce sont ceux qui savent lire en vous comme dans des livres ouverts. Ce sont ceux qui arrivent à vous réconforter en tout temps. Ce sont ceux qui ne vous trahiront jamais peu importe les prétextes ou les opportunités. Ce sont ceux pour qui vous seriez prêt à donner votre vie. Puis l'amour, le vrai, celui qu'on déclare être le plus beau, le plus incroyable. C'est cette douleur là qui est la pire. Quand elle vous prend au ventre ... Vous terrorise par son intensité. Puis peu à peu elle devient contagieuse, elle voyage vers votre cœur et l'emprisonne dans sa cage appelée amour. Puis petit à petit le tout part vers votre tête. Une tonne de scénarios s'offrent à vous, vous tuent parce qu'aucun d'eux n'est envisageable. Puis peu à peu vous vous y habituez même si cette petite boule au ventre persiste. Ce mutisme subit que vous avez en la voyant et que vous vous avez lorsque vous vous apprêtez à lui parler est agaçant, il vous énerve parce que pourrez mourir pour la personne à qui vous voulez dire ces mots. Vos doigts qui tremblent dès que vous le frôlez qu'il y ait des vêtements ou non ne change rien. Ces rêves où il est, qui se transforment en cauchemars lorsque vous vous réveillez et vous vous dites que ne vous êtes pas avec lui. Les larmes qui vous montent aux yeux lorsqu'il est trop proche d'une autre personne, ou même quand ils se posent sur son corps que vous appréciez tellement. Tout cela ne trompe pas, il n'a jamais trompé. En fait c'est ce que l'on appelle l'amour. Le vrai. Celui que tout le monde recherche. Celui qui fait du bien mais en même temps vous détruit de l'intérieur. Celui dont la douleur est insupportable mais qui vous donne un sourire niais quand vous vous imaginez à ses côtés dans la vie de tous les jours. 
Tu ne dors plus correctement depuis qu'il est parti, tu n'y arrives plus. Incapable de trouver le sommeil, m'est devenu impossible, ce n'est plus envisageable. Croire que tu pourras t'en sortir est une erreur monumentale, parce que tu ne peux plus, déjà que tu étais mal alors qu'il était là, c'est pire maintenant, tu n'arrives plus à voir autre chose que cette douleur qui est présente peu importe ce que tu fais. Même la petite Aspen, ton petit rayon de soleil, le fruit des tes entrailles ne parvient pas à te réchauffer le cœur, elle est là, tu t'occupes d'elle et tu l'aimes, mais tu ne souris plus, tu n'y arrives plus non plus. C'est terminé, tu n'aurais rien dû dire, tu aurais dû te taire, continuer à souffrir en silence, mais ce n'était pas non plus la meilleure des choses à faire, parce que taire ses sentiments, ça peut tuer, ça peut rendre fou. Et u ne voulais pas finir ainsi, déjà que tu as mal à cause de ta maladie, il est inutile d'en rajouter par dessus. Mais c'est terminé désormais, il est parti, sans donner de nouvelles. Tu comprends sa décision, mais tu ne la cautionnes pas, tu aurais affronté le problème au lieu de le fuir, et lui il n'a fait que ça, il ne fait que ça. Il fuit toujours tout, incapable de faire face à la réalité, de faire face à la complexité des sentiments. S'il croit qu'il est le seul à avoir souffert par amour, il se trompe lourdement et il le sait en prime.
Une nouvelle journée à broyer du noir et rester à la maison, à ne rien faire d'autre que de ruminer dans ton coin, ça commence à faire long, et d'autant plus que tu n'as vu personne à part ta fille depuis. Il faudrait que tu commences à te changer les idées, rester ainsi ne te ressemble pas, tu as toujours été un battant. Allant te doucher parce que tu commences à sentir un peu fort et ce n'est pas agréable. Il faut que tu sois un minimum présentable, c'est toujours mieux. Une fois tout propre et vêtu d'un t-shirt ainsi que d'un pantalon, tu attaches ta canule à tes narines et prend ton respirateur à la main avant d'aller vérifier que ta fille dort à poings fermés. Finissant par envoyer un sms à ta meilleure amie pour lui dire de venir, parce que tu as des problèmes et que tu veux en parler, tu t'installes dans ton jardin, avec le baby-phone au cas où. Il faut qu'elle vienne, parce que tu ne veux pas rester à broyer du noir, tu ne peux plus, c'est trop fort pour que tu restes comme ça. Profitant du soleil qui te dore la peau et sèche tes cheveux, espérant que tes yeux ne soient pas trop rouges à cause des larmes que tu as versé à tant d'occasion depuis qu'il n'est plus à la maison.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
 

(dezbian) j'ai mal, tu peux pas savoir à quel point.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-