AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 






 

 l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija Jeu 2 Oct - 22:39

l'heure des

explications a sonné
Khadija & Aphria

Ton regard plongé dans ton bol de café fumant, tu bailles lourdement - et commence à te masser légèrement les tempes pour te réveiller davantage. Ta tête se tourne alors vers ton cadran mural - indiquant l'heure exacte de sept heures vingt. Soit, quarante minutes pour te doucher, t'habiller et te maquiller. Sans perdre une minute de plus, tu laisses Diablo débarrasser ton bol pour monter à l'étage où, dans ta salle de bain personnelle, tu laisses ta robe de chambre en satin glisser, le long de ton corps. Glissant sur ta peau d'albâtre, l'eau chaude te fait un bien fou et commence même à te réveiller - à te rendre moins bougonne. Tu pourrais y rester des heures comme tu aimes à le faire lorsque tu te sens sur les nerfs - mais pas ce matin. Non. Faut que tu sois au Modésia une heure avant l'ouverture. Comme tu le fessais la plupart du temps - pour ranger ici et là - te faire un café et même remplir quelques papiers importants pour les futures collections d'automne-hiver. Sortant de la bouche - puis de la salle de bain une simple serviette noue ton tour de taille et, c'est sans gêne que tu laisses s'exposer le reste de ton corps aux yeux du monde. Sur ton chemin, tu croises deux de tes hommes. C'est la tête haute, fière que tu passes entre eux deux. Tu te retournes pour leur lancer un regard mauvais - comme pour les obliger à regarder plus haut que tes seins la prochaine fois. 
Dans ta chambre, tu balances la serviette dans un coin et commences à fouiller au fin fond de ton dressing. Et enfin, tu mets la main sur la tenue que tu cherchais. Une robe noire à bustier - faite en cuir - moulante et, au décolleté droit. Et pour aller avec comme toujours d'ailleurs, une belle paire d'escarpins. Tu maquilles ton visage - juste ce qu'il faut pour faire ressortir des lèvres pulpeuses et tes yeux d'émeraude. Et ordonne déjà à Diablo en sortant de ta chambre de te conduire au Modésia. Ce qu'il fait avec toujours avec plaisir. Et en sortant de la voiture, tu lui tend une liste de chose qui te manque et dont tu as impérativement besoin pour ce soir. Il acquiesce en te souhaitant une bonne journée - et te laisse seule face à l'entrée de ton magasin que tu déverrouilles d'un tour de clef. 
Ta boutique s'éveille à son tour lorsque la pointe de tes talons frappent avec légèreté le parquet. Dans ton bureau, tu viens allumer ton ordinateur portable suivit, d'une cigarette avant de t'asseoir sur ta chaise. Tes yeux parcourent ta boîte mail et tombe sur ce que tu attendais depuis un bout de temps. Les bons de livraisons prochains pour les collections d'automne-hiver. Tu commences à taper vivement sur ton clavier pour rédiger une lettre d'accord de marché avec le transporteur - lorsque soudain, le son d'entrée de la porte du magasin se déclenche. Instinctivement, tu arques un sourcil et te demandes qui peut être l'imbécile qui entre trente minutes avant l'ouverture. Tu soupires d'exaspération, inspires une dernière bouffée de cigarette et l'écrase de son cendrier. Tu passes ta tête à travers la porte et tu constates qu'il s'agit en fait d'une de tes employées - et pas n'importe laquelle. Khadija. Cette belle brune aussi caractérielle que toi - qui ne te laisse sans doute pas indifférente. 
Comment pourrais-tu ne pas l'être ?! Un sourire en coin t'écorche les lèvres - alors que tu sors de ton bureau. Sans un mot, tu viens t'accouder au comptoir. Elle est tellement belle avec ses grands yeux de félins qui semblent littéralement te dévorer à chaque fois qu'elle les pose sur toi. Belle certes - mais jalouse aussi. En effet, l'une de tes amies proches t'avait fait par d'un des défauts de ta charmante vendeuse - que tu ne connaissais et dont tu n'aurais jamais soupçonné l'existence si, elle ne t'avait rien dit. Tout c'est passée t'a telle dit - le jour où tu avais donné son jour de congés à Khadija. Et malheureusement, elle eut le malheur de son trouver au mauvais endroit, au mauvais moment et en même temps que la brunette. Elle l'aurait donc suivi des les toilettes du centre-commercial - pour lui faire une sorte de scène de jalousie. Lorsque Quinn par téléphone t'avait annoncé ça, tu n'eus retenir un petit rire nerveux. Parce que tu ne croyais pas la jeune femme d'une telle chose. Comment peut-elle ressentir de la jalousie pour tous ceux et celles qui t'entourent ?! Tu pouvais comprendre qu'elle soit protectrice envers toi - tu lui avais sauvé la vie il était normal qu'elle te rende l'appareil en veillant sur toi. Mais de là à être jalouse des personnes qui t'approchaient, c'était un peu exagéré. 
Quoi qu'il en soit, il faut que tu saches pourquoi elle est si jalouse envers tes proches. Tu espérais qu'elle ne te sorte pas le vieux truc du "je t'aime et tu n'appartiens qu'à moi." Tu aimes beaucoup Khadija - tellement fort que tu t'étonnes d'aimer de la sorte une personne - mais ça ne sera jamais un amour comme les gens peuvent l'entendre. Même pour Talie tu ne ressentais pas tous ça - enfin pour l'instant du moins. Quoi qu'il en soit, tu viens de mettre à même distance de la jeune femme avant de prendre la parole d'une voix chaude et enivrante.
 ø Bonjour Khadija. souffles-tu chaudement. Tes lèvres venant se poser délicatement sur les siennes. Comment vas-tu ce matin ?! La questionnes-tu en passant tes doigts dans ses cheveux pour la mettre en début de confiance. Avant de lancer vivement sur le fil du sujet. Tu savais toi que, la jalousie est vilain défaut hum ?! La questionnes-tu subtilement d'un sourire en coin - ta langue passant narquoisement sur ta lèvre inférieure.  

Code by AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Sam 15 Nov - 1:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: apaiser cette haine qui me ronge.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 26/04/2014 Jouant le rôle de : la terrible sabor. (tarzan) Nombre de messages : 240 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la sulfureuse gemma arterton .
MessageSujet: Re: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija Mar 14 Oct - 14:35

l'heure des explications a sonné ✩
APHRIA & KHADIJA
Lorsque ton réveil sonna de son habituel et infernal alarme, tu eus l'envie soudaine de le lancer contre le mur. Tu n'avais jamais été très matinale, et ce depuis ton ancienne vie déjà. Sans doute ce petit côté « félin flemmard » qui ressortait. Mais ces derniers temps, c'était de pire en pire. C'était comme si chaque matin était devenu comme une étape à franchir, comme un matin de trop pour toi. Tu n'arrivas pas à trouver le courage de te lever, car tu n'avais aucune raison de le faire. Rien ni personne ne t'attendait pour le petit déjeuner, seule dans ce petit appartement. Personne avec qui discuter, personne avec qui partager les monstres de tes rêves. Et pas même un but à accomplir dans ces journées passées. Tu te levais, et te couchais avec cette sensation d'amertume, ce sentiment ne n'avoir rien accomplie. Et à terme, de n'avoir même rien accomplie de ta vie. Ça te faisait sentir tellement vide, tellement fade à l'intérieur. Toi, la grande Sabor aux mille et mille projets – d'avenir comme de vengeance. Celle qui croquait chaque morceau de son existence en pleins crocs : voici qu'elle devenait fantôme ambulant. Triste spectacle à observer. Si bien que – la colère montante – tu pris ce réveil entre tes doigts pour violemment le lancer à l'autre bout de ta chambre. Il se brisa sans ménagement, explosant un peu partout sur le sol. Grognant, tu vins t'asseoir sur le bord de ton lit et passa ta tête contre tes mains – à présent tremblantes. Cette sensation d'être faible, elle était insoutenable.

Passant un dernier coup de brosse à cette tignasse indomptable, tu te regardas encore une fois dans le miroir – toujours aussi soucieuse de ton physique – avant de prendre la route vers la boutique. Il était vrai que si tu n'avais pas vraiment de but dans la vie ces derniers temps, tu arrivais tout de même à te trouver une raison de sortir : Aphria. Penser à elle te remuait depuis l'intérieur et te forçait à sortir de ta grotte. À elle seule, elle semblait être devenue ta raison de vivre, justement. Littéralement. Elle t'avait sauvé lorsque tu étais arrivée dans ce monde, et à présent ton existence toute entière semblait lui être dédiée. Ce qui n'était pas plus désagréable, au fond. C'est d'un pas rapide et pressé que tu arrivas enfin au magasin, entrant sans plus tarder, impatiente de revoir ta douce après ces jours de repos accordés. Jours de repos que – il est vrai – tu n'avais pas vraiment eu le temps d'apprécier. Non seulement parce que tu ne pouvais t'empêcher de repenser à votre dispute. Mais surtout à cause de cette petite altercation, au centre commercial.. Rien qu'en y repensant voilà un petit sourire qui nargue ton visage.
« Bonjour Khadija. » Ses baisers, jamais tu ne pourrais t'en passer. Rien n'était plus doux et violent à la fois, plus tendre et agressif. Plus agréable et addictif en même temps. « Comment vas-tu ce matin ?! » Ses doigts dans tes cheveux te procurent de soudains frissons, heureuse de voir qu'Aphria était de bonne humeur ce matin. Au moins, tu n'avais plus à supporter sa mauvaise humeur d'il y a quelques semaines. « Tout a l'air de bien aller pour toi, commences-tu, tout en venant poser ta froide main contre sa joue, alors moi, ça va on ne peut plus mieux. » Et c'était véridique : Aphria était en colère, tu l'étais. Elle était heureuse, alors tu partageais ce bonheur. Elle souffrait, tu souffrais autant qu'elle. Elle signifiait tout simplement tout pour toi, c'est tout. « Tu savais toi que, la jalousie est vilain défaut hum ?! » L'espace de quelques secondes, ton sourire s'efface. Tu n'es pas bête – elle fait bien référence à toi, là. Tu en étais certaine, ça allait forcément se produire : cette peste de Quinn est venue tout rapporter. Si tu croises encore sa route.. Tu te sens alors soudainement gênée, retirant même par réflexe la main de son visage. Et ton regard se baissa, ailleurs. « C'est ce que l'on dit, oui.., murmures-tu entre tes dents, haussant les épaules comme une enfant que l'on gronde. Mais dis-moi alors, cette collection Automne-Hiver, elle en est où ? » Tu relèves alors le visage vers ta belle, les sourcils remontés comme si tu t'en préoccupais réellement.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    l'adieu
    mais c'est tellement plus facile d'haïr que de pardonner. △ je ne sais même pas ce qui me pousse exactement à vouloir me souvenir de tout à tout prix. t'oublier est devenu une obsession, mais j'ai l'impression d'avoir un petit démon en moi qui ne cessera de me décourager, de me donner envie de faire le contraire de ce que je me suis promis. ce petit démon qui me dit "ne l'oublie pas, il t'a rendue heureuse et au fond, tu as envie de t'y accrocher encore. il y a encore un espoir.".


Dernière édition par Khadija Sabor Martell le Mar 23 Déc - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija Ven 17 Oct - 22:49

l'heure des

explications a sonné
Khadija & Aphria

Comment ça ne pourrait pas aller bien pour toi ?! Tu avais à nouveau la main mise sur ta poupée et ta meilleure vendeuse, ta privilégie même était enfin revenue de ses quelques jours de congés que tu lui avais gracieusement donnés pour te faire pardonner - des gifles que tu avais osé lui porter lors de votre dernière dispute. Dispute que tu n'espérais plus renouveler pour longtemps. Une fois pas deux. Quoi qu'il en soit, tu es heureuse de la revoir. Sa beauté, illumine à elle seule ta boutique de toute sa transcendante aura. Tu lui souris du plus doux des sourires. Signe d'aujourd'hui, tu serais de très bonne humeur au point où tu serais prête à lui donner un nouveau jour de congés si elle te le demandait. Et ta bonne humeur s'accentue un peu plus lorsqu'elle vint poser sa main de féline contre ta joue chaude et creuse. Elle te chauffe le corps et l'esprit - et tu te sens parfaitement bien. Comme si plus rien n'avait d'importance à présent. Elle était enfin de retour et c'est tout ce qui d’intéressé. Tu es soulagée de voir qu'elle ne t'ait pas garder rancune de ces deux gifles injustement infligés. Tu souris en coin alors qu'elle t'annonce que dans son cas, tout va pour le mieux. Tu es ravie de l'apprendre. Avec ces longs congés, tu aurais été étonnée qu'elle te dise le contraire. Et puis, tu repenses à ce que Quinn t'avait dit au téléphone.
Ta Khadija l'avait suivi pour lui faire une scène de jalousie. Tu savais ta féline protectrice - mais pas au point de mordre la première personne qui serait trop proche de toi. Qu'elle s'en prenne à Talie était une chose que tu pouvais aisément comprendre. Ta poupée était la seule personne qui peut s'en le moindre effort la détrôner de son statut de "préférée" - le jour où il te faudra choisir entre ton besoin viscéral de posséder le corps de l'ancienne princesse et ton amour dévorant et dévastateur pour celle que tu as sauvé des eaux. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas que tu perdes de vue la jalousie maladive de ta charmante féline - toi même jalouse tu peux comprendre ce besoin de protéger ce qui t'appartient. Toi même tu avais usé des pires coups-bas, des pires vilenies pour éloigner Abigaëlle le plus loin de ta poupée - en lui racontant tout un tas de choses pas très jolies-jolies - qui pour la plupart, ne sont pas toutes vraies, mais comme elle ne le sera jamais, tout les moyens sont bons pour protéger, défendre ce qui t'appartient exclusivement de droit. Cependant, que Khadija s'en prenne à l'une de tes proches amies, tu ne pouvais le supporter. Tu admets que tu n'es guère mieux dans ce domaine - mais l'ex-dragonne était certainement la dernière personne dont tu souhaitais du mal. Comme toi, elle savait ce qu'était être un être libre, fière et puissant. Deux dragonnes - faites pour s'entendre - et même si vous ne partagiez pas les mêmes idées, s'étaient toujours un plaisir de passer une soirée en sa compagnie. La seule femme sur qui tu ne jetteras jamais ton dévolu - d'une part parce qu'elle ne nage pas dans ses eaux là et de l'autre tu tenais beaucoup trop à votre amitié pour l'entacher avec tes désirs morbides et fantasques.
Pour en revenir à Khadija, tu lui avais posé furtivement une question visant à lui faire comprendre que la jalousie quelle qu'elle soit, est un vilain défaut. Tu sais qu'elle n'avait pas stupide - c'est bien pour ça que tu avais fait exprès de dire ça. Tu savais que ça ferait tilt dans sa tête et qu'elle essayerait de se sortir du piège dans lequel tu étais en train de lui tendre sournoisement. Tu veux l'obliger à avouer sa jalousie - comprendre davantage pourquoi elle se comporte comme ça avec ceux qui t'entourent d'un peu trop près à son goût. Sa ne pouvait pas être qu'une histoire de protection - il y avait autre chose la-dedans. Et tu ferais tout pour le découvrir. C'est alors que, se sentant comme réellement gêné par ta question piège, elle retire sa main de ta joue. Tu souris comme victorieuse d'avoir mit le doigt sur le problème. Son regard baissé, tu approches ton visage un peu plus près - pour entendre les murmures sortir de sa si attrayante bouche - que tu meurs d'envie de mordre à cet instant. Tu la trouve tellement belle lorsqu'elle joue la petite fille que sa maman serait en train de gronder pour une faute qu'elle aurait commise sans le faire exprès. Tu en souris - tant la comparaison est flagrante. Ses yeux pétillants de malice -arrivent presque à lui pardonner ses fautes - si bien que tu ne parviens pas à rester fâcher avec elle bien longtemps.
Tu relèves ton visage - alors qu'à son tour, elle fait de même pour changer automatiquement et vivement de sujet. Ce qui t'étonnes à moitié. Tu te doutais bien qu'elle noierait le poisson - pour ne pas parler du sujet qui fâche. Elle sait où tu veux en venir et elle sait aussi que tu ne lâcheras pas le morceau sans avoir le fin de l’histoire. Tout ce que tu espères, c'est qu'elle finisse par l'avouer rapidement - avant que tu ne perdes ton sourire, ta joie et ta bonne humeur. Le ton pourrait vite monter si elle continuait à détourner la conversation. Et tu n'avais pas envie de t'énerver contre elle - alors que tu tétais réjouies de son retour. Ton regard dans le sien, caressant encore une fois ses mèches - tu prends la parole d'une voix calme - tant que tu le peux encore du moins.
ø Je viens de passer commande à l'instant nous devrions la recevoir au cours de la semaine prochaine. Dis-tu d'une pause pour pouvoir lui esquisser un sourire. Et sinon ... reprends-tu d'un ton jovial. Qu'as-tu fait durant tes congés ?! Tu es sortie ?! - Tu as rencontré des gens ?! Des gens que je connais peut être qui sait. Le monde est tellement petit tu sais. Et sournoisement, tu mords ton doigt - lui lançant un regard empli de sous-entendus pour qu'elle n'est aucun mal à comprendre où tu voulais encore en venir. Qu'elle comprenne qu'avec toi - même si elle change de conversation où te fait tourner en bourrique - tu finiras tout de même par avoir ce que tu veux. Rapidement où non, tu obtiendrais ce que tu veux entendre.

Code by AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?


Dernière édition par Aphria M. Ysley le Sam 15 Nov - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: apaiser cette haine qui me ronge.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 26/04/2014 Jouant le rôle de : la terrible sabor. (tarzan) Nombre de messages : 240 On me connait sous le pseudo : BELLA CIAO. (lorenza) Un merci à : inconnu (avatar) + endlesslove (sign). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : la sulfureuse gemma arterton .
MessageSujet: Re: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija Jeu 23 Oct - 10:28

l'heure des explications a sonné ✩
APHRIA & KHADIJA
Tu n'avais jamais vraiment eu d'ami. Pas du tout, en fait. Tu es une léopard après tout, la solitude c'est ce que tu es censée apprécier. Mais ça ne fut jamais le cas. Et c'est drôle à penser – et à accepter – mais c'est sans doute cette si grande solitude qui a fait de toi ce que tu es aujourd'hui. Une jeune femme sombre et quelque peu haineuse envers et contre tout. Tu n'étais pas destinée à le devenir, non. Petite, tu étais si pleine de vie, tellement confiante en l'avenir. Et puis le temps est passé, et ta solitude t'a détruit. Tu t'y es perdue, et pas moyen d'en ressortir.
C'est alors qu'est arrivée Aphria. Elle t'a sortie de cette si grande et profonde solitude, t'a tendu une main que tu ne pouvais décidément pas refuser. C'est véritablement pour cette raison que tu lui voues une sorte de culte. Pas seulement parce qu'elle t'a sauvé de la noyade : mais avant tout parce qu'elle a sauvé ton âme. Toi qui fut morte dans ton monde, tu as eu la chance d'avoir une nouvelle chance dans celui-ci. Mais quel genre de vie aurais-tu eu si tu avais été aussi seule qu'avant ? Si tu n'avais eu personne avec qui apprécier cette nouvelle existence ? Personne à tes côtés, comme dans ta jungle. Cette nouvelle vie t'aurait semblé bien inutile alors, si Aphria n'était pas arrivée. Et jamais tu ne pourrais assez la remercier pour cela. Pour être tout simplement là, avec toi. Rien de plus. Pour t'avoir accordé de l'importance, comme personne d'autre avant ne l'avait fait. Pour avoir vu – au delà de la sombre féline – une jeune femme en simple demande d'affection. Comme un véritable petit chaton en demande de caresse. Tu avais juste voulu que l'on te remarque, que l'on te désigne autrement que comme la sanguinaire et cruelle Sabor – ce que tu demeurais, certes. Et Aphria avait été la seule à mettre la main sur ton autre personnalité, celle que personne n'avait jusqu'alors remarqué. À elle seule, elle te donnait l'impression d'être spéciale. Alors oui, tu aimais follement Aphria – et sans doute ce sentiment ne s'arrêterait jamais. Car elle t'avait sauvé de tout. Sauvé de la noyade, et sauvé de tes propres démons.

Alors oui, c'était vrai, tu avais mal réagi avec cette Quinn. Tu l'avais menacé sans gêne, et lui avait bel et bien fait comprendre qu'Aphria n'était pas pour elle. Qu'à tes yeux, elle n'était à personne – rien qu'à toi. Cette jalousie est sans doute inexcusable, car tu sais à quel point ta tendre apprécie cette jeune fille – c'est d'ailleurs ce qui te rend si folle de rage – mais cette jalousie est explicable. Tu n'as jamais eu personne, dans ton existence toute entière. Et voilà qu'enfin, tu as trouvé LA personne. Il était pour toi hors de question de la perdre, non. Tu ne survivrais sans doute pas à un abandon de la part d'Aphria. Alors cette peur d'être délaissée s'était tout simplement transformée en une jalousie, bête mais si puissante. Assez pour que tu ne puisses pas l'a contrôler toi-même. Alors oui, tu étais gênée, gênée que cette jalousie soit exposée en plein jour, qu'elle soit découverte par ta sauveuse elle-même. C'est un sujet que tu aurais aimé ne jamais aborder avec elle. Elle sait sans doute à quel point tu l'adores, c'est même certain : mais tu étais bien trop réservée et fière pour le lui dire clairement. Non, tu ne te voyais tout simplement pas venir lui dire mot pour mot que oui, tu étais jalouse de toutes ces personnes qui l'approchaient, car tu voulais la garder pour toi, et toi seule. Tu ne le ferais pas, jamais. Car tu craignais bien trop sa réaction. Tu craignais bien trop d'être abandonnée. Ça te tuerait.
« Je viens de passer commande à l'instant nous devrions la recevoir au cours de la semaine prochaine. » Ses mains parcourent encore tes cheveux, comme si elle t'empêchait de fuir la conversation en te gardant vers elle. Et, comme à chaque fois qu'elle te touchait, ton corps frissonna. Elle avait un tel pouvoir sur toi. « Hâte de découvrir cette nouvelle collection, alors. » Tu levas les sourcils, faussement intéressée en fait. Tu voulais juste continuer sur ce changement de sujet, ne plus aborder une conversation comportant le simple mot « jalousie » dedans. « Et sinon ...Qu'as-tu fait durant tes congés ?! Tu es sortie ?! - Tu as rencontré des gens ?! Des gens que je connais peut être qui sait. Le monde est tellement petit tu sais. » C'était raté. Tu connaissais trop bien Aphria, tu savais très bien de quoi elle voulait parler. De Quinn et de votre confrontation, à coup sur. Tu avais juste le choix : soit dévier à nouveau le sujet, comme tu sais si bien le faire, en prétendant ne pas comprendre à quoi elle peut faire allusion. Et si tu entrais dans ce petit jeu, tu savais très bien qu'elle allait finir par perdre patience et s'énerver. C'était bien la dernière chose que tu souhaitais, réellement. Votre dernière – et première – dispute t'avait assez marqué comme ça. Ainsi, tu te contentas de soupirer, comprenant malgré toi qu'il allait falloir parler de ce sujet sensible. « Aphria, ton ton était redevenu plus sur de lui, même si ton regard demeuré enfantin, tu parles de Quinn, c'est ça ?, tu expires alors un grand coup, à nouveau, levant par ailleurs les yeux vers le haut, comme exaspérée à la simple prononciation de son prénom. Je t'écoute : qu'est-ce qu'elle est venue te raconter, au juste ? »
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    l'adieu
    mais c'est tellement plus facile d'haïr que de pardonner. △ je ne sais même pas ce qui me pousse exactement à vouloir me souvenir de tout à tout prix. t'oublier est devenu une obsession, mais j'ai l'impression d'avoir un petit démon en moi qui ne cessera de me décourager, de me donner envie de faire le contraire de ce que je me suis promis. ce petit démon qui me dit "ne l'oublie pas, il t'a rendue heureuse et au fond, tu as envie de t'y accrocher encore. il y a encore un espoir.".


Dernière édition par Khadija Sabor Martell le Mar 23 Déc - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: comprendre pourquoi ce monde est si obnubilé par l'amour.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 29/01/2014 Jouant le rôle de : Maléfique #teamsleepingbeauty. Nombre de messages : 739 On me connait sous le pseudo : Kikiwette aka Juliette. Un merci à : Vava : @roseadasio & Sign : @bazzart Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Angelina Jolie.
MessageSujet: Re: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija Mer 29 Oct - 0:22

l'heure des

explications a sonné
Khadija & Aphria

Tu es consciente que tes caresses ont un grand pouvoir de persuasion et de confidence pour les gens qui les reçoivent. Et Khadija comme Talie qui au départ sont deux caractères bien distincts - on toutes deux la même réaction à chaque fois que tes mains se posent sur elles, deux. Elles ont beau être différentes en tout point, y n'empêche qu'elles ont la même réaction. Leur corps qui frissonne à ton simple toucher. C'est dire tout le pouvoir que tu infuses en une seule caresse. Tu te sais puissante, maîtresse de la situation - mais savoir qu'en un toucher tu étais capable de beaucoup plus ça te rendais encore plus forte, plus désireuse d'en vouloir toujours plus. Déjà dans ton monde; tu avais cette facilité à flatter, à manipuler et à envoûter les personnes qui t'entourent - alors dans ce monde-ci ça ne t'étonnes pas tant que ça d'avoir beaucoup d'influence sur les autres. Quoi qu'il en soit, lorsque la sulfureuse brune en face de toi, t'annonce qu'elle a hâte de découvrir la nouvelle collection.
Tu perçois dans son regard et dans sa façon de lever les sourcils - qu'elle n'est pas du tout intéressée par ce que tu racontes où même sur le fait que la nouvelle collection puisse arriver pour bientôt. En fait, ça devait complètement lui être égale - puisque naturellement, elle préférait parler d'autre chose, bifurquer sur une autre conversation que sur ce que tu tentais en vain de lui faire avouer. Et malgré tout, tu souris - pourquoi t'énerver. Tu ne veux plus partir au quart de tour à elle. Tu n'as plus envie de revivre cette même dispute - et de devoir à regretter les gifles que tu aurais pu lui donner. Les dernières ont encore un goût amer dans ta bouche. Tu regrettes rarement tes actes, mais ceux faits sur Khadija t'ont longuement remise en question. Frapper Talie est une chose normale et évidente à tes yeux - puisque tu le fais à chaque fois que l'envie t'en prend. Et jamais tu as n'eus à te remettre en question la-dessus. Alors pourquoi l'avoir fait pour Khadija ?! La réponse est toute simple - ta sympathie et ton attachement certain pour elle font que tu es incapable de lui refuser quoi que ce soit où même incapable de lui faire du mal.
Elle est sans doute la dernière sur qui tu aurais voulu poser la main. Et pourtant tu la fais - et tu regretteras toute ta vie de l'avoir fait. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas que tu perdes à l'esprit le sujet de votre conversation - il faut oublier le passé, le laisser derrière. Et penser à ce qui se passe maintenant. Ton besoin de savoir, de vouloir connaître la vérité est plus fort que tout. Et elle le sait. Elle sait que tu ne l'a laissera pas s'en tirer à si bon compte. Elle a beau te regarder avec son regard enfantin - tu ne céderais pas. Tu aurais ce que tu voulais. Et alors que tu l'as questionné sur ce qu'elle avait pu faire durant ses derniers jours de congés - voilà qu'elle soupira comprenant que malheureusement, elle devait se jeter à l'eau - et qu'elle n'arriverait pas à te faire changer de sujet aussi facilement. Alors quand elle prononça ton prénom d'une voix sûre d'elle -malgré son regard de gamine prise en flagrant délit d'une bêtise.
Tu te mis à lui sourire en coin. Et la question qui en suit, te fais sourire davantage. Enfin, le sujet est lancée - enfin vous allez pouvoir parler de ce qui s'est passée avec Quinn. Tu n'aurais pas hausser le ton finalement. Tu acquiesces directement après sa question - avant de prendre la parole à ton tour - malgré son exaspération après avoir prononcé précédemment le nom de ton amie.
ø Effectivement ! C'est bien de Quinn que je parle ma chérie. Affirmes-tu en fessant passer entre tes doigts, la chevelure de ta belle. Avant de reprendre dans un même écho de voix. Et, elle m'a raconté que tu l'aurais suivi dans les toilettes du Mall Word avant de lui faire une scène de ... ton regard se plonge profondément dans le sien avant de prononcer le sentiment autant chez toi qu'il peut l'être chez elle. Et même si tu ne veux pas te l'avouer, toi aussi tu ressens de la jalousie. Peut être encore plus maladive que celle de la brune en face de toi. jalousie. Annonces-tu enfin - un petit sourire t'écorchant les lèvres.
ø Au début, je ne l'ai pas cru et j'ai même ri à ses propos. Et j'ai même pensé qu'elle t'avait confondu avec quelqu'un d'autre. Mais plus elle me racontait, et plus je commençais à croire ce qu'elle me disait. Alors ma question sera la suivante. Tes bras se croisent - toujours avec ce petit sourire en coin n'est en moins plus sérieux que le précédent. As-tu déjà eu ce genre de réaction avec d'autres de mes proches ?! La questionnes-tu d'un air sérieux afin de connaître les raisons premières de cette jalousie. Tu sais bien qu'elle est jalouse des personnes qui t'entourent - mais a telle déjà eu ce genre de réaction avec d'autres de tes proches. Tu poses bien la question - alors que tu es loin de te douter, que dans cette jalousie, elle puisse ressentir autre chose que de l'admiration où bien même du profond respect pour toi. Une chose que tu ne connais pas - et que ta poupée elle, ressent à ton égard. Une chose dans laquelle tu ne veux pas t'enliser - et que tu ne veux pas connaitre. Ce sentiment faible, dégradant et dégoûtant qu'on appelle : l'amour.

Code by AMIANTE
Voir le profil de l'utilisateur


Comment est-ce que tu peux penser que tu tiens à moi, si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis que tu m'aimes alors que moi-même je me déteste ? Pourquoi t'es là ? Pourquoi tu restes ?
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija

Revenir en haut Aller en bas
 

l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'heure des explications a sonné ✗ feat. Khadija
» L'Heure du Cavalier a sonné [Comte, Glen] [13/03/42]
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Westwood Center Way :: Modesia-