AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -63%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
219 €

Partagez

Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Vide
Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Vide
Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Vide
Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Vide
Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Vide
 

 Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. EmptyMer 26 Déc - 22:57

-« Tu ne retourneras jamais chez ton copain ! Il te fait faire des bêtises ! »

Yoëv marchait dans les rues de Fantasia Hill lorsqu’il vit une femme et son enfant. L’enfant tenait une peluche dans sa main droite et essayait tant bien que mal de suivre les grands pas de sa mère. Cette dernière ne s’en souciait pas cependant. Elle était en colère. Mais cela n’était pas une raison pour disputer un enfant ! On ne dispute les enfants ! On les cajole, on leur laisse faire ce qu’on veut ! Bientôt les deux personnes ne furent plus que des ombres. North secoua la tête. Les enfants c’était un réconfort pour lui. Ils étaient si innocents, si naïfs ! Du coin de l’œil, il les surveillait et les protégeait en secret. Mais ce n’était pas pareil ici. Il n’avait plus son traineau déjà ! Celui-ci avait été remplacé par une très belle femme, pulpeuse que North désirait ardemment. Il n’avait plus son épée également. Autant dire tout de suite qu’il était complétement perdu et déboussolé ! Même si Fantasia n’était pas un mauvais pays en soit. Le ciel était beau. Il n’y avait pas de nuage pour une fois. North savait où il allait. Vers les cascades. Au lieu des montagnes enneigées qu’il n’y avait pas ici, il l’avait remplacé par les cascades. Il faut bien se faire une raison. Il était seul à compter les pas qu’il faisait. Un, deux, trois, quatre… Petite pause. Cinq, six, sept, huit… Non, décidemment, compter ses pas n’était pas très amusant ! Et il n’était toujours pas arrivé à destination. Cela lui semblait quand même une éternité qu’il marchait dans les rues. Il n’avait pas de montre. Jamais il n’avait entendu parler de cet engin. Une montre… Drôle de truc. Cependant, sans montre, personne ne peut avoir de repères vis-à-vis du temps. Il fut un temps, North ne comptait pas le temps. Il avait tout son temps ! Maintenant, il voyait le soleil décliner depuis sa chambre au Mélimélo. Là, le temps voulait dire quelque chose ! Alors pour contrer ce monstre, Yoëv prenait sa bouteille de vodka et buvait. Il n’y avait rien de mieux que d’oublier qu’il n’était plus dans son monde d’origine. Avant il faisait de jouets et commandait ses yétis quand il s’ennuyait. Maintenant il buvait pour oublier. Mais il allait quand même très bien !

Les cascades s’étendaient devant lui. Le bruit le reposait. Bientôt, il s’installa dans l’herbe fraiche. L’eau ne s’arrêtait pas de couler. North était pour l’instant dans un bien être profond. Il n’aimait pas la solitude mais cette-ci, il pouvait bien faire une exception. Cependant, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Le froid. Le froid lui manquait ! Il n’était pas habitué aux rayons du soleil qui lui brulaient sa peau. Il ne pouvait plus porter les vêtements bien chauds qu’il avait. Oh ! Il avait déjà essayé mais, une fois dans la rue il ne put faire autrement que de retourner chez lui, de mettre un t-shirt et un short avant de retourner dans les rues. Cette fois-ci, il ne se laissa pas prendre ! Il ne portait qu’un short. Malheureusement, il ne s’était pas douté que le monde que l’on appelait « terre » portait en son sein plusieurs saisons. La première : l’automne. La deuxième : l’hiver. La troisième : le printemps et la quatrième l’été. Oh ! Il connaissait bien le printemps ! Il en avait entendu parler par Bunny. L’hiver c’était sa saison ! Il ne vivait que dans la neige. Les saisons, il n’en avait aucunes idées. Il n’avait pas encore appris les règles tacites et les vêtements à porter.

Le jeune homme s’assit. Il avait entendu du bruit. Un bruit de brindille. Il avait quelqu’un derrière son dos ! Comme le feu puissant il se retourna… et se retrouva sur les fesses en moins de temps qu’il ne faut pour dire ouf.

-« Ouf ! Ce n’est que toi Bob ! J’ai cru que c’était un animal qui m’attaquait… Comment vas-tu ? »

Bob était un jeune garçon plein de fougue ! Bob était cher au cœur de Yoëv. C’était avec lui qu’il s’amusait. Ils se comprenaient tous les deux. Ils n’avaient pas besoin de mots. Yoëv le prit dans ses bras pour un câlin viril. Oui le père noël aimait les câlins. Surtout avec Bob. Il le relâcha trop vite à son gout car celui-ci faisait des bruits bizarres. Prenant son accent russe il lui demanda de ses nouvelles. Puis, il se rassit et le regarda, les yeux pleins de tendresse.

-« Je te propose un moyen de contrer le temps mon petit Bob… » le regardant il continua « action ou vérité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. EmptyLun 31 Déc - 20:30

.

∞ bob & yoëv. « BOBBYYYYYY LEVE TES FESSES TOUT DE SUITE DE MON LIT OU JE T’ÉTOUFFE AVEC MES OREILLERS ! » Oh, quelle était cette douce mélodie qui résonnait aux tympans de l'ancien cyclope et qui le réveillait ? Évidemment la voix hystérique de sa colocataire qu'il pourrait différencier entre mille tellement il l'entendait si souvent. Bon, il fallait dire que c'était un peu de sa faute, elle avait découchée hier soi et Bob était resté dans sa chambre à l'attendre pour lui passer un savon, jusqu'à ce qu'il finisse par s'endormir. Il savait qu'il n'était pas son père, mais il s'occupait d'elle comme si elle était sa soeur, il voulait la sortir du monde dans lequel elle vivait, où elle était stripteaseuse le soir à dix-sept ans alors qu'elle allait encore au lycée. Pour lui, ce n'était pas une vie, alors il lui avait offert un toit avec lui et essayait de l'aider comme il pouvait, mais si elle ne l'écoutait pas toujours. Et puis, il n'avait encore retrouvé ni Bouh, ni Sully dans ce monde, alors ça lui faisait du bien, d'avoir quelqu'un sur qui il pouvait encore s'inquiéter. « T'oserai pas, tu m'aimes trop pour ça ... » marmonna-t-il entre ses dents, alors qu'il s'efforçait d'ouvrir les yeux. Il ne fallait pas qu'il se rendorme, sinon il allait certainement mourir ensevelis sous les oreillers une folle furieuse. Il tâtonna ses mains pour retrouver son téléphone portable sur le lit et poussa une exclamation lorsqu'il regarda l'heure : il allait être en retard pour son rendez-vous avec Yoëv, c'était sûr et certain. Il se leva d'un coup, ce qui tira un énorme sourire sur les lèvres d'Eat-Me qui était heureuse de pouvoir enfin retrouver son lit, pour quelques raisons que ce soit : Bob devait de toute manière se dépêcher, le savon se sera pour une autre fois. Et quelques minutes plus tard, entre un morceau pris à la va-vite et une douche glacée, Bob marchait dans les rues de Fantasia Hills, ses mains tenant deux thés glacés provenant du Starbucks Coffee, à l'aise dans son pantacourt en jeans et parcourant la ville, essayant de ne pas se perdre en se dirigeant vers les cascades. C'était différent depuis qu'il était humain de s'habiller. Pour des milliards de personnes, pour la majorité de la population humaine, ce n'était qu'un geste quotidien banal, qu'une contrainte le matin avant de sortir, d'aller au boulot ou de seulement rester chez toi. Chez les monstres aussi cela existait, mais moins : il y en avait certain comme lui-même Bob, ou encore son meilleur ami Sully ou même Leon-le-méchant-tout-moche qui ne portait pas d'habits synthétiques et c'était tout à fait normal sur cette planète. Encore, Sully avait son immense fourrure pour le tenir chaud, mais pas Bob n'avait aucun poil, juste une peau verte qui se voyait bien de loin. Alors maintenant il fallait apprendre à ne pas oublier de se changer tous les matins et faire attention au temps dehors. Oh il pouvait être naturiste, mais en fait, ce n'était pas trop son kiff être tout nu et que tout le monde puisse admirer son torse imberbe et ses bijoux de famille, dommage. Famille tiens, il n'avait plus personne. Plus de meilleur ami à fourrure bleue et mauve, plus de collègues qui travaillaient avec lui dans l'usine de « Monstres&cie », plus personne de son ancienne vie, et il n'était même pas arrivé à retrouver sa petite Bouh, qui avait surement dû bien grandir depuis la grande aventure qu'ils avaient tous vécu quand elle avait trois ans. Et puis il y avait North. Enfin, il préférait l'appelait Yoëv, cherchez pas pourquoi. C'était censé être mal parti pour une amitié entre eux, mais finalement, c'est tout le contraire qui s'est produit et Bob le considérait même comme l'un de ses meilleurs amis. Il arrivait d'ailleurs vers les cascades, leur point de rencontre en ce temps ensoleillé. Chacun de ses pas craquaient sous les brindilles et les feuilles, et Bob jetais des regards de tous les côtés avant de voir que son ami était arrivé. « Ouf ! Ce n'est que toi Bob ! J'ai cru que c'était un animal qui m'attaquait... Comment vas-tu ? » Bob fit un grand sourire, heureux de revoir Yoev et ce fut avec plaisir qu'il retourna son câlin. Les câlins se faisaient toujours rares maintenant qu'il était seul dans ce nouveau monde qu'il avait toujours du mal à apprivoiser, où il essayait de connaître du monde et de se faire des amis, mais Sully lui manquait énormément. « Oh, je suis sûr que tu aurais facilement repoussé l'animal avec tes gros muscles de superman. » répondit Bob en riant doucement. Et c'était surement vrai ! « Ca va très bien et toi ? » Ils se détachèrent chacun de leur câlin viril et Bob s'assit à ses côtés dans l'herbe fraîche entourant la clairière. « Tiens au fait, je nous ai pris deux thés glacés, histoire qu'on se réveille un peu à cause de cette chaleur. » Commença Bob en tendant l'une des deux boissons à son acolyte. « Je te propose un moyen de contrer le temps mon petit Bob... » L'ancien cyclope souleva l'un de ses sourcils, attendant que Yoëv continue. Qu'avait-il pu préparer ? Il le connaissait plutôt bien maintenant, et il fallait s'attendre à tout avec Yoëv à ses côtés. « Action ou vérité ? » Bob se mit à rire. Il l'avait dit, tout pouvait arriver avec lui ! « Le ptit Yoev veut retourner en enfance ? » Un sourire s'étirait sur les lèvres de Bob. Bon, il le taquinait mais ça lui faisait plaisir en même temps, ça lui permettait de retourner un peu en enfance et il n'y avait qu'avec Yoëv qu'il pouvait jouer à ça, les autres l'aurait surement regardé bizarrement, maintenant qu'il est un humain de vingt-deux ans. Bob réfléchit quelque seconde puis s'exclama « ACTION ! » en tapant un peu ses mains. Et voilà, le revoilà des années en arrière, un petit cyclope vert heureux de tout et s'émerveillant pour un rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. EmptyDim 6 Jan - 10:19

Les cascades étaient le réconfort de Yoëv. Que pouvait-il demander de plus également avec un grand ami à ses côtés ? Bob, près de lui. Ses cheveux châtains, ses grands yeux. Et son sourire de dentifrice. Il adorait le sourire de Bob. Parce qu’avec ce sourire, il pouvait faire chavirer n’importe quel cœur. D’ailleurs, le sien était conquis. Sa journée s’éclairait lorsque Bob apparaissait. Le rayon de soleil entre les nuages de souvenirs et de sentiments néfastes. Yoëv sortit une cigarette de sa poche de jean délavé avant de l’allumer et de la mettre dans sa bouche. Son compagnon attendit patiemment. Une action ou vérité était vraiment pas mal ! Une très bonne idée même ! D’ailleurs, Bob n’avait pas contredit. Il s’était juste exclamé. « Le ptit Yoev veut retourner en enfance ? ». Le petit Yoëv n’avait jamais perdu son âme d’enfant. C’était même un enfant dans un corps de grand. Il se souvint d’un film qu’il avait vu. L’age de Glace 3. Buck. Et les petits enfants dinosaures. Des enfants dans un corps monstrueux. Bien sûr, son corps de grand homme fort avait des qualités. Il n’avait plus cette grande barbe blanche. Il n’avait plus son gigantesque ventre. Mais il avait perdu ces tatouages. Il avait perdu son identité. Il avait bien pleuré lorsqu’il avait remarqué que son enveloppe charnelle était blanche. Blanche comme la neige. Pure. Il n’y avait rien. Plus de jolis dessins. Disparus. « Mon Bob chéri ! Je suis un enfant. Je m’amuse dans la neige. Je m’amuse avec des morceaux de bois. Je fais des cabanes dans les arbres. Il ne me manque plus que des compagnons de jeu. Et c’est un moment parfait pour nous ! ». Il lui donna alors une grande tape sur le dos et se mit debout à fin de mieux le voir. Puis il se mit à sautiller d’avant en arrière. « Action ou vérité ? ». Alors il vit Bob se levait lui aussi et taper dans ses mains. Son jeu lui plaisait et Yoëv en était ravi. « ACTION ! ».

Un action… Yoëv ne pouvait pas rêver mieux. Un action c’était un geste à risque. A très haut risque. Comme faire du saut au parachute. Le risque c’est sentir l’adrénaline, la vie en soit. Dépasser les limites fixées par des hommes à chapeaux. « Un action mon petit Bob ! Tu as pris la bonne décision ! C’est même la meilleure ! ». Mais quelle action ? il en avait plusieurs en tête mais laquelle serait la bonne ? Il y en avait une qui lui revenait sans cesse à l’esprit. Magasin de jouet… Bob… Mais celle-ci il la gardait bien au chaud pour plus tard. Pour commencer il fallait une action facilement exécutable. Comme les animaux. Pour les apprivoiser. Des graines dans la main. Vous ne bougez plus et les oiseaux viennent picorer. Ils étaient au milieu de nulle part. Des arbres verdoyants. Le chant des oiseaux. North respira à plein poumon avant de sautiller partout. Une bonne course poursuite dans l’eau leur ferait du bien. Se frottant les mains, il dit : « Alors voilà… je vais devoir t’attraper dans l’eau. Je suis le requin et toi tu es… le dauphin ? ». Cela ressemblait plus à jeu qu’un groupe d’enfant aurait proposé. Pas à un action ou vérité. Yoëv aussi avait le droit de s’amuser ! Enlevant ses baskets, il se débarrassa de son pull et de son t-shirt. Puis de son jean et de caleçon. Il n’avait pas de maillot de bain. North se retrouva nu mais ne laissa pas le temps à Boby de le voir puisqu’il plongea directement dans l’eau glacé. Très glacé… Secouant la tête, il nagea sous l’eau. Cette eau aux éclats de diamants. Cette eau transparente. Pure. Eclaboussant tout sur son chemin, il rigola. « Alors mon petit Boby ? On aurait peur de l’eau maintenant ? Viens ! Viens ! Viens ici ! On est bien ! Regarde tout ce qu’on peut faire ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. EmptyDim 24 Mar - 14:05

Pas de réponse depuis le 6 Janvier j'archive I love you
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour contrer le temps, ce monstre poilu à quatre pattes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Un monstre à Paris [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-