AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
0,54 €
Voir le deal

Partagez

We're young and free ! Feat Bob Vide
We're young and free ! Feat Bob Vide
We're young and free ! Feat Bob Vide
We're young and free ! Feat Bob Vide
We're young and free ! Feat Bob Vide
 

 We're young and free ! Feat Bob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: We're young and free ! Feat Bob We're young and free ! Feat Bob EmptyMer 17 Avr - 12:27

Un voyage entre amis. L’idée avait germée dans l’esprit de Lena dès le jour suivant ses retrouvailles avec Bob. Depuis, plusieurs semaines étaient passées, et leur complicité à toutes épreuves, leurs fous rires à répétitions, ainsi que leurs discussions passionnantes l’avait confortée dans son envie de partir quelques jours avec son petit cyclope adoré. C’est donc toute excitée et avec sa voix la plus enfantine qu’elle lui avait fait la proposition, et craquant devant les yeux de chaton malheureux de la jeune fille, il n’avait pu résister. Dès le lendemain, Bouh s’était attelée aux préparatifs. Ils avaient décidé de partir au ski, en France. Elle avait donc réservé un chalet, face aux pistes, idéal pour deux personnes et avait pris deux billets d’avions aller, sans retour. Ils n’avaient pas encore décidé combien de temps ils resteraient sur place et la station où ils se rendaient n’étant pas surchargée, ils pouvaient garder le chalet autant qu’ils le voulaient.

Le jour du départ était enfin arrivé, ils devaient se retrouver à l’aéroport, devant la porte d’embarquement. Comme toujours, Lena était en retard. Surchargée, avec une valise de 10 kilos, elle avait rejoint Bob toute essoufflée mais ravie. Évidemment, avant même de lui dire bonjour il s’était mis à lui faire la morale, sur l’importance d’être à l’heure et de ne pas faire patienter ses pauvres amis qui attendaient patiemment. La jeune fille avait pouffé de rire, s’était excusée une fois de plus, et de justesse, ils avaient grimpé dans l’avion. Pendant tout le trajet, elle n’avait pu fermer l’œil, et elle avait empêché Bob de dormir, lui racontant des tas de choses, drôle ou pas, inventant des jeux de question-réponse pour eux deux et autres activités pour passer le temps. Bouh voulait profiter de chaque instant avec lui, ne pas perdre une seule seconde de ce temps précieux qui leur était accordé. Depuis le départ précipité de Bruce elle savait à quel point il était important de savourer les moments passés avec une personne chère à son cœur. Elle avait l’impression que si elle ne s’élançait pas pleinement dans chacune de ses amitiés, alors elle le regretterait amèrement un jour… Quand le temps lui volerait les rires, les confidences et même les disputes. Comme le sort l’avait fait en la transportant dans ce monde sans ses parents, sans ses amis, sans Bob, sans Sully. Ce voyage était d’ailleurs parfait pour mettre en œuvre la promesse qu’elle s’était fixée de ne laisser s’échapper aucun moment de partage. Le vol était donc passé à une vitesse fol et une fois que l’avion avait atterrit, ils se précipitèrent hors de l’aéroport avec leurs bagages. Il était maintenant temps de prendre le train, pour se rendre à la Toussuire, leur lieu de vacances. Ils grimpèrent donc dans un taxi, qui les amena à la gare, où ils purent prendre leur train. Ce périple n’avait pas entamé la bonne humeur de la jeune fille, bien au contraire. « Bob tu te rends compte, dans quelques heures on y sera ! T’as hâte ? » Elle, était de plus en plus intenable, elle ne pensait qu’à tout ce qu’ils pourraient partager une fois sur place. D’autant qu’elle n’avait que peu skié au cours de sa vie, elle allait donc expérimenter le sport de glisse avec Bob et brûlait d’impatience. « On va skier, manger des fondus de fromage, passer des soirées devant la cheminée, faire de la luge, retourner le chalet… ! » Elle imaginait déjà toutes ces choses les unes après les autres, les images défilant dans sa tête, et chaque fois, elle se voyait souriante, s’amusant avec son confident, son ami. Lena soupira se contentement et se laissa aller sur le dossier de son siège. C’est alors qu’un bébé se mit à hurler dans le wagon, elle arqua un sourcil, son regard posé sur Bob qui lui avait dit qu’il redoutait qu’une telle chose se produise. Amusée elle chuchota : « Les joies d’un voyage dans les transports en commun Bob… »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: We're young and free ! Feat Bob We're young and free ! Feat Bob EmptyDim 12 Mai - 20:26


bobouh.
we're young and free.


Ils allaient partir, c'était décidé. Quelque part, loin d'ici, loin de Fantasia Hill, loin de cette ville dans laquelle il était tombé un jour sans le vouloir. Bob était vraiment excité de cette décision, c'était juste génial pour renouer avec Bouh et rattraper le temps perdu, devenir encore plus proche qu'avant surtout. Quoi de mieux pour créer des liens que d'aller quelque part où les deux jeunes n'étaient encore jamais allé, découvrir des endroits encore inconnus, dans une langue qu'ils n'avaient que très peu parlé ? Cette dernière partie surtout, risquait d'être assez amusante, vu le niveau de français de Bob. Il ne fallait tout de même pas le blâmer, à la Monsters University, apprendre le français n'était pas vraiment la matière la plus étudiée, loin de là. Quand t'habites à Monstropolis ou que tu travailles avec des enfants humains pour leur faire peur, le plus important est de paraître terrifiant et de leur hérisser le poil, pas de communiquer avec eux. Mais d'une autre part, ça lui faisait quand même assez peur ce voyage. Outre la nervosité de prendre l'avion, il allait faire du ski là-bas. Du ski. Même quand il a dû se retrouver dans L'Himalaya avec Sully et qu'il y avait de la neige à perte de vu, il n'avait pas skié. En fait, c'était vraiment quelque chose qu'il ne savait pas faire. C'est bizarre allez-vous me dire, parce que Bob, oh le grand et majestueux Bob sait tout faire d'habitude. C'est vrai. On ne va nier cette information capitale, Bob sait tout faire. Il y a juste quelques petites choses mineures dont il a encore du mal et qu'il manque de pratique. Comme le ski. Il manque définitivement de pratique en matière de ski. Alors ça le stress de savoir qu'il va aller en France, à Paris, faire du ski alors qu'il ne sait pas du tout comment arriver à glisser sur la neige pendant plus de trois secondes sans se gameler. Au pire, s'il est si nul que ça, il pourra toujours aller faire de la luge avec les jeunes enfants ou faire des anges dans la neige. Ou même aller se boire un chocolat bouillant avec des chamallows pendant que Lena lui montre sa technique de ski. Oh oui, il pourrait définitivement faire cela.

Ils devaient donc se rejoindre le jour du départ à l'aéroport, et le moins qu'on puisse dire là encore, c'était que Bob n'était pas vraiment familier avec l'environnement. S'il voulait traverser divers pays avant, il n'avait qu'à utiliser les portes qui amenaient à la chambre des enfants humains, rien de si compliquer qu'un immense objet volant dans lequel il fallait rester souvent quelques heures avant d'arriver à destination. Même pour atterrir à Fantasia Hill il n'avait pas eu besoin d'avion. Il s'était retrouvé, bam, comme ça, d'un monde à un autre. Enfin, apparemment, ici, il n'avait pas autant de solutions : c'était l'avion ou rien. Alors il attendait Lena, qui était en retard comme d'habitude, et lui était paumé, ne savant pas vraiment ou regarder et de quel côté elle risquait d'arriver. Il y avait tellement de monde et de valises de partout. Il l'a vu arriver de loin après de longues minutes et il pu enfin laisser parler sa frustration en la sermonnant sur le fait qu'elle l'avait laissé seule dans un aéroport plein de monde où il aurait pu tout lui arriver et mourir, et qu'encore une fois elle était en retard et sur d'autres choses encore. Et elle ? Elle pouffait ! Il aurait pu se faire enlever par des bandits - parce que franchement, il était tellement beau que ça éveillait des jalousies - et elle, elle se marrait ! Bob laissa passer pour cette fois car ils étaient déjà en retard et tous les deux se dépêchèrent de monter dans l'avion. Et là, une fois dans l'avion, plus le temps de dormir s'il n'avait pas fini sa nuit ou de faire une micro-sieste : non, pas avec Bouh à ses côtés. Elle passait son temps à parler de tout et de rien, de choses importantes, de comment sa vie avait continué sans eux, elle inventait des jeux qu'on pouvait facilement faire dans un avion, c'était juste incroyable comment elle pouvait te sortir un nouveau jeu ou un nouveau sujet de conversation en deux secondes. Alors il restait éveillé et il riait avec elle, et mon dieu, que c'était bon de rire à ses côtés. C'était une routine qu'il ne voudrait jamais perdre. Ça l'émerveillait à chaque fois de l'entendre parler et rire et de la voir sourire, après tellement de temps séparé. Il avait réussi à reconstruire la porte de Bouh à Monstropolis, mais il fallait l'avouer, elle avait beaucoup plus servie à Sully. Il avait fait ça pour lui car les deux étaient déjà bien plus lié en ce temps-là et même s'il était venu lui rendre quelques fois visite, il l'avait beaucoup moins vu grandir et changer que Sully. Ce devait être également à cause de ça que la retrouver et comprendre que c'était elle ce jour-là au centre commercial avait été un peu difficile pour lui. Et puis l'avion atterri. Ce n'était pas trop tôt pour Bob qui attendait ça avec impatience. Il avait été stressé avant le départ, mais voyager avec une Bouh qui ne pouvait pas s'arrêter de parler avait des avantages, comme celui d'oublier ses peurs et où il était pour se concentrer sur la conversation qui se déroulait. Leurs bagages en mains, le trajet vers leur destination n'était pas encore tout à fait fini. Il leur fallait maintenant prendre le train, après avoir préalablement pris un taxi les emmenant à la gare. Oui, passer un séjour en France n'était pas si facile que ça. En tout cas, Lena de son côté était toujours aussi joyeuse et en forme, et ça faisait plaisir à voir. « Bob tu te rends compte, dans quelques heures on y sera ! T'as hâte ? » A ce moment-là, elle ressemblait vraiment à la petite fille qu'il avait autre fois connu, avec son sourire et toujours partante pour de nouvelle habitude. A trois ans, elle ne parlait pas encore très bien, mais il n'était pas difficile de voir sa joie et son enthousiasme à faire trembler tout Monstropolis. « Évidemment ! Ça va être génial ce séjour, j'en suis sûr. Enfin, n'importe quel séjour en ma compagnie est magique alors. » dit-il en lui faisant un clin d'oeil, un sourire malicieux sur les lèvres. Quoi ? Osez dire qu'il mentait ! Il n'était peut-être pas toujours très marrant, mais savoir qu'on va passer des jours avec Bob Razowski, ça redonnerait le sourire à n'importe quel être humain et moins humain. « On va skier, manger des fondus au fromage, passer des soirées devant la cheminée, faire de la luge, retourner le chalet ... ! » Oh, Bob s'y voyait déjà ! Il avait vraiment hâte d'arriver pour qu'ils puissent enfin profiter de leur séjour. « Boire du chocolat chaud, draguer toutes les jolies filles de l'hôtel ... » continua-t-il, le regard dans le vague, alors qu'il imaginait toutes les choses qu'ils allaient faire. Attendez ... Draguer les filles ? Et oui, on ne le changera pas. Il se racla la gorge avant de faire un grand sourire d'ange à Lena pour ce faire en quelque sorte pardonner de ce qu'il venait de dire. « Hm non ... Pas draguer les filles ... Je vais essayer de me contenir parce que durant ce séjour, ce n'est que toi et moi. » Son expression changea en une demi-seconde et son sourire disparu alors qu'il sursautait en entendant un bébé hurler. Il posa sa main sur son coeur, qui s'était mis à battre à cent à l'heure. « Les joies d'un voyage dans les transports en commun Bob ... » lui chuchota amusée Lena. « C'est pas malin, j'ai failli me mettre à gueuler dans le train tellement il m'a fait peur ... » dit-il en secouant sa tête. Oui, en une seconde, il était prêt à hurler de placer tout le monde en quarantaine car ils venaient de se faire attaquer par un bébé. Les mauvaises habitudes on du mal à changer chez Bob ... « On aurait pu croire que passer des jours avec toi en mode bébé m'aurait immunisé contre tous les bébés, mais j'ai toujours un peu peur quand ils me surprennent à crier comme ça ... »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: We're young and free ! Feat Bob We're young and free ! Feat Bob EmptyJeu 6 Juin - 20:08

Au fond d'elle même , Lena était encore une enfant. Elle avait un corps d'adulte, une vie d'adulte la plupart du temps, mais elle ne se considérait pas réellement comme tel. Elle avait l'impression d'avoir grandit trop vite, et ce monde trop sérieux dans lequel elle avait atterit n'était pas réellement drôle. Elle entendait des histoires horribles, qui l'effrayait, et la plupart des gens étaient austères et tristes. Alors pour mettre un peu de gaité autour d'elle, et pour ne pas oublier d'où elle venait, elle mettait un point d'honneur à garder son âme d'enfant. A rester naturelle, directe et franche. Au moins la plupart du temps, ça fonctionnait, elle était heureuse et rendait ses proches heureux. Bien sur, elle savait aussi être sérieuse pour le travail. Mais rien ne l'amusait tant que de passer des moments avec ses amis. Et ces vacances qui débutaient étaient une aubaine. Elle en parlait avec beaucoup d'excitation. « Évidemment ! Ça va être génial ce séjour, j'en suis sûr. Enfin, n'importe quel séjour en ma compagnie est magique alors. » Elle leva les yeux au ciel, amusée. C'était tout Bob ça, se lancer des fleurs tout seul. Elle en avait l'habitude avec les années, il était déjà comme ça avant. Bien sur elle aimait le contredire et le vexer un peu, juste pour rire, mais cette fois-ci il n'avait pas tord, et elle ne voulait pas provoquer de polémique alors qu'ils passaient un bon moment. Elle aurait le temps de le taquiner par la suite, étant donné qu'ils allaient être ensemble 24h/24 les prochains jours. Elle continua donc à parler en faisant mine de n'avoir rien entendu, et elle énuméra les nombreuses activités qui les attendaient. Ce que Bob lui imaginait était beaucoup moins attrayant. « On va skier, manger des fondus au fromage, passer des soirées devant la cheminée, faire de la luge, retourner le chalet ... ! » Oui, ça aussi c'était tout Bob. Elle avait découvert qu'ici, son penchant pour les femmes était toujours aussi développé. Son excitation qui retomba un peu et elle croisa les bras, faisant grise mine. Ce n'était pas réellement ainsi qu'elle envisageait leur séjour, si il commençait à draguer des filles elle allait se retrouver seule. Draguer, elle n'aimait pas ça. Et elle ne voulait pas être la troisième roue du carosse. Et elle voulait profiter de lui, l'avoir à elle, rien qu'à elle. Son regard se durcit et immédiatement, son ami se reprit, peut être avait-il lu dans ses pensées. « Hm non ... Pas draguer les filles ... Je vais essayer de me contenir parce que durant ce séjour, ce n'est que toi et moi. » Elle gromella quelques mots incrompréhensibles, mais déjà il était pardonné. Elle ne lui en tenait pas rigueur, elle ne pouvait pas, elle était bien trop heureuse d'être avec lui pour ça et ces filles elle comptait les lui faire oublier. Ils n'y aurait qu'eux et les skieurs qu'ils renverseraient sur les pistes en passant à toute allure comme des boules de neiges. Le bébé qui s'était mis à pleurer acheva d'éloigner ses sombres pensées qui les avaient un instant déboussolés, et la bonne humeur refit surface. Bob avait fait un bond sur son siège et posait maintenant sa main sur son cœur comme ci il allait avoir une crise cardiaque. « C'est pas malin, j'ai failli me mettre à gueuler dans le train tellement il m'a fait peur ... » Elle se mit à rire, un fou rire incontrolable. Elle avait oublié à quel point il détestait les enfants, ou du moins à quel point il en avait peur. Les vieilles habitudes... Sa réaction l'amusait beaucoup. « On aurait pu croire que passer des jours avec toi en mode bébé m'aurait immunisé contre tous les bébés, mais j'ai toujours un peu peur quand ils me surprennent à crier comme ça ... » Elle rit, encore et encore, pendant au moins 5 minutes, et dans le train, leurs voisins les regardaient avec insistance. Elle se moquait bien de les déranger en étant joyeuse, elle n'y prêtait même aucune attention. Elle parvint finalement à se calmer et articula quelques mots en chuchotant : « Tu es tellement drôle ! Tu sais, ils sont innofensifs, comme je l'étais. Que pourrais bien te faire ce bébé ? Ah te vomir dessus peut être... Effectivement, ce serait embêtant, ça tachêrait ton beau tee-shirt... » Elle prit un air catastrophé et rit à nouveau avant de se rapprocher de Bob, et de faire mine qu'elle allait vomir sur lui. En voyant sa tête, elle ne put que rire un peu plus encore. Si elle n'était pas dans un train, elle se serait certainement retrouvée à rouler sur le sol, incontrolable. Mais elle tentait de se calmer comme elle pouvait. C'est alors que ce fameux train prit un virage et qu'elle glissa de son siège pour se retrouver au milieu de l'allée, ébetée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: We're young and free ! Feat Bob We're young and free ! Feat Bob EmptyDim 23 Juin - 5:44


bobouh.
we're young and free.


Bob posa sa main sur son coeur dramatiquement, faisant mine d'être profondément touché et choqué par la réaction que venait d'avoir Lena, à savoir, lever ses yeux au ciel. Alors comme ça, elle ne pensait pas qu'être en compagnie de Bob était une expérience merveilleuse et magique à vivre jours après jours ? Mais enfin, tout le monde savait qu'avoir Bob dans sa vie, c'était le pied ! Ou alors c'était ce qu'il aimait se dire afin de s'en convaincre lui-même ... Le fait était que, quoi que les personnes côtoyant sa vie, même brièvement, pouvaient penser, Bob était quand même un homme facile à vivre, toujours énergétique et, même s'il lui arrivait de s'énerver, de faire quelques dramas et de péter des plombs, il essayait tant bien que mal de voir la vie du bon côté et positivement. Chose plutôt bien pour Lena, concernant le séjour qui allait suivre. Passer la moindre minute de son temps qu'avec Bob, cela demandait du courage, mais s'il était de bonne humeur et positif, cela pouvait se révéler marrant. Lena elle, ayant gardé son côté enfantin, c'était sûr qu'ils allaient bien rire. Puis Bob commença, lui aussi, de son côté, à lister toutes les choses qu'ils pourraient faire une fois arrivé. Et difficile de ne pas parler de draguer des filles, depuis qu'il avait ce corps humain qui l'avantageait beaucoup plus que le corps qu'il pouvait avoir à Monstropolis - même si, même en monstre tout vert, il se sentait bien dans sa peau et s'aimait comme il l'était. C'était juste que, si Bob avait quelques doutes concernant son charme naturel, maintenant, il était sûr de son pouvoir avec la gent féminine. « Hm non ... Pas draguer les filles .. Je vais essayer de me contenir parce que durant ce séjour, ce n'est que toi et moi. »  Il entendit Lena grommeler des mots qui ne lui parvenait pas à ses oreilles, trop bas et trop incompréhensibles pour lui, ce qui le fit rire. « Fait pas du boudin toi ! » s'exclama-t-il en passant un bras autour des épaules de la jolie brune, la serrant un peu contre lui en riant. « Tu sais très bien que tu es la seule femme dans mon coeur. » continua-t-il, sourire charmeur sur les lèvres et clin d'oeil à l'appuie. Ce n'était pas totalement faux en plus, même si ce n'était pas sur le plan amoureux et romantique, Lena était l'une des seules filles avec laquelle il était si proche et protecteur. Surement car il se souviendrait toujours d'elle, dans un costume fait main grâce à des morceaux de rideaux, petite fille qui n'avait peur de rien dans un monde inconnu. C'était celle qu'il avait tenté de chercher dès qu'il arriva à Fantasia Hill, et c'était celle qui aurait toujours une place spéciale et plus forte surement que toutes les autres. Si elle pensait que Bob pouvait vraiment la laisser tomber en deux secondes pour aller passer le reste de son séjour avec une banale fille, elle se trompait lourdement. Et puis, un bébé cria dans le bus. Et pour Bob ce fut la peur de sa vie, il n'avait pas eu aussi peur des bébés et des enfants en général depuis très longtemps. La main sur son coeur - dans un geste certes dramatique, mais cette fois-ci, il ne jouait pas la comédie - Bob essayait de se calmer, afin que son coeur rebatte à une vitesse normale et constante. Mais à peine sortit-il sa première phrase que Bouh éclata de rire de le voir comme ça. Elle avait un fou rire, et même les voyageurs du train commençait à se retourner et à le regarder, se demandant ce qu'il pouvait avoir eu de si drôle. Oh, si seulement ils avaient, eux aussi, vu la détresse de Bob à l'entente du cri d'un nourrisson, ils auraient certainement rit. Bob quant à lui, croisa ses bras et la regarda, fronçant les sourcils, chose qu'il faisait quand quelqu'un se moquait de lui. Il ne fallait pas se méprendre : il avait de l'humour et il pouvait très bien se moquer de lui. Il y avait juste, des fois, où il ne comprenait pas très bien que lorsque l'on rigolait de lui ce n'était pas pour être méchant gratuitement, et il se méprenait donc des réactions que les gens pouvaient avoir sur lui. Après quelques minutes, Lena se calma. « Tu es tellement drôle ! Tu sais, ils sont inoffensifs, comme je l'étais. Que pourrais bien te faire ce bébé ? Ah part te vomir dessus peut-être... Effectivement, ce serait embêtant, ça tacherait ton beau tee-shirt... » Lena aussi savait très bien feindre la comédie. Elle prit un air catastrophé après avoir sorti sa phrase, puis s'approcha de lui, avant de faire semblant de vomir sur lui. Bob eu un mouvement de recul vif et ses yeux grossirent sur le coup, pensant, durant une demi-seconde, qu'elle allait vraiment vomir sur lui. Il n'en fallait pas plus pour Lena pour se remettre à rire, toute joyeuse de sa blague. Bob secoua sa tête une sourire prenant forme sur ses lèvres. « Je le sais aujourd'hui, mais on nous a appris ça depuis toujours à Monstropolis, dur de revoir son jugement du jour au lendemain. »  Puis il fronça une nouvelle fois ses sourcils un instant avant d'ajouter. « Et puis, c'est toi aussi ! Tu étais vraiment terrifiante avec ta bouille trop mignonne et tes deux couettes sur la tête pour ne pas être dangereuse ! » dit-il très sérieusement avant de rire, pinçant légèrement, sans lui faire mal, les joues de Lena devant lui et ébouriffant avec grand plaisir sa chevelure brune. Ça pouvait paraître totalement débile et injustifié, mais Bob avait vraiment eu la peur de sa vie lorsqu'il avait dû se retrouver embarqué dans les histoires de son meilleur ami. Être lors d'un dîner amoureux et devoir tout laisser en plan pour se retrouver face à une créature, certes petite, mais terrifiante, ce n'était pas vraiment le genre d'aventure que Bob attendait de vivre. Même maintenant, Lena n'avait pas l'air de comprendre le coup de pression et la menace à elle seule qu'elle avait fait planer sur tout Monstropolis. Alors oui, les monstres avaient eu tord, et les humains n'étaient pas dangereux pour eux. Seulement, quand on passe sa vie à entendre le contraire et que si quelqu'un a le malheur de se faire toucher ne serait-ce que par une chaussette on doit de suite le placer en quarantaine, c'est normal qu'ils voyaient les enfants différemment auparavant. Et puis, ce qui devait arriver, arriva. A force de rire, et de se moquer joyeusement de son compagnon de voyage Lena glissa de son siège. Le train prit un virage, un petit peu trop sec surement, ce qui amena Lena à se retrouver en plein milieu de l'allée. Et le moins que l'on pouvait dire, c'est qu'en deux secondes, elle avait perdue son rire. La voyant tomber, Bob resta interdit, comme figé, pendant deux longues secondes. Et puis, se fut à son tour, le fou-rire assuré. Il éclata de rire, sans pouvoir s'arrêter, tapant même sur le siège où il était assit tellement il riait. C'était juste, trop. Lena, le fait qu'elle tombe, son rire qui s'arrête, et juste, son expression quoi ! Il aurait tout donné pour voir ça un jour, et voilà que cela se déroulait sous son nez. Ce que Bob ne prenait pas en compte, c'est qu'il n'arrêtait pas de gesticuler, lui-aussi. Alors qu'il gesticule alors qu'il n'a aucune ceinture de sécurité, et qu'en plus le train s'arrêta d'un coup net sans prévenir, se fut au tour de Bob de tomber, le corps en avant, sur Bouh. Et la d'un seul coup, ce fut autour de Bob de ne plus rire.



Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: We're young and free ! Feat Bob We're young and free ! Feat Bob Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

We're young and free ! Feat Bob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Tropa de Elite 2 - O Inimigo Agora É Outro [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Shaolin Basket [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-