AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-11%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
79.99 € 89.82 €
Voir le deal

Partagez

No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
No one like you in the universe ♥ Pine Vide
 

 No one like you in the universe ♥ Pine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Liam P. Thompson

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: a dream is a wish you make all alone...
Faites place à la vedette
Liam P. Thompson
J'ai posé bagages ici le : 29/08/2012 Jouant le rôle de : Polochon, le meilleur ami d'Ariel et le poisson le plus peureux de l'océan. Nombre de messages : 1292 On me connait sous le pseudo : Pop'n Gum. Un merci à : avatar ruthless, officiellement sponsorisé par Pine parce que c'est la plus belle et que je l'aime (a). sign tumblr et code par WH. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Garrett Hedlund.
MessageSujet: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptySam 1 Fév - 16:31




Pine & Liam
Don't be afraid what your mind consumes. You should make a stand. Stand up for what you believe. And tonight we can truly say, together we're invincible. Let's use this chance to turn things around and tonight we can truly say, together we're invincible.

Les mains dans les poches de son jean, le regard de Liam restait volontairement fixé sur l’océan et les vagues qui venaient terminer leur course sur le sable. Jusqu’à présent, cet endroit avait toujours eu un étrange pouvoir sur lui. Peu importe l’état dans lequel il était quand il arrivait ici, la plage, le contact avec l’océan avait toujours eu le don de le calmer. De le réconforter et de lui faire prendre conscience que sa vie, même dans un monde différent n’était pas si mal. Il avait compté là dessus aujourd’hui. Espérant trouver de quoi calmer un peu le tumulte dans ses pensées et de retrouver ses esprits. Mais il devait bien se rendre à l’évidence. Il était là depuis presque une heure et rien n’avait changé. Des tonnes de questions traversaient encore sa tête, des questions auxquelles il n’avait pas de réponse et pour être tout à fait honnête, il n’était pas certain de vouloir les connaitre. Liam avait vraiment espérer que de se retrouver sur la plage, l’aiderait. D’abord à se calmer pour ensuite trouver une solution. Mais il n’y avait probablement rien à faire. Rien qui ne lui venait à l’esprit en tout cas. Il ne savait même plus vraiment comment il en était arrivé là. Après tout la journée avait tout pour être normale et pour se passer d’une manière correcte. A commencer par le fait qu’il ne travaillait pas, une journée ne pouvait pas mieux commencer n’est-ce pas ? Et puis il avait décidé d’en profiter pour faire tout ce qu’il ne pouvait pas faire en temps normal, notamment aller voir Ariel. Mais la fille de cette dernière en avait décidé autrement bien que cela n’aurait pas dérangé le jeune homme si elle n’était pas venue lui annoncer quelque chose de parfaitement…impensable. Au début, il avait simplement cru à une blague. Pas forcément très drôle mais si ce n’était qu’une blague il y avait toujours moyen de l’oublier. Seulement son visage sérieux et ses yeux brillants avaient fini par tuer le peu d’espoir que Liam avait mis dans son hypothèse. Rien que d’y penser, il avait l’impression que cela avait eue lieu dans un autre monde, à une autre époque et qu’il n’avait été qu’un simple spectateur. Qu’il n’avait pas été totalement maitre de son propre corps et incapable de réagir correctement ou même de réagir tout court. Ce n’était pas totalement faux. Liam avait d’abord été incapable de bouger ou d’émettre le moindre son. Il était comme figé, presque trop choqué par ce qu’il venait d’entendre et surtout par le fait qu’il ne voulait pas y croire. Ou bien que cela ne pouvait pas être vrai. Il avait émis cette idée à haute voix d’ailleurs, surement pour essayer de soulager sa conscience mais Melody avait tué ses maigres espoirs d’un simple regard. Et malgré toute sa bonne volonté, Liam avait été incapable de savoir comment réagir, d’adopter la bonne réaction. Est-ce que seulement il en existait une ? Personne ne l’avait prévenu que ça pouvait arriver, personne n’avait laissé entendre qu’il pouvait arriver un jour où il devrait faire face à ce genre de chose. Et personne n’avait été là pour l’aider, ce qui était probablement pire. D’une certaine manière, le jeune homme réussissait encore à s’en vouloir de ne pas avoir réagi tout de suite. L’espace de quelques secondes, il avait laissé sa filleule livrée à elle-même alors que lui semblait être dans un état second. Mais sa culpabilité disparaissait bien vite quand il repensait à ce qu’elle lui avait annoncé. Il essayait de se répéter que ce n’était pas possible, pas avec elle et qu’il y avait forcément une explication derrière tout ça. Cependant tout ça relevait seulement de vains espoirs et Liam en avait parfaitement conscience. Il ne voulait simplement pas se l’avouer. Devoir changer de monde et changer de vie par la même occasion les avait tous perturbé et ils avaient tous du s’y faire. Un peu plus facilement pour certains que pour d’autres. Et l’espace d’un instant, Liam imagina que Melody n’avait pas eu ce genre de problème. Pour en arriver là, elle avait du parfaitement s’entendre avec les humains dès le début. Peu importe qu’ils le soient depuis toujours ou qu’ils soient arrivés à Fantasia Hill par erreur. Le résultat était le même et plus personne ne pouvait changer cela. Même pas lui. Son regard continuait à balayer l’océan, les vagues et les quelques rayons de soleil qui se reflétaient sur l’eau. En temps normal, cette simple vision aurait réussi à le calmer, à lui changer les idées et à lui donner l’envie de ne pas rester sur une mauvaise chose. D’aller de l’avant et de tout faire pour trouver une solution à ce qui le dérangeait tellement. D’habitude, le simple fait de se retrouver sur la plage l’aidait, avait un effet apaisant. Mais pas aujourd’hui. Même son point de repère depuis son arrivée ici commençait à le lâcher et il n’y avait rien de pire pour Liam. En fait, il ne savait plus ce qu’il devait faire, il était simplement perdu. Avec cette impression que rien de ce qu’il pourrait décider ne serait bien.

Le jeune homme sortit momentanément de ses pensées alors qu’un de ses collègues arrivait à sa hauteur, curieux de le voir là alors qu’il n’était pas censé y être. Liam se força à esquisser un sourire, esquivant la question par un simple « je ne fais que passer ». Il n’avait pas envie de s’attarder sur le sujet. Il n’avait pas envie d’expliquer à qui que ce soit ce qui le travaillait ou même pourquoi il était ici. Surtout pas à quelqu’un qui travaillait avec lui en temps normal, même s’il l’appréciait. Il voulait simplement qu’on lui fiche la paix. Et le message semblait être plutôt bien placé puisque son collègue partit aussi vite qu’il était arrivé. Laissant échapper un soupir, Liam finit par s’assoir dans le sable. Peut-être qu’à présent, il était là depuis deux heures mais rien n’avait changé. Il était toujours dans le même état, incapable de se décider. Peut-être qu’au fond, il ne voulait pas vraiment prendre de décision. Ce n’était pas totalement impossible, l’espace d’un instant il aurait voulu pouvoir oublier la conversation qu’il avait eue quelques heures plus tôt avec Melody. Se dire qu’il avait simplement pu passer un peu de temps avec elle, sans que rien ne soit venu gâcher le moment. Mais l’illusion ne durait pas longtemps. Et la réalité reprenait aussitôt sa place, sans prévenir, dure et blessante. Et Liam ne savait pas quoi en faire, n’avait aucune idée de comment il était censé gérer une chose pareille. Ou même s’il voulait vraiment faire quelque chose. Après tout, d’une manière tout à fait égoïste, il pourrait très bien oublier tout ce que Melody lui avait dit. Faire comme si de rien était, considérer que cela ne le regardait pas et laisser les autres se débrouiller avec toute cette histoire. L’espace de quelques secondes, cela pouvait marcher bien sur. Mais seulement un temps. Liam était bien incapable de ne pas s’impliquer la dedans. Parce qu’elle restait sa filleule et d’une manière ou d’une autre, il s’était promis de prendre soin d’elle et plus ou moins de la protéger. Et il ne pouvait pas oublier ce genre de chose en un simple claquement de doigt. C’était impossible pour lui. Mais alors la question restait encore et toujours la même. Qu’est-ce qu’il était censé faire ? Et les réponses ne venaient toujours pas. Liam savait qu’il n’avait pas eu la meilleure des réactions devant Melody, laissant sa colère parler, lui laissant à peine le temps de s’expliquer mais cela avait été complètement plus fort que lui. En fait, c’était même plutôt surprenant venant de sa part mais il supposait qu’à annonce inattendue correspondait réaction inattendue. A un moment donné, il savait qu’il devrait y retourner, accepter de lui parler à nouveau. Mais pour cela, il devait d’abord réussir à retrouver un semblant de calmer, à réussir à passer au dessus. Et il avait compté sur la plage pour cela. Néanmoins, il devait bien avouer que l’effet escompté n’était pas du tout au rendez-vous. Si c’était encore possible, Liam avait même l’impression que c’était pire qu’auparavant. Son regard quitta l’océan pour la plage et les gens, insouciants, qui s’y promenaient et finit sa course près des rochers là où ils étaient allés avec Pine, la dernière fois qu’ils étaient venus. Pour la première fois de la journée, un sourire sincère s’installa sur les lèvres du jeune homme alors qu’il y  repensait. Même après plusieurs semaines, il avait encore un peu de mal à y croire. Pourtant ce n’était pas faute d’avoir pu en profiter, d’elle, de sa présence et de l’embrasser. Mais une petite part de lui avait encore et toujours un peu de mal à y croire, imaginant que tout cela n’était en fait qu’un rêve parce que tout ne pouvait pas être aussi parfait. Et Liam espérait bien qu’elle se trompe, il n’avait pas vraiment envie de devoir y renoncer. Non en fait, il n’en avait pas envie du tout. S’il le pouvait, il ferait même en sorte de revenir en arrière et de retourner à ce moment sur la plage quand tout était parfait. Qu’ils étaient dans leur bulle et qu’il n’y avait absolument rien pour les déranger. Très franchement, Liam aurait été prêt à parier que ce jour là, il aurait pu se passer à peu près tout et n’importe quoi que ni l’un ni l’autre ne l’aurait remarqué. Mais bien malgré eux, ils avaient du sortir de leur bulle, reprendre contact avec le monde réel. Sans pour autant se lâcher, cela dit. En fait, ce jour là avait simplement réussi à les rapprocher encore un peu plus, si c’était possible. Liam n’avait plus aucun doute quant au fait qu’il ne pouvait pas ou plus se passer d’elle. Dorénavant, Pine faisait partie de sa vie aussi bien que les personnes qui venaient du même monde que lui. Elle était même plus importante que certains. Alors Liam ne voulait pas imaginer un seul instant, une vie dont elle ne faisait pas partie. A présent, cela lui semblait complètement inimaginable. Elle avait toujours été là pour lui, peu importe le moment pour lui venir en aide et lui apporter un soutien indéfectible. Alors non, il ne voulait plus d’une vie où elle n’était pas là. Et ce n’était que maintenant que l’idée lui venait vraiment à l’esprit. Au lieu de rester là, tout seul assis sur le sable, à se morfondre et à ne pas savoir quoi faire, il ne perdrait rien à aller la voir. Au contraire. Elle serait bien la seule à essayer de le comprendre et à véritablement pouvoir l’aider. Et même si ce n’était pas le cas, au fond il s’en fichait. Tout ce qu’il voulait, c’était être avec elle, pouvoir la serrer dans ses bras et oublier pendant quelques heures tout ce qu’il y avait à l’extérieur. Tout ce qui n’était pas eux.

Décidé, Liam se releva afin de retourner jusqu’à sa moto et de mettre son casque. Il espérait simplement qu’elle soit chez elle et non pas partie en vadrouille avec une de ses sœurs. Si c’était le cas, il n’aurait qu’à prendre son mal en patience. Un peu plus ou peu moins après tout ne changerait plus rien. Il fila à travers la ville, essayant tant que bien mal de respecter au mieux que les réglementations de vitesse. Cependant, maintenant que l’idée de pouvoir voir Pine était arrivée jusqu’à son esprit, c’était plutôt difficile de se retenir. Heureusement pour lui, la ville ne pouvait  pas être comparée à New York et le Meli Melo House ne se trouvait pas à l’autre bout. Il arriva rapidement devant les locaux et trouva un endroit où se garer. Il enleva son casque avant de se diriger vers l’entrée. Si ça ne tenait qu’à lui, Liam trouver cet endroit bien trop grand pour pouvoir s’y retrouver correctement. La première fois qu’il y avait mis les pieds, il avait bien cru ne jamais retrouver le chemin de la sortie. Seulement depuis qu’il sortait avec Pine, il avait bien du s’y faire et au fur et à mesure il arrivait plutôt bien à se retrouver. Enfin, pour être tout à fait honnête, le seul chemin qu’il connaissait était celui jusqu’à la chambre de Pine. C’était largement suffisant et il ne fallait pas lui en demander plus. Cela dit, mis à part elle, il n’avait personne à qui rendre visite à l’improviste. Suivant le seul chemin qu’il avait appris à mémoriser, il se retrouva bien vite devant la porte de la chambre de Pine. Il leva la main, s’apprêtant à frapper avant de s’arrêter. Ce n’était surement pas le bon moment pour se demander si c’était une bonne idée mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Après tout, il ne voulait pas l’inquiéter, l’obliger à se poser mille et une questions pour savoir ce qui lui était arrivé. Mais il suffisait de jeter un regard à sa tête pour comprendre que quelque chose n’allait pas. Et Pine qui le remarquait déjà facilement n’allait surement pas s’en remettre. Liam n’avait pas pris le temps de s’arrêter pour se regarder dans un miroir, mais il s’imaginait parfaitement avoir les traits tirés et les cheveux dans un désordre sans nom après avoir passé deux heures en compagnie de la solitude et du vent. Mais maintenant qu’il était devant, c’était trop tard pour reculer et il n’avait pas qu’envie mais besoin de la voir. Son poing frappa la porte à plusieurs reprises. Il recula légèrement alors qu’il entendait Pine arriver à travers la porte. Son visage apparaissait et il tenta d’esquisser un sourire le plus sincère possible soufflant un vague « Salut. » La surprise pouvait se lire sur le visage de la jeune femme et Liam pouvait aisément comprendre pourquoi. « Je sais qu’on était censé se voir que plus tard mais…enfin c’est compliqué. Enfin, je crois… » Liam avait l’impression  de ne plus vraiment savoir où il en était. En l’espace de seulement quelques heures, il était passé par tellement de sentiments différents qu’il ne savait plus vraiment où il en était. Il essaya de lui sourire. « Tu me laisses entrer ? » D’accord, c’était plutôt une question inutile et au vue du regard que Pine lui lança, la même idée lui avait traversé l’esprit. Il rentra dans sa chambre alors qu’elle s’effaçait pour le laisser passer avant de refermer la porte derrière eux. Passant une main sur sa nuque, Liam se retourna vers elle. Il savait très bien qu’elle allait être sa première question alors il pouvait tout aussi bien y répondre avant qu’elle ne la pose. Croisant son regard, Liam serra les lèvres. « Melody m’a dit qu’elle était enceinte ! » L’espace d’un instant, le jeune homme avait cru que le dire l’aiderait. Mais en réalité, cela ne faisait que renforcer un peu l’idée qu’il détestait depuis qu’il l’avait appris. Il releva les yeux, attendant une quelconque réaction de Pine. Au final, ce n’était surement pas si compliqué que ça, l’histoire tenait en une phrase…


    love me today don't leave me tomorrow. i don't konw where to start i'm just a little lost. i wanna feel like we never gonna ever stop. i don't know what to do, i'm right in front of you. Asking you to stay. Stay with me tonight 'cause I think about you every single day ♥️
Revenir en haut Aller en bas
P. Trixie Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retrouver toute ma famille
Faites place à la vedette
P. Trixie Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 23/06/2012 Jouant le rôle de : One of Thumper's sisters. Vous vous demandez laquelle ? Celle qui a le plus de caractère et qui gère la bande. Chieuse en force *héhé*. Nombre de messages : 1943 On me connait sous le pseudo : ... Un merci à : twisted lips + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyJeu 20 Fév - 17:01




Banane & Fillette
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too. So I stayed in the darkness with you

Le monde était vaste et bien trop grand. Éparpillé sur des milliers et des milliers de kilomètres, son immensité assaillait chacun des êtres qui le parcouraient. Nombre étaient ceux qui s'y trouvaient bien mal à l'aise devant tant d'extrapolations. Nombre encore étaient ceux qui ne savaient par où entreprendre leur périple quant à vouloir vivre à l'intérieur de cette grandeur. Et pourtant, il suffisait simplement des bonnes personnes pour le confiner et ainsi s'y sentir à sa plus grande aisance. Il n'y avait pas besoin de parcourir des milles et des milles pour qu'il soit à notre portée. Il suffisait simplement d'être entouré de sa famille et de gens que l'on aime pour qu'il se révèle comme la plus belle chose que l'on ait pu connaître. Pine était d'ailleurs la première à bien admettre que son monde se révélait comme la plus belle chose qu'elle ait pu jamais vivre. Certes, la forêt et tout ce qui évoquait les sensations qu'elle avait pu connaître à l'époque n'étaient pas les mêmes, de la même manière que les soucis auxquels la totalité de la famille Bunnier étaient bien moindres comparés à ceux de ce monde, mais il n'en restait pas moins qu'ici dans cette ville, en compagnie de ceux qu'elle aimait, elle pouvait ressentir de nouveaux sentiments qui grandissaient encore et encore dans la totalité de son être. Des sensations si intenses, qu'elle avait parfois l'impression de se perdre à l’intérieur de ses dernières et que rien au monde ne pourrait l'y en sortir. Heureuse, épanouie, Pine ne vivait que pour satisfaire le bonheur de ses sœurs mais aussi de celui qui prenait de plus en plus de place dans sa vie. Lui, qui était un tout, son oxygène, son rayon de soleil et qui avait pris une place si importante au sein de son cœur, qu'elle voulait bien admettre que tous les sacrifices en valaient la peine si c'était pour le rendre heureux. Depuis cet instant qu'ils avaient partagé ensemble sur la plage, depuis qu'ils avaient passé ensemble cette barrière pour découvrir par la même des joies immenses, depuis tout ce temps là, le sourire de la jeune fille avait choisis résidence permanente sur ses lèvres. Et son cœur ne cessait de battre encore et encore, lui indiquant à quel son amour pour lui grandissait de jour en jour. Liam était devenu, celui qui parvenait à la faire sourire alors même que d'autres n'arrivaient pas à lui faire esquisser un simple rictus, il était devenu celui qu'elle voulait rendre fière et dont elle s'attachait à rendre heureux, juste pour qu'en échange, elle puisse elle aussi avoir droit à ce sourire qu'elle adorait lui voir. Son cœur résonnait encore, alors qu'elle se souvenait de la dernière où ses yeux ont pu se perdre dans les siens pendant de longues minutes. Elle était prête à parier, qu'elle aurait pu rester des heures entières dans cette position, juste pour apercevoir le bonheur dans le fond de ses yeux et ainsi découvrir cet univers qu'elle adorait explorer. Il avait réussi à prendre naturellement une place importante au sein de son cœur et plus encore de sa vie toute entière. Seulement, elle ne lui avait jamais avoué. A vrai dire, il ne lui semblait pas primordial de le lui dire, tant elle espérait que ses gestes et ses attentions devaient probablement lui indiquer qu'elle l'aimait. Car oui elle l'aimait de la même manière que lui devait probablement le faire aussi. Et entre meilleurs amis, il semblait que les regards allaient bien au delà des mots en eux mêmes et que quelque part, ils n'avaient pas besoin de les prononcer pour se comprendre. C'était une sorte d'alchimie qui les unissait et les rendait ainsi maîtres de leur bonheur à deux. La jeune fille ne pouvait s'empêcher de garder ce sourire intact ou même de rougir dès que sa sœur évoquait Liam au cours d'une discussion, car telle une petite fille, elle était tombée amoureuse de lui et espérait plus que tout au monde qu'elle parvienne à lui offrir ce même bonheur qu'il lui donnait par sa simple présence. Oh bien sûr, Daisy savait très bien jouer de cette carte, mais après tout, n'était-ce pas sincère ? Pine ne désirait pas se battre pour garder sa fierté intègre, alors que la vérité lui sautait aux yeux. Pour Liam, elle se battrait toujours, peu importe le dénouement, peu importe la fin, il ne se passerait jamais une journée sans laquelle, elle ne trouverait le courage de se battre pour lui.

Venant tout juste de fermer son placard de cuisine, Pine se pencha en avant de sa petite table fixée au mur pour ainsi lire une recette de gâteau. Autant dire qu'elle avait laissé de côté son programme « hibernation » alors qu'elle s'était rendue compte que les humains n'avaient pas besoin d'autant d'heures de sommeil pour se sentir bien. Non, cela faisait trois jours qu'elle était de repos, et autant dire qu'elle reprenait ses forces petit à petit. Certes, la fatigue était encore là et ses traits maigris ne cessaient de refléter la période pour le moins difficile qu'elle venait de passer, mais bon, à force de tourner et de retourner dans son lit, autant se l'avouer : il valait mieux se lever. Et c'est avec la ferme intention de faire un gâteau qu'elle se leva ce matin là. Et qui dit Pine dans une cuisine dit forcément catastrophe ambulante. Car cet art culinaire n'était pas du tout dans les cordes de l'ancienne lapine. L'étape première ayant été de comprendre la recette comme il se doit, Pine n'avait pas hésité à laisser aller son caractère téméraire en désirant apprendre la recette par cœur. Pourquoi ? Juste pour essayer d'imaginer les choses dans l'ordre et ainsi arriver à obtenir le même résultat que sur la photographie. Quoi qu'il en soit, il ne lui fallut que quelques minutes pour se lancer dans cette épreuve et contre toute attente, elle parvint à réaliser ce met sans pour autant laisser des coquilles d’œufs dans la pâte, ou encore verser de la farine partout ou bien encore mélanger les deux parts chocolatées et vanillées. Son cake marbré ressemblait à un cake, restait simplement à savoir si l'intérieur serait marbré ou non. Mais bon, pour l'heure, le four avait à faire son œuvre, et c'est avec un sourire satisfait qu'elle se laissa tomber sur son lit avant d'allumer sa télévision. Il ne lui fallut que quelques minutes pour que l'odeur du gâteau cuisant dans le four ne lui donne faim, ce qui expliqua pourquoi elle se rendit dans la cuisine pour ainsi récupérer le reste de tablette de chocolat et y piquer dedans. Elle se retint de rire, alors qu'elle songeait à Daisy et à son regard si jamais elle la voyait en train d'en manger. C'est pourquoi, alors qu'elle levait les yeux au ciel tout en secouant la tête, elle reposa la tablette en se promettant intérieurement de lui donner la prochaine fois qu’elle viendrait la voir. Après quoi, elle se dirigea vers sa salle de bains et commença par s'habiller avant d'attendre la fin de cuisson du gâteau pour partir en direction de la patinoire. Cet espace lui manquait énormément, au point qu'elle avait l'impression d'avoir même oublié ce qu'était la sensation de pouvoir porter des patins. Sérieuse, elle arriva enfin devant ce bâtiment qui lui était si familier et c'est en pénétrant dans ce dernier, alors qu'elle retrouvait les odeurs connues, qui avait bercé son enfance, qu'elle retrouva son sourire. Elle ne tarda pas à enfiler ses patins et se laissa alors glisser sur la glace pour quelques heures. Timide, elle désirait simplement reprendre ses repères, alors qu'elle se contentait juste de faire des tours de piste. Sentir le vent contre sa peau, ressentir cette liberté par la vitesse qu'elle commençait à prendre, se laisser envahir par cette force qui la poussait à en vouloir encore plus, tout cela contribuait à accroître le côté aventurier de l'ancienne lapine et ainsi à lui rappeler qui elle était. Les yeux clos, elle tournait encore une fois, alors que les souvenirs s'imposaient devant elle si bien qu'elle avait l'impression d'entendre les voix de sa famille. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle voyait Ria attendre dans la neige, en leur demandant de faire attention, Tressie quant à elle, s'essayait à patiner mais retombait toujours ses ses fesses, ce qui contribuait à faire chantonner les rires en cœur de Daisy et Pine, alors qu'elles tournoyaient ensemble sur le lac gelé. Elle s'amusaient à leur manière, riant, encore et encore toutes les quatre, jusqu'à ce qu'une voix bien familière ne fende l'air tout en annonçant son arrivée. Cette voix masculine qu'elles chérissaient toutes ensembles et qui ne cessaient de se plaindre parce qu'elles étaient toujours au même endroit que lui. Panpan resterait à jamais graver dans son esprit. Son grand frère qui lui manquait tant et dont elles n'avaient aucune nouvelle. Décélérant sa cadence, Pine s'appuya contre l'un des côté de la patinoire pour souffler un bon coup. Sa rancune faisait en sorte qu'elle en voulait à leur grand frère. Quelque part, il les avait abandonné, probablement heureux de pouvoir vivre cette nouvelle vie sans qu'elles ne soient sans arrêt derrière lui. Lui en voulait-elle d'agir de la sorte ? Quelque part elle le comprenait mais d'un autre côté, elle désirait simplement le gifler pour lui rappeler qu'il avait des responsabilités à tenir. Et qu'il les inquiétait. Chassant ses pensées en secouant sa tête, la jeune fille reprit son activité pendant quelques heures encore avant de rentrer au méli mélo house.

Cela ne servait à rien de s'acharner contre une absence, de la même manière qu'il fallait qu'elle garde à l'esprit que le plus important était que son frère était en bonne santé. Elle ne savait l'expliquer, mais quelque chose lui indiquait qu'il était vivant et qu'il ne souffrait pas. Peut être était-ce une sixième sens, comme lorsqu'elle parvient à lire dans ses sœurs ? Elle n'en avait aucune idée et de toute manière, Panpan ne viendrait pas gâcher sa soirée. Certainement pas d'ailleurs. Car ce soir, Liam devait la rejoindre pour qu'ils puissent passer leur soirée ensemble. La simple évocation de cette idée réussit à raviver la flamme dans le cœur de la jeune fille qui se pressa un peu plus dans ses affaires. Rangeant la chambre du mieux qu'elle le pouvait, elle ne cessait de remercier le ciel de ne pas lui avoir infliger un nouveau colocataire et ainsi pouvoir garder sa liberté. De toute manière, elle ne l'accepterait pas, car depuis qu'elle était seule, Pine avait l'impression d'être libre mais surtout de respirer un peu. Elle n'avait personne pour lui dire de faire telle ou telle chose, de la même manière qu'elle pouvait agir comme bon lui semblait. En somme, elle en était des plus heureuses, d'autant plus qu'au moins elle pouvait accueillir Liam dès qu'ils désiraient être ensembles. Bien entendu, ils parvenaient à l'être également lorsqu'elle se rendait chez lui, sa colocataire était des plus compatissantes et ne les gênait jamais. Néanmoins, ici, ils avaient l'impression de pouvoir retrouver leur bulle plus facilement et ainsi ils agissaient probablement plus librement qu'ailleurs. Quoi qu'il en soit, cette soirée s'annonçait sous le signe de la bonne humeur et de cette espèce de cocon de bien être qui savait si bien les entourait lorsqu'ils se retrouvaient. Du moins c'était ce que Pine espérait. Et pour ce faire, le cake qu'elle avait réalisé un peu plus tôt dans la journée avait intérêt d'être bon. Même si le geste comptait plus que le reste, il n'en restait pas moins qu'elle n'avait pas envie d'avoir à le jeter. Et c'est toujours souriante, qu'elle se dirigea vers la cuisine pour ainsi le sortir de son moule et l'installer dans un plat. Peut être sortiraient-ils ? Elle n'en avait aucune idée, mais ce qui comptait le plus pour elle était qu'ils soient ensembles. C'est ainsi qu'elle se dépêcha d'aller prendre une douche pour ainsi se rhabiller quelques instants plus tard. S'installant à nouveau devant la télévision, la jeune fille était en train de somnoler lorsqu'elle entendit que l'on toqua à sa porte. Elle se releva en vitesse et se dirigea vers cette dernière. Mais alors qu'elle l'ouvrait, un sourire commençait déjà se dessiner sur ses lèvres en même temps qu'elle reconnaissait la silhouette de sa Banane. Prête à lui lancer une phrase bien à elle, en cherchant à le faire rire, la jeune fille afficha plutôt un air surpris alors qu'il la saluait de cette façon.  « Salut aussi. » Les sourcils de Pine se froncèrent alors qu'elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. La seule chose qu'elle parvenait à percevoir était que quelque chose avait énervé Liam et qu'il semblait perdu. Chose qui l'inquiéta, alors qu'il lui expliquait qu'il savait qu'il avait de l'avance. Essayant de sourire pour le réconforter, Pine laissa libre court à ses paroles, dans l'espoir de lui faire un peu de bien par celles-ci.  « T'en fais pas, j'étais en train de m'endormir de toute façon. » Désireuse de le prendre dans ses bras pour qu'il s'y sente apaisé, elle refoula sa pulsion et se contenta simplement de s'effacer afin qu'il puisse entrer dans la chambre. La jeune fille referma presque immédiatement sa porte et s'appuya contre cette dernière alors qu'elle sentait la tension monter un peu plus en Liam. Silencieuse et inquiète, elle avait l'impression que ces quelques secondes duraient des heures, alors qu'elle aurait tout donné pour qu'il se sente mieux. C'est alors que la nouvelle arriva. Nouvelle qui eut le don de faire ouvrir de grands yeux à la jeune fille.  « Ah que... quoi ? » Essayant de remettre ses idées en place, Pine se souvint que Melody était la fille d'Ariel, sa meilleure amie de sa vie passée, et qu'il était le parrain de cette jeune fille. Fermant d'un revers de main la serrure de sa porte pour qu'ils puissent ainsi être tranquilles au cas où une tierce personne ne se décide à les déranger, Pine, inclina légèrement sa tête et garda son sérieux.  « Ta Mélody ? Enfin la Mélody d'Ariel ? Enceinte ? » Pine se décida enfin à bouger, pour ainsi le rejoindre et lui prendre la main pour qu'ils aillent s'asseoir sur le lit. Gardant cette dernière dans la sienne, son regard s'y porta pendant plusieurs secondes, alors qu'elle la serrait un peu plus et qu'elle la posait sur ses jambes.  « T'en es sûr ? Enfin oui, je sais que t'en es sûr sinon tu ne me l'aurais pas dis, mais comment ? » Ses yeux cherchèrent à croiser ceux de Liam pour y insérer une sorte de réconfort, alors qu'elle même était sous un état de stupeur.  « C'est elle qui te l'a dit ? » A nouveau, une nouvelle pulsion s'éprit d'elle, mais cette fois ci, elle ne la chassa pas et c'est en se voulant protectrice et maternelle qu'elle passa son autre main sur l'épaule de Liam pour l'attirer vers elle et ainsi lui embrasser délicatement la tempe.  « Je suis désolée Banane... » Pine savait à quel point les membres de son ancien monde comptait pour Liam. Ils étaient pareils en quelque sorte sur ce sujet là, c'est pourquoi elle se doutait de la manière dont cette nouvelle l'affectait. Et elle ferait tout pour l'apaiser.


I was searching, you were on a mission. Then our hearts combined like a neutron star collision. I had nothing left to lose you took your time to choose. Then we told each other with no trace of fear that... Mon cœur s'ouvre à ta voix comme s'ouvrent les fleurs aux baisers de l'aurore. Our love would be forever and if we die, we die together. And lie, I said never 'cause our love would be forever.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Liam P. Thompson

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: a dream is a wish you make all alone...
Faites place à la vedette
Liam P. Thompson
J'ai posé bagages ici le : 29/08/2012 Jouant le rôle de : Polochon, le meilleur ami d'Ariel et le poisson le plus peureux de l'océan. Nombre de messages : 1292 On me connait sous le pseudo : Pop'n Gum. Un merci à : avatar ruthless, officiellement sponsorisé par Pine parce que c'est la plus belle et que je l'aime (a). sign tumblr et code par WH. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Garrett Hedlund.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyDim 20 Avr - 22:28




Pine & Liam
Don't be afraid what your mind consumes. You should make a stand. Stand up for what you believe. And tonight we can truly say, together we're invincible. Let's use this chance to turn things around and tonight we can truly say, together we're invincible.

La sensation pure et simple d’être perdu. Déstabilisé et désorienté. Liam avait l’impression d’être submergé par tout un tas d’émotion de ce genre. Ne sachant pas quoi faire pour s’en sentir, pour que sa journée retrouve un semblant d’intérêt à ses yeux. Depuis qu’il l’avait appris, depuis qu’elle le lui avait dit, il n’avait plus su quoi faire. Il s’était contenté de s’énerver, de nier la vérité à tout prix parce qu’elle ne lui plaisait pas. Parce qu’il ne pouvait pas l’accepter. Pas maintenant. Et il n’était même pas certain de pouvoir l’accepter un jour. Alors il avait erré dans les rues de la ville, devant probablement faire peur à la plupart des habitants avec sa tête. Certains avaient peut-être même cru qu’il pensait à se suicider. Evidemment que non mais rien ne semblait l’aider à sortir de cette situation. Ses pas l’avait emmené jusqu’à la plage. Son endroit préféré, là où il se sentait le mieux, vivant et où il pouvait passer des heures et des heures sans arriver à s’en lasser. Mais même aujourd’hui l’effet de la plage, de l’océan à côté n’avait pas d’effet. Les paroles de Melody tournaient en boucle dans son esprit, comme un vieux disque rayé dont on n’arrive pourtant pas à se débarrasser. Il avait pourtant essayé de penser à des dizaines d’autres choses, des plus tristes au plus heureuses. Mais peut-être que cela avait marché cinq minutes, le faisant momentanément oublier ce qu’elle lui avait annoncé. Cela dit, à chaque fois qu’il avait cru s’en être débarrassé, c’était reparti pour un tour. Comme un manège sans fin. Fatalement, il y revenait. A présent, il était impossible pour lui de penser à autre chose, du moins c’était bel et bien l’impression qu’il avait. Liam ne savait même pas vraiment quel genre de réaction il était censé avoir. Une bonne. Une mauvaise. Quelque chose entre les deux ? Comment était-il censé le savoir ? Après tout, il n’avait jamais imaginé un seul instant que la jeune fille viendrait jusqu’à lui pour lui apprendre qu’elle était enceinte. Alors sans doute était-ce normal pour lui d’être choqué, de ne pas savoir quoi faire, comment réagir. Il avait simplement cru qu’elle venait pour le voir, comme avant, passer un peu de temps ensemble avant qu’elle ne rentre chez elle. Douce illusion, qu’il avait eu d’y croire encore. Avant cela, le jeune homme pensait s’être bien adapté à cette vie, au monde des humains. Mine de rien, il avait trouvé sa place. Bien sur, cela n’avait pas été évident tous les jours mais c’était le résultat qui comptait. Et il ne lui semblait pas qu’il avait à se plaindre de ce côté-là. Mais pour la première fois, il était perdu. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, essayer vainement de chercher une solution, rien ne venait. Comme si son esprit était fermé à toute envie d’améliorer la situation. Pourtant quelque part au fond de lui, il devait bien en avoir envie. Jamais il ne s’était imaginé que sa filleule ne fasse plus partie de sa vie. Comme Ariel, elles étaient là depuis le début. Elles avaient toujours été là, quoi qu’il arrive et lui avait fait pareil. Quelque part, ils formaient une famille, peut-être pas grâce au lien du sang mais grâce à l’attachement. Mais pour la première fois, Liam ne reconnaissait plus tout ça, il n’arrivait plus à le retrouver. L’espace d’un instant, il avait eu l’impression de se retrouver face à une autre Melody, une qu’il ne connaissait pas et qu’il n’avait même pas vraiment envie de connaitre. Alors que dans le même temps, il n’arrivait même pas à reconnaitre son propre comportement. Il n’avait jamais été du genre bagarreur, une personne qui cherche à tout prix les problèmes : son habitude à sursauter en était bien la preuve. Et même encore aujourd’hui, bien qu’il y travaille, certaines choses avaient encore le don de le faire flipper. Comme les requins, maudit soit les requins ! Il n’avait jamais été un de ces types qui se prétendent bad boy pour impressionner. Lui s’en fichait. Il préférait nettement faire attention aux personnes à qui il tenait plutôt que de prendre le risque de les perdre pour une stupide histoire d’image de soi. Au final, c’était peut-être pour ça qu’il n’arrivait pas à se reconnaitre, à comprendre son comportement. Depuis quand arrivait-il à être insensible aux yeux brillants de Melody ? Face à sa réaction, elle avait été à deux doigts de pleurer mais cela ne l’avait pas calmé. Une première. Il ne savait pas s’il avait agit ainsi parce qu’il était encore sous le choc de son annonce ou simplement parce que l’énervement prenait le dessus et qu’il n’arrivait plus à avoir aucune sympathie, aucune envie de l’aider. Mais le fait était là, jamais ça ne lui était arrivé. Jamais il n’aurait pu laisser derrière lui quelqu’un en train de pleurer ou sur le point de le faire. En particulier, quand il s’agissait d’une personne qu’il connaissait depuis autant de temps qu’elle. Sauf aujourd’hui. Rien qu’en y repensant, Liam se demandait comment il en avait été capable. Il suffisait de voir la manière dont il avait agit quand Pine s’était retrouvée derrière sa porte, les yeux brillants. Il n’avait pas pu imaginer un seul instant, lui offrir à boire avant de la remettre dehors. C’était complètement impensable. Pourtant ce qu’il avait fait avec sa filleule n’était pas beaucoup différent, à peu de chose près qu’elle avait créé ses problèmes toute seule. Et qu’il n’arrivait toujours pas à passer au-dessus.  La seule chose qui importait à présent était probablement de savoir s’il allait y arriver un jour…

Tout seul, il était évident que non. Il avait passé des heures à parcourir les rues de ville puis un certain nombre d’heures assis sur le sable, le regard perdu sur l’océan mais rien n’y avait fait. L’expression de son visage parlait pour lui. Il n’y arrivait pas. Passer au-dessus, réussir à ne plus y penser, réussir à ne plus se braquer rien qu’en y pensant, il avait l’impression que tout cela était hors de sa portée. Et qu’il n’y avait rien de plus terrible. Enfin si, il savait très bien ce qu’il pourrait y avoir de pire et rien que l’idée le faisant frissonner il préférait arrêter d’y penser. Après tout, il n’y avait aucune raison que ça n’arrive n’est-ce pas… Le jeune homme devait bien se rendre à l’évidence, ses petites habitudes « d’autorelaxation » était un échec, n’importe qui qui le regarderait pourrait le constater. Mais rester ainsi n’était pas une solution non plus. Et il ne se voyait absolument arriver chez Pine avec une tête à faire peur. Cela dit, il était persuadé que même en essayant de faire bonne figure et de sourire, elle s’en rendrait compte et ne le lâcherait plus pour savoir ce qu’il se passer. Peut-être qu’elle n’aurait pas tort d’ailleurs. Peut-être même que la solution se trouvait là. Il n’était pas forcément un grand fan de tous ce que les humains proposaient comme « médecins », mais quelque part ils ne devaient pas avoir totalement tort. Parler à un strict inconnu ne lui disait absolument rien, considérant que tout le monde n’avait pas besoin de connaitre les histoires de tout le monde. Mais en réalité, il savait exactement à qui il pouvait en parler. La seule et unique personne qui le laisserait aller à son rythme, qui ne le forcerait pas et dont le but ne serait pas de connaitre les moindres détails, simplement de l’aider. Même si l’idée de la retrouver ainsi et de l’inquiéter par la même occasion ne l’enchantait pas plus que ça, c’était bien la seule option qui arrivait à lui arracher un sourire pour le moment. La revoir. C’était peut-être la seule chose positive qu’il avait réussi à trouver jusqu’à maintenant. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à y aller et trouver un bon moyen de ne pas lui faire peur et de ne pas lui laisser le temps d’imaginer le pire. Quoi que pour ça, il n’en aurait peut-être pas l’occasion. Il savait très bien à quel point l’imagination de Pine pouvait être débordante et partir au quart de tour, en temps normal cela avait d’ailleurs le don de l’ amuser énormément mais il n’avait pas envie que pour une fois tout cela se transforme en quelque chose de négatif. Alors en se retrouvant devant sa porte, il avait hésité. Levant la main, prêt à frapper avant de se raviser. Mais maintenant qu’il était là, est-ce qu’il pouvait vraiment faire autre chose. Est-ce qu’il avait seulement une autre option. La réponse était clairement non. Il devait bien admettre qu’à part chez elle ou s’enfermer chez lui, il n’avait aucune idée d’où aller. Son main frappa finalement le bois de la porte de façon successive, Liam se préparant mentalement, essayant de mettre les idées en ordre dans son esprit. Chose impossible au final. Mais quand la porte s’ouvrit, laissant apparaitre la silhouette de Pine, le jeune homme s’en voulut immédiatement d’être venu jusque là. Le sourire de la jeune femme s’effaçait peu à peu laissant place à un air interrogateur ou inquiet, Liam n’arrivait pas vraiment à se décider. Il avait devant lui exactement ce qu’il avait voulu empêcher. L’inquiéter. Mais maintenant, c’était bien trop tard pour faire demi-tour. S’il lui annonçait que finalement, il repartait, elle allait le tuer et en soit elle n’aurait même pas tort. Liam passa l’encadrement de la porte, hochant simplement la tête alors qu’elle lui expliquait qu’elle était à deux doigts de s’endormir. Il avisa la télévision dans un coin de la pièce, n’arrivant pas déterminer de quel programme il s’agissait. A vrai dire, il ne savait plus grand chose, même plus par quoi il devait commencer. Son esprit décida finalement pour lui, révélant à Pine la nouvelle qu’il avait tant envie d’oublier depuis le début. Sa première réaction réussit presque à le faire sourire. En réalité, il avait l’impression de se voir lui, quelques heures plus tôt alors que le seul mot qui avait pu franchir la barrière de ses lèvres était le mot quoi. Exactement comme elle. D’une certaine manière, cela avait presque le don de le rassurer. Sa propre réaction n’avait pas forcément été trop exagérée s’il en jugeait par celle de sa fillette. Certes, elle la connaissait moins bien mais elle savait très bien l’importance qu’elle pouvait avoir. Alors ça revenait au même. « Oui, tout ça… »Sans rien dire, il suivit Pine et posa ses fesses sur le lit, s’installant à côté d’elle. La prise qu’il avait sur sa main se fit un peu plus forte. Liam se demandait même si en parler aurait vraiment un effet bénéfique, si cela allait bel et bien servir à quelque chose. Mais pour l’instant la seule chose qui lui importait était la présence de Pine à côté de lui et l’effet réconfortant qu’elle pouvait avoir sans même rien dire. Pour la première fois de la journée, il esquissa un vrai sourire, tournant doucement la tête vers sa fillette. « Je pense que tu sais comment elle s’est retrouvée enceinte… » Il croisa son regard une nouvelle fois avant de retrouver son sérieux. En fait, il ne savait même pas vraiment comment, n’ayant pas écouté l’histoire jusqu’au bout. N’ayant pas vraiment envie de l’écouter jusqu’au bout. « En fait, je sais pas vraiment. Elle a essayé de m’expliquer un truc avec son meilleur ami et je sais pas trop qui. Je suis même pas certain qu’elle sache qui est vraiment le père et je dois avouer que j’ai pas fais preuve d’une écoute vraiment attentive. » Liam laissa échapper un soupir. La vérité c’est qu’il ne savait même pas vraiment par quoi commencer et qu’il n’avait toujours aucune idée de ce qu’il était censé penser de tout ça. Passant sa main libre sur son visage, un nouveau soupir s’échappa de la barrière de ses lèvres alors qu’il laissait passer entre ses doigts, la réponse à la question de Pine. « Oui, c’est elle… » Et sans doute, était-ce un mal pour un bien. Il ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait pris la nouvelle avec beaucoup d’entrain mais cela aurait été sans doute trois fois pire s’il l’avait appris par quelqu’un d’autre. Surtout qu’une grossesse ne pouvait pas se cacher éternellement. Croisant le regard de Pine, le coin de ses lèvres s’étira en un sourire à son encontre. Sans vraiment savoir pourquoi, Liam avait l’impression qu’il pouvait tout lui dire et que peu importe le sujet, elle resterait là. A côté de lui, prête à tout faire pour l’aider. Il ne savait pas ce qu’il avait pu faire et à quel moment, pour la mériter. Mais il ne voulait absolument pas que ça change. Relâchant sa main, il passa son bras dans son dos, la rapprochant de lui et de laisser reposer sa tête sur la sienne. « Tu n’y es pour rien. Mais merci fillette. » Les lèvres du jeune homme s’égarèrent dans ses cheveux alors qu’un léger silence s’installait. Mais pas un de ces silences gênants ou pesants parce que personne ne savait quoi dire. En réalité, cela faisait même du bien alors qu’il profitait de la présence de Pine dans ses bras. La solitude qu’il avait ressenti presque tout au long de l’après-midi semblait bien loin. Heureusement, sans doute. « En plus, je crois que j’ai été horrible. Elle était là à me dire ça, les larmes aux yeux et moi tout ce que j’ai réussi à faire c’est de m’énerver. J’ai même du lui dire qu’elle était irresponsable ou quelque chose comme ça, je m’en souviens plus. Et puis je suis parti… J’voulais même pas entendre ce qu’elle avait à dire. » Le jeune homme fit une légère pause, se rendant compte à force d’en parler, que tout ça n’avait rien de bien glorieux. Il avait connu d’autres situations qu’il avait réussi à bien mieux gérer. « Je dois être un parrain horrible, en fait. Hein ? Mais c’était plus fort que moi… » Et à mesure qu’il en parlait, Liam se rendait bien compte que la colère et la déception n’avait pas complètement disparu. C’était toujours là quelque part. Sans doute que ça disparaitrait avec le temps, il le fallait de toute manière. Mais pour le moment, il essayait de simplement de penser à autre chose, de garder un semblant de calme. Après tout, Pine n’y était pour rien et s’il y avait bien une chose qu’il ne voulait pas c’était s’énerver contre elle.


    love me today don't leave me tomorrow. i don't konw where to start i'm just a little lost. i wanna feel like we never gonna ever stop. i don't know what to do, i'm right in front of you. Asking you to stay. Stay with me tonight 'cause I think about you every single day ♥️
Revenir en haut Aller en bas
P. Trixie Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retrouver toute ma famille
Faites place à la vedette
P. Trixie Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 23/06/2012 Jouant le rôle de : One of Thumper's sisters. Vous vous demandez laquelle ? Celle qui a le plus de caractère et qui gère la bande. Chieuse en force *héhé*. Nombre de messages : 1943 On me connait sous le pseudo : ... Un merci à : twisted lips + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyVen 2 Mai - 15:51




Banane & Fillette
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too. So I stayed in the darkness with you

Les êtres humains étaient dotés d'un nombre considérable de sentiments. Des sensations qui les habitaient depuis leur plus tendre enfance, qui avaient su s'immiscer dans leur vie de manière douce ou au contraire de façon plus brutale, qui assouvissaient des pulsions qu'ils ne contrôlaient pas toujours ou bien qu'ils s'évertuaient à vouloir cacher, mais surtout des ressentis qui parvenaient à les forger et ainsi à les rendre tels qu'ils étaient. Chacun était unique, chacun défendait des causes qui lui était propre et c'était leur association qui faisait leur force. Grâce à cela ils parvenaient à devenir une entité à part entière et ainsi à s'accorder l'opportunité de vivre en communauté. Quelque part, la jeune fille n'avait jamais pu comprendre ce qu'ils pouvaient ressentir, pourquoi vouloir du mal alors qu'ils avaient tout à portée de main ? Mais finalement, aujourd'hui, elle arrivait à comprendre que parfois ce n'était pas aussi facile. Le mal qu'ils pouvaient faire n'était en réalité qu'un appel à l'aide ou quelque chose dans ce genre là, alors qu'ils cherchaient juste à retrouver la place qu'ils ont pu avoir au sein de leur société. Après tout, n'étaient-ils pas des animaux eux aussi ? Certes, beaucoup plus évolués, mais leurs instants étaient semblable : celui de vouloir protéger les gens qu'ils aimaient plus que tout et aux dépends de tout. Ainsi, Pine aurait été idiote de vouloir les contredire, elle qui s'évertuait à faire passer le bonheur de sa famille et de sa Banane avant le sien. Comment parvenir à être heureuse, si ce bonheur n'était pas partagé avec les gens pour qui elle était prête à se sacrifier ? Combien était-elle capable de donner pour entrevoir un sourire, une attention particulière, un câlin de chacun d'eux ?  La réponse était simple : tout. Elle serait capable de tout donner, tout offrir, même sa vie si elle pouvait sauver la leurs. Et toute son existence prenait un sens que grâce à eux. Entendre par exemple, Strawberry râlait à propos d'une tablette de chocolat, ou même rire aux éclats après qu'elle l'eut cherché à propos de Liam, voir Ria lire appuyée contre un arbre, alors que son regard se perdait dans des songes bien au delà de qu'elle pouvait comprendre, serrer Tressie dans ses bras comme une mère pouvait le faire pour sa fille dès lors qu'elle la regardait avec ses yeux adorables, et enfin aimer pleinement Liam, entrevoir juste son sourire, cette étincelle au fond de ses yeux, sentir ses bras autour d'elle, l'entendre se moquer pour ensuite se faire pardonner à sa manière, reconnaître ses moindres traits et les admirer comme si elle ne voulait plus jamais les oublier, passer sa main dans ses cheveux, sentir la chaleur de sa peau contre la sienne ou encore ses lèvres contre les siennes, écouter son cœur battre à la chamade, dès lors qu'elle pouvait poser sa tête contre son torse, pour tout cela, la jeune fille était prête à tout. Voilà pourquoi, elle pouvait comprendre le sentiment que les humains développaient lorsqu'il s'agissait d'assurer une protection particulière à ses êtres aimés. Il y avait quelque chose d'intouchable, de quasi impénétrable qui s'éveillait en nous et qui mettait tout en œuvre pour que nous cherchions le bonheur de ces personnes là. Et plus le temps s'écoulait à la manière de chaque petit grain qui s'évanouissait dans un monticule de sable dans ce sablier, et plus le bonheur avait raison de la globalité de son être. A croire qu'il ne l'avait jamais quitté, qu'il avait toujours été là, tapis dans le fond de son cœur, à attendre juste une occasion particulière pour rayonner et lui faire prendre conscience de tous les bienfaits qu'il pouvait lui apporter. Plus le temps passait et plus Pine avait l'impression de toujours avoir connu sa Banane. Ils avaient été de simples connaissance, pour apprendre à mieux se connaître et ainsi devenir meilleurs amis. Et c'est tout naturellement que les sentiments avaient grandis dans son cœur, dans tout son être, comme si cela été une évidence et qu'il ne lui manquait juste qu'une seule pour le découvrir : ouvrir les yeux. Si il y avait bien une chose qui la rendait fière c'était d'avoir réaliser cela, cette aubaine qui avait su lui apprendre la signification d'une existence. Elle se sentait libre, vivante, aimée et par dessous tout l'aimer à son tour d'une manière si innocente et si pure qu'un amour comme le leur lui paraissait unique. Il n'y avait qu'eux qui pourraient le connaître, car il suffisait d'un simple regard pour qu'ils se comprennent. Oh oui elle était rêveuse, mais pour lui, elle ne se réveillerait jamais, car ce n'était pas un songe, c'était bien là une réalité qui venait l'envelopper délicatement et qui la rendait bien plus forte qu'elle ne pouvait l'être déjà. Ainsi c'est avec ce sentiment de bien être et de bonheur quasi total, que la jeune fille désirait bien plus que tout parvenir à lui transmettre à son tour. Lui accorder ce même bonheur, l'accueillir dans cette même bulle pour qu'il puisse ainsi appréhender la vie comme elle arrivait à le faire grâce à lui.

Elle avait attendu cette soirée avec une impatience des plus débordantes, comme à chaque fois qu'elle savait qu'ils allaient passer un instant tous les deux. S'imaginant déjà dans les bras de sa Banane, en train de rêvasser sur des sujets les uns les plus loufoques que les autres, parce que c'était ce qu'ils faisaient, parce qu'ils étaient eux de cette manière. Elle se voyait également le charrier de la même façon que lui parviendrait à le faire aussi, la faisant bouder quelques secondes avant de chercher à la faire rire par tous les moyens. Ils discuteraient des projets qu'ils élaboreraient à deux et puis ils s'endormiraient dans les bras l'un de l'autre, comme si c'était une évidence, comme si leurs corps avaient été forgés pour s'adapter l'un à l'autre et ainsi savoir comment s'apaiser. Et comment l'accueillir à merveille si ce n'était avec un cake marbré ? Oui bon, les talents culinaires de Pine n'étaient pas tout à fait ce qu'il y avait d'exceptionnels, cependant la volonté y était. Et déjà, alors qu'elle se retrouvait complètement ou presque parsemée de belles tâches de farine, elle imaginait la tête de sa Banane lorsqu'il verrait la chose.  Quelque part elle espérait qu'il en soit fier, mais même si ce n'était pas bon, ou si cela ne lui plaisait pas, cela ne les empêcherait pas de passer une excellente soirée. C'est ainsi que ce fut avec un sourire jusqu'aux oreilles qu'elle revint sur ses pas et qu'elle regagna sa chambre. L'idée même que dans quelques heures seulement, sa Banane serait là, éveillait en elle une excitation assez conséquente l'obligeant à commencer à ranger quelques petites babioles dans toute la pièce. Et une fois cela fait, c'est avec ce même état d'esprit qu'elle partit en direction de la salle de bains pour ainsi prendre sa douche. Cela terminé, il lui restait encore une heure ou deux pour qu'il arrive enfin et c'est tout simplement qu'elle s'installa sur son lit et qu'elle commença à zapper. Son attention se porta vers un programme en particulier, une sorte de documentaire sur la vie des animaux en forêt. Le regard à demi endormi, la jeune fille se mit à sourire tristement en repensant à sa vie d'antan. Surtout lorsque ses pensées s'en allèrent vers sa famille et leurs parents. Qu'étaient-ils devenus ? Un long soupir s'échappa d'entre ses lèvres, alors que l'idée même qu'ils ne leur soient arrivés malheur effleura son esprit. Et si ils ne s'étaient pas transformés ? Et si ils étaient encore en train de les chercher et qu'ils en étaient malheureux ? Et si Panpan avait disparu lui aussi et qu'il n'ait pu survivre dans ce monde austère et lugubre ? Et si... Non, il fallait qu'elle arrête de penser de cette manière là, car elle pourrait refaire le monde entier avec ses hypothèses. Ces sujets là l'inquiétaient énormément, mais elle avait appris, avec le temps, à les relativiser. En effet, elles avaient pu se retrouver toutes les quatre et se portaient bien. Pine n'avait pas à aller plus loin que cela, Panpan devait lui aussi avoir été transformé, et si il ne désirait pas qu'elles le retrouvent, elle ne pouvait malheureusement rien faire. Ses yeux se fermaient de plus en plus, alors que l'écran semblait lui montrer un écureuil en train de cacher son butin pour l'hiver. Ah ces écureuils, ils avaient toujours eu le don de l'intriguer par leur faculté à aller aussi vite. Enfin bref, quoi qu'il en soit, c'est en se relevant en vitesse pour essayer de retrouver contenance mais aussi avec une curiosité assez omniprésente, qu'elle se dirigea vers la porte de sa chambre après avoir entendu quelque coups. Vérifiant l'heure, elle était presque certaine que cela ne pouvait pas être Liam et elle s'attendait plus à voir le visage de Daisy à l’entrebâillement de la porte que celui de sa Banane. Surprise, dans le bon sens du terme, Pine ne pu cacher sa joie et ainsi accueillir celui qu savait faire battre son cœur à tout rompre contre sa poitrine avec un sourire bien à elle. Mais ce dernier s'estompa petit à petit, alors qu'elle ressentait une gêne vis à vis de sa Banane. Ne le laissant pas sur le pas de la porte, elle s'écarta en vitesse pour ainsi lui permettre de rentrer et peut être de se sentir plus apaisé, du moins c'est ce qu'elle voulait le plus au monde en cet instant précis. Elle s'apprêtait déjà à lui demander ce qu'il se passait, mais il la devança en lui expliquant la raison de sa venue et autant dire qu'elle ne s'attendait pas du tout à entendre ce genre de choses. D'ailleurs, c'est avec une profonde sincérité et une incompréhension parfaite, qu'elle laissa aller sa première réaction. Elle devait probablement avoir mal entendu, mais en pouvant se rendre compte du regard de Liam, la jeune fille s'aperçut qu'il s'agissait là de la réalité. Fermant la porte à clé derrière elle, elle commença alors à prendre sa main afin de l'entraîner sur le lit afin qu'il puisse y trouver une sorte de stabilité. Et dès lors qu'ils s'y installèrent, la jeune fille sentir une légère pression sur sa main, l'incitant ainsi à se rapprocher un peu plus de lui pour lui poser quelques questions. Le cœur de Pine avait l'impression de s'arrêter au fil du récit de Liam. Comment pouvait-on lui infliger cela ?De quel droit ? Et pourquoi ? Si il y avait bien une personne qui méritait le plus grand bonheur du monde c'était bien lui, et le savoir ainsi pris dans ses tourments faisait de la peine à la jeune fille. Passant sa main libre délicatement dans son dos, la jeune fille ne pouvait plus détacher son regard de son visage, cherchant par tous les moyens le remède pour l'apaiser. C'est alors qu'elle en vient tout naturellement à lui demander comment sa filleule avait pu tomber enceinte. Oui bon d'accord, la question était un peu idiote, mais au delà de cela, la véritable question était pourquoi est ce qu'elle n'avait pas pris ses précautions et s’infliger cela ?

La réponse de sa Banane ne tarda pas à venir et le voir sourire commença à apaiser un peu son cœur. Souriant un peu à son tour en se rendant compte à quel point sa question était idiote, Pine serra à son tour sa main dans la sienne et commença à dessiner de légère volutes sur le dos de cette dernière dans le but de lui prouver qu'elle était là. Et elle le resterait encore et encore tant qu'il en éprouverait le besoin. Elle ne voulait pas le bousculer et n'aurait jamais cherché à le faire, elle voulait juste qu'il se sente mieux et lui prouver ainsi qu'elle ne le jugerait pas. Elle ne l'avait jamais fais et ne le ferait jamais. Car il était unique et par dessus tout elle l'aimait.  « Pardon ? » avait t-elle laissé échappé alors que Liam lui expliquait tout juste que Melody n'était pas certaine de qui était le père de son enfant à venir. Ce n'était probablement pas une réaction appropriée mais Pine tombait des nues à cette révélation. Jamais elle n'aurait cru capable qu'une jeune fille aussi gentille et adorable que Melody, d'après les dires de Liam, puisse agir de la sorte, mais surtout de manière aussi irresponsable. Elle voulait bien admettre que le fait de devenir humain pouvait s'avérer une expérience des plus déstabilisantes, mais de là à changer complètement sa véritable nature pour plaire à une majorité ce n'était pas concevable, du moins pas pour elle. Et elle savait que Liam rejoignait ses idées pour lui avoir dit quelques semaines plus tôt, alors qu'elle avait retrouvé du réconfort chez lui. Et elle espérait pouvoir à son tour se montrer présente pour lui et surtout lui dévoiler à quel point il était une excellente personne. Il suffisait de le voir agir de cette manière, certes, il était déçu, mais si on allait au delà de cela, on pouvait nettement comprendre que cette déception résidait dans le fait qu'il culpabilise. Et il n'avait pas à le faire, il n'aurait jamais à le faire puisqu'elle avait pris sa décision. C'est pourquoi, Pine s'empressa de rapprocher son visage de son épaule pour qu'il s'y cache si il en ressentait le besoin, pour qu'il y trouve là le moyen de combattre cette culpabilité, alors qu'elle s'excusait qu'il ait à subir ça. Elle aurait tant souhaité endosser sa peine, elle aurait tant voulu que les rôles s'échangent pour qu'il puisse ainsi se repentir et se sentir mieux, mais malheureusement il n'existait aucune baguette magique pour arriver à ses fins là. Et c'est pourquoi, elle s'attachait à le garder ainsi auprès d'elle. Au moins quelque part Melody avait eu le courage de lui avouer les choses elle même et s'était montrée quelque peu responsable de son état actuel en adossant son rôle. Le silence commença à s'installer. Ce genre de silence qui apaise et qui sait se dévoiler comme bénéfique. Liam reposait doucement contre son épaule, alors qu'elle cherchait à lui caresser délicatement la nuque. Ce geste aussi simple pouvait-il être savait se prouver comme était protecteur, et elle espérait que par dessus tout il comprenne à quel point elle voulait son bien. Profitant de ce silence, Pine replaça les diverses paroles de Liam dans l'ordre, essayant juste de comprendre comment elle avait pu tomber enceinte. Que dirait Ariel lorsqu'elle l'apprendrait ? Que dirait les autres membres de sa famille ? Les humains avaient la faculté d'ôter la vie des fœtus avant qu'il ne soit trop tard. Peut être n''était-elle pas au courant de cette opération ? A moins qu'elle ne désire vraiment garder cet enfant ? Mais mon dieu que cela avait le don de l'énerver... Une fille de son âge n'avait pas à avoir un enfant, pourquoi faire ? Elle même voyait à quel point la vie était difficile sans ressources fiables et sans une stabilité, comment pouvait-on une seule seconde infliger un avenir incertain à un nouveau né ? De même que elle n'aimait pas le potentiel père … Les paroles de Liam la sortirent de ses questionnements internes et lui infligèrent une nouvelle douleur au niveau de son cœur. Elle parvenait à comprendre ce qu'il ressentait, du moins elle essayait de le faire, et elle percevait nettement sa culpabilité comme elle avait pu la ressentir avant. Mais comment agir autrement ? Elle savait à quel point il tenait à ses amis qui étaient sa famille, et elle connaissait son tempérament à vouloir leur bien, à désirer les protéger. Personne ne pourrait jamais le blâmer d'avoir réagit de cette façon et quelque part en agissant ainsi, on pouvait bien percevoir à quel point il les aimait. La main de la jeune fille glissa le long du dos de sa Banane et c'est délicatement qu'elle commença à le bercer. Elle allait lui répondre à ses premiers reproches mais fut coupée alors qu'il lui demandait si il remplissait au mieux son rôle de parrain.  « Je crois au contraire que tu es le meilleur parrain qu'elle puisse avoir. » Son ton était calme et se voulait réconfortant, alors que sa main remontait pour que sa Banane puisse le regarder dans les yeux.  « Un mauvais parrain l'aurait encouragé à continuer. Tu ne veux que son bien et tu sais qu'il n'est pas dans le fait d'être mère. Tu as juste voulu lui montrer qu'elle faisait une erreur et qu'elle devait y réfléchir avant de se lancer la dedans. C'est irréversible et quelque part tu souhaites aussi le bonheur de ce futur bébé à venir. » Elle marqua une courte pause, et releva le menton de Liam pour lui sourire doucement un instant. Elle espérait juste que par ce geste, elle parvienne à lui prouver qu'elle ne le jugeait pas et que au contraire, elle ferait tout ce qui était en œuvre pour l'aider.  « Tu sais comment je sais ça ? » Son autre main lâcha sa main pour venir se poser sur son torse, au niveau de son cœur.  « Parce que c'est lui qui parle et qu'il cherche à protéger les gens qu'il aime. » La jeune fille souhaitait garder ce même contact entre leurs regards, alors que ses pensées retournaient à ce qu'il lui avait dit plus tôt et il était tout sauf ce qu'il avait pu avancer.  « Tu es loin d'être une personne horrible. Tu as juste laissé parler ta colère et ta déception et cela ne fera jamais de toi quelqu'un d'horrible. Tu tiens à elle, elle est ta famille, et tu cherches avant tout à la préserver de tout. Elle a fait une erreur et tu lui as dis ce que tu en pensais. Laisse le temps agir et laisse la se rendre compte de ce qu'elle fait, car crois moi si elle tient à toi, elle réfléchira à tout ce que tu as dis. Tu n'as rien à te reprocher. C'est à elle maintenant de se responsabiliser et de trouver une solution. » Elle s'étonnait elle même de ce qu'elle venait de dire, tant elle avait l'impression d'agir comme une mère. Mais quelque part était-elle en tort en avançant l'idée que seul le temps pourrait éventuellement ouvrir les yeux de Melody ? Elle n'était pas certaine d'être en tort sur cette option, et puis de toute façon à l'heure actuelle, ce qui lui importait le plus était de rassurer celui qu'elle aimait plus que tout.  « Je me doute que tu t'en veux, peut être que tu te dis que tu aurais du être là plus tôt, ou du moins que tu aurais du faire en sorte de la prévenir. Mais tu n'as pas à t'en vouloir. Tu n'as pas à penser que tu es quelqu'un de mauvais. Tu es à l'écoute, présent n'importe quand, tu as ta façon à toi de savoir rassurer en trouvant les mots juste, tu es protecteur des gens que tu aimes, tu te plierais en quatre pour eux et ça personne ne peut te l'enlever, tu ne laisses pas non plus les gens te dire qui tu dois être, tu ne les laisses pas te faire flancher parce que même si tu ne le crois pas, tu as une force morale et des valeurs très importantes. Et tu as surtout ce cœur qui sait t'aider pour prendre des décisions et que tu sais écouter pour rendre les gens heureux. » Un sourire se dessina timidement sur ses lèvres, un sourire sincère chargé d'émotion qui s'accompagnait à merveille avec son regard.  « C'est tout ça qui font de toi cette personne unique, cette bonne personne, cette Banane que j'ai appris à connaître et qui a su me rendre forte par sa présence. » Elle marqua une courte pause, essayant de trouver contenance mais surtout du courage pour lui avouer, les joues rosies par l'émotion.  « C'est tout ça et bien d'autres choses encore qui font que je t'aime. » Ce sourire s'étirait un peu plus, alors que ses yeux exprimaient avec joie ce qu'elle pensait depuis longtemps mais qu'elle avait peur de dire. C'était la première fois qu'elle lui avouait qu'elle l'aimait et le simple fait de pouvoir le faire lui faisait un bien fou. Elle espérait juste que lui aussi ressente se bien être et qu'il reprenne confiance en lui et en ce qu'il avait toujours été. Car il ne méritait pas la malheur et si elle parvenait à le réconforter ne serait-ce qu'un tout petit peu, alors elle serait la plus heureuse au monde.


I was searching, you were on a mission. Then our hearts combined like a neutron star collision. I had nothing left to lose you took your time to choose. Then we told each other with no trace of fear that... Mon cœur s'ouvre à ta voix comme s'ouvrent les fleurs aux baisers de l'aurore. Our love would be forever and if we die, we die together. And lie, I said never 'cause our love would be forever.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Liam P. Thompson

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: a dream is a wish you make all alone...
Faites place à la vedette
Liam P. Thompson
J'ai posé bagages ici le : 29/08/2012 Jouant le rôle de : Polochon, le meilleur ami d'Ariel et le poisson le plus peureux de l'océan. Nombre de messages : 1292 On me connait sous le pseudo : Pop'n Gum. Un merci à : avatar ruthless, officiellement sponsorisé par Pine parce que c'est la plus belle et que je l'aime (a). sign tumblr et code par WH. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Garrett Hedlund.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyVen 27 Juin - 21:47




Pine & Liam
Don't be afraid what your mind consumes. You should make a stand. Stand up for what you believe. And tonight we can truly say, together we're invincible. Let's use this chance to turn things around and tonight we can truly say, together we're invincible.

Plus le temps passait et plus Liam se demandait comment faisait véritablement les humains. Enfin ceux qui l’étaient…tout le temps. Il n’était pas né ici, il n’y avait même pas grandi mais il avait pourtant l’impression d’être submergé par tout un tas de sentiment et d’évènement qu’il n’était pas certain de pouvoir gérer. Et tout ça, en peu de temps. Alors il se demandait comment pouvait faire les autres pour s’en sortir après vingt ou trente ans passé à essayer de s’en sortir. Est-ce que seulement il y arrivait ? Ou bien, au bout d’un moment, l’obstacle était trop dur, l’acharnement trop grand et ils finissaient par baisser les bras. Peut-être que c’était en parti à cause de cela que certaines personnes avaient perdu l’envie de sourire et de vivre tout simplement. Ils avaient constamment peur de ce que le jour suivant allait leur réserver qu’ils préféraient ne rien faire, se contentant d’aller travailler en prenant le moins de risque possible, en espérant ainsi se mettre un peu à l’abri. Mais Liam n’avait pas vraiment envie de cette vie. D’accord, il n’était pas la personne la plus courageuse de la ville. Certaines choses restaient ineffaçables malgré tous les efforts qu’il y mettaient, ils continuaient et continueraient toujours à se retourner au moindre bruit, pour s’assurer que ce n’était rien. Il n’était même pas très aventureux parce que ça ne lui ressemblait pas et qu’il préférait nettement laisser cela à des personnes beaucoup plus compétentes que lui en la matière. Pourtant il avait tout de même envie d’en profiter. De ne pas avoir à se lever le matin, en tremblant de la tête aux pieds en se demandant ce qui allait lui arriver dans la journée. Si cela allait être une bonne chose ou au contraire, quelque chose de très mauvais. Il était déjà assez peureux de nature, il n’était pas nécessaire d’en rajouter une couche soi-même. Mais petit à petit, le jeune homme essayait de passer au-dessus, avec succès parfois. Sans que ça ne marche réellement la plupart du temps mais au final cela n’avait pas vraiment d’importance. Il pouvait faire ce qu’il voulait de ses journées sans avoir à se demander ce que les autres pouvaient en penser. Pendant un certain temps, Liam avait même cru, ou espérer, avoir trouvé une sorte de technique infaillible. Mais elle avait marché seulement pendant un certain temps. Malheureusement. Jusqu’au jour où Liam avait vu débarqué Melody, les yeux brillants, l’air d’avoir envie de pleurer et ne sachant pas trop quoi dire. S’il pouvait revenir en arrière, il aurait même préféré qu’elle ne dise rien. Mais au final, ça n’aurait strictement rien changé, le fait était là. Elle était enceinte, rien de plus, rien de moins. Finalement Liam commençait à comprendre tous ces gens qui en avaient assez de faire face aux aléas de la vie. C’était fatiguant et ça n’apportait que rarement de bonnes choses. Dans une pensée purement égoïste, Liam aurait voulu la laisser se débrouiller toute seule. Puisqu’elle jouait à la grande, elle pouvait tout aussi bien assumer la suite. Mais partir était au-dessus de ses forces bien que sa réaction n’était pas beaucoup mieux. Il n’avait pas su se retenir. C’était plus fort que lui et les mots étaient sortis d’entre ses lèvres, sans même qu’il ne s’en rende compte. En tout cas, c’était déjà trop tard. En réalité, il n’avait juste pas su comment réagir, ce qu’il était censé dire face à tout cela. Et même avec du recul, Liam n’arrivait toujours pas à trouver qu’elle aurait été la bonne réaction. Définitivement pas la sienne, c’était certain mais ça ne l’aidait pas beaucoup. Le pire c’est qu’il n’avait pas réussi un seul instant à décolérer. Il avait eu beau marcher, s’occuper l’esprit une bonne partie de la journée, rien n’y avait fait. Heureusement qu’il n’avait pas eu à travailler, une personne se serait noyée devant ses yeux qu’il aurait probablement mis trop de temps à réagir, perdu dans ses pensées, trop sombres pour que ça lui ressemble. Il avait essayé de penser à autre chose, de se calmer avant de se décider. Mais c’était peine perdue. Pourtant, il savait bien que de débarquer chez elle avec un visage comme le sien allait l’inquiéter avant même qu’il n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche. Et c’était bien la dernière chose qu’il souhaitait faire : l’inquiéter. Elle ne méritait pas ça, surtout pas pour une histoire pareille. Néanmoins, Liam ne pouvait plus penser qu’à ça. Etre seul ne marchait pas, peu importe l’endroit où il se trouvait. Mais il savait qu’elle l’aiderait, qu’elle ne l’obligerait pas à parler si elle voyait qu’il n’en avait pas envie, qu’elle serait simplement là pour lui et c’était tout ce dont il avait besoin. D’une certaine manière, c’était peut-être un peu égoïste d’aller la voir ainsi, de l’inquiéter pour rien. Mais l’idée s’était faite une place dans esprit, si bien qu’il ne lui fallut pas très longtemps pour se retrouver devant sa porte, hésitant encore avant de frapper. Il savait qu’elle ne lui en voudrait pas de débarquer comme ça, presque sans prévenir puisqu’il était en avance sur l’heure qu’ils avaient convenue. Elle ne lui dirait rien, elle serait simplement. Et Liam n’en demandait pas plus. Il avait besoin d’elle, il le savait. Peut-être qu’il ne lui avait jamais clairement dit mais la façon qu’il avait de se comporter était suffisamment éloquente. Du moins à son sens. Il n’était pas vraiment à l’aise avec les grandes effusions de sentiments, à coup de grandes déclarations tous les quatre matins. Ils n’avaient pas besoin de ça. Peu importe qu’il le dise ou non, Pine était toujours là pour lui, et il était toujours là pour elle. C’était sa fillette, celle qui avait plus d’importance que les autres…

Il ne restait plus qu’à savoir si cela allait être suffisant. Quelque part, Liam n’avait même pas de doute là-dessus. Même en frappant à la porte, il se sentait toujours aussi perdu, ne sachant absolument pas quoi faire. Et tout en sachant que Pine allait lui poser des questions, légitimes d’ailleurs, il n’arrivait pas à se concentrer pour trouver une réponse correcte à lui donner. Si ça ne tenait qu’à lui, il aurait préféré garder le silence, se contentait de la serrer contre lui et d’oublier tout le reste. Il était même à peu près certain que Pine ne verrait aucun inconvénient à cette hypothèse. Qu’elle ne dirait rien, qu’elle laisserait passer un peu de temps mais qu’elle reviendrait à la charge un peu plus tard. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, cela dit. Il aurait agi de la même manière. Il avait d’ailleurs déjà agi de la même manière. Quand il avait trouvé derrière sa porte en début de soirée, les larmes aux yeux. Il n’avait pas hésité avant de la faire entrer et il ne lui avait pas non plus laissé beaucoup de choix entre parler ou bien…parler, en fait. Cela dit, il n’avait pas vraiment eu à se poser la question bien longtemps puisque Pine avait répondu à ses interrogations silencieuses, toute seule. Il n’avait pas eu besoin de lui poser vraiment de question, probablement parce qu’elle avait besoin d’en parler, que ça sorte. Et jusqu’à présent, le jeune homme n’avait pas ressenti ce besoin là. Enfin, c’était ce qu’il pensait. Pourtant quand elle lui avait ouvert la porte, qu’il avait vu son visage, il n’avait pas pu s’en empêcher. D’une part parce qu’elle allait lui poser la question, c’était une certitude. Mais aussi pour lui, parce qu’il en avait besoin. Parce que quelque part, il espérait que ça lui fasse de bien, de le dire à haute voix, de le partager avec quelqu’un d’autre, une personne en qui il avait confiance. Alors sans même qu’il n’y pense c’était sorti naturellement. Il avait lâché la bombe clairement. Et en voyant la réaction de Pine, il retint un sourire. Il avait sans doute du avoir la même tête au moment om Melody lui avait appris. Peut-être que sa réaction n’était pas aussi excessive qu’il le pensait. En tout cas, pas au début. Il n’était pas certain que qui que ce soit, pas même elle, puisse lui trouver une excuse valable pour son comportement par la suite. Pour la simple et bonne raison que ça ne lui ressemblait pas. Mais à présent, c’était trop tard pour revenir en arrière, pour se demander quelle était la meilleure attitude à adopter. Bien trop tard. Peut-être qu’il valait même mieux ne plus y penser, pour enfin pouvoir passer à autre chose. Cela dit, ce n’était pas encore gagné, loin de là. Mais inconsciemment avoir Pine avec lui, lui faisait du bien. Il esquissa un sourire devant son air surpris et presque choqué. Il avait devant lui le reflet de son  propre visage, seulement quelques heures auparavant. Dans un sens, c’était presque rassurant de voir une personne extérieure réagir de la même manière que lui. Parce qu’au moins, au milieu de toute son incompréhension et de sa colère, il n’avait pas eu complètement tout faux. Liam posa son regard sur elle, se disant qu’elle devait se poser les mêmes questions que lui, un peu plus tôt, sans pour autant y trouver de réponses correctes. De réponses convenables. A commencer par la plus simple, comme ça avait pu arriver ? Comment une fille aussi jeune pouvait s’être retrouvée dans une situation pareille ? Liam avait du mal à croire au hasard ou à une mauvaise étoile dans ce cas précis. Tout allait trop loin, à croire qu’elle avait vu un mauvais film et qu’elle s’amusait à en reprendre les plus mauvais clichés. Liam esquissa un nouveau sourire triste. « Ça me rassure, j’ai eu la même réaction que toi quand elle me l’a dis. » Sauf que dans ce cas, Melody avait été là pour le voir.

Passant une main sur sa nuque, le jeune homme profitait de la présence de Pine et du réconfort que ça lui apportait. C’était bien la première fois depuis le début de la journée et il s’en voulait déjà de gâcher la soirée avec une histoire comme celle-là. Ils auraient pu faire tellement d’autres choses, que de rester assis sur le lit de la jeune femme, à chercher les mots justes. Ce n’était pas comme ainsi qu’il avait imaginé sa soirée avec Pine mais pour le coup, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il releva les yeux au son de sa voix, esquissant un léger sourire. Peut-être qu’il n’était pas si mauvais comme parrain mais il avait beau l’aimer, il se permettait de juger l’objectivité de Pine à son égard. Tout comme il valait mieux douter de la sienne dans le sens inverse. Pourtant, il ne pouvait pas nier que c’était le genre de chose qui faisait toujours du bien à entendre, qui même sans le vouloir remonter un peu le moral. « Je ne sais pas trop… » Liam laissa échapper un soupir, essayant de remettre ses idées en place. De retrouver un peu du calme qu’il avait perdu à l’annonce de la grossesse de sa filleule. « Je crois que je voulais juste l’aider. Lui faire comprendre que c’était pas forcément pour elle et qu’à son âge, c’était même pas une bonne chose. Surtout vu les circonstances. Mais de là à laisser la colère prendre le dessus, je l’aurais jamais imaginé. A croire que les humains et leur côté impulsif finissent par déteindre sur moi… Etonnant. » Les lèvres du jeune homme s’étirèrent en un faux sourire amusé. D’aussi loin que remontait ses souvenirs, il n’avait jamais eu le sentiment d’être ainsi, de laisser parler sa colère ou sa rancœur au lieu de réfléchir pour ne pas blesser les gens. Mais aujourd’hui, cela avait été plus fort que lui. Peut-être parce qu’il savait que Melody ne l’écouterait pas et que de toute façon quoi qu’il puisse en dire, c’était déjà trop tard. Liam finit quand même par relever les yeux, croisant le regard de Pine. Et il ne dit plus rien, ne pensant même pas à l’interrompre pour lui prouver par A et B qu’elle était en train de se tromper, qu’elle avait une fausse image de lui ou qu’elle essayait de l’idéaliser. Elle semblait tellement lancée dans son truc, qu’il n’avait pas osé. Et après avoir passé deux minutes à l’écouter, presque religieusement, il se dit qu’il avait surement bien fait. Pas parce qu’elle était plus ou moins en train de faire son éloge de haut en bas et de droite à gauche mais parce que pour la première depuis le début de cette foutue journée, il se sentait mieux. Il avait l’impression de pouvoir respirer à nouveau, d’être libre et de ne plus rien avoir à se reprocher. Qu’il n’avait pas changé pour simplement s’être énervé. Qu’il restait le même et que tout ce qui l’avait poussé à s’énerver contre Melody était son envie de l’aider, de ne pas la voir gâcher sa vie pour des histoires de cœur d’adolescent. Venant de Pine tout avait l’air tellement simple qu’il s’en voulut presque d’avoir passé la moitié de sa journée à ruminer. Mais est-ce que tout pouvait être aussi simple ? Peut-être, peut-être pas. Il lui était impossible de le savoir à l’avance, en réalité. Mais pour une fois, Liam avait juste envie de lâcher prise, de fermer les yeux et de la croire sur parole. Elle l’avait déjà fait, elle. Et tous les deux, ils ne s’en étaient pas trop mal sortis après, alors ça pouvait être une solution possible. Mais avant d’avoir eu le temps de se pencher vraiment sur la question, Liam releva la tête, cherchant le regard de Pine. Sa phrase avait eu le don de couper court à toutes ses interrogations et autres pensées. Si bien qu’il en venait même à se demander s’il ne l’avait pas rêvé. Mais le regard et le sourire de la jeune femme ne laissait place à aucun doute. « Je… » Tout à fait approprié, c’était certain. Mais Liam était obligé de constater qu’aucune phrase correcte n’allait sortir maintenant. Il resserra un peu plus la prise de ses bras autour du corps de Pine, la rapprochant de lui, si c’était encore possible avant d’aller poser doucement ses lèvres sur les siennes. A défaut de parler et de réussir à former une phrase correcte, l’embrasser était tout aussi explicite, non ? Et puis, il n’avait pas encore eu l’occasion de le faire depuis qu’il était arrivé, ça méritait bien réparation. Il finit par reculer doucement, déposant un baiser sur son front, comme il en avait l’habitude. « Je ne sais pas ce que j’ai fait aux dieux de la mer et de la forêt pour t’avoir mais quoi que ce soit, je les remercie… » Il lui adressa un sourire, la gardant contre lui. Cette journée resterait définitivement gravée dans sa mémoire pour de bonnes et de mauvaises choses. Comme quoi, tout n’était pas figé, une journée mal commencée pouvait tout aussi bien se terminer sur une note positive. Ou quelque chose qui s’y apparentait et Liam venait seulement de le découvrir. Il était même plutôt heureux que ça se passe dans ce sens là, plutôt que dans l’autre et de se retrouver à passer la soirée complètement déprimé. Ils restèrent silencieux un instant alors que les mots de Pine traversaient encore l’esprit du jeune homme. C’était si facile à croire, qu’il avait envie de s’y accrocher comme à une bouée de sauvetage. Mais est-ce que c’était seulement possible ? Elle le connaissait bien, probablement mieux que la plupart des personnes de son entourage et si quelqu’un pouvait en douter, elle venait juste de prouver le contraire. « C’est bizarre venant de toi, ça parait si facile à croire. Comme si j’avais rien fais de mal ou de travers mais que c’était juste pour elle. Pour l’aider. Enfin, je veux dire, je voulais l’aider et quelque part, je le veux toujours. Mais tout ce qu’elle me racontait était tellement… Je voulais pas y croire au début en fait. Et j’ai toujours du mal. Ça me paraissait tellement irresponsable que le reste a pris le dessus… » Liam fit une pause, ne sachant pas vraiment comment continuer. « Alors ça ne change rien ? Que je me sois énervé pour ça ou pas ne me fera pas devenir comme ces personnes que j’aime pas, qui passent leur temps à râler et à détester les autres ? » Il releva les yeux, cherchant le regard de sa petite amie en quête de réponse. Après tout, si ça ne voulait rien dire, il était sauvé. Parce que devenir comme eux était bien la dernière chose qu’il souhaitait et au fond, c’était même la chose qui l’effrayait le plus : devenir un inconnu devant ses propres yeux. « J’ose même pas imaginer la réaction d’Ariel… » Un sourire ironique s’installa au coin de ses lèvres avant de s’effacer assez rapidement. C’était à elle de gérer vraiment cette histoire. Il serait là pour l’aider et la soutenir sans aucun doute mais les pires moments allaient être pour elle et il la plaignait d’avance. Serrant une nouvelle fois Pine dans ses bras, il esquissa un sourire. Un vrai. « Merci fillette. Pour tout, pour être toi simplement, pour être là, pour écouter et faire tout ce que tu peux pour m’aider alors que tu ne la connais même pas vraiment. Tu n’étais pas obligée et pourtant t’as pas bougé d’un pouce. Je ne suis pas sure d’avoir fais quelque chose d’aussi bien pour te mériter mais tant pis, je te garde. Plus le choix. Tu ne peux même plus penser à t’enfuir, je te retrouverais… » Le sourire de Liam s’agrandit alors qu’il croisait son regard, avant de venir l’embrasser une nouvelle fois. A se demander pourquoi il avait tant hésité avant d’aller le voir. Oui parce qu’il ne voulait pas l’inquiéter, pas lui faire peur. Mais en réalité, ça aurait surement été bien pire s’il ne lui avait rien dis. Parce qu’ils avaient appris à tout partager, les bonnes choses comme les mauvaises. Unis, jusqu’au bout…


    love me today don't leave me tomorrow. i don't konw where to start i'm just a little lost. i wanna feel like we never gonna ever stop. i don't know what to do, i'm right in front of you. Asking you to stay. Stay with me tonight 'cause I think about you every single day ♥️
Revenir en haut Aller en bas
P. Trixie Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retrouver toute ma famille
Faites place à la vedette
P. Trixie Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 23/06/2012 Jouant le rôle de : One of Thumper's sisters. Vous vous demandez laquelle ? Celle qui a le plus de caractère et qui gère la bande. Chieuse en force *héhé*. Nombre de messages : 1943 On me connait sous le pseudo : ... Un merci à : twisted lips + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyLun 21 Juil - 11:04




Banane & Fillette
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too. So I stayed in the darkness with you

Les épreuves font de nous ce que nous sommes. Il n'était pas nécessaire d'être une humain pour se rendre compte de cette évidence. Car toute notre vie n'était qu'une succession de choses. Les unes bonnes, les autres moins bonnes, il n'en restait pas moins qu'elles contribuaient à forger notre caractère et ainsi à nous façonner différemment pour faire en sorte d'être unique. Depuis sa plus tendre enfance, Pine avait le souvenir d'avoir eu à affronter pas mal de choses. Certes, certaines étaient à moindre mesure que d'autres, mais prenons exemple sur sa naissance. Il lui avait fallut, en compagnie de ses sœurs, combattre le froid, et les premiers jours rugueux, il lui avait fallut apprendre à survivre, alors même que ses yeux n'étaient pas encore ouvert et que son petit nez cherchait à tâtons les tétines de sa mère. Il lui avait fallut apprendre à affronter la maladie, à la contrer, tant l'hygiène du terrier mais surtout de la forêt étaient d véritables épreuves. Après quoi, la petite lapine, découvrant la vue, avait dû apprendre à se faire à ces nouvelles distances qui la séparaient de Daisy, Ria et même Tressie. Combien de fois était -elle tombée ? C'était à se demander comment ses petits os n'avaient pas cédé ? Mais pourtant, elle y était arrivée. Et les épreuves ne s'étaient jamais plus arrêtées. Il y avait eu tant d'aventures, tant de craintes, tant de pertes, notamment avec cet incendie qui avait ravagé les bois. Il y avait eu aussi, les humains, ces chasseurs qui voulaient toujours plus, qui étaient devenus sa plus grande hantise et qui ne leur laissait presque jamais de répit, dès que la chasse était ouverte. Enfin, il y avait eu ce changement radical de condition et tous les sentiments qui l'avaient submergés pour qu'elle apprenne à devenir une personne semblable à son passé mais dont les différences l'avaient grandis. Tout cela avait contribué à faire de ce petit lapin, à l'aspect si fragile, une jeune fille dont la force ne cessait de croître, tant que le bonheur des gens qu'elle aime grandissait aussi. Jamais, elle ne blâmerait tout cela, jamais elle ne chercherait non plus à cacher aux yeux du monde ses craintes. Car c'est en les affrontant que Pine s'était rendue compte de sa force. Alors oui, le monde n'arrêterait jamais de le mettre à l'épreuve, oui il tenterait de la déstabiliser à sa manière, mais il le ferait toujours en vain. Voilà, comment la jeune fille appréhendait sa vie et pourquoi, même si le mal la rongeait intérieurement, elle parviendrait toujours à s'en sortir. Car elle n'était pas seule, elle avait sa famille mais surtout elle avait Liam, sa Banane. Celui, qui s'était toujours montré présent à ses côtés depuis le début, celui qui lui avait redonné la force d'affronter les choses sans avoir peur de ce qu'on pourrait penser d'elle, celui qui ne la jugerait jamais parce qu'il la connaissait mieux que quiconque sur Terre. Et elle voulait le rendre fier, lui prouver que sa confiance ne faillirait jamais, et que son amour pour lui ne cesserait de grandir encore et encore. Elle avait besoin de lui, de sentir sa présence à ses côtés, de découvrir son regard et de s'y perdre pour le reste de sa vie. Il était devenue sa plus grande force, sa plus grande fierté et son plus grand bonheur, alors même qu'il ne devait certainement pas le croire. Et c'est pourquoi, elle mettrait tout en œuvre pour le préserver du moindre mal. Sa Banane ne devait jamais connaître la déception et le crainte de la perdre, comme elle n'aurait jamais souhaité qu'il ait à connaître cette colère qui lui avait fait si peur. Il ne lui avait fallut que d'un seul regard pour comprendre qu'il avait besoin d'elle et qu'il était perdu. Ce regard, qui lui avait fait si mal, mais qui la rassurait quelque part sur la manière dont il la percevait. Jamais elle ne lui aurait demandé, préférant simplement attendre qu'il choisisse lui même le bon moment pour parler. Car ce qu'elle cherchait avant tout n'était autre que son bien. Et dès qu'elle avait pu le sentir dans ses bras, dès qu'elle avait pu déposer son nez dans le creux de son cou pour ainsi profiter de son odeur, dès qu'elle avait senti à quel point il pouvait être tendu, dès cet instant là, la jeune fille n'avait pu s'empêcher d'endosser le rôle de maman qu'il lui connaissait tant. Présente pour lui, désireuse de son bien être, jamais elle ne pourrait le juger d'une telle réaction en connaissant son tempérament. Jamais, elle ne pourrait le laisser faillir, sans chercher à le ramener à la réalité et à lui ouvrir les yeux, jamais elle ne pourrait s'empêcher de refermer l'étreinte de ses bras contre son dos et de le lui caresser délicatement tout en espérant silencieusement, qu'il puisse acquérir de sa force pour se sentir mieux. Son cœur battait fort contre sa poitrine, heureux de le retrouver, alors qu'elle s'impatientait de sa venue, mais aussi malheureux qu'il connaisse tant de tourments. Lui, qui ne méritait rien de mal, lui dont le monde aurait du s'ouvrir à lui telle une magnifique fleur à mille pétales, et non pas les noirceurs de ce dernier. Jamais il ne devrait se sentir seul ou même abandonné, tant qu'elle serait présente à ses côtés. Et elle veillerait toujours à remplir à bien cette mission qu'elle se donnait. Et quelque part, la jeune fille ne pouvait que se sentir fière de la manière dont sa Banane se confiait à elle. Ainsi, il lui prouvait qu'il l'aimait sans le dire directement. C'était une des plus belles déclarations en son sens, mais aussi cela leur prouvait à tous les deux à quel point ils avaient besoin l'un de l'autre. Unis, pour n'importe quels sujets ou occasions, tout ce naturel faisait leur force et les rendaient uniques. Et elle aurait tant désirer le voir sourire, pouvoir retrouver dans son regard cette petite lueur qui savait l'animer dès qu'ils étaient ensemble, et qui lui faisait chaud au cœur. Pine aurait tant voulu tout mettre en œuvre juste pour qu'il se sente mieux et qu'elle parvienne à l'apaiser, mais ce qu'il lui avoua eut le don de la surprendre.

Et pour être surprise, elle n'arrêtait pas de l'être alors qu'elle essayait de remettre en place les choses. Petit un, Melody, la filleule de Liam était tombée enceinte. Autant dire que cette nouvelle eut l'effet d'une claque sur le visage de la jeune fille, même si elle ne la connaissait pas. Il lui semblait pourtant qu'elle était jeune et comment pouvait-on songer, dans ce monde, à devenir parents aussi jeunes ? Enfin, elle ne pouvait pas et ne désirait pas la juger pour cet acte, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser que jamais elle n'aurait cru qu'une telle chose puisse lui arriver. Car elle voulait bien admettre, que cette jeune fille cherche l'amour, et elle lui souhaitait de tout cœur de le trouver pour ainsi ressentir ce qu'elle même pouvait connaître grâce à Liam. Elle ne lui voulait aucun mal, mais dans ce monde comment agir de manière aussi irresponsable ? Car oui, même si elle ne désirait pas la juger, à cet instant, Pine ne voyait dans son comportement que de l'irresponsabilité, autant vis à vis d'elle et du père potentiel, que de ce pauvre enfant à venir. Comment pourrait-elle lui assurer un avenir certain alors qu'elle était encore au lycée ? Comment pourrait-elle l'élever comme il le fallait, alors qu'elle même n'avait pas encore assez mûrit ? Certes, certaines personnes grandissait plus vite que d'autres, cela elle voulait bien l'admettre, mais justement est ce que le fait d'être enceinte à son âge prouvait qu'elle l'était ? Non, cela était en réalité tout l'inverse et quelque part, tout en sachant à quel point Liam tenait à sa famille, elle ne pouvait que le comprendre. Il lui suffisait d'essayer d'imaginer que cette situation touche l'une ou l'autre de ses sœurs, ou même son frère, pour que la colère ne vienne s'emparer d'elle, tant elle trouvait ce comportement étrange et quelque peu puéril. Mais alors qu'elle essayait de calmer sa surprise, même si elle n'avait pu la retenir bien longtemps et qu'elle avait réussi à faire sourire sa Banane, le petit deux finit de l'achever. En effet, comment ne pouvait-elle pas savoir qui était le père de cet enfant ? Essayant de remettre encore une fois, les choses dans l'ordre, Pine ne put s'empêcher de laisser ses pensées passer la frontière de ses lèvres. Chose qui sembla rassurer Liam sur sa propre réaction qu'il avait pu avoir face à la jeune fille en question. Et quelque part, l'ancienne lapine ne pouvait que le comprendre. Dépitée, elle préférait encore une fois retenir ses pensées d'aller émettre un potentiel jugement sur Melody, même si elle ne parvenait pas à comprendre son comportement. Après tout, c'était peut être et simplement un besoin de se faire remarquer ? Un besoin de retrouver qui elle était, d se sentir importante pour quelqu'un. Elle qui avait toujours eu le soutien de sa ère mais aussi de son père, et qui avait du apprendre à se mouvoir dans ce nouveau monde sans eux. Mais même, sans ça, il y avait quelque chose qui clochait, dès lors qu'elle entendait Liam lui expliquer que toutes ses tantes en plus de lui même étaient présents pour elle. A vrai dire, c'était à ne plus rien y comprendre et quelque part elle ne pouvait qu'aller dans le sens de Liam. Et plus elle y pensait et plus son cœur avait envie de le protéger de tout. Aussi, c'est en le serrant davantage contre elle, que la jeune fille espérait silencieusement, parvenir à le rassurer. Elle avait mal au cœur pour lui et elle voulait tant endosser sa peine pour qu'il se sente mieux. Mais malheureusement, ce n'était pas aussi facile et il n'y avait que par sa présence et son soutien qu'elle pourrait peut être l'apaiser un peu. Ainsi donc, Pine n'hésita pas une seule seconde à afficher son état de stupeur, et retrouva son sourire timide dès que sa Banane lui dévoila le sien.   « Au moins tu vois que tu n'es pas tout seul et que ta réaction était justifiée. » Sa voix était douce, aussi douce qu'elle le pouvait même si elle voyait à quel point il était troublé de la situation. Chose qui était normale d'ailleurs. Et elle profita de cet instant pour le ramener encore une fois à elle, afin qu'il trouve le réconfort qu'elle même parvenait à obtenir dès qu'elle se lovait dans ses bras.

Encore une fois, la jeune fille chercha à l'apaiser du mieux qu'elle le pouvait mais surtout, elle essayait de se calmer elle même afin de mieux l'aider. Ce qu'elle pouvait détester qu'on fasse du mal à sa Banane, c'était encore pire que si on touchait à sa famille, et Dieu savait à quel point elle était affectée par ces choses là. Liam ne méritait pas tous ces tourments, à vrai dire, il ne méritait rien de mal, il ne devait connaître que des bonnes choses. Et c'est pour cette raison qu'elle essaya de le rassurer dans un premier temps sur la manière dont il était. En effet, il était bien loin de ces humains colériques et égoïstes, il était tout sauf ça. Il était bien au contraire, la personne la plus altruiste qu'elle pouvait connaître et avec des valeurs morales des plus honorables. Il n'avait pas à penser le contraire, car comme elle avait pu le penser plus tôt, lui aussi cherchait juste à protéger les gens qu'il aimait. Et il savait très bien que cette décision, cet événement n'était sûrement pas le plus à même d'aider Melody dans son épanouissement. Ils se ressemblaient tellement lui et elle, qu'elle ne pouvait que comprendre sa culpabilité. Et comme elle lui avait dit, cela ne l'aurait pas étonné qu'il lui dise qu'il aurait du s'apercevoir de tout cela plus tôt, que peut être qu'il aurait pu faire quelque chose qui aurait arrangé les choses et ne les auraient conduites à vrai dire. Voilà pourquoi, alors que sa main caressait le dos de sa Banane en formant des petits ronds, la jeune fille n'avait pas hésité une seule seconde à lui dire ce qu'elle ressentait mais surtout à lui rappeler que quoi qu'il puisse penser, jamais il ne serait seul.  « Je sais que tu voulais l'aider. Tu n'as jamais voulu son mal, et même si tu es en colère contre elle maintenant, jamais tu ne lui souhaiteras de le connaître. » Elle regarda un instant le visage de Liam, comprenant à quel point il ne voulait pas devenir ce qui leur avait fait peur à tous les deux et finit par reprendre sur un ton sincère.  « Tu ne seras jamais comme eux Banane. Ce n'est pas parce que tu as été en colère que ça va te changer. Au fond de toi, tu sais que tu voulais son bien. » Ses lèvres vinrent se poser délicatement sur sa tempe, alors qu'elle essayait de le garder contre elle encore une fois avant de les bercer à tous les deux. La situation leur échappait complètement, mais pourtant ils ne se laisseraient jamais tomber. Jamais. La jeune fille veillerait toujours à l'aider du mieux qu'elle le pourrait, de lui accorder cet instant de quiétude et d le soutenir quoi qu'il se passe. Car Liam était tout sauf ces monstres qu'ils n'aimaient pas, il en était tout l'inverse. Et la jeune fille était prête à lui répéter encore et encore si il le fallait. Et c'est ce qui la poussa à commencer à lui rappeler qui il était. Aussi simplement qu'elle le pouvait, aussi naturellement qu'elle pouvait le dire, elle ne laissait pas parler ses sentiments, même si ils se cachaient au fond de chaque mots, non elle laissait simplement sortir la vérité d'entre ses lèvres pour ainsi lui rappeler qu'il était quelqu'un de bon. Il n'y avait que très peu de personnes comme lui sur cette terre, et jamais elle n'aurait pu lui laisser croire qu'il n'en faisait pas parti. Jamais, elle n'aurait pu se taire et le laisser dans ses tourments, tant il méritait le meilleur. Car oui, lui qui s'en voulait d'avoir été en colère, lui qui ne comprenait pas ses réactions, lui qui venait de se confier à elle, rien ne pourrait jamais nuire en sa gentillesse et en sa bonté. Rien n'était mauvais en lui, et elle s'attacherait à toujours le lui montrer, tant elle l'aimait. Bien sûr l'amour jouait beaucoup sur sa manière de le percevoir, mais elle y croyait dur comme fer, car avant de l'aimer, avant d'apprendre à le connaître comme il le fallait et d'ainsi laisser ce sentiment de bien être l'envahir, Pine avait surtout appris à connaître une personne protectrice, bonne, pure, innocente et toujours prête à aider les autres dès que l'occasion s'y prêté et si il avait jugé que ces personnes là le méritaient. Elle n'avait jamais douté de lui, et ne le ferait jamais, tant elle savait que son cœur ne le trahirait jamais. C'était probablement une des plus grandes qualités qu'il possédait, celle de l'écouter pour ainsi avoir le meilleur comportement. Avoir du cœur était une force, probablement la plus grande d'entre toutes, et il en possédait les moindres attraits. Et plus elle continuait dans son récit pour lui prouver qu'il n'était pas mauvais, plus son cœur ne cessait de battre à la chamade contre sa poitrine. Si bien, qu'elle n'hésita plus une seule seconde et lui avoua enfin qu'elle l'aimait. Car oui, elle était amoureuse de ce garçon adorable, qui avait su se montrer présent à ses côtés, qui savait toujours trouver les mots qu'il fallait pour la rassurer, qui la soutenait encore et encore, qui lui faisait confiance et avec lequel elle ne pouvait que s'épanouir. Oui elle aimait sa Banane, et autant ne plus lui cacher. Même si elle n'avait jamais songé au moment qu'elle lui avouerait, il n'en restait pas moins que le fait de l'avoir fait lui faisait du bien et la délivrait d'une évidence si longtemps caché. Elle ne demandait aucune réponse allant en son sens. Non, ce qu’elle désirait avant tout, était qu'il le comprenne simplement et qu'il s'aperçoive que jamais elle ne le jugerait. Les yeux illuminés de milles et unes étoiles, la jeune fille ne pouvait plus détacher son regard de celui de sa Banane. Comme si cette attraction était un tout qu'elle ne désirait pas perdre, comme si le simple fait de couper ce contact effacerait ce qui venait d'être dit. Son sourire, quant à lui, n'avait cessé de grandir encore et encore, jusqu'à devenir aussi pur et innocent que la sincérité de son âme.

Et ce fut dans l'espoir qu'il relâche prise, qu'il la croit et qu'il puisse ainsi reprendre confiance en lui, pour aller de l'avant que Pine ne cessait d'admirer les traits de son visage. Comme si elle les découvrait pour la première fois, et surtout comme si elle désirait les graver dans son esprit pour les revoir dès qu'elle fermerait les yeux. Ce sourire ne défaillit pas et chercha à s'accorder à celui de sa Banane lorsqu'il commença à prononcer des mots. Le pauvre, il n'avait pas du s'y attendre et cela devait le gêner, alors qu'elle ne voulait pas du tout cela, mais bien l'inverse. Et c'est simplement en remontant sa main au niveau de son cou pour lui caresser la nuque, qu'elle tenta de lui montrer par le biais de son regard qu'il n'avait pas à répondre si il ne le voulait pas. Il devait simplement la croire, voilà ce qu'elle demandait le plus. Et sa réaction fut d'autant plus touchante et bien plus éloquente alors qu'elle l'admirait s'avancer un peu plus son visage contre le sien pour déposer un baiser contre ses lèvres. Pine ne put que profiter de cet instant, essayant de calmer les ardeurs de son cœur avec le regard de sa Banane qui lui dévoilait le plus beau des paysages. Fermant les yeux les quelques secondes durant lesquelles elle sentit ses lèvres contre son front, la jeune fille adorait toujours ces instants là. Ce simple baiser voulait tellement dire, qu'elle pouvait ressentir que lui aussi l'aimait en retour. Et puis, il suffisait de l'écouter pour s'en rendre compte.  « Moi non plus, je ne sais pas ce que j'ai fais pour t'avoir, mais je suis prête à remercier tout l'univers entier pour ça. » Son sourire s'agrandit de plus belle, alors qu'elle allait chercher la main de sa Banane pour la porter à ses lèvres et y déposer un baiser. Après quoi, elle laissa son autre main remonter doucement sur son visage et lui caresser la joue, pour ainsi profiter de ses moindres instants. Peut être qu'il se sentait mieux maintenant ? C'était tout ce qu'elle désirait le plus. Le silence venait tout juste de les prendre en son sein pour leur permettre juste de profiter de la situation et de laisser entrevoir un mieux pour Liam. Du moins, c'est ce qu'elle espérait. Et elle ne tarda pas à le découvrir dès qu'elle l'entendit reprendre la parole pour lui expliquer que les choses paraissaient si facile quand elle les racontait. Souriant de plus belle, Pine était fière de sa Banane, fière de voir qu'il parvenait à reprendre le dessus par ces simples mots mais surtout fière de constater qu'il se retrouvait.  « Je sais ce que ça fait de s'en faire pour quelqu'un qu'on aime. Je sais le sentiment qu'on éprouve quand on a l'impression de perdre pied, parce que ça nous échappe. Et je sais que quand ça m'est arrivé, tu étais là. » Elle stoppa sa phrase et montra son cœur dans un premier temps.  « Et là. » Cette fois-ci elle désigna doucement sa tête, avant de reprendre avec ce même sourire.  « C'est grâce à toi que je me suis rendue compte que malgré tout, je ne changerai pas et je ne deviendrai pas un monstre. Mais c'est surtout grâce à toi que j'ai trouvé la force pour affronter la chose, et pour prendre du recul. » Elle fit un signe négatif de la tête et cette fois ci, ce fut elle qui vint doucement poser ses lèvres sur celles de sa Banane.  « Ça ne changera rien du tout Banane. Tu as un cœur trop grand pour oublier que tu dois aimer les autres pour être heureux. Et de toute façon je serai là pour te le rappeler. » Ses yeux répondirent sincèrement aux questionnements du regard de sa Banane, alors que ses mains continuaient leurs délicates caresses sur sa nuque et sa main. Elle serait toujours là pour lui, tant qu'il voudrait d'elle et qu'il en aurait besoin. Et elle espérait bien qu'il l'ait compris. Et elle ressentit le calme revenir en lui doucement. D'abord faiblement, il parvenait à se retrouver peut être par le biais de son regard. Mais alors qu'elle continuait de lui sourire pour ainsi le rassurer sur sa présence et sur le fait qu'il ne changeait pas, ce dernier s'effaça quelque peu lorsqu'il émit l'hypothèse de la réaction d'Ariel. Il est vrai que pauvre Ariel. Autant dire que Pine la plaignait devant une telle nouvelle et ne la connaissant pas, elle ne pouvait pas se permettre de chercher à anticiper une de ses réactions.  « Je crois qu'il va falloir que tu te montres présent pour l'aider. Parce que je ne sais pas comment elle va réagir, mais ce sera très probablement une situation bien délicate. » Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle cherchait à le détendre un peu plus par le biais de ses caresses. S'amusant également à jouer avec ses doigts en les entrelaçant avec les siens, elle retrouva son plus beau sourire dès qu'elle sentit l'étreinte de sa Banane et se lova dans ses bras en se frottant la joue. Fermant ses yeux, elle soupira de bien être avant d'écouter attentivement ses mots. Là elle le retrouvait complètement, et elle était ravie de l'avoir enfin avec elle. Fière mais surtout honorée d'une telle marque de confiance, elle se mit à songer à ce qu'il venait de dire et attendit qu'il ait fini pour répondre avec un ton des plus heureux.  « Tu n'as pas à me remercier pour ça. C'est ce qu'on est non ? Toujours là l'un pour l'autre, toujours à l'écoute de l'autre, sans se juger, juste en étant nous. Tu n'as vraiment pas à me dire merci pour vouloir ton bien et espérait que ce que je puisse te dire te permette d'ouvrir les yeux. » Se relevant légèrement pour profiter du baiser qu'il lui donnait à nouveau, elle attendit quelques secondes avant d retrouver son regard joueur qu'il connaissait bien et de reprendre avec un ton bien amusé.  « Et j'ai envie de dire que ça tombe bien que tu ne veuilles pas me lâcher, parce que tu vas devoir me supporter jusqu'à tes plus vieux jours maintenant. Quand on fricote avec une Bunnier, c'est pour la vie d'abord ! » Cette fois ci, ce fut elle qui initia les choses en venant embrasser tendrement sa Banane. Baiser qu'elle ne put s'empêcher de prolonger encore et encore et encore, si bien qu'elle avait soudainement chaud. Finalement, elle réussit à lui laisser l'usage d'une respiration bien plus calme, et le regarda avec des yeux qui exprimaient tant son amour pour lui.  « D'ailleurs, si je pars... » Elle se releva du lit et prit la main de sa Banane pour le tirer vers elle et tenter de le convaincre de la suivre.  « … c'est juste pour aller dans la cuisine, parce qu'un gâteau nous attend. Et je sais que tu vas l'adoooooorer. Enfin, si je l'ai réussi... » Un rire s'échappa d'entre ses lèvres, et elle tira un peu plus avant de reprendre sur un ton fier.  « J'ai bien suivi la recette et cette fois il n'a pas brûlé !!!!! Miracle hein ? » Elle se remit à rire encore une fois, et essaya de penser au fait que Liam devait seulement profiter de cet instant présent maintenant. Il s'en était assez fait pour le laisser continuer à ruminer dans son coin, même si elle était prête à recommencer à lui remonter le moral sans broncher. Elle le faisait de bon cœur, et elle ne voulait plus voir disparaître ce sourire qui le rendait si craquant quand elle le regardait.  « En plus, puisque tu as été le plus sage. Tu auras le droit de choisir ce qu'on fait ce soir. J'avais pensé à un film, mais peut être que tu serais plus attiré par le super jeu de la mort qui tue que j'ai trouvé la semaine dernière. » Ah oui, Pine avait découvert les consoles de jeu grâce à sa Banane et depuis, ils trouvaient toujours du bon temps en s'amusant à leur manière dessus.  « Par contre, j'ai pas de bières. Dooooooooonc je te propose un deal. Soit on joue, et le temps que tu prennes ta douche, je vais chercher des bières. Soit on joue et le temps que tu prennes ta douche je vais chercher des bières. » Et ni une ni deux, c'est en venant se blottir contre le torse de sa Banane qu'elle étouffa son rire, avant de relever la tête pour l'admirer avec des yeux passionnés. Son sourire toujours intact, elle espérait lui faire du bien de la même manière qu'il pouvait lui en faire, et voulait simplement lui prouver qu'il avait lui aussi droit au bonheur.


I was searching, you were on a mission. Then our hearts combined like a neutron star collision. I had nothing left to lose you took your time to choose. Then we told each other with no trace of fear that... Mon cœur s'ouvre à ta voix comme s'ouvrent les fleurs aux baisers de l'aurore. Our love would be forever and if we die, we die together. And lie, I said never 'cause our love would be forever.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Liam P. Thompson

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: a dream is a wish you make all alone...
Faites place à la vedette
Liam P. Thompson
J'ai posé bagages ici le : 29/08/2012 Jouant le rôle de : Polochon, le meilleur ami d'Ariel et le poisson le plus peureux de l'océan. Nombre de messages : 1292 On me connait sous le pseudo : Pop'n Gum. Un merci à : avatar ruthless, officiellement sponsorisé par Pine parce que c'est la plus belle et que je l'aime (a). sign tumblr et code par WH. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Garrett Hedlund.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyJeu 4 Sep - 15:26




Pine & Liam
Don't be afraid what your mind consumes. You should make a stand. Stand up for what you believe. And tonight we can truly say, together we're invincible. Let's use this chance to turn things around and tonight we can truly say, together we're invincible.

La vie n’était finalement qu’une succession d’imprévus. Peu importe les plans et les projets que l’on pouvait mettre des heures à élaborer. A finaliser dans les moindres détails. Il y avait toujours de fortes chances pour que ça ne marche pas. Pour que tout d’un coup, tout vole en éclats en une fraction de secondes sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. Parfois, les imprévus étaient de notre côté. D’une manière ou d’une autre, ils permettaient aux personnes concernées de se lancer, d’oser alors qu’ils ne l’auraient probablement jamais fait sans. Mais il arrivait aussi que la vie ne soit pas si clémente. Qu’elle n’accorde que très peu d’occasions d’avoir un mieux et donnait même envie de perdre espoir. De se dire que tout était finalement perdu et que la chance revenait aux autres, jamais à soi-même. Et bizarrement, il était plus courant de rencontrer ce genre de personne que celles qui étaient heureuses. Qui voulaient profiter de la vie et qui étaient prêtes à faire face à tous les obstacles qu’ils pourraient rencontrer. Soit ils étaient courageux. Soit ils étaient fous. Pour sa part, Liam n’arrivait pas à décider de sa place. Surement que courageux pouvait directement être éliminé de sa liste, après tout si c’était le cas, ça se saurait. Mais si profiter de la vie ne le dérangeait pas du tout, il n’était pas pour autant certain de vouloir passer son temps à esquiver telle ou telle chose imprévues. A l’époque où il passait son temps avec Ariel, à parcourir les fonds marins, il y avait eu le droit. Ce que sa meilleure amie présentait si bien comme une simple balade se finissait en course poursuite pour échapper à un requin, qui faisait au moins quinze fois sa taille. Liam détestait les requins. Et les courses poursuites. Pourtant, il n’avait jamais laissé Ariel partir seule. Il râlait toujours pour la forme, pour exprimer son mécontentement et peut-être réussir à lui faire changer d’avis. Mais en admettant que l’ancienne sirène l’ait un jour écouté jusqu’au bout, elle ne l’avait jamais montré. Mais malgré tout, Liam y allait. Peu sur de lui et l’imagination au bord de l’explosion, si bien qu’un rien avait le don de l’effrayer mais il y allait. Alors peut-être qu’ils ne faisaient pas partis de ces gens qui adoraient l’aventure, qui ne vivaient que pour ça et qui savaient gérer les imprévues comme s’ils s’agissaient de vieux copains. Mais au moins, à force de passer du temps avec Ariel et de vadrouiller dans l’océan en sa compagnie, il avait appris à faire avec. A se débrouiller. Au moins un minimum. Et en arrivant dans un autre monde, un qu’on n’aimait même pas au départ, il fallait bien avouer que ça pouvait être utile. Bien que pleins de mystères, il avait au moins la chance d’en connaitre un minimum sur leur monde, sur la manière dont ils fonctionnaient tous. Sans doute qu’au départ, ça avait pu être utile et bienvenue. Au moins, il avait l’impression d’être un peu moins perdu et de savoir par quoi commencer. Enfin en théorie. La pratique était, bien sur, toujours un peu plus complexe. Mais sans vouloir se vanter Liam pensait s’en être pas trop mal sorti. D’accord la vie n’était pas toujours évidente. Il devait encore s’habituer à certaines choses, essayer de contrôler ses mouvements brusques de surprise en pleine rue, histoire de ne pas effrayer la moitié des passants. Et il avait surtout du apprendre à gérer un phénomène comme Pine mais au bout de quelques heures de pratique, c’était presque devenu un jeu d’enfant. Sauf quand elle était bien décidée à partir dans tous les sens et qu’il en devenait difficile de la suivre. Mais mis à part ça, le jeune homme n’avait pas trop à sa plaindre. Etonnamment, il trouvait même qu’il gérait plutôt bien. Enfin c’était plus ou moins le cas. Jusqu’à aujourd’hui. La scène se rejouait encore dans sa tête, inlassablement. Comme un mauvais film dont on n’arrivait pas à oublier les scènes les plus marquantes. Peu importait les heures qui défilaient, il avait l’impression de ne rien pouvoir oublier. Pas un détail, pas une parole, pas un geste ne semblait lui échapper. Et pourtant, il en avait bien envie. Pour une fois, il avait envie d’oublier un passage, de pouvoir ne plus y penser, de ne plus voir les mêmes images défiler devant ses yeux. Mais il avait le sentiment que c’était impossible. Pour l’instant, en tout cas. Malgré les heures passées à déambuler à travers la ville pour s’occuper. Même le temps passé, assis sur le sable, à regarder les vagues finirent leur course sur le sable n’avait pas été d’un grand secours. Une grande première, d’ailleurs. Alors peut-être qu’à force de devoir y faire face, il y avait des choses, des imprévus plus faciles à supporter que d’autres. Mais ce n’était pas vrai, pour tout. Rien n’aurait pu préparer Liam à ça. Même si quelqu’un lui avait annoncé la nouvelle, deux ou trois jours avant pour qu’il ait le temps de s’y faire, d’intégrer l’annonce, il savait très bien que cela n’aurait rien changé. Probablement parce qu’il n’arrivait pas à comprendre comment c’était possible. Non il n’avait pas besoin de dessin concernant la marche à suivre mais le reste conservait tout de même sa part de mystère. Et même Melody ne semblait pas savoir comment s’y prendre pour l’expliquer. Alors comment lui l’aurait pu ? A présent, tout semblait si confus dans son esprit. Le jeune homme avait l’impression que tout se mélangeait, le bien comme le mal. Les bonnes nouvelles avec les mauvaises. Est-ce qu’il valait mieux s’en réjouir ou plutôt en pleurer ? Ou juste être indifférent, attendre que le temps passe parce qu’après tout, lui n’était pas concerné. Il n’était qu’un spectateur qu’on avait invité à monter sur scène sans prendre la peine de le prévenir de ce qui allait se dérouler devant ses yeux. Et quand Liam était finalement redescendu sur terre, il était parti se réfugier chez la seule personne capable de le comprendre. De ne pas émettre de jugement hâtif, qui l’écouterait jusqu’au bout et qui se fichait bien de la fin de l’histoire si Liam ne la connaissait pas. Le seul endroit où il pourrait être tranquille, prendre le temps de penser à autre chose et d’oublier pendant quelques heures. D’être juste avec sa fillette, tout simplement.

Aller jusque chez elle, la retrouver semblait sonner comme une évidence. Tout lui dire alors qu’elle n’était même pas vraiment concernée aussi. Elle ne l’était pas. Pas directement, c’est vrai. Et pourtant, elle l’avait laissé parler, déballer tout ce qu’il avait sur le cœur sans même chercher à l’interrompre. Elle était juste là et au final, c’est tout que Liam lui demandait. Il finit par relever la tête, esquissant un sourire à son attention. Il ne savait pas vraiment si se dire qu’elle aurait eu la même réaction le soulageait. Sans doute un peu, il fallait bien être honnête. Liam avait l’impression de se sentir compris et moins seul. Peut-être qu’il n’avait pas totalement exagérer. Ou alors si mais que c’était justifié. La vérité, c’était qu’il n’avait jamais imaginé en arrivé là. En arrivant, une part de lui s’était toujours dit qu’à un moment donné, il retournerait de là où il vient. Que le phénomène inverse se produirait et que la ville perdrait probablement la moitié de ses habitants d’un coup. Au départ, cette idée lui plaisait. L’océan, la sensation de liberté lui manquait assez pour avoir envie de faire marche arrière. Mais si quelqu’un lui posait la question maintenant, il n’aurait plus été capable de répondre de la même manière. Aussi facilement et aussi rapidement. Parce que même si cela n’avait pas été aussi évident tous les jours, il avait appris à aimer cette vie. Elle était différente parfois plus contraignante que l’ancienne mais elle valait le coup, au final. Il arrivait de devoir prendre sur soi, d’essayer d’éloigner sa vraie nature afin de ne passer pour un échappé de l’hôpital psychiatrique voisin mais il n’y avait pas que des défauts. Et plus les jours passaient, plus Liam se demandait s’il avait vraiment envie de changer encore. La réponse était définitivement beaucoup moins certaine qu’auparavant. Qu’à son arrivée. Et la principale raison de ce changement se trouvait entre ses bras. Parce que l’océan c’était bien, c’était grand et c’était pleins de libertés et de découvertes chaque jour mais jamais il n’aurait pu l’y trouver elle. Et maintenant qu’il l’avait rencontré, qu’elle faisait partie intégrante de sa vie, il n’était pas certain de vouloir y renoncer. Enfin non, il ne voulait pas y renoncer. Alors il lui arrivait d’avoir du mal à la suivre, de se retenir de lever les yeux au ciel pour ne pas la vexer et en subir les conséquences après. Mais ce n’était rien à côté du nombre de fois où elle avait le don de le faire sourire et de le faire se sentir bien. Heureux. Juste en étant là et en étant elle. Et Liam ne voulait définitivement pas voir cela s’arrêter. Ni maintenant, ni demain, ni même un jour proche en fait. Il était assez égoïste pour ne pas avoir envie de la laisser partir, de ne pas laisser quelqu’un d’autre en profiter. Parce que c’était sa fillette et que pour le coup, il n’était pas vraiment partageur. L’espace d’un instant, il en était arrivé à se demander comment il avait pu hésiter avant d’aller jusque chez elle. Probablement parce que sa tête parlait pour lui, à ce moment là, et qu’il n’y aurait rien de pire pour l’inquiéter. Mais de toute façon, elle finirait par le savoir ou par le deviner. Elle le connaissait trop bien pour que Liam ait pu espérer un seul instant passer inaperçu. En admettant qu’il l’ait seulement voulu à un moment donné. Alors il avait essayé de lui expliquer, de tout lui dire, même si cela pouvait prendre du temps. Quoi qu’au final, ça pouvait tenir en une phrase. Deux si on aimait les détails. Et comme il s’y était attendu, il avait pu compter sur elle. Peut-être même encore plus que ça. Le jeune homme savait qu’il avait de la chance d’avoir Pine dans sa vie. Il avait l’impression de se faire la réflexion presque tous les jours mais aujourd’hui encore plus que d’habitude, il était prêt à remercier le monde entier s’il le fallait. Resserrant ses bras autour d’elle, il ferma les yeux quelques secondes, espérant que le pire soit derrière. Que les images arrêteraient de tourner en boucle devant ses yeux pour qu’il puisse passer et penser à autre chose. Pour le moment, c’était bien la seule chose qu’il demandait. Ses yeux se rouvrirent au son de la voix de Pine et il tourna légèrement la tête vers elle, lui adressant un sourire. « Je sais, c’est juste que je me suis surpris moi-même, je crois. Et pour le coup, j’avais l’impression d’être le seul à vouloir son bien, comme si elle se fichait de tout ce qui pouvait lui arriver. » Liam eut un sourire triste, haussant vaguement les épaules comme si tout cela n’était plus de son ressort. En admettant que ça l’ai été un jour. « De toute façon, c’est sa vie. Ça ne me concerne pas vraiment. » Il espérait juste qu’elle s’en sortirait et que Melody ne se lancerait pas des choses trop grandes pour elle. Mais pour le moment, Liam n’avait plus envie d’y penser. En fait, il ne voulait plus penser à rien. Juste pouvoir profiter. Normalement, ce n’était pas trop demandé.

Il n’avait pu que sourire. Trop surpris et touché pour prononcer un seul mot. Seulement Liam savait qu’il n’y en avait pas forcément besoin. Ils se connaissaient assez et se faisaient assez confiance pour ne pas avoir besoin de parler à tout bout de champ pour se comprendre. Et heureusement, parce que le jeune homme en aurait surement été incapable. Pas qu’il ne l’aimait pas, l’idée même était absurde. Il passait son temps avec elle et il l’aimait cela plus que n’importe quoi d’autre. Peu importait qu’ils se lançaient dans de grands projets ou de grandes discussions pour essayer de déterminer qui pouvait avoir raison ou bien qu’ils restent juste assis l’un avec l’autre, à ne rien faire d’autre que profiter, tant qu’il était avec elle, ça n’avait pas d’importance. Liam esquissa un sourire. « Eh bien comme ça, on remercie tout le monde. Et ça fait pas de jaloux. » Son sourire eut tendance à s’agrandir alors qu’il croisait le regard de sa fillette. D’une main, il repoussa une mèche de ses cheveux, caressant sa joue au passage. Il avait de la chance de l’avoir. D’avoir quelqu’un comme elle dans sa vie, qui le comprenne et qui soit toujours là pour lui. Liam resta un instant silencieux, se disant que tout n’était finalement pas si mal et qu’au fur et à mesure, il finirait par aller mieux. Qu’il serait capable, pas d’oublier complètement, mais de commencer à passer au-dessus. Qu’il était capable de ne pas rester bloqué pour pouvoir continuer à vivre normalement. Grâce à elle. Liam avait finalement relevé les yeux, ne cherchant pas une quelconque phrase à dire et se contentant de l’écouter. Il s’en souvenait comme si c’était hier. Les yeux brillants de Pine quand il avait ouvert sa porte et l’impression qu’elle lui avait donné d’être inconsolable. A ce moment-là, il ne savait pas quel sentiment avait prédominé. L’inquiétude, pour elle et parce qu’il ne savait absolument pas quoi faire pour la réconforter, pour qu’elle aille mieux. Ou cette espèce de vague de bien-être qui l’avait envahi quand il s’était rendu compte qu’elle était venue le voir lui, en premier. Et pas quelqu’un d’autre. D’accord, c’était peut-être un chouia égoïste mais c’était sa fillette alors ça en devenait automatiquement pardonnable (a). Il croisa une nouvelle fois son regard quand elle eut fini et lui adressa un sourire. « Je serais toujours là pour toi, tu sais ! » Jour après jour, il n’y avait aucun doute à avoir là-dessus. Et Liam savait parfaitement que ça marchait dans les deux sens. Ça avait toujours marché dans les deux sens, depuis le jour où il s’était décidé à lui apprendre à nager ou moins à ne plus avoir peur de rentrer dans l’eau.  Un sourire amusé s’accrocha au coin de ses lèvres alors que Pine se reculait après un rapide baiser. « Très bien, je compte sur toi pour me le rappeler alors. » Son sourire s’agrandit, appréciant plus que de raison la promesse implicite que cela pouvait signifier. « Merci fillette. T’es toujours un ange avec moi. » Un sourire au bord des lèvres, Liam se pencha en profitant pour cacher son visage dans ses cheveux en la serrant un peu plus fort contre lui. Il n’avait plus envie de bouger ni même envie de penser à quoi que ce soit. Pour la première fois de la journée, il avait l’impression que tout allait bien. Que les nuages disparaissaient enfin, lui laissant un peu de répit par la même occasion. Il ne bougea qu’au moment où il évoque Ariel. Il ne savait pas si elle était au courant mais ce n’était de toute façon pas à lui de lui dire. Il se contenterait d’observer et d’être présent. C’était bien la seule chose dont il était capable pour le moment. Se redressant, il passa une main dans ses cheveux, ne voulant pas vraiment songer à ce moment à venir. Le plus tard serait le mieux en ce qui le concernait. Mais pour Ariel et sa fille, il valait surement mieux que les choses ne trainent pas trop. Un léger soupir s’échappa de la barrière de ses lèvres avant qu’il ne se décide à parler. « Je sais. Je serais là parce que je l’ai toujours été et que c’est Ariel. Mais même si je suis un peu curieux de voir sa réaction, je crois que j’ai quand même pas hâte d’y être. C’est pas à moi de lui dire mais je sais pas quand Melody va se décider. Cela dit, je crois que j’ai pas vraiment envie d’y penser maintenant. » Les lèvres de Liam s’étirèrent en un léger sourire. Il aurait bien le temps de penser à cela. Tous les autres jours jusqu’à ce que Melody se décide alors si pour le reste de la journée il n’y pensait plus, personne n’allait lui en vouloir, n’est-ce pas ? Il était temps de passer à autre chose. Et pour cela, il pouvait toujours compter sur Pine. « Oui c’est ce qu’on est ! » Il n’y avait même pas besoin de plus. En soit, même si Liam avait voulu argumenter il n’aurait pas pu le faire puisque ses lèvres étaient désormais sur celles de Pine et qu’entre parler et l’embrasser…eh bien le choix était vite fait. Mais de toute manière, le jeune homme n’avait rien à rajouter d’autre. Ce n’était pas nécessaire. Ils n’avaient pas besoin de grand discours pour se comprendre ou pour être bien tous les deux. Il lui adressa un sourire, posant une main contre son cœur de façon exagérée. « Mince, moi qui pensais être libre de mes choix. Si j’avais su… » S’il l’avait su, ça n’aurait rien changé du tout. Parce qu’il ne pouvait tout simplement pas se passer d’elle. En réalité, il ne le voulait pas non plus. Il avait trop besoin d’elle, de sa présence, de ses baisers, de ses petites phrases qui lui permettaient toujours de penser à autre chose, de ses taquineries et de sentir son corps contre le sien quand il s’endormait. Il aimait tout cela, tout ce qu’elle était et ce qu’elle représentait à ses yeux et Liam n’avait pas l’intention de s’en passer dans un futur proche. Ou dans un futur tout court, en fait. Mais il dut sortir de ses pensées quand le corps de Pine se détacha du sien. Il la regarda se lever, essayant de l’embarquer avec elle mais lui n’avait aucune intention de bouger. Il lui sourit, résistant à toute la force qu’elle mettait dans son bras pour le faire se lever. « Noooooon mais on peut pas rester ici. Steu plait ! En plus un gâteau reste un gâteau, qu’on soit dans la cuisine ou ici. Steuu plait…»  Il releva les yeux, s’inspirant sans aucune honte du chat potté pour la faire craquer. C’était pour toutes les fois où elle s’en servait et qu’elle arrivait à obtenir de lui tout ce qu’elle voulait. C’était de bonne guerre, finalement. D’autant plus qu’il n’avait vraiment pas envie de bouger mais la perspective de devoir gouter à un de ses chefs d’œuvres le laissait perplexe. Pas qu’il ne lui fasse pas confiance mais Liam ne pouvait pas dire qu’il gardait un excellent souvenir de la dernière fois. Pine non plus, probablement. Cette dernière semblait momentanément oublier son gâteau, partie sur une autre idée. Liam eut un sourire amusé en la voyant faire, se demandant combien de temps elle allait pouvoir tenir en place avant de partir sur autre chose. Tirant un peu sur son bras, il espérait la faire revenir plus vers lui avant que Pine ne le fasse d’elle-même et sans prévenir. Les bras de Liam s’entourèrent automatiquement autour d’elle alors qu’il lui adressait un sourire. L’espace d’un instant, il songea à ses trois sœurs, encore dans la nature et pensa qu’elles devraient être accompagnées d’un mode d’emploi, toutes les trois. Ça pouvait être vachement utile quand on n’était pas habitué. Mais au bout d’un certain, l’habitude venait d’elle-même. Un rire s’échappa des lèvres du jeune homme, secouant doucement la tête alors qu’il hésitait entre l’amusement et le désespoir. « Ça dépend… Est-ce que j’ai le droit de jouer normalement ou bien est-ce qu’il faut que je joue pour faire en sorte qu’une certaine fillette gagne ? Parce que ça peut tout changer, tu sais. » Le sourire de Liam s’agrandit alors qu’il la regardait. De temps en temps, il se disait qu’il n’aurait jamais du lui montrer et l’initier à tout ça mais d’un autre côté, c’était toujours très amusant à voir. Il fit mine de réfléchir un instant, son air sérieux contrastant avec le sourire qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’afficher. « Hum, j’hésite… Sinon je te propose autre chose… » Il fit une pause, comme s’il était sur le point de lui révéler un grand secret. « On joue et peut-être que je serais assez gentil pour te laisser gagner une ou deux parties. Quoi qu’il va falloir se montrer convaincante pour ça, fillette. Et t’oublies les bières et tu restes avec moi. Tout le temps. Enfin sauf si c’est toi qui en as envie. Je voudrais pas que tu me fasses une crise de manque en plein milieu d’une partie. Après tu m’accuserais encore de tricher. Alors deal ? » Le sourire amusé de Liam enlevait probablement une grande partie de sa crédibilité mais en même temps, c’était pas le but. Il déposa ses lèvres sur celles de Pine avant de se relever et de l’entrainer avec lui. « Bon allez, fais moi gouter ton…gâteau. » Elle passa devant lui et Liam ne put s’empêcher de sourire, amusé. Néanmoins, il resta près de la porte, pas forcément hyper rassuré. Il prit la part de gâteau que Pine lui tendait et la leva devant ses yeux avant de la faire tourner. « Il a l’air d’être normal… » Le jeune homme dut retenir un rire devant l’expression qu’affichait Pine. Elle était probablement en train d’hésiter entre le rire et l’agacement alors que Liam reprenait. « Si jamais, tu connais le numéro des pompiers ou des urgences hein ? » Il ne put alors s’empêcher de rire devant le regard que Pine lui lança en retour et lui tira la langue pour continuer sur sa lancée. Il ne rajouta rien de plus cependant, pas vraiment décidé à se faire tuer aujourd’hui et surement pas par sa petite amie non plus. Il mordit finalement dans le bout de gâteau, prenant son temps d’une manière complètement exagérée. Il finit par hausser les épaules après un instant de silence. « Chest bon, cha va. » Il adressa finalement un sourire à Pine avant de reprendre un bout du gâteau, en bouche. Normalement ça voulait tout dire. C’est alors qu’il la remarqua et prit un air faussement indigné. « Je rêve. T’as quand même attendu que je fasse le test avant d’en manger hein… ! » Liam croisa les bras, essayant d’empêcher un sourire. Tout ce qu’il voyait que c’est que Pine lui avait permis de penser à autre chose, d’oublier pendant un instant tout le reste. Et rien que pour ça, il lui en était reconnaissant et ça confirmait juste un peu plus ce qu’il pensait. Il ne pouvait plus se passer d’elle.


    love me today don't leave me tomorrow. i don't konw where to start i'm just a little lost. i wanna feel like we never gonna ever stop. i don't know what to do, i'm right in front of you. Asking you to stay. Stay with me tonight 'cause I think about you every single day ♥️
Revenir en haut Aller en bas
P. Trixie Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retrouver toute ma famille
Faites place à la vedette
P. Trixie Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 23/06/2012 Jouant le rôle de : One of Thumper's sisters. Vous vous demandez laquelle ? Celle qui a le plus de caractère et qui gère la bande. Chieuse en force *héhé*. Nombre de messages : 1943 On me connait sous le pseudo : ... Un merci à : twisted lips + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyMer 24 Sep - 17:28




Banane & Fillette
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too. So I stayed in the darkness with you

Le monde regorgeait de belles choses. Parfois à la vue de tous, parfois dissimulées, il suffisait simplement de se pencher un peu en avant et d'ouvrir les yeux pour les découvrir. Pour connaître la sensation de bien être et de liberté, qui savait nous prendre en son sein, et nous prouver ainsi que la vie méritait que l'on se batte pour elle. Bien sûr, il y avait énormément d'épreuves, visant à nous brouiller la vision. A nous laisser croire que la lumière disparaissait et qu'elle ne reviendrait jamais. Mais quand on se battait, quand on osait y croire à nouveau, on parvenait à se rendre compte que finalement, nous étions toujours plus forts que ces épreuves là. Oh bien sûr, certaines étaient plus difficiles que d'autres, bien plus douloureuses que les autres aussi, mais pourtant, la nature humaine ou même animale, notre cœur tout entier retrouvait l'espoir. Et cela même le moins courageux de tous parvenait à le faire, ce qui lui donnait quelque part la place du plus brave. Tant que l'espoir nous habitait, tant qu'il nous permettait de pouvoir compter sur une autre personne, tant qu'il nous laissait entrevoir un avenir par le biais d'images diffuses dans notre espoir, alors nous devenions le plus courageux de tous et le plus fort également. Aux yeux de Pine, sa Banane représentait certainement, le plus courageux de tous les hommes. Selon elle, il ne suffisait pas que quelqu'un ait une idée saugrenue d'aventure pour l'être mais au contraire, celui qui était réfléchi et qui trouvait toujours l'espoir d'aller de l'avant avait le ce don là. Et c'est ce que représentait Liam pour elle. Même si elle était probablement très loin de la réalité, en ce qui concernait la déception et le mal intérieur qu'il pouvait ressentir, il n'en restait pas moins qu'elle remarquait avec la plus grande fierté de son courage pour être venu se confier à elle. Ce geste, pourtant si anodin aux yeux de tous, représentait pour eux la base même de leur relation. Cette confiance qu'ils se donnaient l'un à l'autre, les yeux fermés, le cœur ouvert à son maximum, juste parce qu'ils savaient qu'ils pouvaient le faire. Sans être jugés, sans même avoir peur d'être rejetés, ils savaient simplement que l'autre serait toujours là et qu'il veillerait à son bien être. Voilà pourquoi la jeune fille avait appris à aimer ce garçon qu'elle ne parvenait plus à relâcher de son étreinte. Il était le seul pour qui elle était prête à se battre, prête à donner sa propre vie si il lui demandait, tant il méritait au bonheur. Il n'y avait qu'en lui qu'elle pouvait avoir confiance de cette façon là, d'une manière naturelle qui savait réconforter son cœur à la moindre occasion. L'ancienne lapine, qui pourtant avait cru, que la force résidait uniquement dans le simple fait de savoir gérer les imprévus du mieux qu'elle le pouvait, avait pu ouvrir les yeux et ainsi apprendre qu'en réalité sa véritable force se trouvait là, sous ses yeux, entre ses bras. Même sa famille ne parvenait pas à lui donner autant qu'il parvenait à le faire et à lui laisser appréhender les choses de cette manière. Il n'y avait que Liam, sa Banane à elle qui avait ce pouvoir là. Et elle comptait bien le garder éternellement à ses côtés, tant elle s'apercevait du bonheur qu'elle pouvait partager à ses côtés. Il n'y avait rien de compliqué, de toute façon, il n'y avait jamais rien eu de cette ordre avec eux. Ils avaient appris à se connaître à leur manière, toujours simplement et naturellement, et c'est ce qui faisait leur plus grande force aujourd'hui. Alors l'admirer encore une fois avec ce regard bienveillant, lui dire qu'elle l'aimait de cette façon assez inattendue, tout cela ne lui avait pas fais peur. D'ailleurs, en y regardant de plus près, elle s'en sentait tout simplement libérée et délivrée (mdr pardon, je viens de me la mettre toute seule dans la tête rooooh) heureuse, alors même qu'elle espérait que ses paroles parviennent à apaiser le mal qui le ronger. Autant le dire, elle n'aimait pas le voir comme ça, perdu dans ses pensées, craignant devenir un autre, alors qu'il n'avait pas changé. Ses réactions étaient, selon elle, des plus justifiées, surtout quand on le connaissait et qu'on pouvait se rendre compte à quel point il tenait à sa famille. Car oui, même si ils ne partageaient pas le même nom de famille, même si le sang qui coulait dans leurs veines n'étaient pas le même, il n'en restait pas moins qu'Ariel, Melody et toutes les personnes appartenant à son ancien monde faisaient parties intégrantes de la famille de Liam. Leur relation était aussi forte que celle qu'elle pouvait elle même connaître avec ses sœurs, de ce fait, elle parvenait très bien à comprendre à quel point il avait pu se sentir démuni face à cette annonce pour le moins surprenante et inattendue. Personne n'était en droit de le juger, personne n'était non plus en droit de lui en vouloir de quoi que ce soit, car lorsqu'on connaissait le jeune homme, on s'apercevait encore une fois de son intégrité et de sa volonté de vouloir bien faire autour de lui. Et c'était ce qu'elle désirait lui montrer avant tout. Il n'avait pas changé et ne deviendrait jamais ces humains aigris et complètement idiots, il resterait toujours celui qu'il était au fond de son cœur. Et la jeune fille mettrait toujours en exergue tous les moyens qu'elle le pourrait pour le lui démontrer et ainsi l'apaiser. Car il n'y avait rien de plus beau que son sourire. Celui là même, qu'il lui donnait à cet instant présent, alors qu'elle lui expliquait encore la manière dont elle appréhendait les choses de son côté et ce qu'elle pensait le plus juste. Ce sourire, qui savait lui donner la force d'affronter la vie, et qui lui prouvait à quel point il savait raviver cette flamme qui ne s'éteindrait jamais dans son cœur. Sentir son souffle contre sa peau lui procurait des frissons des plus agréables, alors que pouvoir plonger ses yeux dans les siens pour ainsi y admirer cet océan fini ne faisait que lui prouvait à quel point elle était chanceuse de l'avoir à ses côtés. Son Liam, sa Banane, son tout à part entière.

Le temps avait eu raison d'eux à cet instant. Comme si il s'était suspendu, juste pour leur permettre une nouvelle fois, de partager un moment unique. Juste pour se prouver qu'ils étaient là l'un pour l'autre. Ils n'avaient pas besoin de mots, ni même de gestes à adopter spécialement pour ainsi se le prouver. Ils avaient juste à être eux et à continuer à agir de cette manière naturelle qui les caractérisait tant. Et autant l'avouer, cela faisait énormément de bien à Pine. Non pas qu'elle soit heureuse du malheur de sa Banane, au contraire, si elle avait pu, elle aurait espérait être présent à ses côtés lorsque Melody lui avait annoncé la nouvelle. Peut être qu'en étant là, elle aurait pu le rassurer plus rapidement et ainsi apaiser ce mal. Non, ce qui lui faisait du bien n'était autre que cette proximité qu'ils partageaient. Lui donnant la sensation d'être dans un cocon, dont la soie les rapprocher encore plus, si bien que se livrer n'était qu'une étape de plus pour ainsi ne faire plus qu'un. Leurs âmes se livraient l'une à l'autre comme si cette évidence avait toujours été là, comme si rien n'aurait pu les couper. Et pour tout dire, aussi égoïstement soit-il, la jeune fille n'avait pas envie de mettre un terme à cela, tant elle se sentait bien. La seule chose qu'elle espérait n'était autre que le fait que lui aussi parvienne à se sentir de cette même façon. Et l'écouter, le caresser, échanger des regards ou de simples baisers avec lui contribuait peut être à favoriser son bien être. Petit à petit, sa langue se déliait , les mots franchissaient la barrière de ses lèvres, et il lui offrait la plus belle chose qu'elle n'avait pu avoir : sa confiance. Elle savait qu'elle l'avait toujours eu, mais pouvoir la vivre maintenant, l'échanger aussi simplement et aussi naturellement ne cessait de lui faire du bien. Alors oui, elle n'aimait pas qu'on lui fasse du mal, oui elle ne parvenait pas à comprendre le comportement complètement puérile de Melody, mais encore une fois, elle ne pouvait pas en juger. Elle pouvait simplement essayer d'aider celui qu'elle aimait plus que tout, en l'écoutant, en restant présente, en le rassurant sur le fait qu'il n'avait pas changé et qu'il n'avait pas à craindre en une telle chose. Car comme elle lui avait avoué, elle savait qu'au fond de son cœur, il veillait simplement au bien être des gens qu'il aimait. Il était généreux et prévoyant, peu de personnes pouvaient en dire autant. Et tant qu'elle serait vivante, la jeune fille veillerait à préserver ce cadeau qu'il offrait à ceux dont il avait jugé le mérite.  « Je pense qu'il lui faut juste un peu de temps. C'est tout nouveau tout beau dans sa tête. Et ça, malheureusement, ni toi ni même sa mère ne pourrez rien y faire. » C'était malheureux à dire, d'autant plus que Melody était une gentille fille et qu'elle méritait une autre vie que celle qui se tramait sous ses yeux maintenant, mais si elle avait réagi ainsi, lui dire quelque chose allant à l'encontre de ses intentions n'aurait rien changé. Il fallait simplement qu'elle apprenne de ses erreurs. Peut être que cette grossesse n'en serait pas une, Pine l'espérait car aucun enfant ne méritait d'être considéré comme une erreur, parce que ses parents n'avaient pas réfléchi. Mais quoi qu'il en soit, et comme Liam l'avançait tout cela n'était pas de son ressort.  « J'espère juste que l'enfant à venir n'en pâtira pas. » se contenta t-elle de répondre, alors qu'elle comprenait en même temps le fait que Liam voulait simplement passer à autre chose. Le regard dans le sien, la jeune fille lui adressa un sourire des plus sincères et des plus compatissants, alors qu'elle remontait sa main pour qu'il puisse venir cacher son visage dans le creux de son cou. Elle espérait qu'il parvienne à puiser sa force de cette manière mais surtout qu'il puisse se décharger de toute la tension qu'il retenait en lui. Et comme pour contribuer à favoriser cet état d'esprit, la jeune fille se laissa aller en lui avouant les sentiments qu'elle ressentait pour lui. Souriant de plus belle, le cœur au bord des yeux, elle remarquait à quel point ces simples mots parvenaient à leur faire du bien ensemble. Encore une fois, ils venaient de franchir quelque chose de plus, tous les deux et ils se plaisaient à découvrir de nouvelles contrées. Elle ne demandait aucune réponse, pour tout avouer, elle n'avait même pas anticipé la chose tant elle était venue naturellement. Mais pouvoir admirer le regard de celui qu'elle aimait en pleine compréhension quant à ce sentiment qu'elle venait de lui partager était très certainement un spectacle dont elle ne se lasserait jamais. Rapprochés l'un à l'autre plus qu'ils ne l'étaient déjà, Pine en profita pour laisser ses lèvres vagabonder doucement sur le front de sa Banane afin d'y déposer un baiser délicat mais qui pourtant était chargé de bien des forces. Si il le fallait, elle lui répéterait encore et encore et encore tant elle sentait à quel point il se sentait mieux. Mais la jeune fille savait aussi qu'il n'était pas nécessaire pour eux de se le dire, tant ils se connaissaient l'un et l'autre. Même si bon, l'entendre de temps à autre ou même le dire faisait beaucoup de bien. Bref, cela étant c'est donc les mains enlacés, les regards perdus l'un dans l'autre et des sourires des plus sincères et bienveillants qu'ils entreprirent de s'avouer mutuellement ce qu'ils ressentaient.

 « Je suis d'accord avec toi, pas de jaloux. » avait t-elle rétorqué avec ce même sourire sur les lèvres que celui de sa Banane. Profitant de la caresser qu'il lui offrait, la jeune fille se mit à fermer doucement ses yeux, juste pour en profiter davantage, pour ne jamais oublier cette sensation et la graver là, dans le fond de sa mémoire et de son cœur pour s'en rappeler les moindres détails quand elle en aurait besoin. Après quoi, elle ouvrit à nouveau ses yeux et comme pour permettre à Liam de se sentir mieux, passa ses bras de part et d'autre de ses épaules pour ainsi lui permettre de s'installer contre elle. Réalisant la chance qu'elle avait de l'avoir, de pouvoir compter sur lui mais surtout de pouvoir l'enlacer de cette manière, lui insufflait l'idée de tant de projets à venir. Silencieux, ils restèrent ainsi quelques minutes, profitant l'un de l'autre. Cherchant juste à se rassurer, alors que Pine imaginait très bien les pensées de sa Banane tournées vers ce qu'il avait pu vivre. Elle n'en revenait toujours pas de cette nouvelle, mais là encore, elle n'y pouvait rien. Personne n'y pouvait rien, si ce n'étaient les principaux concernés. Cependant, la seule qu'elle pouvait et qu'elle voulait plus que tout redonner, était le moral à Liam. Pouvoir lui ouvrir les yeux et ainsi lui prouver qu'il n'était pas mauvais et qu'il ne le serait jamais. Ainsi elle laissa une nouvelle fois ses pensées franchir la barrière de ses lèvres en lui avouant à quel point il était important pour elle, et par la même occasion à quel point elle avait de la chance de l'avoir dans sa vie. Jamais elle ne le laisserait partir, tout comme jamais elle ne laisserait quelqu'un d'autre prendre sa place. Le sourire sur les lèvres, ses mains remontèrent au niveau du visage de Liam alors qu'il lui répondait de la plus belle des façons.  « Je sais oui. » se contenta t-elle de répondre le plus simplement du monde avec ce regard tendre et sincère. Oui, elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur lui, tout comme elle savait qu'il serait toujours là pour elle. Et elle ne ferait que la même chose pour lui aussi, tant qu'il le désirerait et tant qu'il en aurait besoin. Elle serait prête à se battre pour garder sa place, tant elle l'aimait. Et comme pour venir renforcer cette idée, elle s'empressa de venir l'embrasser avant de retrouver son sourire joueur dès lors qu'elle lui faisait la promesse de ne jamais le laisser penser des mauvaises choses.  « C'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde. » s'amusa t-elle en riant à son tour tout en accompagnant les rires de sa Banane. Mais ce rire s'arrêta doucement alors qu'il la remerciait plus que de raison et qu'elle s'empressa de venir poser sa main sur sa bouche tout en le regardant avec cette même intensité amoureuse dans le regard.  « Tu n'as pas à me remercier de t'offrir ce que tu mérites. » Ses yeux s'illuminaient de tant d'amour qu'elle voulait lui dévoiler, alors qu'elle caressait du bout des doigts son dos en même temps qu'il se cachait dans son cou. La jeune fille ne pu retenir plus longtemps le soupir de bien être qui émanait de cette situation et c'est le regard perdu dans le vague qu'elle se contenta de profiter de ce moment. Sa respiration parvenait même à s'accorder parfaitement avec celle de Liam, comme si ils se répondaient mutuellement et comme si ce simple fait parvenait à les apaiser encore plus. Dieu qu'ils étaient biens ainsi et qu'elle aurait aimé que jamais cet instant ne s'arrête. Mais comme pour tout, il fallait bien bouger à un moment donné et lorsque Liam laissa ses questionnements sortir, la jeune fille ne put que froncer les sourcils en guise de réflexion. Elle ne savait pas de quelle manière sa meilleure amie allait réagir. A vrai dire, elle ne la connaissait pour ainsi dire pas pour le savoir. Mais très certainement, Ariel aurait besoin de Liam à un moment donné. Tout comme elle aurait besoin de toutes les personnes susceptibles de lui remonter le moral afin d'affronter cette épreuve. Pine savait très bien que Liam serait présent, et qu'il l'aiderait du mieux qu'il le pourrait. Voilà pourquoi, elle comprenait que cela l'inquiète, tant lui même ne se doutait pas de sa réaction.  « Je sais, enfin je me doute que tu seras présent pour elle. Et tu auras intérêt à l'être, car je pense qu'elle aura besoin de toi plus que de quiconque. Je ne sais pas quoi te dire pour ce qui est de lui apprendre. Je crois que ce n'est pas à toi de le faire. Mais si Melody ne le fait pas... » Elle s'arrêta quelques secondes et réfléchit à cette situation en essayant de se mettre à la place d'Ariel. Oui bon de toute façon si l'une de ses sœurs était enceinte, autant dire qu'elle avait plutôt intérêt à venir lui dire elle même, car déjà qu'elle le prendrait très mal, si en plus elle avait du l'apprendre par une autre personne, cela aurait sonné l'arrêt de mort de sa sœur justement enceinte ou pas.  « Peut être, attends un mois encore pour voir si elle lui dit ? Et si jamais elle ne l'a pas fais, alors fais le. Ariel mérite de le savoir. Et même si elle prendrait mal que ce ne soit pas sa fille qui lui annonce, il me semble qu'elle le prendrait mieux que tu le fasses et qu'après un certain temps elle t'en serait reconnaissante. » Son regard se porta sur Liam, alors qu'elle essayait de rassembler ses idées pour l'aider au mieux.  « Je sais pas si c'est une bonne idée, mais c'est ce que je ferai... » Haussant ses épaules, la jeune fille retrouva petit à petit son sourire alors qu'elle comprenait à quel point Liam voulait laisser ce sujet de côté pour l'instant, tant il désirait lui aussi profiter de l'instant présent.

 « Non maintenant t'es mon prisonnier à moi. » lança t-elle en s'amusant tout en le serrant un peu plus fort contre elle, comme si elle n'allait plus le laisser partir. Après quoi, elle se contenta juste de lui énoncer ce qui pour elle lui paraissait logique et naturel en ce qui concernait leur relation. Telle une équipe, ils étaient l'un et l'autre le soutien de chacun, celui qui ne jugeait pas l'autre, qui osait franchir le pas sans crainte, parce qu'ils savaient l'un comme l'autre qu'ils ne s'abandonneraient jamais. Et voir le sourire pour le moins très attirant de sa Banane qui commençait à naître sur ses lèvres, poussa la jeune fille à venir l'embrasser de manière timide dans un premier temps, avant de le faire évoluer en un échange plus passionné. Elle qui aimait les câlins dans sa vie passée, depuis qu'elle avait appris l'art et la manière d'embrasser grâce à sa Banane, elle ne pouvait plus s'en passer. Et apparemment lui non plus, puisqu'il prolongeait toujours la chose à son avantage, les amenant parfois dans des situations un peu difficiles à gérer (mdrrr bientôt bientôt). Au moins ils en profitaient à leur manière et dès lors qu'ils partageaient des instants comme celui-ci, ils avaient l'impression de se sentir aimés. Du moins, c'était ce que la jeune fille ressentait à chaque fois et elle espérait qu'il en était de même pour sa Banane. Quoi qu'il en soit, et dans une volonté de changer les idées à sa Banane pour ainsi le faire rire et surtout lui faire comprendre que tout n'allait pas mal, la jeune fille se dégagea à contre cœur de son étreinte et commença à le tirer vers elle tout en lui expliquant qu'on ne se débarrassait pas d'une Bunnier aussi facilement. La réponse qu'il lui donna mais surtout la mimique qu'il s'amusa à faire l'a fit éclater de rire, alors qu'elle voyait qu'il semblait aller mieux, chose qui était le plus important pour elle.  « Et oui ma pauvre Banane, tu t'es fais avoir. Va falloir me supporter jusqu'à la fin maintenant. » s'amusa t-elle à son tour alors qu'elle tirait un peu plus vers elle et qu'elle remarquait qu'il résistait à chacune de ses tentatives. Que c'était triste quand on avait pas de muscles comme sa Banane. Muscles qu'elle aimait beaucoup d'ailleurs au passage. Et plus elle tirait plus il résistait ce qui avait le don de les faire rire, jusqu'à ce qu'il n'use de l'arme infaillible et complètement injuste des yeux du chat potté.  « Aaaaaaaaah non non non non, ne me fait pas ce regard s'il te plaîîîîîîîît » commenta t-elle exagérément en fermant les yeux tout en continuant à tirer pour qu'il la suive. Mais bon, elle savait très bien qu'elle allait rendre les armes dans quelques secondes. D'ailleurs, elle venait tout juste de le faire, alors qu'elle ouvrait un œil tout en gardant l'autre fermé, mimant ainsi une magnifique grimace et qu'elle s'empressait de se jeter dans les bras de sa Banane alors qu'il refermait ses bras autour de sa taille. Sa tête reposait contre son ventre, et c'est avec délicatesse que la jeune fille s'amusa à faire des bouclettes dans ses cheveux.  « Je me vengerai, tu le sais hein. » souffla t-elle doucement en laissant nettement entendre le sourire qui continuait de s'étirer sur ses lèvres. Elle en profita par la même occasion en se baissant légèrement pour venir lui embrasser le sommet de sa tête, alors qu'elle reprenait doucement ses caresses. Oh oui elle se vengerait à son tour en faisant les yeux du chat potté quand il ne s'y attendrait pas. Et elle savait déjà qu'ils s'en amuseraient un bon moment. D'ailleurs, ils s'en amusaient toujours et pour une fois que les rôles étaient échangés, la jeune fille voulait simplement profiter du fait qu'elle pouvait avoir une nouvelle occasion de le serrer dans ses bras. Sauf que si l'idée du gâteau ne l'attirait pas, peut être qu'en lançant l'idée du jeu vidéo, cela pourrait faire quelque chose. Et ni une ni deux, elle laissa libre court à ses pensées tout en s'amusant à sa manière de façon à ce que Liam puisse également y trouver un excellent moyen de s'aérer l'esprit. Car le but principal n'était autre que celui-ci et elle voulait juste qu'il puisse penser à autre chose l'espace de quelques instants. Ainsi donc, elle se lança dans les propositions qu'ils pourraient ainsi mettre en exergue le soir même, à savoir un film ou simplement jouer à un jeu vidéo. Mais alors qu'elle s’écartait un peu pour ainsi écouter la réponse de sa Banane, la jeune fille commençait déjà à ouvrir la bouche tout en prenant un air faussement indigné alors qu'il la traitait de tricheuse.  « Pardon ? Toi ? Me laisser gagner ? Je crois que je suis momentanément sourde ! J'entends des mots bizarres qui sortent de ta bouche. » Un éclat de rire émana d'entre ses lèvres, alors qu'elle reprenait son sérieux et qu'elle lui lança avec un ton nettement plus enjôleur aussi.  «  Parce que ta fillette, c'est la meilleure dans les jeux de combat et qu'elle tatane la gueule de tous ses adversaires !!!! » Éclatant de rire à ses dires, la jeune fille n'en restait pas moins persuadée qu'il ne la laissait pas gagner quand ça arrivait et qu'elle était simplement la plus forte. Bah quoi, quand elle était en train de jouer, elle se donnait toujours à fond, peut être même trop parfois, mais ce n'était pas de sa faute. Les jeux étaient prenant et puis c'était plus marrant d'y mettre du sien aussi. Quoi qu'il en soit, ils passaient toujours un très bon moment lorsqu'ils étaient ensemble et quelque part, elle savait que cela lui ferait du bien. De même, qu'elle ne se vexait jamais de ses remarques, tant elle le connaissait et qu'elle savait qu'il le faisait juste pour la chercher un peu. Attendant sagement la réponse de Liam, la jeune fille en profita pour continuer de l'admirer en souriant, alors que ses mains dessinaient de petits cercles sur sa nuque. Mais alors qu'elle s'apprêtait à reprendre la parole, elle fut contente d'entendre la proposition qu'il lui faisait.  « Deal ! Même si, je suis toujours très convaincante. » Pour tout avouer, l'image même de cette soirée à venir qui se tramait dans son esprit était le meilleur programme qu'elle aurait pu imaginer. Ainsi, ils pourraient s'amuser, Liam parviendrait à laisser sortir toute sa colère par le biais de l'amusement et après ils pourraient se reposer l'un contre l'autre, sans penser à rien d'autre qu'à l'instant présent. Oui cela sonnait vraiment bien dans son esprit et c'est avec un sourire des plus complices et bienveillants qu'elle se pencha une nouvelle fois pour cette fois-ci venir embrasser le nez de sa Banane.  « J'aime tes idées. » rajouta t-elle avant de se laisser embrasser une nouvelle fois et d'ainsi pouvoir profiter d'un nouvel instant unique avec lui. Après quoi, surprise, elle ouvrit de grands yeux alors que Liam se levait pour se diriger vers la cuisine et goûter son gâteau.  « Oh tu vas voir tu vas pas être déçu cette fois. » Elle sautillait déjà comme une lapine devant lui, alors qu'elle espérait secrètement que son gâteau soit bon mais surtout qu'il l'aime. Autant le dire, si il manquait quelque chose à Pine ce n'était autre que l'art de préparer de bonnes choses, mais elle essayait de s'améliorer. Et comme ses parents lui avaient toujours dis, il n'y a qu'en pratiquant qu'on peut devenir plus fort quelque part. De ce fait, elle recevait toujours les critiques avec la plus grande attention, surtout quand elles étaient de sa Banane, pour veiller à ne pas refaire les mêmes erreurs deux fois de suite. Ainsi donc, c'est enjouée mais en même temps un peu stressée qu'elle pénétra dans la cuisine et qu'elle se dirigea vers le four afin de sortir le gâteau de ce dernier. Elle s'empressa de couper une part et de la mettre dans une assiette avant d'aller chercher une petite cuillère et de tendre le tout à Liam.  « Tadaaaam, il est beau t'as vu ! » Pour une fois, il n'avait pas brûlé ou alors n'avait pas été pas assez cuit. Il était même tout ce qu'il y avait de plus normal. Plissant un peu ses yeux comme si le pire des jugements allait tomber, la jeune fille regarda Liam faire et fut rassurée quand il lui confirma ce qu'elle pensait, à savoir qu'il avait l'air normal. Ceci l'aida à contribuer à sourire, même si il ne fut que de courtes durée. En effet, à peine avait-il dit cela, qu'il lui parlait d'appeler les urgences maintenant. A cette idée, Pine se contenta d'arquer un sourcil en pinçant sa lèvre et en adoptant un air faussement blasé. Quelque part, elle était contente de l'entendre parler de la sorte mais surtout d'agir à nouveau de manière aussi normale. Car c'était le signe qu'il allait mieux et qu'ainsi il pourrait se sentir soulagé malgré tout. D'ailleurs, cette idée devint concrète alors qu'il se mettait à rire. Ce rire qu'elle aimait entendre et qui lui faisait chaud au cœur tant il évoquait tant de souvenirs qu'ils avaient vécu ensemble. La jeune fille se contenta de lui tirer la langue à son tour, en guise de réponse, mais surtout pour continuer à s'amuser de la même manière.  « Oui bon chef Constant, tu goûtes ? » Impatiente comme pas deux, Pine avait rassemblé ses mains pour les placer sous son menton alors qu'elle dévisageait littéralement les moindres mimiques de sa Banane. Que c'était long mon dieu... Elle avait l'impression que le temps s'était arrêté et qu'il prenait surtout un malin plaisir à la faire attendre pour donner son verdict. Bon déjà, elle remarquait qu'il n'avait pas fait une tête de dégoutté, ni même qu'il n'avait pas tout recracher dans son assiette. Peut être que finalement ce qu'elle avait préparé n'était pas si mauvais. Et lorsqu'elle entendit enfin le verdict, la jeune fille soupira de soulagement tout en souriant de plaisir.  « C'est vrai ? Il est pas fade ? » lui demanda t-elle avec le plus de sérieux mais aussi d'attention, tant elle voulait faire de son mieux. Mais la réponse que lui donna sa Banane fut la meilleure qui soit, alors qu'il mordait une nouvelle fois dans le gâteau. Contente d'elle, Pine se mit à sourire de satisfaction et commença alors à se couper un morceau avant d'être coupé en plein milieu par la réaction faussement indigné de Liam, qui n'eut d'autre effet que de la faire rire.  « Hein ? Non, pas du tout ! Je m'assurais juste d'avoir remplis au mieux les critères pour satisfaire ta gourmandise voyons. » Oui bon d'accord elle plaidait coupable, mais cette fois-ci elle était certaine d'avoir fait quelque chose de potable voir même de bon. Et puis  « Ma maman m'a toujours dit que les invités étaient les premiers servis en plus. » rajouta t-elle sur un ton de petite fille, alors qu'elle passait ses mains derrière son dos et qu'elle laissait glisser son pied doucement tout en faisant mine de réciter une leçon. Elle se dépêcha de relever ses yeux et en profita ainsi pour venir piquer le morceau dans l'assiette de Liam pour ainsi le rapporter à sa bouche avant de le reposer dans son assiette.  « Ah phoui fé bon » se rassura t-elle en lui faisant un grand sourire et sa bouche bien pleine. Elle devait avoir du gâteau partout entre les deux, mais elle s'en fichait pas mal tant que le résultat était là. Elle désirait plus que tout le voir sourire et l'entendre rire, pouvoir juste lui permettre d'être lui sans craindre quoi que ce soit. Et pour ce faire, elle n'avait pas trouvé d'autres solutions que d'agir elle aussi le plus naturellement possible. Elle lui tourna le dos l'espace de quelques secondes afin de prendre deux verres et d'y verser de quoi boire.  « Vé du coca fi tu pheux. » La jeune fille essayait tant bien que mal d'avaler son morceau de gâteau sans pour autant s'étouffer avec, alors qu'elle prenait déjà la bouteille dans le frigo et qu'elle la montrait à Liam. Elle arriva enfin à tout avaler, non sans difficulté et pu ainsi reprendre l'usage normal de sa parole.  « Si tu veux me mettre la pâté, je te conseille d'en boire. Sinon, tu devras admettre ta défaite et ma domination sur le monde mwahaha. » Oui bon, Pine était à cet instant précis lancée sur le chemin de l'excitation et de ce fait de la connerie à proprement parlé, mais encore une fois c'était pour la bonne cause. Et elle était certaine que sa Banane répondrait présent quoi qu'il arrive. D'ailleurs, elle se mit à rire en entendant sa réponse et en profita pour ainsi lui servir le verre qu'il lui avait demandé.  « A ta future victoire alors. » La jeune fille se mit à rire de plus belle, alors qu'elle se servait à son tour un verre de coca et qu'elle portait le verre à ses lèvres. Une simple gorgée parvint à la réhydrater assez pour qu'elle ne le dépose et qu'elle finisse par couper le morceau de gâteau qu'elle avait commencé à découper toute à l'heure.  « Ça te dit qu'on commande une pizza ce soir ? Au moins on ne bouge pas, on pourra s'installer tranquillement devant la télé ou ailleurs, et on aura personne pour venir nous embêter. » Le sérieux revenait tout juste de faire surface, juste pour lui démontrer qu'elle voulait avant tout son bien et qu'elle ne désirait pas qu'il se sente mal vis à vis de quelque chose. Car pour elle, Liam comptait bien plus que sa propre vie, tant il méritait de pouvoir connaître les plus grandes choses avec le bonheur le plus pur et le plus sincère.


I was searching, you were on a mission. Then our hearts combined like a neutron star collision. I had nothing left to lose you took your time to choose. Then we told each other with no trace of fear that... Mon cœur s'ouvre à ta voix comme s'ouvrent les fleurs aux baisers de l'aurore. Our love would be forever and if we die, we die together. And lie, I said never 'cause our love would be forever.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Liam P. Thompson

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: a dream is a wish you make all alone...
Faites place à la vedette
Liam P. Thompson
J'ai posé bagages ici le : 29/08/2012 Jouant le rôle de : Polochon, le meilleur ami d'Ariel et le poisson le plus peureux de l'océan. Nombre de messages : 1292 On me connait sous le pseudo : Pop'n Gum. Un merci à : avatar ruthless, officiellement sponsorisé par Pine parce que c'est la plus belle et que je l'aime (a). sign tumblr et code par WH. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Garrett Hedlund.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptySam 15 Nov - 16:19




Pine & Liam
Don't be afraid what your mind consumes. You should make a stand. Stand up for what you believe. And tonight we can truly say, together we're invincible. Let's use this chance to turn things around and tonight we can truly say, together we're invincible.

Certaines personnes voulaient pouvoir planifier toute leur vie. Du début à la fin. Ne laisser aucune place à l’imagination, aux idées de dernières minutes et même aux imprévus. Ils étaient souvent animés par un désir de tout contrôler, de ne pas laisser à une quelconque surprise la moindre place. Sans doute était-ce pour se rassurer. Parce qu’ainsi avec une vie réglée comme du papier à musique, on savait exactement à quoi s’attendre. Il n’y avait plus aucun risque d’être surpris dans le bon sens comme dans le mauvais. Tout était prévu à l’avance et tout était contrôlé. Pour les personnes qui n’avait que très peu confiance en elle, c’était surement une bonne chose. Cela permettait d’anticiper, de se préparer et de savoir comment réagir le moment venu. De ne pas se retrouver totalement perdu. Mais quelque part, toute cette envie de vie bien rangée et sans accroche, ça perdait un peu de son charme. Il n’y avait plus aucune place pour l’aventure. Plus aucune place pour ces imprévus qui sur l’instant vous cassait les pieds mais qui au final, vous avait apporté pleins de bonnes choses. Cela dit, Liam devait bien être honnête : une partie de lui comprenait parfaitement cette partie de la population. Il avait suivit Ariel assez longtemps à travers tout l’océan pour savoir que les imprévus ne donnaient pas lieu qu’à des bonnes choses. Et que les surprises n’étaient pas forcément toutes bonnes. Il y en avait, c’est vrai. Mais de là à admettre que c’était tout le temps, ce n’était pas vrai. Le jeune homme gardait assez de souvenirs de cette époque pour se rappeler qu’il valait mieux toujours se méfier quand un bateau abandonné faisait de l’œil à votre meilleure amie et que sa curiosité la pousserait à s’en approcher sans se poser trop de questions. Il valait mieux aussi se méfier quand cette même meilleure amie avait une fascination complète pour un monde qui n’était pas le vôtre. Dans ces cas-là, ça pouvait très vite devenir dangereux et surprenant. Et même s’il l’avait toujours suivi, Liam se souvenait du nombre de fois où il s’était retourné pour s’assurer que personne ne les suivait. Du nombre de fois où il avait essayé de dissuader Ariel d’y aller, de se lancer dans une énième aventure simplement pour combler son désir d’en découvrir un peu plus sur le monde des humains. Et évidemment, le nombre de fois où il s’était effrayé, d’abord pour un rien ou parce que l’ombre d’une algue lui avait fait penser à un requin. Et d’autres fois parce que le requin n’était plus qu’une ombre mais bel et bien réel à vouloir le manger. A ce moment là, il avait été assez peureux pour admettre que tout prévoir serait la solution. Comme ça, ils évitaient tout danger et les balades improvisées en deviendraient tout de suite plus calme et même plus agréable. Qui pourrait lui reprocher de vouloir penser à sa sécurité, après tout. Mais les choses avaient fini par changer et lui avec. Liam avait du s’adapter, encore une fois, à autre chose. A un autre monde. A un autre corps et à d’autres habitudes. Si les débuts n’avaient pas été particulièrement évidents, il devait bien le reconnaitre, le jeune homme semblait s’être plutôt bien habitué à sa nouvelle vie. Les changements n’étaient pas tous négatifs, au contraire et il lui semblait même que le monde des humains comportait moins de danger que l’océan. Ou alors, c’était la non-présence constante d’Ariel qui lui permettait de les éviter. Quoi qu’il en soit Liam avait appris à apprécier sa nouvelle vie et ses nouvelles habitudes. Il s’était même décidé à changer d’avis. A se dire que tout prévoir n’était pas forcément la meilleure des attitudes à avoir. Garder une part d’imprévus, une part de surprise pouvait aussi être une bonne chose. Pas tout le temps, certes. Mais de temps en temps, ça ne pouvait pas lui faire de mal. Il fallait voir le bon côté des choses, sans cela, il n’aurait peut-être jamais rencontré Pine. Sa fillette branchée sur pile électrique rechargeable, sans laquelle il n’arrivait plus à imaginer sa vie. C’était un hasard s’il l’avait vu la première fois. Un peu moins un hasard quand il l’avait vu les fois suivantes mais au départ il n’avait jamais imaginé tomber sur elle. Pourtant ça avait été le cas et Liam n’arrivait pas à le regretter une seule seconde. Alors il avait finit par changer, plus ou moins, d’avis. Accepter de ne pas tout prévoir, de ne pas vouloir tout contrôler pour éviter les fausses surprises et surtout éviter que la peur ne prenne le dessus et ne le fasse remarquer une fois de plus en pleine rue. Finalement, c’était surtout cela le plus embêtant : voir les gens vous regarder avec un sourire aux lèvres, tout en se doutant bien que c’était à cause de son propre comportement. Dans ces moments là, Liam cherchait toujours le meilleur et le plus rapide moyen pour s’en aller sans pour autant donner l’air de prendre la fuite. Ça aussi il avait appris à le faire, au fur et à mesure. Mais avec aujourd’hui, le jeune homme se demandait s’il n’allait pas changer une nouvelle fois d’avis. Revenir en arrière, peut-être. Parce s’il avait pu prévoir que Melody viendrait lui annoncer qu’elle était enceinte, il aurait également pu prévoir la réaction qu’il pouvait adopter. Qui serait sans doute mieux que ce qu’il avait fait sur l’instant. Cependant, Liam devait bien se rendre à l’évidence, il était totalement impossible de tout prévoir. Et dans un certain sens, ce genre d’évènement et de coups durs permettait au moins une chose : savoir sur qui on pouvait compter. Même si Liam n’avait jamais eu le moindre doute sur cela. Pine était là, discrète mais présente et au final c’était tout ce dont il avait besoin.

Savoir qu’elle était là. Savoir qu’il pouvait compter sur elle. En réalité, Liam n’en avait jamais vraiment douté. Il savait à présent comment Pine fonctionnait. Comment elle pouvait passer ses journées à rire, à s’amuser et aussi à se moquer un peu de lui sans qu’aucune idée noire ne traverse son esprit. Mais il savait aussi à quel point, elle pouvait oublier tout cela en un instant si elle voyait quelqu’un en difficulté. A commencer par ses sœurs. Sans même les voir, Liam savait très bien que la jeune femme ferait n’importe quoi pour l’une d’entre elle. Que la tâche en soit facile ou pas, elle n’hésiterait pas une seule seconde. Il s’en était toujours douté en fin de compte mais il avait pu en prendre pleinement conscience quand il avait vu débarquer Pine chez lui, un soir au bord des larmes. Comme si elle s’inquiétait plus pour l’avenir de ses sœurs que pour le sien. Mais tout cela faisait partie d’elle. Vouloir s’assurer à chaque instant que tout le monde était bien, que personne ne manquait de rien. Finalement, c’était un peu sa manière de fonctionner et une fois qu’on était au courant ce n’était plus si surprenant. Cela dit s’il y avait bien une chose que Liam aurait volontiers évité : c’était de l’inquiéter. C’était bien le genre de chose qu’il se refuser à faire et il en voulait pas voir ses yeux le sonder pour s’assurer que tout allait bien. Pourtant le jeune homme savait bien qu’en se décidant à aller la voir il ne pourrait pas complètement l’empêcher de s’en faire. C’était totalement impossible. Tout ce qu’il pouvait essayer de faire, c’était de limiter un tant soit peu la casse, comme on dit. Ce qu’il avait essayé de faire à partir du moment où sa fillette lui avait ouvert la porte. Il ne savait même pas trop comment lui expliquer, comment aborder le sujet. Liam avait eu beau passer une bonne partie de la journée à tourner en rond, il n’avait même pas réussi à se calmer. Alors il avait l’impression que Pine représentait à ce moment-là un peu comme sa dernière chance. Et à vrai dire, la seule en laquelle il croyait encore. Pour  être honnête, Liam n’avait même pas été certain de trouver la bonne manière de tout lui dire. Il avait l’impression que tout se mélangeait dans sa tête l’empêchant de réfléchir, de trouver les bons mots. Comme si la scène se rejouait indéfiniment devant ses yeux et qu’il n’était qu’un simple spectateur, qu’il n’avait plus aucune possibilité d’agir. De changer les choses. Encore fallait-il que cela puisse arranger quoi que ce soit. Vu la manière dont il avait réagit il ne pourrait même pas en vouloir à Melody si elle lui disait ne plus vouloir le voir. A vrai dire, il ne pourrait s’en prendre qu’à lui-même. Tout était encore si présent dans son esprit que Liam avait douté, pendant un instant, vouloir même encore parlé. Persuadé que ça ne changerait pas grand chose, au final. Qu’il n’aurait qu’un peu plus de raison de se morfondre dans son coin sur ce qu’il s’était passé. Il avait simplement oublié un détail dans sa réflexion. Pine, sa fillette et la facilité avec laquelle il avait tendance à se laisser aller en sa compagnie. Comme si sa présence rendait immédiatement les choses plus simples. Plus supportables. Ce n’était peut-être qu’une impression, qu’une simple illusion mais Liam s’en fichait pas mal. Sans réellement savoir comment il s’était débrouillé, il avait fini par tout lui dire. Du début à la fin sans avoir à se demander si elle allait le juger une fois qu’il aurait fini. Parce qu’au fond, elle n’était pas comme ça. Tout ce qu’elle voulait, c’était surement qu’il aille mieux, qu’il oublie pendant quelques heures ce qu’il s’était passé et surtout lui faire comprendre qu’il n’avait pas forcément à s’en vouloir. Pour quelqu’un d’autre, c’est le genre d’étape qui aurait été franchement dure et longue. Très longue. Mais Liam ne voyait pas comment, il ne pourrait pas croire Pine. Il fallait bien qu’il se rende à l’évidence, elle avait plus de pouvoir sur lui que lui-même sur son propre corps et son propre esprit. Cela dit, il valait sans doute mieux qu’il ne lui dise pas tout de suite, histoire qu’elle ne se mette pas à en profiter de trop (a). Non pour le moment, c’était lui qui en profitait. D’elle, tout simplement. De l’avoir dans ses bras et de sa présence rassurante. A croire qu’il pouvait se contenter de ça jusqu’à la fin de ses jours. Même s’il était certain que la réalité finirait par les rattraper à un moment où un autre. Il ne pouvait pas se cacher en espérant que tout ce qui n’allait pas finisse par s’effacer comme si de rien n’était. Ce n’était pas ça la vie. Liam finit par relever les yeux, hochant simplement la tête en guise de réponse. Sans doute avait-elle raison. Peut-être que sa filleule ne voyait pour l’instant que les bons côtés et il valait surement mieux qu’elle en profite, tant qu’elle le pouvait encore. Le jeune homme resserra la prise des bras autour de Pine, esquissant un léger sourire. « Non, je ne pense pas. Il aura une famille quand même et c’est surement le plus important. » En réalité, Liam ne préférait pas trop y penser pour le moment. Mais il savait très bien que personne n’abandonnerait Melody face à cela. Peu importe qu’ils ne soient pas tous d’accord, il savait très bien que personne ne serait capable de simplement la lâcher comme ça. Mais il aurait sans doute le temps de se pencher sur la question plus tard, tout n’était pas fini, loin de là. Alors pour le moment, il préférait profiter de la soirée, de sa fillette et de tout ce qui allait avec. Il se disait que finalement frapper à sa porte n’avait pas été une si mauvaise idée que ça. Il n’y avait qu’elle pour lui permettre de penser à autre chose en si peu de temps alors que lui avait essayé pendant des heures. Il n’y avait finalement qu’elle pour le rendre heureux de cette manière là et Liam refusait d’échanger sa place avec qui que ce soit et pour quoi que ce soit. C’était la sienne. A lui. Pour toujours.

Parfois il se demandait encore ce qu’il avait bien pu faire pour la mériter. Pour avoir le droit de l’avoir dans sa vie de cette manière là. De l’avoir avec lui tous les jours, de pouvoir compter sur elle de la manière dont il savait pouvoir le faire. Il devait avoir fait un paquet de bonnes choses dans une autre vie pour avoir droit à sa présence continuelle mais quoi que ce soit, Liam était bien prêt à le refaire rien que pour avoir le droit de la garder avec lui. Il ne s’était jamais vraiment imaginé partager cela mais cela c’était fait tellement naturellement qu’il n’arrivait pas à la regretter. Et surtout Liam ne voulait plus retourner en arrière. Maintenant qu’il l’avait avec lui, il se voyait mal réussir à s’en passer. Non à présent, c’était devenu quelque chose de totalement impossible. Et une part de lui était même persuadée que ça n’allait même pas déranger Pine si jamais il le lui disait. Mais ça ce n’était pas pour tout de suite. Pour le moment, il savait qu’il pouvait compter sur elle pour lui changer les idées, lui faire oublier un peu la journée qu’il avait passé et les souvenirs qu’il en gardait. Elle avait réussi à lui faire oublier tout cela en moins de temps qu’il le fallait pour le dire et Liam ne pouvait lui en être reconnaissant. Dire qu’il avait, plus ou moins, hésité avant de venir, à présent il trouvait cela ridicule. Comme si une personne pouvait être mieux placée qu’elle pour l’aider : ça aussi c’était ridicule. C’était sa fillette, personne n’était susceptible de la remplacer. Ni maintenant, ni jamais. Même s’il lui arrivait encore d’avoir un peu de mal à la suivre parce que les idées semblaient fleurir dans son esprit aussi vite que les nuages lors d’une tempête. Mais ce n’était finalement qu’une question d’entraînement et d’habitude et Liam avait semble-t-il réussi à s’y faire. Même si parfois elle changeait trop vite de sujet pour que ça reste cohérent ou qu’elle aimait passer son temps à l’embêter pour le simple plaisir de le voir bouder. Même dans ces moments-là il ne voulait pas quelqu’un d’autre parce que se passer de Pine, ça serait comme devoir se passer de soleil pendant tout un été : en somme totalement impensable. Liam finit par sortir de ses pensées, esquissant un sourire alors que Pine semblait particulièrement adepte de l’idée qui se résumait à lui faire penser à autre chose. Son sourire eut tendance à s’agrandir devant sa réflexion et il se retint de lever les yeux au ciel, faussement exaspéré. « Je m’en doutais bien, tiens. » Il avait finalement croisé son regard avant de resserrer la prise de ses bras autour du petit corps de sa petite amie. La vérité c’était qu’il n’avait plus vraiment envie de bouger. En fait, il n’avait plus vraiment envie de ne rien faire du tout. Ne pas bouger, ne pas penser et ne surtout pas réfléchir. La journée avait été assez longue pour qu’il n’en rajoute et profiter simplement de la présence de Pine à ses côtés lui semblait être la meilleure des options. Néanmoins, même avec toute la volonté du monde, il n’était pas toujours possible de tout oublier en un claquement de doigt. Surtout quand les problèmes vous touchaient de près. Liam finit par relever les yeux, ne voulant pas imaginer ce que donnerait le moment où Melody se déciderait à le dire aux autres. « Je sais pas, t’as surement raison. Très franchement, j’y ai pas vraiment réfléchi. Je crois que je préfère attendre et aviser le moment venu plutôt que de me poser encore ce genre de questions. Je sais bien que c’est pas encore fini mais je crois que le moins j’y pense mieux je me porterais. Mais j’y réfléchirais… Merci fillette. » Liam lui adressa un léger sourire avant de déposer un baiser sur son front. A présent, il avait tendance à le faire sans vraiment réfléchir. C’était devenu comme une habitude. Leur habitude. Pour le moment tout ce que le jeune homme voulait c’était penser à autre chose. Laisser cet épisode dans un coin de sa tête pour ne plus l’y en sortir avant quelques temps. Et pour cela, il savait très bien qu’il pouvait compter sur Pine.

Sur elle et sur ses blagues et tout ce qui allait avec. Un sourire commença à naitre sur ses lèvres alors que la jeune femme lui expliquait qu’il n’y avait plus moyen de se débarrasser d’elle, une fois qu’elle était arrivée et qu’elle avait pris sa place. Bizarrement il n’avait aucun mal à la croire même si, en vérité, ce n’était pas le genre de chose qui allait vraiment le déranger. Bien au contraire. Pour la forme, Liam fit la moue comme si l’idée ne l’enchantait pas totalement et qu’il relevait les yeux pour croiser le regard de sa fillette. « Jusqu’à la fin ? J’avais pas signé pour ça, moi… » Il dut retenir un rire pour pouvoir réussir à l’embêter jusqu’au bout. Cela dit, il se doutait bien que Pine ne le croirait pas. Du moins pas totalement. Ils passaient assez de temps ensemble pour savoir comment fonctionnait exactement l’autre. Pour savoir jusqu’où pouvait aller les blagues et à partir de quel moment l’autre était sérieux. Et autant dire que ce genre de chose facilitait largement leur communication, pas que ça ait été compliqué à un moment donné. Ça non. Mais au moins, ils n’avaient plus à se demander si avec une erreur d’interprétation, leurs paroles pouvaient être mal comprises, c’était le genre de chose qui ne pouvait plus vraiment leur arriver. Par contre que ce soit l’un ou l’autre, ils essayaient toujours de prendre l’autre par les sentiments. Enfin en toute honnêteté, Liam dirait que c’était plus souvent elle que lui, mais bon tout cela n’était qu’une simple question de subjectivité n’est-ce pas ? Et pour une fois que le jeune homme usait à son tour des yeux doux il n’allait pas s’en priver. Surtout que ça marchait à tous les coups. Liam eut un sourire quand Pine arrêta de tirer sur son bras et qu’elle vint se caler contre lui. Son sourire s’agrandit légèrement bien que personne ne pouvait le voir mais quoi qu’il en soit, il avait au moins gagné une bataille. Il valait sans doute mieux en profiter, peut-être que ce serait la seule de la soirée. « Je sais, tu te venges toujours de toute façon… » Cela dit, il n’était peut-être pas le mieux placé pour faire ce genre de réflexion étant donné qu’il n’était jamais le dernier pour répliquer non plus. Mais elle pouvait bien se venger, Liam savait d’or et déjà qu’il ne résisterait pas bien longtemps. Même s’il le voulait, le jeune homme savait qu’il en était tout bonnement incapable. Cela dit tant qu’elle ne pensait pas à se venger, Liam préférait la garder dans ses bras, préférant en profiter plutôt que de penser à autre chose. Un sourire s’installa sur ses lèvres alors qu’il l’écoutait préparer le programme de la soirée tout en voulant s’assurer que non il ne l’a laissé pas gagner aux jeux vidéo.  Liam releva les yeux, un sourire attendri s’installant au coin de ses lèvres alors que Pine défendait son point de vue  comme elle aurait défendu n’importe quoi d’autre. « C’est vrai, pardon. Tu y mets tellement de cœur en plus, je ne vois pas comment tes adversaires pourraient résister plus de cinq secondes ! T’es définitivement la meilleure, fillette ! » Liam ne préféra ne rien rajouter, se contentant de lui voler un baiser avant qu’elle ne continue sur sa lancée. A vrai dire, il était lui-même bien incapable de dire si à chaque fois qu’il jouait contre elle, il la laissait volontairement gagner. Ou si en sachant que c’était elle, il faisait simplement en sorte d’être moins bon et du coup de la laisser gagner quand même. D’accord il y avait toujours l’hypothèse où elle était définitivement meilleure mais ça… quand même n’allez jamais dire à un garçon que vous êtes meilleur que lui. Très mauvaise idée même quand il s’agissait de Liam. Un sourire au coin des lèvres, Liam attendit qu’il réussisse à se mettre d’accord avant de se lever et de l’entrainer vers la cuisine. Cela dit, Pine le devança très rapidement et il n’eut plus qu’à suivre le mouvement. Mais une fois qu’il eut une part de son gâteau en mains, Liam s’amusa à prendre son temps, s’assurant qu’elle était prête à faire face à toute éventualité et même à appeler les secours en cas de besoin. Après tout, on ne savait jamais. Il avait confiance en elle, ça c’était certain mais pour le reste, par contre… Il prit son temps et retint un rire quand Pine lui fit part de son impatience. « Oui mon commandant ! » Liam avait alors fini par gouter un bout du gâteau, prenant son temps. Vraiment son temps. Il savait très bien sur sa fillette se retenait de sauter d’impatience alors il finit par tout avouer.  Il lui adressa un nouveau sourire. « Non il est bon. » Enfin elle aurait, elle aussi, pu le savoir si elle l’avait testé en même temps que lui. Ce que Liam ne tarda pas à lui faire remarquer et ce à quoi Pine avait déjà une excuse toute trouvée. Un éclat s’échappa finalement de ses lèvres en la voyant agir ainsi et il secoua doucement la tête, faussement désespéré par son comportement. Et au moment même où il s’apprêtait à lui répondre elle en profitait pour venir lui piquer un bout de son propre morceau de gâteau. « Mais bien sur… Et donc ta maman t’a aussi appris à te servir directement dans leur assiette ou c’est un privilège qui m’est entièrement réservé ? » Liam haussa un sourcil, sachant très bien à quel genre de réponse il allait avoir le droit. Une digne de Pine et de sa fausse innocence. Mais peu lui importait en fin de compte, parce qu’elle lui permettait de penser à autre chose et en plus de profiter d’une soirée en sa compagnie. Il l’a suivi du regard, en train de faire des allers-retours avant qu’elle ne lui tende finalement un verre rempli de coca. Un léger rire s’échappa de la barrière de ses lèvres alors que Pine semblait définitivement prête à gagner pour de bon et Liam savait déjà qu’il n’aurait pas le cœur à la voir perdre. « Je vais devoir m’incliner devant ta toute puissance si ça continue comme ça, fillette. M’enfin en attendant, je demande quand même à voir ça de mes propres yeux. » Liam lui sourit avant de porter son verre à ses lèvres pour en prendre une gorgée. Il passa finalement son bras autour des épaules de sa fillette et retourna dans sa chambre. « Non ça me va plutôt bien en fait. Comme ça, on ne bouge pas et avec un peu de chance il n’y aura personne qui va passer par là pour nous embêter. Moi je dis ça ressemble presque à un rêve vu comme ça » Liam se tourna vers elle, lui adressant un nouveau sourire. Il finit par s’installer par terre, adossant son dos contre le lit en prenant soin d’être en face de la télévision. Liam étendit ses jambes devant lui, se disant que c’était bien la première fois de la journée qu’il se posait vraiment sans que son esprit ne tourne à plus de cent à l’heure. « Et si tu lançais le jeu que je vois à quel point tu es douée et une adversaire redoutable… » Haussant un sourcil, Liam eut un sourire amusé alors que Pine préparait tout ce qu’il fallait. Il attrapa finalement son portable  et se chargea de commander de quoi manger, en s’assurant que Pine était d’accord avec ses choix. Il laissa tomber son portable sur le lit derrière lui quand Pine vint s’assoir à côté et il récupéra une manette avec un sourire. « Bon alors si je gagne… hm j’aimerais bien un massage ça serait vraiment cool ça. Mais si tu gagnes eh bien, je ne sais pas. Ce que tu veux… Enfin me fais pas faire de trucs trop bizarres hein, c’est tout ce que je te demande. » Liam tourna légèrement la tête pour regarder Pine, lui adressant un sourire. Il posa ses lèvres contre sa tempe alors qu’elle s’appuyait contre son épaule, surement entrain de chercher une position un peu plus confortable. Il avait surement la chance de l’avoir dans sa vie, de pouvoir compter sur elle et qu’elle l’aime assez pour le supporter lui et tout ce qu’il était. Oui de la chance ou une bonne étoile, peu importe. Liam ne voulait pas échanger sa place parce que Pine était trop importante pour lui pour l’accepter et il avait l’impression qu’il était la seule dont il avait besoin.


    love me today don't leave me tomorrow. i don't konw where to start i'm just a little lost. i wanna feel like we never gonna ever stop. i don't know what to do, i'm right in front of you. Asking you to stay. Stay with me tonight 'cause I think about you every single day ♥️
Revenir en haut Aller en bas
P. Trixie Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: Retrouver toute ma famille
Faites place à la vedette
P. Trixie Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 23/06/2012 Jouant le rôle de : One of Thumper's sisters. Vous vous demandez laquelle ? Celle qui a le plus de caractère et qui gère la bande. Chieuse en force *héhé*. Nombre de messages : 1943 On me connait sous le pseudo : ... Un merci à : twisted lips + Tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke.
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine EmptyVen 15 Mai - 17:24




Banane & Fillette
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back. Then I heard your heart beating, you were in the darkness too. So I stayed in the darkness with you

L'aventure était une chose qui faisait partie intégrante de la jeune fille. Il y avait parfois dans la vie, des épisodes qui faisaient en sorte que l'on ne pouvait pas faire autrement que se lancer vers l'inconnu et voir ce qu'il allait se passer. D'ailleurs, à bien y regarder, il suffisait de reprendre son passé tout entier pour s'en rendre compte. Dès lors qu'elle était sortie la première fois du terrier dans lequel elle s'était lovée avec toute sa famille. Cette première fois, où elle avait pu connaître les bienfaits du soleil sur son pelage, mais aussi ces découvertes qui en étaient résultées. Cette première fois encore où elle avait pu courir dans l'herbe et grâce à laquelle, elle avait pu se rendre compte de la force de ses petites pattes pour la maintenir et lui donner de la vitesse. Toute cette aventure avait contribué de faire de la petite lapine, la jeune fille quelle était à présent. Son caractère protecteur avait pu commencer à se dessiner à cette même époque. Quand, alors qu'elle profitait encore un peu plus de cette sensation de liberté, elle s'était retournée et qu'elle avait pu se rendre compte que ses petites sœurs étaient comme elle. Jamais, elle n'oublierait ce sentiment qu'elle avait pu ressentir. Jamais, elle n'oublierait le regard de ses trois petites boules de poils qui se rendaient compte en même temps de ce qu'elles étaient en train de vivre. Elles étaient une famille à part entière, et peut être que dès cette première étape franchie, elles étaient devenues aussi indissociables que les doigts d'une main. Les unes soutenant les autres, chacune apportant sa petite touche personnelle pour ainsi pouvoir former un tout toutes ensembles. L'aventure avait contribué à donner une vie entière à Pine, une vie pour laquelle elle ne cesserait jamais de se battre tant elle lui apportait des émerveillements à n'en plus finir. Elle était chanceuse d'avoir sa famille. Certes, elle n'était pas entièrement réunie, mais elle était présente, et quelque part elle était certaine que Panpan allait bien. Elle le sentait au plus profond de son cœur, c'était comme si son petit cœur battait en son sein et lui rapporter quelques chuchotements à son égard. Oui, il était en vie, et oui il devait très certainement être heureux ailleurs. C'était ce qui lui importait le plus, car le bonheur était la plus belle chose que l'on pouvait connaître au cours d'une existence toute entière. Et ce bonheur, elle le partageait aussi bien avec ses sœurs, mais surtout avec celui qui représentait cette force pour laquelle elle redoublait d'effort pour se battre. Cet oxygène qui envahissait ses poumons dès lors qu'elle le voyait, cette source de chaleur qui la rendait unique et pour laquelle elle se battrait coûte que coûte pour le voir sourire. Car il n'y avait que cela qui comptait, que son bonheur qui passait même avant le sien. Et pour ce faire, la jeune fille s'était jurée de toujours chercher le meilleur moyen pour parvenir à ses fins. Sa banane, son Liam son petit ami, celui qui lui apportait tant et qui lui insufflait l'idée qu'elle avait droit à quelque chose de bon. Celui avec qui elle partageait le moindre de ses instants et avec qui elle se plaisait à le faire encore et encore. Elle avait besoin de lui et espérait que cela soit réciproque. Son sourire n'en devenait que des plus radieux dès que son regard croisait le sien, elle avait l'impression de voir un océan tout entier, un fragment de quelque chose de rveilleux que l'on se doit de préserver du moindre mal. Et à chaque fois, elle accueillait ce dernier à bras ouverts, espérant se perdre encore et encore dans le creux de ses bras pour entendre le son de son cœur résonnait contre sa poitrine et ainsi lui rappeler qu'elle était vivante elle aussi et que la réalité dépassait largement ses rêves. Pine était amoureuse de Liam et cet amour était si naturel et tellement évident qu'elle avait même l'impression qu'il avait toujours été là et qu'il le serait éternellement. Même si ils appartenaient à des mondes différents, même si ils n'étaient pas du tout semblables dans leur corps d'origine, il n'en restait pas moins qu'ils partageaient ensemble quelque chose qui les unissait à jamais. Et ce quelque chose grandissait de plus en plus, pour leur laisser percevoir à quel point le bonheur pouvait leur être bénéfique. Aussi, et par soucis de son bien être, la jeune fille avait accueillit sa banane à bras ouverts dès lors qu'elle avait pu entendre les quelques cognements contre sa porte. De toute façon, cela n'aurait jamais pu en être autrement, puisqu'elle voulait plus que tout le voir et qu'elle s'était retenue toute la journée d'aller sur la plage pour lui sauter sur le dos et l'embêter un peu. Peut être qu'elle aurait mieux fait d'y aller ? Ou peut être pas, vu ce qu'il avait pu connaître aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, elle veillait au mieux à lui montrer qu'elle était présente et qu'elle ne le laisserait pas tomber, jamais. De toute façon il était hors de question que ce genre de chose arrive un jour, pas à sa Banane, pas à celui qu'elle aimait plus que tout. Elle veillerait toujours à redonner le sourire à son rayon de soleil et s'attacherait à réaliser cette quête de la meilleure façon qui puisse exister. Aussi, c'est avec cette même bonne humeur habituelle qu'il lui connaissait qu'elle le laissa pénétrer dans la pièce. Néanmoins son sourire commença à s'effacer au fur et à mesure qu'il lui racontait ce qu'il avait pu vivre. Elle le connaissait du moins assez pour savoir à quel point cette nouvelle avait pu le toucher et au fond d'elle, la jeune fille aurait tant désiré pouvoir endosser cette responsabilité pour qu'il puisse s'en sentir libéré. Sa Banane ne méritait pas de connaître une telle déception, il ne méritait pas de connaître le chagrin, il ne méritait que des bonnes choses et ce qui en découlait. Et le voir perdu de cette manière, si tourmenté de l'intérieur, faisait du mal à la petite lapine. Son cœur saignait à mesure qu'elle voyait à quel point il se décomposait devant elle. Et elle essayait de se projeter à sa place afin de l'aider au mieux à retrouver un peu de paix.

Comment aurait t-elle réagit si l'une de ses sœurs lui faisait la même chose ? Probablement bien plus mal que Liam c'était certain. Néanmoins, elle comprenait à quel point il s'en sentait coupable. Lui, qui avait toujours veillé à garder intacte cette relation qui l'unissait à Melody et à Ariel, lui qui veillait à cette petite comme si elle faisait partie de sa famille. La jeune fille n'avait pas hésité une seule seconde et lui avait proposé de s'installer à son aise pour venir le serrer dans ses bras. Elle espérait simplement que par ce geste, il comprendrait à quel point elle le soutenait et la manière dont elle veillait sur lui. Si seulement... Si seulement cette douleur pouvait s'apaiser et le laisser tranquille quelques minutes. Ainsi débuta une conversation au sujet de la petite Melody et de ce qui s'était passé sur cette plage. Pine écouta attentivement la moindre de ses réponses et veilla à prendre conscience de la gravité de la chose. Melody enceinte... Elle qui était si jeune mais surtout sans aucune ressources. Et puis, tout comme Liam, Pine avait tendance à la considérer comme une jeune fille innocente. Apparemment l'ancienne lapine l'était bien plus qu'elle mais bon, ce n'était pas le sujet. Et elle ne voulait juger ces actes, elle n'en avait pas le droit. Après tout, personne n'avait le droit de juger qui que ce soit, surtout lorsqu'on est témoin d'une chose qui nous dépasse. C'est alors que la jeune fille continua à montrer comme elle le pouvait à Liam, qu'elle était là et qu'ils trouveraient une solution, ou du moins sans en trouver une, elle voulait juste aider celui qu'elle aimait le plus à chasser cette culpabilité qui l'envahissait. Car il n'y avait rien de plus terrible que se sentir si démuni et de revivre toutes ces choses en songeant à ce que l'on aurait pu faire si seulement. Le monde entier pouvait se refaire avec des « si » et Liam valait beaucoup mieux que cela. Ses sourires accompagnaient tous ces gestes d'une manière naturelle. Comme si, ils étaient parvenus à créer leur petite bulle rien qu'à eux, comme si ils étaient seuls au monde et que rien d'autre ne comptait. Ce fut grâce à cela que la quiétude commença à pointer le bout de son nez. Cette sensation de bien être qui ne cessait de grandir encore et encore alors que Liam semblait s'apaiser. Elle sentait qu'il se détendait, par sa stature mais aussi par ses gestes qui se voulaient de plus en plus tendres. Et dieu ce qu'elle pouvait aimer quand il l'embrasser sur le front ou quand il lui caressait le bras ou même son corps. Ses sourires s'agrandissaient, se partager encore et encore, comme si enfin ils étaient eux. Ils l'avaient toujours été et le seraient éternellement. Car tout comme lui avait pu lui venir en aide et l'avait réconforter dans un mauvais moment, Pine sentait qu'elle parvenait elle aussi à lui apporter un peu de calme. C'était la plus belle chose qu'elle ressentait, son cœur dans sa poitrine battait à tout rompre, comme si il exprimait tout ce bien être qu'elle ressentait dès qu'elle croisait son regard. Il en profitait, du moins il lui en donnait l'impression et elle ferait en sorte qu'il en profite autant qu'il le désirerait. Néanmoins le sujet de conversation restait toujours présent et alors que la jeune fille venait tout juste de laisser libre court à ses paroles vis-à-vis du nourrisson à venir, elle connaissait très bien la réponse en avance. Bien sûr qu'il ou elle serait aimée. Bien sûr qu'il ou elle serait soutenue, tout comme Melody le serait. Car ils étaient tous bien plus forts que tout et ils représentaient une véritable famille avec ses bons et ses mauvais côtés.  « C'est le plus important oui. » répondit t-elle avec un sourire radieux sur ses lèvres alors qu'elle caressait doucement les cheveux de Liam tout en gardant le contact de son regard avec le sien. Elle parvenait à lire à quel point il lui était reconnaissant de tout ce qu'elle avait pu lui dire. Tout comme elle ne cessait de lui dévoiler à quel point elle l'aimait. Ils n'avaient pas besoin de mots entre eux tant ils parvenaient à se comprendre par le regard, par les gestes, et parfois aussi par le ton qu'ils s'accordaient l'un à l'autre. Ils se complétaient de la meilleure façon qui soit et ils se plaisaient à entretenir cette relation du mieux qu'ils le pouvaient. Le regard de la jeune fille ne parvenait à se détacher de cet horizon qui lui offrait. Et alors qu'elle continuait de l'admirer de cette façon, elle finit par rapprocher ses lèvres vers les siennes pour lui donner un baiser délicat et tendre. Après quoi, elle continua ses caresser dans ses cheveux, jouant quelque fois avec eux afin de faire des bouclettes par ci par là. Elle espérait tant lui prouver qu'il n'était pas une mauvaise personne et qu'il ne méritait pas de s'en vouloir de cette manière. Jamais, elle n'avait connu quelqu'un de si altruiste et surtout de si attentionné envers les gens qu'il aime. Il ne méritait pas de s'infliger un tel jugement, jamais. Et elle espérait du fond de son cœur qu'il la croyait lorsqu'elle lui expliquait tout ce qu'il était. Elle voulait juste lui ouvrir les yeux sur la personnes formidable qu'il était, et sur le fait qu'il n'avait strictement rien à se reprocher. La conversation dévia de manière naturelle sur sa meilleure, enfin son autre meilleure amie, celle de toujours : Ariel. Et sur la manière dont il devrait très probablement lui parler de cette nouvelle à un moment ou à un autre. Il était vrai qu'en se confiant à lui, Melody avait mis Liam dans une mauvaise situation et après mûre réflexion, Pine commença à élucider le problème à venir en proposant ce qu'elle pensait à sa Banane. Elle comprit rapidement à l'aide de sa réponse qu'il ne voulait peut être plus en parler. Du moins pour l'instant et qu'il ne désirait qu'une chose, passer à une autre sujet. Peut être était-elle parvenue à mener à bien sa mission en le rassurant ? En le réconfortant ? Elle osait y croire et c'est en fermant les yeux et en profitant du baiser qu'il déposait sur son front qu'elle se mit à répondre.  « De rien Banane. Je sais que tu verras le moment venu, je te fais confiance pour ça. » Elle lui adressa un nouveau sourire et recommença à le serrer fort contre elle comme si ce simple acte parviendrait à lui transmettre toutes les bonnes ondes qu'elle avait en elle. Peut être même que ça avait marché, puisqu'ils étaient justement en train de s'amuser chacun à leur manière et profitaient ainsi l'un de l'autre de la meilleure des manières.

Enfin ils se retrouvaient, enfin ils partageaient ce qui les rendait uniques et qui leur donnait l'impression d'exister. A chaque geste tendre de la part de sa Banane, Pine avait l'impression que le bonheur à son comble, qu'elle était la plus chanceuse de l'univers tout entier. Et de toute manière, il n'avait pas besoin de geste pour lui faire ressentir cette sensation. Non, il lui suffisait simplement de sourire et de la regarder avec ce même regard amusé que celui de l'instant présent pour que la jeune fille se sente entière et épanouie.  « Et oui jusqu'au bout. C'est nul hein... » rétorqua t-elle avant de fondre sur sa Banane et de l'attaquer avec son arme secrète : les chatouilles. Elle savait qu'il n'était pas sérieux quand il lui disait ce genre de chose, au contraire si il répondait de cette manière c'est qu'il allait mieux et cela avait le don de la rassurer. Elle s'amusa de plus belle avec lui, continua à le chatouiller et riant aux éclats en même temps que lui jusqu'à ce qu'elle ne se relève en repensant à son gâteau. Ce fameux gâteau qu'elle espérait lui faire goûter. Mais alors qu'elle le tirait pour qu'il la rejoigne, Liam ne sembla pas l'entendre de cette oreille et fit mine de ne pas vouloir bouger, prétextant le fait qu'il était bien là ou il était. Le petit jeu qu'ils se plaisaient à partager était en train de reprendre, et la tête de mule de lapine n'y aidant pas, c'est en tirant de plus belle qu'elle essaya de le faire bouger. En vain... En plus, il venait de sortir l'arme infaillible à laquelle elle ne résistait pas, ses yeux du chat potté. Pine aimait plus que tout Liam et il le savait, aussi quand il lui faisait ses yeux là, et même si elle boudait en commentant l fait qu'elle se vengerait, elle ne pouvait pas s'empêcher de revenir se lover dans ses bras pour rester davantage contre lui et profiter du câlin qu'il lui donnait. Non ce n'était définitivement pas possible de lui résister. Et il le savait en plus ! La tête contre son ventre, Pine en profitait pour faire des bouclettes dans les cheveux de sa Banane avant de venir lui embrasser doucement le sommet de sa tête et profiter un peu plus de cette étreinte. Ces instants de complicité étaient une source de bonheur à par entière. Quelque chose pour laquelle la jeune fille se battrait toute sa vie, tant elle se sentait bien dans ces moments là. Mais surtout le fait de sentir que Liam se sentait mieux et qu'il appréciait chacune de ses attentions qui la rendait d'autant plus heureuse. Ainsi, ils commencèrent à dessiner une ébauche de cette soirée qu'ils allaient passer ensemble. Et grâce à cela, pine retrouva son tempérament habituel, à savoir le fait d’être surexcité à partir du moment où ils parlaient des jeux vidéos. Quelque part, elle appréciait énormément cette idée. Ainsi sa Banane pourrait passer sa colère et sa frustration par le biais du jeu, et elle était certaine que ça lui ferait énormément de bien. Continuant à s'amuser, elle profita de l'occasion pour vanter ses mérites dans les jeux vidéos. Bah quoi, elle avait raison et en plus sa Banane venait de lui confirmer.  « Ah tu vois, je le savais. Mais ça c'est parce que j'ai eu le meilleur de profs aussi, sans ça j'aurai été la plus nulle. » répondit t-elle avec ce même air taquin qu'il venait de prendre en lui répondant tout en venant lui faire un bisou sur son nez. Elle profita du baiser volé qu'il lui offrit et se mit à sourire en posant doucement son front contre le sien, jusqu'à ce que contre toute attente , Liam finit par se lever du lit laissant ainsi la jeune fille se déplacer en avant, heureuse qu'il veuille goûter à son gâteau. La joie de Pine en devenait insoutenable, et c'est ce qui expliquait pourquoi elle commençait déjà à sautiller en allant jusque dans la cuisine tout en expliquant son savoir faire culinaire. Elle espérait tant qu'il allait aimer, elle espérait tant ne pas avoir fait de bêtise et être enfin arrivée à faire quelque chose de bon. Le chemin qui les menèrent jusqu'à cet endroit précis ne fut pas très long, et c'est avec cette même joie que la jeune fille commença à couper une part du gâteau et en tendre un morceau dans une assiette à sa Banane. Le suspense était insoutenable et à cet instant précis, elle savait qu'il le faisait encore une fois exprès. Et elle était tellement dans son morceau de gâteau, qu'elle fixait la fourchette entre ses doigts avec une intensité telle qu'on aurait cru voir une enfant en quête de sa gourmandise préférée, ou alors sa sœur en quête de chocolat (lol). Elle ouvrir la bouche en même temps que sa Banane et finit par faire de grands yeux tout en demandant ce qu'il en pensait. Et dès qu'elle l'entendit lui dire qu'il était bon, Pine ne put s'empêcher de lever les bras au ciel, comme si elle avait remporté un marathon ou quelque chose dans le genre. Oui bon, elle exagérait un peu, mais il fallait tout de même remettre les choses à leur place, c'était la première fois qu'elle avait cuisiné un gâteau « bon ». Aussi et sans laisser le choix à sa Banane, elle reprit ses commentaire et piqua un morceau de gâteau dans son assiette, comme elle avait l'habitude de lui voler quelque chose dès qu'il mangeait.  « Ah non, fa f'est uniquement pour toi. Et fé pour t'aider à finir, fe fuis fentille. » répondit t-elle la bouche pleine tout en lui faisant un sourire forcé et en s'empêchant de rire sous peine de recracher ce qu'elle avait dans la bouche. Mais c'est vrai qu'il était bon ce gâteau, si elle s'écoutait elle en prendrait une part. Chose qu'elle ferait très certainement plus tard. Mais avant, il fallait qu'ils boivent. Et c'est donc avec cette idée bien précise en tête qu'elle commença à s'affairer pour sortir des verres et du coca tout en continuant son discours vis-à-vis de l'amusement qu'ils allaient partager avec les jeux vidéos. Elle servit un verre de coca à sa Banane et s'en servit un avant de porter un toast à cette soirée et à sa future victoire (mdr).  « T'en auras pas besoin, t'es ma Banane t'as pas à t'incliner devant moi. Tu devras juste me faire pleins de câlins. » lui répondit t-elle avec un regard amusé avant de boire une première gorgée de son verre. Elle se laissa entraîner jusque dans la chambre et en profita pour venir appuyer son doigt sur la joue de sa Banane en guise d'amusement avant de déposer son verre sur la petite table basse et de se mettre à genoux devant la télévision. C'est vrai que le fait de pouvoir rester tranquilles ensemble était presque comme un rêve. Pine se mit à sourire à cette pensée, car ils partageaient à cet instant le même sentiment, à savoir celui de vouloir rester seuls pour encore un bon petit moment. A quatre pattes, elle chercha le jeu vidéo en question et se mit à secouer ses fesses pour s'amuser lorsqu'il lui demanda de mettre le jeu en route. Riant au éclats, elle finit par insérer le petit disque dans la fente et alluma la télévision avant de prendre les manettes et venir s'installer à côté de sa Banane.  « Ne sous estime pas le pouvoir du petit scarabée qui sommeille en moi, espèce de grande cigale. » Cette fois-ci elle ne put se retenir de rire et passa ses mains de part et d'autre de sa Banane avant de venir l'embrasser tendrement.  « Sexy grande cigale quand même je te l'accorde. » Elle l'embrassa une nouvelle fois avec un peu plus de fougue, trop peut être, car cela avait tendance à éveiller en elle un désir certain (elle se fait du mal toute seule mdr). Ses yeux se firent beaucoup plus envieux au moment où leurs lèvres rompirent le contact et c'est avec cette même envie qu'elle alterna son regard entre ses yeux et sa bouche. STOP. Reprenant ses esprits, la jeune fille finit par retrouver sa place à ses côtés et le regarda prendre son portable. Ainsi, ils purent se mettre d'accord sur la commande des pizzas et une fois cela fait, la jeune fille se retint de rire en entendant la requête de sa Banane. Elle se contenta alors de lever les yeux au ciel, en faisant mine de réfléchir tout en ramenant sa main au niveau de son menton pour le frotter.  « Huuuum si je gagne... De toute façon, on sait que je vais gagner. » En réalité, elle n'y croyait pas une seule seconde, mais elle voulait partager sa joie de vivre avec sa Banane et ainsi lui permettre de rire.  « J'aurai bien pris le massage aussi, mais puisque tu l'as déjà demandé... J'aimeraiiiiiii … Ah oui je sais ! J'aimerai pouvoir dormir sur toi toute la nuit et demain tu restes avec moi toute la journée aussi. On va pas travailler, on se prend un jour de congés. » Le sourire sur les lèvres, la jeune fille montra son petit doigt à sa Banane, signe de leur complicité.  « T'es d'accord ? » Cette fois-ci ce fut elle qui se mit à le regarder avec des yeux de chat potté tout en gardant cet air innocent qu'elle aimait tant lui montrer.  « Et puis dans tous les cas on est gagnants tous les deux. » rajouta t-elle en ayant un sourire des plus sincères et en attendant qu'il vienne prendre son petit doigt. Ils partageaient un nouvel instant de complicité et c'est ainsi qu'ils finirent par se mettre d'accord. La bonne humeur étant au rendez-vous, Pine s'installa plus confortablement contre l'épaule de sa Banane et lança ainsi le jeu.  « T'es prêt ? » demanda t-elle tout en le regardant du coin de l’œil avec un air amusé. Elle attendit qu'il lui réponde à l'affirmative pour ainsi lancer le jeu et dès lors qu'elle entendit la mélodie qui annonçait le début, elle ramena ses jambes de manière à se mettre en tailleur.  « Alors c'est partiiiiiiiiiiiiii. » s'écria t-elle en riant alors qu'elle commençait déjà à appuyer sur les diverses touches de sa manette.  Autant le dire une fois lancée dans un jeu, Pine avait tendance à le vivre entièrement et à avoir l'impression d'y être à l'intérieur. C'était exactement ce qui était en train de se passer à cet instant précis, concentrée, le regard rivé sur l'écran de la télévision, la jeune fille suivait chacun des gestes de son personnage comme si elle devait esquiver les moindres obstacles. D'autant plus que Liam était un adversaire terrible et très très fort en ce qui concernait ce jeu là. Mais cela n'empêcha pas la jeune fille de s'amuser, si bien qu'elle se prenait à rire quelques fois.  « Ah ah ! T'es à moi mwahaha. » lança t-elle sur un ton triomphant alors que leur attention furent détournées à ce même moment par un cognement contre sa porte. Mettant le jeu sur pause, Pine regarda sa Banane en plissant ses yeux avec étonnement.  « Si c'est le livreur de pizza cognez trois fois, sinon y a personne ! » lança t-elle avec un ton légèrement autoritaire mais trahie par le sourire moqueur qu'elle lançait à sa Banane. Heureusement pour eux, la personne derrière la porte toqua trois fois et c'est avec une vitesse sans nom que la jeune fille se leva de par terre pour aller chercher son porte monnaie.  « Je m'en occupe, tu es mon invité ce soir. » rajouta t-elle en direction de sa Banane alors qu'elle terminait de prendre les billets et d'aller vers la porte pour ainsi ouvrir au livreur de pizza. Elle prit ainsi les commandes et une fois cela fait referma en vitesse la porte derrière elle et la ferma également à clé.  « On est jamais trop prudent. » avait t-elle ajouté sur un ton amusé tout en sachant pertinemment que sa Banane avait compris de quoi elle parlait. Elle ne voulait pas qu'ils soient dérangés, elle désirait juste qu'ils puissent en profiter tous les deux de manière à ce que celui qu'elle aimait plus que tout puisse se sentir heureux et à l'aise. Elle ne voulait pour rien au monde que cette bulle qu'ils s'étaient créée se perce et mettrait tout en œuvre pour que la quiétude et le sourire reste sur le visage épanoui de sa Banane.  « On mange maintenant, ou on finit la partie ? » Elle venait tout juste de poser les pizza sur la table basse à côté de leurs verres et préférait laisser le choix à Liam quant à ce qu'ils pourraient ainsi faire tous les deux. A vrai dire, elle désirait juste que tout cela continue, elle voulait partager ce sourire, ces instants, graver tout ceci dans sa mémoire et dans son cœur comme étant un souvenir merveilleux qui allait les rapprocher plus qu'ils ne l'étaient déjà. Car elle en était certaine à présent, ils allaient passer une très bonne soirée et elle mettrait tout en œuvre pour que cela continue.


I was searching, you were on a mission. Then our hearts combined like a neutron star collision. I had nothing left to lose you took your time to choose. Then we told each other with no trace of fear that... Mon cœur s'ouvre à ta voix comme s'ouvrent les fleurs aux baisers de l'aurore. Our love would be forever and if we die, we die together. And lie, I said never 'cause our love would be forever.

   (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: No one like you in the universe ♥ Pine No one like you in the universe ♥ Pine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

No one like you in the universe ♥ Pine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Les Dortoirs-