AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -44%
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
Voir le deal
139.99 €

Partagez

Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
Retrouvailles (GIULIA) Vide
 

 Retrouvailles (GIULIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nuka S-S. Sullivan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: avoir Kiméo pou moi seul
Faites place à la vedette
Nuka S-S. Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 07/03/2014 Jouant le rôle de : Nuka, le lion incroyablement bête #teamlionking Nombre de messages : 315 On me connait sous le pseudo : BouLott (Héloïse). Un merci à : .thanatos Je suis fier(e) de porter l'avatar de : iwan sexy rheon.
MessageSujet: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptyLun 31 Mar - 16:44


« giulia & nuka »



La lettre gît dans mes mains depuis quelques minutes. Je l’ai lue tellement de fois que je la connais par cœur, pourtant j’en ai toujours aussi peur. Lorsque Rox m’a tendu l’enveloppe à mon nom avec le cachet de l’hôpital j’ai eu un sursaut. Je n’avais aucune envie d’avoir de leur nouvelle, et s’ils avaient appris que mes crises me prenaient toujours ? Et s’ils avaient su que j’étais incapable de vivre en communauté ? Rox témoignerait pour moi, chez lui j’avais tout bien fait, j’étais serviable et aidant. Il m’aiderait à rester dans Fantasia Hill, mais surtout éloigné de l’hôpital. J’ai donc ouvert l’enveloppe avec anxiété. La lettre, signée de la main de mon principal docteur, dit juste que je dois revenir les voir pour parler de mon insertion dans la société et vérifier que tout aille bien. Un soupir de soulagement mêlé à du doute s’échappe de mes lèvres. Comment est-ce que cela allait-il se passer ? J’ai rendez-vous dans mon ancien service à dix-sept heures trente, le jeudi. Je regarde l’éphéméride posé sur ma table de chevet, je n’ai que deux jours pour me remettre à cette idée. Dépité, je m’allonge sur mon lit, bien tenté de dormir pendant deux jours pour avoir une excuse et ne pas aller à ce rendez-vous. Deux heures plus tard, je tourne en rond dans ma petite chambre. Que faire d’autre ? Je ne travaille pas pour Harlow le mardi -heureusement car elle me donne la chair de poule quand elle me juge du regard- et Rasputine n’a pas besoin de moi aujourd’hui. Je décide donc de me promener.

Dix-heures heures sept. J’ai de l’avance, mais j’espère qu’ils pourront me prendre en avance, plus vite ce sera fait, plus vite je pourrais rentrer chez moi. Je monte les marches de l’hôpital, j’y étais descendu avec tellement de joie que je m’étais promis de ne jamais y retourner. Quinze jours avaient suffi pour que je rompe ma promesse. Je soupire et accélère.

Une heure quarante plus tard, je quitte la salle des visites. Le docteur m’avait donné rendez-vous ici pour que je me sente plus à l’aise selon lui. Avait-il oublié que je n’avais reçu aucune visite durant mon année entière ? Tant pis, c’est terminé, je suis libre ! Le docteur ne m’a rien dit de mal, j’ai réussi à passer toutes ses épreuves. Il m’a tout de même dit qu’il souhaitait rencontrer Rox pour lui parler un peu, j’avais failli m’énerver, Rox n’était pas au courant de ce que j’étais. Je ne voulais pas qu’il prenne peur de moi. Pourtant j’avais contenu ma colère, j’avais réussi -en serrant les deux- à lui demander de ne pas le faire. Évidemment, il avait refusé. Ce n’était plus qu’une question de temps avant que l’ancien renard prenne ses distances avec moi. Par nostalgie, je ne suis pas descendu tout de suite, bizarrement cet hôpital me rappelait aussi de bons souvenirs, mes jeux avec Kiméo, mes tentatives fuites avec Alfie, mes lectures avec d’autres. Oui, mes pas me guident et je me retrouve dans un étage inconnu, j’aurai dû tourner à gauche plutôt qu’à droite. J’essaie de revenir sur mes pas, mais tout s’embrouille, pas de panneaux à l’horizon. Hum. Je cherche une porte et là une plaque attire mon attention. Le nom « Dr. G. Guevara » me rappelle quelque chose, mais je reste dans l’impossibilité de me souvenir. J’hésite quelques instants et puis, crotte, tant pis je suis perdu alors autant demander mon chemin. Je toc à la porte, je crois entendre un bruit positif pour me dire d’entrer, alors je pousse la porte. La pièce ressemble à tous les autres bureaux de cet hôpital mais le visage de la jeune femme qui est là devant moi, je le connais. Le nom sur la porte m’indique la marche à suivre et « Giulia ? » Mon murmure traduit mon incompréhension, puis ma joie. J’aime revoir des amis, j’aime revoir des gens que je connais. « Mais ça fait tellement longtemps que je ne t’avais pas vue… et puis… » J’ai des milliers de choses à dire, mais je ne vais pas raconter ma vie dans un bureau d’hôpital sans saveur, je veux qu’elle me raconte un peu comment ça allait dans sa vie. « Tu as fini le boulot là ou pas ? Non parce que je t’invite dans un café et tu me racontes un peu, ça te dis ? » Oui, je suis heureux de la retrouver après tout ce temps. Je me souviens l’avoir cherché une après-midi où je m’ennuyais parce que Kiméo était déjà parti et on m’avait appris qu’elle ne travaillait plus à l’hôpital. Alors la retrouver ici ! Quelle chance ! « Enfin ne te sens pas obligée du tout ! » Je parle, je parle et je n’écoute pas. Elle aurait peut être déjà dit oui si je n’avais pas tant insisté…


créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptyMar 1 Avr - 13:02

Je me réveille d’une nuit qui a été agitée. Un mauvais rêve … Je reste dans mon lit, je me sens nerveuse. La raison de cette nervosité est que je vais retourner travailler. J’ai tellement peur … Pourquoi ? Certaines femmes vont surement apprendre qu’elles sont enceintes tandis que moi, j’ai perdu mon propre enfant. Allez, je ne dois pas me décourager ! Je sors de mon lit avec mollesse et je vais me préparer pour aller au boulot. Peut-être que cette journée sera agréable. Bref, je finis de me préparer et je vais à l’hôpital. Je mets ma blouse blanche, je souris à mes anciens collègues, ceux qui sont mes amis. Je ne doute pas que bientôt des rumeurs sur mon retour vont arriver. Mais les rumeurs sont ainsi. Elles déforment la réalité, seules quelques personnes savaient la raison pour laquelle je suis et surtout ce qui s’est passé avec le bébé. Bref, je suis dans mon cabinet, les patientes vont bientôt arriver. Les consultations s’enchainent sans que je puisse dire ouf. Je retrouve parmi ces patientes, des amies de longues dates mais je reste évasive sur ma vie privée. Je n’ai pas envie mêler mes deux vies. Il me reste deux consultations, j’ai qu’une hâte …. C’est que je puisse manger. Oui, j’ai une faim d’ogre à présent. Une heure quarante, je finis mon service et je suis enfin libre. Je soupire de soulagement, je regarde les notes que j’ai prises après le passage de chaque passage de mes patientes. Je les lis rapidement, ces notes me servent à avoir un suivi de ces dernières. Quelqu’un toque à la porte. Qui est-ce ? Une autre cliente ? Je ne sais pas du tout. Je lui déclare que c’est ouvert. Je me lève, je m’approche de la porte. La personne rentre, c’est Nuka, un ami qui m’est fidèle. Je lui fais un grand sourire.

Nuka - Mais ça fait tellement longtemps que je ne t’avais pas vue… et puis… Tu as fini le boulot là ou pas ? Non parce que je t’invite dans un café et tu me racontes un peu, ça te dis ?
Giulia – Je confirme, oui, je suis libre ! Tu as de la chance ! (Je lui fais un grand sourire) Pourquoi pas, mais, nous pouvons manger quelque chose, tu en penses quoi ? Je suis d’accord, sinon.

Je le regarde avec un sourire. Il m’a manqué, comme tous les autres. Je crois que je l’ai aperçu pendant que j’étais hospitalisée … Il y a peu … Pour mon accouchement qui s’est soldé par la mort de ma fille. Evénement que je ne me souviens pas. Pourquoi je n’en ai aucun souvenir de ces derniers événements ? Je ne sais pas.

Nuka- Enfin ne te sens pas obligée du tout !
Giulia – Tu rigoles ? J’ai trop envie de te parler et puis, ça fait si longtemps ! Allons-y !

Je ne lui laisse pas le temps de répondre, je prends mon sac et je laisse ma blouse sur la chaise, et nous commençons à sortir du cabinet et je ferme la porte de ce dernier en soupirant. Je lui souris. Nous marchons dans les couloirs, je le regarde anxieuse.

Giulia – Alors, que s’est-il passé ici ? On mange où ? (Lui-je aux portes de l’ascenseur.)

Je passe ma main dans mes cheveux et je continue de lui sourire. Nuka est quelqu’un que j’apprécie. Il m’est proche. Comme un frère. Je pense que cette journée sera bien. Même si le début a été chaotique. J’appuie sur le bouton pour descendre. Je respire et je tourne ma tête.

Giulia – Quelque chose ne va pas Nuka ?
Revenir en haut Aller en bas
Nuka S-S. Sullivan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: avoir Kiméo pou moi seul
Faites place à la vedette
Nuka S-S. Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 07/03/2014 Jouant le rôle de : Nuka, le lion incroyablement bête #teamlionking Nombre de messages : 315 On me connait sous le pseudo : BouLott (Héloïse). Un merci à : .thanatos Je suis fier(e) de porter l'avatar de : iwan sexy rheon.
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptyMar 1 Avr - 19:12


« giulia & nuka »



Retrouver Giulia. Pour vous cela ne signifie rien, pour moi cela traduit beaucoup de choses. C’est une amie, une sœur, une confidente. C’est une des rares personnes du corps médical qui n’a pas eu peur de moi, c’est une des rares amies qui m’a manqué en partant. Des amis, j’en ai très peu. Ce n’est pas que je n’aime pas les gens, mais en fait j’ai du mal à faire confiance. C’est difficile d’admettre ses erreurs, alors je me débrouille pour ne pas en faire, comme ça tout le monde est content. Et puis, une fois que je m’attache aux gens, je n’aime pas les perdre. Tant pis, si parfois je les perds de vue, tant que je les retrouve, c’est génial. D’ailleurs, c’est ce qui s’est passé avec Kiméo, je l’ai perdu presque cinq mois et maintenant que je l’ai retrouvé, je suis le plus heureux des hommes. Et voilà que je retrouve Giulia, c’est une signe du destin. Finalement, j’ai bien fait d’aller à l’hôpital.

Gentiment, elle me propose de manger ensemble. Excellente idée. Non pas que je meurs de faim, mais je ne tire jamais la gueule devant de la bonne nourriture, alors autant en profiter. J’ai vraiment peur qu’elle accepte juste pour me faire plaisir, alors j’insiste. Mieux vaut trop que pas assez, dit-on. « Tu rigoles ? J’ai trop envie de te parler et puis, ça fait si longtemps ! Allons-y ! » Ses paroles me réchauffe le cœur et je me mets en route, Giulia sur mes talons. Bien vite elle me double pour prendre en main la suite des opérations, de toute manière je ne connais pas vraiment les cafés, restaurants et autre fast-food. En quittant l’hôpital je me suis installé le plus loin possible, pour éviter de l’avoir sous ma vue chaque jour. Nous rentrons dans l’ascenseur. « Quelque chose ne va pas Nuka ? » Je relève la tête, surpris et lui offre un sourire. « Non, non tout va bien. Enfin c’est fini, maintenant que je suis là, tout va bien. » C’est vrai que ça n’allait pas en arrivant dans le centre, mais maintenant que j’en sors, il n’y a plus aucun soucis. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et je lui tends le bras pour qu’elle prenne la route. « Je te suis, je ne connais rien ici. » Et elle prit les devants.

Assis à la terrasse d’un snac, je regardais Giulia admirer la carte. Je profite des derniers rayons de soleil sur ma peau. « Désolée je n’étais pas trop bavard dans l’hôpital, mais il faut dire que je n’en garde pas que des bons souvenirs. Je suis toujours plus à l’aise une fois dehors. Et t’inquiète, je ne vais plus m’arrêter maintenant. » Un sourire s’étale sur mes lèvres et je regarde la demoiselle. « Tu as choisi ce que tu voulais manger ? D’ailleurs comment ça se fait que tu n’aies pas mangé ? On vous exploite là-bas ! » m’écrié-je en riant. Non, je n’irai sûrement pas faire un procès à l’hôpital, y remettre les pieds aujourd’hui m’a grandement suffit, mais pour Giulia je pourrais écrire une lettre au maire de la ville. Il devait y en avoir un par ici non ? J’attrape la carte qu’elle avait cessé de surveiller quelques secondes. « Hum, j’ai plutôt envie d’un goûter, une crèpe nutella-chantilly, me tente bien. Et toi ? » Grand gourmand de sucré, je l’admets. Je m’enfonce dans le dossier de la chaise et la regarde. « J’ai été évasif tout à l’heure, mais tu connais ma maladie et ma condition, c’était ça qui n’allait pas. L’hôpital m’a convoqué aujourd’hui, je suis sorti ya deux semaines et j’avais peur d’y retourner. Mais c’est bon, je suis officiellement libre ! Plus jamais je ne mettrai les pieds dans cet hôpital ! Youhou ! » Je ne pensais pas un seul instant à elle, elle qui devait y retourner tous les jours pour travailler. Quelle horreur. Je haussais les épaules, ne m’en souciant pas pour l’instant. Je la regarde enfin et découvre son visage fatigué, je m’inquiète instantanément. « Mais toi, raconte ! Tu as disparu si longtemps, j’ai cru t’avoir perdue à jamais ! Et tu es revenue, je suis tellement heureux Giulia, si tu savais ! Dis-moi tout ! » C’était indiscret, il y a sûrement des choses qu’elle n’a pas envie de me dire, mais je veux savoir, c’est plus fort que moi. Quand je connais quelqu’un, j’aime le connaître pour de bon, je n’ai que très peu de secret avec Giulia, de toute manière ma vie ne se prête pas aux secrets, seulement je ne pense pas un instant la mettre mal à l’aise, ce n’est pas mon but. Je manque juste de tact. Je la regarde et lui sourit, elle sait que je ne répéterais rien à personne et surtout, que je ne la jugerais jamais.

créée par Matrona





Dernière édition par Nuka S-S. Sullivan le Mer 30 Avr - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptyVen 18 Avr - 21:02

Revenir à l’hôpital n’st pas aisé pour moi, mais je l’ai fait. Est-ce trop tôt ? Je ne sais pas. Je n’avais pas pensé retrouver un ami qui m’est chère. Ce dernier est Nuka. Il n’est pas au courant de ma situation ou de ce qui s’est passé avant que je sois de retour. Je ne veux pas le dire. Je ne veux pas dire que j’ai eu un bébé et qu’il est mort. Mon pauvre enfant … Enfant que je ne connaitrais jamais. Je propose à moi de déjeuner avec moi. Je souris à ces mots. Il a accepté ! Je suis contente. Je le suis et nous arrivons à l’ascenseur. Je lui demande s’il va bien. Que moi je vais mal est une chose mais quand mes proches ont mal est une autre. Mais je préfère placer ma souffrance de côté et m’occuper de mes amis. Et, Nuka est mon ami.

Nuka - Non, non tout va bien. Enfin c’est fini, maintenant que je suis là, tout va bien.

Les portes s’ouvrent. Je ne lui réponds pas et je rentre dans l’ascenseur après lui. J’appuie sur le bouton du rez-de-chaussée. J’allais enfin respirer de l’air frais. Nous allons à un snack. Je lui souris, je m’assois en face de lui et je le regarde. Je regarde rapidement la carte. J’ai bien envie d’une pizza royal chèvre-miel. Je passe ma main dans les cheveux. Je respire calmement. Il fait beau aujourd’hui. Un magnifique temps … Je lui souris.

Nuka - Désolée je n’étais pas trop bavard dans l’hôpital, mais il faut dire que je n’en garde pas que des bons souvenirs. Je suis toujours plus à l’aise une fois dehors. Et t’inquiète, je ne vais plus m’arrêter maintenant.
Giulia – Ne t’en fais pas Nuka. Je comprends. Alors, sois bavard maintenant ! J’aime t’entendre !
Nuka- Tu as choisi ce que tu voulais manger ? D’ailleurs comment ça se fait que tu n’aies pas mangé ? On vous exploite là-bas ! (dit-il en riant) Hum, j’ai plutôt envie d’un goûter, une crèpe nutella-chantilly, me tente bien. Et toi ? (Je lui fais un grand sourire, il me prend les cartes que j’avais regardé tantôt)
Giulia – Et bien, je pense une pizza royale chèvre-miel, tu voudras y goûter ? Ah ! C’est dommage que tu ne sois pas allé en Italie. Je t’aurais fait gouter les crêpes de mon grand-père. Elles sont délicieuses !
Nuka - J’ai été évasif tout à l’heure, mais tu connais ma maladie et ma condition, c’était ça qui n’allait pas. L’hôpital m’a convoqué aujourd’hui, je suis sorti ya deux semaines et j’avais peur d’y retourner. Mais c’est bon, je suis officiellement libre ! Plus jamais je ne mettrai les pieds dans cet hôpital ! Youhou
Giulia – Il faudra porter un toast ! Je suis contente que tu sois libre ! Si tu veux, ce soir, on peut faire une fête rien que toi et moi ? Enfin si tu veux ! (Je lui souris) Ou sinon aujourd’hui, je te kidnappe pour cette journée, tu en penses quoi ? Dis oui ! ( Je lui fais le regard du chat potté)
Nuka - Mais toi, raconte ! Tu as disparu si longtemps, j’ai cru t’avoir perdue à jamais ! Et tu es revenue, je suis tellement heureux Giulia, si tu savais ! Dis-moi tout !
Giulia - Mais non Nuka ! Je serais revenue je pense … Ou j’aurais tenté de te retrouver ! Tu es important pour moi ! Oh et bien … Je voulais retourner en Italie pour réfléchir par rapport à plusieurs événements … Et, j’ai perdu …

Un serveur arrive, il se rapproche de nous. Il est jeune. Je regarde Nuka avec un sourire. Dois-je le dire pour mon enfant ? Non c’est trop tôt. Oh je ne sais pas ! Je respire et je regarde le ciel. Un temps magnifique.

Serveur – Monsieur et Madame, avez-vous choisis vos plats ? Préférez-vous boire quelque chose ou l’offre spéciale du chef spécial amoureux ?

Je regarde Nuka et j’ai envie de rire. Je respire doucement en regardant le serveur. Nuka et moi en couple ? Nous aurions pu être en couple … La vie est faite de choix …
Revenir en haut Aller en bas
Nuka S-S. Sullivan

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: avoir Kiméo pou moi seul
Faites place à la vedette
Nuka S-S. Sullivan
J'ai posé bagages ici le : 07/03/2014 Jouant le rôle de : Nuka, le lion incroyablement bête #teamlionking Nombre de messages : 315 On me connait sous le pseudo : BouLott (Héloïse). Un merci à : .thanatos Je suis fier(e) de porter l'avatar de : iwan sexy rheon.
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptyMer 30 Avr - 16:02


« giulia & nuka »



« Ne t’en fais pas Nuka. Je comprends.  Alors, sois bavard maintenant ! J’aime t’entendre ! » Giulia a un don pour me faire sourire. Elle est si jolie et si agréable à vivre. Ce n’est pas le genre de fille qui me fait peur, oui parce que j’ai peur du sexe opposé. Sauf de ma famille bien sûr, mais les femmes… je ne les connais pas assez pour pouvoir m’en faire une vraie idée et pourtant Giulia est entrée dans ma vie avec la simplicité d’un enfant qui rencontre un nouveau camarade de jeu. C’est si étrange à décrire qu’il n’y a pas de mot pour ça. Giulia est mon amie, un point c’est tout. Je souris à ses mots, elle sait combien j’aime parler, comment je suis incapable de me taire bien longtemps, combien j’ai toujours des choses à raconter.

Ensemble, nous nous asseyons à la terrasse d’un snack. Le doux soleil nous réchauffe, oui là je suis bien. Fini l’hôpital, fini les crises, fini le monde qui m’angoisse. Je profite du temps avec mon amie. Je réfléchi à ce que je peux prendre à manger. Une crêpe me tente bien. Je la regarde pour la questionner. « Et bien, je pense une pizza royale chèvre-miel, tu voudras y goûter ? » Oh, proposition fort alléchante, je m’empresse d’acquiescer. « Avec joie, ça fait longtemps que je n’en ai pas mangé. » Je retourne la carte pour vérifier tous les parfums afin de ne pas me tromper quand viendra le moment fatidique de choisir. Ah oui, parce que je suis comme ça, je choisis quelque chose à l’avance et jusqu’au dernier moment je peux changer du tout au tout. Et sous la panique c’est encore pire ! Imaginez-moi à madco quand la caissière me demande mon menu alors que j’ai pas encore pu examiner toutes les propositions. Bon, certes, je commence à connaître par cœur, mais ça joue tout de même ! « Ah ! C’est dommage que tu ne sois pas allé en Italie. Je t’aurais fait gouter les crêpes de mon grand-père. Elles sont délicieuses ! » Giulia devait me regarder en train d’observer la carte. J’hoche vivement la tête. « Oh, j’aurai tellement aimé découvrir le monde loin de Fantasia Hill. »  avoué-je en rougissant. Je ne savais pas s’il m’étais possible de quitter Fantasia  et plus en règle générale, je n’avais pas envie d’en partir. « Mais il ne peut pas en envoyer par la poste sinon ? » proposais-je en souriant.

La conversation dévie sur l’hôpital et je lui avoue la raison de ma présence en ces lieux. « Il faudra porter un toast ! Je suis contente que tu sois libre ! Si tu veux, ce soir, on peut faire une fête rien que toi et moi ? Enfin si tu veux ! Ou sinon aujourd’hui, je te kidnappe pour cette journée, tu en penses quoi ? Dis oui ! » C’est ce qui me plaît chez Giulia, elle a toujours des bonnes idées, elle propose des tas de choses réalistes et pourtant inattendues. Oui, elle est extraordinaire comme femme. Même si je ne suis pas souvent sorti pour faire la fête, ce n’est pas à l’hôpital que j’aurai pu apprendre cela après tout. « TROP COOL, bien sûr que je dis oui Giulia ! Pour toi, je dirais oui à tout. » L’innocence d’un enfant m’habite, je réponds cela, sincère, sans songer à tout ce que cela pourrait engendrer, mais Giulia ne me fera pas de mal, jamais.  « La journée, la soirée, comme tu veux ! Juste je préviens Rox -mon coloc- et je suis à toi. » Je souris avec douceur. Je la suivrais un peu partout, boirait si elle le voulait, danserait même !, je jouerai du piano debout si elle me le demandais… Plongeant mon regard dans ses yeux, je lui avoue qu’elle m’a manqué durant tout ce temps. « Mais non Nuka ! Je serais revenue je pense … Ou j’aurais tenté de te retrouver ! Tu es important pour moi ! Oh et bien … Je voulais retourner en Italie pour réfléchir par rapport à plusieurs événements … Et, j’ai perdu … » Accrochée à ses lèvres, je ne remarques rien. Ses paroles me rassurent, me font brûler l’amitié que j’ai pour elle au fond de mon cœur. Je me sens tellement mieux depuis que je l’ai retrouvée. C’est normal de n’avoir eu aucune nouvelle d’elle, les gens ne m’en envoient jamais. Ni Kiméo quand il est parti de l’hôpital, ni Vitani même si elle savait où j’étais, aucun de mes parents n’a jamais cherché à me joindre, alors pourquoi elle, une simple amie, l’aurait-elle fait ? J’attends la suite de sa phrase, mais c’est un serveur qui me fait sursauter. « Monsieur et Madame, avez-vous choisis vos plats ? Préférez-vous boire quelque chose ou l’offre spéciale du chef spécial amoureux ? » Mes yeux s’ouvrent en grand, mon sourire se fige. Pourquoi parle-t-il d’amoureux ? Je fronce les sourcils. « Mais… pourquoi spécial amoureux ? » Ma naïveté pourrait provoquer l’éclat de rire de nombre de personne, mais je suis comme ça. Je ne vois aucun rapport avec l’amour ici. Rox a essayé de m’expliquer mais je n’ai toujours pas compris ce que c’était. Prudent, je jette un coup d’œil derrière moi. Personne. Soudain, le lien se fait dans mon esprit. « OH ? Moi et elle vous voulez dire ? » Je m’esclaffe, une main devant la bouche. « Voyons, c’est une copine, la meilleure de toutes ! » Inconscient que mes paroles pourraient blesser Giulia. Ce n’est pas qu’elle n’est pas assez bien, qu’elle est trop, ou pas assez. C’est juste que c’est une fille extraordinaire, mais pas mon amoureuse. « Mais sinon on voudrait bien une pizza au chèvre-miel pour mon amie et moi une crêpe caramel-chantilly-glace à la vanille. S’il vous plaît monsieur, mais siv vous avez des roses à offrir, j’en prendrais bien une pour mon amie. » terminai-je dans un sourire. La logique a depuis longtemps quitté mon encéphale, il est inutile de chercher à me comprendre, je crains. Le jeune homme acquiesce et s’éloigne. Un léger rire me parcourt, et même si j’ai envie de savoir ce qu’elle a perdu, le ton grave qu’elle avait sur le visage au moment où elle s’était mis à me parler, m’en empêche. « Hi hi, d’ailleurs tu en es oùm de tes amoureux toi ? » lançai-je tranquillement, dans la conversation. Je ne m’en rappelle plus bien…

créée par Matrona



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) EmptySam 17 Mai - 17:29

Il y a des moments heureux dans notre vie. Notre existence est ponctuée de malheurs come de bonheurs. Je retrouve avec une joie intense, mon cher Nuka. Mon fidèle ami.  Il est comme un frère pour moi.  Nous sommes à un endroit pour manger. Je lui demande d’être bavard. J’aime entendre la douce mélopée de sa voix.  Sa douce voix qui m’a tant manqué. Je n’aurai pas du le quitter. Je suis une égoïste. Nous parlons des mets qui nous allons savourer dans notre palais. Je lui demande s’il voulait goûter ma pizza  chèvre-miel.  Il est d’accord, un large sourire s’agrandit sur mes lèvres.  Il regarde la carte. Je lui parle  que c’était dommage qu’il ne soit pas allé en Italie !

Nuka -  Oh, j’aurai tellement aimé découvrir le monde loin de Fantasia Hill. Mais il ne peut pas en envoyer par la poste sinon ?
Giulia – Un jour, on découvrira le monde ! Comme Bonnie et Clyde ! Nous serons des véritables aventuriers ! On pourra voir des trésors ! Pour   les pizzas … Je ne sais pas comment on va faire car j’ai peur qu’elles se perdent.  Et puis, elles n’auront pas le même goût. Donc la prochaine fois, je te kidnappe et tu ne me refuseras pas ce petit plaisir mon cher dear ? Lui dis-je avec un sourire innocent.  

Nous parlons de l’hôpital. Je lui déclare que nous devons porter un toast sur ces retrouvailles mais également sur cette magnifique bonne nouvelle. Je suis heureuse pour lui.  Et je lui propose de fêter ça dans la soirée.  Une fête rien que nous deux. On pourrait penser à une fête romantique mais mon écrin est réservé qu’à une seule personne. Nate … Oh mon doux Nate. Je regrette mon geste de t’avoir quitté, d’être partie sans te dire au revoir, d’être partie et de ne t’avoir rien dit sur notre fille. Le joyau de notre amour. Un joyau   qui est éteint. Ma fille ne vit plus.

Nuka - TROP COOL, bien sûr que je dis oui Giulia ! Pour toi, je dirais oui à tout. La journée, la soirée, comme tu veux ! Juste je préviens Rox -mon coloc- et je suis à toi.
Giulia – Je suis contente que tu sois d’accord ! Tu es un vrai ami Nuka. Et je ne te forcerais jamais à faire des choses qui peuvent te déplaire.  Tu es comme mon frère.  Vas-y alors.

Je commence à lui avouer certains événements mais j’allais lui dire pour ma fille quand le serveur arrive. Il me coupe dans mon élan. C’est sans doute mieux ainsi.  Je ne peux pas lui dire ça ici. Non je ne peux pas. J’écoute le serveur. Il nous propose le spécial amoureux. Je souris à Nuka.

Nuka - Mais… pourquoi spécial amoureux ? OH ? Moi et elle vous voulez dire ?  Il rit.  Voyons, c’est une copine, la meilleure de toutes !  
Vendeur – Vous formez un si beau couple. Mademoiselle, vous êtes si jolie. Je me demande si vous êtes libres pour ce soir. Enfin bref, je vais prendre vos commandes.
Nuka - Mais sinon on voudrait bien une pizza au chèvre-miel pour mon amie et moi une crêpe caramel-chantilly-glace à la vanille. S’il vous plaît monsieur, mais siv vous avez des roses à offrir, j’en prendrais bien une pour mon amie.

Vendeur – Je note ça. Il écrit les commandes sur une tablette tactile. Bien sûr, j’ai des belles roses pour cette magnifique femme.  

Je le regarde partir, j’avais regardé l’échangé entre les deux hommes sans intervenir.  Les  paroles du serveur étaient flatteuses mais elles sont vaines. Il doit les sortir à toutes les jolies filles du coin. J’ai du mal à faire confiance aux gens et surtout à ce type d’homme. Il doit être un dom Juan.  Je repose mon attention sur mon ami. Mon tendre ami.

Nkua -  Hi hi, d’ailleurs tu en es oùm de tes amoureux toi ?
Giulia – J’ai revu … La personne que j’aime à l’hôpital pendant mon hospitalisation …  Je l’aime encore. Je suis partie à cause de la peur. La peur de revivre ce qu’un abrutit m’a fait subir. Mais à cause de ça … Enfin bref, et toi, Nuka ? Tu as pincé pour quelqu’un ? Dis-moi tout ! Je veux tout savoir.

Le serveur arrive et nous dépose nos mets.  Il me pose un pot de rose sur la table et me fait un clin d’œil. Je découpe ma pizza et je donne une part à Nuka. Je vois une femme en train de pousser une poussette, je regarde cette scène avec tristesse et je baisse le regard.  Je l’envie.  Certaines personnes n’aiment pas être mère, d’autres rêvent de l’être mais elles n’ont jamais eu cette chance de concevoir l’enfant. Ou d’autres perdent leurs enfants. J’aimerais tant serrer un enfant dans mes bras ; lui donner tout l’amour possible. Je lève les yeux dès que la poussette est partie.

Giulia – Je dois t’avouer quelque chose mais pas ici Nuka … Lui dis-je avec une teinte de mélancolie.  



Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles (GIULIA) Retrouvailles (GIULIA) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles (GIULIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-