AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
Machine à pâte automatique Philips ...
Voir le deal
104.99 €

Partagez

i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Vide
i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Vide
i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Vide
i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Vide
 

 i want your blood, i want you to die. (jaq, henri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) EmptySam 14 Fév - 19:48


i want your blood, i want you to die.
jaq&&henri








Depuis hier, je nage dans une sorte de monde parallèle, je ne sais pas exactement où je me situe. Peut-être dans un songe, peut-être dans un cauchemar. Je ne parviens pas à savoir ce qui est faux ou ce qui est vrai. La vérité c’est que j’ai peur ; je suis terrorisé. La sortie de l’hôpital a été terrible, elle a tout remis en cause. Cendrillon est enceinte, et elle a dû rester un jour de plus au cas où ils aient mal évalués les blessures qu’elle aurait pu avoir suite à son accident de voiture. Je déteste ce sentiment, je n’aime pas avoir peur, parce que généralement, cela réveille le monstre qui sommeille en moi, cette noirceur qui me caractérise mais que personne n’a jamais eu le loisir de connaître. Je ne suis pas ce gentil prince que tout le monde croit connaître, personne ne sait exactement qui je suis ; je ne suis même pas sûr de savoir qui je suis moi-même. Je me fais peur en fait, je suis terrorisé par ce que je serais capable de faire aux gens auxquels je tiens, ou même aux inconnus, je serais capable de faire du mal, de briser une personne au hasard dans la rue, ou pire, faire du mal à ma femme quand elle rentrera à la maison demain. Voilà que maintenant je commence à me dire que ce monstre va faire surface à nouveau si jamais ça se passe encore mal durant sa grossesse. Pas à nouveau.

Le truc c’est que si elle accouche, j’aurais peur aussi, j’aurais peur qu’elle disparaisse comme ma propre mère a disparu le jour même de ma naissance. C’est horrible de ressentir cela. Pour ne pas changer, j’ai bu, je suis ivre, presque comme ailleurs dans un monde parallèle, mais encore plus. J’ai trop bu, une bouteille de whisky, peut-être deux, enfin après tout, je m’en fiche, je suis sortis, j’ai posé un jour de congé, je ne peux pas aller travailler dans cet état-là, alors je me balade dans les rues de la ville, une cigarette à la bouche, simplement pour prendre l’air et tenter de me changer les idées ; interdiction de broyer du noir, parce que ce sera pire. Si je broie du noir, je sais que mon côté monstrueux va refaire son apparition, et ça je me l’interdis. Il ne faut pas, parce que je sais que j’aurais du mal à m’en défaire, je n’aurais plus de marche arrière possible, je serais trop instable, et même une psychologue ne pourra pas m’aider à arranger les choses. Je voudrais tuer tous ceux que je croiserai, comme auparavant. Je n’ai tué qu’une personne directement dans mon ancienne vie, mais je ne sais pas combien de gens j’ai blessé mortellement, autant dire que j’en ai tué plus qu’une seule, mais en réalité question de conscience, ils sont morts de leurs blessures. C’est la même chose au fond, je les ai tués, mais je ne veux pas me dire ça, pas ça.

Une chose cependant me ravis, j’ai retrouvé Jaq, la petite souris de Cendrillon. Ou plutôt c’est lui qui nous a retrouvés hier à l’hôpital, il travaille là-bas, et il nous a parlé hier. Mais ce n’est pas assez pour me sortir tout cela de la tête, ce n’est pas assez, rien n’est assez fort. Je ne peux pas, je n’y arrive pas. J’ai peur bon sang, je vous en supplie que tout cela s’arrête, pourquoi vivre cette vie ? Pourquoi on nous fait du mal comme ça ? Je ne peux pas vivre mon heureux pour toujours ? Je ne l’ai pas mérité ? A croire que non, je dois payer pour mes crimes, pour le sang que j’ai versé après tout. Tout revient à ça, inlassablement. Mais tandis que je marche, quelqu’un me bouscule. Je me retourne et avance vers lui pour le pousser. « Excuse-toi connard. » Ton sec et méprisant, je le regarde comme si ce n’était qu’une pauvre merde. J’ai les joues rouges, j’ai chaud, je sens que je suis totalement ivre et que je ne suis plus maître de mes mouvements. Il me regarde également d’un air méprisant et là je crois que c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Mon poing part immédiatement et il se retrouve au sol, un craquement sinistre a retentit lorsqu’il y a eu impact, et du sang coule sur le bitume. Son nez est cassé mais peu importe. « EXCUSE TOI J’AI DIS ! » Peu importe si des gens me voient, je me mets à genoux et lui envoie mes poings au fur et à mesure dans la figure. Je crois que je vais le défigurer, mais peu importe, j’ai besoin de me défouler. J’ai besoin d’évacuer la peur, j’ai besoin d’évacuer la colère, j’ai besoin de trouver un exutoire. Du sang pleins les mains, je continue de le frapper, j’en ai sur moi, mais peu importe, ça me plaît. Je continue à le frapper, il faut qu’il paye pour tout ce qu’il a fait, il doit payer.

electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Jacomy

Faites place à la vedette
Nathan J. Jacomy
J'ai posé bagages ici le : 28/12/2014 Jouant le rôle de : Jaq, la souris de Cendrillon. Nombre de messages : 149 On me connait sous le pseudo : Cookie. Un merci à : © ECK && tumblr Je suis fier(e) de porter l'avatar de : (Thomas) Grant Gustin
MessageSujet: Re: i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) EmptySam 21 Fév - 12:57

I want your blood, I want you to die
Henri-Prince L. Charming && Nathanael E. Jacomy
Courtland Streets • 2015, jan. 17.
Comme quoi parfois, la vie nous joue de drôles de tours. J'ai reçu cette carte de voeux - ah ah - m'annonçant que quelque part dans le monde, mon enfant grandissait sans moi et ça me détruit. Et au même moment, alors que ça fait des années que je la cherche et que je perds légèrement espoir de la retrouver un jour, Cendrillon reparaît dans ma vie, de façon aussi violente, finalement, que ma rencontre avec mon coloc'...

Elle a retrouvé son prince, elle attend un enfant. Je suis heureux pour elle, réellement, seulement... Seulement je n'arrive pas à partager cette joie. Je bois le soir, je pensais finir par réussir à m'en passer mais... Non. Pourtant je fais mon possible pour encore tenir mon rôle le jour. Pour rester le Directeur pas forcément très apprécié, mais au moins un minimum respecté, même si on se demande un peu ce qu'il fout là. C'est la seule place qu'il me reste, après tout.

C'est un samedi comme les autres, je pourrais aller à l'hôpital, ce que je fais souvent, même si théoriquement, on ne m'y attend pas tellement. J'y passerai sans doute, peut-être dans l'après-midi. Ce matin, je marche, simplement. Ca me permet de réfléchir - et de dégriser aussi. Combien de temps que j'arpente les rues de Fantasia Hill ? Aucune idée. Peut-être deux heures, un peu plus, un peu moins. L'air frais m'a fait du bien, même si je sais pertinemment que ce soir, quand j'arriverai à nouveau chez moi, même si Pooka tente de me dérider, ça ne fonctionnera que peu. Et quand il ira voir ses potes ailleurs, ou quand il ira se coucher, le bar du coin m'appellera très fortement.

Je suis clair, cependant, pour l'instant, mon état d'esprit est loin d'être très joyeux, mais au moins, mes sens et mon esprit sont en état de fonctionner correctement. Et heureusement. Là-bas, c'est Henri, je le reconnaîtrais entre mille. Et pourtant ça n'est pas lui. Je m'approche, un sourire sur le visage, d'abord, mais ses gestes, son attitude l'effacent rapidement. Un inconnu vient de le bousculer - ce qui arrive fréquemment partout, après tout - et ça n'a rien de très étrange. Sa réaction, cependant, bien plus.

« Excuse-toi connard. »

Il a poussé le gars, et j'entends le ton de sa voix, si méprisant, si... mauvais. Et je vois son poing s'abattre sur le nez du pauvre type qui n'en mérite certainement pas tant.

« EXCUSE TOI J’AI DIT ! »

Et ses poings n'en finissent plus de frapper le pauvre homme à terre, devant des passants médusés qui n'osent manifestement pas intervenir. Bordel, il va finir par le tuer ! Je me fraie un passage parmi ceux qui ne lèvent pas le petit doigt pour empêcher ce massacre, et au risque de m'en prendre une aussi, je viens attraper un poing d'une main, l'autre tentant d'attraper le torse d'Henri.

« Arrête ! Tu vas le tuer !... »

Je vais me prendre des coups, j'imagine, mais tant pis. Je sens l'alcool à plein nez, je sais qu'il n'est donc pas vraiment responsable de ses actes. Ca n'enlève rien à l'horreur de ce qu'il vient de faire.

« Et vous restez pas comme ça ! Appelez les secours au moins ! »

Du sang partout, sur le visage de ce type, sur ses poings à lui, sur le sol, sur moi aussi, à présent. Je serais moins rôdé par l'hosto, j'aurais sans doute envie de vomir. Mais c'est la colère qui prend le pas sur le dégoût, et efface sans doute cette sensation. C'est ça le truc, en fait. Je suis en colère, contre tout, contre tous. Contre ce genre de barbarie, contre toutes les merdes qui se succèdent dans ma vie, contre ces gens qui se bougent même pas pour ce pauvre type au visage ravagé, contre lui, aussi, qui a tout pour être heureux, finalement, et qui risque de finir en taule alors que sa femme attend un si heureux événement. Contre moi-même, surtout, et mon incapacité évidente à parvenir à quoi que ce soit de positif dans cette putain de vie, alors que j'ai un corps clairement plus adapté à présent...



i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Baby210
You are the best thing that's ever been mine...

Tente de se remettre à flots... Qui serait prêt à m'aider me relancer ?  i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) 2034992622
Revenir en haut Aller en bas
Lightning A-H. Teniala

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Lightning A-H. Teniala
J'ai posé bagages ici le : 02/12/2014 Jouant le rôle de : ce fameux cosmonaute de l'espace, buzz l'éclair. #teamtoystory Nombre de messages : 2144 On me connait sous le pseudo : caius (nico). Un merci à : swan (avatar) endlesslove (signature) caius, fink (profil) tumblr (gifs) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jackson gorgeous falahee.
MessageSujet: Re: i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) EmptySam 21 Fév - 15:22


i want your blood, i want you to die.
jaq&&henri








Je ressens la colère, je ressens la haine, je ressens un tas de choses que je ne devrais pas ressentir. Je ressens le besoin de sang, je ressens l’ivresse du meurtre, je ressens l’adrénaline du passé. Tout ressurgit d’un coup, et je sais que je signe mon arrêt, je sais que maintenant que tout revient en moi, je ne pourrais pas vivre sans et que je vais finir par devenir une bombe à retardement. Les dégâts que je risque de provoquer dans le futur seront sans pareils, jamais je n’aurais été aussi méchant, car à mon ancienne personnalité s’ajoutent la peur, la colère, la rancœur et c’est un mélange digne d’un foutu Cocktail Molotov. Il ne manque plus que la petite flamme, que cette étincelle qui fera tout exploser et qui causeront bien plus que des pleurs, mais la mort, la désolation et la fin des temps heureux. Je suis certes pessimiste, mais je me connais assez pour savoir que ce que je pense sera la pure vérité, il va y avoir des dommages collatéraux et peu importera qui se trouvera sur mon passage quand je serais comme un démon, je ne ferais aucune différence, amis ou pas, ils souffriront. Je sais que ça va partir en live bien assez tôt, je me connais assez pour le savoir, et tout cela c’est de la faute de mon père, de son éducation à deux balles, de sa foutue condition guerrière qu’il m’a inculpé, je n’aurais pas dû suivre son exemple, mais il est trop tard désormais, trop tard, c’est finis, je ne pourrais plus faire marche arrière, j’ai signé l’arrêt de tout ce que j’ai pu construire, de tout ce qui pourra se construire, c’est terminé maintenant, au revoir beauté d’une vie qui pourrait être meilleure, je redeviens cet abominable monstre.

Le sang recouvrent mes mains, mon intérieur ne réclame lus que ça, la colère, la haine, l’envie de le tuer une bonne fois pour toute, je veux en finir, je ne veux plus lutter, il ne le faut plus, de toute manière c’est trop tard, à quoi bon lutter contre un truc qui est bien trop fort pour soi ? Je n’ai jamais été celui que je prétends être, le prince beau, aimé de tous, qui sait ce qui fait en toutes circonstances. Moi je ne suis que peur, et que peine, que sang, que désolation, que colère. Il le faudra, je veux dire un jour ou l’autre, quand ça aura dégénéré, il faudra que je lutte, un jour ou l’autre, il le faudra, parce que sinon, je ferais du mal à trop de gens. Et ça il en est hors de question. Je ne veux pas que les gens souffrent par ma faute, pourtant au fond de moi, je n’attends que ça, je veux qu’ils souffrent autant que j’ai pu souffrir dans ma vie, je vais leur arracher ce qu’ils ont de plus cher, comme moi on m’a enlevé ma mère quand j’étais petit garçon, perte dont je ne pas remis.

Alors que je frappe, j’entends le murmure des gens, qu’ils n’agissent pas, je serais impitoyable sinon, je serais prêt à leur faire des sévices dont ils n’ont pas idée. En réalité, je serais bon à faire interner, toutes les personnes présentes doivent le penser, je suis bon pour l’hôpital psychiatrique. Et en parlant d’hôpital, je sens quelqu’un qui s’approche, une présence que je ne connais que trop bien. Il arrête un énième poing que je m’apprêtais à envoyer sur l’homme à terre. Il me retient au torse alors que je suis entrain de me débattre pour qu’il me lâche. « Arrête ! Tu vas le tuer !... » Je continue à me débattre en grognant comme un forcené. Je ne veux pas, je veux continuer  me battre, je veux le tuer, je veux le buter, je veux qu’il crève comme une sale merde. Je darde le regard sur les gens et fait craquer mon cou, je sens que mes paupières deviennent à nouveau plus lourdes, les veines autour de mes paupières finissent par ressortir, la cornée de mes yeux devient noire, et mon cœur s’emballe. « Et vous restez pas comme ça ! Appelez les secours au moins ! » Oh non, qu’ils ne bougent pas, qu’ils le laissent crever comme la sale raclure qu’il est. Il ne mérite pas la miséricorde, il ne mérite que la mort et le chaos, il mérite la tombe et le froid. Il doit mourir, il le doit…

Je finis par pousser un hurlement strident en finissant par mordre Jaq violemment pour qu’il me lâche. « LACHE MOI ! » Je le pousse violemment avant de regarder tout le monde avec les lèvres limite retroussées. Je vais en buter un, je dois me calmer. Je finis par porter mes mains pleines de sang à mon visage et m’en étaler sur ma peau blafarde sans que je ne le remarque. Je finis par m’attraper la tête en gémissant de rage. Je risque énormément, je vais peut-être me retrouvé inculpé de violence envers autrui et aller en prison, j’en perdrais peut-être même mon emploi, la ville ne voudra pas d’un instituteur violent et meurtrier, mais peu importe. Je regarde Jaq tout en souriant d’un air dingue, j’ai cette folie dans le visage, dans la peau, mon sang n’est plus que magma en fusion, ça me brûle de l’intérieur. Je commence à me gratter, pris d’une envie de m’arracher la peau. Je ne suis pas maître de moi, ça se voit. J’ai envie de m’enfuir, de partir en courant, mais les jambes comme du plomb ce n’est plus possible. Je finis par m’écrouler au sol, tomber sur les genoux, en pleurant tout en rigolant en même temps, le monstre en moi revient, le monstre est de nouveau apparu.

Spoiler:
 


electric bird.


    loveless
    fuck you, just fuck you, seriously, you think that you can do what you want ? △ Vers l'infinis et l'au delà. Si seulement ça pouvait s'appliquer à tout, non je ne me fais pas d'illusion, c'est des conneries. On ne peut pas tout avoir, on ne peut pas tout faire, j'ai essayé, mais j'ai merdé, j'ai cru que je pouvais être ce genre de personnes, ceux qui font des exploits tous les jours, mais en fait ce n'est pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) i want your blood, i want you to die. (jaq, henri) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i want your blood, i want you to die. (jaq, henri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-