AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
UGREEN Batterie Externe 20000mAH – 3 ports – Compatibilité ...
18.99 € 27.99 €
Voir le deal

Partagez

j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA Vide
j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA Vide
 

 j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA EmptySam 16 Nov - 18:16

j'entends sa révolte luciférienne
victoria ∞ rouky


Le regard fixé sur la route mais les pensées lointaines, son message s'inscrivait toujours dans ta tête. Un simple SMS de sa part, qui avait suivit à éveiller en toi tant de question. De curiosité et d'incompréhension. Victoria, ou plutôt devrais-tu l'a nommer "Madame Grimhilde", du haut de son rang de maire. Votre rencontre devait remonter à quelques semaines, peut être même un mois. C'était simple : elle avait besoin d'un agent, surement par simple précaution, et tu avais besoin d'argent. L'hésitation ne fut alors pas présente lorsque tu te proposas pour ce poste, et étrangement c'est avec rapidité qu'elle t'accepta à ses côtés. Jusqu'alors, tu n'avais aucun motif pour te plaindre. Un travail de plus, pas bien fatiguant de plus étant donné qu'il s'agissait de simplement l'a suivre, et surtout un salaire à présent double, ce qui n'était pas de refus étant donné ton incroyablement manque d'organisation financière. Oui, rien à signaler à première vue, si ce n'était Victoria en elle-même. Observateur, ayant déjà passé pas mal d'heures en sa présence, tu avais très vite flairé quelque chose d'inhabituel chez cette personne. Froide, n'affichant qu'un rare sourire la plupart du temps malin, le  regard sombre et errant. Une très grande prestance, si ce n'était trop, ce qui faisait d'elle le genre de femme difficilement sympathique et sociable. Bref, décidément pas le genre de personne avec qui tu avais l'habitude d'être. Mais cela t'importait peu, jusqu'à présent du moins, car tu ne l'a voyais que professionnellement et fort heureusement, n'avais pas l'obligation de lui adresser la parole. Juste surveiller ses arrières, sans avoir à être d'une manière ou d'une autre intime ou aimable avec elle. Comme elle, de son côté, ne l'était pas plus avec toi.
Un rapport patron/employé tout à fait banal à vrai dire, mais à nouveau tu en revenais à ce message, envoyé plus tôt dans la journée. Juste quelques mots, la présence de ce "demande particulière" qui vint t'intriguer toute la journée durant. Jusqu'à aujourd'hui, elle ne t'avait jamais envoyé de message et voici que brusquement, elle te donnait rendez-vous après ta journée au poste dans le café du coin pour cette fameuse demande particulière. Demande professionnelle, ou personnelle? Là était ta principale interrogation. Et ta principale crainte. Mais qu'importe, la journée achevée, tu avais sauté dans la voiture et te dirigeais à présent droit à l'endroit du rendez-vous, une certaine boule au ventre te nouant l'estomac. Une sorte de trac, rongé par la curiosité et la surprise de cet imprévu.

La porte claqua, et c'est presqu'en traînant les pattes que tu te dirigeas dans l'enceinte du café quelque peu rempli en cette fin de journée. C'est alors au fond que tu pris place, tentant de te relaxer mais restant le visage crispé. Interrogatif, inquiet même qu'elle ne t'annonce que ton travail se finit là, qu'elle a peut être trouvée une personne plus compétente. Et que donc ton salaire s'envole et qu'à nouveau tu te retrouves à devoir rembourser tous ces crédits par d'autres moyens. À cette simple pensée, tu posas tes coudes sur la table et vint enfouir ta tête entre tes mains, troublé par le doute et l'appréhension d'une mauvaise nouvelle. C'était tellement inattendu de sa part que tu ne pouvais t'empêcher de te faire des films, des hypothèses tous plus plausibles les unes que les autres. Le trac s'installa, grand nerveux que tu étais par nature, et ta lèvre subit ton stresse par tes multiples mordillements. Et si, et si, et si.. ça ne cessait de résonner dans ta cervelle. C'était bête, idiot d'autant t'inquiéter juste pour ça, mais ce travail était extrêmement important pour toi et pour ton porte-feuille. Sans cet argent, tu savais que tu risquais à nouveau d'être appelé devant la Justice. Tu savais qu'à nouveau, ils pointeraient du doigt ta situation de père célibataire, qu'ils ne manqueraient pas de te rappeler dans quel genre d'appartement minable tu vivais. Et qu'ils mentionneraient une fois n'est pas coutume la possibilité de confier Hailee à un couple plus.. "compétent". Et ça, voir ta fille mener loin de toi, tu ne pourrais le supporter. Ce serait véritablement comme t'arracher une partie de toi, comme te retirer ta plus importante raison de vivre, de continuer à te battre dans ce monde qui n'est pas le tien. Alors oui, ton inquiétude était légitime.
Ainsi, une dizaine de minutes passa, semblable à des heures, à te remplir la tête de possibilités en tout genre, possibles comme idiotes. Pour finalement sentir cette présence proche de toi, cette aura ferme comme malsaine juste à tes côtés. Levant le regard, ce dernier vint se déposer sur la silhouette de madame la maire qui venait de faire son entrée dans le café. Il était évident qu'elle n'était pas comme nous tous, ce quelque chose qu'elle dégageait. Ce respect, cette autorité presque naturelle. Ce mystère virant presqu'à un certain côté malsain évident chez elle. Tous semblaient si minuscules, ridicules face à elle, toi le premier. Quand elle passait, elle semblait mener avec elle l'obscurité la plus totale. Sombre, glaciale, le visage fermé à toute émotion, elle semblait irréelle. Ne semblant pas appartenir à ce monde de mortel, tellement au dessus de tout. Doucement alors, d'une prestance dont elle sait semblait en connaître le secret, elle vint s'installer face à toi, te sentant à présent bien petit à côté. Et, le temps s'étant assez écoulé ainsi dans l'appréhension la plus totale, tu décidas de mettre les choses au clair immédiatement ; « Vous vouliez donc me voir? » Simple, court. Pas de formule de politesse, tu savais qu'elles étaient inutiles avec elle, mais pas de question trop hâtive. Il s'agissait de la maire, tout de même, un minimum de respect était à lui porter. Notamment si tu désirais garder ce job à ses côtés.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA EmptyDim 17 Nov - 22:12

j'entends sa révolte luciférienne
rouky&victoria
« Vous vouliez donc me voir? »
C'était ça que j'appréciais chez lui. Aller droit au but. J'avoue l'avoir fait mijoter avec mon message, c'était aussi le but. Tout était calculé pour qu'il ne refuse pas cette "requête spéciale". J'en connaissais déjà sa réponse, voilà pourquoi j'arborais ce sourire aux lèvres. J'avais passé une journée tout à fait banale à vrai dire, des papiers à remplir par ci, par là, quelques appels, la visite chez un commerçant qui venait d'ouvrir dans le coin. Rien de palpitant, je savais que le plus intéressant se déroulerait durant la fin de journée, avec mon cher chien de garde. Pour ceux qui doutent encore, ma visite au commissariat à la recherche d'un garde du corps n'avait rien d'anodin, je savais que Rouky se porterait volontaire. D'ailleurs le terme "volontaire" n'est même plus à utiliser, puisque tout était calculer pour cela. Je connaissais ses soucis financiers, sa détermination et sa réputation en tant qu'agent.  J'avais tout simplement l'os qui appâtera le chien : l'argent.

Le rendez-vous était fixé dans un café, ma voiture garée sur un parking non loin, je marchais les quelques mètres qui me séparaient  de l'endroit. Le soleil flirtait avec l'horizon, face à moi il m'obligea à enfiler sur mon nez, mes lunettes noires. Rien de plus vilain que les sourcils froncés et les yeux humides. Une démarche digne d'une scène au ralenti, je savais en imposer, j'étais la maire, je me devais  d'être au dessus de la masse populaire. Et cette allure ne me devait de la tenir jusqu'au bout, c'est pour cela que lorsqu'un client du café va pour sortir en poussant la porte, je ne lui laisse tout simplement pas d'autre choix que de me tenir la porte et de me laisser passer avant de sortir.

Balayant la pièce du regard encore déguisé, je reconnais au loin mon nouveau jouet. Je sens déjà à cette distance son stress. Ca m'amuse terriblement. Je salue les quelques clients du café en m'avançant vers la table. Mes lunettes noires de nouveau rangées dans leur étui, je pose mon sac à main sur le cuir de la banquette, y prenant doucement place.

Nous y voilà, face à face, son stress me fait jubiler. Il ne tient presque plus en place, il est obligé d'humidifier ses lèvres toutes les 10 secondes tellement celles-ci s'assèchent. Même lorsqu'il décide d'enfin planter le décor en m'imposant une telle question sans politesse, de mon côté je me permets de laisser un léger blanc alourdir l'ambiance, avant de lui répondre enfn, « Ne prenez pas cet air grave Agent Slade ! » Lui souriant, je poursuis. « Détendez-vous je vous prie, c'est requête n'est qu'une petite mission que je souhaite vous confier. Mais je n'aime pas parler la gorge sèche ... » Détournant le regard vers un serveur, je lui fais signe d'approcher. « Deux cafés serrés s'il vous plait, sans sucre. »

Quand l'employé s'éloigne avec ma commande, je repose mon attention sur Rouky, droite, les jambes croisées sous la table, les mains sagement sur les genoux, je l'observe amusée. Un chien stressé ne fait pas du bon travail, c'était du vécu.

« J'espère que vous n'avez pas dû annuler quelques autres rendez-vous pour celui-ci, je suis désolée pour l'urgence dans laquelle je vous mets Agent Slade. »

tenue:
 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 

j'entends sa révolte luciférienne Ϟ VICTORIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-