AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
196.29 €
Voir le deal

Partagez

BILLIE Ԅ tous les mêmes. Vide
 

 BILLIE Ԅ tous les mêmes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hydra Thanatos-K.

Faites place à la vedette
Hydra Thanatos-K.
J'ai posé bagages ici le : 03/05/2013 Jouant le rôle de : l'Hydre de Lerne. Nombre de messages : 568 On me connait sous le pseudo : lulapsy. Un merci à : thanatos (ava). Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Anna Speckhart.
MessageSujet: BILLIE Ԅ tous les mêmes. BILLIE Ԅ tous les mêmes. EmptyMar 21 Oct - 14:19







Il fait froid, putain. Il fait si froid. Le vent est glacial, il pénètre tes lambeaux de vêtements, il pénètre ta chair, le peu de peau sur tes os. Tu trembles. Tes lèvres sont violettes, tes cheveux hirsutes. Tu ressembles plus à rien. Les gens passent sans même te voir. Quand ils te regardent, ils détournent aussitôt les yeux pour ne pas se rendre coupables de ne pas t’avoir aidée. Que pourraient-ils faire, de toute façon ? Les tiens, de yeux, sont si fatigués que les larmes se mettent à couler encore et encore, et tu as l’impression que leur flot ne pourra jamais se tarir. Allez, Hydra, un petit effort. Tu ne peux pas mourir tout de suite, tu te dis. C’est bien facile. C’est à peine si ton corps arrive encore à tenir le coup. Le tonnerre gronde. Goutte à goutte, la pluie commence à tomber, te heurtant, te bousculant. Tu serres les dents, te retenant de pleurer encore. De faiblir. T’es assise dans une ruelle, contre le mur, et c’est sans doute la dernière chose qui te retient. Sans lui tu tomberais au sol, et puis tu t’écraserais, tu t’allongerais et tu fermerais les yeux pour ne plus jamais les ouvrir. Chaque heure qui passait, chaque minute où t’étais allongée sur le sol, à l’agonie parce que tu trouvais ni nourriture, ni eau, ni couverture, ni d’endroit où dormir, t’as espéré le voir. T’espérais oublier ce qu’il avait fait pour te garder, oublier cette possessivité que tu supportais bien, avant. Mais t’as rien vu. Il fait froid. Tu sais plus depuis quand t’as pas mangé ou bu, alors tu vas peut-être mourir ici, dans cette ruelle. Tu fermes les yeux. Tu te sens stupide, mais libre. T’es plus prisonnière, maintenant t’es libre. Libre, mais tu vas crever dans une ruelle. Elle est pas belle la vie ? Tu fermes doucement les yeux, laissant la pluie glisser en silence sur tes joues comme des larmes qui ne viennent pas de toi, tu lâches prise petit à petit. Des voix résonnent, mais elles te semblent lointaines, trop pour que tu puisses les entendre. « Elle, elle est mal. Vous avez besoin d'aide, mademoiselle ? » Ils sont deux. Tu le sens, tu le sais. Tu te redresses tant bien que mal, posant ta main sur le sol glacial et dur pour ne pas tomber. Tomber, c'est perdre. Perdre tout ce pour quoi tu t'es battue, perdre ta liberté, perdre ce qui fait de toi ce que tu es. Tu n'as rien répondu mais ils sont toujours là, leur souffle couvrant le vacarme de ton cœur qui tangue. Tu es prête à faire confiance, une première dans ce monde. « Oui, merci. » Ils s’approchent, te tendent un billet. Youpi, de l’argent. Tu vas pouvoir manger, enfin. « Je la trouve plutôt jolie, tu ne trouves pas ? » Le danger s'approche, lui aussi. Pas la peur. Elle reste cloîtrée, n'ose sortir. « Mais je trouve qu'il y a trop de couches de vêtements, moi. » C'est l'autre. C’est la première fois qu’il parle. Sa voix est plus calme, masculine. Il sait ce qu'il fait. Ils s'avancent, tu entends leurs pas feutrés comme l'enfant entend ceux du loup sans toutefois les reconnaître. « Elle aurait presque l'air morte, mais je suis sûr qu'elle est vivante, on a le droit de faire ça. Elle n'a pas une tête à aller voir les flics. » Hydra, réveille-toi ! Fais quelque chose, bouge, hurle, empêche-les ! Mais tu ne fais rien. Une main se pose sur ta poitrine mais tu n'as pas le courage de bouger. De tes yeux coulent des larmes. « Pardon, Hadès... », tu chuchotes. « Quelle petite traînée tu fais. » C'est le mot de trop, celui qui réveille la rage qui sommeille, celui qui te rend furieuse, celui qui fait briller la liberté dans tes yeux. Celui qui ramène l'Hydre à la vie. Puisant dans tes dernières forces, tu griffes, tu mords, tu te débats. « Laissez-moi tranquille ! » Ah, si Hadès était là… mais il n’est pas là. La ruelle est vide. Comme ton cœur.

Le vide a repris le dessus, les méandres du silence résonnent contre le bitume. Les murs revêches retiennent encore ton dos. Tu te passes un doigt sur la lèvre et tu tressailles quand le goût salé du sang pénètre ta bouche. Et merde, ça n’aurait jamais dû arriver. Tout ça, c’est parce que t’as fait confiance. Et encore une fois, t’en as payé le prix fort. Un bruit te fait te retourner, difficilement. T’as mal partout mais tu te sens prête à bondir si jamais tu sens que le danger s’approche encore. « Qui est là ? » Tu chuchotes à peine, t’essaies de gronder mais t’as mal, alors tu ne fais que fixer le vide en espérant que ce ne soit que ton imagination. L’espoir ça n’a jamais aidé personne, tu devrais pourtant le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
 

BILLIE Ԅ tous les mêmes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-