AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Bunnier ♔ love is spelled time Vide
Bunnier ♔ love is spelled time Vide
 

 Bunnier ♔ love is spelled time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Bunnier ♔ love is spelled time Bunnier ♔ love is spelled time EmptyJeu 11 Déc - 19:13

hey soul sister
Memories of your childhood come back and are so clear and vivid it’s like being young again. Colours seem brighter and more brilliant. Laughter seems part of daily life where before it was infrequent or didn’t exist at all. In their presence, there’s no need for continuous conversation, but you find you’re quite content in just having them nearby. You think of this person on every occasion and in everything you do. Simple things bring them to mind like a pale blue sky, gentle wind or even a storm cloud on the horizon. You open your heart knowing that there’s a chance it may be broken one day and in opening your heart, you experience a love and joy that you never dreamed possible. You find that being vulnerable is the only way to allow your heart to feel true pleasure that’s so real it scares you. You find strength in knowing you have a true friend and possibly a soul mate who will remain loyal to the end. Life seems completely different, exciting and worthwhile. Your only hope and security is in knowing that they are a part of your life.


Les feuilles orangées et rouges tombées des arbres à présent nus parsemaient le sol du chemin de terre froid et dur, craquant doucement sous les pieds de la blondinette. De part et d'autre de la route tortueuse se dressaient les grands végétaux, aux branches fines et faibles, alors que leur tronc paraissait si fort, se tenant droitement sur ses racines avalées par le terrain. L'ancienne petite lapine se baladait dans la foret, les yeux fermés pour profiter de la sensation du vent mordant sur son visage. Ses cheveux argentés pendant en une unique tresse dans son dos, et pour la première fois depuis de longs mois, elle avait été dans l’obligation de troquer ses robes perlées et colorées pour une tenue plus discrète et chaude, plus "humaine", disaient-ils. Malgré la réputation de confort que semblait avoir ce genre de vêtements dans ce monde, ce prétendu "jogging" la rendait mal à l'aise. Le tissue lui enserrait les jambes, et elle parvenait à peine à faire un pas devant l'autre. Elle se sentait presque emprisonnée. Elle était presque sur le point de rentrer chez elle, dans son salon confortable, pour regarder la télé avec son âne adoré de colocataire et sa petite fille blonde au rire clair, et elle l'aurait certainement fait, tournant aussi vite les talons, si ce n'avait pas été pour ses sœurs. De toute manière, il était clair qu'elle ferait tout pour ses sœurs. Même enfiler un jean ou courir dans le froid. Ce que, vraisemblablement, elle s’apprêtait à faire aujourd'hui. Ses pensées vagabondaient dans la brise, voletant doucement tels des papillons aux ailes brillantes. Elle songeait au monde qu'elle avait perdu, aux amis qu'elle n'avait pas encore été capable de retrouver, à toute ces choses, ces paysages, ces moments et ces souvenirs déchus. Mais parallèlement, elle avait beaucoup gagner dans ce monde. De nouveaux amis, de nouvelles possibilités, de nouveaux horizons, un but. Et surtout, plus important que tout autre chose, elle avait toujours ses sœurs. Peut-être ne pouvait-elle pas les voir aussi souvent qu'auparavant, mais elles étaient toujours là, près d'elle, que ce soit dans les moments de nécessité ou bien même juste pour lui prouver qu'elles ne la quitteront pas. Qu'elles ne se quitteront pas. Jamais. Ce n'était même pas envisageable pour la petite lapinette qu'elle était. Une lapinette dépendante de sa famille.

Alors, la Bunnier ravala ses mauvaises pensées et ses plaintes, et après s'être maladroitement trémoussée dans ses vêtements pour tenter de s'y sentir plus à l'aise, elle retrouva son sourire infatigable - et peut-être même un peu niais - habituel. Elle ne pouvait définitivement pas se présenter ainsi à ses sœurs. Cela faisait tellement longtemps qu'elle attendait d'enfin pouvoir les réunir toutes ensembles. Elle rêvait depuis ce qu'il lui semblait une éternité au câlin de famille pleins de rire, aux jeux enfantins, et mêmes au discussions anodines qui normalement avaient la fâcheuse manie de l'endormir. Mais pas avec elles. Parler du dernier livre lu par la jolie Ria, du dernier client feignant de l'intrépide Daisy, et des escapades amoureuses de la rieuse Trixie. Elle avait reçus le petit message de Daisy près d'une semaine plus tôt, consistant à obliger ses trois sœurs à venir se remuer les pattes en fôret avec elle, et depuis, les jours ne lui avaient jamais semblés aussi longs, s’enchaînant comme des escargots sadiques s'amusant à étirer les heures un maximum avant que ces dernières ne se brisent enfin. Et finalement, elle y était. Elle voulait sautiller sur l'herbe fraîchement mouillée, cueillir quelques fleurs, glisser sur une rambarde d'escalier, jouer avec les cheveux bruns d'une de ses aînées, faire une blague à moitié-drôle, sauter à pied joint dans un tas de feuille. Aaah, décidément, elle avait beau préférer l'été, les saisons froides la fascinait également.

Enfin, une silhouette se découpa au bout du chemin. Comme poussée par un quelconque pouvoir magique, Tressie su immédiatement que c'était l'une de ses sœurs, ce ne pouvait être que l'une d'elles, de toute manière, qui d'autre s'aventurerait dans les parage par un temps pareil ? Alors elle s'élança. Tout d'abord, ses pieds dérapèrent sur la terre, et elle manqua de justesse de tomber bien une ou deux - voir même trois - fois d'affilées, mais elle se rattrapait toujours au dernier moment. Puis ses petites pensées se cognèrent les unes contre les autres, tentant de deviner par l'ombre encore siii lointaine laquelle de ses sœurs allait bien pouvoir avoir droit au premier câlin. Elle les aimait tellement fort que ses jambes se mirent à aller encore plus vite. Mais a mi-chemin, elle finit par s'écrouler. Ses pieds partirent en avant, glissant sur un tas de feuilles mouillées, et sans trop comprendre ce qui lui arrivait, la blondinette se retrouva sur les fesses, totalement sonnée, ne sachant plus où donner de la tête. Elle frotta doucement le sommet de son crâne, tentant de se remettre de ses émotions. Pffu. Elle aurait bien dû se douter que ça finirait comme ça de toute manière. Elle ne pouvait se le reprocher qu'à elle même, voila. Elle s’apprêtait à se relever lorsqu'une goutte d'eau gelé se déposa délicatement sur le bout de son nez. La jeune femme se figa brusquement avant de tenter de loucher pour pouvoir la voir, et la concentration nécessaire à un tel accomplissement lui fit tirer la langue - une vieille manie -, mais c'est alors qu'une seconde perle du ciel prit place sur sa langue. Elle referma la bouche tout aussi vite, surprise, et leva les yeux vers le ciel. Émerveillée, elle pu découvrir des milliers et des milliers de flocons de neige se frayant un chemin à travers les branchages. Des souvenirs lointains remontèrent à la surface, et un soupir de satisfaction s'échappa de ses lèvres, suivit de près par un petit rire joyeux et cristallin. Mais tout ceci fut bien vite recouvert par un cri empli d'amour, lui étirant un sourire jusqu'au oreille : « TRESSIIIIIIIIIIIIIE ».





Spoiler:
 




made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
L. Ria Bunnier

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
L. Ria Bunnier
J'ai posé bagages ici le : 01/06/2013 Jouant le rôle de : la plus intello des soeurs lapines, soeur du meilleur pote du petit prince et miss je-sais-tout. Ria. Nombre de messages : 762 On me connait sous le pseudo : Atomic.Sky. Un merci à : Trixie/Ruby-chou pour l'avatar <3 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Emilia Clarke, et en Blonde s'il vous plait !.
MessageSujet: Re: Bunnier ♔ love is spelled time Bunnier ♔ love is spelled time EmptySam 13 Déc - 22:28

Love is spelled time
MEMORIES OF YOUR CHILDHOOD COME BACK AND ARE SO CLEAR AND VIVID IT’S LIKE BEING YOUNG AGAIN. COLOURS SEEM BRIGHTER AND MORE BRILLIANT. LAUGHTER SEEMS PART OF DAILY LIFE WHERE BEFORE IT WAS INFREQUENT OR DIDN’T EXIST AT ALL. IN THEIR PRESENCE, THERE’S NO NEED FOR CONTINUOUS CONVERSATION, BUT YOU FIND YOU’RE QUITE CONTENT IN JUST HAVING THEM NEARBY. YOU THINK OF THIS PERSON ON EVERY OCCASION AND IN EVERYTHING YOU DO. SIMPLE THINGS BRING THEM TO MIND LIKE A PALE BLUE SKY, GENTLE WIND OR EVEN A STORM CLOUD ON THE HORIZON. YOU OPEN YOUR HEART KNOWING THAT THERE’S A CHANCE IT MAY BE BROKEN ONE DAY AND IN OPENING YOUR HEART, YOU EXPERIENCE A LOVE AND JOY THAT YOU NEVER DREAMED POSSIBLE. YOU FIND THAT BEING VULNERABLE IS THE ONLY WAY TO ALLOW YOUR HEART TO FEEL TRUE PLEASURE THAT’S SO REAL IT SCARES YOU. YOU FIND STRENGTH IN KNOWING YOU HAVE A TRUE FRIEND AND POSSIBLY A SOUL MATE WHO WILL REMAIN LOYAL TO THE END. LIFE SEEMS COMPLETELY DIFFERENT, EXCITING AND WORTHWHILE. YOUR ONLY HOPE AND SECURITY IS IN KNOWING THAT THEY ARE A PART OF YOUR LIFE.


Ria avait toujours adoré la forêt, c'était, sans nul doute, ce qui lui manquait le plus de sa vie passée: les escapades à travers les bois en suivant Panpan, les rires et les regards admiratifs face à l'arrivée de l'hiver, ... Toutes ces petites choses lui manquaient affreusement. Néanmoins, la lapine savait qu'elle avait de la chance: bien d'autre n'avait jamais retrouver leur famille ou s'était retrouvé face à des personnes totalement différentes de celles qu'elles avaient put connaitre par le passé. Oui, par chance, Trixie était toujours la même, Daisy n'avait pas perdu de son caractère aventurier et Tressie demeurait la rêveuse qu'elle avait connue. La blonde déambulait à travers les arbres, touchant d'un air distrait l'écorce des arbres en se remémorant les évènements qui s'étaient déroulés dans un endroit semblable à celui ci quelques semaines plus tôt. Un sourire vint fleurir sur ses lèvres alors qu'elle se remémorait l'étreinte de son renard préféré, s'arrêtant pour glousser joyeusement. Elle n'avait parlé à personne de ce qui s'était passé cette journée, préférant garder ce récit pour une occasion spéciale comme celle de ce jour. Cela faisait longtemps que les 4 soeurs n'avaient pas eut l'occasion de se voir: bien sur Ria voyait ses soeurs assez régulièrement mais jamais les 3 en même temps. Elle sourit de nouveau, pensant au bon vieux temps des filatures de Panpan, des jeux dans la neige, des histoires du hiboux ... De leurs parents ... Le sourire de Ria se fana: leurs parents lui manquaient beaucoup et il n'y avait pas une seule journée où elle ne pensait pas à eux. Ria ignorait ce qu'il se serait passé si Trixie n'avait pas pris les choses en main, agissant comme l'aînée qu'elle était pour rassurer ses cadettes.

Elle était arrivée en avance, elle le savait, mais c'était tout elle: la lapine avait eut tellement hâte de revoir ses soeur qu'elle avait quitté son appartement bien plus tôt qu'elle ne l'aurait dut. Ces temps ci, l'absence d'Anna lui pesait. La princesse restait la plupart du temps chez son amoureux, désirant profiter du peu de temps qu'il lui restait pour partager ce qu'elle pouvait avec lui. La blonde ne lui en voulait, elle trouvait cela légitime et lui rendait parfois visite, mais elle ne pouvait nier que sa présence lui manquait, sa bonne humeur, son sourire ... Leurs absences renforçaient son sentiment de solitude, obligeant la jeune femme à trouver d'autres sources de divertissement dont, fort heureusement elle ne manquait pas.
Elle s'adossa contre un arbre, se laissant glisser pour s'assoir sur le sol parsemé de feuilles mortes. Dire que quelques semaines auparavant, cette foret était d'un vert éclatant ... Elle frissonna alors que le vent de l'automne s'infiltrait sous l'épais sweet shirt gris et rouge en dessous duquel elle ne portant qu'un fin débardeur. Ria remit son bonnet en place, jouant avec les deux longues couettes basses qu'elle s'était faite avant de venir: même ainsi, elle constatait le changement qu'il y avait eut en elle. Ses soeurs le remarqueraient-elle ? Un bruit la fit tourner la tête et la silhouette de sa jumelle apparut devant ses yeux. Ria se releva en souriant et s'apprêta à aller rejoindre sa soeur lorsqu'elle vit sa soeur tomber. Dans un petit cri mêlant inquiétude et surprise, la jeune femme s'empressa d'aller rejoindre la maladroite, se jetant dans les bras de sa jumelle, à genoux dans les feuilles. « TRESSIIIIIIIIIIIIIE ». Ria adorait sa soeur cadette: elles avaient toujours été très proches, les deux petites dernières de la portée et, en arrivant au Fantasia Hill, elles avaient hérité du même visage, des mêmes cheveux argentés contrairement à leurs deux autres soeurs aussi brunes qu'il était possible de l'être. Les rires retentirent à nouveau et, lorsque Ria releva la tête, ses yeux pleurant des rires précédent, d'autres silhouettes familières avançaient vers elles. Ria leva les bras, les secouant avec force « Les fiiiiiiiiilles !! On est làààààààà ». Elle avait l'impression d'être une autre personne en cet instant mais cela l'emplissait de joie.



made by pandora.






“ 'Cause I wanna wrap you up, wanna kiss your lips ... I wanna make you feel wanted and I wanna call you mine. Wanna hold your hand forever and never let you forget it. Yeah, I, I wanna make you feel wanted”✰ heartless love.
Revenir en haut Aller en bas
 

Bunnier ♔ love is spelled time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-