AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 










 

 ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 09/03/2014 Jouant le rôle de : Prince de la forêt, le papa de Bambi. Nombre de messages : 347 On me connait sous le pseudo : Sparki. Un merci à : tumblr & bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Matt Bomer.
MessageSujet: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Jeu 30 Avr - 15:30

Smells like teen spirit ✩
GAVROCHE & ILEAM
 Une nouvelle enquête du FBI. Un meurtre dans une ville voisine de Fantasia Hill. Tu es appelé sur le terrain, mais ça ne t'arrange pas. Gavroche doit passer à la maison ce soir pour diner. Ca t'ennuie assez bien, mais tu n'as pas le choix. Sur la route, pendant que tu conduis, tu décides de passer un coup de fil, mais tu tombes sur son répondeur. « Oui Gavroche, c'est Ileam. Je serai un peu en retard ce soir, mais tu peux venir à la maison il n'y a pas de problèmes. Il y a une clef cachée dans la boite aux lettres. Je t'envoi un message dés que je suis sur le chemin du retour. » Tu raccrochas et accéléras le rythme. Au bout d'une vingtaine de minutes de trajet, tu arrivas sur la fameuse scène du crime. Le corps était celui d'une femme, violée puis assassinée. C'était le genre d'affaire que tu détestais, toi qui aimait tellement les femmes. Certes, tu n'étais pas toujours gentilles avec elle, mais tu ne les tuais pas, tu ne leur faisais jamais de mal physiquement, bien au contraire. Tu t'approchas près des policiers qui s'étaient occupés du corps et qui vous avait contactés. « Il y a des témoins? » Tu poussas un soupir lorsque l'agent affirma qu'il n'y en avait pas. Pourtant, derrière la banderole de sécurité, un jeune garçon a l'air perturbé semblait nerveux. A sa tête, ce n'était pas lui le coupable, mais il avait vu quelque chose. L'air de rien tu t'approchas près des civils, te mettant à poser les mêmes questions à tout le monde. Le jeune tourna les talons et prit la fuite. Tu le poursuivis. Tu le rattrapas avec aisance. Tes collègues allaient encore râler. Tu avais de nouveau agit seul. Mais c'était une habitude maintenant.

L'affaire fut bouclée plus vite que prévu. Il se révéla que le jeune homme avait été témoin de la scène. Il avait pris peur en te voyant arrivé. Il s'était barré en courant. Pourquoi? Parce que l'homme qui avait fait ça n'était autre que son meilleur ami. Pourtant, il n'avait pas hésité trop longtemps avant de le dénoncer. Les humains t'étonnaient parfois. La police se chargea d'aller cueillir le suspect, tranquillement installé chez lui comme si de rien n'était. Toi, tu pris ta voiture pour faire le chemin inverse. Gavroche serait resté sans doute une petite heure tout seul à la maison. Tu lui envoyas un message comme quoi tu démarrais. Tu roulas plus vite sur le chemin de retour. Tu ignorais les flashs, ce n'était pas toi qui payait les amendes donc tu t'en fichais. Tu fus rapidement à la maison. Tu poussas la porte qui était déjà ouverte. Il était donc là. « Gavroche? »  Tu le hélas pour savoir dans quelle pièce il se trouvait. Sa voix te parvint et tu te dirigeas vers l'endroit ou il se trouvait après avoir fermé derrière toi et laissé ton arme de service sur l'amoire à l'entrée. Tu le vis et un sourire illumina ton visage. « Je suis vraiment désolé, on m'a appelé pour une affaire dans la ville voisine. J'espère que tu n'as pas trop attendu. »  Tu étais très protecteur envers ce garçon, victime d'injustice. Tu faisais la justice, mais des fois, tu ne pouvais aller à l'encontre de certaines personnes. Tu n'avais pas pu faire éviter la prison à celui que tu considérais comme ton fils, à ton plus grand regret.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


SEX BOMB
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: écrire un livre, dont il serait le héros.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 04/06/2014 Jouant le rôle de : stitch, la créature mutante attachante malgré elle. #liloandstitch Nombre de messages : 158 On me connait sous le pseudo : wednesday' (Camille). Un merci à : london jukebox (avatar) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jake cooper, et ses yeux absolument magnifiques. (changement!)
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Ven 1 Mai - 0:59

Smells like teen spirit ✩
ILEAM & GAVROCHE
Comme c'est étrange pour toi de te retrouver ici, à glisser le plus discrètement possible ta main dans la boîte aux lettres, après avoir enlevé ton petit bonnet pour ne pas ressembler à un stupide voleur. Ton bras te fais souffrir un instant mais tu ne tardes pas à attraper les dites clés au fond de la boîte, avec au passage une lettre des impôts, que tu n'oses pas regarder car elle ne te concerne pas. Tu te sens enfant sage tout à coup, et tu te dis que ce titre ne t'as jamais convenablement représenté, malgré tes petits airs. Tu grimpes en trottinant les quelques marches, déverrouillant la porte qui grince et s'ouvre sur la coquette maison de l'agent Fawn. C'est la première fois que tu viens ici tout seul, et l'endroit a quelque chose d’hostile lorsque celui que tu considère comme ton père adoptif n'est pas là. Pour chasser tes mauvaises pensées, tu te débarrasses de ton manteau et l'accroche soigneusement, consultant l'écran de ton portable pour vérifier qu'il ne t'as pas envoyer de nouveau message. Ta main cherche à tâtons la lumière, et lorsque tu la trouves, la pièce principale est subitement arrachée à la lumière de la nuit. Tu soupires de soulagement et te laisses tomber sur le canapé : épuisé par cette journée harassante à boutique, sans cesse partagé entre faire le bien ou le mal. Ta lutte perpétuelle contre tes pulsions t'épuise considérablement, tu es sans cesse mis à l'épreuve, et inquiet à l'idée d'un jour finir par craquer, et te retrouver à nouveau en prison. Tu as peur de tes erreurs, et ce fait qui devrait pourtant te rendre plus humain, ne fais qu'enfler le monstre en toi, sous l'angoisse et le doute. Et pourtant, il reste encore des gens ; comme Ileam, qui croient en toi. C'est pourtant un flic, un véritable agent, loyal et vrai, et pourtant il t'a toujours cru innocent, même dans les moments difficiles. Il a vu le sang sur le couteau, les blessures de ce mec, ton stress intense dans les yeux, et pourtant c'est dans sa maison que tu te trouves, et que tu es invité à manger.

Décidé, tu viens mettre la table avec soin. Les petits exercices de la vie quotidiennes comme ceux-ci te font du bien, et t'aident à trouver un équilibre : c'est ce dont tu as besoin, d'un équilibre. Dans ton instabilité, tu as besoin de piliers et d'habitudes, qui t'aideraient à te construire quelque chose de solide. Seulement, tout cela ne se fait pas du jour au lendemain, tu le sais mieux que personne. Tu installes les serviettes, ayant dressé la petite table pour vous deux, comme un enfant attendant que son père rentre du travail. D'ailleurs, lorsque tu entends une clé brusquement tourner dans la serrure, un immense sourire s'empare de tes lèvres alors que tu attrapes le gros bouquet que tu as acheté pour l'occasion, grace à ton salaire dans la boutique de peluches, et tu fonces vers la porte, attendant qu'elle s'ouvre. La silhouette imposante d'Ileam apparaît et trop content, tu le rejoins lorsqu'il t'appelle, lui tendant l'immense bouquet comme un trophée dont tu es très fier. « Je-suis-là. Tu souffles, joyeux. N-Ne t'en fais p-as. Je com-prend. » Tu lui tends le bouquet. « Petit ca-deau. » Tu lui annonces, ravi, hochant la tête en insistant pour qu'il le prenne. « Pour tout ce q-que tu as f-fait pour m-moi. » Toutes ses lettres, ses cadeaux en prison, et cette affection surprenante qu'il te portait. Tout ça était un grand cadeau pour l'enfant paumé que tu étais. Tes yeux brillent un peu tant tu es content, un peu anxieux aussi, comme d'habitude. « Passé une bonne jour-née si-non ? »
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    le monstre bleu
    Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné. △ Pas envie de vivre... Qui se levait le premier, le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa peau nue ? Qui se couchait le dernier seulement quand il n'en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà tout petit, en pensant qu'il y avait tant de petites bêtes, tant de brins d'herbe dans le pré et qu'on ne pouvait pas tous les prendre ? ©️endlesslove


Dernière édition par Gavroche "Stitch" Presley le Jeu 14 Mai - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 09/03/2014 Jouant le rôle de : Prince de la forêt, le papa de Bambi. Nombre de messages : 347 On me connait sous le pseudo : Sparki. Un merci à : tumblr & bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Matt Bomer.
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Dim 3 Mai - 9:05

Smells like teen spirit ✩
GAVROCHE & ILEAM
 Le début de ta journée s'était plutôt bien passée et avait été plutôt tranquille. Pas d'affaires, juste de la paperasse. Aux alentours de midi, alors que tu t'apprêtais à partir déjeuner, on t'avais appelé en renfort sur une prise d'otage dans un petit magasin. Deux enfants et leur maman étaient pris au piège avec un homme qui avait dévalisé la boutique, manque de chance, l'alarme était directement relié au poste de police, et les policiers avaient débarqué avant qu'il n'ait fini sa petite affaire. Tu avais été appelé pour négocier, grincheux parce que tu n'avais pas mangé du coup. Au volant de ta voiture, tu avais grignoté un petit biscuit sec que tu détestes, mais qui coupe un petit peu la faim. Heureusement, l'affaire avait été vite réglée, parce que le gars tenta de s'échapper par la porte de derrière. Erreur. Des policiers l'attendaient bien sagement. Du coup, tu avais pu renter déjeuner avant de repartir au bureau finir ta paperasse. Du coup, toute l'après-midi tu avais été d'humeur grincheuse. Encore plus quand on t'avais remis sur une affaire alors que tu devais aller diner avec Gavroche. On faisait toujours appelle à toi. Tu étais un bon agent, mais parfois tu aurais aimer ne pas être aussi bon pour qu'on te lâche la grappe. Malheureusement pour toi, ton sens de l'honneur et surtout de la justice était bien trop élevé pour que tu fasses des erreurs Aux yeux de tes collègues, être proche de Gavroche était une erreur. Tu ne comprenais pas pourquoi. Ils étaient aveuglés, tout simplement. Il était innocent. Certes, parfois il agissait mal, mais jamais au point d'aller en prison. Il avait été victime d'une injustice et tu ne supportais pas ça. Pas du tout. Tu t'en voulais en partie de n'avoir rien su faire, mais la vie est parfois injuste et tu dois t'y faire.

Dés que tu pousses la porte et que ton petit protégé pointe le bout de son nez, tu souris et ta mauvaise humeur s'en va. C'est fou comme une mauvaise journée peut-être rapidement oubliée en compagnie des bonnes personnes. Tu le vois te tendre un bouquet de fleurs et tu es surpris de cette attention. Tu prends délicatement le bouquet dans tes mains. « Merci, mais il ne fallait pas tu sais. »  Tu avais énormément aidé Gavroche lorsqu'il était en prison. Tu faisais attention à lui et lui rendais régulièrement visite. Ca te semblait juste de faire cela. Les gardiens de la prison avaient un avis négatif sur cette relation. Voir un agent du FBI débarqué pour voir un prisonnier, ça éveille toujours des soupçons, mais c'est bien connu, tu t'en fiches des règles et des conventions. Tu agis toujours à ta manière. Tout en parlant, tu te dirigeas vers la cuisine. « Et bien, pas vraiment, mais rien de grave je te rassure. Et la tienne? »  Tu t'intéressais réellement à sa vie de tous les jours. Tu l'aidais à s'intégrer à ta manière aussi. Lorsque tu entras dans la cuisine, tu remarquas que la table était déjà mise et tu affichas un large sourire. Il faisait vraiment des efforts. Tu jetas un coup d'œil dans sa direction en t'arrêtant. « Merci pour tout. Alors... Tu préfères quoi: des pâtes au fromage ou au saumon? » Tu n'étais pas trop doué en cuisine et tu préférais rester dans quelque chose que tu savais faire.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


SEX BOMB
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: écrire un livre, dont il serait le héros.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 04/06/2014 Jouant le rôle de : stitch, la créature mutante attachante malgré elle. #liloandstitch Nombre de messages : 158 On me connait sous le pseudo : wednesday' (Camille). Un merci à : london jukebox (avatar) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jake cooper, et ses yeux absolument magnifiques. (changement!)
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Jeu 14 Mai - 21:28

Smells like teen spirit ✩
ILEAM & GAVROCHE
 Ce n'était pas tous les jours facile de se refaire une conduite. Être en accord avec la loi, ça pouvait paraître tout bête, mais en vérité ça ne l'était pas. C'était plutôt comme réapprendre à marcher, parfois tu te prenais violemment le coin de la table et tu faisais dix pas en arrière. Trois ans auparavant, tu avais échoué dans ton rêve d'intégration, et tu t'étais retrouvé en prison pour un malheur accident. Tu ne voulais pas reproduire tes erreurs, et tu craignais sans cesse de te tromper de chemin. Alors tu regardais en arrière, tentais d'autres pistes, tâchais de te renseigner. C'était grâce à des gens comme Ileam que tu parvenais à t'éviter des chutes, tu savais que tu pouvais compter sur lui. Si tu avais le moindre doute, tu pouvais l'appeler. Car en plus de veiller sur toi, il était flic, et donc connaissais la loi comme personne. Il était devenu comme une sorte de mentor pour toi, il avait su voir malgré l'étiquette de criminel collé en plein sur ton front – ou devrais-tu plutôt suggéré la présence de la balise GPS autour de ta cheville – le jeune homme perdu qui hurlait. Et ce soir, tu étais ravis de le passer avec lui, car tu haïssais la solitude depuis que tu avais croisé la route de Lilo. Le silence t'angoissait, et les journées te paraissait parfois bien longue. Avec un peu de chance, tu pourrais lui demander de rester dormir, avec lui, tu te savais en sécurité. Loin de gangs, des couteaux, des prisons, et de la possibilité de tuer quelqu'un par mégarde.

Son sourire fit s'épanouir le tien, et tu t'effaças pour le laisser rentrer, l'air tout heureux de le voir. Tu lui tendis les fleurs, qu'il prit avec plaisir. Tu ne savais pas trop si c'était une bonne idée, si c'était de bon ton d'offrir des fleurs à un homme, mais tu n'allais pas non plus lui offrir une boite de chocolat, ça aurait été ridicule. Et puis, toi, tu les trouvais jolies ses fleurs. Elles avaient quelque chose d'exotique, quelque chose d'hawaïen. Quelque chose qui te manquait cruellement. « ç-ça me fait plai-sir. » Il lui souffla, lui demandant alors avec intérêt comme s'était passé sa joué, car curieux de le savoir. « Ah o-oui, qu'est-ce qu'il s'est pas-sé ? D-Dis moi, ça ne me f-fais p-pas peur ! » Tu insistas, même s'il te disait que ce n'était rien de grave, car la curiosité était l'un de tes nombreux défauts. Tu le suivis dans la cuisine, souriant en voyant son propre sourire en découvrant que tu avais mis la table. Tu pris place d'ailleurs sur l'une des chaises, le regardant s’affairer à commencer à préparer le repas. « Au fro- » Tu commenças, sans parvenir à finir le mot, ce qui t'arrachas un soupir. Tu dû t'y reprendre à trois fois avant d'enfin parvenir à le prononcer, l'air las et déçu de toi même. Ton bégaiement te pourrissait la vie et était loin de t'aider. C'était un miracle que Primrose t'ai embauchée dans sa boutique malgré le fait que tu sois bègue et surtout que tu sortes de prison. Cette fille était trop gentille, elle te rappelait un peu Lilo. Mais qu'est-ce qui ne te rappelait pas Lilo ? « Au fromage. Tu finis par sortir, avec un petit sourire désolé. Ma jou-journée était inté-réssante. Prim m'a m-même donné une peluche… J-Je ne co-nnais pas ce dessin a-animé. B-Bambi, ça te dis quelque ch-chose ? » A vrai dire, en prison, tu n'avais pas vraiment eu le loisir de t'intéresser à la culture dont tu faisais pourtant jadis parti, et cela t'étonnerait que ce soit le cas pour Ileam. Après tout, un homme comme cela n'avait pas vraiment l'air de s'intéresser aux dessins animés… Quoique ?
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    le monstre bleu
    Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné. △ Pas envie de vivre... Qui se levait le premier, le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa peau nue ? Qui se couchait le dernier seulement quand il n'en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà tout petit, en pensant qu'il y avait tant de petites bêtes, tant de brins d'herbe dans le pré et qu'on ne pouvait pas tous les prendre ? ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 09/03/2014 Jouant le rôle de : Prince de la forêt, le papa de Bambi. Nombre de messages : 347 On me connait sous le pseudo : Sparki. Un merci à : tumblr & bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Matt Bomer.
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Mar 19 Mai - 20:18

Smells like teen spirit ✩
GAVROCHE & ILEAM
 Tu ne parlais pratiquement jamais de tes affaires en tant qu'agent du FBI. Tu préférais garder tout cela pour toi, mais quand Gavroche te demandait parfois, tu lui expliquais deux trois affaires. Tu évitais toujours les plus sanglantes, car toi même ton coeur souffrait lorsqu'une affaire tournait mal: que ce soit un enfant comme victime, ou une situation compliquée. Au fil des années, tu croyais que ton coeur se serrait renforcer et que tu ne serais plus si ému de tomber sur la cadavre d'un enfant, mais tu t'étais menti à toi même. Chaque fois la douleur était la même et tu te disais que cet enfant aurait pu être ton Bambi. Tu essayais de te mettre à la place des parents. La perte d'un enfant était sans doute la pire chose qu'il puisse arriver en tant que parents. Si tu perdais Gavroche, comment réagirais-tu? Certes, ce n'était pas ton enfant, mais tu le considérais un peu comme tel parfois. Tu ressentais ce besoin intempestif de le protéger coute que coute, envers et contre tous. Ce sentiment irrationnel t'avais pris le jour de sa condamnation et il n'avait fais que s'amplifier au fil du temps qui passe. Tu ne te le pardonnerais jamais s'il lui arrivait quelque chose. Non jamais. Tu t'étais promis de prendre soin de lui, comme si ça avait été ton petit Bambi. Comme s'il était devenu la prunelle de tes yeux. Bien sur, en façade tu ne laissais rien paraitre.  Tu ne t'ouvrais jamais réellement. Tu préférais garder tes sentiments pour toi. Gavroche sait que tu tiens à lui. Il ignore simplement de quoi tu es capable pour lui. Peut-être qu'un jour, il le comprendra. Peut-être qu'un jour, tu lui diras.

Son attention t'avais touché au plus profond de toi. Tu n'étais pas habitué à ça. C'était bizarre à tes yeux de recevoir quelque chose. Non que ça te déplaisait, loin de là. Les gens ne t'avais jamais offert quoi que ce soit. Ca lui faisait plaisir ce petit geste, et à toi aussi. Tu t'approchas un peu de lui et tu vins ébouriffer légèrement ses cheveux. « Brave garçon va. »  Tu souriais sans cesse. Tu déposas le bouquet dans un vase que tu empressas de remplir d'eau. « Rien de bien grave, juste qu'on me met toujours sur des enquêtes pendant que les autres rentrent chez eux et mangent. J'ai l'impression qu'ils ne savent pas se passer de moi. »  Tu ris, mais tu t'interromps assez vite. Il était vrai que tu étais l'un des meilleurs agents, mais n'empêche, tu avais le droit comme tout le monde à des pauses. Hélas, ton patron ne semblait pas toujours en tenir compte, à ton plus grand regret. Gavroche te tira de tes songes en butant sur un mot. Tu attendis patiemment, ne le forçant pas, ne t'énervant pas. Tu connaissais ses difficultés à parler. Certains pourraient perdre patience, mais pas toi. « Va pour les pâtes au fromage. » Tout en l'écoutant, tu filas vers une armoire. Tu sortis une grande casserole dans laquelle tu versas de l'eau. Tu fis chauffer tout en préparant ta sauce au fromage sur le côté. Lorsqu'il te parla de sa journée et que le mot Bambi apparu dans sa phrase, tu lâchas le couteau avec lequel tu coupais le fromage sous l'effet de la surprise. Tu te repris et fis comme si de rien n'était.
« C'est une belle et triste histoire n'est-ce pas? » Ta voix était éprise d'une certaine tristesse en repensant à ta dulcinée décédée au tout début du conte, lors de la partie de chasse.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


SEX BOMB
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: écrire un livre, dont il serait le héros.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 04/06/2014 Jouant le rôle de : stitch, la créature mutante attachante malgré elle. #liloandstitch Nombre de messages : 158 On me connait sous le pseudo : wednesday' (Camille). Un merci à : london jukebox (avatar) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jake cooper, et ses yeux absolument magnifiques. (changement!)
MessageSujet: 456B35 Mar 23 Juin - 23:47

Smells like teen spirit ✩
ILEAM & GAVROCHE
 Tu te sentais bien chez Ileam, et pourtant, ce n'était pas chez toi. Gavroche n'avait pas de chez lui, Stitch oui, mais cet humain aux yeux clairs qui se dressait devant ton miroir, n'avait connu que le lit de sa cellule, ou les poubelles des rues miteuses. C'était toujours au moment où tu avais pensé avoir trouvé ta place que tout avait recommencé, et que tu t'étais vu arraché ta Lilo et retrouvé à la rue. Mais tu ne voulais pas te plaindre, tu n'en avais pas le droit car aujourd'hui tu commençais à trouver moyen de te débrouiller. Tu avais enfin trouvé un job chez Primrose, avec un salaire minimum, et adorable qu'avait été la petite brune, elle t'avait proposé de dormir dans la réserve. Elle avait prit l'air embêté, comme si ce n'était pas un lieu décent, comme si elle avait un peu honte de n'avoir que ça à te proposer. Mais rien ne t'aurait d'avantage plu. Il ne fallait à vrai dire pas grand-chose pour ta plaire, si ce n'était qu'un lit douillet et un paquet de romans et de papier pour écrire. Lorsque l'on a vécu en prison, un rien suffit…

Tu sentis les mains immenses d'Ileam venir ébouriffer tes cheveux, te soutirant un nouveau sourire tout fier de ta bonne intention. Après tout, qui sait dans quel état tu aurais pu te mettre si cela n'avait pas fonctionné comme prévu. L'adjectif « brave » te plaît, il te rappelle tes héros de romans que tu dévores. T'y plaisant donc, tu écoutes le récit de ton interlocuteur, l'oreille vive. Tu devines en effet le travail d'Ileam arasant, et malgré tout il reste un père adoptif que tu admires. Ce dernier s'en voulait certainement quant à son impossibilité de te sortir de prison pendant toutes ses années, mais tu ne lui en as jamais voulu. Ce que tu as retenu de ce grand homme aux yeux bleus, c'était surtout sa pugnacité à tâcher de te défendre devant la cour, et sa promesse de t'envoyer des lettres lorsque tu serais enfermé. Il avait tenu cette promesse, et pour ça, tu l'admirais et le chérissais. « C-C'est embê-tant o-oui mais après t-tout ça veut peut-être aussi d-dire que tu tr-travailles bien, n-non ? » Car en effet, si les supérieurs d'Ileam donnait l'impression e ne plus pouvoir se passer de lui, c'était peut-être que c'était en effet le cas. Ce cas de figure ne te surprendrait pas, il était un bon flic. Un bon flic qui supportait tes éternelles reprises, et but sur les mots, malgré ta colère et ton impatience personnelle quant à ton langage oral. Oui, tu aimais énormément Ileam, et tu espérais que c'était réciproque. « E-Est-ce que j-je peux aider à qu-quelque chose ? » Tu demandais timidement, le regardant préparer à manger, ton ventre ronronnant déjà en entendant le mot fromage. Tu inspiras. « Dis Ileam, qu'est-ce q-qu'on est l'un p-pour l'autre ? » Tu osais demander, ayant tant préparé ta question sans oser la poser que tu ne butais presque pas. Tu te plaisais à le considérer comme une sorte de père affectif, relation que tu n'avais jamais partagée, même avec ton créateur ce scientifique fou. Mais était-ce seulement quelque chose de réciproque, ou était-ce toi qui avait besoin de lui plus qu'il n'avait besoin de toi ? Ça aussi, c'était fort possible. Dans cet océan de mensonge, tu avais besoin de savoir qui tenait encore vraiment à toi.

Soudainement, tu t'en veux en entendant le ton étrange du flic quant la discussion vogue vers cette histoire de Bambi. Tu cherches ton erreur mais ne la comprend pas, et tu restes hébété sur ta chaise, mordillant ta lèvre. Le couteau tombe soudainement et tu sursautes légèrement, penchant la tête sur le coté. « O-Oh oui, sur-tout quand sa m-maman meurt… Heur-eusement que le p-papa est là. » Dis-tu presque candidement, ne le quittant plus des yeux, intrigué par sa précédente réaction. « J'ignorais que t-tu aimais les D-Disney. » Voilà qui devrait en surprendre plus d'un.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    le monstre bleu
    Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné. △ Pas envie de vivre... Qui se levait le premier, le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa peau nue ? Qui se couchait le dernier seulement quand il n'en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà tout petit, en pensant qu'il y avait tant de petites bêtes, tant de brins d'herbe dans le pré et qu'on ne pouvait pas tous les prendre ? ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 09/03/2014 Jouant le rôle de : Prince de la forêt, le papa de Bambi. Nombre de messages : 347 On me connait sous le pseudo : Sparki. Un merci à : tumblr & bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Matt Bomer.
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Mar 30 Juin - 18:27

Smells like teen spirit
GAVROCHE & ILEAM


 
A vrai dire, tu adorais ton boulot, malgré que parfois ru en avais marre. C'était ton sens de la justice qui t'avais poussé à devenir agent du FBI. Tu voulais être bon. Etre quelqu'un de bien aux yeux des autres. Tu avais hélas tes failles. Tu étais un homme à femmes et tu sortais avec de nombreuses femmes en même temps sans t'en cacher. Tu n'étais pas si bon que cela. Tu avais aussi ton côté sombre. Comme la fois ou tu avais frappé Lili, la seule fille que tu avais sincèrement aimé dans ce monde. Tu aurais pu perdre ton job si elle avait porté plainte contre toi, mais elle ne l'avait pas fais alors que c'était tout ce que tu méritais. Parce qu'il n'y a que les lâches et les cons qui frappent les femmes. Tu ne te pardonnerais jamais ce geste, jamais. Tu avais été brisé en la voyant prendre ses affaires et partir de chez toi. Ca avait laissé un vide immense. En même temps, tu le méritais. Tu n'avais pas été le mec le plus fidèle lorsque tu étais avec elle et tes crises de colère avaient dépassé toutes les limites possibles... Alors non, sans doute qu'au fond tu n'étais pas quelqu'un de bien, mais tu essayais de rendre justice aux autres, comme pour implorer le pardon des gens qui te connaissaient réellement. Heureusement pour toi, Gavroche ignorait tes côtés sombres et avait toujours vu le bon en toi et c'était une bonne chose. S'il avait vu le mec minable que tu étais sincèrement, peut-être qu'il aurait pris ses jambes à son cou et qu'il aurait fuit, comme l'avait fait Lili quelques mois plus tôt...

« Je suis quelqu'un d'assez modeste et je ne pense pas être le meilleur, mais je fais du bon travail, ça c'est certain. » Parce que tu étais attentif à beaucoup de chose. Avoir été un cerf dans une autre vie t'avais donné des sens bien plus développés que ceux de tes collègues humains. Tu repérais plus rapidement les indices, les traces laissées par les bourreaux. Il te proposa son aide que tu déclinas gentiment. « Ne t'inquiète pas, je m'occupe de tout. » Comme le ferait un bon papa bien aimant. Cependant, pour ne pas prendre le risque de le vexer, tu lui donnas une tâche à faire. « Je veux bien que tu me serves un verre de vin rouge par contre. La bouteille est dans le bas du frigo. » Pour les verres, ils savaient ou ils étaient et tu t'en fichais de boire dans un verre à vin ou non. Une fois l'eau bouillonnante, tu glissas les pâtes dedans, remuant de temps en temps. Tu remuais aussi la sauce régulièrement. Ton ventre se mit à gronder légèrement et tu souris. Tu avais faim. C'était clair et net. « Tu es mon fils, quelle question. » Tu te tournas vers lui, affichant ton plus beau sourire, parce que tes mots étaient sincères. Lorsque tu parlais de Gavroche, c'était toujours le mot fils que tu utilisais. Certes, il n'était pas Bambi et tu avais fini par le comprendre au fil du temps, mais tu avais ce sentiment paternel envers lui aussi. Le couteau t'avais glissé des mains, mais tu t'étais ressaisis, mettant le fromage dans le sauce déjà en train de chauffer à petit feu. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il parle de ta vie d'avant, pas du tout. Ca te réchauffe le cœur quand il dit qu'heureusement le papa est là et tu fermes un instant les yeux avant de les rouvrir. « Oh, je n'aime pas celui là à vrai dire... » Tu affiches un mince sourire. « Tu me croirais si je te disais que je suis le papa de Bambi? » Il allait tout simplement te prendre pour un fou.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


SEX BOMB
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE: écrire un livre, dont il serait le héros.
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 04/06/2014 Jouant le rôle de : stitch, la créature mutante attachante malgré elle. #liloandstitch Nombre de messages : 158 On me connait sous le pseudo : wednesday' (Camille). Un merci à : london jukebox (avatar) Je suis fier(e) de porter l'avatar de : jake cooper, et ses yeux absolument magnifiques. (changement!)
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Dim 5 Juil - 23:50

Smells like teen spirit ✩
ILEAM & GAVROCHE
 Qui aurait cru qu'après tant d'années d'instabilité tu sois le premier à simplement espérer te laisser reposer dans une routine coquette auprès d'une famille aimante ? Ou peut-être était-ce au fond ce que tu avais toujours voulu, mais ce que le destin s'amusait à te refuser à chaque fois. Tu espérais simplement que l'expérience ne recommence pas encore une fois avec Ileam ou même Agnès, qui étaient devenus comme une deuxième famille pour toi, t'aidant à faire le deuil de ton Hawaï adoré et brisé. C'était ce dont tu avais besoin, néanmoins tu craignais toujours continuellement de tout gâcher. Qu'une crise de tes nerfs fragiles ne viennent briser comme une assiette dont les morceau s'éparpillent sur le sol ce petit paradis encore hésitant dans lequel tu trouvais refuge. Ileam était un homme bon, jamais tu ne trouverais assez de façons de lui dire merci pour tout ce qu'il avait fait, et faisait encore pour toi. Ainsi, creusant tes méninges étranges pour chercher une explication à ses appels incessants venant de son travail, tu finis simplement par conclure qu'il était peut-être tout simplement trop bon pour qu'on le laisse partir. Mais Ileam était modeste, évidement. « C-C'est certain. » Tu poursuivis, souriant doucement avant de lui proposer ton aide. Tu vis qu'il chercha quelque chose à te faire faire pour ne pas que tu te sentes inutile, et tu finis par te dire qu'il parvenait maintenant assez facilement à lire en toi. Tu te disais que ce devait-être une bonne chose, comme s'il t'avait élevé. Tu quittas ta chaise pour aller chercher la bouteille de vin dans le frigo, consultant l'étiquette avec intérêt alors que tu refermais le frigo derrière toi, souriant doucement. Tu n'étais pas vraiment un amateur d'alcool, loin de là, tu avais simplement dû tirer sur la bouteille lorsque tu dormais dans la rue, pour te tenir chaud. Mais tu n'aimais pas particulièrement le goût de l'alcool, tu étais simplement curieux, évidement. Alors tu attrapas un verre à pied – comme on t'avait appris qu'il était coutume de boire ce genre de boisson dans un certain type de verre – et tu vins doucement renifler l'odeur spécifique du vin rouge, qui te monta un peu à la tête. Tu lâchas un petit rire avant de le laisser couler dans le verre, mordillant ta lèvre en apportant ce dernier à ton cher papa. « J-Je p-peux en b-boire au-ssi ? » Tu demandas, au paroxysme de la curiosité.

Continuant sur tes incessantes questions, comme un enfant qui s'interroge sur le monde, tu finis par lui demander d'une voix timide ce qu'il pensait représenter pour toi. Une boule te prit au ventre rien qu'à l'appréhension de sa réponse, et ainsi un immense sourire vint ravir tes lèvres en l'entendant dire qu'il était évident qu'il était ton père. Ton père… Oh, tu n'en avais jamais eu, mais comme c'était agréable. Tu lui fis ton plus beau sourire en hochant la tête. Le cœur plus léger, alors que pourtant tout ça n'était qu'une évidence, tu retournas t'asseoir. « Oui b-bien sûr, c-c'était une q-question b-bête. » Tu acquiesças sans pouvoir te débarrasser de cet immense sourire.

Puis la conversation devint moins sûre, et plus étonnante encore alors que tu découvrais une attirance d'Ileam pour les Disney, et tu t'empressas d'ailleurs de le questionner pour en savoir plus, avant d'écarquiller les yeux devant sa soudaine révélation. « Q-Quoi ? » Tu réagis, tu la surprise, te levant de ton tabouret en le détaillant de tes grands yeux bleus. « A-Alors j-je ne suis p-pas le seul ! » Tu t'excitais soudainement, fonçant vers lui pour attraper les pants de sa chemise, comme un enfant ayant une révélation et cherchant à acquérir l'attention de son père. « Si tu es l-le prince de la f-forêt, je s-suis Sssss... » Il se stoppa cependant, mordillant sa lèvre devant le frisson que lui procurait la prononciation de son ancien nom, maudit ou non, tu ne savais plus trop. « Stitch. »
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


    le monstre bleu
    Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné. △ Pas envie de vivre... Qui se levait le premier, le matin, rien que pour sentir l'air froid sur sa peau nue ? Qui se couchait le dernier seulement quand il n'en pouvait plus de fatigue, pour vivre encore un peu de la nuit ? Qui pleurait déjà tout petit, en pensant qu'il y avait tant de petites bêtes, tant de brins d'herbe dans le pré et qu'on ne pouvait pas tous les prendre ? ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
avatar

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
J'ai posé bagages ici le : 09/03/2014 Jouant le rôle de : Prince de la forêt, le papa de Bambi. Nombre de messages : 347 On me connait sous le pseudo : Sparki. Un merci à : tumblr & bazzart. Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Matt Bomer.
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit. Mer 8 Juil - 16:48

Smells like teen spirit
GAVROCHE & ILEAM


 
Une famille. Tu en avais fondé une dans ton ancienne vie, même plusieurs, ton rôle de cerf dominant oblige, mais dans cette vie, tu te sentais bien seul par moment. Certes, tu considérais Gavroche comme ton fils, Agnès comme ta fille, mais il te manquait une chose essentielle pour construire une famille. Une femme. Et de ce côté là tu n'arrivais pas à rester stable. La seule avec qui tu avais réussi avait fini par partir à cause de tes crises de colère, de jalousie. C'était la première fois que tu ressentais des sentiments pareils pour une femme. Tu les avais toujours utilisées pour satisfaire ton plaisir personnel, mais jamais tu n'avais été amoureux. Mais c'était avant Lili. Lili qui gardait tes pensées captives depuis que tu l'avais vue faire ses valises et partir, à ton plus grand désespoir. Tu t'en mordrais les doigts, encore et encore. Tu ne retrouveras jamais sans doute une femme comme Lili. Jeune, douce, têtue, insaisissable... Parce que c'était cela, malgré sa douceur, elle restait sauvage et farouche, comme une femme inaccessible. C'était sans doute cette partie de sa personnalité qui t'avais fais réellement tombé amoureux. Toi, le mec qui aimait être avec plusieurs femmes en même temps, qui n'arrivait pas à se contenter d'une seule. Peut-être qu'un jour, tu trouveras une femme, avec qui fonder une nouvelle famille. Peut-être aussi, que tu retrouveras ton Bambi pour que ton cœur soit rempli de bonheur, enfin.

Concentré sur la sauce et les pâtes, tu trouvas une tâche pour Gavroche qui partit de bon cœur chercher le vin rouge. Il te servit un verre et tu affichas un sourire en le voyant prendre un verre à pied. C'était une coutume bien humaine ça. Toi tu t'en fichais un peu d'avoir ce genre de verre ou non, mais tu y faisais attention quand tu invitais des gens, pour ne pas qu'ils se posent des questions. La question de Gavroche te fit relever la tête. Tu hésitas un moment d'ailleurs avant de lui donner ta réponse. « Un demi verre alors, pas plus. » Tu savais que le vin avait le don de vite monter à la tête des gens, puis, tu considérais Gavroche comme ton fils, et pour toi ce serait un éternel enfant. Comme tous les parents voyaient leurs bébés en faite. Tu avais du mal à l'imaginer en train de se bourrer avec du vin. Tu avais été autoritaire, mais un sourire illuminait tout de même ton visage. Après avoir répondu à ses inquiétudes sur votre relation et que tu lui avais affirmé que tu étais son père, tu tendis la main pour prendre le verre de vin rouge, remarquant le large sourire qu'avait ton fils. Tu étais heureux de le voir lui aussi heureux. Tu bus un coup avant de reposer le verre sur le côté. La discussion prit une nouvelle tournure et te remémorer le passé n'était pas une chose facile, surtout le passage sur la mort de ta dulcinée. Et dans un élan de sincérité, n'y tenant plus, tu avais dis que tu étais le fameux père de Bambi. La réaction de ton fils te désarçonna. Pendant un moment, tu crus qu'il allait t'annoncer qu'il était quelqu'un de ton ancienne vie, mais ce ne fut pas le cas et tu te détendis. Stitch. Ce nom te disait quelque chose, un petit bonhomme bleu, mais tu connaissais pas très bien les Disney. « Nous sommes beaucoup à Fantasia, mais je ne connais pas très bien les autres contes, je dois avouer. Je m'en excuse. » Pas que tu ne t'intéressais pas à la vie des autres, mais tu avais "passé" l'âge pour regarder cela et avec ton travail et ta vie de pseudo famille, tu avais du mal à prendre le temps de regarder la télé. « On peut passer à table, c'est prêt. » Tu essoras les pâtes et les mis dans un plat dans lequel tu ajoutas la sauce. Tu mélangeas le tout et ramena le plat vers la table, ton ventre émit un grondement, prouvant qu'il avait faim.
electric bird.
Voir le profil de l'utilisateur


SEX BOMB
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ( Gavream ) ▬ smells like teen spirit.

Revenir en haut Aller en bas
 

( Gavream ) ▬ smells like teen spirit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» D.Gray-man spirit
» Partenariat avec SPIRIT RPG
» lion king spirit of war

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Westwood Center Way :: Habitations-