AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Vide
 

 Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptySam 24 Nov - 16:06




« Aimer, c'est perdre le contrôle. »
- de Paulo Coelho

K. Frederik-Arvid Geirson & L. Astrid Hofferson, au Starbucks Coffee. } Tic Tac. Je l'entendais toujours lorsque aucun autre bruit ne trouble les alentours. Ce Tic Tac régulier qui ne s'arrêtait jamais. N'auraient-ils pas pu fabriquer une montre aux aiguilles silencieuses? Je n'arrivais plus à supporter ce fameux Tic Tac, et j'en arrivai même à redouter les moments ou plus aucun son ne serait là pour étouffer ce bruit. Par ces temps-là, je gardais mon bras bien loin de mes oreilles, évitant ainsi de me retrouver avec ces Tic Tac. Et pourtant, je m'obstinais à porter ma montre, car on me répète souvent qu'il est important de suivre le temps pour toujours s'assurer d'être à l'heure. Je n'y avais jamais accorder de l'importance, mais porter une montre montrait que je n'étais pas totalement indifférent aux torts que mes retards pouvaient causer. Et à certaines occasions, elle se montrait utile, comme par exemple les rares fois ou je jugeais bon d'être à l'heure.

J'étais en retard, comme à mon habitude. Et pourtant, c'était l'une des rares fois ou je jugeais bon d'être à l'heure. Je grimaçai en pensant à la remarque cinglante, mais tout de même moqueuse, qu'elle allait me sortir quand j'arriverai enfin. Cette sensation de toujours vouloir lui plaire ne disparaîtra-t-elle jamais? J'avais l'impression qu'à chaque mauvais pas auprès d'Astrid, je m'éloignais d'elle. Astrid. J'avais déjà connu quelqu'un portant ce nom, mais dans toute autre circonstance. L'ancienne Astrid que j'avais connu avait été l'élue du cœur de mon meilleur ami. Celle-là, c'était la mienne. Je ne savais même pas comment elle avait fait, mais elle avait réussi à me faire connaître un tout nouveau sentiment, accompagné de plusieurs sensations étranges. Comme cette manie de toujours vouloir lui donner ce qu'il y avait de mieux, de lui plaire. Et c'est pourquoi je ne pouvais me permettre un autre retard, elle en avait déjà beaucoup essuyés. Un petit cadeau pourrait-il alléger ma faute? Je n'en avais malheureusement pas à lui offrir cette fois-ci, nous n'allions que prendre un café au Starbucks. Le fleuriste n'était pas si loin, mais c'était un peu extravagant. Puis, je lui en avais déjà offert des dizaines de bouquets. Il y avait la boulangerie, mais on trouverait bien quelque chose à manger au Starbucks, c'était un peu idiot. Et, excepté des boutiques de nourriture, il n'y avait pas grand chose d'assez près.

Au diable le cadeau, je payerai sa facture.

Je pressai le pas en tournant le coin. Je pouvais maintenant voir le Starbucks et je ne voulais pas aggraver mon cas. Je jetai un œil sur ma montre pour vérifier l'heure. J'avais un peu moins de dix minutes de retard, ce n'était pas si mal. Enfin, pour moi. Je marchai encore un peu et arrivai enfin devant l'entrée du Starbucks. J'ouvris la porte, puis dirigeai mon regard directement sur les clients et tombai sur Astrid. Je lui fis un grand sourire, puis la rejoignis. « Désolé de mon retard! Tu n'attends pas depuis trop longtemps, j'espère? » Et je savais pertinemment qu'elle avait attendu assez longtemps pour s'ennuyer et s'impatienter contre moi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyMer 5 Déc - 18:39



Frederik & Astrid

Aimer, c'est perdre le contrôle

Les yeux dans le vague, Astrid était nonchalamment affalée sur la chaise du bar, perdue dans ses pensées. Elle avait cessée de se retourner vers l’horloge du Starbuck depuis un moment déjà, ne sachant si elle devait continuer de l’attendre ou pas. Pourtant, elle restait assise, et patientait du mieux qu’elle pouvait, se remémorant toutes les raisons pour lesquelles elle avait accepter ce rendez-vous, et qui la poussait sans doute à l’attendre. Elle avait l’habitude de ses retards, à un point qu’elle ne jugeait plus bon d’arriver en avance elle aussi, mais elle devait avouer que ses incessants manque de ponctualité lui faisait froncer les sourcils. Seulement, Frederik (car c’était son nom), se faisait toujours pardonner. Ses beaux yeux bleus et son air innocent avaient sans cesse raison de la fureur d’Astrid, qui finissait par accepter ses excuses.
Elle se demandait comment il comptait se défendre cette fois-ci, des fleurs, elle en avait déjà eu un paquet et puis… C’était un garçon qui ne manquait pas d’imagination ! Elle se replongea donc dans ses souvenirs pour tuer le temps, les yeux perdus dans le cuir du fauteuil d’en face, où devrait normalement se tenir son ami. Son arrivée à Fantasia Hill avait été… Perturbante ! Elle était passée de sa vie « rustique » et sauvage sur la petite île de Berk, à un monde moderne où les armes étaient considérés comme une menace ! Hallucinant n’est-ce pas ? Elle qui avait l’habitude de s’habiller avec des jupes à pointes et de se balader avec une épée et une massue accrochés à la ceinture, elle a bien vite dû se rendre compte que dans sa nouvelle vie, c’était impossible. Il n’y avait pas de Dragons ici, quel dommage ! La paix entre le peuple des Viking et celui de ces animaux venait à peine d’être signée qu’elle avait disparue pour se retrouver perdue dans un étrange pensionnat…
La blonde soupira et baissa les yeux sur ses vêtements. Elle s’était totalement transformée , un visage plus fin, quelques tâches de rousseur et elle avait même pris quelque centimètres, ce qui n’était pas pour lui déplaire, elle qui avait toujours besoin de se sentir au-dessus des autres ! Son style vestimentaire avait changé aussi (évidemment, car comme dit précédemment, les trucs pointus étaient à bannir ici), mais ici, elle avait trouvé mille et une autres façon d’être plus féminine ! Elle avait découvert le maquillage, les robes, les bijoux… Certes, elle avait conservé un look très garçon manqué pour le quotidien, mais dès que l’occasion se présentait, Astrid n’hésitait pas à se faire belle.
Et aujourd’hui, c’était une occasion pour Astrid, sans trop savoir pourquoi, porter un sweet difforme pour un rendez-vous avec Frederik ne lui semblait pas approprié. Alors elle avait mis un tee-shirt blanc, manche trois quart et légèrement bouffant et un jean bleu marine serré. Elle avait pris ses nouveau nu-pied noirs avec deux centimètres de talon compensés et avait attaché à son cou un collier en perle discret. Pas de maquillage ni de bling-bling, la règle numéro un qu’elle s’était imposé avec ce garçon, c’était de rester naturelle.
« Désolé de mon retard ! » entendit-elle.
Astrid sursauta et releva la tête pour découvrir le visage de son ami. Elle cligna des yeux, mais ne sourit pas. C’était sa façon de lui faire comprendre qu’elle l’avait trop attendue, elle jeta un coup d’œil en arrière et grimaça, ça devait faire vingt bonnes minutes qu’elle était enfoncée dans ce fauteuil sans personne avec qui rire en face.
« Tu n'attends pas depuis trop longtemps, j'espère ? »
Elle haussa les épaules, il ne cachait pas de cadeaux… Son regard se posa sur son poignet, et la montre qui y était attachée. Un rictus moqueur se forma sur la lèvre de la jeune fille qui releva les yeux sur le visage embarrassé de Frederik. Sa dégaine d’enfant la faisait fondre, alors elle soupira juste :
« Tu m’expliques à quoi elle te sert ta montre ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyDim 16 Déc - 17:05




« Aimer, c'est perdre le contrôle. »
- de Paulo Coelho

K. Frederik-Arvid Geirson & L. Astrid Hofferson, au Starbucks Coffee. } C'était toujours comme ça. Quoi que je faisais, j'étais à chaque fois en retard. Et pourtant, cette fois-ci, j'avais obstinément essayé d'être à l'heure, mais j'avais quand même accumulé plusieurs minutes de retard pour mon rendez-vous avec Astrid. Si bien que quand je rentrai dans le Starbuck, elle avait déjà pris place à un siège et m'attendait probablement depuis trop longtemps. Je m'approchai d'elle et m'excusa, redoutant la tempête. Elle avait l'habitude de ces contretemps, et je voyais bien que ça l'agaçait à la longue. Elle ne me sourit pas en retour... mauvais signe. Puis, sans répondre à ma question, elle eut un sourire moqueur et soupira. « Tu m’expliques à quoi elle te sert ta montre ? » Je souris, amusé. Elle avait touché juste, elle ne me servait à strictement rien. Les seules fois où je la consultais, c'était pour elle, pour ne pas la décevoir. Mais c'était raté, à chaque fois. « Pour savoir si j'aurai droit à une bourrade. Là, j'en mérite une? » Je tirai la langue puis pris la place à côté. Elle et moi, c'était une relation sortie d'on ne sait trop où. J'avais rencontré Astrid après mon arrivée dans le nouveau monde, par le plus grand des hasards. Pour elle, j'étais un humain comme tous les autres, elle ne connaissait rien de ma vraie vie... pas plus que je ne connaissais la sienne. Et pourtant, on se comprenait sur tout, on connectait, en quelque sorte. Il y avait quelque chose de spécial chez elle, quelque chose que je n'avais jamais ressenti pour quelqu'un d'autre. C'était ce genre de sensation qui pouvait faire peur, mais étrangement, je ne reculais pas, et je m'accrochais à elle.

« Alors, tu as faim? Je te commande quoi? » J'essayai de changer de sujet: plus vite on passerait à autre chose, plus vite elle oublierait mon retard. Puis, la file d'attente n'était pas très longue et je voulais donc en profiter pour passer maintenant. Je détestais attendre, ce qui était plutôt ironique venant de quelqu'un qui faisait attendre tout le monde comme moi. Astrid pouvait comprendre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyMer 16 Jan - 14:22



Frederik & Astrid

Aimer, c'est perdre le contrôle


Moqueuse, Astrid continuait de l’observer, attendant sa réponse. Bien sur qu’elle ne lui servait à rien, Frederick était tout le contraire de la ponctualité. Elle ne l’avait jamais, au grand jamais, vu à l’heure… Mais elle savait qu’il allait trouver quelque chose d’amusant à lui répliquer. Comme toujours, elle allait forcément finir par lui sourire et lui pardonner autour de leur goûter.
« Pour savoir si j'aurai droit à une bourrade. Là, j'en mérite une ? »
Absolument, bien sur qu’il en méritait une ! Il en méritait dix, cent, mille ! Mais elle n’avait pas le courage de crier sur lui, de le taper, de lui faire éclater sa colère à la figure. Tout d’abord parce qu’elle n’était pas vraiment en colère contre lui, c’était plus une illusion. Oh oui, elle s’était dit, durant son attente, elle s’était dit qu’il n’allait pas s’en sortir sans effort cette fois-ci. Elle s’était dit qu’il se prendrait le savon du siècle cette fois-ci, au diable les bonnes manières de ce nouveau monde ! Elle allait les sortir ses pointes cette fois-ci ! Mais dès qu’il était apparut, tout avait disparut. C’est vrai, pourquoi tant de haine envers lui ? Il n’était pas ponctuel, et alors ? Personne n’était parfait après tout, et ça ne le rendait que plus adorable. Seulement, Astrid conservait une fierté qui l’obligeait à conserver son masque de colère.
« Tout à fait, grogna-t-elle. Et ne me tire pas la langue Frederick, c'est vraiment pas drôle ! Je suis réellement fâchée aujourd’hui ! »
Quelle crédibilité, se dit-elle. Elle devait faire peur avec son ton amusé et le coin de sa lèvre remonté. Intérieurement, elle se maudit. Ce garçon émanait de lui une bonne humeur contagieuse ainsi qu’un charme qui l’empêchait de bouder. Il lui prouva d'ailleurs, par son attitude désintéressée à s’asseyant à côté d’elle, qu’il n’avait pas cru à sa fausse colère. Dommage, elle aurait quand même essayé.
Elle pencha un peu la tête pour le regarder. Elle était contente qu’il soit venu, en vérité… Si elle haïssait autant ses retards, mis à part le fait qu’Astrid était incroyablement impatiente, c’était qu’ils lui faisaient peur. Durant ses attentes, elle avait toujours peur qu’il ne vienne pas et la laisse tomber, et ça la rendait étonnamment anxieuse et inquiète.
« Alors, tu as faim ? Je te commande quoi ? »
Le garnement ! Il changeait de sujet ! Trop rapidement au goût de la petite blonde qui aurait bien essayé de lui faire la tête un peu plus longtemps. Elle renonça, tant pis, elle aurait d’autres occasions après tout, n’est-ce pas ? Elle regarda la queue, peu de monde attendait, c’était parfait.
« Eh bien, réfléchit-elle, un simple cappuccino ferait l’affaire. Mais j’ai aussi faim… Bon, on verra à la caisse »
Elle se leva et incita Frederick à faire de même, pour se diriger vers la file d’attente.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyMar 22 Jan - 22:00




« Aimer, c'est perdre le contrôle. »
- de Paulo Coelho

K. Frederik-Arvid Geirson & L. Astrid Hofferson, au Starbucks Coffee. } Avec les paroles qu'elle me lance, elle ne semble pas amusée du tout. Et pourtant, je vois bien à son air qu'elle n'est pas réellement fâchée. Elle fait cette petite moue qu'elle fait toujours quand elle veut me faire peur, alors que je sais très bien qu'au fond, elle est plutôt de bonne humeur. Je l'amuse, je crois, et je ne sais même pas pourquoi. Je suis plutôt pitoyable en fait, je ne sais même pas pourquoi elle continue de me côtoyer. Elle me voit presque tous les jours. Vous imaginez? Insupportable. « Je suis vraiment désolé. Je n'arriverai plus jamais en retard, promis. Juste pour toi. » Elle sait aussi bien que moi que c'est totalement impossible, même si j'y mettrais tous les efforts du monde. Je ferai tout pour elle, mais il y avait hélas des choses que je ne pouvais corriger de moi-même et mes fatidiques retards en font partie. Je réprime un sourire avant de m’asseoir à côté d'elle. Je lui demande ce qu'elle veut prendre puis elle se lève après m'avoir répondu. Je la suis jusqu'à la file d'attente, où il n'y a que deux ou trois personnes devant nous. Parfait, ça nous laisse amplement le temps de décider ce que nous allions prendre. J'examine le menu avec l'impression que j'aurais pu tout manger tellement j'ai faim. Il fallait quand même que je me modère parce que je suis accompagné d'Astrid et ça ne serait pas très galant de manger une montagne de nourriture devant ses yeux. (Quoiqu'elle y est habituée.) « Tu as choisi? » Elle me répond et on arrive à la caisse pour commander. Je prends un bagel garni de fromage à la crème, un muffin et un cappuccino, puis je laisse Astrid dire ce qu'elle veut. Et là, mon regard s'arrête sur un cheesecake au comptoir qui a l'air plus que succulent et mon estomac gargouille. J'attire l'attention d'Astrid avec un petit coup d'épaule. « On se partage une part de ce gâteau à deux? » Elle sait pertinemment qu'elle n'aura que quelques bouchées avec moi, gourmand comme je suis. Elle me connaît bien maintenant et sait bien que la nourriture est moins point faible et que je ne peux tout simplement pas y résister.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyVen 1 Fév - 16:16



Frederik & Astrid

Aimer, c'est perdre le contrôle


«Je suis vraiment désolé. Je n'arriverai plus jamais en retard, promis. Juste pour toi. »
« Juste pour toi ». La blonde eut un sourire, qu’elle ne prit pas la peine de cacher. Serait-ce possible ? Sans doute que non, mais juste le fait qu’il veuille autant lui faire plaisir servait de prétexte pour se faire pardonner. La jeune Hofferson soupira discrètement, pourquoi fallait-il qu’il est autant d’influence sur elle, sans rire. Juste pour toi, grammaticalement parlant c’était quoi ? Trois mots ! Alors comment, par ces simples paroles, Frederik arrivait à se faire excuser auprès d’Astrid, pourtant si rancunière d’habitude ? Même elle ne le comprenait pas… Il suffisait à son ami d’être désolé et de lui faire deux promesses que, dans tous les cas, il ne tiendrait pas, pour que toute la colère d’Astrid retombe. Si elle avait été en colère.
Ca l’embêtait vraiment, ne pas être maître de ses émotions était plutôt déstabilisant pour cette ancienne guerrière.
« Ouais. »
Réponse plutôt sèche, tant pis.
Pour le moment, elle était trop occupée à scruter la carte. Son ventre lui criait famine, seulement pas grand-chose ne la tentait… Il était trop tard pour prendre un sandwich et elle n’avait pas envie de cookies. Les muffins ne l’attiraient pas plus que ça non plus... Résignée, Astrid se dit qu’elle piocherait dans l’assiette de l’estomac sur patte qui lui servait de compagnon. Parce que lui, tout dans ce restaurant l’appelait, elle le savait bien pour avoir supporté de nombreuses fois les goûters de son ami.
« Tu as choisi ? »
Dépitée, Astrid secoua la tête continuant tout de même à inspecter la carte devant elle, dans l’espoir qu’un nouveau produit apparaisse miraculeusement sous ses yeux ! Problème, ils arrivaient en tête de file. Il est tant pour eux de passer commande, tant pis. Elle entend le brun acheter un bagel et un muffins. Elle lui piquerait un bout de muffins, l’appétit vient en manger dit-on. Finalement, avant de payer, Frederik la sort de ses pensées d’un coup d’épaule. N’appréciant pas cette violence, Astrid allait protester quand il la devança :
« On se partage une part de ce gâteau à deux ? »
Il dirige son regard vers un bon quart de cheesecake, entraînant ainsi le rire de la jeune fille. Elle observait les beaux yeux bleus de Frederik briller à la vue de cette pâtisserie et la suppliant d’accepter !
« T’as pas assez avec ce que te viens de prendre ? » plaisante-t-elle.
Elle ne le laisse pas répondre et s’adresse à caissière, lui demandant de leur vendre le gâteau.
« Je te l’offre ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptySam 9 Fév - 5:57




« Aimer, c'est perdre le contrôle. »
- de Paulo Coelho

K. Frederik-Arvid Geirson & L. Astrid Hofferson, au Starbucks Coffee. } On se dirige enfin vers la caisse puis, après m'être décidé, je commande. Je demande à Astrid ce qu'elle veut, mais elle ne semble pas certaine d'elle. Et puis, je tombe sur ce gâteau, cette perfection pour mes papilles gustatives. Je n'ai même pas envie d'essayer d'y résister, alors je demande tout de suite à Astrid si elle veut bien partager une part avec moi. Elle se met à rire, probablement dû à l'expression sur mon visage. « T’as pas assez avec ce que te viens de prendre ? » Je grimace en souriant, un peu honteux sur le coup. Avant, je mangeais la quantité de nourriture que je voulais sans m'en soucier. Maintenant, c'est différent. Je suis un humain, et un humain doit apparemment surveiller ce qu'il mange. Mais bon, elle demande à la caissière de nous servir une part et l'idée qu'elle en a secrètement autant envie que moi commence à m'effleurer. « On ne va tout de même pas passer à côté d'un délice! De toute façon, j'aurai assez de place pour tout manger, t'inquiète. » Ça elle n'en doute pas, j'en suis certain.

Astrid m'offre alors de payer. Je lui tire une tête un peu ahurie sur le coup. Je m'étais dis en entrant dans le café que je payerai tout pour racheter mon retard et, heureusement, je ne l'avais pas oublié. « Voyons. » Je sors mon portefeuille et paie avant même qu'Astrid ne puisse répliquer. « Je suis peut-être toujours en retard, mais je sais au moins comment me rattraper. » Je lui lance un sourire malicieux et, avec notre commande dans les mains, l'entraîne jusqu'à notre table.

On s’assoit et je dépose la nourriture (Qui est principalement toute pour moi. Hem.) entre nous deux sur la table. Je m'y attaque sans attendre en commençant par le bagel. Je ne suis pas déçu, Starbucks a toujours su me plaire. Et puis, ce n'est pas comme si j'étais difficile. « Alors... ça va? C'est toujours bien, à ton travail? » Astrid est professeure d'escrime, ce qui me rappelle toujours drôlement mon ancienne vie. J'en avais vu beaucoup, des combats d'épée. Je ne sais pourtant pas en manier une, étant doté à cette époque d'armes bien plus redoutables qu'une lame de métal. « Faudrait que tu me montres quelques trucs d'escrime, un de ces jours. Si j'écoute un peu je pourrais me débrouiller, qui sait. » Un rire m'échappe en m'imaginant avec une épée à la main. Surtout contre Astrid, je n'ai aucune chance. Ce n'est pas ça qui me posera problème de toute façon, l'important est que je passerai du temps avec elle.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyVen 8 Mar - 18:55



Frederik & Astrid

Aimer, c'est perdre le contrôle


Amusée, la blonde regardait Frederik baisser les yeux, comme honteux, mais son sourire gourmand ne trompait personne. Elle voyait bien qu’il mourrait d’envie pour ce gâteau, et ça l’amusait franchement. Raison pour laquelle elle avait cédé, non sans le taquiner bien évidemment, mais elle adorait l’embêter. Le plus souvent, cela retombait sur elle, mais qu’importe. C’était drôle.
« On ne va tout de même pas passer à côté d'un délice! De toute façon, j'aurai assez de place pour tout manger, t'inquiète. » la rassura-t-il.
Astrid lui lança un regard qui ne tolérait aucun doute. Sur cela, elle lui faisait totalement confiance. Ils ne jetaient pas l’argent en dévalisant ainsi le stock du Starbuck ! Tout finissait dans le ventre de son ami.
Quand elle lui proposa de payer, Frederik la regarda d’abord surpris qu’elle puisse penser une chose pareille. Chose à laquelle Astrid eut envie de répliquer qu’au XXIème siècle, il pouvait se permettre de se laisser offrir un gâteau par une fille sans passer pour un goujat.
« Je suis peut-être toujours en retard, mais je sais au moins comment me rattraper. »
Avant qu’elle ne puisse réagir, il paya toute la commande (même son capuccino !) et repartit avec le plateau à leur table. Ahurie, l’ex-guerrière mit un moment avant de comprendre qu’il fallait le rejoindre. Il n’avait pas besoin de payer pour se faire pardonner, lui faire un grand sourire suffisait amplement. La poisse. Sauf quand il était accompagné de petits yeux brillant de malice qui ne pouvait signifier qu’une chose : qu’il se foutait d’elle. Comme en cet instant d’ailleurs, en même tant… On ne restait pas bloqué deux minutes devant la caisse d’un Starbuck parce qu’on n’a pas pu payer, c’était ridicule.
« L’argent ne veut rien dire tu sais, soupira-t-elle en allant le rejoindre, ignorant royalement les mauvais regards des personnes qui faisaient la queue derrière eux, donc… »
Elle ne finit pas sa phrase, le regardant attaquer son bagel avec délice. Tiens, beh ça lui donnait envie à elle aussi. Seulement, pour le moment, elle se contentait de souffler délicatement sur sa boisson pour la refroidir un peu. Elle ne voulait pas s’humilier une nouvelle fois en se brulant la langue. Parce que quand on se brule la langue, on fait des grimaces plus curieuses les unes que les autres, voir on recrache tout ce qu’on a essayé d’avaler. A éviter, sinon elle risquait d’en entendre parler jusqu’à la fin de sa vie… Sauf s’il décidait de ne plus lui reparler. Après un épisode aussi peu ragoutant, ça ne serait pas étonnant.
« Alors... ça va ? C'est toujours bien, à ton travail ? »
Intriguée, la jeune fille leva un sourcil. Il était rare qu’ils parlent de travail tous les deux à vrai dire, mais bon, l’air de rien, cela faisait plaisir qu’il s’intéresse ainsi à elle.
« Euh… Oui, ça va, ça va, elle bu une gorgée de capuccino qui avait heureusement bien refroidi. Normal quoi… »
« Faudrait que tu me montres quelques trucs d'escrime, un de ces jours. Si j'écoute un peu je pourrais me débrouiller, qui sait. »
Un petit rire s’échappa de la gorge d’Astrid. Elle posa sa tasse et pencha la tête en essayant de s’imaginer Frederik et sa maladresse une épée à la main. L’envie de rire revint au galop, mais elle se retint, craignant d’être vexante.
« Si tu écoutais oui… »
Bon, une pique ou deux, de temps en temps ça ne faisait pas de mal. Et puis, il fallait bien évacuer !
« Non mais oui. Vraiment ça me ferait plaisir, ça serait amusant ! Tant que tu me laisses gérer tes protections. Comme ça, t’as moins de chance de mourir. sourit-elle. Et toi, comment ça se passe ? »
Elle savait que Frederik était mannequin, mais elle ne l’avait jamais vraiment questionné dessus, parce qu’ils ne parlaient que peu travail. Elle se demandait pour quel genre de chose il posait… Des vêtements sans doute… Des sous-vêtements peut-être ?
Rapidement, la jeune fille chassa toutes sortes d’images, qu’elle ne devrait pas avoir, de sa tête. Starbuck mettait quoi dans son cappuccino ? Elle cligna plusieurs fois des yeux, perturbée et offrit son plus beau sourire au brun d’en face, histoire de dissiper les doutes.
« J’ai jamais pris la peine de te demander, mais tu poses pour quoi en faite ? »
Histoire de vérifier la prochaine fois qu’elle mettrait son nez au milieu de magasine, quoiqu’elle ne savait pas sur quelle genre de photo elle voulait tomber. C’était la dernière fois qu’elle buvait quelque chose ici. Pourquoi ne pas attaquer le gâteau ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptyDim 24 Mar - 17:02




« Aimer, c'est perdre le contrôle. »
- de Paulo Coelho

K. Frederik-Arvid Geirson & L. Astrid Hofferson, au Starbucks Coffee. } Astrid reste devant la caisse, à son tour surprise que j'ai pris l'initiative de tout payer. Alors que je suis rendu à notre table, elle est toujours plantée là-bas devant les clients qui attendent de passer commande. Je ne peux empêcher un petit sourire en coin en la voyant finalement me rejoindre. Elle ne semble pas avoir aimé mon geste, par contre. Elle essaie de m'expliquer que ce n'était pas nécessaire, puis abandonne. Moi qui voulait lui faire plaisir, je me rends compte que c'est légèrement raté. « Ça me fait plaisir, tu sais? »

Je m'attaque à la nourriture et Astrid fait de même avec son breuvage. Je ne compte pas laisser un silence s'installer, surtout pas après le léger malentendu que nous venons d'avoir. Ça provoquerait un certain malaise et ce n'est pas ce dont j'ai envie. Alors, prenant la première idée qui me vient à l'esprit, je lui demande comment ça va à son travail, qu'on échange des nouvelles plutôt banales. C'est drôle, on ne parle presque jamais de travail. En même temps, je préfère les choses bien plus amusantes et ça doit être la même chose pour Astrid. Pourquoi alors l'ennuyer avec mes histoires de l'agence? Mais bon, une fois de temps en temps ne peut pas faire de mal, j'imagine. Elle me répond que tout va bien, en même temps c'est pas étonnant vu que si tout irait mal, elle m'en aurait déjà parlé. Enfin, je pense. Elle m'en aurait parlé? Bien sûr, je suis là pour elle et elle est là pour moi, comme tous les amis quoi. Alors pourquoi est-ce je m'attache autant à ce détail, là, maintenant? Enfin, je m'égare. Je lui propose de me montrer des trucs d'escrime qu'elle enseigne à ses élèves, comme ça, ça nous fera une activité pour un autre jour. Et si ça se passe à l'école d'escrime où elle travaille, je vais voir par moi-même si tout va vraiment bien. Je vais bien le voir si un de ses collègues est envahissant ou méchant, ou si son patron est insupportable. Ou pire encore, si un de ses collègues est beau et charmant. Un jour, elle pourrait m'arriver avec un copain et moi, comme un con, j'aurais rien vu et...

... « Si tu écoutais oui… » Je la regarde, un peu plus alerte maintenant. Elle est visiblement amusée et ça me fait sourire. Vraiment, faut que j'arrête de laisser mon esprit s'égarer comme ça et que je sois un peu plus concentré. Pourquoi ça n'arrive toujours qu'avec elle? « Non mais oui. Vraiment ça me ferait plaisir, ça serait amusant ! Tant que tu me laisses gérer tes protections. Comme ça, t’as moins de chance de mourir. Et toi, comment ça se passe ? » Mourir? Va vraiment falloir que je l'écoute. « Parfait alors, on s'organisera ça! Moi ça va très bien, comme d'habitude. » Elle me demande alors pour quoi je pose. C'est vrai qu'on ne parle pas beaucoup travail, je ne parle même pas des publicités que je fais. En fait, ça me fait toujours bizarre d'en parler à qui que ce soit, si bien que n'importe qui pourrait tomber sur mes photos par hasard. « Des vêtements surtout, mais pour toutes sortes de choses. Je prends les projets que l'agence m'offre et c'est plutôt rare que j'en refuse. Je suis ouvert à beaucoup de choses. » Aussitôt que les mots sortent de ma bouche, je commence à réfléchir à ce que j'ai dis et je me rends compte que je devrais prendre l'habitude de réfléchir à ce que je dis AVANT de parler. Ouvert à beaucoup de choses... ça laisse sous-entendre pleins de choses qui ne sont même pas vraies. Je sens mes joues s'empourprer et je baisse les yeux un bref instant. « C'est pas que... Enfin, je voulais pas dire... Disons juste que je fais pleins de photos différentes, mais pas des photos comme, enfin, pas ce que tu t'imagines. Je veux dire, j'imagine ce que tu peux t'imaginer et c'est pas ça. Enfin, tu vois, c'est pas... » Je prends une grande respiration en abandonnant l'idée de me rattraper. Apparemment, plus j'essaie d'arranger ma faute, plus je m'enfonce, alors vaut mieux arrêter tout de suite. « On commence le gâteau? » Ça c'est une bonne idée. J'ai finis mon bagel, elle n'a encore rien mangé, et peut-être bien que si j'ai la bouche pleine, je vais arrêter de dire des conneries.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid EmptySam 27 Avr - 19:00

RP ARCHIVÉ
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Aimer, c'est perdre le contrôle. √ pv Astrid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-