AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
28.59 € 50.01 €
Voir le deal

Partagez

On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Vide
 

 On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptyMar 30 Juil - 23:40


Tara ♔ Jim
« On transforme sa main
en la mettant dans une autre »

Paul Éluard  


« Bon d’accord !  Je veux bien fermer les yeux. Ca capturera ton sourire à l’intérieur ! »
Elle commença par lui faire un clin d’œil, avant de poser la paume de ses mains sur ses paupières.
« Mais… pas trop longtemps mon amour, j’espère ? », demanda-t-elle au bout de cinq secondes en ouvrant deux de ses doigts pour le regarder discrètement.
Déjà qu’elle avait dû acheter un accoutrement bizarre pour cette sortie spéciale, que Jim lui avait dit de s’étaler une crème blanche sur le nez et les épaules, et qu’en plus, même en essayant de lui faire des sourires attendrissants, le jeune homme n’avait pas daigné lui dire où ils allaient… elle était très pressée d’arriver à destination. Elle se mit à parler sans discontinuer, pour que le temps passe plus vite (c’est bien connu : la longueur d’une minute diminue de façon proportionnelle en fonction du nombre de mots qu’on est capable de prononcer en ce laps de temps, tout le monde sait cela !), cherchant peut-être aussi à torturer Jim oralement, sait-on jamais, de lassitude il pourrait finir pas céder et lui révéler le but de ce périple. Le jeune homme la guidait dans la rue, un bras autour de sa taille, lui ayant fait promettre de ne pas tricher. A mesure qu’ils avançaient, les clameurs de la ville changèrent, ou plutôt s’estompèrent légèrement, secondées par une rumeur en fond sonore, qui faisait un peu le même bruit que quand on ouvre une bouteille d’eau pétillante, mais de façon continue.  Après quelques minutes de marche, il la fit s’asseoir sur un muret, lui dit d’enlever ses chaussures et de passer ses jambes de l’autre côté. Au bruit de sa respiration, elle comprit que son amoureux venait de sauter par-dessus le petit mur, et elle fut tentée d’ouvrir les yeux pour regarder s’il ne s’était pas mal réceptionné (avec la chance qu’il a !), mais immédiatement elle le sentit de nouveau près d’elle, en contrebas. Leurs contacts étaient toujours aussi tendres, mais plus électriques, depuis quelques temps. Quelquefois, il suffisait que Jim glisse ses doigts contre son cou pour que des images lui reviennent à l’esprit et qu’un frisson lui parcourt l’épiderme. Il n’y avait rien de vraiment changé entre eux, mis à part quelques détails perceptibles par eux seuls. Des échanges de regards entendus, une façon moins candide de se promener en sous-vêtements de la part de Tara, la jeune femme découvrait toute une palette d’implicites qui lui étaient jusqu’alors inconnus. Elle s’avança sur le bord du muret, les bras tendus vers l’avant et les yeux toujours fermés, cherchant le jeune homme à l’aveuglette. Quand elle eut trouvé ses épaules, elle s’y retint et se laissa glisser avec l’intention de réclamer un baiser dès qu’elle aurait touché le sol. L’ennui, c’est qu’elle n’y parvint jamais, et resta suspendue en l’air, collée contre Jim, qui fit demi-tour sur lui-même en la portant.
« Non, mon chou, ce n’est plus amusant, pose-moi par terre ! Lâche-moi sinon je te mords ! Tu m’écoutes ?... Jim ! Bon, tant pis pour toi, puisque c’est comme ça je vais ouvrir les y… Aaaaaah ! »
A cet instant précis, où il aurait fallu rester digne, Tara ne pensa pas à se souvenir qu’elle avait rencontré de terribles pirates, qu’elle avait dérobé une carte très précieuse, qu’elle avait bravé tous les dangers avec Jim, dans leur ancienne vie. Quand le jeune homme la posa à terre, elle fit un bond d’un mètre en poussant un petit cri d’effroi, ouvrant de grands yeux scandalisés qui lui servirent à foudroyer Jim du regard quelques instants. Enfin, elle baissa les yeux au sol pour voir ce qui l’avait tant terrorisée l’espace d’une seconde. Bien. On peut oublier la case « dignité face à l’adversité » pour aujourd’hui : l’ennemi était une algue verte. Oui mais c’est très visqueux et c’est désagréable d’en avoir une collée au pied et puis après tout elle ne s’y attendait pas et Jim n’avait qu’à la prévenir, voilà. La jeune femme posa les poings sur ses hanches, les franges de son paréo battaient contre ses cuisses sous la brise vivace qui venait du large. Du large ? Tara releva le nez vers l’horizon.
« Oh… »
C’était l’océan, devant elle, et même que tout au bout au bout il touchait le ciel, à perte de vue. Elle resta muette d’étonnement en regardant passer un bateau, leva le nez vers le ciel, puis fixa de nouveau l’embarcation. C’était vraiment, vraiment très étrange. Au lieu de voler, les bateaux nageaient à la surface de la mer. On lui avait déjà expliqué cette particularité des navires terrestres, mais elle n’avaient encore jamais pu en faire la constatation en vrai. Le vent ici était semblable à celui qui poussait les nuages, et il formait des cumulus d’écume sur la crête des vagues. L’air avait un goût, on aurait dit qu’on pouvait le manger, des embruns salés qui restaient sur les lèvres, comme des baisers.
« Tu m’as emmenée à la plage ! », s’écria-t-elle enfin, les yeux pétillants, une main posée sur le nœud de son paréo que le vent malicieux semblait vouloir défaire, et l’autre repoussant des mèches de cheveux blonds qui lui barraient la vue.
Elle se mit à rire de ce rire surprenant, que l’on n’entend d’ordinaire que chez les enfants, qui ne signifie pas que la situation a quoique ce soit de drôle, mais qui veut dire : « Je suis très heureuse ». Les yeux écarquillés, pour réussir à tout voir en même temps, elle opéra un tour complet sur elle-même, scrutant le sable, les vagues déferlantes, les rochers, tout. Elle vit même quelques personnes au loin danser sur l’eau, debout sur des planches qui ressemblaient étonnamment au surf solaire de Jim, mais en beaucoup moins élaboré. Elle hocha la tête, répondant à ses propres pensées : Jim ferait bien de se mettre à ce sport, cela semblait mille fois moins dangereux que ses escapades de jadis en surf solaire, et tout aussi amusant.

Elle se rapprocha du jeune homme en sautillant, attentive aux traces que ses pas laissaient sur le sable humide, que des vagues frisées venaient effacer.
« Si tu m’as emmenée ici seulement pour que je t’aide à chasser des sirènes, je te préviens que je rentre à la maison immédiatement… »
Une fois plantée devant Jim, elle sembla songeuse un instant, puis ajouta d’un ton de taquinerie :
« Sauf si tu crois qu’il existe des messieurs sirènes dans cet océan, au quel cas je daignerai peut-être rester, et, s’il y en a des mignons, peut-être que je troquerai ma voix contre une queue de poisson pour les rejoindre ! »
Mademoiselle s’était tenue bien informée depuis son arrivée à Fantasia Hill et avait justement appris à lire sur des ouvrages des frères Grimm et d’Andersen. Elle haussa un sourcil, arborant un petit air de provocation, avant de se redresser sur la pointe des pieds et de passer ses bras autour du cou de son Apollon.
« Mais tu me protègeras des vilaines algues, n’est-ce pas ? », chuchota-t-elle d’un ton de petite femme à consoler, avant de lui mordiller l’oreille.
Chose faite, elle s’échappa d’entre ses bras et fit quelques pas en direction de l’eau. Quand elle vit une vague arriver, finalement, elle exécuta demi-tour rapide, et vint chercher la main de Jim, pour se donner du courage. Cela faisait bien longtemps qu’elle avait remarqué que l’espace entre ses doigts était étonnamment parfait pour y glisser les siens.



fiche par century sex (en quelque sorte...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptyDim 4 Aoû - 17:31

Tara Ҩ Jim
« La vaste nuit allume ces étoiles...»  



Les beaux jours avaient finit par faire leurs apparitions.
Il faut dire que le manque de soleil commençait à se faire sentir et ceux par tout le monde. Même moi je ne rêvais que d’une chose, bronzer en réparant une voiture… Non ce n’est pas un fantasme, on ne va pas aller jusque là hein, mais j’ai besoin de ma dose de vitamine D moi aussi !
Et finalement, une idée m’est venue en tête. Après tout, Tara a toujours connu la mer du ciel, les étoiles et tout autre météorite. Mais sur Terre, la mer est bien plus calme, plus insondable aussi. Impossible de voir ce qu’il y a à plus de cinq mètres du sol et je dois avouer que cela est assez… Effrayant.
Mais si elle prend peur, je serais là, et même si moi je n’aime pas trop cela, je ferais tout pour elle, toujours.
Finalement j’avais réussit à lui faire acheter un maillot de bain qui la rendait follement attirante…
Oui, depuis cette fameuse nuit, je pouvais me montrer un peu plus désireux, elle pouvait se montrer plus fatale. Elle a compris les règles du jeu et je crois que cela va jouer à mon désavantage finalement, mais je ne vais pas m’en plaindre, loin de là.
Finalement le jour était venu, j’allais lui montrer de l’eau à perte de vu, de l’eau à en perdre la tête et même son latin ! Je lui demande de fermer les yeux, façon un peu enfantine de vouloir lui réserver la surprise, mais elle a le don de m’apaiser et de me rendre plus doux et joueur.
- Bon d’accord ! Je veux bien fermer les yeux. Ca capturera ton sourire à l’intérieur ! Mais… pas trop longtemps mon amour, j’espère ?
Et alors que ses doigts s’ouvre pour qu’elle puisse voir a travers je m’approche et mets mes mains sur ses yeux.
- Tutututu on triche pas ! Capturer mon sourire très longtemps à l’intérieur c’est pas si grave si ? je souffle avant de rire un peu.
Finalement, je glisse ma main dans celle libre, restant à côté d’elle pour la guider alors que l’on marche. Non cela ne devrait pas être très long, cinq minutes tout au plus… Mais voilà qu’elle s’embarque dans un dialogue insensé, ou alors très sensé mais je ne comprendrais pas le lien entre le chocolat et le drap qui est en train de sécher…
Par contre, si tout cela n’est que dans le but de savoir où l’on va, elle ne m’aura pas. Je suis doué dans la matière, manipuler les gens par la parole, ça me connais. Il faut simplement se montrer patient et faire comme si de rien n’était. D’ailleurs alors qu’elle continue de parler, moi je ne dis pas grand-chose si ce n’est des « mmmh » pour acquiescer ou alors m’offusquer lorsqu’elle parle encore de sa trahison avec le Nutella… Mon pauvre Nutella quand j’y repense cela est bien triste… Le faire tomber fut le plus grand blasphème qu’elle ait pu faire… Oui je vous jure !
Finalement on arrive au muret séparant la chaussé du sable, moment assez fatidique de mon action… A-t-elle déjà vu du sable dans sa vie ?
Je la fais s’asseoir, retirer ses chaussures que je glisse dans sa main.
- Garde les biens.
Ses jambes passent de l’autre côté et je lui demande d’attendre. Finalement je retire mes tongs, prends une légère impulsion, saute par-dessus le muret et me retrouve dans le sable. Bordel il est chaud !!! Vite vite vite !
Je pose mes mains sur les hanches de Tara, l’incitant à se laisser tomber entre mes bras.
Toujours les yeux fermés elle glisse finalement, posant les mains sur mes épaules afin de s’y retenir. Je suis heureuse de voir qu’elle joue le jeu, et je suis certain qu’elle va aimer la surprise.
Je ne lui laisse pas le temps de dire ouf ou encore de toucher le sol que je la porte, glissant mes mains sous ses cuisses. J’avance doucement mais sûrement vers l’eau tout en riant.
Une légère rafale de vent et je souris encore plus. Bon sang ce que j’aime la mer… Ok un bon point pour cette planète en plus. J’entends le flux faire des siennes, créant une mélodie particulière et qui lui ait propre.
- Non, mon chou, ce n’est plus amusant, pose-moi par terre ! Lâche-moi sinon je te mords !
Ouh attention on passe au menace. Mais je continue d’avancer comme si de rien n’était.
- Tu m’écoutes ?... Jim ! Bon, tant pis pour toi, puisque c’est comme ça je vais ouvrir les y…
Ah ça non, même pas en rêve !!! Je la pose alors à terre, l’eau n’étant plus qu’à un mètre de nous.
- Aaaaah !
Si elle n’a jamais sentit le sable sous ses pieds, je peux comprendre que cela est étrange, sentir son corps s’enfoncer dans un sol mou qui ne cherche qu’à... Manger votre pied ?
Elle me foudroie du regard un instant et moi, je continue de sourire, fier de moi. Finalement elle baisse les yeux et découvre ce monde qu’est la plage. Moi je ne la lâche pas des yeux et lorsqu’elle semble s’offusquer je regarde par terre… Oups, une algue, j’ai vraiment eu pas de chance pour le coup…
Elle se détache de moi, prend son air de fille offusqué, ses poings sur ses hanches. Mais cela ne dure pas longtemps avant qu’elle ne se rende compte de ce qui l’entoure.
Je continue de la regarder, je ne raterais aucun détail de ce qu’il va suivre pour rien au monde.
- Oh…
Ca y est je l’ai totalement perdu au profil de se large sans fin, c’est comme si le monde s’arrêtait à la ligne de l’horizon tout là-bas.
- Tu m’as emmenée à la plage !
Un grand sourire s’affiche sur mes lèvres alors que je me place dérrière elle, soufflant doucement à son oreille un simple mot, tel un murmure ou une caresse :
- Oui.
Et son rire envahit l’espace. Bon sang ce rire, celui là qui est si particulier et propre à elle. Mon préféré sans aucun doute. Celui qui montre qu’elle apprécie sa découverte, qu’elle veut s’amuser et ce jouer de ce nouveau délice… Ce rire là qui me prouve que j’ai fait un choix judicieux.
Je me recule un peu alors qu’elle fait un tour complet, je crois ne l’avoir jamais vu aussi méticuleuse. Elle regarde même les hommes au loin qui semble flotter sur l’eau sur des planches ressemblant à des surfs solaires. Moins dangereux peut être, mais où est l’adrénaline dans tout cela. Je préfère une bonne chute de trente mètre et revoler in extremis, bien plus drôle et… puéril oui… Mais c’est ce que je préfère !
- Si tu m’as emmenée ici seulement pour que je t’aider à chasser des sirènes, je te préviens que je rentre à la maison immédiatement… Sauf si tu crois qu’il existe des messieurs sirènes dans cet océan, au quel cas je daignerai peut-être rester, et, s’il y en a des mignon, peut être que je troquerai ma voix contre une queue de poisson pour les rejoindre.
Je lui fais de grands yeux me demandant bien ce qu’elle est en train de dire ! Et finalement je m’avance de nouveau vers elle. Ses doigts glissent finalement autour de ma nuque et je la regarde droit dans les yeux, heureux.
- Pas besoin de chasser les sirènes, je me suis déjà fait avoir par la plus belle de toute… D’un simple regard, d’un simple son de voix je fus sien…
Il est évident que je parle d’elle, elle est ma sirène et pourrait m’attirer n’importe où, je la suivrais.
- Mais tu me protègeras des vilaines algues, n’est-ce pas ?
Je me penche un peu plus, posant mon front contre le sien.
- Je te protégerais de tout mon amour… MAIEUH !
Elle vient de… De me mordiller l’oreille ! Je lâche un rire franc alors qu’elle s’éloigne de moi, oui il vaudrait mieux pour elle ma vengeance pourrait être terrible !
Mais je me calme vite en la voyant avancer prudemment vers l’eau. J’en profite pour retirer mon T-shirt et poser mes tongs a côté, fin près si jamais la traîtresse décide de me mouiller. Une vague arrive doucement et Tara court dans l’autre sens, la fuyant.
- Ce n’est pas comme ça que ça marche !
Ca main glisse dans la mienne qu’elle serre. Et je comprends qu’elle veut qu’on fasse ça ensemble, pas de soucis. Je caresse de mon pouce sa peau en souriant. Je me baisse rapidement, glisse ma main libre sous ses genoux et hop, la voilà de nouveau dans mes bras, comme la princesse en détresse qu’elle semble être.
Je m’avance vers l’eau, la vague fonce sur nous et finalement mes pieds se retrouve envahit de cet écume salée. Bon sang, ça fait du bien, il faut dire qu’il fait une chaleur dehors !
Je continue d’avancer doucement et alors que ses pieds son sur le point de toucher l’eau je la regarde.
- Alors… Prête ?


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptyMar 27 Aoû - 23:38


Tara ♔ Jim
« Et le ciel est venu manger dans ma main. »

Christian Bobin  


C’est sûr qu’on bascule, tout au bout, se dit-elle en se hissant sur la pointe des pieds pour mieux regarder le large et en mettant sa main en visière au-dessus de ses yeux. Elle éprouva une impression de vertige horizontal, happée par sa contemplation, malaise vite dissipé par la voix de Jim. Note à soi-même : songer à se protéger par écran total face aux ultra-violents de ses yeux verts.
« Pas besoin de chasser les sirènes, rassura-t-il, je me suis déjà fait avoir par la plus belle de toutes… D’un simple regard, d’un simple son de voix je fus sien… »
Tara essaya d’empêcher ses joues de littéralement cuire de plaisir face à cette réplique de son amoureux, et fit le tour du jeune homme, comme si elle se mettait en quête de quelque chose. Sans rien dire, elle lui tourna autour, soulevant un peu son t-shirt à un endroit, le rabaissant, puis lui prenant la main, l’ouvrant pour inspecter sa paume, répétant le même examen avec la deuxième, avant de lever un regard taquin vers lui.
« Je cherche l’antisèche, pour une si jolie réponse », plaisanta-t-elle avant de le câliner.
Pas de triche entre eux. C’est idiot de penser que l’amour est un jeu, le dire est encore plus bête. Elle savait que Jim avait dû s’amuser avec bien des cœurs, jusqu’à encore assez récemment, mais ils avaient finalement découvert qu’il n’y a pas de bluff possible, pas de retour à la case départ, pas de pion à damer, pas de carte ‘‘hasard’’, pas d’échec et mat, pas de pile ou face… Aimer c’est une victoire en soi, qui se vit à deux. La seule chose qui diffère d’un couple à l’autre, c’est comment les amoureux profitent de leur victoire.
« Je te protègerai de tout mon amour… MAIEUH ! »
Ceux qui choisissent l’option « morsures » doivent simplement être préparés à courir vite, chose que Tara avait apprise en bonne gagnante. Elle gratifia Jim d’un éclat de rire à distance raisonnable, s’étant enfuie vers la mer. Elle mit seulement quelques secondes à s’apercevoir que cette voie était sans issue et que les vagues couraient elles aussi dans sa direction, comme cherchant à la cueillir. Finalement satisfaite de sa position de fleur de sable, Tara retourna auprès de Jim et s’enracina moralement sur une dune.
« Ce n’est pas comme ça que ça marche ! »
« Ah, vraiment ? demanda-t-elle avec un air ingénu en glissant sa main dans celle de Jim. Je trouve cela pourtant très amusant… d’ailleurs, on peut dire que je me suis tellement amusée que ce n’est pas la peine que j’entre dans l’eau, c’est… »
Oh, oh. Comme elle avait essayé discrètement de faire demi-tour, le jeune homme la ramena contre lui et la prit de nouveau dans ses bras. Elle lui adressa un sourire qui se voulait courageux, puis souhaita intérieurement qu’une montagne d’algues se dresse devant eux, lorsqu’elle tourna la tête vers l’océan. Jim avançait d’un air confiant vers ce qui semblait être leur noyade prochaine (comment allait-il pouvoir nager s’il la portait ? Avait-il seulement pensé à cela ? Non, bien sûr, c’est un garçon, il ne pense strictement à rien, monsieur se contente d’être… heum, terriblement sexy avec ce sourire conquérant et légèrement moqueur qui eut pour effet d’anesthésier les doutes de la demoiselle pour un moment… A quoi cette parenthèse devait-elle servir, déjà ?...).
« Alors… Prête ? »
Heu…
Tara émergea de sa contemplation béate pour constater que Jim avait de l’eau jusqu’aux genoux.
« Puisqu’il le faut », glapit-elle d’une petite voix étouffée, ayant enfoui son visage dans le cou du jeune homme et resserré ses bras autour de ses épaules dans un mouvement de détresse complète.
Et là, s’il l’avait vraiment aimée, il aurait dû être attendri, lui caresser les cheveux et faire demi tour en murmurant des paroles rassurantes à son oreille… N’est-ce pas ? On est d’accord. Mais voilà, il prit un malin plaisir à la torturer davantage, continuant d’avancer vers l’immensité aqueuse qui s’étendait à perte de vue. L’eau la saisit d’un coup aux chevilles, ses doigts frais la firent sursauter, jusqu’à ce qu’elle sente leur caresse. Desserrant un peu son étreinte, elle regarda de nouveau l’horizon, puis recueillit un peu d’eau dans le creux de sa main, comme si elle s’attendait à ce que ce ciel liquide ait une texture différente de celle de l’Evian qu’on buvait à la bouteille. C’était juste de l’eau piquante, dont l’écume était nacrée de cristaux de sel. Une émeraude gigantesque et insaisissable, en mouvement perpétuel. Absorbée par ses réflexions, elle ne s’était même pas aperçue que Jim l’avait doucement posée, et qu’elle avait pied, l’eau montant jusqu’à ses hanches.
« Tu vois que ce n’était pas si terrible ! » s’écria-t-elle en se tournant vers Jim, un sourire ravi sur les lèvres après avoir fait cette constatation.
Technique d’autodéfense comme une autre : lui piquer ses répliques avant qu’il ait eu le temps de les prononcer !  Sans le quitter des yeux, elle se baissa lentement, jusqu’à être presque complètement immergée, et, quand l’eau lui arriva aux épaules, elle rejeta la tête en arrière et se laissa couler. Elle se redressa bien vite cependant, passant la main dans ses cheveux qui ruisselaient dans l’air tiède, comme elle comptait sur le fait que Jim resterait là, à la regarder sans rien faire.
« Mon amour ? » demanda-t-elle d’un ton mielleux qui ne présageait rien de bon.
Elle détacha le nœud son paréo à présent  inondé d’eau fraiche tout en lançant au jeune homme un regard aussi hypnotisant que possible, ses yeux bleus ayant pris soudainement des nuances semblables à celles d’un félidé.
« Tu me fais un câlin ? »
Elle ne lui laissa pas le temps d’anticiper ce qui allait lui arriver, et, toute mouillée qu’elle était, elle se jeta dans ses bras et se servit du tissus imbibé pour le retenir contre elle.
« Ca t’apprendra à m’emmener de force au milieu des vagues, susurra-t-elle en posant des baisers salés sur l’épaule de Jim, que le soleil avait réchauffée. Sans même m’avoir laissé le temps de me déshabiller qui plus est ! »
Un regard pour son pauvre paréo lui servant finalement de lasso, avant de reporter son attention sur le très beau gris-vert des yeux de Jim, qui s’était légèrement teinté de la couleur de l’eau qu’ils reflétaient.
« Dis-moi des mots magiques, si tu veux que je te libère. »
Toujours collée contre lui, debout dans l’eau, elle rapprocha ses lèvres des siennes.
« Ou alors supplie-moi, c’est comme tu veux », le provoqua-t-elle, un éclat de rire dans la voix.


fiche par century sex (en quelque sorte...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptySam 7 Sep - 1:41

Tara Ҩ Jim
« La vaste nuit allume ces étoiles...»  



Je me sens bien avec elle. Et ça, c’est vraiment pas nouveau.
Tara a le don de me faire devenir un autre homme. Je ne suis pas cet homme dur, agressif à la limite de l’associable. Au contraire, je m’ouvre plus, je suis au petit soin et je fais tout pour elle… En fait, c’est la chose qui ne change pas ça, je donne tout pour les autres avant moi-même. Elle avant moi, ça ne se discute pas.
Et c’est sans honte que je peux la traiter de sirène qui m’a volé mon cœur. Il lui a peut être fallu du temps pour y arriver… Non, c’est pour moi qu’il a fallu du temps… Je ne savais pas quoi faire. Moi et l’amour franchement.
On m’aurait dit il y a encore un an que j’allais devenir un amoureux inconditionnel j’aurais certainement énormément rigolé. Mais voilà, Tara a mon cœur, elle le fait battre toujours plus vite en un regard, le fait planer en un rire et je ne vous raconte pas lorsqu’elle me touche ou m’embrasse.
Oui, au final il lui aura fallu un regard, et moi il m’aura fallu des bons coups de pieds au cul.
Elle se met à tourner autour de moi, comme surprise par mon romantisme… Seulement je remarque ses joues plus roses que d’habitude. Et voilà que je me mords la lèvre pour m’empêcher de rire. Elle est incroyablement belle et ce sont ce genre de petites choses qui me rende dingue. Enfin, je ne peux m’empêcher de rire lorsqu’elle soulève mon T-shirt… Quoi, elle veut me voir torse nu, pas de problème ! Sauf que c’est pas ça qu’elle cherche.
- Je cherche l’antisèche, pour une si jolie réponse.
Je prends une mine outrée.
- Comment ! Je suis terriblement vexé que tu ais si peu confiance en mon romantisme. Je suis sérieux Tara, je dis avant de l’embrasser furtivement.
Mais j’ai l’impression que cela ne la convainc que très peu… Bon sang, ça y’est elle se met à me torturer et je deviens un homme battu ! Ô infamie !
Je pourrais prendre ma revanche avec la terrible attaque de chatouille, mais elle se torture toute seule en allant vers l’eau… Seulement elle fuit bien vite. Ah non non non on ne fuit pas non mais !
- Ce n’est pas comme ça que ça marche ! je la préviens.
- Ah, vraiment ?
Je me contente d’hocher la tête en souriant, alors que sa main glisse tendrement dans la mienne.
- Je trouve cela pourtant très amusant… D’ailleurs, on peut dire que je me suis tellement amusée que ce n’est pas la peine que j’entre dans l’eau, c’est…
Alors là, même pas en rêve, elle pense quand même pas qu’elle va fuir comme ça !
Je la prends dans mes bras, presque comme une princesse en détresse et c’est sûrement ce qu’elle est, sauf qu’au lieu de l’éloigner de ce qui l’effraie, je l’emmène droit dedans.
- Si tu t’es amusée juste avant, crois moi tu t’amuseras bien plus après !
Sans une once d’hésitation j’avance petit à petit dans l’eau. Bon sang, elle est un peu fraîche, mais la journée est tellement chaude que ça fait un bien fou. J’en ai marre de vivre dans un four ! La fraîcheur de l’eau, bon sang, il n’y a que ça de vrai. Ça et Tara que je sens fébrile dans mes bras. Enfin, l’eau est presque sur elle. Je pourrais m’amuser et la jeter tout simplement à l’eau, mais pour une première je pense rester plus gentil et me réserver ce genre d’ânerie pour une prochaine fois.
Je lui demande si elle est prête et elle enfonce son visage dans mon cou… Non elle ne doit pas avoir peur…
- Puisqu’il le faut.
Je tourne doucement la tête vers elle.
- Tu n’as pas à avoir peur… Je serais toujours là pour te protéger… De tout Tara, je souffle pour la rassurer.
Je continue finalement d’avancer et je vois l’eau atteindre ses chevilles ; Enfin je le vois surtout parce que Tara sursaute soudainement… Ok elle est peut être un peu froide pour elle j’en sait rien.
Finalement je la sens se calmer.
C’est toujours fascinant de la voir découvrir quelque chose.
Son visage s’adoucit, ses yeux s’agrandissent et elle laisse le monde s’ouvrir à elle.
Et alors qu’elle semble de plus en plus rassurer, je décide de lui laisser prendre son envol seul. Je la pose dans l’eau et je l’observe… Oui, elle ressemble à la plus dangereuse des sirènes, magnifique dans l’eau qui semble la happer.
- Tu vois que ce n’était pas si terrible !
Je penche la tête, met mes lèvres en "cul de poule" comme ils disent ici, et lève les sourcils. Ah ba elle est bien bonne celle là.
- On peut dire que je me suis tellement amusée que ce n’est pas la peine que j’entre dans l’eau, je répète en tentant vainement d’imiter sa voix.
Je serais prête à encore me moquer d’elle mais seulement je reste subjuguée par sa soudaine confiance envers cette eau qui lui semblait si terrifiante une minute plus tôt.
Elle enfonce son ventre dans l’eau, se laisse happer les épaules et finalement sa tête rejoint le tout. Et là, je dois avouer que j’ai un moment de panique. Et si elle remontait jamais ?
Mais c’est idiot parce qu’elle remonte rapidement à la surface ! Bon sang, je crois que je suis trop protecteur envers elle !
- Mon amour ?
Bon sang, ce ton… Cela ne sent jamais bon lorsqu’elle le prononce de cette manière.
Elle redresse la main et son paréo déverse une quantité d’eau impressionnante. Ok j’ai pris soin de me déshabiller mais… Je ne lui ai pas laissé le choix à elle… Oups…
- Tu me fais un câlin ?
Bon sang ! La traîtresse se jette sur moi et je sens tout mon corps frissonner sous l’effet de la fraîcheur soudaine.
- AH !!!! Pourquoi utiliser l’interrogation si c’est pour m’attaquer par la suite !!!
Et puis son paréo me fait encore plus frissonner… Ma tête enfoncée dans mes épaules je tente de ne tout simplement pas prendre froid… Mes mains glissent sous ses cuisses afin de la garder contre moi. Elle est à moi !
- Tu cherches à me tuer en fait c’est ça, je souffle doucement en baissant le regard vers elle.
- Ca t’apprendra à m’emmener de force au milieu des vagues. Sans même m’avoir laissé le temps de me déshabiller qui plus est !
Je lève les yeux au ciel alors qu’elle tente de m’attendrir avec ses baisers… Bon sang, le pouvoir des femmes sont trop puissants, surtout le pouvoir de CETTE femme !
- Dis moi des mots magiques, si tu veux que je te libère.
Son visage s’approche du mien, ses lèvres sont si proches…
- Ou alors supplie-moi, c’est comme tu veux.
- Supplier… Connais pas, je souffle avant de l’embrasser. Je mordille sa lèvre inférieure et me recule finalement la gardant toujours contre moi.
Je la regarde droit dans les yeux cherchant ce que je pourrais bien pouvoir dire… J’ai eu de la chance tout à l’heure… Après tout, je suis pas un poète ou un écrivain… Alors je me mets à réfléchir à une phrase marquante de je ne sais quel film, quelque chose de véridique qui pourrait la toucher. Et je souris alors que celle-ci m’apparaît de façon si clair… S’en est presque trop facile.
- Bouches toi les oreilles.
J’attends qu’elle s’execute mais je vois parfaitement son sceptissisme.
- Bouches toi les oreilles fort, fort, fort…
De nouveau j’attends qu’elle m’écoute et je souris en la voyant faire, disant plus fort.
- Encore plus fort !!!
Finalement, je me penche doucement et murmure à son oreille.
- Tu entends comme je t’aime ?
J’embrasse doucement son cou et me redresse, ne la lâchant pas des yeux et attendant son terrible verdict… Après tout, peut être que ce n’est pas suffisant et que son jugement sera terrible !!!


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Faites place à la vedette
Invité
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptyDim 6 Oct - 20:58


Tara ♔ Jim
« Avec ceux que nous aimons,
nous avons cessé de parler,
et ce n'est pas le silence. »

René Char  


« Je suis sérieux, Tara. »
Il l’embrassa furtivement au coin des lèvres, y dessina un sourire par ce geste.
« Ne le sois pas trop quand même… j’aime bien aussi quand tu triches… »
Ce n’était pas un besoin formel de réprimer les élans romantiques de son amoureux qui poussait Tara à afficher cette expression pleine de taquinerie, mais plutôt un désir de rester objective, pour se rassurer. Elle ne voulait pas qu’il aime seulement en elle la sirène qu’il semblait entrevoir. Elle n’était pas, n’avait jamais été une sirène. Quelquefois, elle craignait qu’il se souvienne de son ancienne nature (celle du polymorphe), et que cette vision le dégoûte. Elle n’avait pas toujours eu cette luxuriante chevelure blonde qui faisait une cascade de boucles ambrées sur ses épaules, ni ces grands yeux aux iris semées d’étoiles, elle n’avait même jamais eu réellement de corps, en-dehors de cette masse gélatineuse rose fluo qui pouvait jadis imiter n’importe quelle autre forme. Elle ne voulait pas que Jim l’associe à une créature mythique, symbole des plus grands fantasmes masculins, pour finalement se souvenir que ce rapprochement n’est qu’un mensonge, et qu’à l’origine, Tara était juste une sorte de crachat fuchsia en apesanteur, flanqué de deux gros globes oculaires disproportionnés. Il la prit cependant dans ses bras, une main dans son dos et l’autre sous ses genoux, et la porta jusqu’à la mer comme il y ramènerait une néréide égarée. Elle se raccrochait à lui, à la fois crispée et désarmée. Elle pouvait sentir ses muscles rouler sous sa peau légèrement hâlée, collée à lui comme elle l’était, et si seulement elle n’avait pas tant redouté l’eau dans laquelle ils entraient, elle se serait accordé quelques instants de rêverie pour constater qu’il était trop agréable de s’abandonner à des bras si doux et si puissants.
« Tu n’as pas à avoir peur… Je serai toujours là pour te protéger… De tout Tara. » Le murmure jeta l’ancre dans le cœur de la jeune femme.
« Je le sais, ânonna-t-elle par-dessus le bruit des vagues. Moi aussi je te protègerai. Pour toujours, c’est promis. »
L’ironie de la situation voulait que l’ancienne polymorphe n’ait pas du tout l’air capable, dans l’immédiat, de protéger qui que ce soit, mais Jim devait bien le savoir : quand il s’agissait de défendre ceux à qui elle avait donné son amour, elle tenait plus de la louve que de l’agneau.

Les rayons du soleil plongeaient dans l’eau, se rafraichissant certainement eux aussi. On voyait danser des bulles d’air et des paillettes de sable dans leur aura. Sur la plage, quelques touristes entendirent s’élever le rire cristallin de Tara, lorsque Jim essaya de contrefaire sa voix sans grand succès, bientôt suivi du cri du jeune homme, qui s’indigna de la traitrise de sa fiancée.
« Tu cherches à me tuer, en fait, c’est ça… »
Il n’avait pas du tout la tête de quelqu’un qui se sent en danger de mort. L’inflexion de sa voix fit même une caresse à l’oreille de Tara, qui décontenança tout le sens de sa phrase.
« Exactement, déclara-t-elle sur le même ton. Ce serait pour mieux te faire revivre. Devine comment je m’y prendrais ! »
La soi-disant devinette était purement oratoire, puisque la demoiselle se mit sur la pointe des pieds et se pencha légèrement vers l’avant, faisant une petite moue qui invitait au baiser, avant de finalement se détourner en riant pour que Jim n’ait pas le temps de l’embrasser. Elle continua de l’embêter, de tourner autour de lui quelques instants, jusqu’à en faire son prisonnier. Quand elle parla de supplications, la réponse du jeune homme ne se fit pas attendre. « Connais pas », fit-il fièrement. Quelquefois, Jim disait des choses qui la ramenait inévitablement à leur vie passée. Elle l’avait connu adolescent en quête d’identité et d’aventure, et il s’était forgé un caractère et des valeurs d’homme que rien ne semblait pouvoir faire ployer. Elle aimait cela en lui, le fait qu’il paraisse parfois tellement farouche et qu’il ne laisse jamais la vie lui dicter une seule ligne de conduite. D’un autre côté, il n’était plus désormais sans attache, comme il avait pu l’être à l’époque où il s’était lancé à corps perdu dans ce voyage pour l’île au Trésor. Il avait gagné en raison, ou peut-être plutôt avait-il pris conscience que certaines choses immatérielles ont suffisamment de valeur pour qu’on s’attache à elles et qu’on s’y tienne. Il n’était plus seul au monde, Tara espérait qu’il était bien certain de cela.
« Bouche-toi les oreilles. »
Elle l’observa d’un œil incrédule, les lèvres encore engourdies par le baiser qu’il venait d’y déposer, mais comme il sembla insister, elle posa lentement ses paumes sur ses oreilles. Jim ordonna qu’elle appuie plus fort encore. Elle se mit à sourire, trouvant ce petit jeu étrange et pourtant charmant. Elle pressentait que Jim était soit sur le point de lui dire une blague soit prêt à la faire chavirer.
« Tu entends comme je t’aime ? »
Elle entendait le grand chahut de son propre cœur, et la voix étouffée de Jim, aux accents de paradis. En le regardant, il lui sembla qu’elle entendait aussi la couleur de ses yeux qui s’attachait aux siens, les mots de son sourire, et tout ce qu’il avait le droit de taire parce que tout lui parvenait dans un silence éloquent.

Elle fit « oui » de la tête, de peur de se mettre à crier si elle essayer de parler avec ses mains sur les oreilles, puis elle se souvint qu’elle avait quand même le droit d’enlever ses mains à présent. Alors, elle entoura de nouveau le cou de Jim de ses bras, et l’embrassa tout doucement mais longuement et avec application, avant de relever les yeux vers lui.
« Nous nous aimons si fort que, quand tu m’embrasses, la plus lointaine étoile du ciel est éblouie par notre lumière. Cap de rendre toutes les étoiles aveugles ? »
Elle le prit par la main en souriant, et choisit un emplacement au bord de l’eau, pour qu’ils puissent s’assoir à l’endroit où les vagues s’échouaient en écume et déposaient parfois des coquillages. Elle s’assit juste devant lui pour l’inciter à l’entourer de ses bras comme elle aimait qu’il fasse, tourna la tête vers lui, et tout l’horizon se reflétait dans ses yeux.
« Moi je t’aime déjà à perte de vue », murmura-t-elle après avoir calmement enfoui son visage dans le cou de son amoureux.


fiche par century sex (en quelque sorte...).
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Harlow-Nyah S. Jelani

My life with you
AMOUR-AMITIÉ-EMMERDE:
LISTE-DES-CHOSES-A-FAIRE:
VOTRE RÊVE:
Faites place à la vedette
Harlow-Nyah S. Jelani
J'ai posé bagages ici le : 15/10/2013 Jouant le rôle de : Shenzi (team roi lion) Nombre de messages : 524 On me connait sous le pseudo : nenes (Inès) Un merci à : northern lights. + .liloo_59 Je suis fier(e) de porter l'avatar de : Katie Sexy Cassidy
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim EmptyLun 23 Déc - 14:00

J'archive On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim 2034992622


We are young, heartache to heartache we stand. No promises, no demands. We are strong, no one can tell us we're wrong, searchin' our hearts for so long, both of us knowing
Love Is A Battlefield
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On transforme sa main en la mettant dans une autre ♔ Avec Jim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pixie Dust ::  :: Vieux RP-